-14%
Le deal à ne pas rater :
Apple MacBook Air (2020) 13,3″ Puce Apple M1 – RAM 8Go/SSD 256Go
799 € 930 €
Voir le deal

Tranquilité n'a pas de prix (PV Steiner)

    Le Royaume de Saint Urea n’est pas un pays qui existe depuis quelques décennies seulement. C’est un vaste domaine où une civilisation entière a subsisté, évolué et survécu aux vicissitudes du temps. De nombreux vestiges de cette civilisation subsistent au sein du Royaume. Il n’est donc pas rare de trouver sur l’île d’antiques monuments érigés à la gloire d’anciens rois. Mais il existe également des ruines d’anciens bâtiments construits pour le plaisir du peuple.

    L’un des lieux les plus particuliers de Saint Urea se trouve dans le quartier inférieur. On l’appelle la place de l’obélisque. Cet endroit était auparavant un cirque consacré aux courses de chevaux, aux représentations diverses tels que les combats de gladiateurs ou encore les représentations théâtrales. Mais le cirque est peu a peu tombé en ruine et n’a subsisté que l’obélisque centrale témoin muet d’une époque dorénavant révolue. Cette obélisque a été restaurée et est maintenant le centre d’une place vaste.

    La place de l’obélisque est dorénavant le lieu de rencontres de toute la population. On y trouve à peu près tout ce que l’on désire du moment que l’on sait où chercher. Il existe différents « quartiers » qui sont en réalité des blocs de marchands vendant les mêmes denrées. On recense le fameux quartier de la nourriture où l’on peut trouver toutes les viandes, poissons, fruits et légumes disponibles dans South Blue. Le quartier des meubles, des œuvres d’art, de la musique, de la connaissance. Bref ! La place de l’obélisque est l’endroit où l’on trouve tout et n’importe quoi !

    C’est également un endroit de vie où de nombreuses personnes aiment se rendre pour flâner et discuter. Les autorités locales y sont de manière permanente afin de veiller à la protection des échoppes et de la population en général. Le lieu est donc l’un des plus sécurisé de l’île et pour cause, c’est tout un symbole !

    Le Royaume a aménagé le quartier de telle sorte qu’il dispose de grands axes permettant à de nombreuses personnes de circuler. Des espaces verts ont également été aménagés afin de permettre à la population de profiter d’un peu de nature dans une île si envahie par la ville. Une décoration toute particulière a également été pensée par des architectes de renom. Ainsi le style d’époque a été conservé afin de faire perdurer l’esprit de la place de l’obélisque. On peut ainsi trouver de nombreuses colonnades blanches et des statues de grands personnages du Royaume.

    C’est dans cet endroit que Rydd se trouvait, par une après midi calme et ensoleillée. Pas de contrats pour lui à cette heure et aucune obligation émanant de son maitre. Le chasseur de primes était donc libre de ces mouvements et avait décidé de se rendre dans cet endroit où la foule est tellement dense que même lui passe inaperçu avec sa tenue rouge. A force de travailler pour le Royaume et pour la marine, le Tigre Rouge commençait à être un nom employé par certains au sein de l’île. Et avec la renommée, la tranquillité s’évade. Par conséquent le chasseur de primes aimait les endroits tumultueux où l’individualisation semble se perdre.

    Profitant de ce moment de tranquillité il se rendit dans un des espaces verts et s’installa sur l’un des nombreux bancs à disposition. Il resta là un long moment à contempler une magnifique fontaine de marbre où des oisillons venaient y boire une eau claire et fraîche...


Dernière édition par Rydd Steiner le Dim 13 Mai 2012 - 15:29, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    Alors que Rydd savourait là un moment de quiétude, celui ci fut rompu par l'apparition soudaine d'un vieillard qui progressait vers lui avec difficulté. Il avait le visage creusé par les rides, une peau grisâtre comme sa longue barbe qui lui arrivait jusqu'au torse. La calvitie ne semblait pas l'avoir touché tant il abondait de cheveux longs et fins qui auraient fait rougir de jalousie une bonne partie des femmes du même âge. Le vieillard s'approcha du chasseur de primes et posa son postérieur à ses côtés sur le même banc que lui. Déjà l'on discernait par dessous la cagoule du tigre de Saint Urea son visage se fendre d'un large sourire. En effet, ce vieillard qui semblait porter sur son dos tous les maux de la terre n'était autre que l'un des plus grands érudits du Royaume mais aussi l'un des notables les plus influents.

    -«Belle journée pour se promener ici n'est ce pas ?»

    L'oeil du vieillard pétilla et sa bouche se tordit en un rictus déplaisant. Il se gratta délicatement le menton tout en répondant à Steiner, sa voix était puissante et assurée, totalement aux antipodes de ce que l'on pouvait s'attendre en le voyant.

    -«Le sarcasme est le masque préféré de l'inhibition Rydd...»

    Un grand rire, gras et volontaire, s'échappa de la bouche d'un Steiner toujours amusé par ce vieillard redoutable à la langue aussi acérée qu'un rasoir. Il se força néanmoins à reprendre contenance et s'intéressa davantage à cette venue subite d'un homme dont on savait l'emploi du temps surchargé.

    -«J'imagine que si vous êtes là c'est que je vais encore devoir réaliser quelques tâches à moindre cout pour vous. Vous savez que je commence à devenir de plus en plus réputé ici et que mes services deviennent donc très chers.»

    Le vieillard se racla longuement la gorge et finit par expectorer des glaires bien grasses dont il honora la jonchée.

    -«Tu seras payé comme d'habitude, ni plus ni moins.»
    -«Anne Stanhope, du haut de sa légendaire avarice, paie mes services quelques millions tout de même...»

    L'ancêtre fut piqué à vif et Rydd se félicita d'avoir touché le point sensible de ce monstre flegmatique.

    -«Un con sa ose tout, c'est même à ça qu'on le reconnaît...»

    Il songea pendant quelques secondes, le regard plongé dans le vide. Le chasseur de primes savait que les deux ancêtres de Saint Urea se livraient une guerre féroce pour le pouvoir, l'un dans l'ombre, l'autre à la lumière.

    -«Si la Dame de Pierre est capable de lever quelques fonds pour toi, je puis évidemment faire mieux... Sans nul doute... Faut il encore que ta mission soit un succès ! Alors écoute bien ! Je ne risque pas de me répéter.

    Dans les bas fonds de Saint Urea sévit à l'heure actuelle un individu détestable répondant au nom de Franck, du couteau ou encore de lunettes noires. C'est un natif du lieu qui s'est forgé une solide réputation en écrasant sa concurrence. Il contrôle maintenant toute l'activité illicite de l'endroit et est donc un véritable problème pour moi et mes propres affaires. J'ai déjà entamé des négociations avec l'individu mais malheureusement celles ci n'ont pas été très fructueuses.»


    Rydd opina du chef comprenant bien la métaphore, le vieux n'était pas réputé pour être un tendre dans le milieu...

    -«Ainsi comme tu peux t'en douter, mes précédentes mesures n'ayant pas abouties, je me dirige vers toi pour faire ployer notre garçon. Je te préviens c'est un personnage très violent et qui est réputé pour son adresse et sa force. Du reste, je te demande de le convaincre. Par conséquent tu as toute liberté pour ce qui est du moyen. Je ne te demande pas de le chasser ou de l'emprisonner. Après tout je suis le premier à dire qu'un homme est toujours utile tant qu'il n'est pas mort ou emprisonné.

    J'ajouterai que dans les bas fonds la police n'agit pas et par conséquent tu ne risques pas de te faire réprimander pour d'éventuels excès. Tu risques évidemment de tomber sur quelques mauvaises engeances mais j'ai ouï dire que dans cette zone on fuyait plus vite encore le tigre rouge que l'armée...»


    Le vieillard se gaussa légèrement avant de se lever péniblement.

    -«Merci de m'offrir ce travail ! Une fois encore vous montrez votre intelligence en faisant appel à moi plutôt qu'à un autre ! Je vous en suis très reconnaissant.»

    Sur ces mots le mandant se retourna sur le mandataire et afficha un air hautain.

    -«La gratitude sincère n'a pas besoin de flatteries !»

    Et il le salua de la main avant de remonter cahin caha la pente douce qui ramenait à la place de l'obélisque.


Dernière édition par Rydd Steiner le Dim 13 Mai 2012 - 15:32, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    Afin d’obtenir davantage d’informations sur l’étrange individu que semblait être le couteau, Rydd se dirigea vers l’hôtel particulier de son maitre. Cet hôtel était situé dans les beaux quartiers de la ville haute de Saint Urea où Manfred Tigan passait pour un vieux notable et professeur de criminologie respecté. La bâtisse était très grande, haute et en pierre d’un gris presque argenté. Les passants louaient la beauté et l’harmonie du jardin tandis que les responsables du royaume se félicitaient de connaitre les résidents de cet hôtel où ils savaient pouvoir trouver toujours une tasse de thé et un bon mot de l’hôte.

    Devant une telle façade de respectabilité, le Tigre Rouge ne pouvait être reconnu. Il fallait donc ruser pour entrer, soit passé discrètement à visage découvert soit utiliser un des subterfuges mit en place. C’est ainsi que Rydd arriva dans la ruelle affublé d’une magnifique tenue de grand-mère. Il marchait lentement et à l’aide d’une canne tout en ployant le dos de telle sorte que son menton semblait vouloir toucher son bassin. Il remonta ainsi la ruelle menant à l’hôtel de Tigan tout en se faisant saluer par certains passants respectueux.

    Une fois arrivé devant l’hôtel, on le fit entrer sans difficulté et le maître d’hôtel se ploya aussitôt la perruque ôtée. Il invita Rydd à monter à l’étage où se trouvait manifestement son maître, le propriétaire des lieux. Le réputé chasseur de primes entra la mine sévère et salua respectueusement son maitre. Manfred se tenait assis derrière un magnifique bureau de bois laqué et leva ses yeux d’un lourd volume pour les poser sur son élève. Il referma son ouvrage et se leva, mettant les mains dans son dos il invita Rydd à s’exprimer non sans avoir au préalable jeté un œil amusé sur la robe qu'il portait toujours.

    -«J’ai reçu une mission du vieux. Comme d’habitude il a été assez évasif et je ne sais que peu de choses. Manifestement un certain Franck « le couteau » lui fait de l’ombre dans les bas fonds et il aimerait bien que je le déloge. Parait il, cet individu est plutôt fort et a réussi à se tailler une grosse part du gâteau. Je viens donc voir ce que vous en pensez, sachant que Anne Stanhope verrait surement rouge si elle apprenait qu’on travaille pour son vieil ennemi.»

    Manfred écoutait avec attention, ses yeux parcourait sa bibliothèque tandis que ses doigts se tortillaient en tous sens. Plongé dans une grande réflexion, plusieurs dizaines de secondes s’écoulèrent dans un silence pesant. Rydd était habitué à ses périodes de mutisme où son maitre pesait pour et contre avant de prendre une décision importante. Rydd, qui n’avait jamais moucheté l’expression de ses sentiments, reprit la parole avant d’avoir entendu une quelconque réponse.

    -«Le vieux est un vrai roublard et je me méfie de lui comme de la peste. On a plus a perdre, qu’a gagné en travaillant avec lui !»

    Tigan allait répondre quant le majordome de la maison entra subrepticement et demanda si sa présence était requise.

    -«Non merci, je vous prierai seulement de préparer l’équipement de Mr Steiner ici présent.»
    -«Et je vous prierai seulement, moi, de faire servir audit Mr Steiner une coupe de vin et un chapon bien croustillant avant qu’il ne meure d’inanition.» Stipula Rydd.

    Le majordome s’inclina jusqu’au parquet et prit la sortie d’un pas feutré.

    -«Il faut que tu y ailles, car nous ne pouvons nous permettre de nous opposer aux demandes de l'ombre de Saint Urea. Il y a des chances qu’il connaisse notre secret et nous mette en danger. Je ne désire pas voir arriver un bataillon de traqueurs estampillés Finnegan juste en bas de chez moi. Tu vas donc aller rendre une visite de courtoisie à ce Franck et lui passer nos respects. La manière je m’en moque, de toute façon dans les bas fonds rien ne filtre et pas même la dame de pierre n’aura vent de tes agissements. A l’inverse le vieux saura et par conséquent tu dois veiller à remplir ta tâche avec efficacité. Il paye bien et il est de confiance mais il ne supporte pas l’échec. Et comme je le dis toujours, ce que l’on dit avant le "mais" ne compte pas. Donc il ne supporte pas l’échec et c’est juste ce que tu dois prendre en compte. Est-ce clair ? Équipe toi comme il se doit, le quartier est toujours aussi dangereux et ta réputation ne sera pas nécessairement suffisante pour te protéger.»

    Rydd constata que, comme d’accoutumée, son maitre ne laissait pas place à l’interrogation et il se contenta donc de sortir du bureau en le saluant aussi bas que le fit le majordome précédemment. Il se rendit donc en cuisine où il put constater la présence d’une magnifique volaille et d’une bouteille de vin.

    -«PAR-FAIT ! Une préparation de mission qui s’annonce succulente !»


Dernière édition par Rydd Steiner le Mer 6 Fév 2013 - 14:17, édité 3 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    Après un repas copieux et des renseignements plus que précis donnés par le majordome, Rydd se dirigea vers le lieu de sa mission. Pour se rendre vers les bas fonds il fallait quitter le quartier supérieur et s'enfoncer au plus profond du quartier inférieur. Si un étranger cherche à trouver les bas fonds, il n'est pas difficile de lui indiquer la marche à suivre, il suffit de suivre la crasse et au bout de celle-ci se trouvera l'endroit. Rydd traversa donc les quartiers les plus élégants où les rues étaient larges, propres et accostés de boutiques resplendissantes. A mesure qu'il progressait vers sa destination, les avenues devinrent des rues, les rues des ruelles et les ruelles de simples boyaux insalubres. Le chasseur de primes avait vu en premier lieu des hôtels luxueux aux fenêtres clinquantes et à la devanture étincelante, il avançait maintenant tout proche des bas fonds où les hôtels n'étaient que des battisses branlantes qui exhalaient des odeurs de rata nauséabond.

    Curieusement les bars devenaient de plus en plus animé et il n'était plus surprenant de voir des bagarres naitre devant ceux ci. Les rues n'étaient plus pavées et laissaient place à une terre noire et poussiéreuse. Rydd n'avait donc pas besoin de carte pour entrer dans les bas fonds, la fange constituant le sol était suffisamment parlante.

    Les couleurs vestimentaires de Steiner devenaient également très suspecte dans un quartier où le noir est de rigueur. La majeure partie des personnes marchant dans les ruelles se dissimulait à l'aide de capuches, de foulards et autres écharpes. Tous presque marchaient en vérifiant régulièrement les alentours, comme s'ils étaient tous traqués. C'était le paradis pour un chasseur de primes car chaque habitant des environs semblait être détenteur d'un lourd secret.

    Rydd était probablement le chasseur de primes le plus réputé du royaume et sa tenue était devenue presque légendaire. De ce fait, la simple vision d'un homme en tenue rouge et noire faisait fuir les locaux plus rapidement qu'une colonne de militaires en armure. C'est donc sans grande surprise que Steiner vit détaler toutes les personnes qui croisaient son regard. Le majordome de Tigan l'avait mit en garde sur cette probabilité et l'avait invité à se rendre dans une habitation du quartier où se trouvait quelques « amis de longue date ». Il ne fut pas aisé de se repérer dans le dédale que constituait maintenant les bas fonds mais fort des descriptions qu'on lui avait donné, Rydd avança assez rapidement.

    Au niveau d'un carrefour, le chasseur de primes fut pourtant stoppé. Alors qu'il allait emprunter un nouvel axe, un homme se dressa devant lui. Affublé d'un large manteau à capuche sale, usé et malodorant, l'individu affichait un sourire mauvais et fit apparaître rapidement une dague dans sa main droite. Malgré une tenue proche de celle d'un clochard, l'homme se distinguait par un maniement adroit de sa lame. Sa main était ferme et une garde véritable se dressait derrière une allure décontractée. En bref, l'homme était bien plus dangereux que ne le suggérait sa tenue rapiécée.

    -«Et là mon gars, t'es perdu avec ta t'nue d'cabaret ? Allez donne tes sabres, t'flingue et t'bourse et on s'quittera bons amis. Dans l'secteur les mecs équipés pour partir en guerre font pas d'vieux os, tiens toi le pour dit ! Allez, allez ! Pas d'histoires.»
    N'en croyant pas ses oreilles, Rydd désigna son visage à l'aide de son index dans l'espoir de savoir si c'était bien à lui qu'on s'adressait. Le malfrat grogna sévèrement avant de s'élancer vers sa « proie ». Le tigre rouge s'avança également afin de réduire la distance et envoya un magnifique coup de coude à son adversaire qui percuta le mur de la ruelle, lâchant à la fois son arme et un hoquet de surprise. L'individu se releva plus vite que prévu et prit alors ses jambes à son cou.


Dernière édition par Rydd Steiner le Dim 13 Mai 2012 - 15:40, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    Sans être davantage dérangé, le chasseur de primes atteignit l'habitation indiquée par le majordome de Tigan. C'était une petite habitation encadrée par des immeubles de belle taille. La porte en bois ouvragé semblait avoir traversé grand line plus d'une fois avant de reparaitre ici, on discernait des éraflures en grand nombre et le vernis semblait avoir des teintes différentes tous les quelques centimètres. La poignée semblait menacer de tomber à la moindre pression. Rydd gratta la porte plus qu'il ne la frappa, de peur que celle-ci s'effondre s'il sollicitait trop sa solidité. Rapidement des pas se firent entendre et, après quelques secondes d'évidente analyse, la porte coulissa sur ses gonds.

    Steiner fut donc introduit dans un couloir qui jouxtait la porte d'entrée. Devant lui se dressait un homme d'âge mûr, vêtu d'une tenue impeccable qui n'aurait pas dénoté d'avec celles des habitants du quartier supérieur. De même, le couloir du bâtiment était resplendissant. Des tapisseries emplies de dorures recouvraient les murs du couloir, des petits meubles de bois travaillé renforçaient élégamment la décoration intelligente de la pièce. On pouvait même y voir de nombreux tableaux peints représentant scène de combats ou personnages anciens. L'homme qui venait d'introduire Rydd rompit le silence et extirpa ainsi son hôte de la rêvasserie.

    -«Vous étiez attendu Mr Steiner. Bienvenue dans la demeure de ma famille. J'imagine que vous venez ici pour obtenir des informations sur Franck, le couteau. Je vous invite à me suivre.»

    Sans attendre une quelconque réponse il remonta le couloir et emprunta une porte dérobée. Se faisant les deux individus se retrouvèrent dans un bureau tout aussi élégant que le couloir d'entrée. Divers documents étaient placés avec précision sur le bureau, l'indicateur de Tigan s'en empara avec fermeté et s'arma d'une paire de lunettes en demi lune qu'il plaça sur son nez fin.

    -«Franck, le couteau, lunette noire. Natif des bas fonds, reconnu ici depuis plusieurs années. Contrôle l'intégralité des activités des bas fonds depuis environ une année. Un homme réputé pour être un excellent combattant mais également un homme très intelligent.» L'homme releva la tête pour émettre un commentaire sur cette lecture. « Et ici l'intelligence est une denrée bien plus rare que la force physique... Bref, reprenons. Franck ne se cache que très peu des autorités avec qui il a quelques arrangements. Il n'a pas de lieu précis pour diriger ses activités mais est souvent présent dans les bars les plus mal famés des bas fonds. Je vais vous donner une liste des endroits potentiels... »

    Mêlant geste à la parole, l'indicateur tendit délicatement une feuille manuscrite contenant les renseignements si précieux. Rydd la consulta avec intérêt.

    -«Je vous invite à bien prendre en compte le fait que votre homme n'est pas du genre à se laisser intimider. Il ne vous fuira pas même s'il apprends votre venue. Attendez vous donc à devoir mettre la main à la pâte si j'ose dire... Si vous le désirez, je puis vous donnez des armes, des vivres, voir quelques hommes pour vous prêtez main forte.»

    -«J'ai déjà pourvu à tous mes besoins. Mais avant de partir, pouvez vous m'expliquer comment vous êtes arrivé ici, je suis assez curieux, vous ne ressemblez pas aux individus que j'ai croisé depuis mon entrée dans le quartier ? »

    -«En réalité c'est les bas fonds qui sont arrivés après ma famille. Auparavant cet endroit était un lieu réputé qui regorgeait de familles nobles. Mais c'était il y a fort longtemps ! Depuis la création du quartier supérieur et du mur de séparation, les nobles ont tous quitté l'endroit. Ma famille n'a jamais désiré quitter cette place. J'y reste donc également et tente de vivre au mieux dans ces conditions. Mais je vous rassure, quand on sait s'y prendre, les bas fonds sont un véritable paradis...»

    Rydd fut étonné de constater que las bas fonds pouvaient être qualifié de paradis mais il préféra ne pas relever cette remarque. S'inclinant légèrement, il remercia l'informateur, lui serra la main et prit congé.

    -«En espérant vous revoir ! Ici ou ailleurs... Mr ?»
    -«Dans ma profession, donnez son nom est un acte très dangereux.»
    -«Mais j'ai vu votre maison ?»
    -«Vous croyez ?» Et il afficha un léger sourire narquois.
    -«Je vois... Et bien, à une prochaine fois...»


Dernière édition par Rydd Steiner le Dim 13 Mai 2012 - 15:54, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    C'est perplexe que le traqueur de têtes retrouva les ruelles sombres et austères des bas fonds. Manifestement les hommes du renseignement œuvrant pour son maître étaient plus qu'insolites voir dangereusement mystérieux. Mais qu'importait tant qu'il avait une piste! Le document donné par l'informateur recensait différents lieux où se trouvait régulièrement Franck. Chaque lieu disposait d'une annotation et même d'un pourcentage de présence dans une journée complète et à des heures fixes. L'information semblait avoir été étoffée depuis plusieurs mois alors que Rydd n'était sur sa proie que depuis peu...

    Sans chercher à comprendre, il se dirigea vers le lieu le plus susceptible d'abriter le couteau. Manifestement à cette heure avancée, le pourcentage de chance de trouver la cible dans un bar était de presque cent. Les annotations semblaient indiquer que le débit de boissons en question était un des lieux favoris de la majorité des hommes redoutables des bas fonds. Rydd s'y dirigea donc avec intérêt, il y avait tellement longtemps qu'une bataille ne s'était déroulée dans un bar...

    Arrivé sur place, Steiner constata que le terme de « bar » était fort grossier compte tenu du bâtiment. S'élevant sur pas moins de cinq étages, l'endroit ressemblait plus facilement à un château. Une porte massive était ouverte au rez de chaussée et laissait apercevoir un nombre de personnes importantes à l'intérieur. Tous les étages disposaient de grandes fenêtres et la majorité étaient ouvertes, de nombreuses personnes y étaient accoudés, bouteille ou verre à la main. Rydd s'apprêta à entrer quand il entendit son nom, hurlé par l'un des hommes situé aux fenêtres des étages supérieurs.

    -«Hey le Tigre! Franck t'attends depuis un moment ! Avance chaton !»

    Levant sa tête cagoulée, le chasseur de primes haussa les épaules et entra dans la salle bondée. Aussitôt le silence se fit et tous se reculèrent pour rester hors de portée du nouvel arrivant. La pièce était vaste et très lumineuse. Peu de tables et de chaises, comme si les clients préféraient rester debout. Il était difficile de bien voir toutes les spécificités de la salle tant celle ci était bondée. Rydd constata néanmoins que dans le coin de la salle était aménagé une grande table basse entourée de gros canapés. Si cet endroit en particulier était si visible, c'est parce qu'une sorte de couloir humain avait été formé aussitôt l'entrée de Rydd effective.

    Sur l'un des plus massifs fauteuils présent dans le fond, un homme revêtu d'une veste sans manche et agrémenté d'un col de fourrure semblait être le centre d'attention. C'était un individu grand et dans la force de l'âge, il avait un visage fin et intelligent tout en conservant un curieux aspect plus que redoutable. Il dissimulait sa physionomie derrière des lunettes de soleil rondes et ce malgré une absence complète de soleil. Devant lui se trouvait un couteau de belle taille et une bouteille d'alcool. Ce fut le premier à bouger depuis l'entrée de Rydd dans le bar le reste des clients étant restés immobiles comme des statues.

    L'homme aux lunettes fumées releva la tête et laissa apparaître un sourire large qui aggravait pourtant son côté dangereux. Il s'adressa alors au nouveau venu d'une voix forte et assurée.

    -«Si tu n'as pas encore compris, malgré la foultitude d'indices à ta disposition. Je suis Franck, le couteau, lunettes noires, la terreur des bas fonds, le roi incontesté de ce quartier. On m'avait pas menti sur toi, musculeux, grand ! Et cette tenue ! HAHAHA ! Ridicule au possible ! Paraît il que tu sais te battre, ta réputation te précède, même ici. Mais je suis, comme tu le vois, pas du genre à fuir. Je suis même tout disposé à t'écraser. Je ne te ferai même pas l’honneur d'utiliser mon arme de prédilection... C'est pour autre chose que le menu fretin.»
    A ces mots Franck se leva et attrapa son couteau d'un geste assuré et net. Il l'envoya valser en l'air et celui ci retomba, lame en avant, dans le fourreau situé à sa ceinture. Puis il interrogea du regard le traqueur, sans perdre son insolent sourire.

    -«Je vais prendre toutes ses personnes à témoin. Je vais t'écraser si fort dans le sol que je devrais prendre une échelle pour descendre te chercher.»


    -«Voyons ça !»


Dernière édition par Rydd Steiner le Dim 13 Mai 2012 - 15:59, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    Sans crier gare Franck s'était déplacé avec une telle vitesse qu'une partie de l'assemblée l'avait proprement perdu de vue. Rydd avait bien vu le déplacement mais, ne s'étant pas préparé à une telle vitesse, ne put que se protéger de ses bras. Le couteau envoya un magnifique coup de pied sur le chasseur de primes qui décolla littéralement du sol et fut propulsé vers le mur de façade du bar. Rydd traversa ce mur comme s'il était constitué exclusivement de beurre. Mais, ne pouvant stopper sa course, il rencontra encore plusieurs bâtiments et traversa pas moins de sept murs avant de s’affaisser sur le sol.

    En se relevant il constata qu'il était maintenant dans une petite maisonnée et plus précisément dans une cuisine où une dame forte à l'aspect revêche le dévisageait avec de grands yeux tout en repoussant de ses bras la poussière qui montait et se répendait. Mais à travers les différents impacts laissés par le passage de Rydd, on voyait déjà Franck courir vers lui avec fureur. Il atteignit le point de chute de Steiner avec célérité et sans attendre lui envoya un formidable coup de poing. Steiner ne put que s'écarter et le poing de Franck toucha le sol, le faisant voler en éclat sous les yeux d'une matrone devenue maintenant livide et médusée.

    Rydd constata qu'effectivement, il avait affaire à fort parti. Rarement dans sa carrière il n'avait rencontré un homme capable de le projeter sur plusieurs mètres avec autant d'aisance, et il se déplaçait si vite ! Mais loin d'être déstabilisé pour si peu, la contre attaque survint. Le tigre rouge porta un formidable coup de coude à son adversaire qui, n'ayant pas eu le temps de se relever après son attaque, le toucha en plein dans le menton. Franck fut alors envoyé sur le côté et traversa également un mur, puis un second et enfin un troisième. Malgré cette attaque il se releva instantanément et éclata d'un grand rire. La matrone quant à elle avait prit une teinte pivoine et hurlait à la mort tout en brandissant une louche rouillée dans sa main boudinée.

    -«ARRETEZ DE FAIRE DES TROUS DANS MA MAISON !»
    -«Tout doux la baudruche !»
    -«Ramène toi au lieu de causer !»
    -«Du calme le tigre ! J'imagine que tu t'étais jamais fait envoyé valser comme ça hein ? Je t'ai dis, je vais t'écraser.»


    Rydd laissa échappa un hurlement sauvage et s'élança vers son ennemi qui fit de même. Les deux hommes se rapprochaient à une vitesse impressionnante à travers les décombres des différents bâtiments qu'ils avaient traversé. Les deux hommes se rejoignirent finalement devant le bar aux nombreux étages où tous se bousculaient pour avoir une place de choix.

    Franck et Rydd échangeaient des coups d'une violence inouïe et d'une telle rapidité que certains spectateurs se frottaient les yeux par intermittence. Ils y allaient à coups de pieds, de poings, de coudes, de têtes, de genoux, tout l'arsenal humain y passait sans que rien n'y fasse. Les deux hommes semblaient maintenant marqués de contusions en de maints endroits mais aucun des deux n'effectuaient ne serait ce qu'un pas de recul. Entrant dans la garde de son adversaire, lunettes noires attrapa la tête de Rydd et la fracassa sur le sol. La maintenant toujours il répéta son mouvement plusieurs fois avec puissance. La tête de Steiner effectuait des va et vient rudes sur le sol sous des exclamations épouvantées de nombreuses personnes de l'assitance. Mais d'un geste vif, alors que tous pensaient le combat clos, Rydd attrapa le coude de son adversaire et le fit basculer en avant. Alors les rôles s'inversèrent, le cagoulé était assis sur Franck et le bombarda de coups de poings. Les lunettes noires, si reconnues, furent balayées et envoyées au loin.

    Dans un râle macabre, Franck fit apparaître des yeux sombres qui flamboyèrent l'espace d'un instant. Aussitôt après, Rydd était soulevé du sol et propulsé quelques mètres plus loin. Les deux hommes haletaient et le couteau cracha même du sang.

    -«T'es le premier salopard à me faire ôter mes lunettes ! Très bien ! Tu mérites un vrai affrontement.»


    Et Franck attrapa son couteau, le faisant tournoyer dans sa main avec une aisance insolente. Dans l'assistance tous retinrent leurs souffles, quelques uns murmurèrent. Le couteau allait entrer en scène...


Dernière édition par Rydd Steiner le Dim 13 Mai 2012 - 16:04, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    A la vue de l'arme blanche, Rydd dégaina l'un de ses sabres et bloqua les premières attaques. Malgré une bonne défense, la plus infime faute de parade engrangeait directement une coupure. Distribuant les coups avec une habileté hors du commun « le couteau » ne faiblissait pas et rendait hommage à son surnom. Le tigre faisait pâle figure et rentrait les griffes devant des assauts audacieux et puissants. On eut dit un déluge de lames tant le couteau de Franck semblait partout, il allait et venait avec fluidité ; son possesseur changeant de garde plus que de raisons, modifiant sa position à son gré. Le cure dent avait raison du sabre pour l'instant.

    Mais si lunettes noires se montrait audacieux dans les attaques, il ne paraît pas moins avec brio et avec le plus grand respect pour son épiderme. L'échange durait et les deux hommes commençaient à s'appréhender mutuellement. Le chasseur de primes de Saint Urea reculait encore et encore. Il arriva bientôt à proximité du mur du bar et fut acculé. Franck délivra un puissant coup qui aurait tranché la tête du cagoulé si celui-ci n'avait pas baissé celle-ci au moment opportun. A la place une entaille formidable dans le mur prouva que la dangerosité de ce couteau n'était plus à démontrer.

    Le combat se détourna un instant du bar pour revenir vers celui ci avec plus de véhémence. Les deux hommes avaient tourné les talons et se dirigeaient furieusement vers l'entrée de l'immeuble tout en s'escrimant. L'assistance s'emporta devant l'arrivée plus que certaine des deux individus. La foule commença à se pousser et tous tentaient de ne pas entrer en contact avec les deux hommes. Finalement Franck et Rydd entrèrent dans le bar et quelques secondes seulement après, tout le rez de chaussée se vida. Les spectateurs passaient par les fenêtres, par les portes de derrière, tous fuyaient le combat.

    -«Ils sont fous !»
    -«As tu vu l'état du quartier ? Il n'y a plus un bâtiment intact !»
    -«Regardez, on dirait que l'affrontement continue dans les étages !»


    Tous levèrent la tête pour constater que de nombreuses ombres s’agglutinaient dorénavant près des fenêtres du premier étage. Soudain, plusieurs vitres encore fermées explosèrent et l'on vit des hommes se défenestrer. On entendait de nombreux cris depuis la rue et les murmures reprirent de plus belles. Chacun y allait de son petit commentaire, mais majoritairement Franck avait cause acquise auprès des spectateurs.

    Mais le combat continuait, encore et encore. Le cyclone commençait à monter dans les étages supérieurs, bientôt des hommes se jetèrent dans le vide tout en se tentant de se rattraper aux balcons pour ne pas chuter. Le bruit du métal s'entrechoquant persistait tandis que les deux hommes semblèrent emprunter le dernier étage.

    -«Ce sont des monstres !»
    -«Ils vont détruire le bar !»
    -«Ils sont au dernier étage maintenant !»
    -«Ce foutu Tigre est coriace...»
    -«Le couteau va le découper en rondelle, question de temps !»
    -«A Saint Urea, c'est une pointure, on va avoir des problèmes s'il s'en sort pas...»
    -«ALLEZ FRANCK ! POUR LES BAS FONDS !»


    La foule commença à scander le nom de franck. Et l'appel ne fut pas laissé sans réponse puisque c'est sous les cris d'encouragements des habitants des bas fonds que Franck reparu. Il traversa en effet une des fenêtres du dernier étage et commença à tomber dans le vide en criant. Rydd sauta par la fenêtre également et gesticula tant bien que mal pour tenter de rejoindre sa cible. Les deux gaillards chutèrent lourdement sur le sol tout en soulevant un amas de poussière impressionnant. Pour la seconde fois la foule se dispersa pour mieux se reformer plus loin, à l'abri.
    Les deux hommes étaient toujours vivants mais semblaient à bout de souffle. Ils avaient tous deux la tenue déchirée, du sang maculait visage et cagoule. Mais ils avaient toujours en main leurs armes et semblaient plus que déterminé à en finir. Les deux hommes s'élancèrent alors l'un contre l'autre. Ils courraient à une vitesse effroyable et chacun de leurs pas semblaient marquer définitivement le sol. Puis un bref échange fut réalisé avant que les deux hommes ne se traverse et se stoppe. Ils se retournèrent lentement l'un l'autre et se jaugèrent du regard. Puis... Contre toute attente, Rydd s'effondra et tomba sur les genoux.

    Franck afficha un sourire large face à son adversaire au sol et il fit quelques pas dans sa direction. Mais au fur et à mesure qu'il avançait, sa vue se troubla, ses jambes se dérobèrent et il s'effondra tête la première.

    Dans la rue, le silence était total et personne n'osait s'approcher des deux individus. Un cri suraigu parvint de la foule et plusieurs index se tendirent vers le tigre rouge qui crispa ses doigts. Il se releva mollement sous les cris étouffés des membres de l'assistance. Jetant un regard à gauche et à droite il se releva et s'approcha de Franck. Il avait toujours son sabre en main et leva sa lame bien haut, pointe vers le bas au dessus de la tête du chef des bas fonds. Et en un instant, un bruit de lame qui glisse se fit entendre. Beaucoup fermèrent les yeux en avalant difficilement leur salive, quand ils rouvrirent les yeux ils constatèrent que ce bruit n'était autre qu'un sabre qu'on rengaine.

    Aussi curieux qu'il soit, Rydd n'avait pas tué Franck mais était même parvenu à le hisser sur son dos. Il s'en alla ainsi avec sa proie sans que personne n'ose s'interposer ni même parler. Tous le regardèrent disparaître sans bouger.


Dernière édition par Rydd Steiner le Dim 13 Mai 2012 - 16:14, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    Franck se réveilla quelques heures plus tard, après quelques minutes de semi-absence ses yeux s'acclimatèrent et il constata qu'il était allongé dans un lit large aux couvertures nombreuses. Ses plaies avaient été pansées et un homme élégant siégeait en face de son lit. Quand il vit les yeux du couteau s'ouvrir, il se leva et appela. Quelques secondes suffirent à Rydd pour entrer dans la pièce. Il portait encore sa tenue rouge et noire ainsi que sa cagoule. Le chasseur de primes congédia l'homme qui venait de l'appeler et qui n'était autre que l'informateur de Tigan.

    -«Où suis je ?»
    -«En lieu sûr, dans les bas fonds.»
    -«Toujours en vie...»


    Rydd ricana.

    -«Toujours en vie...»
    -«Pour combien de temps ?»
    -«Tout va dépendre de toi. Ma mission n'était pas de t'enfermer mais de supprimer ton influence sur les bas fonds.»
    -«Je suis donc libre ?»
    -«Pas exactement... Disons que tu es mon invité.»
    -«Puis je en connaître les raisons ?»


    Une nouvelle fois, le traqueur ne réprima pas un rire gras.

    -«Il y en a plusieurs, disons que je n'avais encore que rarement rencontré une personne capable de me tenir tête. Je ne pouvais me résoudre à te laisser sur place.»
    -«Trop aimable...»
    -«Écoute moi, tu n'as plus aucun avenir dans les bas fonds. A l'heure où je parle tes affaires sont déjà reprises et ton nom souillé par tes propres amis. Tu ne peux aller nulle part. Les bas fonds te rejettent et ton nom est toujours connu ailleurs...»


    Franck se redressa péniblement.

    -«Je peux savoir comment tu tiens debout alors que j'ai du mal à me lever ?»

    Le chasseur de primes se laissa choir dans un fauteuil.

    -«Je suis bon comédien... Et la tenue aide à camoufler mes blessures.» Il releva une de ses manches qui laissa apparaître de nombreux bandages, certains encore imbibés de sang. «Mais il ne faut pas se fier aux apparences...»

    -«Hahaha ! Bien ! Concernant notre affaire, que veux tu que je fasse ?»
    -«Et bien, deviens mon partenaire. Je suis assez solitaire mais toi aussi. Je te demande pas de me suivre comme mon ombre, j'ai juste besoin de quelqu'un pour me couvrir de temps à autre... Et pour boire aussi...»


    Rydd s'esclaffa une nouvelle fois, sans qu'il ne puisse le comprendre il appréciait Franck et ce même s'il était son ennemi il y a encore quelques heures. Était ce un lien tissé par les combattants ? Il ne savait mais il espérait que ce sentiment soit réciproque. En vérité Franck était surpris par l'homme qu'était Rydd, mystérieux, fort, probablement honorable et clairement affable. De plus il était stupéfait d'entendre une proposition si rapidement.

    -«Tu souhaites que je te couvre mais... Qui peut couvrir un homme dont il ne connait pas le visage.»

    Le chasseur de primes resta silencieux pendant de longues minutes, il scrutait le moindre mouvement de Franck qui faisait de même de son côté.

    -«Soit.»

    Mettant la main à sa cagoule, il l'ôta d'un geste net découvrant par la même son visage et ses cheveux blond.

    -«Inutile de te dire que mon visage est un des secrets les mieux gardés de mon existence. Les gens pouvant assimiler ce visage au tigre rouge se comptent sur les doigts d'une main.»


Dernière édition par Rydd Steiner le Mer 6 Fév 2013 - 14:19, édité 3 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    Peu de temps après, une voiture tirée par deux chevaux à la robe de jais entra dans les bas fonds. L'on ne vit personne y monter mais une chose est certaine, celle-ci arriva discrètement chez Manfred Tigan dans le quartier supérieur. En réalité, Rydd et Franck avaient été discrètement transporté à travers une partie du Royaume et étaient arrivés tranquillement jusqu'au manoir Tigan dans le quartier supérieur de la ville.

    On introduisit les deux individus au sein du manoir et Franck, qui avait récupéré une nouvelle paire de lunettes, siffla longuement en constatant le luxe de l'endroit.

    -«Sa paye bien la fonction de chasseur de primes.»
    -«Uniquement si tu es bon...»


    Franck baissa ses lunettes légèrement pour mieux jugé de la qualité du lustre suspendu au plafond.

    -«Bah t'as pas l'air d'être trop mauvais vu d'ici.»

    Le majordome fit son apparition dans un costume noir parfait, de son traditionnel air coincé il invita Franck à le suivre pour que celui-ci découvre ses appartements. Dans le même temps Rydd était invité à se rendre dans le bureau de Tigan afin de débriefer. Le groupe se sépara donc, d'un côté Franck suivait le majordome en jetant des regards ébahis en tous sens, de l'autre Steiner emprunta les escaliers d'un pas nonchalant et arriva rapidement devant la porte du bureau de Manfred. Il entra aussitôt et s'inclina devant son maître affairé à rédiger plusieurs missives. Il écrivait frénétiquement et semblait ignorer royalement son élève. Tandis que sa main parcourait adroitement une feuille de papier en y laissant une écriture fine et stylisée, sa voix s'éleva dans la pièce.

    -«Puis je savoir par quel grotesque événement, ta cible est elle devenue un de tes protégés ? Sais-tu que malgré mes efforts pour expatrier Franck, il est évident que notre commanditaire ne se laissera pas abuser par nos manœuvres ? Je l'ai d'ailleurs invité à se rendre ici, je te conseille fortement de ne pas me contredire.»

    Rydd fronça les sourcils et afficha une moue dubitative.

    -«Je n'ai pas l'intention de laisser Franck partir, il est bien plus fort que les différentes personnes que j'ai eu l'opportunité de rencontrer. En plus il est vraiment sympathique, je l'aime bien.»


    Manfred laissa tomber sa plume et se frotta les yeux, il était consterné par tant de naïveté.

    -«Tu ne peux pas inviter qui tu le désires sous prétexte que tu l'aimes bien. C'est la première fois que je te vois renoncer à ton professionnalisme, je ne comprends pas.»

    -«Il est vraiment fort, j'ai eu peur de pas pouvoir le battre. Et je ne sais pas... J'ai confiance, il est du genre honnête malgré sa vie dans les bas fonds. Puis c'était un bon combat...»

    -«... … … De toute façon, si je l'ai introduit ici c'est pour que je le rencontre, que je l'évalue. Je te préviens, s'il ne me convient pas je l'éliminerai de mes propres mains.»


    Un léger tremblement parcouru l'échine de Rydd lorsqu'il entendit cette dernière sentence. En de rares occasions il avait vu la force réelle de son maître et elle était au delà de toute comparaison.

    On frappa alors à la porte et, après avoir été invité à entrer, le majordome fit son apparition suivit de près par « le vieux », commanditaire de Rydd. Manfred se leva aussitôt et invita l'homme à s'asseoir.

    -«Merci bien !» Susurra l'ancêtre tout en joignant ses mains.

    Il s'installa confortablement et regarda les deux hommes d'un air malicieux.

    -«Je suis fort heureux que votre mission se soit déroulée sans accroc... Encore que le terme soit un peu fort dans la mesure où vous avez détruit ou endommagé une bonne quinzaine de maisons, dénivelé trois routes et choqué la moitié du quartier des bas fonds. Quant au bar de Franck, un bâtiment remarquable cela dit en passant, il n'en reste presque plus rien d'intact à l'intérieur et ce sur les cinq étages.

    Mais votre mission est un succès, et votre combat était des plus stimulants ! Vous êtes sans contestes deux des hommes les plus redoutables du royaume. Encore qu'il existe des hommes plus mesurés mais bien plus fort sur cette île.»


    Le vieillard jeta un œil amusé à la destination de Manfred qui fit mine de ne pas avoir compris le sous entendu. Rydd quant à lui se grattait la tête tout en réfléchissant aux paroles qui venaient d'être prononcées.

    -«Quand vous dites que le combat était bien... Vous y étiez ?»


    Les épaules du vieil homme se levèrent et se baissèrent en cadence tandis qu'il relâchait un rire contenu.

    -«Bien évidemment, je n'aurai raté cela pour rien au monde. Comment se porte d'ailleurs Franck ? Je ne l'ai pas croisé en étant introduit ici ? Et votre majordome a été suffisamment brillant pour esquiver toutes questions à ce propos.»
    -«Pour l'instant il est dans ses quartiers. Je compte bien tester moi même le protégé de mon élève...»
    -«Personnellement je ne vois pas cet acte comme une rupture de nos accords. Franck par ailleurs ne me connait pas et ne pourra remonter jusqu'à moi. J'ajouterai que mes recherches à son sujet sont assez éloquentes. Bien qu'étant un natif des bas fonds, c'est un individu plutôt débrouillard et disposant d'un sens de l'honneur assez fort. Un très bon homme lige en somme...»
    -«J'en jugerai moi même le moment venu. Dois je comprendre que nous sommes toujours en bons termes ?»
    -«Plus que jamais ! D'ailleurs je suis venu ici apportez le signe de ma satisfaction.»


    Il sortit alors une enveloppe de belle taille contenant sans l'ombre d'un doute le paiement pour ce travail. Rydd la récupéra tout en s'inclinant légèrement.

    -«Je n'ai pas oublié vos remarques quant à la générosité de Stanhope, Mr Steiner. Je ne doute pas que vous jugerez mes récompenses tout aussi alléchantes.

    Maintenant si vous me le permettez...»


    Alors qu'il s'apprêtait à se lever, Tigan leva la main comme un écolier.

    -«Je vous prierai de bien vouloir rester quelques minutes encore, je souhaiterai vous entretenir sur quelques sujets politiques. »
    -«Avec joie Manfred, je suis toujours friands de vos analyses politiques.»


    Rydd comprenant que sa présence n'était plus requise s'inclina une nouvelle fois et quitta le bureau. Dans sa main il tenait toujours fermement l'enveloppe contenant sa récompense, il l'ouvrit pour en vérifier le contenu.

    -«Ohoho ! Il ne rigole pas le vieux !»


    Et rapidement il se dirigea vers les appartements de Franck pour lui faire partager cette vision délicieuse...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine