-45%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable LG Gram 17″ Intel Evo Core i7 32 Go /1 To
1099.99 € 1999.99 €
Voir le deal

Séance Shopping ; pv Yamiche


La ville où tout commence et où tout se termine…

C’était pas toujours de bon cœur que je venais ici. Il faut dire que cette cité regorgeait de bons, mais aussi de très mauvais souvenirs que j’arrivais difficilement à dissocier. Si c’était à partir de la base de Logue Town que j’avais quitté mon père pour commencer une carrière de mon côté parce qu’on nous accusait de favoritisme et de népotisme ; c’était également ici que j’avais accusé le coup de la mort de ma femme. Mon deuil avait duré une année entière, celle de 1620. Depuis, je ne venais plus tellement dans le coin, préférant l’éviter pour ne pas sombrer bêtement dans une nostalgie qui me rendrait amorphe. Debout sur le pont de mon navire, j’observais les quais que je connaissais comme ma poche, pour ne pas dire la ville toute entière. J’y avais officié pendant longtemps après tout. Un soupir amusé s’extirpa de mes lèvres lorsque je vis tous mes hommes débarquer dans le coin presque en mode touriste. Après ce qu’on avait vécu à Marineford, il en avait bien le droit. Ouais, c’était quartier libre pour tout le monde… Même si ce qui m’avait inspiré ce break, c’était cette sale gosse qui s’était donnée à fond dans la bataille précédente alors qu’elle n’aurait pas dû. Faut dire qu’elle m’avait inquiété à plusieurs reprises aussi…

A croire que je m’étais plus attaché à elle que de raison…
A bien des égards, elle ressemblait un peu à Rachel. Quoiqu'en moins sombre, tiens.

Son côté casse-cou m’faisait d’ailleurs penser qu’elle allait définitivement faire carrière comme Rachel et Yamamoto : dans la marine d’élite. C’était tellement paradoxal que l’idée m’arracha un rire amusé pendant un moment, avant qu’une brise fraiche ne souffle fort et ne vienne me calmer. Curieux, je levai la tête vers le ciel qui était pourtant clair et dégagé, avec un soleil presque à son zénith. Il était bientôt 11 heures et rien n’indiquait qu’il allait y avoir averse. Pourtant, de mon expérience de navigateur, je savais pertinemment qu’il allait pleuvoir. Quand exactement ? Va savoir. Le tout était donc de profiter au maximum avant que la pluie ne gâche tout. Qui plus est, en dépit de mes états d’âme, j’étais un peu dans le ton d’un vacancier, avec ma chemise hawaïenne, mon pantacourt, mes tongs, mon chapeau de paille et mes lunettes de soleil. Seul mon manteau de vice-amiral posé sur mes épaules trahissait mon affiliation et mon job ; mais il fallait toujours ça pour éviter de se faire embêter plus que de raison. Enfin… Le serais-je vraiment ? Si la marine avait connu une sérieuse débâcle, j’avais personnellement été encensé pour avoir tenu tête à Red et l’avoir fait « fuir ». Une réputation aigre-douce…

Ce fumier ne m’avait pas personnellement fui… Il aurait même pu me buter facilement…

Là, je fourrai mes mains dans les poches de mon pantacourt, presque bougon. Encore un souvenir qui me rendait amer. Faut dire que j’avais pas vraiment de chance avec les empereurs… D’abord Kiyori et ensuite Red. Le prochain serait qui ? Frost ? Leonov ? A ce point-là, j’étais bien parti pour collectionner les défaites contre ces gens, ce qui m’arrachait des grincements des dents. Et dire qu’on me voyait bien succéder à Tetsuda également, tiens. Ouais. Actuellement, la mort de cet idiot avait soulevé la question de sa succession. Pour l’équilibre de nos forces, il fallait un nouvel amiral et ce nouvel amiral devait être pioché parmi les colonels d’élites ou les vice-amiraux encore actifs. Bien entendu, quelques noms se dégageaient dont le mien… Mais avais-je vraiment envie d’être promu de la sorte ? Bonne question. La réflexion me poussa à frotter l’une de mes tempes d’un air réfléchi alors que je descendis enfin du pont pour fouler Logue Town de mes pieds. Plus qu’à attendre que la gosse finisse de s’apprêter. D’ailleurs, je me demandais si cette ville ne raviverait pas certains de ses souvenirs… Nul doute qu’elle avait dû déjà fréquenter l’endroit. Faut dire que depuis l’ère Roger, il pullulait à chaque fois de newbies désireux de se faire un nom dans la piraterie…

Le bon spot pour des chasseurs de primes, non ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13084-ft-de-salem
  • https://www.onepiece-requiem.net/t606-alheiri-salem-fenyang-achevee#6727

Séance Shoppingt - feat. Salem

~ Logue Town – 1629 ~

La ville où tout commence et où tout se termine. Lieu que vous n'alliez pas tarder à atteindre. Peut-être avais-tu mis les pieds dans cette célèbre ville par le passé mais, dans tout le cas, tu n'en avais le moindre souvenir aujourd’hui.

Assise à même le sol, adossée contre la cabine du pont principal et au bout duquel se tenait majestueusement votre supérieur à tous à bord, tu fixais placidement le dos de ce dernier. L'invitation du vice-amiral Fenyang t'avait un tantinet surpris car tu t'attendais à être envoyée rejoindre la 102ème d'élite immédiatement après la bataille de Marineford. Après tout, deux sergents de la division étaient partis avec ton dossier qu'ils devaient transmettre au Colonel Jakku Kattar. Le haut-commandement avait peut-être jugé que les survivants de la bataille métiraient un peu de répit ?

Le Colonel d'élite Kattar était officiellement ton supérieur attitré. Tu aurais préféré être placée sous les ordres directeur de ton sauveur mais tu étais du genre à ne pas discuter les décisions de tes supérieurs ; quand bien même celles-ci ne te convenaient pas. On avait décrété que ta personnalité seyait mieux à un soldat élite qu'à un régulier et que tu étais même taillée pour la 102ème d'élite qui, d'après ce que tu avais compris, était une division un peu spéciale. Sans chercher à comprendre, tu avais accepté la proposition de rejoindre cette dernière. Après cet entracte à Logue Town, tu allais donc être séparée de cet homme qui était pourtant la raison de ton enrôlement au sein de la Marine. Bien que l'idée ne te plaisait pas vraiment, tu ne ressentais pourtant la moindre contrariété. Ton être semblait accepter la situation comme si là était un fatum inévitable.

Fermant les yeux, tu laissas tes pensées se vider, tout en te délectant de la brise qui venait caresser ton facies relativement serein. Tu restas ainsi jusqu'à arriver à destination.

Tu ne mis pas longtemps pour rejoindre le vice-amiral qui t'attendais patiemment. N'ayant aucun attrait pour la mode, tu étais du genre à mettre ce qui te tombait sous la main mais, cette fois, tu aurais bien imité le style d'été de ceux qui étaient venus avec toi mais, malheureusement, tu n'avais que des accoutrements apportés depuis Bulgemore. Des vêtements qui tenaient donc chaud car sur l'île glacée, il valait mieux couvrir chaque parcelle de son corps. Tu te retrouvas donc avec un pantalon plutôt épais – bien que moulant parfaitement le bas de ton corps - un chemisier aux manches longues – dont le premier bouton du haut était laissé ouvert - et des baskets. Et, sans le moindre accessoire. Tes accoutrements te seyaient parfaitement que non adaptés à la situation.

Dans le silence, tu te plaças aux côtes de Salem qui sera ton guide durant cette virée shopping qu'il t'avait proposé en récompense de tes efforts lors de la bataille de Marineford, avait-il dit. Tu te demandais ce que tu allais bien pouvoir acheter et surtout ce que le vice-amiral allait bien acquérir aujourd’hui ...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t10809-fiche-de-la-danseuse-du-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t10689-yamiko-la-danseuse-du-vent-completed

- « Tu m’as l’air bien triste… »

C’est sous un soupir amusé que je finis par briser le silence qui s’était installé entre nous, alors qu’elle venait de se poster à mes côtés. Je passai une main dans sa chevelure d’un air presque paternel, puis je l’ébouriffai malicieusement un tout petit peu. Je savais que les femmes n’aimaient pas ça, mais c’était ma manière de la titiller et de la bousculer un peu. On avait certes enchainé les mauvaises nouvelles, mais tout n’était pas perdu pour autant. La marine allait se relever de cet affront, j’en étais persuadé ! Et quant à ce qui nous concernait tous les deux, c’était juste temporaire. Le fait qu’elle intègre une division autre que la mienne lui permettrait de grandir, d’ouvrir ses perspectives et puis si ça ne lui allait pas…

- « On demandera ton transfert si tu te sens pas à l’aise à l’élite. Et si Jakku te fout la misère, t’auras qu’à m’le faire savoir, je viendrai moi-même lui botter les fesses ! »

Il était vrai que nous n’avions pas sérieusement évoqué le sujet. Le fait que je le fasse de façon aussi légère constituait une ouverture et un bon début. Pour être honnête, j’avais approuvé le choix de la muter ailleurs pour qu’elle refasse ses armes autrement que sous ma houlette, histoire d’évoluer on ne peut plus rapidement. Conscient de sa perte de mémoire, je l’aurai sans doute un peu trop materné comme une espèce de papa poule. D’ailleurs, c’est un peu circonspect que je matais ses tenues. Hormis la chemise, le pantalon était effectivement peu adapté à des temps chauds. Et puis, on était plus sur cette île hivernale perpétuelle. Elle avait le droit de porter autre chose de plus intéressant, ce pourquoi…

- « Allez, on va déjà aller refaire ta garde-robe ! Ne t’en fais pas, c’est moi qui paie, tu peux tout dévaliser ! Et si t’as envie de t’arrêter à une boutique en particulier, tu peux me le dire ! »

- « Kwaaak ! »


Évidemment, mon kung-fu dugong s’extirpa de mon manteau tout en restant accroché à l’une de mes épaules. Lui n’attendait qu’une chose : qu’on se pose à restaurant pour enfiler des morceaux de steaks. J’eus alors un sourire pour la bestiole non sans caresser sa tête pendant quelques secondes, ce qui lui arracha de doux ronronnements. Il était étonnement calme ces derniers temps. Va savoir pourquoi, tiens ! La réflexion m’arracha un petit rire avant que je ne prenne l’une des mains de Yamiko, comme un daron qui tenait la main de sa fille pour m’enfoncer dans les ruelles animées de Logue Town. Ma poigne n’étant point forte, elle pouvait facilement retirer sa propre paluche, mais l’idée était de lui montrer que j’étais là pour elle.

- « Alors… Est-ce que t’es rappelée certaines choses de ta vie d’antan ? On pourrait également chercher des chasseurs de primes dans les parages, si tu le souhaites. » Qu’avais-je conclu, tout en continuant de marcher tranquillement.

Tout doucement, nous quittâmes le port… On déboucherait bientôt sur l’une des avenues marchandes de la ville.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13084-ft-de-salem
  • https://www.onepiece-requiem.net/t606-alheiri-salem-fenyang-achevee#6727

Séance Shoppingt - feat. Salem

~ Logue Town – 1629 ~

«  - Merci pour votre bienveillance Vice-amiral mais ça devrait aller … Ne vous inquiétez pas pour moi. »

Tu étais reconnaissante envers cet homme mais bien que tu espérasses qu'il continuasses à veiller sur toi, tu aimerais cependant qu'il se sentît moins responsable de ta personne. Après tout, il n'avait pas l'obligation de se préoccuper de toi plus que de ses autres subordonnés. Et puis, tu n'étais plus une enfant, bien que le comportement du vice-amiral envers toi tendait à te faire passer comme telle.

Tu te contentas de secouer la tête en guise de réponses aux deux questions du vice-amiral. Aucune bribe de souvenir ne t'était revenue depuis votre arrivée et trouver d'autres chasseurs de primes ne t’intéressait guère. Si, au début, tu tenais à récupérer tes souvenirs oubliés, plus le temps passait, moins cela te préoccupait. Tu n'avais plus envie d'entreprendre quoique ce soit dans l'unique objectif de forcer les choses. Tu avais entrepris de combattre même un agent de la Cipher Pol - que tu avais déjà rencontré par le passé d'après ses dires - pour tenter de faire surgir quelques souvenirs le concernant mais cela n'avait pas eu le résultat escompté. Tout ce que tu avais récolté de cet affrontement avait été une défaite pathétique et des blessures qui, fort heureusement pour toi, n'étaient qu'anodines car ton adversaire t'avait ménagé, ne désirant pas te blesser grièvement.

Au moins la joute amicale avec l'agent Mirano t'avait révélé l'étendue de ta faiblesse qui s'était confirmée lors de la guerre inattendue contre des puissants pirates durant l’exécution de leurs compères à Marineford. Tu étais si faible qu'il n'était guère étonnant que tu n'eusses pas pu protéger les tiens. Au moment de ce constat de ton impuissance, tu avais ressenti un léger sentiment de tristesse et bien fugace t'envahir. Signe que tu n'étais pas entièrement hermétique aux émotions même si, comme pour se protéger des souffrances liées à ton passé et celles à venir, ton cœur semblait s'être renfermé. Aujourd'hui, rares sont les choses qui pouvaient d'atteindre et même si tu parvenais à ressentir quelque chose, celui-ci n'était jamais assez profond pour ébranler cette expression placide qui ornait constamment ton faciès depuis ton départ de Bulgemore. Comme présentement, alors que ta frêle main était logée au creux de celle bien puissante et bienveillante de Salem, tu ressentais un sentiment de bien être mais malgré cette semblant de gaieté intérieure, ton visage restait entièrement impassible.

Main dans la main, sous des regards curieux et parfois méfiants des spectateurs, vous passiez devant d’innombrables boutiques, dont des prêts-à-portés. Au passage, tu jetais un regard aux vitrines sans pour autant faire une halte. Salem t'avait proposé de te payer une nouvelle garde-robe mais tu n'avais aucune idée de quoi acheter. Tu trouvais certains vêtements assez jolis mais tu ne pensais pas qu'ils te siéront alors tu ne prenais même pas la peine de les essayer. Vous marchâmes encore un moment puis tu t'arrêtas enfin devant une  vitrine mais celle-ci n'exposait le moindre vêtement mais plutôt des sabres.

Bien que cela ne te tourmentait pas, ta lacune en combat ne te désertait pas cependant entièrement. Pour y remédier, tu t’entraînais, surtout à la maîtrise du rope action, mais tu étais consciente des limites des cordes que tu maîtrisais. Lors de l'affrontement général à Marineford, tu avais pu observer l'étendu des possibilités avec un sabre alors tu devrais peut-être t'y mettre mais est-ce que vouloir suffirait à faire de toi une bonne sabreuse ?  Tu n'avais pas la vocation de devenir l'un des meilleurs sabreurs. Si tu parvenais ne serait qu' à avoir la moitié du talent de sabreur de Salem, cela te suffirait amplement.

« - Pourriez-vous m'acheter un sabre au lieu des vêtements ? Cela me sera bien plus utile qu'une nouvelle garde-robe ... Et je ne serai pas contre que vous m'appreniez son maniement. »

Alors que tu venais de formuler deux requêtes au vice-amiral, l'idée de savoir si autrefois tu maniais un sabre te traversas l'esprit. Ce n'était pas la première fois que tu te posais la question car sur quelques photos de ton équipage publiés dans des journaux, tu étais équipée d'un sabre étrange, ressemblant à des ciseaux géants.

«  - Est-ce que je maniais une arme blanche autrefois ? Finis-tu par demander à Salem  » ...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t10809-fiche-de-la-danseuse-du-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t10689-yamiko-la-danseuse-du-vent-completed