AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -45%
SanDisk Carte Mémoire microSDXC Ultra 512 Go + ...
Voir le deal
61.99 €

[FB 1623]Petites emmerdes avec un Colonel

Aller à la page : Précédent  1, 2
Drogo
Drogo

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Bloody Sorrow, j'en suis même le Capitaine s'tu veux tant savoir !

Feuille de personnage
Dorikis: 2649
Popularité: -146
Intégrité: -134

Dim 6 Nov 2011 - 4:28

Rappel du premier message :

Difficile de savoir comment ils en étaient arrivés là, le tout juste promu Capitaine courrait en perdre haleine. L’air se faisait de plus en plus rare, mais rien ne semblait l’arrêter, ni même les obstacles qui lui bloquait la route et encore moins le Colonel aux tendances psychopathes qui avait juré sa perte…Ce foutu Aïo, il était pire qu’une gosse, si par malheur il lui arrivait de le laisser seul une seule petite minute, on pouvait être sur qu’il allait être à l’origine d’une catastrophe. Quoiqu’il avait aussi sa part de responsabilité ce coup là, si il avait su garder son calme peut être que les choses se seraient mieux passées.

Il sauta au-dessus d’un muret et s’y arrêta pendant quelques instants. Il en profita pour voir s’il était toujours suivi, mais apparemment ce n’était plus le cas. Tout ce qu’il pouvait dire c’était que le Colonel ne lui collait plus aux godilles, mais le bougre ne devait pas être bien loin, surement à farfouiller dans l’une des ruelles du quartier. Heureusement la ville de Shom était assez vaste pour que Drogo puisse le perdre. Enfin pour l’instant il avait besoin de reprendre son souffle.

Puis le jeune homme aux cheveux rouges ressurgit de nulle part, comme une fleur. Il se trouvait de l’autre côté du muret et semblait marcher dans sa direction. Tout lui revenait, le pourquoi du comment…

Quelques heures plus tôt, tard dans la nuit, ils avaient accosté sur l’île d’Inu Town, lui, les jumeaux et Galowyr. Le balafré dormait toujours tandis que lui était sorti faire le marché accompagné d’Aïo. La faim avait pris le dessus sur le pauvre pirate qu’il était il y avait des jours de cela, expliquant cette soudaine prise de responsabilité de la part du jeune capitaine. Galowyr aurait pu s’en occuper, mais l’ivrogne l’avait envoyé chier prétendant que ça pouvait bien attendre que sa gueule de bois passe. Peu convaincant, surtout que son ventre lui ne pouvait pas attendre que le cuistot se sente mieux. Stimulé par sa gourmandise, il prit avec lui Aïo et avait déboulé dans la ville, avide de nourriture locale. Ce qui ne fut guère le cas du jeune homme aux cheveux roses qui tout le long du chemin jusqu’au marché n’eut de cesse de se plaindre, répétant sans cesse qu’il voulait retourner pioncer. Il avait du le trainer de force jusqu’à ce que la vue des centaines de couleurs différentes et des odeurs alléchantes qu’offrait le marché de la ville à ses humbles consommateurs attise son intérêt…Il l’envoya acheter diverses courses, de quoi constituer des provisions pour une poignée de jours. Lui pendant ce temps là devait faire changer les lames de ses Last Word qui depuis le temps qu’ils les possédaient semblaient s’être salement émoussées, il l’avait constaté lors de sa dernière utilisation. Pour ça il s’arrêta chez un forgeron qui lui proposa pour un prix raisonnable de les remplacer …il n‘avait plus qu’à revenir les chercher le lendemain.

Voyant qu’il avait encore un peu de temps avant le retour d’Aïo, Drogo décida de faire un tour et de trouver ces standes aux odeurs si alléchantes. Bien évidemment c’était trop en demander, surtout quand on se coltinait une tête brulée avec soi. Très vite il interrompit sa recherche pour se diriger vers une foule de gens qui semblaient tous regarder la même chose. Rien de tout n'était bon présage pour lui. Tout en avançant il priait pour qu’Aïo ne soit pas mêlé à cette histoire, mais rien, plus il s’approchait plus il était convaincu que le pirate avait encore fait des siennes. Il entendait un homme en insulter un autre.

Il arriva enfin au sein de la foule, le pirate se fraya un passage à force de coude jusqu’à se retrouver bloquer par deux marines qui empêchaient quiconque d’approcher davantage. Devant lui un jeune homme se faisait rosser par un Marine à la carrure imposante,se trimbalant avec une immense hache sur l’épaule . La tête dégarnie, le visage recouvert de cicatrice, l’homme semblaient terrifier la plupart des civils et marines compris. En ce qui concernait le jeune homme, comme il l’avait prédit il s’agissait de son compagnon aux cheveux roses. Il n’y avait pas de doute là-dedans, c’était bien lui et il s’était foutu dans un sacré pétrin. Il essaya de passer sous les fusils croisés des deux marines, mais ceux-ci les abaissèrent immédiatement, ne lui laissant pas le temps de se faufiler.


« C’est un ami à moi, je vais m’occuper de lui. » Dit-il calmement.

« Ton arme, tu ne passe pas avec . » Répondit le marine en tendant sa main libre.

Son arme ? Il parlait du Dragon Wing. Pourquoi pas, mais hors de question de la passer à un de ces marines. Sa confiance en la marine frôlait le néant. Il se retourna et vu un jeune homme, aux cheveux rouges, un peu comme lui, ce n’était pas courant en sachant l’importance qu’avait l’écarlate de ses cheveux dans son passé, son présent et probablement son futur. L’homme ne devait pas être bien plus âgé que lui. Clair, il avait un bon million de fois plus confiance en cet inconnu qu’en l’homme de loi.

Il s’approcha et lui mit son bâton de combat entrelses mains.

« Garde moi ça, j’reviens. »

Aussitôt fait, il passa les deux marines et s’approcha du gradé et de son camarade. Comment réagir ? Il ne s’avait pas encore, il était capitaine depuis peu, mais son instinct lui ne lui avait à ce qu’il ne sache jamais défaut -…ou pas-, Aïo était un membre de son équipage et en tant que Capitaine il ne pouvait pas laisser une telle chose se produire devant ses yeux. Il était déterminé, le regard enflammé, il était prêt à rentrer dedans. Quoi qu’Aïo ait fait, sachant que ça n’avait aucune importance aux yeux du pirate, le marine allait payer le prix pour s’en être pris à un membre de son équipage, aussi stupide soit-il.

Mais le marine avait été plus rapide, alors qu’il n’était plus qu’à deux ou trois mètres de lui, celui-ci brandit sa hache en direction du Pirate. Celle-ci s’arrêta pile devant son visage. Le représentant de la loi le toisa d’un regard sévère qui en aurait fait craquer plus d’un.


« Tu veux quoi vermine ? Tu ne vois pas que je suis occupé ? À moins qu’il te plairai de prendre sa place Kiakiakia.»

« Tu le retouches et t’es un homme mort, quiconque levra le doigt sur un membre de mon équipage courre à sa perte, Larbin du gouvernement ou non ! »

Il n’avait pas tremblé, sa voix était restée ferme et autoritaire, montrant que son joujou ne lui faisait pas peur. Et puis si l’homme venait à vouloir l’attaquer, il devait d’abord retrousser son arme avant de la rabattre sur lui, laissant au pirate tout le temps d’esquiver le coup.

« Kiakiakia t’es bien téméraire, pour avoir osé menacer le Colonel Daniels je t’ac…Argh…petit enfoiré »

Son visage était devenu aussi rouge que ne l’était ses cheveux, à la plus grande surprise de Drogo il lâcha même son arme pour attraper l’ensemble de ses castagnes à pleine main. Le pirate resta bouche bée devant la scène pendant de nombreuses secondes alors que les marines présentes autour de lui avaient tous crier d’une même voix « Colonel ! », lui ne savait pas trop s’il devait en rire ou en profitait, mais Aïo le tira de ses pensées.

« Drogo, viens on s’casse ! »

C’était lui, à l’aide de sa matraque il lui avait asséné un coup droit entre les deux valseuses. Le pirate était couvert de blessure, mais s’emblait s’en foutre royalement, pour preuve, il le regardait avec un large sourire ornant son visage…il était fier de ce qu’il avait fait l’idiot. Mais le jeune homme avait encore à faire ses preuves, pour l’instant il était trop faible pour se frotter à un gradé de la Marine. À vrai dire lui aussi, il ne s’était encore jamais frité avec un colonel et si ça pouvait attendre encore un peu, il en serait comblé.

« On se sépare, prend ce chemin je vais l’attirer de l’autre côté, rentre au bateau, préviens Galowyr et reste y pour soigner tes blessures. »

Le colonel qui semblait se remettre de ses émotions donnait ses ordres, il avait envoyé une vingtaine de marines à leurs trousses, lui en tête, déterminé à se venger de la manière la plus cruelle qui soit.

La suite des événements coule de source, Drogo a couru, sans cesse, en rond, l’important était de les semer pour se perdre dans les méandres qu’offrait la ville. Son arme pouvait attendre, de toute manière il avait une journée encore à passer afin de récupérer ses Last Words. Le colonel lui l’avait suivi à la trace, jusqu’à ce qu’il réussisse à le semer au tournant d’une ruelle qui lui avait permis d’aboutir sur ce muret, là où il trouva le même jeune homme à qui il avait confié son arme.

Drogo sauta de l’autre côté du muret et se tint devant le jeune homme, le sourire aux lèvres. Était-ce un hasard ? Il n’en savait rien.


Dernière édition par Drogo le Jeu 9 Fév 2012 - 18:18, édité 2 fois
Grey
Grey

♦ Localisation : Armada

Feuille de personnage
Dorikis: 7131
Popularité: -434
Intégrité: -356

Mer 22 Fév 2012 - 13:24

Des yeux, Grey avait suivis la fin du parcours de la tronçonneuse. Normalement, elle aurait dû se planter dans le Colonel, et ne plus en bouger ! C'était dans cette optique que le pirate avait visé. Alors pourquoi elle était passée à côté ? L'autre soldat et son épée pourrie étaient-ils pour quelque chose ? A moins que Daniels n'ait esquivé au dernier moment, juste assez pour éviter la blessure mortelle. Et maintenant, Grey savait à quoi s'attendre de la part du bonhomme ! Tant qu'il ne serait pas mort, ou au moins cloué au sol, il continuerait de chasser le trio. Et malheureusement, il tenait encore debout. Assez incroyable la vitalité du truc ! Il ne restait pas un panel de choix dans ces conditions, fuir était leur dernier recours, seulement, il y avait un problème. Drogo était au sol, juste devant le Colonel. Il avait dû épuiser ses dernières forces pour paralyser son adversaire. Si Grey s'enfuyait maintenant, il y avait une chance que l'ennemi se concentre sur le Capitaine pirate et son ami le Borgne. Oui, si il y avait un instant à saisir, c'était celui-là !

*Et merde...*

Malgré tout, Grey partit droit sur le plus fort des adversaires, pour secourir son partenaire dans cette bataille. Il convenait cependant de rappeler que c'était ce même partenaire qui l'avait foutu dans les embrouilles au départ. Mais la décision était prise, il était trop tard pour faire marche arrière. En temps normal, le pirate pouvait courir bien plus vite qu'actuellement, sauf que la prolongation des combats, ajouté aux dégâts reçus, faisaient leur effet. Il mit ainsi presque une minute pour arriver jusqu'à Drogo, qu'il attrapa par un bras, et aida à quitter les lieux. Mais à avoir été trop lent à les rejoindre, le Colonel était sortit de son immobilité. Au moins, il était tombé à genoux. Il fallait profiter de l'occasion et filer ! D'ailleurs, le Manchot venait de les rejoindre.

A peine avaient-ils fait une dizaine de pas que le pote de Drogo se vit éjecter avec force dans le décors. Grey se retourna, toujours Drogo à ses côtés. Il avait remarqué cette énorme blessure pleine de sang sur le Colonel. Il en était sûr, c'était à cause de la tronçonneuse. Mais alors pourquoi ne lâchait-il toujours pas l'affaire ? Il était à moitié mort ! En plus, il ne se comportait même plus en être humain. Il était telle une bête sauvage à présent. Non pas qu'il eut l'air super civilisé à la base, mais on n'avait plus de doute sur sa nature désormais. La bête chassait par instinct, ça se voyait dans ses yeux. Il n'y avait plus de Marine, ou de pirate. C'était juste la loi du plus fort. Et peut-être parce qu'il se considérait comme tel, Daniels ne calcula pas le Borgne qui contre-attaquait. Un mini combat s'engagea à nouveau. Si l'allié de Drogo n'avait pas attaqué, le Colonel aurait écrasé les deux pirates. Là, il leur avait fait gagner un temps précieux. Il fallait mettre ce temps à profit, mais comment ? Fuir ? Encore ? Et si Daniels mettait au tapis le Borgne ? Il s'en prendrait une nouvelle fois aux fuyards, et cette fois, il les tuerait. Alors que si Grey pouvait placer un dernier coup, avec le Manchot, ils seraient peut-être débarrassés de leur ennemi une bonne fois pour toutes.


- Drogo, il faut qu'on en finisse avec lui, sinon il ne nous lâchera jamais...

Grey se désaisit de son partenaire, mais il lisait dans son regard qu'il voulait prendre part au dernier assaut. En aurait-il seulement la force ? Vu les efforts qu'il avait fournis depuis le début, on pouvait en douter. Mais la volonté primait parfois sur la raison commune. Son bâton ne servirait à rien dans la situation présente. Il fallait pour Drogo quelque chose de tranchant. Grey cherchait à toute vitesse, alors que le combat se poursuivait. Puis l'idée lui vînt ! Le Capitaine n'aurait qu'à se servir des couteaux de jets de Grey. De toute façon, il n'était plus l'heure des idées. L'autre avait enroulé d'une chaîne le Colonel. Leur meilleure chance !

Grey attrapa vite fait deux couteaux à sa ceinture, et les envoya en l'air. Drogo n'avait plus qu'à les récupérer et suivre Grey dans l'ultime attaque. Le Manchot s'apprêtait à tirer une balle, mais connaissant la bête, valait mieux en rajouter une couche, juste au cas où...

Alors il courut vers son ennemi. Grey s'élança aussi vite qu'il le put, tout en sortant ses lames cachées aux avant-bras. Il avait mal partout, particulièrement au ventre, où du sang s'échappait de temps en temps, et au bras gauche, malmené contre le Sergent. Mais allait-il flancher ? Allait-il laisser ses rêves mourir à cause de la douleur ?


*Jamais !*

Décidément, c'était impossible. Il allait peut-être y laisser des plumes dans cette histoire, mais il s'en sortirait vivant ! Alors, tenir, juste encore un peu, pour qu'il place... sa dernière attaque. Il croisa les bras et...

Twin Slash !

Grey écarta ses bras, et en même temps, les lames, comme des ciseaux, mais bien plus tranchants, au niveau de la taille du Colonel. Il venait d'agrandir encore un peu plus l'énorme blessure due à la tronçonneuse. Avec le Borgne et son coup de pistolet, suivis par Drogo et les couteaux, si Daniels n'avait pas eut son compte, c'était la mort assurée, car Grey avait jeté ses dernières forces dans ce coup. Si jamais il arrivait à rejoindre un endroit au calme à la suite ce combat, il serait le plus heureux des pirates.
https://www.onepiece-requiem.net/t2811-grey-is-coming-finiehttps://www.onepiece-requiem.net/t2977-grey-s-abilities
Drogo
Drogo

♦ Localisation : North Blue
♦ Équipage : Les Bloody Sorrow, j'en suis même le Capitaine s'tu veux tant savoir !

Feuille de personnage
Dorikis: 2649
Popularité: -146
Intégrité: -134

Mar 28 Fév 2012 - 0:10

Le chaos, voilà un truc qui l’branchait. Étendu à même le sol au milieu des décombres foisonnantes, le pirate se sentait à son aise, dans son élément. La douceur du vent frôlant son torse nu lui rappelait à quel point les scènes de désolations semblables à ce spectacle lui plaisaient tant. Il se sentait en vie, malgré les blessures, malgré la faim, malgré la fatigue, c’est bien en vie qu’il se sentait ! Le silence était de plomb, un silence de mort, un silence qui annonçait la fin. Son respect, jamais il ne l’avait accordé à quiconque. Daniels, lui, le méritait. Il était un chevalier du Chaos, rien ne lui avait résisté. Mais il était temps pour le bonhomme de tirer sa dernière révérence.

La mort avait été au rendez-vous chez les pirates. Elle l’avait patiemment attendu, tendrement ouvert les bras pour lui souffler avec douceur un sentiment de résignation qui l'avait pris de la tête aux pieds. Mais il n’était plus seul. La vue du balafré l’avait apaisé, celle de Grey à ses côtés d’avantage. Voilà un sentiment bien étranger qui éprit le jeune pirate. Celui de se sentir en sécurité, la sensation que rien de mal ne pouvait dorénavant arriver, que rien ne serait assez fort pour le défaire. Elle pouvait allez se faire foutre la faucheuse. Son dernier mot, ce n’était pas aujourd’hui qu’il allait lui concéder. Non. Pour la simple et bonne raison qu’il lui restait toute une vie à vivre, davantage d’aventures, d’orgies et de batailles à livrer sur l’immensité des flots qui n’attendait plus que lui. Lui et ses Bloody Sorrow…Ouais, il comptait bien conquérir l’ensemble des océans, mettre à feu et à sang chacune des bourgades qu’ils allaient explorer, soumettre quiconque se dressera sur leur chemin. Et pour ça il devait déjà en finir avec l’officier de la marine qu’ils avaient défié.

Regroupant ses dernières force et dans un effort surhumain, le Pan Dragon aidé par Grey réussit à se dresser à nouveau sur ses jambes. Le balafré était le bienvenu dans leur lutte face au Colonel. Maintenant qu’ils étaient là, tout allait être plus simple. D’un regard rapide et après avoir grommelé un « Merci » au pirate qui le soutenait, il constata que Daniel avait sombré dans la folie et la colère. Seulement, ce n’était pas ça qui allait l’aider. À l’image du chien qu’il était, celui-ci allait être abattre d'un instant à l'autre comme on le ferait avec un clébard un peu trop enclin à croquer tout ce qui bouge.

Le décor était apocalyptique, tout était sens dessus dessous, l’harmonie du tout mignon patelin n’était plus. Au milieu de tout ça le Colonel qui venait à l’instant de faire valdinguer le balafré. Il continua à courir de manière ridicule comme le ferait un canidé, avec la bave et tout et tout. Pris dans un bref échange de coup avec Galowyr, leur laissant un bref instant de répit, Grey s’adressa de nouveau à lui.


"Drogo, il faut qu'on en finisse avec lui, sinon il ne nous lâchera jamais..."

C’était un bon gars finalement. L’affaire était conclue, il allait faire de lui un Bloody que cela le chante ou non. Trois, c’était déjà pas mal pour un équipage, suffisant à vaincre un colonel du moins. Et il allait le prouver.

« Ouais, on a pas trop l'choix. » Souffla-t-il dans une esquisse de sourire.

L’assaut final, chacun aura eu son rôle à jouer dedans. Et c’est en tant qu’équipage qu’il allait mettre fin à cette immense mascarade...Un marine qui détruit son village d’affectation, on aura vraiment tout vu. Tous avaient fui, il ne restait guère âme qui vive, peut être deux ou trois marines qu'il avait aperçut dissimuler derrières des débris…malheureusement ce n’était pas eux qui les avaient inciter à prendre le large, mais bien le colonel Daniels. Le comble.

Il posa le pied sur un pan de maisonnée trainant devant lui et bondit en l’air avant de saisir les poignards de Grey et prendre davantage de hauteur. Il lui avait fallu une dernière bouffée d’adrénaline, rassemblé l’intégralité de ses maigres forces restantes dans ses jambes afin d’effectuer ce bond spectaculaire qui se solda par un pirate fendant littéralement les cieux. Suite à l’attaque de Grey et la balle tirée par le balafré, Drogo fondit vers son adversaire, à une vitesse fulgurante. Sa silhouette, dissimulant l’espace de quelque seconde le soleil rayonnant, recouvra les trois hommes qu’il surplombait. Le colonel dans un élan de rage, cria tel un démon une ultime fois, vite interrompue par le pirate atterrissant avec force, les genoux en avant, contre le Colonel toujours les quatre pattes aux sols. Son cri fut couvert par le bruit spectaculaire de ses os se brisant suite au choc. Il se trouvait dorénavant la tête contre le sol à bouffer la poussière avec le pirate à califourchon sur lui.

Drogo enfonça dans un bref élan de folie une première fois les couteaux de Grey contre la nuque du Colonel, pour l’agrémenter davantage de coups tout le long du corps. Il n’aurait su dénombré le nombre de blessures qu’il venait de lui infliger, mais Drogo y allait sans aucune hésitation. Il y prenait même un immense plaisir. Son bras s’élevait et s’abaissait sans cesse. À chaque nouveau coup, le sang giclait et l’entachait de partout, mais il n’y prêtait guère attention. Il continuait à enfoncer les couteaux à travers la chair du marine. Chaque nouvelle perforation lui procurait d’agréables frissons tout le long du dos. Ce moment, il l’avait tant attendu qu’il ne put s’empêcher de savourer chaque petit instant de celui-ci. Une fois lassé de ce petit jeu et le corps de l’officier prit de spasmes, il agrippa le colonel par l’oreille à défaut de chevelure à saisir et tira sa tête en arrière, pour lui, se pencher en avant et s’adresser au chauve.


« Bon c’coup ci tu t’es enfin décidé à clamser ?! AHAHAHAH ! C’est fou, tu la ramènes moins maintenant ! »

Il était mort, le blanc de ses yeux avait pris le dessus sur ses pupilles vertes, du sang débordait de sa bouche…et son souffle s’était il y a de cela quelques instants éteint. Lui était recouvert par son sang de la tête aux pieds. Le temps pour la décapitation était venu. Comme le faisaient les plus grands guerriers Targaryen, peuple dont est issu Drogo, il allait prendre sa tête en trophée…elle était la preuve de sa victoire. Bien évidemment, il n’y avait personne outre ses camarades susceptibles d’être intéressés par celui-ci. Mais il pouvait toujours laisser sa signature, un message aux prochains qui passerait par là.

Les lames s’enfoncèrent comme dans du beurre dans le cou de l’officier. Les os demandèrent un peu plus de poigne, mais à force d’effusion de sang et d’effort la tête finit par se séparer du corps. Drogo se leva et sans un regard pour ses deux compagnons se dirigea vers une planche qui par un quelconque miracle se tenait parfaitement à la verticale. Il y enfonça avec force et conviction la tête du défunt colonel et à l’aide de son sang marqua de son doigt sur son front distinctement « Bloody Sorrow ». Satisfait de l’allure qu’avait la scène il se dirigea à nouveau vers son équipage, éreinté.


« Il avait pas l'air comme ça, mais c'était un coriace, le bougre...puis c'est quoi son délire de courir comme un clebs ? En tout cas, merci les gars...j'aur.. »

Malheureusement il n’eut pas le loisir de finir ses mots. Il avait chuté au sol. Une fièvre atroce le prenait depuis déjà quelques minutes. La douleur provoquée par sa blessure venant tout juste de reprendre le dessus le plongea dans les vapes..

Lorsque ses paupières se remirent à papilloter, il se découvrit transporté tel un sac de patate par le balafré dans les rues de la ville. Il essaya bien de baragouiner quelques mots, mais en vain. Il était apparemment incapable de faire le moindre geste. Mais ils devaient savoir, savoir que ses lames l’attendaient auprès d’un forgeron de la ville, et qu’ils ne pouvaient pas quittés l’île sans elles. Elles appartenaient au dernier Assassin de son peuple, il n’aurait su dire ce qu’il resterait de lui si par malheur il venait à les perdre. Il finit cependant par fermer à nouveau les yeux et repartir pour le pays des songes. Le réveil suivant était davantage suave, il se trouvait allongé sur un lit, son lit, lové sous de confortables couettes avec Maka à son chevet. Son épaule était bandée et sa fièvre était redescendue. Probablement l’œuvre de la jeune femme. C’était très aimable à elle, mais ses Last Words ? Il se redressa avec précipitation.


« Du calme Drogo ! Ne t’inquiète pas, on est toujours à Inu Town. Tu n’arrêtais pas de murmurer dans ton sommeil, à propos de tes lames. Je m’en suis occupé, je les ai récupérés de chez le forgeron. Ça doit bien faire plus d’une journée que tu dors. J’imagine que tu es affamé, j’me trompe ?! » Finit-elle dans un sourire timide.

Le changement d’expression du pirate était flagrant, et avait réussit l'exploit de déclenché l’hilarité de la femme qui l’avait soigné.


« J’ai vu juste, hé ! Galo t’attends avec un vrai festin de roi dans les cuisines, on attend plus que toi pour célébrer pleinement votre victoire ! Ils ont déjà commencé les festivités, mais tu ne leur en voudras pas.»

« Et…et Grey ? »

« Il est des nôtres. » Continua-t-elle toujours en souriant. Ce sourire si apaisant, c’est justement de ça qu’il avait besoin…et d'un bon morceau de viande accessoirement.
Contenu sponsorisé



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2