Le Deal du moment :
PC Portable Gamer 16” ASUS ROG Zephyrus G16
Voir le deal
1639.99 €

Sur les traces d'une Traitresse - Partie 1

Une jeune femme portant une robe noir au style victorien est planté sur ce quai mal entretenu. Sur l’île au crâne géant, cette femme blonde semble dubitative en regardant la chaloupe amarrer devant elle. Son mini-escargophone sonne soudainement.

“Êtes-vous parvenu au point de rendez-vous, Agent Tarentule?
-J’aurais espéré que cela ne soit pas le cas, mon cher. Pensez vous qu’une embarcation aussi précaire survivra au périple? Nous parlons de la Mer de tous les dangers, tout de même.
-Je saisis votre inquiétude. Mais cette mission ultra-secrète doit privilégier la discrétion. Votre escouade passe par des milieux hostiles au Gouvernement, ayant probablement des accointances avec révolutionnaires ou pirates. Nous manquerons donc de points d'appui pour vous. Il nous est très délicat de mandater un navire de commerce tout le long de la troisième voie comme nous avons fait pour vous menez à Union Jack.
-J’ai encore quelques doutes sur la nature de cette affiliation. Si vous voulez vous débarrasser de moi, il y a des méthodes moins fastidieuses, Monsieur le Coordinateur sans nom. Hihi !
-Vous êtes bien méfiante. Une qualité que je vous accorde, mais sachez que notre institution vous accorde une grande confiance dans cette traque. Ce sont les sphères les plus obscurs du Cipher Pol, celles qui mettent en lumière votre excellence dans le métier d’agent.
-J’ai comme l’impression d’entendre ce que l’on promet aux jeunes recrues en formation.
-C’est tout ce que je peux vous dire pour le moment. Votre sélection sur le dossier de la déserteuse Farore n’est pas anodine. Des échos ont montré une certaine motivation à débusquer ce genre d’individus.
-Je n’ai jamais aimé les petites natures incapables de perséverer dans l’excellence de nos rangs. Une affligeante évidence, que vous me dites là. Néanmoins, il faut croire qu’après dix années de bons et loyaux services, je n'intéresse que lorsque l’on a besoin de main d'œuvre à bas coup. N’est-ce pas ?
-Arum. Votre coéquipier ne devrait pas tarder à arriver…
-Coéquipier? Vous m’aviez vendu une escouade?
-Nous sommes très sélectifs. Je suis certain que vous surpasserez les difficultés. Quoi qu’il en soit, vous trouverez un log pose caché dans le navire et quelques vivres. Bonne chance pour la suite, Agent Tarentule, et n'oubliez pas votre objectif. Et, restez discrète.”


La communication se coupe sans que l’agent du Cipher Pol ne puisse ajouter le moindre mot. Une situation devenue habituelle pour cette femme, qui n’en reste pas moins désagréable.  

Me prend-il pour une amatrice? Quelle plaie, ces gratteurs de papiers.

L’agent Tarentule, du vrai nom Capulina Dubal, a souvent des déboires avec les coordinateurs qui semblent être mal à l’aise en communiquant avec. Une triste réputation confirmée par la plupart des gens qui y sont confrontés. Ils l'apprécient peu et elle leur rend bien. Tant que sa mission est un succès, ils ne pourront jamais l’atteindre. C’est ce qu’elle se dit à chaque ordre de mission avec un grand sourire.

Regardant la position du soleil un instant, sa main fait ombre sur son front. Il devrait être le milieu de la matinée. Ses bottes écrasant déjà la poussière de l’île. Capulina n'apprécie que peu l'atmosphère de cette île de mineurs. Voulant éviter de passer trop de temps dans le saloon nauséabond du coin, la fausse bourgeoise s’assoit sur un tonneau. Elle pose sa mallette noire et y sort un petit carnet de note avec les éléments essentiels du dossier de celle qu’elle doit traquer et récupérer des informations : Farore Corsandre.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Sur Marie-Joie,

Alors qu'il rentrait dans les locaux de la section 5 du Cipher Pol avec l'instructeur Tea, pour un entraînement au Rokushiki, l'agent Al Sah-Him fut appelé dans le bureau du Directeur Rei. Aussitôt qu'il eut su sa convocation, il se rendit dans le bureau de ce dernier. Frappant à la porte, il attendit qu'on lui dise d'entrer pour ouvrir la porte.
Une fois dedans, Al Sah-Him voyait le Directeur en pleine discussion avec une autre personne. Se tenant à côté de la porte, sans rien dire, il attendit patiemment que les deux pontes finissent leur discussion. Lorsque ce qu'elle fut terminée, le Directeur Rei sortit du bureau, laissant l'agent de catégorie 3 avec l'inconnu. Ce dernier était de dos, regardant par l'une des fenêtres du bureau et commença à parler :


"Agent Al Sah-Him. Ravi de vous rencontrer. Après avoir vu votre dossier, vous êtes un élément intéressant. Pour ça, nous souhaitons vous confier une mission de la plus haute importance. Même votre directeur n'est pas au courant de l'énoncer de la mission."

"Hmm."

"Voici le dossier avec les informations que vous devez connaître." L'homme fit un Soru d'une vitesse folle, posa le dossier à côté d'Al Sah-Him, puis reprit sa place initiale.

Le simple agent qu'il était ouvrit le dossier et lu ce qu'il se trouvait à l'intérieur. Les informations étaient faibles mais concises. Beaucoup de lignes avaient été noircies. On ne pouvait lire que le nom de la personne recherchée, une certaine Farore S. Corsandre, et les noms des îles visitées et leurs descriptions. On pouvait aussi voir d'autres éléments plus ou moins importants. Pendant qu'il lisait les différentes notes, l'inconnu reprit :

"Sachez que cette personne nous a trahis. Et vu ce que vous avez dit sur la défaite du Gouvernement Mondial à Marine Ford, vous vous êtes désigné de vous-même."

Et Al Sah-Him compléta par : "Et si j'échoue dans la mission, je suis facilement remplaçable. Je comprends."

"Votre directeur fonde de grands espoir en vous. Ne le décevez pas."

"Comme il vous plaira."

"Avant de partir, je dois vous dire que vous ferez équipe avec une autre personne. L'agent Tarentule. Au revoir."

"Hmm."

Al Sah-Him n'aimait pas l'idée de faire équipe avec quelqu'un, mais si telle était la mission, il l'acceptait. Il espérait simplement que l'agent en question était capable de mener à bien sa mission. Il avait déjà entendu parler de l'agent Tarentule. Elle était encore un agent du même niveau qu'Al Sah-Him alors que ça faisait plus de dix ans qu'elle était en service.
Le directeur rentra dans son bureau et dit à son agent :


"Vous savez ce que vous avez à faire. Je ne vous retiens pas !"

"Bien, monsieur."

Pour commencer la mission, Al Sah-Him devait se rendre sur la première île de la troisième voie de Grand Line, à savoir Union John. Cette île était connue pour être un refuge de la révolution au climat chaud et aride. C'était aussi une île avec une forte activité minière. Afin de s'y rendre sans problèmes, un navire gouvernemental fut banalisé en navire de marchandise...

Sur Union John,

Après avoir voyagé pendant plusieurs jours, l'agent Al Sah-Him mit enfin pied sur la première île de la troisième voie de Grand Line. Sachant que c'était une île à tendance révolutionnaire, il allait falloir s'infiltrer en tant que simple civil. Pour ce faire, au lieu de porter sa tenue habituelle, il était habillé comme un simple civil lambda.
Marchant sur la plage où il avait débarqué, il se mit à la recherche de sa partenaire. Au bout de quelques minutes de marche, il vit une personne habillée d'une robe noire au style victorien. On aurait dit une de ces femmes de bas étage, se trouvant dans les saloons. Avait-elle déjà sa tenue d'infiltration ? Il ne le savait pas, mais elle avait son nez plongé dans un petit carnet noir. Comme il n'y avait personne autour d'eux, Al Sah-him pouvait être naturel, c'est-à-dire sans aucune émotion visible.


"Agent Tarentule ? Je suis l'agent Al Sah-Him. Enchanté de faire votre connaissance. Comment comptez-vous procéder ?"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26908-les-affaires-classees-d-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26846-agent-de-l-ombre-al-sah-him-termine
L'Agent Tarentule jette un œil aux alentours pour ne vérifier qu'aucune oreille baladeuse n'assiste à cette conversation. Son Haki sensitif lui permet de confirmer leur isolement. Elle se lève du tonneau sur lequel son fessier reposait. Dépoussiérant un peu sa sa robe, elle range rapidement ses affaires et empoigne sa mallette noire. Disposé à prêter toute son attention à l'individu qui semble patiemment attendre une réponse. Son regard hautain juge rapidement son homologue. Déjà qu'elle trouve cette île immonde, il a fallu qu'elle prenne son mal en patience pour lui. Arrivés sur deux navires différents pour des raisons de logistiques et de discrétion, il faut croire que la blonde a tiré le mauvais rôle.

Vous voilà, enfin ! La galanterie se perd. Vous faites attendre les dames. J'ai eu le temps de prendre la poussière.


De sa plus petite taille, l'agent Tarentule jauge son nouveau coéquipier. Encore un individu qui semble aussi ennuyeux qu'un Pacifista. Sans émotion apparente, elle ne peut qu'apprécier sa docilité. Capulina ne ressens rien d'amusement à le provoquer pour le moment. Il lui est plus séduisant de rapidement collecter les informations nécessaires et de quitter ce trou miteux.

Pour notre aventure, il nous faut une couverture durable. Faisons simple. Vous serez Sinbad, un marin ratée en quête de richesse immense, et je serais Dame Éris, votre patronne, héritière totalement perchée, qui vous embauche pour trouver le One Pièce sur chaque île de Grandline. Je suis certaine de remplir le rôle à merveille. Hihi !

Passant sa main devant la bouche, elle dissimule son grand sourire. Elle s'approche de l’oreille pour continuer les messes basses. Son ton redevient plus sérieux.

L'objectif est simple. Nous savons que notre cible a assassiné un officier, ici. Malgré que sa visite soit une initiative dépassant ses prérogatives, le témoignage du dernier survivant parle du fils et du beau-père de ce Commodore. Ce sont eux qu'il faut approcher. Le fils se nomme Gil et le beau-père Maj Ax. Une fois interrogés, peu importe les méthodes, il nous faudra enquêter sur la manière dont notre cible a quitté cette île.

Capulina prépare un instant sa voix. Son attitude devient débordante d’assurance, presque téméraire. Elle pointe le gigantesque crâne fièrement, un poing sur ses hanches.

Arum. Sinbad ! Je sens qu'il faut creuser sous cette île. C'est comme… comme… oui… comme une intuition ! Le One Pièce nous appelle dans ses mines profondes. Tend donc l'oreille. Oooh ! N'est ce pas le bruit d'un trésor perdu depuis des siècles que l'on entend là? Ou ce n'est peut être qu'un indice ? Nous sommes ici pour le vérifier, même si on doit labourer l'entièreté du sol d'Union Jack !

Elle n'ajoute qu'un simple clin d'œil à cette mascarade. Difficile de comprendre ses intentions avec ces paroles, Capulina table sur le fait que le meilleur moyen d'avoir des ragots est dans le lieu de travail de la majorité de l'île. L’agent Tarentule, prenant son rôle à cœur, ouvre une marche déterminée.

Hop hop hop ! On se dépêche, Sinbad. La fortune ne sourit qu’aux audacieux ! Hihihi !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
L'agent Tarentule avait un caractère bien à elle. Ce qui étonnait Al Sah-Him c'était son dossier. D'après celui-ci, elle était encore un agent de catégorie 3, comme lui, alors que ça faisait dix ans qu'elle œuvrait pour la grandeur du Gouvernement Mondial. Était-ce un choix propre à elle, ou est-ce que cela venait de nos supérieurs ? C'était là la seule question qui lui venait en tête. Après, ses dires, il n'en avait que faire, du moment que la mission était une réussite. Par contre, son choix de nom d'emprunt était à revoir. Voilà que l'agent Al Sah-Him s'appelait Sinbad. Même s'il acquiesça sans rien dire, porter un tel nom alors qu'il était blanc comme un cul risquait de poser quelques problèmes. En-tout-cas, Al Sah-Him allait faire tout ce qu'il faudra pour combler les manques de Tarentule.

Ici, le but de la mission était de trouver un certain Maj Ax. Et pour savoir où il se trouvait, il allait falloir aller à la pêche aux informations. Avec son aptitude d'acteur, il commença à créer une histoire autour de ce que Tarentule lui avait dit. Elle était ma patronne, sous le nom de Dame Eris. Al Sah-Him la regarda et lui dit :


"Soyons d'accord. J'ai refusé de suivre un ordre et j'ai mis une mandale à un colonel. J'ai fait de la prison pour ça et maintenant, je suis avec vous, en tant qu'homme de main. Qu'on raconte la même chose pour qu'il n'y ait pas d'embrouilles."

Pour Tarentule, le meilleur moyen d'avoir des infos utiles, c'était le lieu de travail où il y avait le plus de monde. Pour cela, Al Sah-Him était d'accord et c'est aussi pour ça qu'il était d'accord sur le fait d'aller casser du caillou dans les mines, même s'il fallait payer cinq mille berries par jour. Si tout se passait bien, il allait rembourser la somme largement. Quittant Dame Eris, il lui dit :

"On se retrouve comme d'habitude, au saloon. Essayez de ne pas être ivre morte, pour une fois !"

Puis, il partit en direction de la mine. À son entrée, se trouvait une vieille baraque, en bois, pour bardage et de vieilles taule en fer rouillé en guise de toiture, avec de marqué sur la devanture "Accueil". L'agent infiltré s'y rendit et vit plusieurs hommes à l'intérieur. Là, une voix s'élève, provenant d'un vieil homme barbu :

"Qu'est-ce que tu veux, mon gars ?"

"On m'a dit que je pouvais m'enrichir, ici."

"Ouaip ! C'est 5 000 pour toi."

"Pas de problèmes, tenez !"

"Merci ! Prends de quoi creuser et amuse-toi ! Allez, suivant !"

Al Sah-Him prit une vieille pioche pas trop usée et un seau pour mettre le minerai intéressant, et une vieille lampe à huile. Il entra dans la mine en s'éclairant avec la lampe et entendit plusieurs personnes travailler, par le "toc" que faisaient les pioches sur la pierre. S'enfonçant un peu plus, il salua ceux qu'il croisait d'un signe de tête. Bien évidemment, il ne passait pas aperçu et beaucoup se disaient "Encore un autre..." avec dépit, pensant qu'il allait leur piquer tout l'or et l'acier que pouvait contenir cette mine.
Commençant à creuser, Sinbad regarda autour de lui et voyait bien qu'il était observé de tous. Il continua, comme si de rien n'était. Il utilisa son boost des sens pour mieux voir le minerai avec ses yeux et mieux entendre les dires des autochtones...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26908-les-affaires-classees-d-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26846-agent-de-l-ombre-al-sah-him-termine
Hihi !

Son homologue a pris les choses au pied de la lettre. Il dépasse même l’Agent Tarentule dans sa marche rapide. Elle en est plutôt amusé. Il n’est pas fréquent qu’un de ses collègues l’écoute sans objection sur ses manières loufoques. Néanmoins, alors que le suit, il parvient à entrer sans même se soucier d’elle. La blonde regrette d’avoir baisser sa garde sur les intentions de cet homme. La voilà à faire la queue devant cet accueil miteux.

“Qu’est que je peux faire pour la petite dame? tu t’es paumé? Ici, c’est la mine, pas le salon de coiffure. héhé.
-Justement. J’accompagne mon employé chevronnée, il est tellement bourru qu’il ne m’a pas attendu.
-Mouais. Ce sera 5 000, si tu veux entrer.
-Comment?! Attendez une minute, mon cher. Savez-vous qui je suis?
-Une folle paumée qui tente de gruger.
-Pas du tout ! Je suis Dame Eris, la célèbre entrepreneuse qui trouvera le One Piece sous le nez de toute la Piraterie. Rendez donc l’honneur en me laissant assister à mon bras droit, et vous gagnerez en visibilité grâce à ma célébrité grandissante.
-Bahahah ! Le One Piece, cette légende de plus d’un siècle ! Non mais faut réveiller ma pauvre fille.
-Dixit le chercheur d’or. Hihi !
-Oh ! Nous, on a déjà trouvé des petits gisements. Alors que ton trésor pour enfant, on a arrêté d’y croire en grandissant. Et qu’est ce que tu veux trouver ici? Tu crois qu’on l’aurait pas chopper comme le trésor du Capitain John s’il était là?
-Pff. Vous êtes tellement dans l’erreur. Le One Piece n’est pas un trésor comme les autres. Moi, il m’appelle ! Et ce n’est qu’à moi de trouver pourquoi il m’appelle sur cette île ? Y répondre me rapprochera petit à petit de lui, jusqu’à m’en emparer. Rien que pour moi ! Hihihi ! Arum. Enfin, ce n’est que le début du périple.
-Hum. Ouais, bah, le prix n’a pas changé. J’hésite même à le doubler pour les cas comme toi.
-D’accord. Je paye, goujat.
-Voilà quand tu veux !
-Je réserve un paragraphe pour ma biographie légendaire et, même, un chapître entier sur la vénalité et l’absence de courtoisie du monsieur de l'accueil d’Union John. Votre réputation sera à tout jamais entachée et personne ne viendra plus se faire arnaquer ici !
-Mais oui, mais oui, ça m’en touche s’en faire bouger l’autre. Y a des pioches si vous voulez salir vos petites mains.
-Et bien, je m’en passerais. Humpf !

Cette petite scène est tout à fait réfléchie. Dans une petite île, les rumeurs vont vite. Son esclandre se répandra comme une traînée de poudre dans les commérages du coin. Une tarée qui cherche le One Piece. De quoi en intriguer plus d’un, surtout les jeunes enfants. une attraction vivante pour les divertir. Elle espère ainsi être approcher par l’un des curieux pendant son séjour et, ainsi, remonter la piste de Maj Ax par le biais de son petit-fils, Gil, ou ses amis.

S’étant délestée de 5 000 Berries, elle cherche son employé à travers toutes les galeries. Guidé par le bruit des pioches, elle suit des chemins à l’aveuglette. Après tout, son haki sensitif lui indique qu’il y a encore de la vie par où elle passe. Passant devant de nombreux mineurs, elle se penche quelques fois sur le travail comme une maîtresse regardant le travail d’un élève. On lui offre de nombreux grognements en réponse à son ingérence non avenue. Un simple sourire et elle continue sa progression. Elle a bien conscience que l'environnement des mineurs et très méfiant, son but est de se faire voir. Elle laisse la prise d'informations pour son collègue qu'elle parvient, d'ailleurs, à enfin trouver.

Ah Sinbad ! L’homme de l'accueil est plutôt antipathique. Il vient de me refuser le tarif groupé. Il faudra bien le noter dans mon journal de bord. M’enfin, alors qu’est ce que tu as pu trouver là?

Elle s’approche de l’agent s’improvisant mineur avec un regard jugeur. La jeune femme chuchotte.

Je parle d’informations, bien entendu.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Al Sah-Him, pour ne pas se faire démasquer, s'était mis à creuser la roche à allure moyenne, en synchronisant ses coups avec certains. S'il creusait trop vite, il allait se fatiguer plus vite. Et, s'il creusait trop doucement, ça aurait pu paraître suspect, surtout sur une île où la Révolution est très bien vue, et la Gouvernement Mondial, beaucoup moins. Entre sa capacité Acteur Inné et celle du Boost des Sens, il pouvait écouter ce qu'il se disait assez loin de lui, tout en paraissant normal pour un gars qui creusait.
Comme d'habitude, beaucoup de conversation ne servait à rien. Un coup, ça parlait de leur femme, d'autres de leurs enfants. D'autres de politiques. Beaucoup de dénigrement sur le Gouvernement Mondial, alors que s'ils étaient encore là, c'était sûrement grâce à ce même Gouvernement Mondial.

Après quelques minutes, il entendit un bruit de pas, suivi du son d'une voix qui pouvait être agaçante pour tout le monde. Et là, stupeur ! L'agent Tarentule, alias Dame Eris venait de rejoindre Sinbad, dans la mine. Si Sinbad était surpris, intérieurement, l'agent Al Sah-Him n'en avait rien à cure. Par contre, les autres hommes qui les entouraient et qu'elle avait passé, étaient complètement abasourdis. Il fallait dire que voir une blonde en robe victorienne entrait dans une grotte pour creuser dans la roche, ça devait être une chose rare, très rare même. Mais bon, on parlait de l'excentrique Dame Eris.
Et alors que ça faisait qu'un quart d'heure que Sinbad s'était mis à creuser, Eris s'exclama haute et forte en demandant ce qu'il avait pu trouver, tout en continuant en chuchotement, en parlant d'information. Là, Sinbad lui répondit :


"C'est vrai qu'en quinze minutes, on peut crouler sur l'or, hein ?! Vous ne savez pas ? Allez voir là-bas si j'y suis. Moi, je continue ici."

Il espérait qu'elle allait comprendre qu'il n'avait pas d'informations. Mais contrairement à elle, il n'allait pas lui chuchoter des mots à l'oreille. Et puis quoi encore ?
Suite à cet événement, plusieurs gars se mirent à se marrer et l'un d'eux lui sort :


"Ahhh... Les femmes !"

"Ouais..."

"Elles nous gonflent toute notre vie, mais on ne pourrait pas s'en passer."

"Hahaha !!! En plus, celle-là, je lui dois ma liberté, donc bon..."

"Sérieux ?! Qu'est-ce qu'il t'est arrivé ?"

"La prison."

"Non ?!"

"Si, j'te jure. J'étais un ancien marine." Là, tout le monde s'arrêta de creuser afin d'écouter les dires de Sinbad. "Je n'ai pas voulu obéir à un Colonel. Je lui ai mis ma main dans la gueule et il m'a foutu en prison."

"Putain ! C'était quoi comme ordre ?"

"J'ai refusé d'aller chez des familles pour les piller et tout casser chez eux, parce qu'ils n'avaient pas payé leurs impôts depuis plusieurs années."

"Mais quel connard... T'as bien fait, mec. Comment tu t'appelles ?"

"Sinbad."

"Enchanté, Sinbad. Moi, c'est Timothée, mais on m'appelle Tim. Le gros à moustache, c'est Ogbar, et le jaune aux yeux bridés, c'est Chang !"

"C'est raciste, ça !"

"Mais ta gueule ! Tu veux que je te décrive comment? Dans tous les cas, tu diras que je suis raciste. Alors ferme-la et creuse, bordel !" Puis se retourna vers Sinbad et reprit : "Excuse-le ! Il est susceptible."

"Quoi ?!"

"Chut !" Puis il lui fait un signe avec sa main pour retourner travailler, puis reprit : "Et donc comment t'en es arrivé là ?"

"Bah, après la prison, je me suis barré en leur disant que c'était une bande de connards pourris et j'ai fini à la rue. Elle m'a croisé à un moment, m'a sourit et m'a proposé de lui servir de sous-fifre, car elle voulait trouver le One Piece. Moi, tout ce que j'ai retenu là-dedans, c'était qu'en plus d'un travail, j'allais être nourri gratos, donc bon... Il y a pire ! Même si son excentricité nous a ramené quelques problèmes çà et là..."

"Hahaha !!! Bon courage, vieux ! Tu en auras besoin !"

C'est ainsi que le groupe se remit à travailler dans la bonne humeur. Al Sah-Him, au travers de Sinbad, allait enfin avoir des informations, si tout se passait bien...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26908-les-affaires-classees-d-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26846-agent-de-l-ombre-al-sah-him-termine
L’agent Tarentule n’apprécie pas vraiment être congédié avec autant d’irrespect. Elle voulait résoudre rapidement l'enquête, ici-bas, mais son collègue semble vouloir jouer les mineurs encore longtemps. Pourquoi s’efforce-t-il à gagner leur confiance ? Il sera parti dès demain. Autant tenter des stratégies agressives pour créer un retentissement rapide et attirer les solutions comme les problèmes. L’égo blessé par dans la direction pointée par son homologue. Il aime la jouer solitaire, appartement.

S’emparant d’une torche, elle explore ainsi les alentours jusqu’à trouver un autre mineur concentré dans sa tâche. A ses côtés, il y a une boite. D’un coup d’oeil, la jeune femme sourrit. Par une habileté remarquable, l’agent Tarentule subtilise un objet cylindrique rouge de la boîte. Elle tourne ensuite les talons comme si de rien était. Si on ne peut pas tourmenter un peu ses collègues lors d’une mission, autant travailler seul. Elle revient quelques minutes plus tard comme une fleur, en trottinant. Dame Eris se penche vers son employé avec un sourire provoquant.

Mon cher Sinbad. Devines quoi ! Je suis allé voir là-bas, et tu n'y étais pas. Hum. Étrange, n'est-ce pas ? Est ce une mirage du One Pièce? Je dois me fourvoyer. Mais je sens quelque chose d'étrange dans cette île.

Capulina s’amuse clairement en faisant l’idiote. Reniflant les alentours, elle finit par s’incliner vers son collègue. Sa main pince ensuite son nez avec un air dédaigneux.

Oh non, fausse alerte. Sinbad, il faudrait que tu prennes plus souvent des douches, mon cher. Hihi !

Sans transition, elle sort ensuite de sa poche le bâton rouge qu’elle a subtilisé. Eris le montre au nez de son employé avant de la contempler de plus près. Elle mouille la mèche qui pendouille du bout des lèvres. L’air pensive, la folle expose sa théorie.

D'ailleurs, je crois avoir trouver une arme antique. Je peux le sentir au goût. C’est fou ce que l’on peut trouver tout et n’importe quoi dans des îles hasardeuses. Je crois avoir compris comment la faire fonctionner.

Utilisant sa torche, elle allume la mèche. Fixant du regard les étincelles progressés, sa voix est emplie d’anticipation.

Hop ! Plus qu’à attendre. Tellement mystérieux et excitant ! Gnihihi !

La dérangée vient littéralement d’allumer une dynamite sous les yeux des mineurs. Même si, elle la tient fermement, elle se prépare à utiliser son Tekkai pour encaisser l’explosion.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Sinbad creusait et discutait comme si de rien n'était. Les autres lui racontaient la vie de l'île. Le minerai de la mine alimentait une fonderie qui servait à la Révolution. D'ailleurs, l'île était surveillée par la Révolution et ses soldats. Même si certaines informations étaient déjà connues par le Gouvernement Mondial, le fait d'avoir des précisions et une mise à jour des données étaient très précieux. Ceux qui creusaient, n'étaient rien d'autre que des civils cherchant à gagner sa vie dans ce trou à rat poussiéreux. Ils reconnaissaient que ce n'était pas le grand luxe, mais qu'ils gagnaient bien leur vie. Continuant à parler du fait que la Révolution contrôle l'île, Sinbad posa une question :

"Dis-moi, tu ne connaîtrais pas un certain Maj Ax ?"

Les autres le regardèrent et commencèrent à devenir méfiants. Là, son boost des sens lui fit entendre des bruits de pas reconnaissables. Ces derniers devenaient de plus en plus forts. Il les regarda à son tour et continua : "Bah, quoi ?! Un vieux soûlard sur West Blue m'a dit qu'il connaissait des informations intéressantes pour atteindre le One Piece. Et t'as vu la blonde qui m'accompagne ? Elle est complètement dingue."

Mais à peine eut-il fini sa phrase que sa collègue blonde fit son apparition... Encore... Après lui avoir dit des phrases sans queue ni tête, elle montra un bâton de dynamite, tout en parlant d'une arme antique. Décidément, il lui manquait vraiment une case à celle-là. Autant, elle était une légende au sein du Cipher Pol, autant plus le temps avancé, plus il se disait qu'il comprenait pourquoi elle ne restait qu'Agent de Catégorie 3. A croire que c'était dans toutes les institutions qu'il fallait un pourcentage de handicapés. Sinbad la regardait, mais les autres mineurs aussi. Et lorsqu'elle alluma la mèche de l'explosif, certains se mirent à hurler :

"DYNAMITE !!!"

Tous ceux qui se trouvaient entre l'entrée et le groupe, lâchèrent tout et partirent en courant vers la sortie. Les autres, préférèrent s'enfoncer dans la mine afin d'être au plus loin de la déflagration. Pour agent Al Sah-Him, c'était clair dans son esprit. Elle n'avait rien d'un agent capable de réussir une infiltration. C'était même à se demander ce qu'elle faisait au Cipher Pol. Pour lui, vu son niveau, elle serait mieux avec Marine. La laissant pour compte, Sinbad lâcha ses affaires et courut en dernier afin de pouvoir couvrir les autres. De toute façon, si l'explosion avait lieu, ils seraient encore dans la mine. Donc, pour protéger les civils, il décida d'utiliser le Tekkai, de manière à pouvoir les protéger...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26908-les-affaires-classees-d-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26846-agent-de-l-ombre-al-sah-him-termine
Voyant tous les mineurs fuir devant la menace, l’agent Tarentule a déjà eu ce qu’elle voulait. Des cris de panique et des expressions apeurées. Léchant le bout de ses doigts gantés, elle pince la mèche in extremis. L’explosion est avortée. Elle trottine jusqu’aux mineurs recroquevillés au fond de la mine comme des gamins horrifiés. La blonde s'arrête proche de son homologue. Lui tapotant la tête en tendant le bras, elle ricane avec joie.

Gnihihi! Voici comment Dame Eris t’apprend le respect, mon cher Sinbad. Soit plus docile la prochaine fois.

Le bâton de dynamite au bout des doigts, l’agent Tarentule finit par le laisser tomber au sol devant les mineurs. Tournant les talons, elle laisse son collègue derrière qui a l’air de vouloir continuer à jouer le mineur pendant des heures. La soit-disante Dame Eris quitte donc la mine sous quelques regards indiscrets. Les rumeurs vont vite dans les petites îles. Sa réputation de folle doit se propage comme une tache d’huile.

Elle commence à se promener dans les rues de la ville. La femme en robe victoirienne se pose sur une chaise à bascule devant une batisse en bois. Un homme avec un chapeau de gardien de troupeau et une étoile accrochée à son veston en cuir la regarde avec mépris.

“Eh beh, cela met à l’aise. Qu’est-ce que vous foutez là? J’appelle pas de catins en pleine journée.
-Un bonjour vous écorchez les lèvres?
-Bouges tes fesses avant que je te décolle la mâchoire.
-Quel goujat !


L’agent Tarentule se lève et se pose sur une rambarde en bois juste à côté. L’homme allume un cigare, l’air interrogateur. Il s’installe avec nonchalance sur son siège, toujours le regard fixe et suspicieux sur cette blonde sortie de nul part.

“Qu’est ce que tu me veux à la fin? Tu sais qu'il ne faut pas chercher des noises au shérif de cette ville.
-Oh ! Loin de là. Je voulais profiter un peu de l'air frais.
-Ah d’autres. Arrête de jouer avec mes couilles et dis-moi ce que tu veux.
-Hihi ! Vous avez l'œil. En réalité, je cherche le One Piece !
-Hum? Qu’est ce que j’en ai à foutre moi de ta légende, hein?
-Je me disais que vous auriez des indices. Même un petit?
-Y a marqué Ducon sur mon front?
-Il faudrait que vous souleviez votre couvre-chef pour que je puisse le vérifier. Hihi!
-Tu te fout de ma gueule en plus. Pff ! Casse-toi. Je suis trop vieux pour ses conneries.
-Je peux rester silencieuse, ici. Au saloon, beaucoup de mauvais messieurs risquent de m’importuner.
-Tss. Tant que tu la boucles.”


Un sourire poli en réponse, l’agent Tarentule peut profiter de cette position pour contempler les divers allers et venus tout en se mettant en évidence. Elle attend patiemment que sa petite réputation fasse effet, car, pour le moment, ses tentatives ne sont pas concluantes. Balançant les jambes comme une jeune fille, Capulina est assise sur la rambarde face à la grande allée. Le shérif s’est assoupi, le cigare au bec.


Dernière édition par Agent Tarentule le Dim 18 Fév 2024 - 23:12, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Mais bordel, quelle folle, celle-là ! Et tout ça pour un problème d'ego ?! Mais, en tant qu'agent du Cipher Pol, on ne devait pas avoir d'ego. Seul le Gouvernement Mondial et sa renommée comptaient. Sur le coup, il voulut l'exécuter pour trahison, ou mise en péril de la mission. Surtout que la mission n'était pas une mission comme les autres. C'était le CP0, qui l'avait donné. L'inquisition, elle-même. Il fallait un minimum de sérieux !
En-tout-cas, grâce à son talent d'Acteur Inné, il ne laissa pas paraître son envie de la tuer et joua plutôt un homme soulagé que Dame Eris ait retiré la mèche du bâton de dynamite.

La voyant quitter la mine, les hommes qui étaient avec Sinbad le remercièrent et lui dire qu'il avait du courage pour suivre une folle pareille. Retournant creuser, ils lui dirent où se trouver Ax et que depuis le passage d'une certaine rousse, qui avait tué toute une patrouille de soldats de la Marine, il préférait rester discret, car c'était un homme qui avait beaucoup souffert.
Sinbad écouta avec attention les dires des autres, puis ils parlèrent d'autres choses jusqu'à la fin de la journée, où ils sortirent tous de la mine, pour troquer le minerai qu'ils avaient récolté en berries.
Une fois les berries dans sa poche, Sinbad salua les mineurs et partit rejoindre Dame Eris pour échanger les informations qu'il avait récolté. La voyant en train d'observer la rue principale, assise sur une rambarde d'un bâtiment qui pouvait correspondre au bureau d'un shérif, il lui fit signe de la suivre d'un coup de tête.
S'enfonçant dans une ruelle étroite, Sinbad reprit son identité d'Al Sah-Him un bref instant, lui disant où se trouver Maj Ax et son petit-fils. Il confirma les rapports du Cipher Pol, comme quoi l'ex-agent Corsandre était bien venue ici et avait décimé toute une patrouille de soldats de la Marine. Il lui dit aussi que pour leur couverture et afin d'éviter les problèmes, le mieux était d'attendre la nuit, pour agir. Mais comme on agissait avec son plan depuis le début, il la suivrait, sachant qu'à la fin, il n'y aurait plus de témoins de tout ça...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26908-les-affaires-classees-d-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26846-agent-de-l-ombre-al-sah-him-termine
Attendre la nuit? Ne sommes pas des cambrioleurs, voyons. On peut très bien obtenir ce que l'on souhaite sans imiter les plus abjectes criminels. Et puis, notre log pose est déjà chargée. Il suffit de partir.

La blonde s’approche de son homologue en touchant le bout de son nez.

Tu semble être de ceux qui pensent pouvoir agir en terre étrangère comme en terre d'empire. Ici, il n’y aura personne pour protéger tes fesses en cas de bavure. Sois performant, sinon je n'hésiterai pas à t’abandonner, mon cher Sinbad. Hihi !

Ses manières taquines ne sont pas prêtes de s’arrêter après son langage à la mine. Elle veut l’agacer le plus plausible. Si bien qu'arrivé devant la demeure de Maj Ax, l’agent Tarentule reprend allègrement sa couverture avec plus de mesquinerie.

Salutation, monsieur le sage ! Nous sommes des humbles voyageurs très curieux. Je nous présente. Je suis Dame Eris, accompagnée de mon fidèle laquet, Sinbad. Ne faîtes pas attention à son air ténébreux, il est totalement inoffensif. N’est-ce pas, mon petit rebelle? Gouzi gouzi, hihihi !

Pinçant les joues de son collègue, Capulina remarque l’incompréhension du vieil homme qui se demande quel genre de fous a pu toquer à sa porte.

Arum. Enfin bref, nous sommes venus car j’ai un rêve, et on m’a dit que vous pouviez m’aider à le réaliser !
-Eh bien, je ne suis qu’un vieil homme, madame. Je ne pense pas pouvoir vous aider de mon grand âge.
-Nous cherchons le One Piece !

La méfiance de l’érudit se transforme en surprise. Il y a bien longtemps qu’il n’a pas entendu ce vœu pieux chez quelqu'un. Même Farore n’a pas émis ce désir lors de sa rencontre. Il reste néanmoins prudent au vu du comportement trop excentrique de cette inconnue.

“Qui vous a dit que je pouvais vous aider?
-Ohoh ! Vous vous trahissez vous-même, mon cher monsieur. Tout le monde m’a ri au nez avant vous.
-Ho… euh…
-Allons, allons. Ne perdons pas de temps. Cette Farore a bien raison.
-Vous la connaissez.
-Bien sûr, elle s’est moqué de moi car je n’avais pas l’étoffe de rivaliser contre elle. Je cherche donc les secrets de son succès.
-Vous lui voulez du mal?
-Non, elle m’a sauvé la vie ! Mais, cela n’en fait pas moins un modèle à surpasser. Hihi !
-Hum. Entrez. Que l’on parle loin des regards indiscrets.”


Maj Ax est bien curieux envers ces personnes et le fait que cette femme révèle que Farore est aussi son héroïne le rend plus cordiale avec la blonde. Il les invite ainsi à s'asseoir, pendant qu’il pose un livre rempli de notes sur la grande table.

Oh comme c’est cosy, ici. Un charme du grand ouest comme on dit. Hihi ! Vous n’avez pas de famille?
-Si, mon petit-fils joue dehors à cette heure. Malheureusement, ses parents ne sont plus…
-Ah, navrée, mon cher. Quel bon tuteur, vous devez faire pour ce pauvre garçon. Alors, dites-moi tout?
-Etes vous certaine de vouloir emprunter cette voie?
-Tout ce qu’il faudra pour la surpasser !
-Le gouvernement sera à vos trousses pour le restant de vos jours.
-Pff ! Comme s’il pouvait arrêter mon périple sur Grandline. Hihi !


Prenant une profonde inspiration, Maj Ax se prépare à de grandes révélations.

“Pour trouver le One Piece, il vous faudra apprendre à lire ce langage ancien. Sa lecture vaut le plus grand crime du monde.
-Donc, vous êtes celui qui lui a appris à lire les Ponéglyphes. Hum, intrigant.
-Cela ne s’apprend pas en un jour, vous savez. Percez les secrets du passé requiert un peu plus de temps. Farore était prodigieuse dans l’exercice. Savez-vous ce qu’elle devient?
-Justement, nous sommes en train de la chercher. Hihi !


Des fils ligotent subitement le vieux poneglotte qui tombe de son siège en un instant. L’agent Tarentule a utilisé son Rope Action pour le neutraliser. Elle ne comptait pas lui faire de mal tant il a été coopératif. Cependant, tous les agents du Cipher Pol savent à quel point la lecture de ces symboles est taboue. Même pour eux, il est interdit de lire cette écriture. Elle commence à comprendre tout le secret autour du service qui l'emploie dans cette mission.

“Comment ?! Qu’est ce que…
-Vous faîtes trop confiance aux étrangers, mon pauvre homme. Farore Corsandre n’a fait que vous utiliser. Regardez donc, elle ne cherche même pas à vous protéger après tout ce que vous avez fait pour elle. Aujourd’hui, la mort d’un officier doit être rétribué. Et il se trouve être votre beau-fils. Hihi ! Sinbad, je pense que l’on a plus rien d'autre à confirmer ici.

S’affalant sur sa chaise, Capulina s’étire de tout son corps avant de soupirer. Elle n’a pas envie de se salir. L’agent laisse donc cette question pour son homologue.

Ouf. Qu’est ce que l’on fait de lui? Je ne sens aucune âme aux alentours, mais il ne faudrait pas qu’une mauvaise réputation nous poursuive.

Tout en attrapant le livre de notes, elle s'empare d'une allumette pour bruler cet objet. Les secrets de ce monde sont bien trop barbants pour qu'elle s'y attarde, de toute manière. Ce qui lui importe c'est sa carrière, rien d'autre.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25230-la-garde-robe-de-l-agent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t25213-l-agent-tarentule#262699
Comme il s'en doutait, l'agent Tarentule n'était pas de son avis. Pour elle, il fallait battre le fer tant qu'il était chaud. De plus, elle lui dit qu'il n'y aurait personne pour lui sauver ses fesses, en cas de bavure. Mais ça, il le savait déjà. Pour Al Sah-Him, le Gouvernement Mondial devait dominer toutes les îles. Les poches de résistance, qu'elles soient pirates ou révolutionnaires, n'avaient qu'une seule chose à faire : mourir, et en silence si possible.
Tarentule, enfin Dame Eris se dirigea vers la maison de Maj Ax. Là, elle sortit à ce pauvre homme un blabla tellement énorme qu'il l'a cru sans une once d'hésitation. Après plusieurs minutes de discussion assez fructueuse, les agents du Cipher Pol eurent ce qu'ils voulaient. C'était bien ici que Corsandre avait trahi le Gouvernement Mondial, pour devenir une criminelle de la pire espèce. Et pour ce faire, elle n'eut rien d'autre comme idées d'apprendre la langue interdite des Ponéglyphes.

Pendant que Tarentule finissait son interrogatoire, l'agent Al Sah-Him sortit ses affaires de son paquetage, et mit sa tenue du Cipher Pol. Lorsque son homologue lui demanda ce qu'il fallait faire de lui, Al Sah-Him lui dit d'une voix calme et sûre :


"Laissez-le attacher sur sa chaise, et partez préparer le bateau et commence à partir. Je vais m'occuper de tout. Je vous rejoins dès que c'est fini."

Par "tout", il voulait dire de tuer Maj Ax, mais aussi son petit-fils. Sur une île sous le contrôle de la Révolution, le désir de vengeance pouvait être un très bon catalyseur de puissance. Laisser le petit-fils en vie pouvait, dans le futur, causer d'immenses problèmes au Gouvernement Mondial, et le tout pour une faute de jugement d'un agent. La spirale de la haine devait s'arrêter avant même d'avoir commencé. De plus, son père et sa mère étaient déjà morts.
Laissant Tarentule partir, Al Sah-Him s'assit sur la table, en face de Maj Ax. Le vieil homme suppliait pour la vie de son petit-fils. Là, Al Sah-Him lui raconta son histoire, qu'il avait une famille dont une femme qui était enceinte, mais qu'un jour, en rentrant chez lui, il les a découvert mort, assassiné sauvagement. À ce moment-là, il a été brisé et s'il était encore en vie, c'était grâce au Gouvernement Mondial. Ensuite, il lui demanda ce qu'il y avait de mieux pour son petit-fils ? Vivre orphelin, pauvre, révolutionnaire et ne rien faire de sa vie ? Ou alors, le suivre dans la mort et ainsi réunir toute la famille dans l'au-delà ?
Le vieil homme subit une peur telle qu'il avait l'impression d'être face à un ange de la mort, et que son geste de Justice pour le Gouvernement Mondial, était aussi un geste de compassion et d'amour, afin de réunir une famille.

Le vieillard était tellement stupéfait, qu'il avait perdu l'usage de la parole. Voyant qu'il n'en tirera plus rien, Al Sah-Him tira la chaise sur laquelle il était attaché, et la plaça dans un coin ombragé. Il dégaina son sabre et lui dit :


"Vous avez trahi le Gouvernement Mondial !"

Et il lui trancha la gorge un coup sec et net. Le sang se mit à couler par la brèche. Son visage cherchait à respirer, le vieil homme ressemblait à un poisson qui se trouvait hors de l'eau. Puis, au bout de plusieurs dizaines de secondes, le corps cessa de gesticuler et devint inerte. Il ne restait plus qu'à attendre le retour du petit-fils.
Pour cela, l'assassin du Cipher Pol se plaça dans un endroit obscur, de manière à ce qu'il ne le voit pas en rentrant. Après plusieurs dizaines de minutes d'attente, alors que le jour laissait sa place à la nuit, le petit-fils qui jouait dehors avec ses amis, rentra.
Lorsque la porte fut enfin fermée, et avant qu'il ne découvre le cadavre de son grand-père, Al Sah-Him exécuta un Soru pour se placer derrière lui, plaça sa main gauche contre sa bouche pour l'empêcher de crier, tout en lui serrant sa tête contre son abdomen, et de la main droite, il lui trancha la gorge. Il attendit que toute trace de vie se soit échappées de son corps, puis il alla l'asseoir aux côtés de son grand-père.

Maintenant, que tout le monde était mort, il ne restait plus qu'à s'enfuir et rejoindre l'agent Tarentule. C'est ainsi, qu'à coup de Soru et de Geppou, l'agent s'envola dans les airs. Après quelques minutes, il atterrit sur le bateau que le Gouvernement Mondial leur avait mis à disposition et dit à son homologue :


"C'est fait !"
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26908-les-affaires-classees-d-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t26846-agent-de-l-ombre-al-sah-him-termine