Le Deal du moment : -50%
-50% sur les sacs à dos pour ordinateur ...
Voir le deal
19.99 €

Huhuhu dada !

_ Wouaaah ! Impressionnant !

Si je suis tout émoustillé devant l'imposant bâtiment que je contemple, c'est vraiment parce que je ne m'attendais pas à tomber sur de la construction aussi énorme.
Surtout dans cette petite ville ! Un stade au centre de l'île !

J'avais pourtant déjà entendu plusieurs on-dits sur le mastodonte en pierre, lors de mon arrivée sur l'île, il y a moins d'une semaine. Mais de voir maintenant enfin le truc de mes propres yeux, ça laisse pas mal de lumière m'éblouir, une fois face à la réalité.
Je ne suis pas mécontent d'avoir parcouru quelques kilomètres, depuis le port, pour me retrouver désormais ici.

Puis, merci aux passants qui doivent me contourner, parce que je suis planté en plein milieu de leurs allées et venues. Je ne m'en étais même pas soucié, je le reconnais. Mais en me dévisageant et en me dédicaçant quelques malhonnêtes messes basses, ils m'aident à sortir de ma vision de rêve.
Je cligne alors des yeux, je secoue la tête, et je referme ma bouche restée grande ouverte pour l'occasion.

Comme il est temps de m'approcher un peu plus de l'entrée, je me remets en route. A vrai dire, je n'ai pas beaucoup de pas à réaliser, car c'est bientôt une sacrée file indienne qui me coupe dans mon élan.
En effet, aujourd'hui, il y a une course de chevaux qui est organisée. Et disons que l'événement est assez exceptionnel, tout au long de l'année. Le stade ne sert évidemment pas qu'à les voir courir, mais pouvoir assister à cette rare compétition équestre, fait partie de ces plaisirs qu'il ne faut absolument pas rater !
Du moins, quand on a de quoi se payer le ticket d'entrée, cela va de soi !

Alors oui, en ce qui me concerne, j'avais les moyens de débourser la somme nécessaire. Et puisque je trainais dans les parages en ce moment, loin du boulot qui m'appelle, je me suis dit pourquoi pas m'offrir une des spécialités du coin... Qui plus est, visiblement la plus extraordinaire. Des Berrys utilisés à bon escient, on va dire.

Donc après la découverte et l'émerveillement de l'endroit magnifique, place à l'instant glandouille monumentale ! Même les invités qui me précèdent, semblent heureux tous autant que moi, de faire quasiment du sur place. Certains grognent ou sifflotent... d'autres se frottent ou se dandinent...
Bref, tout le monde se crée sa pauvre petite ambiance, comme il peut.

Moi, je tente de jeter un coup d'oeil, à droite et à gauche. Dans l'espoir de capter si quelque chose clocherait.
Mais en vain. Ma petite taille ne m'aide pas à y voir plus clair. Alors tout ce qu'il me reste à faire, c'est prier pour réussir à rentrer à l'intérieur, dans les temps, afin de pouvoir suivre la bande de participants venue chevaucher de la belle bestiole au galop.

_ Allez, bordel ! je finis par grommeler.

Sans rire, après une dizaine de minutes écoulées, j'ai l'impression de n'avoir avancé que de quelques centimètres seulement.


Dernière édition par Bobby Lapointe le Dim 27 Aoû 2023 - 23:06, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25311-ft-de-bobby-lapointe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25304-quand-j-etais-petit-je-n-etais-pas-grand
Ah, enfin ! Je crois que c'est bientôt mon tour qui se prépare. Je ne sais plus trop si j'ai dormi debout, mais en regardant le ciel, une chose est sûre, le soleil a bien glissé depuis. Ca me donne envie de bailler, même que, pour l'occasion.
J'en profite aussi pour me frotter les yeux, avant que l'employé qui contrôle les tickets m'accoste. Nous nous saluons, je lui refile mon entrée, puis il se met à l'examiner dans tous les sens, à l'aide d'une loupe.
Du coup, je crois comprendre un peu mieux pourquoi l'attente a été si longue pour arriver jusqu'à lui, pfff. Quel cinéma pour un bout de papier !

_ Vous ne pouvez pas passer, je suis désolé, me sort-il. Le ticket est faux.

Il m'annonce ça en tirant une sale tronche de tueur, et en déchirant la paperasse en miettes, avant de tout laisser tomber dans une corbeille à ses pieds.

_ Hein !? je ne sais que rétorquer soudain, devant la nouvelle.

Je suis complètement abasourdi, sur le coup. Et quand je mate la poubelle au sol, je peux constater la grosse montagne déjà accumulée. De quoi rester sidéré un moment sans broncher.
Je me fais carotter pour le spectacle prévu, et j'ai perdu tout ce fric pour en arriver là ! Bref, ça choque grave.

Mais comme si ça ne suffisait pas, je crois pouvoir distinguer quelques silhouettes allongées, en arrière plan. Elles sont plus ou moins bien cachées par des surveillants plutôt costauds qui montent la garde.
Mouaip, ça m'a tout l'air de la manière forte... En gros, si tu veux l'ouvrir, voilà comment que tu peux finir.

_ Espèce de... je me prends à murmurer au contrôleur, avant de lui montrer ma dentition acérée.

Sur ce, plutôt que de provoquer un scandale violent, je ravale ma salive, et je vais voir ailleurs. Même pas vingt mètres plus loin, on peut déjà entendre les premiers manifestants en train de pleurnicher sur leur privation de la journée.

En clair, il y a de fortes chances pour que toute la foule invitée vive sa plus belle arnaque ! Ca ou un bug technique à l'impression des billets, mais j'ai du mal à opter pour cette version.
D'autant plus que je finis par en apprendre encore un peu, sur le sujet. Parait-il que ce ne serait pas la première fois que les gens se retrouvent entourloupés, lors de cette course équestre. La dernière avait été annulée, car les chevaux étaient partis à contre-sens, au départ du parcours (sans parler des portes qui ne s'ouvraient tout bonnement pas !). Et celle d'avant encore, ce n'était pas les bons jockeys, sur leurs bonnes montures, qui s'élançaient.

En effet, qu'est-ce qu'ils foutent, tous ces organisateurs, on finit par se demander ? Et bien sûr, jamais la question du remboursement de ticket n'avait été abordée, apparemment !
Après toutes ces infos récoltées, j'ai envie de me caresser le menton, sourcils froncés. Plus je m'interroge, et plus je me dis que l'affaire doit sérieusement profiter à quelqu'un. Sauf que je ne sais pas où commencer mes recherches, si jamais il me prenait l'envie d'enquêter.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25311-ft-de-bobby-lapointe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25304-quand-j-etais-petit-je-n-etais-pas-grand
_ Ouais ouais, trop drôle... Huhuhu dada !

Ca, c'est ce que je suis obligé de répondre pour montrer que je suis bien de la partie, que je participe à la fête.
Enfin, la fête... Dans ce bar, pas loin du stade, j'assiste surtout à un paquet de gens venus noyer leur chagrin et leur déception, après s'être fait refuser l'entrée, eux aussi.
Truc balaise, n'empêche ! Ma voix un peu trop aigüe pourtant ne les blesse visiblement pas. Dingue ! L'abus d'alcool les prive sans doute d'un sens ou deux, je suppose.

Non pas que j'en suis arrivé à devoir me saoûler comme ces clowns, mais à force de tergiverser sur les mystères autour de ce refus, j'ai fini par ressentir le besoin de cotoyer ce lieu de rendez-vous, en quelque sorte. Et puis, la journée passe, mon fric perdu me reste toujours en travers de la gorge, alors il faut bien s'occuper autrement.
Remarque, chacun à sa propre version sur les coulisses de cette arnaque, donc ça me permet d'avoir plusieurs points de vue. A la fin de tous ces récits, je peux tout de même me rendre compte que ça tourne assez souvent autour d'un seul type.

En gros, le proprio du stade, quoi ! Le saligaud que j'irai questionner, dès que je réussis à me décrocher des deux obèses qui me servent de tabouret, au comptoir. Beh oui ! L'endroit étant déjà pas mal bondé, comment pouvais-je m'installer ? Ma petite carrure de maigrichon avait été capable de se glisser entre ces deux gros voisins. Résultat, je pouvais ensuite poser mon fessier sur une de leurs guiboles.
Voilà, c'est ça ! Comme un gosse sur les cuisses de papa et maman !

_ Fiouuu ! je jubile, narines grandes ouvertes. Enfin la liberté !

De nouveau dehors, ça fait du bien de pouvoir renifler un air plus respirable. Je me remets ensuite en route, en repassant d'abord tout près du stade. Là, je vois encore ce maudit contrôleur de billets en train d'arracher les entrées des futurs spectateurs, en morceaux. Il y a toujours plus de plaintifs aussi qui grondent dans les environs... mais à part essayer de faire entendre leur voix dans le vide, ils sont toujours loin d'obtenir gain de cause.

Après quoi, en chemin, une autre idée me traverse l'esprit. Plutôt que de devoir rendre visite directement au grand riche du coin, pourquoi ne pas suivre le trajet des prochains millions de Berrys dans sa poche, à la place ? Si une ou plusieurs boutiques vendeuses sont chargées de stocker l'argent, il y a bien un moment où il faudra tout transporter ailleurs.
Alors étant donné le scandale monumental que provoque cet événement sportif raté, je suis prêt à parier que la grosse cagnotte va vite vouloir être acheminée, d'un point A à un point B. Comme ça, sans preuve, on n'a rien à se reprocher, on va dire.

Je retourne donc auprès du petit magasin qui m'avait vendu son papier frauduleux. Cela signifie devoir retourner vers le port de l'île, si tu préfères ! Une chance d'ailleurs qu'il soit encore ouvert, quand je débarque devant la porte. Car c'est justement bientôt la fin du boulot. J'ai passé plusieurs heures pour m'y rendre, mais ouf ! L'effort paye.
Il ne me reste plus qu'à patienter après la fermeture, ou du quelconque déplacement bizarre d'un intrus dans les parages. En tout cas, c'est comme ça que je vois la magouille se profiler à l'horizon : quelqu'un vient récupérer la caisse, afin d'aller la déposer dans un endroit plus sécurisé. Et idem pour les autres petits commerces du genre, dispersés dans la région, en fait.

_ Me faire poireauter n'a plus aucun secret pour moi, haha ! je plaisante pour moi-même. Vous m'avez bien entrainé déjà tout à l'heure, les enfoirés !

Il ne manquerait plus qu'une foule à la queue-leu-leu, à la rigueur, pour revivre au poil la même expérience. Mais bon, d'un autre côté, un obstacle en moins pour mieux observer la zone, je ne refuse pas.

De toute façon, cette course de chevaux est tellement rare mais la plus lucrative de cette île, j'imagine qu'on ne cherche pas à se la couler douce ensuite, avec autant de Berrys collectés... Même si l'organisation de l'événement faisait toujours ça dans les règles.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25311-ft-de-bobby-lapointe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25304-quand-j-etais-petit-je-n-etais-pas-grand
_ Oh punaise, j'avais vu juste ! je marmonne discrètement dans mon coin.

Eh ouais, ma gueule ! Je peux être fier de ce que ma cervelle peut accomplir parfois. Je lui dis félicitations !

La soirée est tombée depuis, il fait suffisamment sombre, et plus trop d'habitants ne déambulent par-là. J'ai pu apercevoir deux inconnus qui ont débarqué après la fermeture de la boutique. Ils sont entrés, les mains vides, par une porte de secours... puis, ressortis avec des sacs de livraison.
Ensuite de quoi, après avoir posé leurs gros articles dans un chariot, ils ont fait route jusqu'à un nouveau point de rendez-vous, sans attirer l'attention. Une sorte d'entrepôt généralement dédié pour le stockage de bouffe, ou autre matos, je dirais à vue de nez.

A présent, devant l'épisode "des récompenses plein les poches", j'espionne les derniers détails de la manigance. Un groupe d'hommes est réuni, en train de vanter joyeusement leurs récents exploits. Mais le truc qui me surprend le plus bientôt, c'est lorsque je tombe sur leur façon d'embarquer le fric incognito : les chevaux, censés courir plus tôt dans la journée, ont dû pas mal être retouchés, au niveau du bidon !
Voilà que leurs panches s'ouvrent comme de la simple trappe de grenier. Il ne reste plus qu'à y glisser les liasses de Berrys, à l'intérieur. Et hop ! Ainsi, j'imagine que s'ils se font contrôler pendant leur navigation, par exemple, on n'y voit que du feu.
Putain, on arrête pas euh... le progrès !

Après avoir suivi la scène, je me dis qu'il est temps d'aller y mettre mon grain de sel. Donc je sors de mon confinement, et je marche doucement, mais sereinement, jusqu'à cette bande d'arnaqueurs confiants et fêtards.

_ Salut la compagnie ! J'ai tout vu, mais peut-être que pour acheter mon silence, ça doit valoir au moins...

Je n'ai pas le temps de finir, mon annonce est trop longue. Mon public choqué se retourne en dégainant des flingues et des lames, puis piaille sur le coup, tous en choeur... en n'omettant pas de souhaiter ma mort illico. Mais pas de panique, c'est moi qui détiendrai toujours le record de la voix aigüe.

_ T'es qui, toi ? pense à demander quelqu'un, juste après leur chorégraphie générale.

Sans doute le leader, lui, on va en déduire. En tout cas, parmi les soi-disant jockeys, reconnaissables par leurs fringues, je retrouve également l'arracheur de faux tickets. De chaque côté, il y a aussi ses potes chargés de défigurer des visages, avec les poings.

Je leur raconte évidemment la totale... A commencer que je suis bien sûr chasseur de primes, malgré ma voix de gamine, et mes lèvres pulpeuses sous ma capuche. Ca permet de faire grincer des dents et des tympans. Puis mon envie foireuse d'enquêter, alors que ce n'est pas spécialement ma branche préférée. Je profite de glisser un semblant d'accusation sur le patron du stade, afin de déceler un quelconque signe chez les coupables... Sauf que personne n'a l'air de réagir plus que ça. Mais surtout, que leur crime est impardonnable : avoir osé piquer mon fric, à cause de leur magouille !
A ce moment-là, ils s'affolent tous et s'apprêtent à lancer leur offensive groupée.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25311-ft-de-bobby-lapointe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25304-quand-j-etais-petit-je-n-etais-pas-grand
_ Huhuhu dada ! je me reprends à beugler, comme avec les ivrognes précédents du bar.

Pourquoi me taper la honte dans un moment pareil ? Parce que mon cri strident a le chic pour faire trembler les animaux derrière mes agresseurs, pardi !

Résultat, les bestioles me répondent en jactant à leur tour... mais de peur, on dirait bien. Ils se dandinent sur place, tournicoti, tournicota ! Ils hésitent à prendre la fuite... ce qui est juste parfait pour créer un beau petit bordel inattendu, au milieu des hommes qui me tiennent en joue. Ces cons décident tous de m'oublier, l'espace d'une ou deux secondes. Leur cash est en jeu, faut les comprendre !
Je profite donc de ce délai, court mais utile, pour continuer sur ma lancée. Un démarrage en trombe plus tard, je suis déjà dans les pattes du premier bonhomme me tournant le dos.

Et que le bal commence ! Rapidos, j'entaille on ne peut plus facilement mes cibles, après m'être servi sur ces dernières. Je sais, j'ai pourtant mes propres couteaux disséminés à divers endroits de mes vêtements, mais piocher sur l'ennemi me fera toujours marrer.
Shlak à gauche ! Shlak à droite ! Tout le monde a droit à son violent coup d'arme tranchante dans le corps, avant de s'écrouler au sol. Tel un sauvageon, je me fais vraiment plaisir à éliminer ces clampins. Leur peau se déchire comme un vulgaire faux billet d'entrée.

_ Merde ! je conclus à la fin de cette élimination en série.

Non pas que le sang de chaque voleur qui m'a giclé dessus, me dérange... mais les chevaux se sont finalement barrés. Et je n'ai même pas capté leur disparition.
Après un soupir de joie mitigée, j'en déduis que ma danse de la boucherie a dû trop m'occuper l'esprit... A moins que ce ne soit la faute de mes victimes trop criardes ?

Bref, l'histoire s'achève ainsi. Je suis resté encore quelques jours sur l'île pour découvrir d'autres trucs qui embellissent les quatre coins de l'île. Mais j'ai notamment dû m'occuper aussi de classer cette sale et longue arnaque qui datait.
Alors, avec la Marine, une fois alertée, nous nous sommes mis en quête de retrouver les différents canassons fuyards. Manque de bol, pour le secret des coffres-forts portatifs, ça n'a pas duré longtemps ! A croire que pendant leur fugue au galop, l'un d'eux avait dû abîmer légèrement sa trappe... et la tuile a été découverte.

Je ne récupèrerai jamais les sous perdus de mon ticket, mais ouf ! Mon prochain voyage en mer est offert par le grand riche du coin. Une façon de se racheter, si jamais il est impliqué, même un chouïa ? Ou se mettre en valeur, après l'incident qui ne lui fait pas de la belle pub.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25311-ft-de-bobby-lapointe
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25304-quand-j-etais-petit-je-n-etais-pas-grand