Le Deal du moment :
Cdiscount : -30€ dès 300€ ...
Voir le deal

[Île de l'hydre] La banque doit sauter!

Voilà plusieurs jours que Shoma ne savait plus où aller. Il allait et venait d'île en île sans réel objectif. Il attendait le jour J, le jour du rendez-vous avec Yasmeen. En attendant de trouver l'île en question, il passait son temps à visiter le reste des îles du sud. Après un long séjour en mer, son navire avait échoué contre les rivages d'une île qui semblait fort accueillant. Voilà deux jours qu'il n'avait pas mangés et les effets de la faim se faisait ressentir. Du mal à marcher, des nausées, des douleurs au niveau du ventre. Rien ne lui était épargné. En quittant le pont principal de sa petite embarcation, il s'approcha d'un homme qui avait le dos tourné. Il avait besoin d'aide, il allait demander à l'homme en question de lui venir en aide, mais quand celui-ci se tourna et vit le masque du pirate ainsi que sa démarche étrange, il se mit à crier et décrocha un coup direct dans le visage de Shoma qui tomba à terre. One shot. Le combat était fini. La défaite du pirate ne faisait plus aucun doute.

Ce n'est que deux heures plus tard qu'il se releva. Il était dans une maison, la lumière du soleil le réchauffait, mais quand il ouvrit complètement les yeux, il comprit qu'il c'était passer beaucoup de choses entre son arrivée sur l'île et son réveil. En effet, il se trouvait dans une cellule. Une cellule traditionnelle. Des barreau de métal, des odeurs étranges et un petit bol contenant un peu de repas sur le sol. En face, sur une table, trois hommes jouaient aux cartes. Il n'était pas le seul, dans la cellule voisine, deux hommes. Avec des têtes balafrés et entaillés, ils avaient l'air de parfait coupable. L'un d'eux le regarda et souris avant de lui montrer d'un geste de la main son arme, mais aussi l'affiche qui lui avait valu cette nouvelle chambre. Sur les murs, la tête de plusieurs criminels recherché par la marine et parmi cela, il y avait son affiche wanted. Shoma était visiblement l'homme le plus recherché de ce commissariat.

Un homme approcha les cellules et s'adressa aux trois prisonniers. Leurs sorts étaient déjà décidés. Les deux hommes allaient être envoyé dans la prison de South Blue, tandis que Shoma, lui était destiné pour une tout autre prison. Le chef lui-même ne savait pas où, mais dans deux jours un navire de la marine allait accoster et le récupérer. Deux jours, il avait donc assez de temps pour quitter cette vulgaire maison d'arrêt et quitter cette île. Penser pouvoir arrêter un homme comme lui avec de simples barreaux, ils se mettaient tous les doigts dans l’œil.


"Vous les braqueurs, vous serez transféré demain. Vous deviendrez un jouet pour le dirigeant de Classic Town "

*braqueurs.....Humm*

L'homme laissa les bandits et monta un escalier au loin. Il en avait fini avec eux. Plus tard, le reste des hommes le suivirent. Il ne restait plus que les crapules au rez-de-chaussez. Shoma se tourna vers les compagnons et leur demanda ce qu'il voulait dire par braqueurs. Les deux hommes lui expliqua qu'ils avaient été arrêtés par le capitaine de la sécurité de la banque de la ville. Une banque dans la ville, cela pourrait être très intéressant s'il mettait ses compétences de pirate aux services de ses deux amis. Peut-être arriveraient-ils à entrer dans la banque sans perdre et se retrouver de nouveau en prison.

Les deux hommes semblaient prêts à le suivre, mais il restait une variable obligatoire pour s'occuper d'une banque, celle-ci était leur nouvelle condition. Ils étaient des prisonniers, ce qui veut dire qu'ils ne pouvaient pas quitter cette cellule sans les clés. Ils venaient de toucher un point sensible, mais ce n'était valable que pour des hommes sans pouvoir, sans fruits du démon. Lui en avait un et lui permettait de passer entre des barreaux de prison sans effort. En un claquement de doigt, son ombre passa de l'autre côté de la barrière et op là, il s'y trouvait aussi. Les deux hommes se mirent à crier de frayeur au début, puis de joie. Ils étaient vraiment bêtes ces hommes. Un bureau de shérif sans personne pour le garder, cela n'existait pas, donc quand des prisonniers se mettent à crier, des gardes viennent voir ce qu'il se passe.

Très vite un homme arriva au rez-de-chaussée, matraque en main, il se tenait déjà prêt à réprimander les bandits pour le bruit incessant. Ce n'est pas possible, on ne peut pas faire une réunion en paix ici. C'est sans doute ce qu'il aurait voulu dire avant qu'un pics d'ombre transperça son estomac. L'attaque violente et puissante éclaboussa l'escalier, mais aussi le masque du pirate. Le voilà maintenant souillé de sang impur. L'homme en question n'avait pas les clés sur lui. Pour libérer ses complices et ne pas être dérangé par de tiers personnes, il se devait de s'occuper de tous les représentants de la justice de cette ville.

Montant à son tour au niveau supérieur, Shoma tomba sur un petit corridor. Il y avait trois portes. Il avança avec prudence et ouvrit la première porte. Un homme dos tourné assis sur une table et qui chantonnait une chanson. En entendant la porte se fermer il se tourna. Malheureusement pour lui ce n'était pas un de ses camarades où supérieurs, non il s'agissait d'un des hommes qui se trouvait dans l'une des cellules. Près de lui, son instrument de combat. Une matraque, mais avant qu'il puisse l'utiliser, Shoma en fit un tapis. Son corps s'écrasa sur le sol, laissant un corps sans vie dans la pièce. Un coup rapide et en plein cœur et s'en était fini de lui. Dans la pièce située à côté, on pouvait entendre un bruit sourd tomber sur le sol, mais personne ne se dérangea pour venir voir ce qui venait de se passer.

Quittant la pièce avec la même prudence avec laquelle il était entré, il se dirigea vers la seconde porte. Sa main approcha la poignée et, alors qu'il allait ouvrir la porte, un homme l'ouvrit de l'autre côté. Face à face entre les deux hommes. Il s'agissait de l'homme qui lui avait annoncé qu'il allait être transféré d'ici deux jours. Réflexe de shérif aguerri, il attrapa très vite son arme de service et le pointa sur le pirate. Réflexe de pirate devant le danger, son ombre inter-changea sa place et il se retrouva sur le sol tel un tapis tandis que son ombre sauta sur l'homme et s'occupa de son cas. Les personnes dans la pièce voyant cela sortirent aussitôt leur arme et criblèrent l'ombre de plomb, mais en vain. Trois minutes plus tard, s'en était fini d'eux Six hommes, les uns sur les autres, du sang plein la pièce. C'était un carnage.

Une fois la salle travail fini, il fouilla les corps et trouva la clé qu'il cherchait sur le corps du responsable. Maintenant qu'il était en possession des clés, il allait pouvoir s'occuper de ses nouveaux amis. Ensemble, ils avaient une banque à piller. En bas, les hommes étaient impatient de redevenir des hommes libres.


Dernière édition par Mantle Shoma le Dim 15 Jan 2012 - 23:19, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Libre, c'était leur nouvelle condition. Plus d'entrave, plus de shérif, plus personne dans ce bâtiment pour leur interdire l'accès à la banque. Ils pouvaient à leur guise se rendre à la banque et prendre tout ce qu'ils voulaient, mais ce n'était pas tout. Sans shérif pour défendre le village, tous les commerces étaient à leur porter. Avant de voir grand, il fallait déjà commencer par la base. Il les avait relâchés dans l'unique but de se servir d'eux comme porte butin. Ils avaient des bras et des jambes, assez pour porter son futur trésor à sa place.

Avant de se rendre à la banque où l'attendait patiemment ses millions, il essaya de comprendre comment les deux nigauds avaient réussi leur coup, pour se retrouver au fond du trou. Après une courte histoire, Shoma arriva à la conclusion qu'il avait pour coéquipier, deux bras cassés. Avec seulement deux pistolets chacun, ils étaient entrés dans la banque et avaient tentés de la prendre de force. Malheureusement, à l'intérieur, leur plan ne se passa pas comme ils l'espéraient. De leur échec, Shoma en tira des informations importantes. La banque étaient gardés par des hommes capables de les vaincre facilement. Normal vous me direz quand vous êtes dix contre deux. Cette fois-ci cela ne se passerait pas de la même manière.

Très rapidement il élabora un plan. Simple, rapide et direct. Il allait entrer en premier, s'occuper de toutes les personnes à l'intérieur. Une fois et une fois seulement qu'il leur donnera le signal, alors ils entreront et s'attaqueront au coffre. Le rôle des deux hommes était quasiment inexistant, mais ils l'avaient remarqués, d'une part avec leur tentative foireuse et d'autre part par leur évasion, ils étaient complètement impuissant.

C'est sans aucun problème qu'ils acceptèrent la proposition de leur nouvel "Aniki", tant que le partage restait équitable et par équitable, ils entendaient recevoir une bonne part du gâteau. Shoma leur répondit par un simple "marché conclu", signe de son accord, mais il pensait tout autre. Il allait tuer les vigiles et garder pour lui seul l'argent final. Ils n'étaient que de la chair fraiche, tombée dans le piège d'un loup.


La banque était située non loin du lieu où il avait accoster. Il lui aurait suffi de ne pas se faire battre au premier coup et sans doute qu'il aurait eu la chance d'assister à la défaite de ses compagnons. Une fois devant la banque, Shoma conformément au plan entra à l'intérieur. Trois femmes et deux hommes dans une file d'attente. Sur le coté, deux hommes habillés comme des employés de sécurité. Des "Men in black". Ses deux compagnons lui avaient-ils menti quant au nombre de gardien qui se trouvaient à l'intérieur ? Dix, une dizaine qu'ils lui avaient dit. Mon oeil oé. S'il n'était que deux, il n'allait pas s'en plaindre.

Un homme avec un masque qui entre dans une banque n'est jamais bon signe et l'un des hommes s'approcha du pirate et lui demande de bien vouloir retirer son masque dans la banque. Les accoutrements excentriques n'étaient pas acceptées au sein de l'établissement. Pour qui se prenait-il avec son règlement à la noix. Shoma n'était pas ici pour écouter les ordres d'un vulgaire chien de garde. S'en suivi, une vive altercation entre les deux hommes. Shoma posa sa main sur son épaule avant de lui lancer un direct du poing en pleine face. Deux dents. C'était le nombre de dent qui venait de se décrocher de sa gencive à l'impact. Voyant le poing étranger écraser la face de son collègue, le second soldat s'empressa d'appuyer un bouton près de sa position.

Très vite, une armée de petit soldat arrivèrent dans la salle principale. L'un d'entre eux convia les civils à rester allongé sur le sol et à ne pas bouger. En cas d'attaque, toutes les personnes dans la salle se trouvaient être des complices potentiels. Rester allongé sur le sol et un gage de leur bonne fois, un moyen de ne pas être pris pour cible. Finalement, ils n'avaient pas raconté de mensonge. La banque était surveillée par une bonne dizaine d'hommes. Tous vêtu de la même manière, ils regardaient le pirate. Son action envers un agent de surveillance ne pouvait être pardonné. Maintenant qu'il avait frappé le premier, il ne sortirait pas de la banque à part si c'est pour rejoindre une cellule de la prison du shérif.

Au niveau supérieur, un homme prenait calmement son Den Den Mushi et tentait de contacter le Shérif. Il allait avoir un troisième idiot à conduire directement en prison.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Reposant tranquillement le Denden mushi, il fit craquer ses doigts, un par un, avant de faire glisser ses mitaines par-dessus. Nonchalant, il ferma les deux boutons de sa veste et lissa sa cravate puis se saisit de son chapeau et le plaqua sur sa tête. Il en caressa le bord, puis se leva sans bruit de sa chaise. Il la rangea, puis s’éloigna de la table, les mains dans les poches. Il entendait les cris en bas, les tirs et la peur. Mais il n’avait pas peur, ses hommes étaient parmi les meilleurs et il les avait vu maintes fois à l’œuvre. Il descendit les marches jouant de ses doigts, faisant grincer ses mitaines de cuir. Elles étaient renforcées en métal au niveau du dos de sa main, et prendre un de ses coups était souvent fatal. Bizan arriva dans la salle principale de la banque, où le chaos semblait s’être matérialisé. Devant lui, deux hommes en noirs se tenaient, l’attendant de pied ferme. Il leur adressa un léger signe de tête puis avança à leurs côtés, se dirigeant vers le fou qui avait osé le braver. Il frappa deux fois ses poings les uns contre les autres, avec un léger sourire en coin. Jonjon était à terre, la bouche en sang. Il secouait la tête, sonné mais pas hors de combat. Bizan fit craquer sa nuque en basculant sa tête vers la droite.

« T’attaquer à une banque seul … tu dois être fou. » lui murmura-t-il.

Il y avait pourtant quelque chose de dérangeant dans l’allure de ce type. Ce masque, pour commencer, une forte impression de déjà vu. Mais peu importait, Bizan était chef de sécurité, il ne pouvait pas se permettre de le laisser partir en un seul morceau, pas après ce qu’il venait de faire à son camarade. Il adressa deux signes de tête distinct à ses hommes puis se plaça face à l’intrus, un sourire malsain sur le visage.

« Tu as agressé un agent dans l’exercice de ses fonctions. Tenté de pénétrer dans une banque par effraction. Ton compte est bon, mon gars. Tu vas passer un sale quart d’heure. »
le menaça-t-il, aussi froid que possible.

Petit à petit, les hommes en noirs vinrent s’organiser en un arc de cercle à côté de leur chef, puis dégainèrent leurs armes. Certains affectaient apparemment les tonfas, tandis que d’autres arboraient le même style de gants que Bizan. Et, enfin, les derniers sortirent de longs katanas de leurs fourreaux. Ils étaient tous des experts du combat rapproché, et leur chef encore plus. Il possédait une expérience phénoménale et jamais aucun d’eux n’avait espérer lui arriver à la cheville. Raison pour laquelle il était tant respecté. Prenant un pas de recul, Bizan se mit en garde, poing droit vers l’avant et main gauche contre sa poitrine. Ce n’était pas un combat de courtoisie. Ce qui comptait le plus, c’était de mettre à terre cet inconscient et de lui faire payer ses actes.

« Here comes the men in black ! » cria-t-il, alors que toute son équipe se mettait en mouvement.

Les civils étaient protégés, à terre, et les employés de la banque commençaient à les faire bouger, tandis que Bizan couvrait leurs arrières. Ils ne l’avaient jamais vu perdre un combat, ainsi ils lui vouaient une confiance aveugle, et étaient presque persuadés que le conflit était réglé, non sans cette peur primale du criminel qui leur broyait les tripe en cet instant. Les civils, eux, étaient terrifiés. Mais en voyant le chef de la sécurité lever le bras et asséner une série incroyablement rapidement de coup, puis l’ensemble du corps de protection se rassembler autour de la cible et lui couper tout espoir de retraite en l’abreuvant de coups sans lui laisser une once de répit, l’espoir commencer à revenir : comment un être humain pouvait-il décemment résister à une attaque de cette ampleur ?
    L'ambiance dans la banque venait de passer du tout au tout. Shoma ne faisait pas dans la dentelle, il voulait faire sauter la banque, mais s'il pouvait au passage se farcir quelques bons à rien, il n'allait pas s'en priver. Concernant le dernier point, bingo, il y avait quelques crétins pour se dresser devant lui. Une bonne dizaine de personnes qui se dressaient devant lui.

    Il avait ouvert les hostilités, mais étrangement, ils ne bougeaient pas, comme s'ils attendaient une certaine personne. Ne voulant pas gâcher tout le plaisir qu'il tirait de cette situation, Shoma attendit la réaction des gardiens. Quelques secondes après la mise à la mande du premier gardien, un homme arriva. Celui qui semblait K.O se releva et rejoignit ses coéquipiers. Visiblement, le nouvel arrivant devait être l'homme de la situation, celui sur qui tout le monde comptait, car c'est seulement à son arrivée qu'ils se mirent en formation.

    Hum hum, le braquage était de plus en plus excitant pour Shoma. Avec l'assurance don il faisait preuve, il espérait qu'il était puissant, assez pour faire durer le plaisir. Visiblement cette banque n'était jamais tombée. Il y a un début à toute chose et ce jour sera le jour où la banque allait se faire piller par un pirate.

    A son signal, tous les gardiens sortirent leur arme d'usage. Tonfas, sabre, mais également gant en cuir renforcé, ils semblaient maîtriser un très large panel d'art martiaux. Lâchant un léger sourire sadique au coin de son visage, Shoma n'attendait plus qu'une chose, le début du second round. Insignifiant dans le cadre, mais tout de même présent, les civils furent très vite pris en charge par le personnel de la banque. Ils ne gênaient pas Shoma, mais avant de se lancer contre lui, ils attendirent que la banque fut totalement vide.

    Ce n'est qu'une fois les villageois complètement évacués que le leader du groupe sembla prêt à combattre. Il était temps. Même si son groupe d'intervention se préparaient à bouger, ce fut l'homme au chapeau qui lança la première attaque. Aussi étrange que cela puisse paraître, il ne bougea pas d'un pouce. Autour de lui, une bonne dizaine, sans doute plus de poing firent leur apparition. Ce n'était pas normal, Shoma n'avait jamais vu pareil attaque. Cela ne présageait rien de bon.

    Ce qui ressemblait à des poings en lévitation, fusèrent sur Shoma à une vitesse incroyable. Heureusement pour lui, il avait une expérience du combat assez élevé. Quand l'attaque du gardien se dirigeait vers lui, tenta une esquive sur le côté. Rapide et agile, Shoma réussi à esquiver le gros de l'attaque, mais ne put bloquer tous les poings. En sautant sur le côté, il avait été touché à trois reprise. Deux coups au ventre et un à la cuisse.

    Tombant sur le sol, il n'eut même pas le temps de souffler et de se remettre de l'attaque que deux des gardiens s'apprêtaient à lui infliger un coup mortel. Un coup en duo de sabre. Une attaque à bout portant qui ne laisserait aucune chance à l'intrus. Avant même que les sabres ne parviennent à l'atteindre, l'ombre du pirate se leva et transperça le corps des deux hommes. Deux pics d'ombre en spirale aussi rapide que des perceuses s'engouffrèrent dans l'estomac des pauvres hommes qui ne faisaient qu'accomplir ce pourquoi ils étaient embauchés.

    Levant le corps des deux hommes en même temps qu'il se relevait, Shoma était maintenant prêt à jouer à son tour. La première attaque l'avais quelques peux prit au dépourvu, mais maintenant qu'il savait à quoi s'attendre, il allait pouvoir ajuster son style de combat et aller de l'avant. Le troisième round, allait pouvoir commencer. Chacun des camps avaient marqué un poing, mais ce n'était que maintenant que les choses sérieuses allaient commencer.

    Le sang des hommes coulaient le long de l'ombre du pirate et constituaient de grandes flaques sur le sol. Utilisant les corps des hommes comme projectiles, Il les balança sur le chef du groupe. Non pas qu'il voulait se débarrasser de lui en premier, mais disons simplement que par cette manœuvre, il voulait le forcer à esquiver, ce qui lui laisserait le temps d'ajouter d'autre corde à son arc. Combattant au départ à main nu, il leva son ombre du sol et en tira sa véritable arme. Shoma était un bretteur, mais n'aimait pas afficher partout où il allait son arme. Voilà pourquoi, il la cachait à l'intérieur de son ombre.

    Tandis que les corps se dirigeaient vers le leader du groupe, Shoma se lança sur les deux hommes armés de tonfas. Alors que le duo de tonfas se préparaient à le contrer, deux armées de gants tentèrent une attaque collective. Attaque réussite puisque l'un des corps lancés par le pirate se retourna contre son agresseur. Entre lui et les deux hommes au tonfas, se trouvaient maintenant un corps mort. S'il ne voulait pas recevoir un corps en pleine face, il n'avait que trois solutions possibles.

    La première, éviter et reprendre du recul. La seconde, passer en dessous et tenter de prendre par surprise les deux adversaires. La troisième, lui correspondait plus. Il sauta en l'air, croisa ses deux sabres avant de lancer une attaque direct sur le corps déjà mort. Il s'agissait d'une attaque horizontale puissante. Les lames tranchèrent l'homme en deux au niveau du nombril et une vague d'air mélangé au sang se dirigeait directement sur les deux hommes qui n'avaient pas imaginé une seule seconde que le corps de leur ami finirait sectionné en deux parties.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
    « S’incliner devant son ennemi pour mieux se moquer de lui. » lâcha Bizan, cinglant.

    Ses deux mains s’écrasèrent sur les crânes de ses hommes et les projetèrent à terre d’une force incroyable. Ils en lâchèrent leurs tonfas et n’offrirent aucune résistance, tandis que la lame d’air filait au-dessus d’eux tout en emportant le chapeau de leur chef. Celui-ci rivait des yeux emplis de colère vers son adversaire, mais aucun de ses gestes ne trahissait cette impression. Juste son regard, implacable et vindicatif. Il se releva calmement, époussetant sa veste et attrapa ses lunettes du bout des doigts. Il les tendit à un de ses hommes planté au sol et passa par-dessus le cadavre de Jonhattan. Il enjamba le corps épars sans même lui adresser un regard, car il savait que cela ne ferait que décupler sa rage et face à un bretteur d’une telle envergure, il ne lui fallait surtout pas perdre son calme. Il ne prit pas la peine de se mettre en garde, cherchant à poser légèrement la bataille. Ils avaient visiblement fait une erreur d’estimation, ou quelque chose du genre, ce type était un monstre. De plus, il y avait autre chose de bien plus louche, ces capacités étranges, il n’avait vu de tels pouvoirs que lors de ses brefs passages dans les capitales des blues. Un frisson lui glaça l’échine.

    « Tes capacités … tu n’es pas un malfrat comme les autres, mais un détenteur de fruit du démon. Dire que tu n’as pas même le cran de nous montrer ton visage. »
    gronda le chef de la sécurité, un profond rictus de dégoût lui emplissant la bouche.

    « Tu as abandonné tout espoir de résolution pacifique de ce conflit. Je commencerais par t’ôter ce masque qui nous cache tes traits, puis j’y enfoncerais mes poings. Sois-en certain. » le menaça-t-il, se mettant, cette fois, en garde.

    Si l’entraînement n’avait pas procuré à Bizan une force hors norme, comparé à certains monstres, il avait réussi à acquérir une vitesse démentielle qui frisait celle de certains membres des Cipher Pol. Le braqueur aurait du faire attention, à voir comment il avait esquivé le premier corps. Le chef de la sécurité avait presque disparu de sa place pour se retrouver là où il était un instant plus tôt. Le cadavre de son camarade avait volé comme à travers lui. Ce n’était du qu’à sa vitesse incroyable qui avait laissé comme une image rémanente de lui. Bien entendu, pour des êtres plus expérimentés, le subterfuge était plus que visible, mais pour la plèbe et les hommes de main, c’était une technique qui tenait du plus pur génie. Il adopta donc une posture le préparant à faire face à toute éventualité. Les préceptes de son art n’étaient pas des plus compréhensibles aux yeux des profanes, mais il était passé maître dans l’art d’utiliser les forces de son opposant contre lui. Il ne prendrait donc pas l’option de porter le premier coup. D’un regard il intima à ses hommes de rester à l’écart. Il était peut être prêt à tout pour protéger ce lieu, mais ses amis ne pourraient que se faire massacrer en cet endroit. De plus, un homme capable de générer une bourrasque d’un seul mouvement du katana … c’était pas commun. Paume gauche vers le ciel, droite vers son adversaire. Si Bizan tremblait, ce n’était pas de terreur. Un combat où il était prêt à risquer sa vie, l’adrénaline lui montait au cœur et il sentait le goût âcre de l’excitation lui chatouiller les papilles. Il plissa les yeux et se ramassa un peu sur lui-même.

    « Mantle Shoma. »
    cracha-t-il, un léger sourire en coin.

    À voir sa face placardée sur tous les coins de rues, on ne pouvait que le reconnaître. Ce masque peu commun, cette dangereuse capacité à manier les ombres. Pas de doute, c’était lui. Il en avait entendu parler, de ce pirate démoniaque à la réputation si sombre. Il savait sa tête mise à prix, mais la chasse n’était pas dans ses habitudes. Pourtant, si le pirate osait s’attaquer ainsi à lui, il était certain qu’il serait bien reçu. Même si Bizan n’était pas le plus grand combattant de ce monde, il était l’un des hommes les plus robustes qu’il pouvait exister, du moins personne ne l’avait encore mis à mal sur l’île de l’Hydre. Il expira doucement, se préparant au pire … et il allait être servi.
      Shoma n'avait pas perdu de temps pour annoncer la couleur. Il était là pour l'argent, le reste n'était que futilité. S'il devait tous les tuer pour obtenir ces précieux million, il ne s'en priverait pas et puis, voler une banque sans avoir de résistance, ce n'était absolument pas marrant. S'il devait se remplir les poches, autant y mettre un peu d'action. En parlant d'action Shoma venait de se débarrasser de quelques pions de cette partie d'échec. En y regardant de plus près, dans la banque, il n'y avait qu'une personne qui semblait pouvoir égailler la curiosité du pirate. Cette personne venait de faire son apparition et en une attaque avait manqué de mettre à mal le braquage prévue. Si ce braquage serait un jeu, il serait une partie d'échec et s'il devait donner un rang à cet homme qui semblait savoir se battre, il serait sans doute un cavalier, voir un fou. Une sorte de pièce très puissante qui avait le don de mettre à mal les plans des autres. Mais s'il était une pièce dite maîtresse, Shoma était une reine. Non pas qu'il aimait se mettre du côté féminin, mais dans ce jeu, cette pièce est considérée comme la plus puissante, la pièce qui était telle un joker. Une fois déployée, il ne vaut mieux pas lui faire face.

      Assez bon stratège, Shoma se devait de diminuer la force de son adversaire afin d'accroitre ses chances de victoire. Dans ce combat à plusieurs, trouver le maillon faible était un jeu d'enfant, dans le cas présent, il n'y avait pas un maillon faible, mais plusieurs. Jusqu'à présent, seule cette copie de James Bond semblait avoir des couilles pour prendre des initiatives, tandis que les autres restaient en retrait et attendaient patiemment les ordres où des ouvertures afin de placer un coup. Alors qu'il allait se débarrasser de deux autres personnes inutiles, Shoma remarqua que son attaque manqua son coup. Sur ses gardes, il avait remarqué une forme de pression qui avait pris de vitesse les gardiens et les avaient projeté sur le sol. C'était un moyen bien étrange pour protéger des alliés. Défendre en blessant, s'était sans doute une meilleure solution que de perdre encore des hommes.

      Sur le moment, Shoma ne remarqua pas, mais son attaque n'avait pas atteint sa véritable cible. Le chef des gardes n'avait rien, même pas une goutte sang à croire que toute matière avait traversé son corps. Ce n'était pas possible, jamais il n'avait vu pareille capacité. Il devait sans doute avoir raté quelque chose, à part si lui aussi était un utilisateur de fruit du démon. Si cette hypothèse s'avérait être exact, alors ce combat serait de plus en plus intéressant et arriverait peut-être même à relayer l'argent au second plan.

      Debout à quelques centimètres du comptoir et à un bon mètre de son principal adversaire, Shoma faisait tournoyer ses sabres. Il ne préparait pas une attaque, non, il s'agissait simplement d'un mouvement de base de l'échauffement. Il se préparait à donner le meilleur de lui-même et pour cela, il devait se mettre en condition. La première attaque qu'il avait lancé n'était qu'un avertissement, mais visiblement, il y avait une personne qui était prête à mettre la bare plus haute, alors il allait lui donner ce qu'il voulait. Un combat à mort dans une banque, que c'était romantique. Le vainqueur allait être désigné avec le sang de l'autre.

      Après quelques mouvements seuls dans son coin, Shoma avança dans la direction de ses adversaires. Plus il avançait et plus les pions semblaient en proie au stress, à croire qu'il n'avait pas confiance en eux. Seul "James Bond" restai de marbre. Quand il prononça son nom, Shoma se stoppa. Visiblement, il n'était pas anonyme sur cette île aussi. Sa célébrité l'avait devancé. Il n'était pas un "Fake", c'était bien lui Mantle Shoma, le seul et l'unique et pour avoir trouvé cela, il lui ferait l'honneur de lui ôter la vie. Un cadeau idéal pour un combattant de son rang.

      Le temps passait et les choses n'avançaient pas. Les deux adversaires se regardaient, se jaugeaient du regard, mais sans prendre l'initiative, ce qui avait le don d'énerver Shoma. Il était un homme d'action et rester statique à attendre, n'allait pas jouer en sa faveur, alors il décida de se lancer dans le vif du sujet.

      Un sabre en avant, l'autre en retrait dans son dos, il s'élança sur le jeune homme. Kietsu en avant, lame pointé en direction de sa proie et Aishuu dans le dos de son utilisateur et entre les deux, sur le flan du pirate, un filament extrêmement souple. Le début du véritable venait de commencer. Une fois à bonne distance, Shoma tourna sa main qui tenait fermement Kietsu et autour de la lame, une sorte de gouffre d'air se forma. Une personne qui avait des connaissances en météorologie aurait pu penser qu'une petite tornade venait d'être créé uniquement par le mouvement de main du pirate, mais ce n'était pas le cas. En bougeant son poignet de la sorte, Shoma venait de créer une vague d'air perçante. Cette technique se nommait "Snake Fang". L'attaque en question malgré quelle provienne d'un sabre ne coupait pas. Il s'agissait d'une attaque linéaire qui était très efficace afin de faire de beaux et gros trous dans l'organisme des pauvres âmes qui se trouvent sur son passage. La technique que venait d'employer le jeune capitaine n'était pas la seule. Le sabre qu'il avait placé dans son dos allait également entrer en scène sous peu. Shoma avait préféré laisser une carte dans sa manche, histoire de voir de quoi était capable son adversaire quand il montait un peu le niveau de la rencontre, car s'il ne se trompait pas, il l'avait mis explicitement en garde. Selon ses propres mots, Shoma n'avait plus aucune chance de quitter la banque en vie.


      • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
      Si la Reine était la pièce maîtresse de l’échiquier, seul le Roi commandait la défaite. Mais Bizan n’appartenait pas à cette catégorie. Il était le cavalier docile, le Chevalier qui avait fait vœu de protéger l’objet de sa quête d’une ferveur incroyable. Quand bien même il aurait du y sacrifier sa vie. Et vu la tournure des événements, cela allait bientôt se transformer entre une lutte à mort pour une survie toute relative. Il ne pouvait en rester qu’un. Et le chef de la sécurité ferait tout pour faire pencher la balance en sa faveur, tout ce qu’il connaissait de ce type, qui lui faisait face, c’était sa propension à commettre des crimes. Il était donc hors de question de le laisser s’en tirer sans un problème. D’autant plus qu’il avait tué de ses hommes. De ses amis. Les secondes s’égrenaient dans un silence interminable, personne n’osait bouger. Tous avaient les yeux rivés sur ce défi improbable que les deux combattants se jetaient. Les deux fauves se jaugeaient avant d’entrapercevoir une faille dans leurs défenses respectives. Puis, certainement animé par sa nature chaotique, le pirate fit un mouvement. Quelque chose d’incongru, une attaque que Bizan n’avait jamais vu. Il étudia le geste de son adversaire d’un œil expert, la torsion de son bras et la vitesse avec laquelle la lame évoluait. Et, fort heureusement, il se décala d’un pas une fraction de seconde avant que l’attaque ne le touchât. La spirale de vent s’engouffra dans l’espace autrefois occupé par le chef de la sécurité et s’en alla éclater un mur, non loin d’eux. Incrédule, le combattant se remit en position, surpris par le coup de Shoma. Comment cela était-il … Jamais il n’avait vu bretteur capable de former pareil coup avec un sabre. Il en était indéniablement un expert. La poisse était sur lui, mais jamais il ne flancherait. Il ne se rendait que trop bien compte de leur différence de niveau. S’il était rapide et agile dans ses attaques, le pirate l’était tout autant. Et son potentiel destructeur était bien plus important : il possédait un fruit du démon. Tout ceci ajouté au reste, c’était perdu d’avance. Et, pourtant, Bizan se remit en garde, ne laissant rien transparaître de ses hésitations.

      « Nous y voilà. La croisée des chemins, la mort assurée. Tu ne me fais pas peur, Mantle Shoma. Mais je te conseille de faire vite, avant que les renforts ne débarquent. » conclut-il, le regardant droit dans les yeux.

      D’un pas, il se remit entre lui et la salle des coffres. Il n’était plus question de rester là, pantois. Il fallait le faire déguerpir ou gagner du temps. Mais ne disait-on pas que la meilleure défense était l’attaque ? Bizan n’était pas un lâche, et jamais il ne serait dit qu’il était mort en temps que tel. Ignorant ses ressentiments, il leva les poings et les plaça à hauteur de son adversaire. Puis, d’un sourire qui en disait long, il lui fit un signe de la main l’invitant à prendre part au combat. Et il avança d’un pas. Devant le regard effaré de ses subalternes, il affrontait son adversaire avec un sourire épanoui. S’il ne mourrait pas en sauvant ses hommes, alors il mourrait à leur place. Se décalant d’un pas, il sembla disparaître un instant puis réapparut au dessus de Shoma, poing en l’air. Il fit mine de frapper puis son coup sembla passer à dix centimètres de sa cible. Bizan se retrouva alors sur le flanc de celui-ci et frappa violemment du genou. Puis, enchaînant les coups à une vitesse ahurissante, il ne cessa pas d’harceler son adversaire, le forçant à se défendre plus qu’il ne l’aurait voulu. Mais peu à peu, il sentait que le combat tournait, et que sa lutte désespérée allait l’emporter par le fond.

      « Bats-toi pour l’honneur, pirate ! »
        Une fois de plus, l'attaque de Shoma n'avait pas atteint sa cible. Maintenant, il en était certain, ce n'était pas de la magie. Son adversaire était très rapide et en voyant le danger qui approchait de lui, avait fait le choix de l'esquive. C'était une bonne décision, la meilleure, car s'il avait tenté de la parer ou de la bloquer, il ne serait plus de ce monde pour défendre sa banque. Sa vitesse était telle, qu'elle laissait une image, très fine sur la rétine de qui le regardait, ce qui laissait croire qu'il était invulnérable, car rien ne pouvait le toucher. Maintenant qu'il avait réussi à percer le secret de son adversaire, Shoma augmentait la différence de niveau qui le séparait du chef de la garde. Bien qu'il soit assez jeune, il avait un réel potentiel, s'il n'était pas un homme et sur son chemin, Shoma aurait tout fait pour faire de lui un pirate de son équipage. Le destin l'avait placé sur sa route, dommage pour lui, car cela signifiait, que l'un d'eux doivent périr ici même.

        Percer le secret de son adversaire était une chose, mais réussir à rivaliser avec sa vitesse en était une autre. S'il était très rapide, ses coups eux, manquaient de puissance, contrairement à lui qui était plus bourrin qu'autre chose. L'attaque qu'avait lancé Shoma eux quand même pour effet de montrer à ses adversaires qu'il n'était pas un homme comme les autres. S'ils arrivaient à stopper quelques petits bandits de grands chemins, face à un homme tel que lui, leur formation et même tout le temps qu'ils passaient à l'entraînement était inutile. La différence entre eux était bien trop grande. Bien que toujours en formation, les soldats se jetèrent des regards inquiets. Jusqu'à présent ils avaient combattu pour défendre cette banque, mais cet adversaire avait la force nécessaire pour combattre leur chef, ce qui signifiait qu'il leur était largement supérieur.


        « Nous y voilà. La croisée des chemins, la mort assurée. Tu ne me fais pas peur, Mantle Shoma. Mais je te conseille de faire vite, avant que les renforts ne débarquent. »

        Face à la déclaration du jeune homme, Shoma restait de marbre. Il avait deux alliés qui se trouvaient à l'extérieur de la banque. Si la marine où un groupe armé arrivait, alors il serait sans doute alerté et puis ce n'était pas son problème. Si du renfort devait arriver, alors il n'avait qu'à faire en sorte de les exterminer eux aussi. Il n'était pas à son premier coup d'essai. S'il s'agissait d'un coup de bluff, alors il allait très vite comprendre que cela n'avait aucun effet sur lui. S'il savait qui il était réellement en dehors du nom placarder sur son avis de recherche, alors il aurait accepté de lui livrer la banque sans broncher afin d'essayer de sauver la vie de ses camarades. Fin joueur, le combattant venait de jouer une carte à haut risque, à tel point que ses hommes le croyaient sur parole et se sentaient un peu mieux en sachant que d'autres personnes allaient venir leur prêter main forte.

        Ne voulant pas compter sur les renfort évoquer pour remporter la victoire, le chef des gardiens changea de tactique et passa à l'offensive. Lui qui jusqu'à présent s'était contenté d'éviter et de contre-attaque venait de changer de tactique de combat. Avait-il oublier qu'il était un pirate complètement imprévisible ? Si oui, alors il se ferait une joie de le lui rappeler. Une fois de plus, il utilisa cette étrange technique de déplacement qui lui avait permis d'éviter à deux reprises déjà l'attaque du pirate. Très attentif, Shoma observa les moindres détails de l'assaut du gardien. Il le fixait, lui, ses jambes, de nouveau lui, puis plus rien. Il avait comme disparu avant d'apparaître au-dessus de lui. Prêt à frappé, il allait lui décrocher un crochet direct, mais Shoma utilisa son second sabre afin de le trancher en l'air, mais manque de pot, ce qu'il avait pris pour une attaque direct n'était qu'une feinte. Pris de vitesse, Shoma était en mauvaise posture. Sa dernière chance était d'utiliser son fruit afin de se défendre.

        Trop rapide, le premier coup toucha sa cible. Un direct à bout portant dans le genou. Une attaque très rapide, mais qui manquait un peu de puissance. Si ce dernier avait la même force de frappe qui lui, alors cette attaque aurait eu raison de son genou et lui aurait apporté par la même occasion la victoire dans ce combat, mais la réalité était tout autre. L'attaque blessa Shoma au point de lui marquer la jambe. L'attaque explosa la matière dont était faite son pantalon sur la jambe blessée. Un hématome d'une taille non négligeable fit aussi son apparition. Tel était le prix à payer pour une attaque de ce niveau. Intérieurement, l'os de Shoma s'était fragilisé, mais pas assez pour rompre. Quant au reste de l'attaque du gardien, il avait beau frapper comme un dingue et de toutes ses forces, l'ombre du pirate avait déjà eu le temps de le recouvrir et ainsi encaisser tous les coups que celui-ci donnait. Un homme sans un tel pouvoir serait à l'heure actuel mort où en danger de mort, mais ce n'était pas le cas et quand l'attaque ennemi commença à perdre de la puissance, jusqu'à se stopper, il put découvrir la cible qu'il venait de ruer de coup. Un Fake, incapable de mourir, une ombre immortel.

        Le jeune garçon venait de marquer un point. Cela ne voulait pas dire qu'il allait gagner ce combat, mais il partait avec un léger avantage et ça, Shoma avait beaucoup de mal à le digérer. Il avait pris son temps avant d'être sérieux et à cause de cela, il avait un genou presque hors circuit. Il allait devoir réagir et très vite pour ne pas perdre ce combat qui avait pourtant bien débuté pour lui. Plaçant Kietsu dans son dos direction du sol et Aishuu en direction de son adversaire, Shoma allait lui répondre avec l'honneur qu'il lui réclamait. Un pirate était peut-être un criminel, mais quand il s'agissait de combattre, Shoma n'y allait pas par quatre chemins et donnait quoi qu'il arrive le meilleur de lui-même. Une fois sérieux, il n'arrivait que rarement à laisser partir ses adversaires, voilà pourquoi il aimait prendre du plaisir avec le grand final. Après un mouvement sur le côté, le sabre situé dans son dos retourna à toute vitesse devant, tandis que le second sabre entame une course vers le ciel. Ce qui créa une lame d'air en forme de croix. Tranchant verticalement et horizontalement qui se dirigea vers le jeune homme. Il voulait un combat sérieux, il allait l'avoir.

        Cross Guard

        Lancer cette attaque face à un adversaire capable de bouger très rapidement était évidemment un piège de la part de Shoma, mais comme qui dirait son grand-père vieux loup de mère de la marine, qui tend un piège doit s'attendre à jouer plusieurs cartes non dévoilé.
        • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma

        Bizan (le PNJ)

        La dernière attaque du gardien lui avait demandé beaucoup d'énergie et il savait qu'il ne pouvait pas utiliser autant de fois qu'il le voulait sa technique de déplacement. Cette technique aussi rapide et efficace soit-elle lui demandait beaucoup d'énergie et de concentration et même après deux ans à la perfectionner, il ne pouvait pas l'utiliser plus de cinq fois en une journée. Passer le seuil des cinq utilisations, il mettait son organisme tout entier en danger. Son coup avait beau avoir touché sa cible, il ne l'avait pas pour autant battu, au contraire, il semblait encore plus sérieux, à croire que jusqu'à présent il s'était contenté de jouer avec lui comme une vulgaire divertissement. S'il voulait battre ce Shoma, il allait sans doute devoir abandonner ici-même tout ce qu'il avait. Perdre son passé, son présent et son futur. Dans tous les cas, il allait devoir faire le grand voyage aujourd'hui. Passer dans l'autre monde était sa seule issue possible, mais s'il faisait le grand voyage, alors il n'irait pas seul.

        Bizan était déterminé à en finir avec son adversaire, mais avant cela, il allait devoir éviter une contre-attaque de son adversaire. Une fois de plus celui-ci utilisa une attaque de sabre qui tout comme les autres semblait toute aussi puissante. Presque à bout portant, s'il n'utilisait pas sa technique de déplacement à grande vitesse, il n'aurait aucune chance. Le décompte pour l'utilisation de sa technique allait bientôt atteindre le seuil critique, mais il devait le faire. Il esquiva et se retrouva juste au-dessus de son adversaire. Shoma avait beau être un pirate expérimenter, après une attaque comme celle-ci, il ne pouvait pas esquiver une attaque aérienne. C'était la fin du combat, car il allait lui donner son meilleur coup, le coup qu'il lui avait demandé plus de quatre années d'entraînement. Cette attaque était celle qui avait fait du jeune homme un des plus puissants guerriers de la mer du sud.

        Shoma pouvait mourir la tête haute, il allait perdre la vie par un des types qui était prêt à sacrifier sa vie uniquement dans le but de protéger ses principes, ses hommes, tout le contraire de lui. En l'air, le jeune homme recula son poing gauche et un poing géant formé d'air fit son apparition. Cette attaque ne ressemblait en rien à l'attaque des cent poings qu'il avait lancés plutôt, non, cette-ci était d'un tout autre niveau, lui-même n'arrivait pas à la contrôler, voilà pourquoi il ne l'utilisait jamais. C'était un peu comme sa technique interdite, une technique à utiliser qu'en cas de mort certaine.

        Raf' ma dit de finir le rp en solo, car c'est la fin et qu'il est busy
        • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
        Comme il l'avait prévu, son adversaire avait une fois de plus évite son attaque. C'était une habitude chez lui, éviter, éviter, à croire qu'il jouait le temps. Shoma n'était pas pressé et même si cela signifiait son arrêt de mort, il prendrait tous son temps pour venir à bout des personnes qui lui font obstacle. La Cross Guard qu'il venait de lancer explosa le mur de la prison, mais également de la maison suivante et la suivante encore. Il ne faisait pas dans la dentelle et s'il n'avait pas esquiver cette attaque, alors ce petit rat ne serait plus de ce monde. De l'autre côté de la salle, les autres gardiens regardaient le combat sans pouvoir y participer. L'affrontement était d'un tout autre niveau et si jamais il y prenait part, alors il ne ferait que gêner leur supérieur qui se donne corps et âme afin de venir à bout de ce démon. Le piège du pirate se referma sur le jeune homme. En évitant son attaque, il venait de plonger tête baisser dans ce qui serait sa tombe.

        En apparaissant au-dessus du pirate, le gardien pensait pouvoir le prendre par surprise, mais ces également à ce moment que Shoma décida de lancer son attaque surprise. Cette fois-ci il sortait le grand jeu et personne, personne dans cette banque n'était en sécurité. En baissant ses bras, puis en les relevant, Shoma envoya son ombre dans toutes les directions de la banque sous forme de pics très aiguisés. Kage Kage Nui tel était le nom de cette attaque. Les pics de Shoma défoncèrent tous sur leur passage, rien ne résistait à sa force à son l'intensité ainsi qu'à sa violence. En l'air, Bizan était une cible facile et ne pouvait esquiver, d'autant plus qu'il était en train de lancer une technique.

        Trop confiant, Shoma n'avait pas eu le temps de jauger de la puissance de la technique qu'avait préparé son adversaire et même s'il l'avait blessé au niveau du bras, de la jambe et au visage, le jeune soldat, réussi à lui lancer son attaque. Attaque qui écrasa non seulement les pics qui se dirigeaient vers son torse, mais qui poursuivait sa route vers sa cible. Voyant cela, Shoma tenta d'accroitre la puissance de ses pics qui se trouvaient au-dessus de lui, mais la détermination du jeune homme était tel que son attaque ne flanchait pas. 'il ne trouvait pas une solution et vite, il se retrouverait avec un sérieux problème qui viendrait à bout de lui.

        Les deux attaques s'autodétruisaient à mi-chemin entre la position du pirate et du gardien. Celui qui lâchait l'emprise de son attaque ou celui qui avait la plus petite détermination était promis à un avenir sombre. Afin d'augmenter sa force, Shoma utilisa les autres pics qu'il avait lancés un peu partout dans la banque sur le gardien. Immobilisé par son attaque, ce dernier ne pouvait esquiver, mais Shoma, lui pouvait faire bouger son ombre par sa seule volonté, ce qui lui donnait un avantage. Les pics s'enfoncèrent dans le dos et les jambes du civil, ce qui eut pour effet de lui faire baisser sa puissance au profit du pirate, mais en regardant ses hommes qui avaient une confiance aveugle en lui, sa détermination et sa force redoubla d'intensité. Gonfler à bloc, le gardien donna tout ce qu'il avait. Il était comme un démon, sa puissance explosa et son poing écrasa tous les pics du pirate au point d'écraser le pirate sur le sol. L'attaque très violente détruisit le sol, enfonçant Shoma à un peu moins d'un mètre sous le sol. Les murs et même le plafond en tremblaient encore. Bizan venait de gagner, mais à quel prix ? Il ne tenait plus debout, du sang coulait de ses nombreuses blessures, ses jambes étaient dans un piteux état.

        Pensant que le mal venait d'être exterminé, tous les gardiens approchèrent de leur capitaine et le remerciaient d'avoir risqué sa vie pour eux, mais qu'il ne devait plus prendre de risque aussi important. Ils étaient une équipe et même si leur niveau de combat était très insuffisant pour combattre un ennemi comme celui qu'il venait de vaincre, ils allaient s'entraîner tous les jours afin de ne plus le laisser combattre seul. Les pauvres hommes venaient de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, car Shoma n'était pas mort. Au contraire, son coeur battait toujours et même si la dernière attaque du gardien avait battu la sienne, il était toujours de ce monde. Les hommes levèrent leur capitaine et se dirigeaient vers la sortie de la banque afin de vite l'apporter à la clinique, quand des morceaux de carrelage et de terre se mirent à bouger à l'endroit même où devait être enseveli le pirate.

        Le chef des gardiens ne pouvait plus se battre et ses hommes le savaient, voilà pourquoi ils déposèrent leur chef sur le sol et se mirent en formation devant lui. Ils n'allaient pas laisser ce pirate toucher un cheveu de leur boss. Quittant sa tombe, Shoma fit de nouveau surface. Son corps était meurtri, mais contrairement à son adversaire, lui était encore capable de combattre. Comment avait-il réussi à battre ses pics d'ombres, il ne le savait pas, mais maintenant, il était impossible pour lui de gagner et ce n'était pas ses quelques hommes qui allaient lui sauver la vie. Shoma était dans un tel état qu'il en tremblait de rage. Son torse fumait comme s'il sortait de l'enfer. Ses yeux inspiraient la haine et la colère. C'était la première fois qu'un homme l'avait poussé dans ses derniers retranchements.

        Après avoir ramassé son arme fermement, Shoma fit un mouvement horizontale à l'aide de Kietsu et de l'autre côté de la banque, tous les soldats tombèrent sur le sol. La vague de vent coupèrent tous les gardiens au niveau du ventre, les laissant pour mort sur le sol. L'un d'eux tomba à quelques centimètres de leur chef. Presque mort, l'homme pleura et demanda pardon à son chef, car il n'avait pas été assez fort pour le protéger.
        • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
        Bizan (le PNJ)

        La force de sa volonté avait fini par payer et même s'il avait dû payer de sa vie pour vaincre, Bizan n'avait pas de regret. Son corps était presque en lambeau et il ne lui restait plus beaucoup de temps à vivre, mais au moins il avait réussi une fois de plus sa mission. Après plus de huit ans à travailler pour le compte de plusieurs personnes, il avait atteint le seuil de cinquante missions réussi et cent adversaire vaincu. Il allait mourir avec un ratio parfait. Jamais il n'avait flancher, jamais il n'avait échoué. En soit, c'était une victoire pour lui et pour couronner le tout, il mourait à l'apogée de sa puissance en affrontant un homme dont la puissance était même supérieure à la sienne. Bizan aurait aimé pouvoir combattre une fois de plus cet homme, mais il savait que ce n'était pas possible. Son adversaire n'était plus de ce monde et lui n'allait pas tarder à le quitter. Plutôt que de le conduire à la clinique, Bizan demanda à ses hommes de lui montrer une dernière fois la lumière du soleil. C'était l'un de ses plaisirs quotidiens. Bizan aimait regarder le soleil l'après-midi après avoir combattu et la lune avant d'aller se coucher. C'était comme un rite pour lui afin de se rappeler que la vie était un cadeau et qu'il devait la protéger par tous les moyens.

        Alors que ses hommes le conduisaient vers la sortie de la banque, un évènement qu'il n'avait pas prévu se produit. Les hommes le posèrent sur le sol avant de se mettre en formation devant lui. Il connaissait très bien cette formation, car il avait été celui qui leur avait tous appris. Il s'agissait de la formation de protection des civils. En cas de danger et en présence d'innocent, ils devaient former deux rangés dans le but de couvrir la fuite des civils. Relevant un peu la tête, le jeune homme vit son ancien adversaire revenir d'entre les mors. Il avait souhaité l'affronter une fois de plus, mais ne pensait pas que celui-ci allait revenir pour combattre une fois de plus. A cause des dégâts que qu'il lui avait causé, son attaque avait perdue de sa force et ainsi n'avait pas eu raison du pirate. C'était de sa faute. Une erreur de sa part que ses hommes payèrent de leur vie. Quand la vague d'air fut lancé, le jeune homme se mit à crier à ses hommes de se baisser, mais il était trop tard. Ils n'eurent pas le temps de réagir.

        En quelques secondes, Bizan venait de perdre ce pourquoi il venait de risquer sa vie. Ses hommes n'étaient plus et son adversaire était encore en vie. Maintenant, il n'y avait plus personne pour protéger cette banque de l'ennemi. La perspective de perdre la banque était maintenant dérisoire pour lui. Ce n'était que du matériel et même si cela entachait son tableau d'honneur au combien important pour lui, protéger ses hommes étaient une mission capitale pour lui et maintenant que ce pirate venait de leur ôter la vie, il ne pouvait se laisser mourir ainsi. Cela pouvait se voir comme un acte de folie où une dernière chance de venir à bout de ce monstre, mais avec une énergie inconnue, Bizan réussi à se lever et à tenir sur ses jambes. C'était la rage qui le contrôlait, l'énergie obscur qui permet aux hommes d'accomplir les pires actes. Ses blessures s'ouvraient au fur et à mesure qu'il forçait sur son corps. Sur l'un de ses poings, une sorte d'énergie en pression d'air venait de se déposer. Il s'agissait d'une version miniature de la première technique qu'il avait utilisé, puis il disparu et apparu devant le pirate et allait lui donner son dernier coup, mais il était déjà trop tard. Son attaque disparu et son regard de combattant quitta son corps. Il venait de passer dans l'autre monde. Tombant à quelques centimètres de son adversaire.

        Son visage plein de haine laissa apparaître un visage calme et serin. En tombant sur le sol, il afficha même un léger sourire. Il n'était pas content de mourir, ni même d'avoir échoué en tant que gardien en chef, mais était content de combattre pareil adversaire, même s'il aurait été en sortir victorieux.


        • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
        Maintenant débarrasser des petites abeilles, Shoma pouvait se concentrer sur la reine. Au sol, il ne lui restait plus qu'à mourir. Il avait provoqué Shoma à plusieurs reprises, maintenant, il n'allait pas pouvoir s'en tirer. Aujourd'hui allait être le jour où il tomberait sous les coups du maître des ombres. Alors que Shoma allait se diriger dans la direction du corps de son adversaire, celui-c trouva la force de se relever. Son corps n'en pouvait plus et ses blessures attestaient de son état avancé, mais il ne voulait pas lâcher l'affaire. Sans doute que la vue de ses camarades mort sur le sol lui avait donné un second souffle de vie, mais sa chance avait tourné. Avec de pareilles blessure et avec tout le sang qu'il perdait, ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne quitte ce monde.

        S'il voulait quitter ce monde de la main du pirate, il n'avait qu'à venir dans sa direction et il lui donnerait le coup de grâce. De toute manière, il n'avait pas le choix. Le jeune homme prépara une fois de plus une étrange attaque au niveau de son poing, mais cette fois-ci, Shoma n'allait pas tomber dans le piège. Avec un corps aussi faible, il ne pourrait certainement pas le toucher à cette distance et s'il son attaque était une technique de projection, alors il esquiverait, avant de lui faire gouter le tranchant de sa lame. Le gardien, dans un dernier acte de bravoure disparu avant d'apparaître près de lui. Comment avait-il encore la force d'utiliser cette technique alors qu'il était à la frontière de la mort ? Son esprit de combattant était vraiment très puissant, mais Shoma était prêt à l'avoir. La lame de Shoma approchait le torse du jeune gardien, mais une chose se produisit. L'homme se stoppa en mouvement avant de tomber en ligne droite, un peu comme un stylo qui tombait d'une table. Son dernier souffle de vie le quitta avant même de pouvoir lancer sa dernière offensive.

        Shoma venait de gagner son combat, mais n'avait pas réussi à prendre la vie de son adversaire. Ce dernier était mort lui-même. Tel était le prix à payer pour l'utilisation de technique aussi puissante. La banque ne ressemblait plus à ce qu'elle était avant l'arrivée du pirate. Ce combat avait fait de cette banque un champ de bataille où des cadavres jonchaient le sol. Maintenant qu'il n'y avait plus personne pour protéger la banque, Shoma utilisa une vague d'air afin d'exploser le coffre et remplis tous les sacs qu'il trouvait avec l'argent que contenait le coffre. Après un tel combat, il ne pouvait qu'être grassement récompenser.

        Les quelques Den Den Mushi vidéo qui n'avait pas péri lors du combat filmait le jeune homme prendre possession de tous les biens que contenait la banque sans que personne ne se dresse en travers de son chemin. Une fois plusieurs sacs rempli, le jeune homme quitta la banque et ne trouva pas ses deux compagnons. Les deux hommes avaient préférés déserter les lieux en voyants que plusieurs maisons à côtés avaient été victimes d'explosion et que le bruit à l'intérieur de la banque était de plus en plus violent. Que de poltron, mais ce n'était pas grave, maintenant qu'ils n'étaient plus là, il n'avait pas à partager son argent.

        Dans le coin de la rue, caché derrière une taverne, un agent du Shérif qui n'était pas dans le bureau du Shérif au moment où le jeune pirate et sa bande avait décidé de s'enfuir regardait le pirate quitter la banque avec plusieurs sacs, mais comme tous les habitants du quartier, il avait entendu les bruits d'explosions et le léger tremblement qu'avait causé l'attaque de Bizan. Son devoir l'obligeait à agir, mais sa raison lui dictait de rester planquer et de ne rien faire qui pourrait mettre sa vie en danger. Quand Shoma et son ombre quittèrent les lieux, l'homme avala sa salive avec difficulté avant de se diriger vers la banque.

        Le sang, les corps, les locaux presque entièrement détruit. Il n'avait jamais vu pareille horreur. Après constatation, il décida d'aller au poste de contrôle afin de visionner les enregistrements qu'avaient filmé les Den Den Mushi vidéo et vomi une seconde fois en voyant la violence et la cruauté dont avait fait preuve le pirate dans son Hold Up. Il se passa la main au niveau du front et remercia le ciel de ne pas avoir tenté de stopper pareil monstre.

        FIN
        • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma