-56%
Le deal à ne pas rater :
Casque PC Sennheiser EPOS – GSP 300 BLUE
34.99 € 79.99 €
Voir le deal

Les Mystérieuses Cités d'Or

Après une mission d'infiltration des plus dangereuses, Shoma avait réussi à récolter assez d'information afin de participer à cette petite rencontre qui aura lieu selon son défunt informateur à la crique du serpent bleue. Poursuivi par une bande de soldat très bien armé, Shoma n'avait pas eu d'autre choix que de supprimer ce dernier. Vivant, il représentait une mine d'information incroyable pour le pirate, mais avec des soldats à ses trousses, s'il laissait en vie l'indic, alors il risquait de tomber dans un piège où pire encore, le traitre aurait pu modifier le lieu du rendez-vous et ainsi faire des plans du pirate un fiasco. Shoma avait maintenant quatre jours afin de trouver cette crique. Se rendre au point de rendez-vous en quatre jours était tout à fait faisable pour lui, mais avant cela, il devait se débarrasser de son masque et trouver d'autres vêtements, après cela, il ferait en sorte de se faire oublier un moment. Laisser son masque derrière lui était impératif. Trop de monde l'avait vu et continuer à progresser à travers ce royaume avec signifiait pour lui son arrêt de mort. Il se retrouverait avec toutes les forces militaires du pays à son dos.

Après un demi-journée à courir, se planquer et sauter dans les différentes rivières qu'il trouvait, Shoma avait enfin réussi à quitter le domaine royal. En chemin, il avait fait la peau à quelques soldats, mais avait pris la peine de cacher les corps afin de ne pas donner de piste à suivre à ses poursuivants. Une fois la nuit tombée, il était exténué et avait besoin de repos. Ce n'était pas tous les jours qu'il devait fuir comme un vulgaire lapin qui se sentait pris en chasse par une meute de loup affamé. Tel un hibou, le jeune pirate se percha sur les branches d'un arbre qui culminaient à plusieurs dizaines de mètres de hauteur. Dans son état, s'il se faisait prendre, il ne pourrait presque pas se défendre, alors au lieu de prendre des risques, il valait mieux jouer la carte de la discrétion jusqu'au bout et dormir là où personne ne pensera qu'il pouvait se trouver. La nuit se passa sans problème. Au petit matin, Shoma montant le plus haut possible et tentait d'apercevoir une maison où un signe d'activité humaine, mais rien. Il n'y avait rien mise à part des arbres et encore des arbres. Obliger de trouver une personne connaissant bien l'île et plus particulièrement les criques, il se remit en route, mais très vite, son estomac lui rappela qu'il avait beau être déterminé, il n'arriverait à rien s'il continuait son aventure le ventre vide.

Obliger de répondre aux besoins de son organisme, Shoma décida de mettre de côté son aventure afin de se nourrir. La forêt, bien que sauvage était un véritable trésor pour les ventres vides. Il y avait des baies, des fruits comestibles, des cours d'eau et mieux encore de la viande. De l'écureuil, du renard et même du sanglier. Le tout était de savoir s'y prendre afin de capturer ces bêtes de la forêt. Avant de se lancer à la poursuite de ces bêtes capables de vous dépecer un homme dans l'unique but de défendre ses petits, le jeune capitaine se mit à chercher des baies sauvages. Ces petits fruits à la fois juteux et nourrissant allait lui donner un petit coup de force afin de recharger ses batteries presque à plat. Au bout d'une minute de fouille, il trouva plusieurs buissons qui contenant assez de fruit pour se remplir la pense. Il en garda même une bonne dizaine de grappe qu'il plaça dans sa bourse vide. Il devait jouer l'économe. On ne sait jamais, en cas de coup de barre, il aurait de quoi se mettre sous la dent. Alors qu'il déposait sa dernière grappe au fond de sa bourse, un petit animal passa devant lui. Ce n'était pas un petit marcassin, ni un faon, mais un petit renard qui le regardait tout en montrant ses dents.

Que pouvait bien vouloir cet animal ? Pensait-il pouvoir manger de l'homme ? Il devait être fou où atteint d'une maladie dégénérative mentale, car il ne faisait clairement pas le poids. La bête insistait et se mit à grogner. Ce n'est qu'en entendant un petit gémissement qui provenait du buisson qu'il s'apprêtait à dépouiller de ses richesses qu'il comprit que la bête y avait laissé bien plus qu'un repas. Sa progéniture devait se trouver quelques parts sous cet arbuste planquer dans un terrier. Les animaux ont souvent un sens qui leur permet de sentir le danger et ainsi leur permettre d'éviter les prédateurs, mais quand leurs enfants étaient en danger, certains risquaient leur vie dans le but de faire fuir l'ennemi. Les intentions de cette petite créature avait beau être honorable, Shoma lui voulait se mettre sous la dent quelque chose de plus consistant que quelques baies sauvages.

Ni une, ni deux, Shoma s'occupa du petit félin. Il envoya un bout de son ombre tel un projectile et tua la bête sans la faire souffrir. Un coup et le tour était jouer. Dans ce monde sauvage, seul les plus forts subsistaient. Une seule bête comme celle-ci était suffisant pour lui, alors il laissa les petits à leur sort. Sans doute que leur mère n'allait pas tarder à rentrer de la chasse et s'occuperait d'eux. Une fois la viande capturer, Shoma s'enfonça dans la forêt, fit un petit feu à l'aide de pierre, tel un scout, puis dépeça la créature de sa peau et de ses organes qu'il n'allait pas manger. Il écrasa ensuite les baies dans sa bourse et saupoudra sa viande d'une sauce sucré à la baie sauvage. Le résultat était passable. Bien qu'un peu maigre, la viande était assez bonne pour un fuyard qu'il mourait de faim.

Après ce repas, Shoma pris bien soin de ne laisser aucune trace de son passage. Il pissa sur le feu afin de l'éteindre, puis se remit en route. Le temps jouait contre lui, il ne lui restait plus que trois jours. Quelques heures après son repas en pleine forêt, le jeune homme arriva au niveau d'un village. Il s'agissait du premier village qu'il voyait depuis qu'il avait quitte le château. Comme il avait prit la voie la plus longue, c'est-à-dire en passant par la forêt et en ne connaissant pas le chemin, il avait perdu du temps et de l'énergie, mais ce qu'il ne savait pas, c'est qu'en suivant le chemin principal, le village n'était qu'à cinq heures maximum du domaine royal. Comme il le pensait, les premiers villages, ceux qui bordaient les terres royales étaient sous hautes surveillances et les patrouilles de soldats y étaient plus importants.

Pour ne pas faire de vague, Shoma devait réussir à s'introduire dans le village, changer de vêtements et trouver une personne qui était en mesure de lui dire où se trouvait le lieu où il désirait se rendre. Après l'épisode du château, récupérer ce genre d'information était une tâche aussi simple que voler une sucette dans la bouche d'un nouveau né. Un pirate aussi rusé que lui, aurait vite fait d'entrer dans ce village, se servir et repartir tel un voleur.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
L'entrer du village n'était pas gardé, mais depuis les branches d'un arbre, Shoma avait compté une vingtaine de soldats en patrouille dans le village. Par petit groupe de quatre, ils fouillaient les habitations, questionnaient les villageois et menaient activement leur enquête. Toutes les personnes qu'ils trouvaient suspecte était conduis à l'intérieur d'un chariot de fer et allait devoir attendre, attendre le temps que le coupable soit arrêté, mais cela allait prendre du temps, beaucoup de temps, car Shoma avait agi avec un masque sur le visage. En ne divulguant pas son identité, le pirate avait laissé une part de mystère et donc les descriptions que les soldats avaient de lui, mise à part la description de son corps, de ses vêtements et de ses cheveux était assez vague. Son visage ? Personne ne le connaissait, personne ne l'avait aperçu, donc ils ne pouvaient compter que sur leur instinct et quelques soupçons pour capturer le véritable coupable qui était encore dans la nature. Comment arrêter une personne que l'on ne connait pas ? Va savoir, mais par leur détermination, les soldats se donnaient à fonds et avaient déjà jeté trois hommes à l'intérieur de leur prison mobile.

Maintenant qu'il savait à quoi s'attendre, Shoma quitta sa position et tenta de contourner le village. Entourer par un petit mur de bois d'une dizaine de mètres, il était très facile pour un homme de s'y introduire. En temps normal, quand un homme est recherché, il évite le plus possible les zones où ses ennemis le recherche, mais pour un pirate tel que lui, ce n'était pas le cas. Ses vêtements étaient très abimé et avec la vague de froid qui l'avait un peu refroidi la nuit dernière, il se devait de trouver des habits propres. De plus il n'était le genre de pirate à rester toute une semaine avec les mêmes vêtements. Un peu de tenu quand même, il n'était pas sans domicile fixe. Quoi qu'un pirate sans navire peut être qualifié de SDF, mais bon, il avait quand même sa fierté et terminer son aventure avec une moitié de vêtement, n'était pas digne de lui.

Pour changer, il décide de ne pas envoyer son ombre en reconnaissance et ensuite prendre sa place, non, cette fois, il utilisa son ombre tel une corde. Corde qu'il envoya par-dessus le mur et tel un aventurier de l'extrême, il monta tel un alpiniste. Trop fort. Arrivé de l'autre côté, il se planqua derrière une maison évitant de peu le regard d'un homme qui venait faire ses besoins près du mur d'enceinte. Par chance, il s'était collé contre le mur et n'avait fait aucun bruit. Une fois ses besoins terminer, le soldat retourna avec son groupe avant de poursuivre ses recherches. N'ayant pas de temps à perdre, le jeune capitaine utilisa son sabre aiguille comme clé afin de forcer délicatement la porte de derrière. La maison était de taille moyenne, deux personnes, au maximum trois pouvaient y vivre. Les soldats étaient un excellent moyen pour lui d'agir sans risquer de se faire prendre. La population se trouvait à l'extérieur, un coup de bol pour lui que cette maison avait déjà été inspectée.

En fouillant dans les différentes chambres, Shoma fini par mettre la main sur plusieurs vêtements masculins. C'était un bon début, mais ses trouvailles, bien qu'à sa taille manquait cruellement de gout. A croire qu'ils appartenaient à un bucheron voir un ramoneur. Quitte à changer de vêtement, autant garder la même élégance. Alors qu'il se compliquait lui-même la vie, plusieurs voix approcher. En regardant discrètement à travers la fenêtre, Shoma pouvait voir que des soldats venait en direction de sa maison. Ne faisan ni une, ni deux, il enfila la combinaison qu'il avait trouvée et quitta sa planque par une fenêtre qui donnait accès à l'arrière de la maison.

En sautant sans prendre le soin de vérifier où il jetait son corps, Shoma tomba sur un soldat. L'homme était celui qui avait fait ses besoins non loin de là. En urinant, il avait eu une impression et après avoir rejoint ses camarades, il avait décidé de revenir sur ses pas pour s'assurer qu'il s'agissait que d'une mauvaise impression. Malheureusement pour lui, il se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment. S'il était venu deux ou trois minutes plus tard, il aurait pu rester en vie, mais maintenant qu'il venait de confirmer qu'une personne se cachait dans le village, il n'allait pas pouvoir rester en vie. Dans l'autre monde, il pourra se consoler en disant qu'il avait vu juste, qu'il avait trouvé la personne que son supérieur cherchait avec beaucoup d'ardeur. Même s'il était tombé à terre comme le soldat, Shoma se releva en premier et empêcha l'homme d'avertir le reste de son groupe. Seul un bruit sourd s'échappa de sa bouche avant que le pirate n'attrape sa tête et ne le frappe à plusieurs reprises avec le sol. La mise à mort était obligatoire afin de s'assurer de ne pas avoir des soldats à ses trousses.

Une fois le soldat mort, Shoma s'essuya les mains à l'aide de l'uniforme de sa victime avant de quitter le village. Il avait du chemin à parcourir et le temps ne jouait pas en sa faveur. Il ne savait pas où se trouvait la prochaine ville, mais il allait devoir évoluer à travers les bois et passer par les petits chemins de campagne s'il ne voulait pas tomber sur des barrages de soldats. Tandis qu'il quittait en courant le village où il avait laissé linge sale et cadavre, les soldats qui s'était dirigé en direction de la planque où il avait changé d'apparence avaient fait demi-tour et rejoint le reste de leur groupe. La fouille du village n'avait rien donné et les soldats allaient quitter le village, mais il manquait une personne, alors ils décidèrent de l'attendre, mais ce dernier ne venait pas. Après deux minutes supplémentaires à attendre et à l'appeler, ils partirent à sa recherche. Un soldat fini par trouver son camarade mort sur le sol et donna l'alerte. L'homme qu'il cherchait était bel et bien dans ce village et avait utilisé cette maison comme planque pour leur échapper et ceux même après l'avoir inspecté. Comme punition pour avoir "cacher" un fugitif, la famille entière à qui appartenait la maison fut enfermée dans la cellule mobile et amener en ville où ils seront interrogés. Le père de famille, nia toute implication et ne savait même pas à qui appartenait les vêtements retrouver sur le sol, mais ce n'était pas assez pour faire changer d'avis le chef de la garde.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Après l'épisode du village où Shoma avait fait une victime, ce dernier avait pris ses distances avec ses poursuivants et évoluait à travers l'île en restant dans l'ombre, sans jamais se montrer, sans jamais agir en pirate. Dès qu'il croisait un village, il envoyait son ombre récupérer quelques provisions, puis il poursuivait sa route. Ce n'est qu'à la troisième ville qu'il décida de mettre fin à sa fuite. Il avait parcouru assez de route et dans une grande ville, il allait être plus difficile pour le soldat de le trouver. Dans ce genre de ville, tous les habitants se ressemble et distinguer le vrai du faux était un exercice ou peu de personnes pouvaient briller. Comme on pouvait le penser, plus la ville était grande et plus il y avait de représentant des forces royales, mais ici, Shoma n'était qu'un habitant comme les autres. Quand il marchait, il ne se faisait pas remarquer, d'ailleurs il avait même laissé son sabre à l'extérieur de la ville pour ne pas éveiller l'attention des soldats. Bien planqué, son sabre ne pouvait être trouvé facilement. La première chose que le jeune homme fit en entrant en ville était de se mettre en route afin de trouver une petite auberge où il pourrait se laver avant de changer de vêtement.

Ne trouvant pas l'objet de sa quête, le jeune homme questionna un passant, ce dernier ne pouvait lui répondre, il n'était pas du coin et ne pouvait par conséquent lui apporter de l'aide. Un homme remarqua Shoma et avait entendu ce qu'il avait demandé. Il posa sa main contre l'épaule du pirate qui se tourna aussitôt croyant qu'il s'agissait d'un acte d'agression. Heureusement pour lui, Shoma n'avait pas fait usage de son ombre afin de riposter, car la personne qui l'avait empoignée était un soldat. Voyant le soldat à quelques centimètres de lui, Shoma se demanda s'il avait été découvert, comment le soldat avait-il réussir à savoir qu'il était l'homme que tout le monde recherche activement sur l'île. De grosses gouttes de sueur coulaient le long de son visage. Tuer le soldat serait un jeu d'enfant pour lui, mais cette ville était aux mains de l'armée royale. Le tuer signifiait devoir combattre toute une division et encore s'il n'appelle pas le reste de leur bande. Ces choses sont plus agaçante que les microbes, il y en a toujours plus et quand on croit en être débarrassé, on réalise qu'il y en a encore des milliers.

Le soldat n'était pas venu dans le but de procéder à l'arrestation du pirate, d'ailleurs il ne savait même pas qui il était, mais il lui expliqua que sa femme tenait une auberge à quelques rues d'ici et qu'il lui indiquerait le chemin sans problème s'il le souhaitait. L'homme était vraiment gentil et son visage souriant incitait même Shoma a accepté sa proposition. Le pauvre homme ne savait même pas qu'il avait en face de lui son pire ennemie. Alors que les deux hommes marchaient dans la ville, l'homme en profita afin de faire la conversation. Obliger de jouer la comédie afin de ne pas éveiller les soupçons du soldat, Shoma lui expliqua qu'il était un jeune bûcheron venue des villes du sud, c'est-à-dire à l'opposer du château et qu'il avait besoin de se reposer, car son travail lui demandait beaucoup d'énergie, d'ailleurs l'odeur qu'il dégageait l'attestait. Alors qu'il se trouvait à quelques mètres seulement de l'auberge, l'homme questionna le pirate sur son outil de travail. Un bûcheron qui bougeait sans sa hache était rare. L'homme visait juste. Shoma avait les mains vides, mais ayant toujours une réponse à tout, il lui expliqua qu'il l'avait laissé près de l'endroit où il travaillait, mais étant donné qu'il était très fatigué, il n'avait pas eu la force et le courage de la porter.

Son explication était cohérente et le soldat comprenait le jeune homme. Parfois lui aussi aurait préféré aller travailler sans son armure, car elle lui pesait sur les épaules et cela lui causait parfois d'atroce douleur au niveau du dos, mais il n'avait pas le choix. Être soldat s'était ça, protéger le royaume, mais cela comportait des obligations et devoirs, dont celui de porter l'armure. Une fois devant la taverne, les deux hommes entrèrent. Le soldat présenta le jeune homme à sa femme. Elle était très souriante et semblait être une femme aimante. Comme un idiot Shoma n'avait pas d'argent. Étant donner que le soldat ne l'avait pas lâché, il n'avait pas réussi à piquer quelques bourses et maintenant, il était obligé de trouver un autre mensonge pour justifier le fait qu'il n'avait pas un rond sur lui. Devenue en quelques minutes un excellent acteur, car à chaque fois le soldat tombait dans le panneau, Shoma feinta de chercher sa bourse avant de tomber sur le sol et s'excuser. Il n'arrivait pas à croire qu'il pouvait être autant négligeant. Il avait perdu sa bourse. Où ? Il ne le savait pas. En entant en ville il l'avait encore sur lui, puis plusieurs petits garçons lui ont demandés un renseignement et maintenant, il se retrouvait détrousser de ses biens. Il se releva et se dirigea vers la porte de sortie. Il ne pouvait pas payer une nuit, alors il ne voulait pas faire perdre à la jeune femme plus de temps.

Alors qu'il allait franchir le pas de la porte, le soldat posa sa main une fois de plus sur son épaule et lui demanda de rester. Il comprenait ce que s'était de travailler d'arrache pied et puis, s'il travaillait dans non loin d'ici et qu'il compte vendre son bois, il pouvait attendre un jour ou deux, le temps pour lui de vendre le bois et ainsi payer sa chambre à crédit. De dos, Shoma avait le sourire aux lèvres, il avait encore réussi. Hé o, il devrait même recevoir un oscar pour avoir joué la comédie comme un véritable acteur. En se tournant, Shoma avait retrouvé son regard triste et remercia le soldat pour son geste. Il lui donna sa parole de payer le plus vite possible. S'il continuait sur ce rythme de travail, alors dans moins de deux jours, il payerait l'intégralité de sa dette. Les deux hommes se serrèrent la main, puis devant retourner travailler, l'homme embrassa sa femme et retourna à l'extérieur. Le travail l'appelait. Il n'était pas payé pour trouver des clients pour la taverne de sa femme, mais bien pour assurer la sécurité des citoyens. D'ailleurs en partant il regarda Shoma et lui dit de faire très attention, car un homme est activement recherché et très dangereux. Il ne lui en dit pas plus, mais de toute façon, il faisait déjà fausse route, sans le savoir, il venait de porter assistance à celui qu'il tente de coincé.

Le tour était joué et Shoma gagna une place dans une auberge sans dépenser le moindre sous et avant même que la jeune femme ne lui réclame son argent, il serait déjà loin, très loin. Après une bonne douche, Shoma n'avait pas le temps de se reposer, il quitta la taverne discrètement sans que la jeune femme ne puisse le voir. Sa mission du jour était de trouver une personne qui savait où se trouvait un certain lieu. En marchant dans les rues, il observait le va et viens des passants et tentait de deviner qui avait une bourse assez lourde pour pouvoir payer son informateur. A ce jeu, il était très fort, il ne prenait en chasse que les personnes qui semblaient avoir une tenue vestimentaire de qualité, puis, il trouvait un moyen d'entrer en contact avec eux et quand leur corps se touchaient, il leur volait rapidement et discrètement leurs biens. Après avoir détroussé six personnes dans trois quartiers différents, Shoma décida de se stopper. Il avait assez pour se payer quelques informations sur son lieu de destination.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
En entrant dans la taverne, la première chose que le jeune pirate remarqua fut la séparation en deux de l'établissement. D'un côté les personnes qui semblaient présentable, avec des tenues propres, un tantinet élégant et de l'autre le reste de l'humanité. Le reste de l'humanité comprenait la catégorie des personnes de son espèce. Des pirates, des bandits, des voleurs, enfin toute cette bande de personne à qui il ne serait pas très fiable de confier un peu d'argent sans espérer un retour immédiat sur investissement. Donner leur le moindre berry et ils seraient prêts à-vous racketter afin d'en obtenir plus. Comme disait son grand-père, cette vermine, vous leur donner le doigt et ils vous mordent le bras. Malgré son appréhension, Shoma devait faire affaire avec eux, car seul la racaille pouvait être au courant de lieu aussi rare où secret. Pour réussir, Shoma allait devoir trouver parmi cette bande d'escroc une personne qui était une véritable fouine, une personne qui aimait mettre son nez dans les affaires des autres.

Une fois dans le bain, Shoma marcha en direction du tavernier et commanda une boisson. Celle qui coutait le moins d'argent, car pour le moment niveau berry il était assez limité. Un coup d’œil à droite, puis à gauche, un autre et enfin un dernier. Une fois sa boisson englouti, il se dirigea vers le côté sombre de la justice et approche un homme qui buvait une bière dans le fond avec un camarade. Shoma approcha le bougre, car de toutes les personnes, il était celui qui avait la figure la plus accueillante. Quand le pirate se posa à leur tête, l'homme le regarda avec un air froid avant de lui demander ce qu'il leur voulait. Fin stratège, Shoma avait déjà une méthode d'approche pour mettre les deux hommes dans sa poche. Les deux hommes jouaient aux cartes, au poker et à ce jeu, Shoma était un as.

Déposant sa bourse sur la table, Shoma lui montra qu'il était prêt à jouer et à miser ce qu'il avait dans une partie ou deux. Les deux hommes acquiescèrent avec un grand sourire et déposèrent à leur tour plusieurs pièces. La partie commença et la mise de départ était de trente Berry. Ce n'était pas un montant important, mais pour une mise de départ, c'était assez important. Les manches se déroulèrent sans souci et Shoma gagnait de plus en plus d'argent. Pour ne pas être considéré comme un tricheur, parfois il se laissait perdre, mais la plupart du temps, il sortait victorieux et ce même si ce n'était pas lui qui distribuait les cartes. Plus le temps passait et plus la cagnotte du pirate devenait importante et plus les deux hommes commençaient à perdre patience. L'un des hommes se lave et se mit à crier dans toute la taverne, accusant le pirate de tricher et avait même sortie son pistolet afin de joindre les gestes à la parole. Se croyant convaincant, l'homme lui demanda de se lever et de partir sans demander son reste. Il était clair que le jeune pirate était dans une très mauvaise situation et personne n'allait lui venir en aide. Dans ce genre de lieu, c'était œil pour œil, dent pour dent.

Obliger d'obéir devant la menace que représentait le jeune homme armé, Shoma déposa son jeu de carte avant de lever les mains en l'air. Le pistoléro lui demanda de se lever et de partir. Il avait cinq secondes pour quitter la taverne. Passer ce délai, il n'hésiterait pas une seconde à cribler son corps de plomb. L'homme se mit à compter tandis que Shoma restait assis à sa place. Dans la salle, tout le monde observait la scène. Que ce soit les personnes respectables qui n'en croyaient pas leur yeux où les malfrats qui n'attendaient qu'une chose, le dénouement de cette affaire et la cervelle de ce fou sur le sol.

Une fois le décompte arrivé à terme, le pistoléro souris avant de tenter d'appuyer sur la gâchette sous le rire de son ami, mais rien ne se passa. Son corps ne répondait plus. Il avait beau essayer de faire feu, rien ne se passait. A cette distance, il n'avait pas pu voir que son ombre et celui du pirate était connecté. Quel dommage, il aurait tué sa cible, si son orgueil ne lui avait fait défaut. Quand on souhaite tuer une personne, il ne faut pas lui donner l'occasion d'attaquer et encore moins quand on ne savait pas à qui on avait à faire. Kage Kage Mane, tel était le nom de la technique que le jeune capitaine venait d'utiliser pour stopper son adversaire. En reliant son ombre à celle d'une autre personne, le maître des ombres obligeaient sa victime à faire tout ce qu'il souhaite et si celui-ci ne bouge pas, alors la cible sera à son tour immobile. Maintenant maître de son esclave, Shoma pointa ses doigts en direction du camarade de sa victime, ce qui provoqua chez l'autre individu de la peur et de l'effroi, car son corps bougeait tout seul. Désarmé, le second joueur de carte ne pouvait se défendre et supplia son camarade d'arrêter de jouer et de ne pas pointer son arme dans sa direction. La victime du pirate était certes incapable de bouger à sa guise, mais pouvait quand même parler, c'est ainsi qu'il lui expliqua qu'il n'avait plus le contrôle de son corps.

L'homme le supplia de se stopper, mais en guise de réprimande, le dragon borgne tira avec ses doigts, ce qui du côté de sa victime déclencha un véritable tir. Le résultat de cette malédiction fut une balle en plein cœur du second joueur de carte. Jouer au poker à deux n'était pas intéressant, alors Shoma fit comme s'il positionnait l'arme que formait ses doigts sous sa gorge. Simultanément, l'homme fit de même. Suppliant encore et encore le pirate ne pas le tuer, il lui jura de faire ce qu'il voulait s'il ne le tuait pas. Faire ce qu'il voulait ? C'était une bonne idée, alors le capitaine ouvrit sa main ce qui entraîna chez le second brigand l'action de lâcher son arme. Une fois l'arme sur la table, il récupéra l'arme avant de relâcher son emprise. Une fois maître du destin du pauvre homme, Shoma le menaça avec son arme et lui demanda dans l'oreille s'il connaissait une personne qui connaissait parfaitement cette île. Il voulait être mis en relation avec une personne qui connaissait cette île comme sa poche.

L'homme lui répondit qu'il connaissait une personne qui connaissait l'île comme sa poche, mais qu'il venait de le tuer. Après cet aveux, le brigand n'était donc plus d'aucune utilité, mais afin de sauver sa vie, il se rattrapa en indiquant au dragon borgne, qu'il avait longtemps voyager avec son camarade, qu'il ne connaissait pas parfaitement l'île, mais qu'il était prêt à le conduire jusqu'au bout du monde. Le lieu que Shoma voulait rejoindre son fidèle soldat connaissait, mais le supplia de ne pas le forcer à y aller, car il s'agissait d'une zone interdite. Les deux hommes quittèrent la taverne, sous le regard terrifié d'une partie de la population, tandis que pour l'autre partie de la taverne, cet épisode faisait déjà partie du passé. Des meurtres, ils en voyaient tous les jours, alors un de plus.

Une fois à l'extérieur, le brigand lui raconta son histoire. Leur bande comptait six membres et un jour, alors qu'ils s'étaient aventurés dans un lieu interdit à la population, car les bêtes qui y habitaient étaient extrêmement sauvages et dangereux, ils sont tombés sur plusieurs caravanes qui possédaient le blason royal et avant même de savoir ce qu'il y avait, ils ont été attaqués et quatre d'entre eux avaient perdu la vie à cause de créature qui vivaient dans la zone, depuis, il ne voulait plus y mettre les pieds. En échange d'une carte de l'île et de l'indication précise du lieu que le pirate recherchait, le jeune homme tentait de racheter sa liberté, mais pour Shoma, sa décision finale était tout autre. Il appuya sur la gâchette et élimina le brigand le long d'une ruelle avant de s'enfuir. Il devait se diriger à l'extérieur de la ville afin de récupérer son sabre avant de suivre cette carte qui le mènerait à cette zone secrète.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Maintenant qu'il savait où se rendre, où du moins le lieu approximatif de la rencontre Shoma quitta la ville. Une fois à l'extérieur de la ville, le jeune homme récupéra son bien avant de se mettre en route vers le lieu qu'indiquait la carte qu'il venait d'obtenir. La carte contenant plusieurs croix rouge et une croix noire. S'il n'avait pas demandé à son ancien propriétaire la légende de la carte, alors il ne serait jamais arrivé sur le lieu de la rencontre à temps. Les croix rouges indiquaient les lieux où ils avaient déjà commis des vols, tandis que la croix noire est un signe afin de les dissuader d'y retourner. Les croix bien plus imposante que les autres montraient bien à quel point cette zone était mystérieuse et dangereuse. Une fois son outil avec lui Shoma se mit en route. Afin de ne pas retourner en ville et se faire remarquer avec son arme, le jeune pirate décida de faire le tour de la ville en restant dans le bois et une fois de l'autre côté, alors il continuerait le long du chemin principal. Contourner une grande ville était long et pénible, mais avec son accoutrement et une arme non conventionnel s'il se montrait, il allait surement attirer l'attention des soldats et sa quête n'en serait que ralentit.

Passer dans les bois était une bonne idée, du moins elle le serait s'il n'était pas tombé sur une patrouille de soldat. Six personnes inspectaient les environs de la ville et l'avaient croisé. Un gringalet étrange, une épée assez bizarre. A cause de ces deux caractéristiques qui ne pouvaient être dissimulé, le petit groupe de soldat demanda au pirate de s'arrêter afin de répondre à quelques questions. Étant donner que l'affaire n'avait pas encore été ébruiter dans le seul but de ne pas provoquer la panique générale et l'hystérie parmi les civils, Shoma devait faire comme s'il n'était au courant de rien s'il voulait s'en sortir. Deux hommes l'approchèrent tandis qu'un troisième le contournait sans le lâcher du regard. Les trois autres soldats parlaient entre eux sans vraiment prendre attention au contrôle qui se passait près d'eux.

Les deux soldats qui se trouvaient devant lui le questionnaient afin de savoir ce qui il était, où il habitait, pourquoi était-il dans la forêt et quel était cet objet étrange qui se trouvait dans son dos. Pour une personne ordinaire qui n'avait jamais encore vu l'arme du pirate à l’œuvre, il ne s'agissait que d'un objet étrange, un outil, mais il s'agissait bel et bien d'une arme et si la curiosité du troisième soldat quant à l'origine de son arme n'avait pas été aussi grande, il n'aurait pas tenté de la lui prendre et de l'essayer. Un bretteur qui laisse une autre personne utilisée son arme ne pouvait être qualifié de bretteur, voilà pourquoi en réponse à cette tentative de vol de la part du soldat que Shoma répliqua. Son ombre se transforma en pic et s'occupa des deux hommes qui se trouvaient devant lui. Avec ses mains, Shoma attrapa le bras de son adversaire, lui brisa les doigts de la main avant d'enfoncer son sabre à l'aide de sa seconde main dans son torse. L'aiguille entra dans le pauvre homme comme du beurre et lui retira toute espérance de vie.

En entendant leur compagnon mourir à quelques mètres de leur position, les trois autres hommes se tournèrent et utilisèrent leur arme à feu afin de tuer ce criminel, mais l'ombre du pirate était une défense bien plus efficace que leur arme et les projectiles finirent sur le sol. Lançant son sabre tel une fléchette, il eu raison d'un soldat. Son ventre se retrouva embrocher entre un tronc et le bout de l'arme. Un autre eu pour récompense un pic dans la jambe avant de voir son cœur piquer avec violence, ce qui entraîna sa mort. Le troisième homme utilisa la nature environnante afin d'éviter un pic qui lui était destiné et abandonna son équipement qui le ralentissait afin de courir plus vite et disparaitre. Il était clair que Shoma venait de merder. Il allait devoir faire vite pour quitter cette forêt, car il n'allait pas tarder à avoir une bonne partie des troupes à sa poursuite.

Après cet épisode tragique dans la forêt, Shoma réussi à fuir et à rejoindre le chemin principal, mais comme il le pensait, l'homme qui avait réussi à s'enfuir avait donné l'alerte. S'il n'avait pas croisé un gentilhomme à cheval et ne l'avait pas dépouillé de ses habits, bijoux et de sa monture, Shoma n'aurait pas réussi à passer l'important barrage de soldat qui avait été mis en place à la suite d'un appel général via Den Den Mushi. Avec des vêtements propres, une élégance digne de la cour des grands rois de France, Shoma réussi à passer sans même avoir à prouver d'où il venait. Son ombre était restée en retrait, car s'il voyageait avec son sabre il se ferait prendre, mais une fois le barrage franchi, il se posa à quelques kilomètres et attendit de sa fidèle ombre revienne en empruntant un sentier plus difficile pour les hommes, mais tout à fait possible pour une chose qui ne connaissait pas les effets néfastes de la mort. Une fois au complet, Shoma consulta sa carte avant de remonter à cheval et se mettre en route, car il ne lui restait plus qu'un jour devant lui, avant le grand évènement.

Après une journée entière à cheval, Shoma réussi à franchir deux barrages de soldat avant de changer de vêtement, car un groupe de soldat avaient tenté de le stopper. L'armée avait sans doute trouvé le gentilhomme qu'il avait agressé et une fois sa déposition faite, alerter les autres barrages afin de le stopper. Malin comme il était, Shoma changeait régulièrement de vêtement, mais ce qu'il ne savait pas c'était qu'il était pister à chacun de ses déplacements. Au bout d'un moment, son visage était connu et l'armée remontait sa trace en suivant les différents checkpoint qu'il passait. Le filet se refermait de plus en plus sur lui et afin de ne pas tomber dans un piège le jeune pirate décida de poursuivre sa route à pied. Il n'était plus très loin de la zone en question. Ce n'était plus qu'une question de kilomètre. Vingt, trente et après il serait arrivé, mais s'il ameutait derrière lui toute une armée, alors il aurait les pieds et poings complètement lié. Afin d'enduire en erreur ses poursuivant, Shoma confia à son ombre ses vêtements avant de l'envoyer à cheval galoper en direction de l'est tandis que lui le suivrait à distance jusqu'au prochain barrage, puis le forcerai avant de s'enfuir. Quand l'armée aurait l'information qu'il se dirigerait à l'est, alors il passerait par les petits chemins afin de poursuivre sa route à l'ouest et arriver dans la zone interdite.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Le moment tant attendu était à sa porté. Avant d'atteindre la zone interdite, Shoma dû traverser un marécage. La couleur de l'eau ne lui inspirait pas confiance, mais par manque de choix, il mit les pieds dans la substance boueuse et se mit à avancer. L'accumulation de boue au fond du marécage ralentissait le jeune capitaine et au bout d'un moment, il se retrouva complètement bloquer. Afin de se sortir d'affaire, il extirpa son ombre et l'utilisa comme une corde et à l'aide de la force de ses bras, réussi à atteindre l'autre rive. Ses vêtements n'étaient plus bons et l'odeur qui s'en dégageait était atroce. Même l'odeur d'un putois n'était pas aussi puissant, mais au beau milieu de nulle part, il n'avait pas le luxe de changer de vêtement. Au contraire, avec cette odeur il avait même réussi à faire fuir la bande de moustiques qui lui tournaient autour afin de lui sucer son précieux sang.

Après l'épisode du marécage, il tomba sur ce qui semblait être un ver géant, car deux fois plus grand que lui. La bête le fixait, même si elle n'avait pas d’œil. Des dents tels des couteaux ornaient sa grande bouche. La créature commençait à tourner autour de jeune pirate. Pas de doute possible, il était son prochain repas. Dans cette situation, il était difficile de savoir qui était le prédateur et qui était la proie, mais une chose était certaine, Shoma n'avait nullement l'intention de mourir ici. Armée de son sabre, il s'élança sur la bête afin de lui faire comprendre qu'il n'était pas comestible. Réflexe où pur technique de chasse, le ver entra sous la surface du sol et attendait le moment propice pour attaquer. Ce n'était pas le genre de combat qu'appréciait le pirate. Bien que ne disposant pas d'intelligence, mais d'instinct, ce ver préférait attaquer en provenance du sol plutôt qu'en face, alors afin d'en finir au plus vite, Shoma recouvrit son corps de son ombre et attendit patiemment l'assaut de son ennemi. La créature aussi prévisible que la pluie par temps nuageux sortit du sol et goba le pirate d'une traite, ne lui laissant aucune chance. Rapide et affamée, elle ne prit même pas la peine de mâcher, déchiqueter sa nourriture.

En négligeant cette étape cruciale, la bête venait de se priver des chances de victoires. L'ombre de Shoma se transforma en une dizaine de pics et tuèrent la bête de l'intérieur. Une attaque violente qui eut pour résultat la victoire du pirate. Avec une créature pareille, Shoma comprenait pourquoi les brigands n'avaient pas voulu tenter de nouveau l'exploration de cette partie de leur île. Des hommes ordinaires n'auraient eu aucune chance face à un vers aussi gros et perfide. Se frayant une sortie à travers le corps de sa victime, le jeune capitaine retourna à la surface. Avec cette victoire, il se posa près de son trophée et le regarda avant de lui donner un coup de pied. Au même moment, son ventre lui fit comprendre qu'il était temps de le remplir à nouveau, mais avec rien à manger, il allait devoir trouver des aliments comestibles dans un lieu très hostile. Après une recherche assez rapide, Shoma décida de faire de son trophée son repas. Ce n'était pas le grand luxe, mais il ne pouvait pas poursuivre le vendre vide et puis ce n'était qu'une sorte de grosses poules au corps arrondie.

Forcer de constater qu'il n'avait pas le choix s'il voulait apaiser sa faim, il coupe des tranches de ver et mangea cru les parties qu'il découpait. Le gout n'était pas excellent, s'était même le contraire, mais la viande était consistante et riche en énergie assez pour le remettre d'aplomb.


"Akunamatata"

A chaque bouché, le gout de sa nourriture manquait de peu de le faire vomir, mais sa faim était telle qu'il se forçait à tout avaler. Cinq morceaux de la créature était assez pour calmer son ventre. Son visage était devenu presque blanc à cause du gout de sa nourriture, mais très vite il retrouva son aspect ordinaire. Manger cru avait peut-être des vertus, mais pour un homme sensé, cette bête est à bannir de son répertoire culinaire. En tout cas, c'était la dernière fois que ses dents entraient en contact avec pareil viande. Plus jamais. Après un bon repas, même si ici ce n'était pas le cas, une bonne sieste s'impose. C'est dans le creux d'un arbre que le jeune pirate s’endormit. A son réveil, un tire se trouvait près de sa position. En se réveillant, la bête avait tourné la tête et montrait les crocs, mais resta calme et continua de manger les restes du ver. Une blessure assez importante au niveau de l'une de ses pâtes laissait couler du sang. A cause de cela, le tigre n'était plus l'ombre de lui-même et s'était reconverti en charognard afin de se nourrir.

N'ayant pas de temps à perdre, Shoma se leva et poursuivit son chemin, laissant au tire ce qu'il n'avait pas réussi à manger. Avec un peu de chance ce dernier allait avoir à son tour du mal à se faire un festin avec un ver au gout aussi étrange. Une chose est certaine, avec un tel repas, Shoma était prêt pour gagner Koh Lanta. Deux heures de marche plus tard, il finit enfin par trouver un signe d'activité humaine. Dans le fin fond de la forêt, il avait repéré un groupe de soldats qui montaient la garde, prêt d'un camps assez important. En longeant le camps depuis la lisière de la forêt, Shoma trouva un chemin de terre qui s'enfonçait de nouveau vers la forêt, mais qui partait vers le Sud, soit en direction des terres habitées. Il avait suivi la carte à l'instinct, alors qu'une route plus directe menait au même endroit et il y avait des chances que le chemin en question soit sécurisé, donc peu de chance de tomber sur des monstres étranges. Caché au milieu de nulle part, ce camps était à l'abri des regards indiscrets. Rebroussant chemin, mais toujours en restant cacher, Shoma découvrir qu'il avait atteint la côte et qu'un navire avec l'emblème royal était surveillé.

Bingo ! Il venait de trouver le gros lots, maintenant il ne lui restait plus qu'à attendre le lendemain, quoi que son plan comportait des failles. En voulant attaquer durant le jour J, alors il prenait le risque de faire face à toute une armée, car s'il avait bien entendu, plusieurs navires de protections allaient être affrété afin que la traverser ce passe sans problème. Comme un débutant, il n'avait pas prévu ce détail. Maintenant il allait devoir revoir tous son plan et agir en conséquence. Premièrement, il allait devoir infiltrer le navire et inspecter sa cargaison, puis en fonction de ce qu'il découvrirait, alors il allait devoir prendre une décision. Soit attaqué le personnel de surveillance, soit une base entière à lui seul et partir avec le magot, soit attendre demain et attaquer tous les navires de marchandises, ce qui devrait lui rapporter peut-être assez pour vivre comme un roi durant plusieurs années, mais le risque de mort y était bien plus important.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Après plusieurs tours d'observation, Shoma compta pas moins d'une vingtaine de soldats à l'extérieur, si l'intérieur était aussi bien surveillé que l'extérieur, alors il devait sans doute s'attendre une cinquantaine de soldat. Patrouillant par groupe de quatre, les soldats étaient vigilants au moindre signe étrange. Afin de repousser les créatures de la forêt, ils utilisaient plusieurs récipients assez imposant d'où un parfum immonde, largement plus que l'odeur du marécage ce qui avait pour effet de maintenir toutes les créatures loin de leur camps. Cette méthode était très utile, car malgré le faible niveau des soldats, s'ils arrivaient à repousser les bêtes sans se battre, alors ils avaient une barrière naturelle qui protégeaient leur intérêt. A l'intérieur de la zone, les soldats chargés de la protection de l'extérieur possédaient tous un masque au niveau du nez afin de ne pas tomber dans les pommes à cause de la puissante odeur qui se dégageaient de leur propre défense. Shoma, lui n'avait rien et malgré la puissance du dispositif tentait du mieux qu'il pouvait de progresser. Après plusieurs essaies infructueux d'infiltration de la base, Shoma décida d'envoyer son ombre récupérer un masque. Il en avait besoin s'il ne voulait pas se retrouver avec les narines exploser et le cerveau retourner.

Percher sur la cime d'un arbre qui surplombait la zone non contaminé, Shoma observait son ombre avancer en direction d'un des groupes. Afin d'attirer dans ses filets ses proies, l'ombre de Shoma utilisa la bonne méthode du leurre. En Jetant une pierre non loin de la position d'un des hommes il réussi à capter son attention. Le gardien appela son groupe et leur expliqua qu'il avait entendu quelque chose bouger dans cette direction. Réaction immédiate, le groupe s'avança en direction de la forêt afin de voir de quoi il s'agissait. Le parfum désagréable qui repoussait les créatures de la forêt était efficace jusqu'à vingt mètres ce qui signifiait que les soldats pouvaient entrer dans la forêt sans risque tant qu'il ne dépassait pas la limite, mais pour une ombre qui n'a pas besoin de respirer pour être, leur protection était inutile.

Profitant de la densité de la flore, l'ombre du pirate attendit que le petit groupe se sépara afin de frapper tel un assassin. Discret, rapide et impitoyable, la masse noirâtre tua le premier gardien avec un pic dans la tête avant d'utiliser d'autres pics afin de le ramener au sol le plus vite possible. Le soldat ne s'était écarté que de quelques mètres de ses camarades, mais la mort avait été plus rapide et quand les autres tournèrent la tête afin de le chercher, il n'était plus. Trouvant cette situation étrange, le reste de son groupe avancèrent en direction de la végétation qui étrangement bougeait. Avec prudence, les trois hommes se regardèrent et firent quelques signes, il s'agissait du jardon de soldat. Prêt à frappé en même temps en cas de danger. Poussant délicatement l'imposante branche qui remuait avant de pointer leur arme en direction de la zone, ils ne découvrirent rien mise à part des plantes et encore des plantes. Au même moment, alors qu'ils venaient de baisser leur garde en voyant qu'il n'y avait rien et qu'ils avaient eu peur pour rien, l'ombre de Shoma apparu derrière eux et ne fit qu'une pierre deux coups en supprimant les trois hommes.

Une fois le sale travail effectué, l'ombre traîna les corps en dehors de la zone contaminé et les laissa sur le sol. Avant des bêtes féroces un peu partout, les cadavres n'allaient pas rester entier très longtemps. Avec la suppression de ces soldats, Shoma pouvait récupérer un masque et entrer dans la zone sans être entraver par l'odeur. Équipé pour braver le répulsif, Shoma se fraya un chemin vers l'intérieur de la base en sautant les murs de protection et se retrouva à l'extrémité d'un campement de soldat. Devant lui une tente. Une tente parmi une dizaine de tente. Elles étaient assez grandes pour abriter au moins quatre hommes et étant donné qu'à vu d’œil il avait à peu près compter une dizaine de tente, il pouvait plus facilement se faire une idée de la situation. Utiliser la force était déconseillée, pour arriver à ses fins, Shoma allait devoir passer le camps sans se faire remarquer et réussir à monter sur le pont du navire. Heureusement pour lui, celui-ci était amarré à un petit quai, mais le quai en question était à l'autre bout du campement et deux hommes en contrôlaient l'accès.

Traverser le camps en restant discret et ne pas se montrer était possible, mais s'il y arrivait, alors cela signifierait qu'il avait une chance de tous les diables. Le meilleur moyen pour lui d'optimiser ses chances était de devenir invisible et pour cela il ne comptait pas sur un ogre géant qui lui apporterait une cape qui rend invisible et encore moins à un éventuel fruit du démon qui donnait la capacité de devenir invisible. Non, il avait un meilleur plan. Pour passer inaperçu dans un camp ennemi, il suffit d'être comme l'ennemi, c'est-à-dire voler une tenue de soldat et se faire passer pour l'un des leurs. Une mission impossible qu'il acceptait de relever malgré le taux élever d'échec. Shoma envoya son ombre à l'intérieur de la tente qui se trouvait devant lui avant d'inter-changer sa place avec son familier. Il ne pouvait se permettre d'entrer en déchirant la toile de la tente de peur d'alerter ses occupants ou un éventuel soldat qui passait afin d'inspecter la sécurité du camps. L'erreur n'était pas permit.

A l'intérieur de la tente, il n'y avait qu'une personne et trois autres lits vides. Le soldat qui s'y trouvait dormait, mais avait d'importante sueurs froides. Il était visiblement malade, c'était sans doute à cause de cela qu'il n'était pas comme tous les autres soldats à l'extérieur à travailler, parler ou pratiquer d'autres activités. Visiblement dans un sommeil profond, Shoma en profita pour lui dérober son équipement. Il lui subtilisa ses chaussures, sa veste, son pantalon, sa ceinture et même son chapeau. Il dissimula son sabre au niveau de son ses vêtements avant de lui prendre son arme de service qui était près de son lit posé sur une petite commode. Une fois vêtu comme un soldat ordinaire, Shoma quitta la tente par la grande porte et se mit à avancer vers le quai. Plus il avançait et plus il sentait plusieurs regards le fusiller des yeux, alors afin de ne pas se faire suspecter, il trouva un groupe de plusieurs soldats qui parlaient et se joint à eux.

En plein dans leur conversation, le petit groupe de soldat ne remarquèrent même pas le petit nouveau qui s'était glissé entre-eux. Alors que la sensation d'être observé diminuait, Shoma se tourna et regarda le quai avant d'avancer dans sa direction, c'est alors qu'une main passa au-dessus de sa tête et se posa près de son épaule. L'un des hommes qui se trouvait avec lui et qui écoutait également les paroles de leur supérieur sur les relations amoureuses, se mit à rire tout en marchant avec lui. Afin de ne pas se faire griller, Shoma se prêta au jeu et ria à son tour. Lançant deux trois blagues sur le sujet, les deux hommes progressaient à travers le camps, puis se stoppèrent au niveau d'un banc de fortune en bois. Shoma regardait autour de lui et avait compté encore une dizaine de soldat entre lui et le quai et enfin les deux derniers soldats. Le soldat fini par oublier Shoma en voyant l'un de ses amis l'appeler au loin. C'était maintenant autour du jeune pirate infiltrer de quitter le banc et il attendit qu'un groupe de cinq hommes en provenance de l'entrer du camps qui se dirigeait vers le quai pour se joindre à eux. En collant de près le groupe, il passa comme une lettre à Laposte et afin de monter sur le quai, il se rapprocha simplement du dernier de la file et passa sans que l'on lui demande qui il était ou même un laisser passé. L'homme de tête avec son uniforme pourpre semblait être une personne d'un grade élever, assez pour pouvoir monter abord sans même montrer d'autorisation.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Marchant en rang tel les soldats qui se trouvaient devant lui et qui regardaient droit devant eux, Shoma réussi à monter abord du navire qu'il convoitait. Une fois à sur le pont principal, le dispositif de sécurité était peut-être moins important, mais il une bonne dizaine de soldat montait la garde et entretenait le navire. Afin de garder sa couverture, le jeune infiltrer suivi son petit groupe au niveau de l'étage inférieur en passant par une porte et à la première intersection, il prit une direction opposée. Maintenant en solitaire, il allait devoir inspecter le navire et y trouver la cargaison qu'elle entreposait. Un navire avant autant de protection devait certainement contenir de quoi rendre fou son propriétaire si jamais son navire se faisait piller. Même si le navire n'avait pas le pavillon de la famille royale, tous les drapeaux qu'il avait vus sur le camps étaient les mêmes que ceux de l'armée qui quadrillait l'île, idem pour ceux de la garde royale qui le poursuivait quand il était encore dans le château. Si cette mission n'était pas annulée, c'était sans doute que l'information de la mort du roi et de son premier ministre ne leur avait pas été communiquer et comme cette mission est secrète et que très peu de personnes au sein du royaume étaient au courant, alors ils ne connaîtraient jamais la vérité sur ce qui s'était passé.

C'est d'ailleurs à cause de cela, que Shoma se rendit compte qu'il ne pouvait pas attendre le lendemain pour agir, car étant donné qu'il avait assassiné le premier ministre et que le roi était mort, personne n'allait avertir le chef du campement que leur campagne à travers les mers pouvaient commencer. Sans accord de leur supérieur, ils ne feraient rien, ce qui renforcerait le doute de celui qui avait le commandement. En un rien de temps, Shoma compris que s'il voulait avoir une chance, il allait devoir agir aujourd'hui. Une fois que le soleil sera levé, alors il serait déjà trop tard. En poursuivant son exploration, Shoma était tombé sur une porte protégée par deux hommes. Depuis qu'il avait entamé sa recherche, c'était la première fois qu'il voyait un dispositif de protection. Il avait bien croisé deux, trois soldats, mais tout comme lui, ces derniers étaient en mouvements.

En plus d'être surveillé, la porte était scellée grâce à un cadenas assez impressionnant au passage. Shoma en avait la certitude, il y avait quelque chose derrière cette porte et il allait l'ouvrir afin d'en prendre possession. La distance qui le séparait des deux hommes était de trente mètres s'il voulait les tuer rapidement sans leur laisser le temps d'alerter les autres, il devait agir avec prudence. Il avançait lentement comme s'il n'avait aucune mauvaise intention, puis une fois à bonne distance, il se mit à râler et dit à l'un d'entre eux, qu'il avait de la chance, qu'à cause de son comportement, il avait été envoyé pour prendre la relève et monter la garde jusqu'à l'aube. Les deux hommes se regardaient et lui demanda qui avait bien pu lui donner cette consigne, car depuis plusieurs jours, ils étaient consigné ici avec pour consigne de ne laisser personne entre au-delà de cette porte. Ne connaissant pas le nom du chef de l'opération, Shoma bafouilla avant de lancer ses mains en l'air et dire qu'il n'avait pas envie de remonter au-dessus demander le nom de son persécuteur de peur d'être envoyé aux cuisines afin d'éplucher des pommes de terres. Pendant qu'il parlait, il en profitait pour avancer et quand il fut à bout portant, son ombre quitta le sol et traversa l'armure des deux hommes.

Après l'élimination des deux soldats, Shoma fit sauter le cadenas grâce à son ombre qui le brisa, ne lui laissant aucune chance. Une fois toutes les entraves disparues, Shoma entra dans la pièce secrète avant de voir le trésor qui y était entreposé. Shoma n'arrivait pas en croire ses yeux. Devant lui était aligné plusieurs coffres qui contenaient tous de l'or et des bijoux. Sue le côté, des tableaux et des tapisseries. Cette sale bien que petite avait sans doute plus de valeur que tous les autres marchandises qu'il avait pu trouver dans la cale inférieure. Entre une grande cale remplis avec des sacs de grain et de farine à ne plus en voir la fin et une pièce qui contenait des coffres et des trésors, il n'y avait pas photo.

Maintenant qu'il était tombé sur le gros lots, Shoma n'avait plus envie de dormir ici. Ne pouvant pas tout porter, il était dans l'incapacité de subtiliser le navire sans se faire remarquer et laisser un tel pactole n'était même pas envisageable, alors il ne trouva pas d'autre solution que de prendre possession du navire par la force. Cette solution comportait des risques, mais après toute l'aventure qu'il avait conduis jusqu'ici, il ne pouvait pas repartir les mains vides. La sécurité abord du navire était moins important que sur le campement, donc il avait une chance de réussite bien plus élever. Avant de s'occuper des soldats sur le pont principal, il allait devoir neutraliser ceux qui se trouvaient aux étages inférieurs. En évoluant sur le navire, il avait compté neuf personnes. Après avoir décidé de subtiliser le navire, la chasse à l'homme commença et avec une tenue de soldat, il lui était facile d'approcher ses cibles et les tuer sans se faire soupçonner. Après chaque meurtre, le jeune pirate prenait bien sois de fermer à clef les portes où se trouvait chacune de ses victimes. Discret et efficace, Shoma prenait sois d'approcher assez près ses victimes avant de leur donner le coup de grâce.

Expert en assassinat silencieux, Shoma était capable de donner la mort de manière rapide et précis. En ne visant qu'un des huit points possibles, le jeune pirate était se révéla être une faucheuse impitoyable. Le larynx, les poumons, la colonne vertébrale, le foie, la jugulaire, les clavicules, le rein et le cœur. En ne frappant que l'un de ces parties, Shoma réduisait à néant l'existence de ses victimes. Dans ces conditions, il ne fallut pas longtemps au pirate pour décimer tous les soldats qui se trouvaient dans les niveaux inférieurs. Neuf, tel était le nombre de personnes qui avaient succomber à ses coups sans pouvoir avoir la moindre chance de victoire ou de riposte possible. Le navire se transformait petit à petit en navire funeste ou la mort régnait de manière impitoyable.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
Maintenant qu'il ne restait plus personne dans les niveaux inférieurs, il ne restait plus que les soldats qui se trouvaient sur le pont principal à écarter, puis le navire serait enfin à lui. Pour ce faire, Shoma utilisa son ombre afin de se faire une marionnette. La nouvelle poupée du pirate, bien que morte allait lui être d'une grande aide. Prendre le navire était indispensable, mais s'il ne mettait pas les voiles tout de suite, alors il ne garderait pas très longtemps le contrôle du navire. Sa marionnette allait devoir couper les cordages qui retenaient les voiles, tandis que lui allait détruire le ponton en bois qui reliait le navire au quai. Une fois cette tâche accomplie et seulement à partir de ce moment, alors il pourrait commencer à éliminer les soldats.

Quittant les niveaux inférieurs, Shoma observa la lune qui éclairait la baie. La lune, douce mère des pirates, allait pouvoir assister au spectacle qu'allait lui offrir son jeune protégée. Les deux hommes marchaient côte à côte. Le zombie se stoppa au beau milieu du pont, tandis que Shoma, lui continua sa progression. D'un coup, le zombie créer par le pirate pointa son arme en direction des cordages et ouvrit le feu. Réaction immédiate, l'alerte se déclencha et les soldats se préparent aux combats. Au même moment, Shoma avait quitté le navire par le ponton et avait dégainer son sabre et se pressait de couper les cordes qui reliaient le navire au quai.

Après le retentissement de l'alerte, Shoma n'avait pas beaucoup de temps pour agir, car tous les camps se dirigerait dans sa direction. Une fois sur le quai, Shoma coupa d'un coup rapide et puissant tous les cordages, mais fut stoppé alors qu'il tentait de remonter par trois soldats qui avaient eu le temps de le rattraper. Ne pouvant se permettre de perdre du temps à terre, il combattit les hommes avant de sauter afin d'éviter un coup destiné à lui trancher l'estomac. Utilisant la tête d'un de ses adversaires comme tremplin, il se projeta sur le navire avant de détruire la passerelle.

Iai Giri

Avec cette technique, Shoma s'assurait de détruire le ponton sans endommager son navire. Maintenant que les soldats ne pouvaient monter abord par les moyens classiques, Shoma allait devoir donner un coup de main à son zombie, car seul contre tous, il allait avoir du mal. La poupée avait réussi son rôle. Les cinq tirs qu'il avait effectués eurent raison des cordes, mais les coups de sabres des soldats lui avaient fait perdre sa tête ainsi qu'un bras. Le navire se décollait petit à petit du quai et commençait à avancer grâce au vent qui soufflait dans les voiles. Comme l'ancre était encore au fond de l'eau, le navire avançait très lentement, c'est pourquoi, faute de pouvoir la relever, Shoma utilisa une fois de plus son attaque afin de détruire la partie de l'ancre qui empêchait le navire de progresser à pleine vitesse. Détruire la structure qui maintient l'ancre était vraisemblablement le meilleur moyen de faire avancer un navire quand cinq personnes tentent de vous trancher de toute part, mais pour sauvegarder le navire dans un était parfait, alors ce n'était pas la meilleure chose à faire et Shoma le constata quand une partie de sa coque explosa. Ce n'était heureusement rien de grave, mais il allait devoir faire attention à partir de maintenant, car naviguer sur un navire qui prend l'eau n'était pas une très bonne idée.

Tandis que Shoma se donnait corps et âme afin de débarrasser le pont de la présence des soldats, une dizaine de passager clandestin avaient pris part au voyage en sautant depuis le quai afin de grimper sur la coque du navire. Au bout d'un moment, la poupée de Shoma n'était plus. Sans bras, il ne lui servait plus à rien. Le navire quant à lui était à la dérive, alors afin d'en prendre possession Shoma délaissa son zombie de la mission de combattre les soldats au profit de diriger le navire. Après un combat de tous les diables, Shoma fini enfin par voir le dernier soldat tomber. Le pont était maculé de sang et de cadavre. Afin d'avoir quelques hommes de main pour l'aider à contrôler le navire, Shoma avait laissé quelques hommes en vie. Il était blessé, mais leur état n'était pas engagé ce qui lui permit d'utiliser leur ombre afin de réveiller plusieurs corps. Après la manoeuvre, il avait maintenant deux personnes de plus à ses ordres.

C'était la première fois que Shoma tentait d'utiliser les ombres des autres afin de réveiller des corps. A chaque fois qu'il utilisait cette technique, il prenait sa propre ombre. Pour contrôler un navire, il savait qu'il avait besoin de plus de bras, ces pourquoi il tenta de coup de folie et heureusement pour lui, sa démarche fut fructueuse. En premier lieu il utilisa les ombres de ses victimes, mais cela ne marchait pas et en voyant que certain de ces victimes respiraient encore, il décida aussi de les inclure dans ses expériences avant de les achever. La première personne à qui il vola son ombre fut un succès, donc voyant qu'il avait réussi à lui voler son ombre, il le tua, mais à ce moment, le zombie retourna à l'état de mort. C'est donc à ce moment que le jeune pirate en conclut qu'il avait besoin de personne encore en vie afin de créer de petites marionnettes. Mais plus il utilisait cette nouvelle faculté et plus il se sentait mal. Son corps était de plus en plus lourd et après un combat pareil, il était très difficile pour lui de créer plus de deux marionnettes.

Après autant d'aventure et de combat, Shoma réussi à mettre la main sur l'objet de sa quête. Plus mort que vivant, mais il avait réussi à voler sous la barbe de ses adversaires un navire et sa cargaison. Le temps de lancer un navire à sa recherche, il était déjà trop tard. Le lendemain, alors que les autres navires provenant des autres nations firent leur apparition, les soldats se retrouvèrent avec un gros problème sur le bras et quelques jours plus tard, l'accord signé par tous les chefs d'état était annulé et la plupart d'entre eux renoncèrent à leur rêve de développement mondial, quant aux autres, ils se rallièrent à la puissante entreprise du richissime Marc. Shoma quant à lui réussi tant bien que mal à échouer sur une île et à subtiliser son trésor avant de vendre la marchandise que contenait la cale contre de l'alcool, de la viande et un navire de taille moyenne afin de voyager. Quant au reste des marchandises, tout ce qui n'était pas or ou diamant, il le vendit à des collectionneurs et autre passionné par le biais du marché noir, car ce genre d'objet était toujours recherché, mais également, car les vendre dans des marchés ordinaire était un problème quand on est un pirate.



FIN
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma