Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en ...
Voir le deal

[FB 1616] La naissance du Tigre Rouge

    QG officiel des chasseurs de primes

    Dans une salle bondée d’hommes et de femmes aux allures malveillantes l’on pouvait trouver une table qui se distinguait des autres. Elle était plus grande mais surtout plus fournie en nourriture que toutes les autres réunies. Sur cette table siégeait Mac Finnegan le chef incontesté des traqueurs de têtes. Comme d’accoutumée l’imposant bonhomme mangeait un nombre conséquent de victuailles sans se soucier de ses voisins de table. Alors qu’il attaquait une énième assiette, il fut interrompu par un homme d’une trentaine d’année à l’allure robuste mais au visage affolé. On pouvait entendre celui-ci à travers toute la pièce tant il hurlait fortement.

      -«Chef ! Chef ! On l’a retrouvé ! On l’a !»

    Finnegan leva un œil goguenard par-dessus son assiette et grogna fortement avant de s’exprimer.

      -«Je r’cherche pas loin d’une trentaine de guss en ce moment...»

    L’homme toujours affolé repoussait les personnes l’empêchant de s’approcher de la table du « gros porc ».

      -«Manfred Tigan ! En personne ! On l’a enfin retrouvé ! Cette espèce de salopard était planqué sur une île de Grand Line ! Il est accompagné d’un jeune type, semble-t-il son apprenti.»

    Mac Finnegan à la seule annonce de Tigan repoussa vigoureusement son assiette et se leva d’un bond montrant par la même une agilité étonnante compte tenu de son poids.

      -«QUOI ! Ce fumier entraine un autre gars ! Vous avez intérêt à me choper une description fidèle de ce lascar. J’offre une prime à celui qui m’enverra une description fidèle ! Faites appareiller un bateau sur le champ direction l’île en question ! Avec un peu de chance vous croiserez la route de Tigan et de son laquais ! TUEZ MOI CES DEUX SALAUDS !»

    Sans attendre son reste l’homme qui venait d’apparaitre fit volte face pour se fondre une nouvelle fois dans la masse. Finnegan, quant à lui, se réinstalla et attrapa une cuisse de poulet dans laquelle il mordit nerveusement.

      -«Tigan...»

    Quelques jours plus tard, à bord d’un navire de commerce

    Un navire à deux mâts et à la coque ébène fendait la mer avec aisance. A son bord, Rydd Steiner et son maitre Manfred Tigan. Après un an de formation intensive l’apprenti était devenu un homme aux compétences bien meilleures. Néanmoins il avait également gagné de nouveaux objectifs de telle sorte que le futur semblait encore plus flou qu’auparavant. Manfred et Rydd avait été récupéré il y a quelques jours par un navire de commerce de confiance. Les deux hommes pouvaient donc voguer en toute tranquillité.

    Ils avaient quitté Little Garden il y a quelques jours et s’apprêtait à trouver un nouveau point de chute pour avancer dans leurs opérations. La mer était calme et le temps au beau fixe, Manfred était enfermé dans une cabine depuis l’embarquement. L’homme avait vécu dans une quasi-totale autarcie pendant une année et cela n’était pas très bon pour ses affaires. L’ancien chasseur de primes s’affairait donc à raviver ces anciens contacts. Malgré cette mise en danger de son réseau d’informations Manfred était ravi de cette année. Il avait grandement fait progresser Rydd qui pourrait dorénavant agir sans sa protection.

    Celui-ci était quant à lui sur le pont, il contemplait la mer d’un air assuré. Positionné au niveau de la proue il accaparait l’attention de l’équipage. Les hommes du navire de commerce étaient pour la plupart des hommes acquis à la cause de Tigan mais qui ne connaissait aucunement son élève. C’était donc une véritable énigme que cet homme qui avait passé une année auprès du réputé Tigan. On le voyait comme un homme blond et fier, causant peu et qui par voie de conséquence n’apparaissait pas comme une personne de confiance...

    Au même moment, quelques miles derrière le navire de Rydd et Tigan


    Un navire de combat à deux mâts disposant d’une dizaine de canons avançait à fière allure. Le foc était gonflé et c’est l’intégralité de la voilure qui grinçait follement sous la puissance du vent. A son bord une quarantaine d’hommes s’affairaient sur le pont sous l’impulsion d’un capitaine à l’air concentré. C’était un équipage complet de chasseurs de primes qui était envoyé à la poursuite de Tigan et de son apprenti. Finnegan n’avait pas lésiné sur les moyens pour abattre celui qu’il considérait comme son principal Rival. Tous les hommes savaient que la mission serait périlleuse mais la rétribution à hauteur de la difficulté.
    Tous les hommes portaient des pantalons marron et des bottes de cuir solides, ils disposaient tous d’épées et de pistolets. Le capitaine portait en plus un long manteau d’officier ressemblant fortement à celui d’un gradé de la marine. On pouvait réellement croire que le navire affrété par Finnegan était un bâtiment de la marine...

    Après plusieurs jours de navigation et un calcul précis des itinéraires possibles du navire de Tigan, les poursuivants arrivaient à la fin du périple. Ils discernaient maintenant la silhouette du navire de commerce qu’ils avaient prit en chasse. L’officier en charge de la manœuvre prit alors la parole et tous sur le pont firent aussitôt silence.

      -«Messieurs, ce navire a été placé entre mes mains afin de rattraper Manfred Tigan. Cet homme est un ancien chasseur de primes extrêmement réputé dans le milieu qui n’a jamais accepté que Finnegan prenne les rennes de l’organisation des traqueurs de têtes. Entendons nous bien cet homme est très dangereux et il est impossible pour nous de réaliser un abordage. Nous allons simplement couler le navire ennemi et ces occupants avec. Il faudra donc manœuvrer avec efficacité afin de ne pas être abordé ! J’ajouterai que dans l’éventualité ou nous ne pourrons pas réussir la mission nous devons obtenir des portraits précis de l’apprenti de Tigan. C’est un individu qui se démarquera probablement des autres de par ses capacités au combat, il sera probablement assez jeune. Il est primordial que nous obtenions sa description physique attendu qu’il est une menace évidente pour Finnegan. Si nous réussissons l’une ou l’autre des deux missions nous obtiendrons une prime conséquente ! TOUS A VOS POSTES !»

    Aussitôt les hommes s’affairèrent de nouveau sur le pont, les hommes faisaient encore gonfler les voiles et le capitaine avait prit les commandes de la barre. Le combat allait commencer sous peu.


Dernière édition par Rydd Steiner le Lun 23 Avr 2012 - 12:03, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    Rydd qui était à la proue n’avait aucune visibilité sur ce qui se passait à l’arrière du navire. La vigie quant à elle semblait bien laxiste car elle n’avait toujours pas repéré qu’un bâtiment se dirigeait vers eux. Du côté du navire de Midas les bouches de feu étaient d’ores et déjà sorties et l’on avait préparé boulets et poudres. Le maitre canonnier vérifiait déjà les distances, la force du vent et des vagues. Sur le pont les matelots tendaient et relâchaient le foc pour virer quelque peu de bord et prendre la force du vent. Le capitaine donnait ses instructions avec véhémence tandis qu’il avait cédé la barre à son second. De temps à autre il s’adressait directement à lui, lui indiquant les bonnes manœuvres à réaliser. L’on sentait une tension assez importante parmi les hommes, le nom de Manfred Tigan avait rendu quelques anciens briscards de la profession très nerveux.

    Pendant ce temps le navire de commerce qui abritait le duo cible était prit dans une certaine léthargie. Mais cet état ne dura pas très longtemps, en effet Rydd décida de se déplacer vers l’arrière du navire. Arrivé à proximité de la poupe il croisa ses bras et fronça les sourcils.

      -«Navire en vue.» Susurra calmement l’homme à l’un des membres d’équipage qui passait non loin.

    Le marin afficha un léger sourire croyant à un trait d’humour du passager. Il porta néanmoins son regard vers le lointain avant de reprendre sa tâche. Il se stoppa pourtant net après quelques secondes, il retourna son attention vers l’horizon et écarquilla les yeux tout en laissant pendre sa bouche.

      -«NAVIRE EN VUE !»

    Trois mots furent suffisants pour emporter tout l’équipage dans une frénésie incroyable, tous avaient jeté des regards rapides vers le navire inconnu. Quelques secondes après l’annonce du marin Manfred Tigan, suivit de près par le capitaine du navire, enfonçait la porte menant du pont vers les cabines. Il se dirigea vers son apprenti qui n’avait pas bougé d’un pouce depuis qu’il avait vu le navire étranger.

      -«Ton avis Rydd, je t’écoute.»

    Rydd laissa planer quelques secondes de silence avant que la commissure de ses lèvres commence à frémir.

      -«En premier lieu il convient de savoir si ce navire nous prend en chasse ou non. Nous avons un peu changé de cap depuis que je l’observe et il nous suit comme un médecin de bord suit ses patients malades...

      On peut donc considérer qu’il existe effectivement suspicion de poursuite. Reste à savoir pour quelles raisons ils nous poursuivent ou si j’ose dire quelles cargaisons désirent-ils ? Nous ou les marchandises du navire.

      Je pense que s’ils en veulent à la marchandise ils vont nous aborder et vu les voilures et la vitesse de leur bâtiment c’est une affaire de minutes, voir d’une heure grand maximum. Je préconise alors d’armer d’ores et déjà les matelots et de définir les points à sécuriser à tout prix.

      Si c’est pour nous qu’ils sont là... Il y a peu de chance qu’ils tentent un abordage donc nous allons devoir tenter de les semer ou de les couler... Voir de nous même les aborder...»

    Manfred tiqua légèrement mais se contenta d’interroger son élève avec désintérêt.

      -«Qu’est ce qui te fais croire que l’on ne sera pas abordé s’ils sont à nos trousses ?»


      -«Je ne pense pas que ces gaillards désirent vous combattre sur un espace si restreint et sans élément de surprise, vous êtes un peu trop dangereux dans ce genre de conditions.»


    Tigan étouffa un rire tout en reprenant la parole.

      -«Tu me surestimes comme d’habitude, prend en compte l’idée qu’ils puissent nous aborder quel que soit leurs objectifs. Ne prend pas en compte que mes capacités au combat, envisage toutes les mains dont tu disposes. Enfin pour être convaincu qu’ils nous poursuivent je te suggère d’observer lorsque nous faisons plus qu’un léger écart.»


    L’expérimenté chasseur de primes se tourna vers le capitaine du navire qui écoutait silencieusement.

      -«Virez de bord, changez de cap ! S’ils nous suivent, préparez les canons, armez vos hommes et préparez vous à un abordage.»


    Le capitaine fit claquer ses bottes et prit la direction du pont pour délivrer ses ordres aux matelots.

      -«Finalement je vais voir le fruit de cet entrainement d’une année avec un peu d’avance. Profite de cette expérience ! Un combat naval se déroule toujours de la même manière. Soit on coule directement le navire soit on réalise un abordage. Dans l'abordage très souvent une bordée est tirée juste avant d'attaquer pour déstabiliser les adversaires, tuer un maximum d'ennemis et endommager sérieusement le navire ennemi. Ton rôle est donc d'être présent sur chaque étape du combat naval. Protège le navire lors d'une phase d'échange de tirs. En abordage protège ton bâtiment de la bordée puis investi celui adverse. Une fois chez l'ennemi abat les têtes pensantes, les chefs sont ceux qui permettent la cohésion... Compris ?»


    Rydd, roué à l'écoute des conseils avisés de son maitre, acquiesça légèrement.

      -«J'ai compris.»



Dernière édition par Rydd Steiner le Sam 5 Mai 2012 - 15:36, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    Sur le navire des chasseurs de primes le capitaine avait donné ses instructions. Une fois à portée de tir, la canonnade débuterait. Leur bateau était bien plus solide et disposait de plus de bouches de feu, la victoire était assurée. Après une heure de navigation rendue difficile par les instructions avisées de Tigan, les chasseurs de primes arrivèrent à portée de canons. Sans plus attendre le Capitaine donna ses ordres.

      -«FEU !»

    Les canons crachèrent leurs projectiles assassins, une épaisse fumée s’échappa instantanément des embouchures. Au niveau du pont batterie les hommes hurlaient en tout sens. La majorité des marins s’affairaient à recharger les pièces d’artillerie dans une atmosphère chaotique. Le maitre canonnier hurlait les rectifications de tirs aux oreilles de ces hommes. Au même moment, sur le gaillard d’avant, le capitaine constatait l’efficacité de la manœuvre à l’aide d’une longue vue.

      -«Presque ! Nous ne sommes pas loin de les toucher, rapprochons nous autant que possible.»

    Sur le pont l’on tendait les voiles et sollicitait un maximum le navire. La chasse était lancée et elle semblait bien partie pour aboutir !

    Au même moment, sur le navire attaqué.

    Un sifflement intense, plusieurs explosions, de l’eau de mer qui investi le pont ; le navire de Manfred et Rydd est en effervescence. Tous bougent en tout sens dans un magnifique capharnaüm, seul deux hommes restent immobiles face à l’attaque. Bras croisés, regard vers le navire ennemi, les fugitifs devisent tranquillement.

      -«Peu de chances de tenir une heure dans notre situation actuelle. Ils tirent bien et proprement, il faut absolument que nous nous sortions de cette position. Malheureusement ils sont plus rapides que nous. Il faut donc nous approcher d’eux.»

    Rydd s’empressa de poursuivre.

      -«Abordons les et je me ferai une joie de tous les tuer.»

    Manfred haussa les épaules.

      -«Mener un assaut sur un navire d’hommes si expérimentés ? Avec notre équipage ? Tu es bien naïf... On sera coulé et contraint de combattre sur leur navire. De là, même si nous l’emportons nous ne pourrons manœuvrer à nous deux.»

      -«Alors ? Que faire ?»

      -«Je te l’ai dis nous devons sortir de là mais ils sont plus rapides, par conséquent nous nous approchons. Je n’ai jamais dis que cela voulais dire que nous abandonnons l’idée de fuite. Il faut juste nous donner la capacité de fuir plus vite qu’eux. On va juste effectuer une attaque sur les voiles adverses et fuir. Il faudra faire attention à leurs canons. On va se partager les tâches, je m’occupe des canons depuis notre navire et toi tu t’occupes des voiles ; débrouille toi comme tu l’entends. Allons donner les instructions au capitaine avant que tout son équipage lui glisse entre les doigts...»

  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    Par un curieux hasard les deux navires avaient décidé de réaliser la même manœuvre, l’approche ! Si le navire dominant voulait s’approcher pour asseoir sa supériorité il en allait tout autrement du second bâtiment qui ne voulait, en définitive, que fuir. C’est donc avec confiance que les deux navires se rapprochaient sous la multitude des coups de canons. Plusieurs boulets avaient fini par trouver la coque du navire de commerce sans que celle-ci ne décide pour autant de cesser le service. De même, le navire des chasseurs de primes avait connu quelques coups du sort en perdant un des canons du côté tribord ; une broutille selon le capitaine du vaisseau.

    Les deux navires arrivèrent bientôt à un point de non retour. Les courants marins et le vent empêcheraient bientôt tout demi-tour. C’est alors que le capitaine des chasseurs de primes et Manfred froncèrent les sourcils en même temps. Le premier livra aussitôt ses craintes à son second tandis que Manfred s’adressa à Rydd d’une voix sèche.

      -«Ils vont nous aborder !»

      -«Ils vont nous couler !»


    Le second du navire des chasseurs de primes et Rydd s’exclamèrent tout deux comme un seul homme bien que la distance empêcha toute confusion.

      -«QUOI ?»

    Aussitôt se fut le branle bas de combat. Les chasseurs de primes s’armèrent tous et se postèrent sur le gaillard d’avant tandis que les marins du navire de commerce commencèrent à évacuer les zones dangereuses dans le cas d’une canonnade. Les navires s’approchèrent enfin suffisamment pour que chaque homme puisse prêter un visage à son ennemi. Les chasseurs de primes étaient heureux d’identifier des individus qu’ils n’avaient jusqu’alors qu’imaginé. Du côté de Rydd et Manfred une certaine satisfaction semblait percer, en effet ils étaient maintenant convaincu que se regroupement de soldats n’était là que pour eux...

    Un calme complet s’installa jusqu’à ce que le Capitaine des traqueurs se mette à hurler.

      -«FEU»

    Les canonniers allumèrent les mèches une à une, c’est alors que Tigan sortit son sabre d’un geste aérien. Il donna un coup vif dans l’air et aussitôt une magnifique lame d’air bleutée fit son apparition. L’attaque trancha une bonne partie du pont de batterie ainsi que les canons et les hommes présents.

      -«Rydd dépêche toi ! Je tiendrai le pont avec les autres !»

    Sans attendre l’élève suivit l’exemple de son maitre et s’élança. Monté sur l’un des mâts il utilisa les gréements pour atteindre le navire adverse. A peine était il arrivé sur place qu’il descendit sur le pont en sautant. Sabres à la main il trancha deux chasseurs de primes qui s’étaient élancés vers lui, se tournant vers le premier mât du navire il donna dans celui-ci un magistral coup d’épée. Le bois se fendit comme une feuille de papier sous l’effet d’un ciseau, une magnifique entaille se dessina après quelques secondes d’immobilisme. Enfin le mât commença à glisser sur sa base, se pencha et s’effondra sur le pont dans un magnifique fracas.

    Pendant ce temps le maitre défendait magistralement le navire de telle sorte qu’aucun chasseur de primes n’avait pu laisser son pied sur le pont plus de quelques secondes.

    Rydd se dirigeait vers le second mât pour terminer son office mais le capitaine avait visiblement l’intention d’empêcher que cela survienne. Alors que le jeune homme avançait à la force de ses épées il fut brutalement tiré en arrière. Le capitaine était apparu dans son dos et l’avait bloqué au sol. Rydd pouvait distinguer les traits fins et calculateurs de son adversaire mais il sentait également la puissante poigne de celui-ci. Au prix d’un incroyable effort il réussit à repousser le capitaine et à se remettre sur ses jambes. Les deux épées en main il attaqua de taille avec toute la force et la rage dont il disposait.

    Le capitaine ne prit même pas la peine de se décaler, il resta là sans montrer la moindre peur. Les deux lames atteignirent le torse de celui-ci mais furent stoppées comme par enchantement. Le chef des chasseurs de primes brisa alors les lames à l’aide de son coude et se déplaça encore à une vitesse hors norme. Quelques secondes seulement après l’attaque Rydd se retrouvait maintenant au dessus du pont, le capitaine le tenait d’une seule main au cou.

      -«Tu penses que Finnegan n’aurait pas envoyé un homme capable de tenir tête à Tigan ? Mais toi tu n’es clairement pas Manfred, tu es faible, terriblement faible.»

    Rydd sentait l’air lui manquer, il commençait à voir trouble et ne comprenait pas comment son adversaire pouvait être aussi fort.

    Mais le chasseur de primes fut contraint de lâcher Steiner, Manfred avait en effet sauté sur le pont et tué une bonne douzaine d’hommes. Il s’était également approché du capitaine et lui avait administré un formidable coup de pied. Pourtant l’homme se releva sans peine...

      -«Tu es un homme mort Tigan, mon équipage est bien plus fort que le tiens. Et ton acolyte est inconscient.»

    Manfred tenait fermement son apprenti sur son dos tout en menaçant son ennemi à l’aide de son épée. Comme d’habitude l’ancien chasseur de primes était d’un calme olympien.

      -«L’heure n’est pas encore venue de me prendre ce garçon. Un jour c’est lui et non moi qui se dressera devant toi, finnegan et toute cette engeance putride. Ce jour là crois bien que je serai là et je rirai à gorge déployée en voyant que mon seul apprenti est capable de terrasser chacun d’entre vous. Alors patiente...»

    Tigan afficha un léger sourire avant qu’une détonation puissante n’apparaisse rapidement suivie d’un épais nuage de fumée. Le capitaine des traqueurs hurla tout en se ruant dans la fumée, il la traversa pour se retrouver au bord du gaillard d’arrière où il vit le navire de commerce s’éloigner avec Manfred dessus tenant toujours solidement son apprenti.

      -«NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !»

  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
      -«RYDD ! RYDD ! RYDD !»

    Une claque, deux claques, trois claques, dix claques ; Manfred donnait de sa personne pour réveiller son élève. Le visage inconscient de Rydd allait de gauche à droite sous l’impulsion des coups de Tigan. Quelques marins curieux restaient aux côtés des deux hommes. Le capitaine, trop heureux d’avoir sauvé sa vie, restait goguenard sur le pont à contempler l’océan. Le groupe avait échappé de peu à la catastrophe, Manfred lui-même estimait qu’ils avaient joué de beaucoup de chance. Mais pour l’heure il ne pouvait savourer sa victoire car Rydd ne se réveillait pas.

      -«BON SANG RYDD !»

    Trente claques, trente et une claques ; tant de choses avaient déjà été réalisées par Manfred. Comme il l’avait déjà dit à son apprenti, il serait le seul élève à bénéficier de son entrainement. Était-il possible que tout s’arrête maintenant ? Non ! Impossible ! Ce n’était encore que le début et Rydd venait à peine de terminer son entrainement.

      -«REVEILLE TOI !»

    Quarante claques, quarante et une claques, quarante trois claques.

      -«Mmmmm...»

    Manfred afficha un large sourire.

      -«AAAAH !»

    Rydd ouvrit les yeux avec difficulté, il avait manifestement prit l’une des plus belles raclées de sa vie. En réalité son orgueil était bien plus affecté que son physique, jamais il n’avait cru qu’un tel écart de force puisse exister entre lui et une autre personne. De surcroit ce « capitaine » était un des hommes de Finnegan, un de ceux qu’il devrait abattre pour réaliser l’objectif de son maître.

    Manfred conduisit Rydd dans une cabine où celui-ci reprit rapidement conscience. Sans attendre le maitre dispensa ses recommandations à l’élève.

      -«Ces hommes n’étaient pas là par hasard. Nous sommes toujours traqués même après une année totale d’absence dans les affaires. Tu comprends à quel point ce Gros porc de Midas ne lâche jamais ses cibles. S’il se maintien au dessus du lot c’est parce qu’il ne laisse jamais rien au hasard.

      De plus, tu l’as constaté, il dispose d’hommes aux compétences plus que bonnes. Ce « capitaine » n’était pas qu’intelligent mais aussi très fort. Tu vas devoir t’améliorer encore pour pouvoir tenir tête à ce genre d’engeance. Nous avons le temps, tu as le temps, de toute façon tu n’auras jamais qu’une chance.
      Nous avons un plus gros problème pour l’instant. Tu peux être certain que ta description physique est déjà envoyée à destination de Finnegan. Tu ne vas plus pouvoir te déplacer librement mais tu ne peux te cacher.»

    Rydd se frotta le front avec insistance.

      -«Vous le faites bien vous...»

    Manfred haussa les épaules.

      -«Je n’ai plus rien à apprendre et agit bien mieux dans l’ombre. Ce n’est pas ton cas ! Tu as besoin d’acquérir davantage d’expérience. Dois-je te rappeler ta piètre démonstration sur le navire des traqueurs ?»

    L’élève grogna mais ne dit aucuns mots.

      -«Bien ! Alors plus d’alternatives ! Dorénavant, et dès notre descente de ce navire, tu porteras en public une tenue dissimulant ton identité. Tu vas t’insérer dans le système des chasseurs de primes pour être au plus près de ta cible. Tu porteras une tenue voyante pour que l’on ne pense pas que tu désires dissimuler ton identité ! Tu te feras passer pour un excentrique, pour ce que tu veux ! Tu vas t’entrainer en tant que chasseur de primes, tu gagneras de l’argent et te forgera une double identité. Et un jour Rydd, un jour... Nous prendrons ce qui nous revient de droit...»

  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine