Le Deal du moment : -50%
WiMiUS S27 – Mini projecteur portable rotatif ...
Voir le deal
69.99 €

Île du Cygne -> Une escale sur une île Okama

Voilà quelques jours que Shoma avait quitté l'île de Baterilla. Au départ il avait mis le cap sur cette île afin d'y trouver du repos, mais les circonstances de la vie ont fait qu'il avait dû reprendre la mer aussitôt.

Sans aucun moyen de localisation et de navigation, le jeune homme voyageait sur la mer du sud avec pour seul et unique équipement la chance. Mais voilà, il avait quitté Baterilla avec très peu de vivres et maintenant il ne lui restait plus rien et son ventre le rappelait à l'ordre toutes les minutes. S'il ne le remplissait pas au plus vite, il n'allait pas tarder à tomber sur le pont de son navire de pêche. Depuis son départ et jusqu'à maintenant il n'avait pas croisé un seul poisson, même pas un poissoneau, un poisson très connu dans les mers du sud pour être une espèce qui pullule à un tel point que dans certaine île, des pêcheurs ont fait fortune en les vendant.

La nuit tomba rapidement et avec elle, une tonne de poisson nocturne firent leur apparition. Il y avait des poissons de toutes les tailles. Des petits, des moyens et des plus gros. Un seul de ces poissons contenait assez de chair pour remplir la pense du pirate au moins pour lui permettre de poursuivre son aventure sans tomber dans les pommes. En voyant autant de nourriture sauter et nager près de son bateau, Shoma en bavait. Sa chance était revenue. Il n'avait plus qu'à tendre les bras pour récolter assez de nourriture pour deux jours minimum, mais très vite le jeune aventurier déchanta.

D'un coup deux immenses poissons firent leur apparition et gobèrent en une seule valve tous les poissons qui rôdaient autour de son embarcation. Incroyable, mais vrais, Shoma venait de rencontrer deux rois des mers qui comme lui semblaient mort de faim. Les deux créatures venaient de faire le ménage, mais visiblement, ils avaient toujours faim. Avec leur apparition, il ne restait plus rien à manger, plus rien à part un petit navire de pêche qui contenait un maigre repas. Deux ventres à remplir, mais une seule saucisse, il y a clairement un problème et même deux poissons géants sont capables de le comprendre. En moins de temps pour dire "oh merde", les deux créatures se ruèrent l'une sur l'autre afin de déterminer qui aura la chance de manger le pauvre homme qui ne pouvait rien faire à part attendre sa sentence.

Coup de bol, l'affrontement de titan, provoqua d'immense vague qui emportèrent le navire du capitaine solitaire loin des deux prédateurs. Shoma était encore en vie, mais il n'avait pas pu manger, mais il était toujours en vie, c'était le principal et puis de toute manière il n'avait pas de quoi faire chauffer les poissons.

Afin de faire passer le temps, il se coucha sur le sol et observa le ciel. Il n'avait pas pris le temps d'observer les étoiles depuis longtemps. Depuis qu'il avait pris la décision de devenir pirate, il en avait même oublié les petits plaisirs de la vie. Et c'est sur ce magnifique tableau qu'il tomba inconscient. Il avait atteint sa limite. Sans manger, ni boire, il était devenu trop faible.

La nuit se termina sans problème pour lui. Shoma se réveilla deux jours plus tard dans un lit qui ressemblait à une couche de femme. Il ne savait pas où il se trouvait, mais il avait retrouvé quelques forces. Au niveau de son bras, il y avait un tuyau qui lui donnait des nutriments, c'est sans doute de cette manière que la personne qui l'avait trouvé lui avait donné des forces. Son corps était encore faible, mais il pouvait faire de petits mouvements. Sa vision elle était très faible, mais il parvenait à voir à peu près tout ce qui l'entourait.

Alors qu'il allait retirer le système qui le nourrissait, une femme entra dans la chambre et lui indiqua de ne pas bouger, que son corps était encore très faible. Pour ne pas que le patient désobéisse, la jeune femme lui donna une piqûre et Shoma tomba de nouveau dans le monde des rêves. Voyant l'homme dormir comme un enfant, la jeune femme lui prit sa température avant de quitter la pièce.

Dans la tête de Shoma, c'était le chaos, il n'arrivait pas à s'y retrouver, un peu comme s'il se trouvait dans le coma. Au fur et à mesure que le temps passait, toutes les inquiétudes et autres tourment du jeune homme disparurent.

Il s'écoula une semaine entre le temps où la jeune femme lui donna la piqûre et le jour de son réveil. Cette fois-ci, il était en pleine forme, comme s'il s'était couché la veille afin de recharger ses batteries.


Bien dormiiiii ?, Masque-kunnnn

Wooola t qui toi ?

En voilà des manières pour parler à une jeune femme, masque-kun!!

Toi la chose garde tes distances ! Je suis où bordell

Tu me brise le cœur masque-kun! J'en perd mon mascara!

Je t'ai dit de ne pas m'aprocher

Viens avec moiiiiii, viens voir l'île du Cyyyyygne, Okama-okawayyy !! Pour tous les Okama en quête de paiiiiiiixxxx


La jeune personne que Shoma avait pris pour une sublime femme n'était autre qu'un Okama, un de ces hommes qui se sentait femme à l'intérieur. Une espèce de race étrange, mais que l'on disait très aimable et gentil. Shoma n'avait jamais rencontré d'Okama de sa vie et ne savait pas comment réagir en sa présence, de plus si son oreille ne lui jouait pas des tours, alors il avait bien entendu le travesti lui dire qu'il se trouvait sur l'une des îles qui appartenait à des Okamas, cette chose, où plutôt ce semblant de femme n'était pas le seul.

Très vite, Shima laissa de côté ses préjugés, après tout, il avait été sauvé et recueilli pendant tout ce temps, ce n'est que la moindre des choses que d'accepter l'hospitalité d'une personne qui semblait digne de confiance, malgré ses airs étranges.

Les deux hommes, où plutôt le pirate et la demi-femme, quittèrent la chambre où ils se trouvaient afin de rejoindre l'extérieur de la bâtisse. Dehors, il fessait très beau et un groupe d'hommes se tenaient devant la porte. Tous étaient des Okamas. Par je ne sais qu'elle commère, tous les habitants de l'île était au courant de la venu d'un petit nouveau.

Visiblement, Shoma n'avait pas de raison de se méfier des Okamas, ils étaient vraiment très gentils avec lui. La journée se passa sans encombre et le jeune capitaine passa le plus clair de son temps à rire et à boire avec ses nouveaux amis qui tentaient de le convertir entre chaque vers, mais sans grand succès.

Une fois la nuit tombée, tous les habitants de la ville organisèrent un grand buffet à l'honneur du nouveau venu. En un rien de temps, ils avaient complètement assimilé le jeune homme à leur famille. Comme ils le lui dirent, très peu de personnes accostent sur cette île, car ils ne supportent pas la vue des Okamas, mais ce n'était pas plus mal, car ainsi, ils pouvaient vivre en paix sans craindre le regard des autres.

Lui qui avait mal commencé son aventure, se retrouvait maintenant en très bonne compagnie. La fête continua ainsi jusqu'au lever du soleil.







Dernière édition par Mantle Shoma le Dim 15 Jan 2012 - 23:33, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Toute bonne chose à une fin et à l'aube, Shoma n'était plus en état de bouger, trop saoul pour faire le moindre pas. D'ailleurs il n'était pas le seul, bon nombre de ses compagnons de soirée dormaient sur le sol où sur des bancs. Une chose était certaine, sur l'île du Cygne, les Okamas avaient un sens de la fête exceptionnelle.

Shoma se leva à midi avec une terrible gueule de bois. Il n'avait pas connu un tel état depuis bien des mois. Les journées sur l'île du Cycne était plutôt monotone, d'ailleurs si un navire étranger et étrange n'approchait pas des rivages de l'île, sans doute se serait-elle passer ainsi.

Le navire en question n'affichait aucun pavillon. Difficile donc de savoir s'il s'agissait d'un navire allié où ennemi. De plus il se trouvait dans un état critique. Les voiles étaient déchirées, le mat principal était sur le point de tomber et de nombreux trous étaient visible le long de la coque. Les Okamas ne connaissaient pas l'histoire de ce navaire, mais une chose était certaine, ce navire n'inspirait pas la confiance.

En tant que pacifiste, ils partirent à la rencontre du navire à l'aide de la barque par laquelle Shoma était arrivé sur cette île. Par reconnaissance envers ceux qui l'avaient sauvé, Shoma les autorisèrent à utiliser son embarcation, c'était la moindre des choses. Un groupe de cinq Okamas partirent donc à la rencontre du navire endommagé.

Le premier contact dura plus d'une demi-heure et une rencontre sous le signe de la paix se transforma en prise d'otage. Un seul des cinq hommes rentra sur l'île. Son visage était en larme et il n'arrivait presque plus à respirer. Après quelques secondes et plusieurs claques sur le visage, l'homme réussi à parler, enfin il marmonnait, mais avec beaucoup de calme et de patience, ils réussirent à déchiffrer ce qu'il tentait de leur dire.

Visiblement le navire sans aucun pavillon se révéla être un navire pirate. L'équipage n'avait pas voulu révéler beaucoup d'informations, mais si le navire ne revenait pas avec assez de vivre pour quinze personnes, alors ils pourraient dire beybey aux deux Okamas rester abord du navire.

L'île n'était pas très grande et n'abritait qu'un seul village, le reste des terres étaient composées uniquement de terre cultivée et de forêt. Dans ce contexte, donner des vivres pour quinze personnes n'était pas un problème, mais dans les prises d'otage, quand les preneurs d'otages reçoivent ceux qui veulent, alors ils exécutent sans pitié les pauvres victimes.

Sans perdre une seconde, une dizaine d'hommes se mirent à courir afin de rassembler au plus vite les vivres nécessaires à la libération de leurs camarades. Même avec l'optique de mourir, ils ne pouvaient se contraindre à laisser derrière eux leurs amis. Ils avaient tous quitté le monde brutal et sauvage afin de vivre sur cette île en paix et sans problème, alors il ne laisserait rien de mal arriver aux leurs.

Shoma, toujours avec son mal de tête approcha de celui qui était revenu en pleurant et lui décrocha un coup sur le sommet du crane. L'homme tomba sur le sol avant de se relever en colère et lui demanda pourquoi il venait de le frapper sans raison. Il attrapa son col et lui demanda pourquoi il n'avait pas usé de la force afin de sauver ses amis. Même des pacifistes peuvent être agressifs en cas de force majeur. L'homme lui demanda pardon et lui expliqua que de tous ces amis, il était le seul à tomber dans les pommes quand il est soumis à un stress trop important et d'ailleurs s'il ne s'était pas évanoui à plusieurs reprises, alors il serait déjà arrivé depuis longtemps.

Visiblement quand il s'agissait de combat, il n'était pas l'homme de la situation.

Shoma tenta de dissuader ses compagnons de répondre favorablement à la menace qui planait sur les quatre Okama emprisonner, mais en vain, personne ne voulait l'écouter.

Une fois le navire plein, le chef du village prit ses responsabilités et apporta les vivres à bord du navire pirate. Assis sur le sable, Shoma regardait le navire plein de vivre qui s'éloignait de plus en plus. Il en avait le pressentiment, cette situation allait très mal tournée. Après cinq minutes à ramer de toutes ses forces, le navire de pêche atteignit enfin le navire pirate.


je vous le dit moi, vous allez vous en mordre les doigts.

C'était l'instinct de pirate qui parlait. Un pirate ne tiens presque jamais parole, alors pourquoi cette bande de vieux loups de mers tiendraient paroles et libéreraient les otages. Dans le meilleur des cas, ils les exécutaient et repartaient comme ils sont venus sans causer plus de problèmes, mais avec un navire dans cet état, l'option la plus probable était qu'ils utilisent les vivres afin de reprendre des forces et ensuite accoster l'île dans le but de tout piller. Une fois satisfait, ils forceraient les habitants de l'île à réparer leur navire et une fois terminé, alors ils quitteraient l'île en prenant soin de tout détruire derrière eux. Un plan logique et simple surtout qu'ils venaient de trouver une île où il tous les habitants étaient dociles et complètement pacifiste. Donc en gros ils venaient de gagner le pactole.

Sur le bateau, le scénario qu'avait prévu le pirate se passa. Les Pirates se gavèrent de tout ce que leur avait apporté le chef du village, puis quand il ne restait plus rien, il transforma l'homme en otage, mais contrairement à ce qu'avait prévu le jeune homme masqué, les pirates n'exécutèrent pas les otages, mais les ligotèrent simplement.

Le navire de pêche se transforma en navire de transport et à son bord, une bande de douze hommes. Toujours assis en tailleur, Shoma observait la scène. Les mains au niveau de la tête, il se mit à regarder le reste des Okamas qui commençaient à paniquer. Voilà, une fois de plus il avait raison, mais personne ne l'avait écouté.

Le groupe de pirate débarqua sur les rivages de l'île et se mirent à agresser tous les habitants de l'île. Tolérance zéro, les pirates ne fessaient pas de quartier et frappait avec beaucoup de rage les pauvres homme-femmes. Shoma lui avait pris le soin de quitter sa position afin de rejoindre la maison où son épée était entreposé. Il n'était pas dit qu'il allait laisser ses amis se faire agresser et contraint à travailler sans lever le petit doigt.

En dix minutes montre en main, douze hommes venaient de s'emparer d'un village entier. C'était du jamais vu, une sorte de grosse blague. Où un gros poison d'avril.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Une fois les Okamas soumis, le groupe de pirate se divisa afin d'aller fouiller les maisons et prendre tout ce qui de la valeur marchande. Ils ne laissaient derrière eux que débris et morceau de verre cassé.

Quand vient le tour de la maison où se trouvait Shoma, un homme armé d'un sabre entra et se mit à tout jeter sur le sol, fouillant les tiroirs, les placards. Shoma se trouvait à l'étage et se mit à descendre lentement les marches pour ne pas que l'intus le remarque et une fois positionné derrière lui, il lui tapota l'épaule et attendit une réaction. L'homme semblait insensible, enfin il ne se retourna même pas. Alors, pour provoquer chez lui une réaction, il fit un "Hum hum".

Réaction immédiate, l'homme se tourna et sauta en arrière de peur. Hé oui, voir un homme avec un masque alors qu'on ne s'y attend pas, ça fait peur. Dans son saut de réflexe défensif, le pirate tomba sur le sol. Il avait oublié qu'il avait lui-même mit le bordel et que juste derrière lui se trouvait un petit sofa.

Sur le sol, désarmé, il ne représentait plus une menace pour personne et d'un simple coup de poing Shoma le neutralisa. Une sensation de douleur parcourra sa main, il était peut-être nul, mais il avait la tête dur, très dur. Un de moins. Il n'en restait plus qu'une dizaine.

Sur la plage, tous les pirates se regroupèrent afin de compter ce qu'ils avaient réussi à piller de ce village. Le butin était maigre, mais de toutes les babioles qu'ils avaient réussis à amasser, il y avait un objet qui sortait du lot. Il s'agissait d'un coeur en or. La valeur marchande de la pomme était inférieur à 30 000 B, mais pour les Okamas, cet objet représentait leur détermination à vivre dans la paix et le bonheur.

Un seul pirate manquait à l'appel, il s'agissait du pirate qui était tombé sur Shoma.

Le capitaine frustré du maigre butin envoya trois de ses hommes à la recherche du seul qui ne c'était pas présenté. Visiblement, ce qu'il avait trouvé sur cette île n'était pas de son gout et s'en pris directement aux pauvres hommes qui n'osaient pas se défendre.


Rendez-nous cette pomme. Je vous ... Je vous en pris, il s'agit de l'âme de l'île.
Elle ... Elle représente la volonté de tous nos efforts pour vivre en paix.


Ta gueule toi ! si tu ne veux pas gouter à mon plomb.

Shoma avait quitté l'intérieur de la maison afin de se positionner sur le toit. De sa nouvelle position, il arrivait à voir ce qui se passait sur le bord de mer et voyait très bien le petit groupe qui tentait de retrouver celui qui se trouvait dans les vapes.

Afin de se débarrasser des hommes de main parties à la recherche de l'absent, Shoma devait la jouer discret. Il ne fallait surtout pas se faire remarquer. La vie des otages était en jeu. Une telle mission demandait beaucoup de précaution.

Discrètement il quitta le toit afin de courir à travers la ville et pour l'aider dans sa tâche, il envoya son ombre faire diversion. Son objectif était simple, il allait séparer les hommes. En groupe ils étaient forts, mais individuellement, ils seraient vulnérables. Pour ce faire, Shoma envoya son ombre se coller sur celle de son précédent ennemi. Il allait l'utiliser comme leurre afin d'approcher au plus près le reste de leur groupe et ainsi prendre un avantage sur eux, pendant ce temps, il s'occupait des trois autres.

Shoma s'allongea sur le sol, il avait retiré son masque et avait attiré l'attention d'un des hommes en jetant une pierre sur sa tête. L'homme en question expliqua à ses amis qu'il venait de recevoir une attaque, mais refusant de le croire, les deux autres avaient pris une autre direction, car ils semblaient avoir remarqué un corps bougé plus loin.

C'est donc en solitaire que le pirate s'aventura à travers le village afin de mettre la main sur celui où celle qui venait de lui l'agresser. Après avoir passé deux maisons, le pirate trouva Shoma sur le sol. Ne sachant pas s'il était mort où pas, il tapota son corps avec ses pieds. N'ayant pas de réponse, il posa son sabre sur le sol et tourna ne corps afin de le fouiller et prendre les éventuels objets précieux qu'il avait sur lui.

Une fois Shoma sur le dos, le capitaine pirate le frappa au niveau du larynx l'empêchant ainsi de crier et d'ameuter ses amis. Enchaînant directement avec un combat pied poing, il le neutralisa avant même qu'il puisse tenter la moindre action.

Se débarrasser du premier pirate était un jeu d'enfant, mais maintenant venait la tâche la plus ingrate, il fallait le ligoter. Non pas qu'il pouvait se réveiller, mais dans ce monde, certaines personnes sont capables d'exploit jugé impossible. Shoma traîna l'homme sur le sol, il l'entreposa dans un placard et bloqua la porte à l'aide d'un balai qu'il coinça entre la poignet et le mur. De cette manière, il ne pourrait pas sortir.

Une trace de poussière conduisait directement à la maison où il avait entraîné son prisonnier, alors pour que personne ne remonte jusqu'à lui, il quitta le village Okama afin d'aller briser une branche d'arbre et tenter de masquer ses traces. Le résultat n'était pas impeccable, mais ainsi cela porterait à confusion.

Que de travail pour un homme qui avait mis en garde ses camarades du danger qui les guettaient. Maintenant il incombait à lui de faire tout le sale boulot. La tâche ingrate.

D'ailleurs il n'en avait pas encore fini avec ces pourritures, il en restait deux encore. Ceux-la avaient emprunté une voie qui les conduiraient directement sur le corps de leur ami qui était manipulé par l'ombre du pirate.


Stop ! Arrête toi où je tire.

Attend, c Paul


Hein paul ! C toi Paul ?

Répond merde!


Le corps marionnette se stoppa quand les deux pirates le retrouvèrent. Paul, c'était sans doute son nom, enfin ses camarades le nomma ainsi. Mais ce qu'il ne savait pas c'est que Paul était inconscient et que son corps bougeait sans que celui-ci soit le sujet de son action. Les deux pirates restèrent debout immobile. Ils ne savaient pas comment réagir, Paul était debout sur ses jambes, mais sa tête était baisse et des marques de blessures apparaissaient sur ses avant-bras et jambes.

D'un coup, le corps tomba sur le sol et ses deux nakamas se précipitèrent afin de le ramasser et le ramener auprès de leur capitaine, mais avant qu'ils puissent ne serait-ce le porter, l'ombre quitta le corps du pirate pour se lier aux deux hommes.


Hein! Pour.. Pourquoi mon corps ne réagit pas!!!

Il se passe quoi bordel...


Les deux pirates venaient de tomber dans un piège mortel et ils étaient incapable de s'en sortir. L'ombre contraint les deux hommes à marcher encore et encore. Pour ne pas qu'ils essayent d'alerter le reste de leur bande, il marchèrent, les mains sur la bouche, empêchant ainsi toute tentative désespérer. Ils marchèrent si loins, qu'il quittère l'enseinte du village et s'enfoncèrent dans la forêt, là où personne ne les entendraient crier. Une fois loins des regards, ils retrouvèrent la pleine capacité de leur corps, mais en contre-partie, l'ombre leur priva de leur tendons.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Il n'en restait plus que huit, huit pirates en comptant le capitaine. Cette fois, Shoma ne pouvait plus compter sur sa chance et attendre que les pirates viennent à lui. S'il ne fessait rien, alors, le reste des hommes n'auraient aucun scrupule à tuer les otages afin de se venger de l'affront.

Les Okamas étaient entourés, ils n'avaient aucun endroit où fuir, ni même la volonté de combattre, ce qui rendait leur évasion encore plus difficile. Tel un coup d'éclair, une idée lui traversa l'esprit. Ce n'était pas glorieux, mais s'était sa seule solution s'il voulait parvenir à approcher au plus près du groupe.

Désertant la rue principale afin d'entrer dans une maison, Shoma se mit à fouiller dans toutes les armoires à la recherche de vêtement. Son idée était simple, il allait devenir un Okama le temps de cette mission. Niveau gout vestimentaire, la personne qu'il dévalisait ne devait pas être très à la mode, car avoir en sa possession des vêtements en laine sur une île à la limite du climat tropicale, il fallait vraiment avoir la foi.

Entre deux costumes exotiques, Shoma mit la main sur un petit ensemble bouffant qui lui allait comme un gant où presque. La tenu était un peu trop grande et afin de ne pas flotter à l'intérieur, il y ajouta du rembourrage. Quelques fruits pas ci, quelques légumes par là et hop, le tour est joué.

En moins de temps qu'il n'en lui fallut pour se débarrasser des trois premiers pirates, il s'était transformé en véritable Okama. Il était plus une version grotesque, une caricature encore plus affligeante des Okamas, mais c'était ça où rien. Il n'avait pas pour habitude de se vêtir en femme.

Avant de quitter la maison, Shoma passa devant un miroir afin de se voir, il voulait tout de même voir à quoi il pouvait bien ressembler dans de tels accoutrements. Le miroir se brisa quand il se positionna devant. Signe du destin où reflet démoniaque, en tout cas le résultat ne devait sans doute pas être beau à voir. A croire qu'il n'était pas fait pour être un Okama.

Une fois prêt, il se rendit directement sur la plage, lieu où se trouvait le groupe. Adoptant une démarche à la fois féminine, tout en restant assez proche de la manière dont ses amis marchaient, il se rapprocha du groupe. Sa présence ne passa pas inaperçu et très vite il fut entouré et menacer de mort s'il n'acceptait pas de coopérer. Shoma devait jouer le jeu, il était encore assez loin du capitaine.

Pour stopper ce genre de groupe, il fallait viser celui qui en était la tête, autrement dit, celui qui donnait les ordres. Voyant qu'il avait capturé un autre gay et non de l'or où des biens qui constitueraient un quelconque butin, le chef des pirates commençait à perdre patience. Il ruminait dans sa barbe sa défaite face à un navire de la marine et rendait responsable les pauvres Okama de son fiasco et pour couronner le tout il avait désigné un souffre-douleur afin de tenter d'apaiser sa colère.

Le pauvre homme à la limite de tomber dans les pommes avait beaucoup de courage, car malgré les coups qu'il recevait, il arrivait à garder le sourire. C'était aussi à cause de cela qu'il recevait encore et encore des coups.

Cette fois-ci s'en était trop pour Shoma, il se devait d'agir. Alors même qu'il était entouré de ses ennemis, il se jeta sur le sol et se mit à jouer de la comédie. Implorant le grand et puissant capitaine pirate de laisser son jeune petit frère en échange de toute la fortune de l'île. Shoma lançait des mensonges énormes à la limite de l'invraisemblable. Il parlait de coffre d'or hérité de ses parents, de carte aux trésors. Enfin un pacqué de blabla inexistant dans le seul but d'attirer l'attention du chef des pirates.

Quand une personne dotée d'un semblant de neurone aurait vite compris qu'il s'agissait d'un mensonge gros comme une montagne, l'abruti de capitaine tomba dans le panneau et poussa brutalement deux de ses hommes dans le seul but de faire repérer au malheureux ce qu'il venait de dire. Bingo! En approchant aussi près du pirate, il venait de se mettre en danger.

Une fois qu'il avait entendu les mots or et coffre, le chef de la bande n'avait qu'une seule idée en tête mettre la main dessus, mais malheureusement pour lui, il était tombé sur un autre pirate. Qui plus est, un pirate qui venait de lui faire gober une fausse histoire. Shoma se leva d'un coup, provoquant une réaction agressive de la part des pirates, mais il était déjà trop tard.

Il agrippa le coup de leur chef et retourna la situation. Maintenant il était l'otage et n'avait pas d'autre choix que de coopérer avec lui s'il voulait rester en vie. Les pirates ne savaient plus quoi faire. Leur capitaine qui n'avait pas de respect pour la vie des autres, tentait sa main dans leur direction comme un signe d'attente. Il sentait que l'Okama qui l'agrippait était différent des autres. Il ressentait son envie de le tuer. Tant qu'il gardait ses hommes à distance, Shoma n'augmentait pas son étreinte.

Une des pirates tenta de s'en prendre aux otages en guise de représailles, mais fut stoppé par un grand cri d'étouffement qui provenait directement de son capitaine.


Op op op, on reste calme.
Si vous faites le moindre pas dans la direction de mes amis, alors je tue votre boss.
Si vous m'avez bien compris, alors écartez-vous d'eux. je veux qu'ils puisse quitter cette plage.


Une des pirates tenta de s'en prendre aux otages en guise de représailles, mais fut stoppé par un grand cri d'étouffement qui provenait directement de son capitaine.

Par des gestes de la main, il capitaine leur fit signe de laisser partir les prisonniers. Que ne ferait pas pour rester en vie.

Les Okamas quittèrent au plus vite la plage. Les hommes valides, transportèrent les blessés. L'un d'entre eux d'ailleurs rappela à Shoma, qu'il y avait certains de leurs compagnons sur le navire pirate.

Quand le dernier Okama quitta la plage, il souleva son otage et le jeta sur ses hommes.

Par respect pour les idéaux de ses compagnons, il allait leur laisser la vie sauf, mais si jamais ils avaient l'intention de leur faire du mal, alors il serait sans pitié.

Shoma avait été trop gentil sur ce coup et une fois libre, le chef de bande, plus énerver que jamais envoya sa meute de chien sur lui. S'il voulait se battre contre lui, alors pourquoi attendre de ne plus être entre ses mains. C'est donc à mains nues que Shoma fit face à ses adversaires. Son sabre était resté dans la penderie et son ombre elle, était en chemin.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Sans otages à exécuter, le groupe assaillant ne constituait plus une menace pour Shoma qui s'amusait avec eux en esquivant chacun des coups basiques de ses adversaires. Des combats il en avait connu, mais des aussi ennuyant, jamais. Les pirates sortaient sans doute d'un long diète, mais quand même. Avoir un niveau aussi faible était à la limite de la blague.

Une détonation siffla dans les oreilles de Shoma qui compris très vite qu'il n'était pas dans une cour de récréation, mais bien dans un combat. La balle se logea dans son épaule et le blessa. L'homme qui avait tiré était le capitaine. Il ne supportait pas de voir un homme s'amuser avec ses subordonnés, alors que celui-ci l'avait préalablement agressé.

Cette fois, s'en était trop. Trop pour Shoma qui ne pouvait garder son calme. Il sa faufila entre les pirates sans même les toucher afin de rejoindre son homologue capitaine. Avec sa seule main valide, il agrippa le pistolet et tira la seconde balle dans le sable.

Son regard inspirait la peur et d'importantes sueurs froides s'écoulait du visage du pauvre homme qui se sentait tout petit devant le démon qui ne voulait plus le lâcher. Il faut toujours réfléchir avant d'agir. Un dicton très utile, surtout dans le cas actuel, car Shoma n'allait pas faire marche arrière.

Alors qu'il tenait fermement le capitaine, au point de lui écraser la main, les pirates tentèrent une action de groupe. Ensemble, ils allaient supprimer cet étranger qui s'en était pris à eux, mais à ce moment, Shoma fit pivoter le corps du capitaine et par une manœuvre qui ressemblerait à un mouvement des hanches, puis un saut, il changea de place afin d'atterrir derrière le capitaine des pirates, qui, incapable de faire le moindre mouvement se transforma en brochette sur pied.

La dernière image que cette ordure put voir est l'image de ses propres hommes le transpercer de toutes parts. Juste retour de flamme. Il avait mené sa vie en méprisant celle des autres, maintenant c'était son tour de quitter ce monde. De l'autre côté des sabres, les pirates étaient effondrés. Ils n'avaient pas voulu tuer leur capitaine, mais ils le savaient, c'était irréversible.

Profitant de la confusion, Shoma tourna le corps, ôta un sabre et contre-attaqua. Contrairement qui était mort, il se contenta de blesser les pirates. Après le combo d'attaque, les pirates ne pouvaient plus tenir d'arme avec leur main, enfin pour un moment. Il avait volontairement épargné ces êtres misérables. Par respect pour ses amis, mais aussi afin de se faire craindre.

Il était comme ça. Il aimait faire parler de lui et qui serait le mieux placer pour raconter ses histoires que les personnes qu'il a lui-même vaincu.

Rampant sur le sol, les mains en sang, les pirates tentaient de fuir. Shoma lui n'avait plus d'adversaire et donc plus de raison de se battre. Il allait laisser les pirates prendre la mer, du moins s'ils arrivaient à monter sur leur navire et à naviguer, mais avant de les laisser fuir, il monta abord de son navire et se mit à ramer afin d'aller libérer les derniers prisonniers rester sur le bateau.

Finalement, malgré leurs mésaventures, les Okamas ne pouvaient accepter de laisser partir des hommes blessés, alors ils leurs offrirent des soins et un toit le temps de leur rétablissement. C'était un acte honorable de la part de ces hommes, enfin de ces hybrides. C'était le signe qu'ils vivaient en gardant toujours à l'esprit les principes et les idéaux qui sont les leurs.

Si ça ne tenait qu'à lui, Shoma les auraient déjà abandonné dans la mer, mais ce n'était plus son problème et accepta la décision qu'avait prise le chef du village et ses conseillés.

Le lendemain matin, Shoma expliqua à ses amis qu'il n'allait pas tarder à prendre la mer, il se devait de poursuivre son voyage dans le but de découvrir le monde et se faire connaître. Après plusieurs négociations, il accepta de rester encore un jour de plus, car à la tomber de la nuit, ils avaient organisé pour lui une superbe repas en guise de leur reconnaissance éternelle.

Pour fêter l'évènement, les habitants du village ont mis les petits plats dans les grands et tout le monde y était invité. Pirates et Okamas festoyaient tous ensemble.


FIN
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma