Le Deal du moment :
Jeux, jouets et Lego : le deuxième à ...
Voir le deal

Roi de la colline

RP SONGclickFarore S. Corsandre
Drôle de vie en ce moment
"Bataille Navale"

On n’appelle pas Grand Line la route de tous les dangers pour rien, et on ne l’appelle pas non plus les cimetières des pirates pour rien ! Si certains oublient parfois cet adage, la mer a tôt fait de leur rappeler leur place dans l’ordre naturel des choses. La vie n’est pas un long fleuve tranquille sur Grand-line, ça non. Le navire marchand qui avait quitté Union John était tout, sauf marchand, et Farore l’avait appris à ses dépens en se retrouvant ficeler la tête en bas au-dessus d’une marmite d’huile bouillante.

« Ce que j’ai pu être stupide… »

Ce serait une phrase parfaite pour une épitaphe. Elle avait naïvement accepté un prix dérisoire après avoir mis à mal la Marine sur Union John et elle s’était retrouvée en vérité à bord d’un bateau pirate et pas n’importe lequel celui de John Fricassée et l’équipage du Cannibale. Inutile de dire que le maître-coq se donne à cœur joie de garnir sa marmite et de la remplir de mets divers et variés aussi bien que douteux. John Fricassée n’est pas à son premier coup d’essai, c’est presque une sommité dans son « art », inutile de précisé qu’il est l’auteur de nombreux crimes cannibales contre des villes et des villages entiers pour nourrir son équipage. Au départ, ils n’étaient pas portés sur la chose, mais lorsqu’ils se sont perdus sur la Calm Belt, sans vent, sans courant et sans la moindre chance de s’en sortir, le cannibalisme est rapidement apparu comme une divine évidence. Farore en mauvaise posture tente tant bien que mal de se sortir de là, mais l’épaisseur du cordage et le fait de tomber aussitôt dans une marmite bouillante n’est pas spécialement la meilleure chose à faire.

Mais John Fricassée à tendance lui aussi à oublier une chose : Grand Line est un danger permanent. Igorich le boucher s’avance vers la poulie et commence à faire descendre Farore, c’est la panique dans son regard, elle n’a absolument aucun moyen de s’en sortir et pour la première fois elle se sent dans une terrible impasse.

Grand Line prend, Grand Line reprend, et parfois donne. C’était le cas aujourd’hui, un sifflement strident se fait entendre et une explosion terrible retentit fait voler en éclats un bout du pont supérieur. Un bout de bois acéré vient sectionner de manière nette la corde, Farore voit sa vie défilée devant ses yeux, c’est la fin c’est sûr. Mais une seconde explosion propulse Igorich et renverse la marmite bouillante, Farore s’écrase au sol toujours ligoté.

« Wow… Si y a une entité supérieure au-dessus de ma tête, il vient de m’offrir un Deux Ex Machina. »

Les canonniers du Cannibale ripostent, les coups de feu se multiplient de part et d’autres. Farore tente de se relever péniblement, le ciel est noir et se charge peu à peu, le temps avait changé du tout au tout en seulement quelques instants, les rumeurs sur la météorologie de Grand Line sont donc parfaitement fondées. Au loin, elle peut voir entre quelques vagues deux autres navires pirates, et plus à l’Ouest, trois navires de la Marine, elle était prise au beau milieu d’une bataille navale !

« Ce n'était pas au programme ça… »

La Marine adopte une formation en triangle et ouvre le feu tous azimuts pour espérer mettre à mal les défenses pirates, ils se plongent cœur et âme dans un combat à mort contre la piraterie, et comme si tout ceci ne suffisait pas, ne violente tempête se déclare. L’ancien agent gouvernemental est toujours ligotée et sa patience vis-à-vis de ce sujet s’amenuise de minute en minute, elle profite donc de la cohue générale pour avancer vers une torche et laisse ses liens fondre comme neige au soleil, une fois libre, elle doit analyser sa situation, elle est en piètre posture et ne peut décemment pas rester à bord du navire de John Fricassée. Elle attend que le navire s’approche suffisamment d’un autre navire pirate pour utiliser des bastingages et prendre le large dans le navire adverse, elle tombe au sol, se réceptionne et observe une paire de bottes immobile, elle remonte son regard vers le propriétaire et…

« Oh non… Merde… »


Techniques:

    RP SONGclickFarore S. Corsandre
    Drôle de vie en ce moment
    "Bataille Navale"

    On n’échappe pas à son passé. Il était là, debout, dressé fièrement. Rilas. Était-ce bien lui ou une simple hallucination ? L’ancien patron de l’agence de « super-héros » dont avait parti Farore était là, sous ses yeux. Les canons de son navire font pleuvoir un tonnerre de boulets, de poudre et de feu qui s’abattent sur les différents navires pirates autour, la Marine s’engage davantage dans la bataille et utilise ce qui semble être sur la proue, un lance-flammes de longue portée. Ce dernier fait feu et laisse des colonnes de flammes ardentes sur l’eau, mais aussi sur les navires adverses, Farore voit difficilement comment se sortir de cette pénible situation. Rilas s’exprime dès lors à ce qui semble être son équipage, elle n’avait pas souvenir de lui connaître des capacités de leader, ce qui l’étonne davantage et sème les graines du doute dans son esprit.

    « Virez de bâbord, Monsieur Popov, que dit le Log Pose ? On se replie droit sur la prochaine île ! »

    Non. Ce n’était pas la voix de Rilas, pourtant cet accoutrement et cette dégaine ne trompe personne, elle est unique en son genre et ne peut être imitée. Qui peut-il bien être ? Elle se relève péniblement et est remise immédiatement au sol par une nouvelle salve, les navires de la Marine se séparent et le plus gros d’entre eux se dirige vers le navire du supposé Rilas. Farore décide enfin de se secouer, si elle veut espérer sortir de cette impasse, elle se doit d’être efficace au combat, elle jauge le navire ennemi non loin et déclenche une puissante lame d’air avec son pied pour la laisse faire mouche contre la coque du navire, une voie d’eau s’ouvre et force l’ennemi à battre en retraite. Cette simple manœuvre permet au navire pirate de se désengager du combat et suivre la voie tracée par le Log Pose.

    « Ah ! Je suis si heureux de rencontrer la fameuse Farore ! PHENIX ! Ouuuh ! Celle qui a terrassé la Salamandre, celle qui a botté le cul des méchants de Manshon ! La tueuse de Caille-Doux ! Hahaha ! Je suis Rilos ! Enchanté ! »


    Farore se gratte le crâne, incrédule, comment pouvait-il savoir tout ça ? Elle se savait relativement connue sur North Blue, mais elle n’avait aucune réputation sur Grand Line et encore moins au-delà. Comment diable pouvait-il ressembler autant à Rilas, était-ce donc son frère ?

    « Je suis le frère de Rilas ! Nous échangeons beaucoup à ton sujet, il m’a dit que tu avais de très gros arguments, et force est de constater qu’ils sont deux. »


    Le même « humour », aucun doute possible, c’était bel et bien son frère et le même idiot du village.

    « Et bien… Je vous en dois une Rilos… Merci de nous avoir sortis de ce fichu pétrin. Je suis surprise que, contrairement à votre frère, vous soyez du mauvais côté de la loi. »

    « J’allais vous dire la même chose… Comment le Super-héros Phénix a-t-il pu si mal tourner ? Ça me dépasse ! »


    « Et bien… Je vis une drôle de vie ces derniers mois voyez-vous. Et… En fait, vous allez-ou là ? »

    « Oh, aucune idée. On suit le Log Pose pourquoi ? »

    « Parce que je me suis mise en tête de chercher tous les ponéglyphes et je ne sais pas vraiment par où commencer. »

    « Des Poney glisse ? Jamais entendu parler. En-tout-cas, vu tes brillantes actions et ton passé glorieux, je t’offre une place au sein de l’équipage de Rilos le GRAND ! Bienvenue dans l’équipage des « Super-BG » ! »

    Farore hoche la tête péniblement, elle se remémore alors sans mal comme il est aisé de manipuler Rilas, Rilos ne devrait pas faire exception. Elle lui gratifie un large sourire avant de reprendre.

    « Oh et bien, j’accepte volontiers Capitaine. C’est vraiment un grand honneur pour moi de servir avec une légende telle que vous ! »

    « Oh, ville tentatrice, vous savez parler aux hommes vous hein ! Bien, racontez-moi davantage sur ce revirement de situation… Je suis… »

    « Un moment, je vous prie, Capitaine. Ne serait-il pas judicieux de couler définitivement nos poursuivants avant d’aller plus loin ? »

    Rilos esquisse un sourire et rit à gorge déployée. Son visage se ferme subitement et son air devient songeur, comme s’il s’était perdu dans une réflexion sans fond.

    « Dame Corsandre, c’est une idée excellente, nous feriez-vous l’honneur d’orienté l’assaut, car visiblement, il y a un… »

    Une explosion abasourdissante retenti, Farore est projetée au sol, groggy, il faut un moment pour se remettre, mais le bruit sourd des canons du navire de Rilos font feu sur l’unique navire de la Marine qui les poursuit. Farore parvient avec difficulté à sortir de sa torpeur et la voilà désormais plongé dans un vacarme permanent, elle déploie des trésors de volonté pour sortir de ce mal-être et là voilà sur pied non sans mal. Mais ce laps de temps a permis à la Marine de recharger ses canons et déjà une nouvelle salve part en direction du navire pirate. Celle-ci est dévastatrice, une partie du pont supérieur est soufflée, la cale est grande ouverte et le mât principal s’écrase dans la mer, Farore dans un réflexe parfait déclenche une lame d’air qui sectionne la partie la plus haute, la voile n’a pas le temps de se gorger d’eau et d’emporter le navire par le fond. Consciente qu’il faut agir rapidement, elle concentre toute sa force et son énergie pour envoyer une nouvelle lame d’air sur le navire ennemi. Elle tome au sol tant, l’effort est insoutenable et perd peu à peu connaissance.

    La jeune femme se réveille, quelques jours plus tard, le navire tient à peine debout, les charpentiers avaient construit un mât de fortune qui ne dispose ni des mesures, ni des voiles nécessaires pour avance convenablement. Rilos est mort, et son corps est exhumé et envoyé à la mer. La folie gagne peu à peu le navire qui ressemble davantage à un navire fantôme qu’à autre chose. Souffrante, Farore peine à se redresser à observer les lieux dévastés, c’est un miracle que le navire puisse encore flotter en soi. Devant ce triste constat, elle interroge le navigateur.

    « Où sommes-nous ? »

    « Je ne sais pas. Nous suivons le Log Pose tant bien que mal pour le moment. »

    Farore se retrouve une énième fois dans un pétrin sans nom, quand tout ceci prendrait fin ? Aucune idée. Mais elle était loin de se douter qu’une surprise de choix l’attende sur Dead End, à quelques îles d’ici et qu’elle intégrerait un véritable équipage pirate et deviendrait un membre à part entière. Perdue dans l’océan infini, elle réfléchit à ses actes, ses choix. Tout lui semble de plus en plus confus, mais à mesure que le Log Pose indique la prochaine île, l’espoir revient, celui d’accomplir de grandes choses, en se focalisant sur ce nouveau but : les ponéglyphes.
    Techniques: