Le Deal du moment : -29%
PC portable – MEDION 15,6″ FHD Intel i7 ...
Voir le deal
499.99 €

Quelqu'un à dit ... une bête ? [1623]

Quoi de mieux que de passer du bon temps dans un bon vieux bar perdu de notre chère ville de Hinu Town. Une choppe de bière à la main, des femmes aux jambes les plus magnifiques les unes que les autres dansant sur une petite scène en bois de chêne. C'est dans ces moments là qu'on voit à quel point la vie de marine est compliqué ... même un pauvre ouvrier n'a pas le temps de se payer du bon temps comme nous les marines ont le fait !

- Hééé les gars ! Vuuus avvvez enteudu l'histoaare de la baite ?

- BAAAAIII Neeeaaan !?


- Le patron y dit qu'ya une groce baite sur l'archipel verrteu et si y'a un d'nous qui l'a truve bah on aura une récuempense !

Regarde moi ces déchets ambulants ! Quand je parlais de prendre du bon temps pour ma part ce n'était pas se bourrer la gueule comme ça ! Ils racontent des trucs en plus qui sont absurde à leurs yeux. Mais j'ai bien cru entendre une récompense ? Nan ! Ils doivent raconter n'importe quoi vue leurs états ... mais c'est quand même intéressant, est-ce que ça vaut vraiment la peine d'aller jusque là-bas pour rien ? Faut se dire aussi qu'il y'a une bonne grosse récompense ... Bon ok c'est décider je tente ma chance, comme j'ai que ça à faire.

Le Lendemain

Dure de se réveiller à 6 heures du matin alors qu'on est pas sensé travailler aujourd'hui. Je devais me faufiler discrètement à l’extérieur de l'auberge pour pouvoir me rendre tranquillement sur la magnifique Archipel Vert . Elle portait magnifiquement bien son nom, c'est millier de plaine verte et tout ces arbres qui le recouvrait totalement d'une couche verte, sans parler de ses belles montagnes qui s'élevaient au niveau du ciel.

Une vision apaisante qui donnait aucunement envie de marcher, gravir les montagnes, se battre contre une soit disant bête ... Timcampy volait à mes cotés, chantonnant une chanson que lui seul en avait le véritable secret. Se rapprochant plus d'une mélodie que d'une chanson je peux vous dire que cet instant fus graver dans ma mémoires. De plus il y avait cette fine brise qui venait refroidir mes joues, celle que j'aimais tant. Bon dieu ! Que demander de plus ...

Alors que nous marchions dans une direction complétement inconnu, car nous n'avions rien pour nous repérer pas même une pauvre carte de l'Archipel Vert. Le Soleil se coucha plus vite qu'on ne l'imaginais. Il était impossible pour nous de continuer dans le noir, même les sens aiguisées de mon petit Timcampy n'aurait pas suffit pour survivre une nuit. Il va falloir improvisé, je choppe des branches et des feuilles puis une couverture que j'avais pris soin d’emmener au cas où , pour me fabriquer une superbe tante avec contre-porte anti-moustique ... heu non enfaîte j'ai pas pris cette option et j'en subis les lourdes conséquences durant la nuit.

Au beau milieu de l'Archipel Vert, je campais dangereusement sans savoir où je me trouvais. Autant vous dire que j'étais proche d'un suicide en faisant ça, des bruits de pas autour de la tante qui vous font vous urinez tellement que ça fout les glandes, bref une nuit de folie ...

A Suivre ...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9586-soul-silver
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1448-mashida-taiten-dobutsu-no-kenri-termin

Plus jamais je ferrais de camping ! Dans l'idée, le fait de dormir dehors sous une tente c'est super, mais le fait de dormir sous une tente en pleine nature dans un endroit mal fréquenter et que l'on connais moins ça devient tout de suite moins drôle. Mal fréquenter ... je m'explique : Cette nuit alors que Timcampy ronflait à moitié, bizarre vous me direz pour une petite bestiole comme elle , je fus à ma plus grande déception accueillis par un superbe ours mâle affamé . Une bestiole de deux cents kilos et d'environ deux mètres qui cherchait de quoi se nourrir.

Je vous épargnes les détails du reste de la nuit, mais j'ai gardé un petit souvenir de se combat avec l'ours mal léché. J'ai récupéré sa fourrure, que j'ai découpé avec difficulté en voyant la bête souffrir, car ici il ne fait vraiment pas chaud. Vers 8 heures du mat' le soleil à pointé son nez et donc maintenant Timcampy et moi-même somme en route vers ce mont : point culminant de l'île. Je pensais en montant là-haut pouvoir admirer l'île entière pour en déduire une probable cachette de grosse bête bien méchante, mais il y avait temps de possibilité.

Ne connaissant pas du tout l'origine de ce soit-disant monstre je ne savais pas par où me diriger. Aucune idée de l'endroit où elle s'y trouvait, peut être que si il s'agit d'un poisson géant je la trouverait dans cette rivière là-bas, si c'est un ours géant je devrais plutôt me diriger dans cette forêt ... haa trop de choix comment savoir lequel est le bon ? La réponse fut très simple : attendre que le monstre vienne à toi.

Un cri venant du ciel me hérissa les poils, son son strident me fis comprendre tout de suite qu'il s'agissait d'un grand oiseau. Celui-là était magnifique, il avait les plumes orangées, le bout de ces ailes était de couleur bleu azur et sans oublier son bec recourbé j'étais tombé amoureux de mon adversaire ... oui je sais, dure !

Je n'avais pourtant pas le choix, je l'ai promis je dois ramener cette bête avant les autres au Q.G. Deux secondes ... j'ai omis un gros détails ! Qu'est-ce qui prouve que c'est bien cette oiseau qu'ils cherchent ? Merde j'ai pas penser à ça ! Ho puis ils se contenteront de cette beauté de la nature, je ne sais pas se qu'il me prends je devient complétement gaga de cette oiseau ! J'arrive à m'en rendre compte c'est déjà ça !

C'est battements d'ailes étaient si puissant, chaque battement engandraient une tempête. L'animal était magnifique mais il faut parfois faire des choix .

- Tout droit venue des fonds marins, je te laisse gouter à mon ... Corail !

Le gros oiseau se prit un coup de pied dans le crane, suivit d'un deuxième dans l'aile droite ce qui le déstabilisa en se terminant par un coup dans la queue. L'oiseau s'écrasa sur les flancs du mont culminant et dévala dans d'atroces douleurs la longue pente. L'oiseau ne se relèva pas, d'après Timcampy qui avait dit l'avoir entendu dire : " Je m’en vais plus heureux que je le fus durant ma misérable vie " . Ces belles paroles n'étaient pas claires mais moi aussi j'étais content de savoir l'animal épanouie.

Je pris donc avec soin de ramener le corps de l'animal malheureusement décédé, mais je fus remercier d'une telle découverte par les scientifiques qui rêvaient d'étudier cet étrange animal. Je crois que je fus trop récompensé pour le peu que j'avais fait mais on ne refuse jamais quand ça vient d'en haut !

Ha oui au faite depuis quand Timcampy comprend les animaux, tient ?...

The End ...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9586-soul-silver
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1448-mashida-taiten-dobutsu-no-kenri-termin