Le Deal du moment : -36%
Friteuse sans huile Philips Airfryer Série 3000
Voir le deal
69.99 €

FB - Une histoire de magie et de justicier !



Par une matinée ou les nuages avaient l’air de dinosaures, de plantes ou même de petits ours, Smiley se réveillait d’un lourd sommeil, l’un de ceux dont seuls les enfants sont capables. La preuve : le navire à vapeur qui le transportait lui et sa mère vers une nouvelle île jouait une douce mélodie infernale dont chaque adulte s’était plein au moins mille fois. D’un frotti-frotta rapide, le jeune enfant s’étira jusqu’à la rampe du bateau pour voir l’île se découper à l’horizon, les hommes commençaient à jouer avec les cordages du navire et sa mère lui ajustait son masque de justicier sur les yeux pour qu’il ne le perde pas.

-Smiley, voici quelques sous, je vais retrouver ma sœur dans un des… établissements du port, mais cette île est sûre, va t’amuser, achète toi une collation et on se retrouve vers midi d’accord ?

Mais le petit homme pesait déjà la bourse avec les quelques pièces que venait de lui tendre la gentille femme. Il se sentait déjà riche, s’imaginais s’acheter un fidèle destrier ou mieux, une épée capable d’occire tout démon malfaisant sur sa route !

Leur chemin se sépara non loin après le débarquement, la mère lui donna une dernière bise sur la tête avant de replacer la cape qu’il avait sur les épaules et lui demanda d’être sage, sachant bien qu’elle espérait plus un miracle qu’autre chose. Ce à quoi il répondit qu’un justicier ne fait que le bien et d’un sourire contagieux, que sa mère lui rendit, leur chemin se sépara, la dame partie pour ses emplettes et lui pour sauver la veuve et l’orphelin.

Désormais seul, le gamin releva ses manches et décidé, décida qu’il était temps de partir à la rescousse d’une princesse ou d’une vieille dame ayant besoin d’aide pour traverser une rue, n’importe quoi aurait pue le satisfaire, mais à cet instant, son regard se posa sur une vitrine de sucrerie et sans perdre un instant, avec des étoiles dans les yeux, il venait d’acquérir sa prochaine destination !

La cape au vent, le sourire en guise d’arme de destruction massive, le jeune Smiley Smile, justicier masqué, partait à l’aventure !

  • https://www.onepiece-requiem.net/t7889-la-fiche-de-smile
  • https://www.onepiece-requiem.net/t7133-smiley-smile-pour-vous-faire-sourire
Cette histoire remonte a une vingtaine d'année, en ce temps-là, être le Joker de la fédération était bien plus qu'un rêve... Une bien douce illusion qui me valait nombre de moquerie, ou d'être vie comme le type bizarre de la ville. Bien loin d'être le grand tatoué ténébreux qu'on regarde en me voyant, je n'avais absolument aucun tatouage et surtout... Mes yeux étaient encore blanc, oui je sais que cela choquera certain, mais je ne suis pas né les yeux noirs. Et a cette époque, j'avais l’étrange manie de coiffé mes cheveux mi-long d'un serre-tête, mais je suppose que c'était mon petit côté punk qui ressortait en ce temps-là.

Est-ce que vous connaissez la définition du mot try-hard? Encore plus, est-ce que vous connaissez un véritable try-harder? Et bien je suppose que si connaissez simplement le nom d'Alaaric Minaro, vous en avez un très bon exemple. Mes jours étaient toute très semblables, je me levais a huit heures, je me coucher en cachette vers minuit, ne prenant que très peu de pauses afin de répéter jour après jour mes tours avec plus ou moins de réussite. Et encore que le mot réussite était plus ou moins approximatif, car je visais l'excellence, la perfection. Réussir un tour une seule fois était pour moi très loin de l'avoir acquis et encore moins maîtriser, je ne voulais aucun échec, et si ce genre de défi parait impossible, c'était complétement le défi que je m'étais lancé.

Mes parents étaient rendu fou par ma routine infernale, et c'est bien souvent un Edward au regard détaché qui venait me tenir la seule compagnie auquel j'avais droit. Plus tard, mon attitude sera un peu plus révolté, et un peu plus désinvolte, mais en ce temps-là, j'étais juste un petit gars extrêmement studieux, qui mettait toute son énergie pour des choses que certains trouve futile, ce qui ne m'empêchait pas d'avoir de très bons résultats en cours.

Je me souviens de ce jour de soleil, des perles de transpiration sur mon visage. Je sortais de l'école, et a vrai dire, je n'avais rien sur moi, rien d'autre qu'un sandwich au thon mayonnaise et deux paquets de cartes. J'avais parfois l'habitude de me rendre au port, afin de me rafraîchir sous l'air marin, j'avais même mon banc favori, et c'est donc sans hésitation que je me rendais sur ce fameux banc, avant de voir un mystérieux garçon d'a peu près mon âge debout dessus. En effet, ce curieux jeune homme avait sur la tête un bandeau, portais une cape et portais un slip par-dessus ce qui semblait être un pyjama... Qui porte un slip par-dessus un vêtement déjà ? Qu'importe, c'était mon banc, et je ne tardais pas a lui dire, en arrivant vers lui:


" HE! C'est mon banc! Va t'en trouver un autre! "


J'étais jeune, mais je ne me laissais pas faire pour autant, et ce type au sourire bizarre ne tarderais pas a la découvrir a ses dépens!    
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Armée d'un immense sourire, le voici certainement a se voir tel un héros. Une étrange dégaine, un regard espiègle, je me demandais ce que pouvais être ce type, mais dans le fond malgré ma curiosité, cela n'était pas le plus important. Il avait envahi mon banc, mon territoire, ma place sur cette île au sens littéral comme au figuré.

A l'époque, beaucoup moins tempéré que maintenant, je n'hésitais pas a faire du bruit, on me fichant pas mal des on dit et surtout du regard des gens, je prenais la parole encore une fois:


" TU DESCENDS TOUT DE SUITE DE CE BANC! C'EST MON BANC! "


Souriant, il n'hésitait pas à l'imiter, a ce moqué de moi, manque de pot, je n'étais pas du tout ici pour rigoler, n'hésitais pas a le menacer de le faire partir par la force! Et a ce moment-là, a ses yeux enfantins, j'étais officiellement le méchant de l'histoire, un méchant comme on peut le voir dans les contes pour enfants, alors qu'aux miens, c'était un voleur de place, un immonde squatteur!

Et là, je sortais ma botte secrète, je plaçais mes mains, dans ma tête un torrent de cartes allait s'abattre sur mon adversaire... Dans les faits, pas tellement puisse qu'a peine deux trois cartes sortais, ne faisait que très peu de dégâts. En représailles, celui-ci sauté du banc afin de me donner un coup de pied qui échoua aussi lamentablement.

Dans nos esprits, un combat épique d'une grande justesse martial, dans la réalité, une bataille chiffonné de deux enfants qui ne savait pas du tout ce battre. Rapidement couvert de bleu, aucun de nos deux n'acceptais d'admettre sa défaite dans un combat qui aurait pu durer bien plus longtemps. Pourtant, pas longtemps après, j'entendais un immense :


" ALAARIC! QU'EST-CE QUE TU FABRIQUE ENCORE! "

Ce cri, cette voix stridente... Je la reconnaissais entre mille, c'étais la voix de ma mère qui ne tardais pas à m'attraper par le col avant de me trainé tout droit direction la maison, et que de son côté, le Smile n'était pas le temps de savourer sa victoire, puisse qu'en effet un homme que je ne connaissais pas en faisait de même. Visiblement, notre bataille avait fait parler, une bataille légendaire de magie et de justicier qui nous a valut a tout les deux des sanctions.

Moralité de cette petite histoire, se battre pour un banc peux causer des problèmes, mais on doit toujours défendre son territoire du mieux qu'on peut, quitte a en affronté les conséquences.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro