AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


La quête commence • Chapitre I : Inu Town

Dragger Jack
Dragger Jack

♦ Localisation : South Blues - Royaume de Bliss

Feuille de personnage
Dorikis: 2501
Popularité: -132
Intégrité: -117

Dim 22 Avr 2012 - 22:16

    La quête commence.

    Prologue

    Ce soir-là Jack perdit contre un totale inconnu. Ce soir-là, ce dernier menaçait son mentor, celui qui avait tant fait pour lui. Ce soir-là, Jack jura de récupérer un jour l'honneur qu'il avait perdu. Ce soir-là, le jeune pirate jura de tuer ce capitaine complètement inconnu et s'il le fallait, tout son équipage.
    L'ambiance était vraiment tendue et sur le sol gisait les corps inertes de plusieurs pirates incompétents. Jack se rappelait des moindres détails de cette soirée. La manière dont il s'était occupé rapidement et efficacement des sbires du capitaine. Une facilité qui l'amena à avoir trop confiance en lui et à se prendre cette humiliation d'une manière encore plus rapide. Deux coups, en seulement deux coups il avait désarmé et mit Jack à genoux. C'était surement l'adversaire ou en tout cas la personne la plus puissante que le jeune pirate avait rencontré jusque là et même s'il ne connaissait rien du lui, il l'avait vu. Mais dès le lendemain de la confrontation quelque chose de très inhabituel se passa dans la tête du bretteur. Il n'arrivait plus à représenter clairement le visage de cet homme en question. Enfin que ce soit le visage, la tête ou encore le style entier. Ce n'était du jamais vu, comme ci la pression que le capitaine avait exercée sur Jack quand il était à genoux l'avait forcé à tout oublier. Serait-ce une des conséquences de ce sentiment qu'on appelait peur ? Il n'avait pas vraiment de réponse en fait il n'en avait jamais eu. Depuis ce fameux soir il ne faisait que ça, chercher des réponses.

    Pourquoi l'avait-il laissé partir ? Il aurait très bien pu décapiter Jack avec ses propres mains sur place et ne pas risquer d'avoir un ennemi de plus à ses trousses. Ne pas risquer de créer une haine dans le coeur de son adversaire, une haine telle qui pousse l'homme aux limites du monde s'il le faut. Une haine qui engendrerait une futur vengeance .. Peut-être était-ce qu'il avait prévu, ce qu'il voulait. Après tout il n'y avait pas trente-six mille solutions. Soit c'était un imbécile qui ne se rendait pas du tout compte de la gravité de son geste soit un fou masochiste qui n'attendait que ça, voir ce petit mioche qui ne lui arrivait pas à la cheville se donner à fond pour un jour venir le défier. Il ne connaissait pas du tout ce capitaine, mais il n'était surement pas l'imbécile qui ne se rendrait pas compte de ce qu'il faisait, il avait tout prévu. Il était fort, intelligent et son influence sur les Blues le rendait encore plus dangereux.

    Jack avait donc décidé de faire regretter le choix de cet homme mystérieux, ce choix qu'il avait pris il y a des années. Le trouver pour le tuer était ce qui poussait Jack à survivre et à voyager sur les Blues depuis le soir en question.

    La patience avait porté ses fruits, il avait enfin réussi à se rapprocher de cet objectif. Il était aujourd'hui proche comme il ne l'avait été. Cet homme allait regretter son choix, car

    « Quand on joue avec un Dragger, on gagne ou on meurt. Il n'y pas de juste milieu. »


Dernière édition par Dragger Jack le Dim 22 Avr 2012 - 22:36, édité 1 fois
Dragger Jack
Dragger Jack

♦ Localisation : South Blues - Royaume de Bliss

Feuille de personnage
Dorikis: 2501
Popularité: -132
Intégrité: -117

Dim 22 Avr 2012 - 22:20

    Chapitre I « Inu Town » : La Ville paisible de Chom



    Toutes informations étaient bonnes à prendre, ou à vérifier en tout cas. Voilà ce qui amena Jack sur cette île. Cette île était connue pour beaucoup de choses et elle faisait partie des actualités récentes après une attaque d’un équipage pirate. Vous l’aurez compris, c’est cette informations qui fit tilt au bretteur. Certes rien n’était sur mais c’était la seule piste qu’il avait pour le moment après tout, mais c’était loin d’être la seule raison de sa présence ici même. Il y avait deux villes sur cette île, si proche l’une de l’autre assez différente. Dans les deux cas par contre, les habitants de l’île vivent tous une vie rudimentaire, le premier secteur d’activité prime sur le reste dans la vie de ces habitants. On pourrait même dire qu’elle n’est pas vraiment développée mais ils s’en portent bien. Elle est par contre très réputée pour sa station thermale qui se trouve dans la plus grande et peuplée des deux villes, la Cité de Karnutes. Une belle station thermale qui accueille beaucoup de monde à n’importe quelle saison, que ce soit de simple citoyens ou encore des membres du gouvernements. En plus de cette grande source de touristes, de l’autre côté dans la ville de Chom il y a une grande mine composée de plusieurs sortes de cristaux qui attire beaucoup de monde aussi bien sur mais pour des raisons pas très catholiques. C’est peut être ce qui explique la présence en plus grand nombre de marines veillant sur la ville. Il y a en plus de tout ça des rumeurs, fondées ou non, sur une base révolutionnaire mais ce n’est pas du tout le genre d’informations qui intéresse Jack. Le reste semblait par contre très intéressant, passer par cette île fut surement la meilleure chose à faire.


    La petite barque ne ressemblait plus à rien, heureusement pour le bretteur elle arriva à destination avant de rendre l’âme. Enfin, arriver à destination est un grand terme. Cela faisait de longues heures que Jack était aux aguets en surveillant la moindre fuite d’eau dans sa petite barque. Il avait passé les dernières heures à clouer des bouts de bois ou de petites planches partout. Elle finit par sombrer favorablement non loin d’une île. C’est dans des moments pareils qu’il remerciait le ciel et lui-même de n’avoir jamais eu à faire à un fruit du démon, la nage était une partie très importante dans la vie du jeune pirate et maintes fois il s’en sortait grâce à sa connaissance de ce ‘sport’ vitale pour tout bon pirate. Il joignit donc la petite plage à la nage assez rapidement, il n’aimait pas trop les eaux profondes et noires, elles n’étaient pas très accueillantes.. Il ne connaissait rien du tout à propos de l’île sur laquelle il était, juste qu’elle était la plus proche de l’île sur laquelle il était précédemment. Pour finir, ils avaient été plutôt généreux ces habitants bizarre .. Une fois reposé, Jack mit la main dans sa petite sacoche et retira une jolie bourse brune qui semblait pesante. Il la fit rebondir gentiment dans sa main avec un sourire large. « Héhé, enfin de l’argent ! Je vais pouvoir me farcir les meilleurs restos et auberges sans parler des divertissements... muahaaha.. » Le visage de Jack changea en quelques secondes, il semblait avoir réalisé quelque chose. « Ou alors économiser, ouais je ferais mieux de faire ça.. » Il regarda un peu plus au fond de son sac vérifiant qu’il avait toujours tout, checka son sabre et une fois que tout était ok il se remit en route. Il remonta une petite falaise avant de marcher de longues heures. Très rapidement il remarqua que l’île était tout à fait différente de la précédente. A vrai dire, comme la précédente, il n’avait encore jamais vu un tel paysage. L’autre était une jungle sauvage, cette île semblait majoritairement posséder des champs partout. Il ne faisait que croiser cela depuis pas mal de temps, il demanda même à un fermier le nom de l’île et la ville la plus proche. Inu Town, voilà donc où il était. Il se dirigeait vers la ville de Chom, la deuxième ville de l’île et la moins peuplée mais qui parait être magnifique-ment remplie de divers matériaux intéressant pour le bretteur.
    « Aaaaah ! Enfin des bâtiments et de la civilisation en vue ! »

    Jack était enfin heureux de voir de l’activité en masse, cela faisait beaucoup trop d’heures qu’il marchait en solitaire ne croisant pas plus d’une ou deux personnes et ne voyant que des champs de blés ou quoi que ce soit d’autre à des km à la ronde. Même si cette dernière était encore entourée de pâturage, elle semblait tout à fait civilisée. Après des jours et des jours vivant loin de la civilisation, cela faisait un grand bien de voir des citoyens en nombre ! La jungle, un village bizarre, des gens bizarres, la mer, les champs.. une ville, ENFIN ! Il se hâta de traverser la grande porte d’entrée. Après quelques minutes de marche à travers cette ville toute nouvelle pour lui, il remarqua une chose étonnante et assez rare. Le calme, la ville, les habitants.. enfin l’atmosphère en général était d’un calme épatant. On ne pouvait sentir que le calme, la tranquillité et même la paix qui régnait sur cette métropole. * Eh ben, ça va manquer d’action cette histoire * C’était vraiment un ressentiment rare, on se croirait dans un autre monde. Les rues aussi étaient propre et les habitants semblaient tous joyeux et respiraient la joie. Ils adressaient tous un sourire à Jack comme si il était un citoyen depuis de longues années de la ville de Chom, un accueil des plus chaleureux c’était sur. La décoration extérieure faisait vraiment ‘vieux-jeu’ et naturel en même temps. Des pots de fleurs un peu partout, des rues pavées et organisées avec des boutiques bien disposées au centre de la ville, une jolie ville c’est sur. Fatigué de tout ce trajet, il décida de directement trouver une auberge où il pourrait être héberger le temps qu’il resterait ici même. Elles avaient toutes l’air belles et accueillantes mais il finit par choisir une qui semblait un peu plus particulière que l’autre. Le bâtiment était tout à fait différent à vrai dire, il y avait avant l’entrée un beau porche en pierre pas très haut ni impressionnant mais qui apporté une touche d’originalité. On devait ensuite suivre un petit chemin pavé aussi avec un petit jardin à droite amenant ainsi une touche de verdure même si de la verdure il n’en manquait pas dans cette ville par rapport aux autres.. L’auberge était sur trois étages en pierre grise clair, il y avait une petite enseigne en bois au-dessus de la porte d’entrée « Le diamant ».

    Jack poussa ainsi la porte d’entrée et se retrouva face à une salle bondée de monde. De l’extérieur elle n’avait pas l’air si fréquentée mais bon, les diamants ça attire toujours beaucoup de monde. La salle à manger était très grande, surement la plus grande que Jack n’ait jamais vu jusqu’ici. Il y avait facilement une bonne vingtaine de tables sans compter les grosses tables servant à des buffets. Il est vrai que cela faisait un petit temps que le bretteur n’avait cherché à savoir l’heure, il semblerait qu’il était midi. Il se dirigea donc vers le comptoir demandant une chambre et un jolie diner. Durant sa dégustation il ne put s’empêcher d’écouter légèrement les conversations à côté. Beaucoup parlait d’un combat de ce soir, les paris qu’ils avaient mis et sur qui. Il était vrai que pour une auberge remplie, elle était surtout bourrée de gens pas très commodes. Jack ne l’avait pas directement remarqué mais cette salle ressemblait plus à un mélange de racaille, mafieux et nobles en tout genre. Une heure plus tard les trois-quart de la salle se leva pour partir tous dans la même direction. Le jeune pirate, intrigué par ce qui ce déroulait, suivit la masse discrètement dans l’arrière-cuisine où se dressait une grande porte avec deux garde tout aussi grand et imposant.. Toutes les personnes devant Jack ne semblait pas montrer ou dire quelque chose, comme un mot de passe pour entrer ou un truc dans le genre. Ainsi vint le tour du bretteur, malheureusement tout ne se passa pas si facilement pour lui.

    « Euuuh ... ouais doooonc, je peux rentrer ou quoi ? » Les deux gardes ne semblaient pas exprimer un sentiment de compréhension, ils n’avaient pas vraiment envie de bouger. * Pourquoi ils bougent pas ces cons ? Les autres n’ont rien du faire.. est-ce parce que je suis roux ? RÉPRESSIOOON ! * Jack ne voyait pas trente-six milles solutions, il posa discrètement la main sur la garde de son sabre et se tenait prêt à dégainer pour profiter de l’effet de surprise et mettre KO les deux gorilles mais au moment propice où le bretteur s’apprêtait à les saigner, une personne s’interposa et avec un grand sourire mit son bras autour de Jack « Aaaaaah, cool les mecs. C’est mon pote celui-là, on va pas s’énerver pour si peu héhé ! Allez zou, on rentre et on oublie toute cette histoire. » Les deux gardes reculèrent directement quand ce jeune homme arriva laissant passer Jack et son nouvel ami très facilement. Le jeune pirate adressa un sourire moqueur aux deux gorilles et passa la fameuse porte. Son saveur était un jeune homme, surement dans la même tranche d’âge que Jack, plus petit en taille avec un style très particulier. Une chemise entre ouverte marron avec une cravate pas serrée et des bandages au niveau de ses deux mains en plus d’un au niveau du nez. Le plus singulier étant sa couleur de cheveux, un gris digne d’une neige polluée. Mise à part ça il avait un visage vraiment sympathique et attachant, peut être le bretteur avait-il trouvé un premier compagnon sur cette île ? « Sortir une arme dans ces lieux est très dangereux le rouquin, tâche de t’en souvenir. » Voilà donc la cause de son interruption, il ne le connaissait pas qui lui sauva la vie, l’aida à rentrer dans un endroit dont il n’avait même pas idée de ce qui se tramait et il lui donna même des conseils.. Vraiment sympathique. Ils continuèrent à avancer, il n’y avait que des escaliers après cette porte. Des escaliers qui descendaient et n’avaient pas l’air de bientôt finir. Le couloir était très sombre et ne possédait que quelques flambeau ridicules accrochés au mur pour légèrement éclairer le tout. Tout en continuant de descendre des bruits commençaient à résonner fortement.. Des cris, des applaudissements. Jack se retourna vers son compagnon avec un air interrogateur et ce dernier lui répondit avec un sourire tout simplement. Deux trois pas plus loin ils arrivèrent enfin .. Le pirate s’arrêta sur place, bouche bée. Il y avait plus de deux cents personnes dans ce sous-sol.. « Mais c’est quoi c’bordel ? » Le jeune qui accompagnait Jack s’avança un peu plus tendit les mains vers l’avant comme pour présenter les lieux.

    « Une arène mon gars, une arène. »
Dragger Jack
Dragger Jack

♦ Localisation : South Blues - Royaume de Bliss

Feuille de personnage
Dorikis: 2501
Popularité: -132
Intégrité: -117

Dim 22 Avr 2012 - 22:25

    Chapitre I « Inu Town » : L’envers de Chom



    Voilà donc ce qu’il y avait sous cette ville paisible ? Sous les belles rues pavées, les boutiques et les bâtiments bien rangés et organisés dans toute la cité, sous les jolis pots de fleurs décorant la sérénité de cette métropole, sous les belles auberges garnis de petits jardins se trouvait en fait un sous-sol remplis de tout les types de classes sociales possible pariant sur des combats sanglants ou participant même sur ces combats. Le mec qui avait accompagné Jack jusqu’ici avait du s’absenter pour une raison que le bretteur lui-même avait oublié. Mais avant de partir il lui montra de loin les quelques coins importants et ce qui s’y passait. Comme le bar, le comptoir des paris etc etc, enfin c’était un tout nouveau contexte pour le bretteur, il n’avait encore jamais vu un tel évènement.. surtout se dérouler dans un tel endroit. Les différents endroits de paris et où l’on pouvait obtenir de l’argent se trouvaient tout autour de l’arène qui était bien au centre de ce grand sous-sol circulaire. L’arène était creusée dans le sol et elle était à au moins six, sept mètres plus bas. Il y avait aussi des gradins fait maison vu la gueule qu’ils avaient. Jack marcha lentement, tel un vrai touriste à vrai dire. Il observait un peu tout, le lieu, les personnes présentes etc. Un lieu vraiment sombre et qui puait surtout la mort. Il ne savait pas grand chose en fait sur comment se déroulait les combats ici, était-ce des combats à mort ? Il finit par se payer un verre avant de se diriger vers les gradins en suivant la foule, le premier combat semblait commencer.

    Jack prit place au fond des gradins, c’était peut-être loin mais il y avait une meilleure vue. Deux grilles s’ouvraient dans l’arène, l’une en face de l’autre bien entendu. Les acclamations et les cris du public commençaient déjà alors que les combattants n’étaient même pas encore en vu. Et voilà qui était fait, les deux adversaires se retrouvaient sous les feux des projecteurs. Ils étaient assez proche l’un de l’autre mais n’engagèrent pas directement le combat. Ils se retournèrent vers la gauche avant de saluer la personne qui était placée dans un siège bien confortable dans une partie des gradins qui semblait plus luxueuse. Il était surement l’organisateur ou un truc du genre de l’évènement en question. Jack comprit qu’il se posait beaucoup trop de questions à propos de ce qui se déroulait sous ses yeux, il prit alors la peine de questionner un des mecs assit près de lui. « Quoi ? tu ne connais rien mon p’tit, je me demande même comme tu es rentré sans savoir où tu allais aussi.. » Jack fit mine de rien avec un petite sourire angélique essayant d’éviter de répondre à cette question, il ne voulait pas passer pour un touriste, plus qu’il ne l’était déjà. « Le type là bas que les combattants salue c’est Sir Stark, le plus âgé de la famille Stark. Son père est le dirigeant d’un immense royaume, une île bien lointaine mais bon cela c’est hors-sujet. Il est l’organisateur de tout ce joyeux bordel mais ne le sous-estimer pas. En plus d’être un grand noble très réputé, il connait les personnes qu’il faut si tu vois c’que je veux dire mon petit. » Jack scruta un peu plus ce ‘Sir’ en question, il n’en avait encore jamais entendu parler mais il semble être le fils d’un grand roi ou un truc du genre et une personne à ne pas prendre à la légère d’après ce qu’il avait compris. Le vieux continua son explication

    « Comme tu le remarque cette arène est placée sous l’auberge la plus populaire du coin. C’est un concept que Sir Robben Stark a créer, un moyen de divertir quelques personnes pour en retirer des sous. C’est assez nouveau, il n’a pas plus d’un an et ça fait ravage mais c’est vraiment pas mal. Les combattants sont soient des esclaves d’autres nobles soit des personnes ayant assez confiance en eux pour miser leur vie au prix de quelques milliers de Berry’s, voir des millions. Cela dépends de l’importance des combattants, du nombre de paris et du montant bien sur. Une grosse organisation qui apporte pas mal à beaucoup de monde et mets un peu d’action dans la vie beaucoup trop sereine des habitants de cette ville. »

    C’était un joli bordel, c’était ce qu’avait retenu Jack. Un homme riche et puissant qui créa un moyen de se faire encore plus d’argent en misant sur la vie de personnes complètement inconnues et tout ça en regardant et priant que leur combattant en sorte vainqueur. * Eh ben, je vais encore en découvrir des choses bizarres sur ces mers .. *

    « Voilà en gros, tu vois le stand là bas ? Tu vas parier sur la personne que tu veux en mettant un montant minimum et tu n’as plus qu’à attendre son combat et espérer qu’il en sorte gagnant. Bon maintenant laisse moi tranquille mon p’tit, le premier combat va commencer. »

    Les deux adversaires, après avoir saluer le Sir, ils se remirent à leurs places, l’un en face de l’autre. Un des deux était un grand blond avec des cheveux aussi longs que ses jambes musclées. Il était en une sorte de jupe guerrière... Son accoutrement et son physique pourrait faire penser à un ancien homme du nord, des hommes réputés pour être fort et endurant, surtout face au froid. Il était munis d’une grande hache très imposante qui faisait minimum la moitié de sa taille. Quant à son adversaire était une femme. Oui Jack ne remarqua pas directement ce fait, trop occupé à écouter les explications du vieux et à admirer le lieu en général. Une brune qui paraissait vraiment petite par rapport à son antagoniste. Elle était habillée complètement en cuir, un pantalon et un dessus collant à la peau ne la gênant pas dans ses mouvements. Elle était armée de deux dagues, une dans chaque main. Des petites dagues noires mais sacrément bien aiguisées. Les deux combattants se mirent en position de combat. C’est un morceau de tissu lancé par Sir Robben Stark qui annonça le début du combat. Ce dernier toucha le sol. D’un seul coup la femme se jeta sur l’ogre qui lui servait d’ennemi. L’homme tenta avec sa hache de toucher son adversaire en plein vol mais son arme se planta dans le sol, creusant un trou assez profond prouvant la lourdeur et la puissance du coup. Il reprit son hache avec ses deux mains et tenta à plusieurs reprises d’écraser la jeune femme mais cette dernière joua sur la vitesse pour gagner le combat. En un seul instant, elle évita le dernier coup du géant avant de se retrouver comme par téléportation dans le dos de ce dernier, les deux dagues plantées au niveau du cou de l’amas de muscle. La hache tomba sur le sol créant un bruit assez important pour remplir le silence qui pesait dans les gradins suivit du bruit tombant du corps inerte du grand blond. La femme retourna tout simplement récupérer ses dagues avant de saluer encore une fois le Sir et s’éclipser de l’arène sous les applaudissement et les cris du public. Était maintenant venu le temps des plaintes et des pleurs à propos des défaites de leur combattant ou les cris de joie sur la victoire de la femme. Mais ils ne semblaient pas bouger de leurs places, peut être un autre combat allait-il commencer ? Ca avait l’air d’être le cas.

    Cette fois-ci c’était complètement différent, un homme avec un micro prit place près du Sir Robben avec une feuille dans la main. « Sans plus attendre, Mesdames et Messieurs, voilà la suite et le dernier combat de la soirée. Comme d’habitude, un combat avec de grosses mises et des combattants populaires est toujours accompagné de moi, votre fidèle commentateur héhé ! » Voilà donc ce qui expliqué sa présence.. un combat de luxe donc, que ce soit niveau participants que niveau mise. Peut-être ce combat serait plus long et intéressant. « Je vous présente maintenant nos combattants de la soirée. D’un côté le mystérieux sabreur qui nous vient de South Blue, Khal ! » Un homme d’une taille à peu près normale sortit d’une des deux grilles de l’arène. Il était habillé tout en noir avec une espèce de masque ou voile couvrant son visage jusqu’au niveau des yeux. Son sabre n’avait pas l’air du tout de mauvaise qualité et la manière dont il tenait la garde prouvait qu’il s’y connaissait pas mal dans ce domaine. « Et en face grand favoris depuis quelques temps, un jeune homme qui côtoie souvent le sol de l’arène et en sort victorieux, j’ai nommé Edward Low ! » Un nom qui semblait bien noble et classe pour un combattant d’arène mais bon, après tout ça montre que tout le monde pouvait participer. C’est là que surprise, celui qui sortit de la deuxième grille n’était nul autre que le mec qui avait aidé Jack à passer la porte pour descendre. Le bretteur tomba des nues en voyant le jeune homme dans l’arène, en face d’un bretteur qui ne semblait pas rigoler. Du peu qu’il avait vu, il était une personne sympathique et joyeuse, il ne l’aurait jamais imaginé là dedans. Il se rappelait aussi qu’il avait des bandages un peu partout, qu’est-ce qu’il foutait là dedans.. Il était dans l’arène exactement comme il avait été à l’extérieur tantôt et il n’avait toujours pas d’armes. Que comptait-il faire face à ce bretteur sans rien ? « Que le combat COMMENCE ! »

    Le bretteur ne tenait pas à bouger directement tandis qu’Edward leva les bras et se mit en position tout sautillant sur place. * De la boxe ? * . Pour finir, Khal fit le premier geste. Il s’approcha d’Edward en quelques pas et tenta de le couper avec le bout de sa lame. Le boxeur était plutôt agile et arrivait à esquiver avec facilité les attaques du bretteur. Mais en un instant ses attaque devint beaucoup plus rapides et Edward ne s’y attendant pas recula de justesse et n’eut qu’une éraflure au niveau du torse. Cela aurait pu être pire. Le visage du boxeur changea d’un seul coup aussi, à croire que les deux avaient décider de passer aux choses sérieuses. Malheureusement, il y avait quand même un certain trou de puissance entre les deux adversaires et le favoris le montra rapidement. Edward esquiva la lame de Khal encore une fois en s’abaissant presque complètement sur le sol. D’un coup de pied, toujours presque couché au sol, il frappa violemment la main armée de son adversaire. Le sabre s’envola quelques mètres plus loin. Le bretteur prit de panique essaye de se jeter vers son arme mais Edward l’arrêta en lui faisant une balayette ce qui déstabilisa son antagoniste. Au lieu de le laisser tomber, il l’attrapa en pleine chute par l’habit et le souleva. Il lui asséna des droites violentes directement dans la tronche en plus de quelques en plein la cage thoracique, surtout sur les côtés, visant donc à toucher les cotes ce qui peut être très fatal pour quelqu’un. Une côte froissée fait très mal et a même comme conséquences des problèmes respiratoires. Mais ça peut aller plus loin et complètement abimer le corps interne de la victime. Après un assaut charger, le bretteur ne bougeait plus vraiment, il n’y avait que du sang qui sortait de sa bouche. Edward le lâcha et avant que le corps mou ne rejoigne le sol il l’acheva d’un coup de pied frontale ce qui emmena la cible valser quelques mètres plus loin avant de se frapper contre les murs de l’arène. Un long silence suivit le dernier geste du boxeur puis d’un seul coup ce dernier leva le poing en l’air, sourire au visage et un air victorieux. Tout le monde se leva dans les gradins et firent la démonstration habituelle .. Cris, applaudissements etc etc. Ce qui changea du combat précédent était que le Sir Robben Stark applaudit aussi, il avait l’air content du combat qui s’était déroulé sous ses yeux. Cette fois-ci Jack aussi se leva, instinctivement, pour applaudir le jeune boxeur qu’il ne connaissait que depuis peu mais pour qui il était content de sa victoire. Le vainqueur disparut de l’arène et tout le monde commença petit à petit à partir.

    La soirée arène était finie pensait Jack mais il décida de rester un peu pour peut-être revoir son nouvel ami. Mais après quelques bonnes minutes ce dernier ne montra pas le bout de son nez, Jack se dirigea donc ainsi vers les escaliers avant de monter dans sa chambre et dormir après cette rude journée.
Dragger Jack
Dragger Jack

♦ Localisation : South Blues - Royaume de Bliss

Feuille de personnage
Dorikis: 2501
Popularité: -132
Intégrité: -117

Dim 22 Avr 2012 - 22:33


    Chapitre I « Inu Town » : Les diamants de Chom



    Un bon lit, un matelas et un coussin confortable, un calme apaisant et un réveil tout en douceur. Cela faisait très longtemps que ça n’était pas arrivé au jeune pirate. Le sentiment d’être sous un bon toit et le confort d’une chambre, un sentiment lointain qui était revenu ce matin là. Après avoir prit une bonne douche chaude, un autre luxe qu’il n’avait plus eu le droit d’avoir depuis un bail, il se rhabilla et descendit dans la salle à manger. En passant le couloir il ne put s’empêcher de regarder vers la porte fermée qui donnait accès le soir à ces fameuses soirées d’arène et là il se rappela d’Edward qu’il n’avait plus vu finalement. Justement, une des serveuses le sortit de ses pensées en venant le trouver. « Monsieur Dragger, on a une personne qui vous attends à la table, derrière dans la troisième pièce. » Jack un peu étonné prit la direction que lui avait donné la femme, il traversa la salle avant de voir la table où était assit, tout aussi étonnant, Edward. Il se leva heureux et tendit la main au bretteur. « Aaaah, te voilà mon gars. Alors comment ça va depuis hier soir ? » Il agissait comme-ci ils s’étaient simplement vu hier dans un bar ou un restaurant, la situation avait l’air totalement normale pour le boxeur mais ce qu’avait vécu la veille Jack était encore dans son esprit et ce n’était pas prêt de partir. A se rappeler, ils n’avaient pas vraiment discuter et les voilà à une table un matin à prendre le petit-déjeuner ensemble comme s’ils avaient toujours été amis. Il n’avait même pas eu le temps de lui demander son nom, c’était le commentateur du combat qui l’informa sur ce sujet. « Euh.. ben moi ça va mais c’est plutôt toi, il t’avait touché non ? » Il était habille à peu près comme la veille mais on pouvait apercevoir à travers sa chemise un bout d’un bandage, il s’était donc bien blessé. « Ah oui le combat, baaah rien de spéciale, la routine. » Ouais la routine, ce n’était pas le cas de Jack. Et puis il se rappelait très bien de son adversaire, il semblait vraiment être un bretteur agile. Non, il l’était, il l’avait vu. Ses mouvements étaient bons mais Edward l’avait dégommé et tout ça mains nues. Ca lui rappelait des souvenirs de l’homme qui l’avait aussi mis à terre mais en deux coups... Il chassa ses pensées en adressant la parole à son interlocuteur. « Et mais comment tu savais que j’étais dans cette auberge et que j’arriverais maintenant ? C’est bien mystique tout ça... » Le boxeur prit un air sérieux et un peu flambeur « Ah si tu savais. Je connais tout de toi mon gars, Dragger Jack. Héhé » Voilà qui était très suspect. Cet homme devenait de plus en plus difficile à comprendre, que voulait-il ? Il l’avait déjà aidé la veille à rentrer alors qu’il était pour lui un complet inconnu et maintenant il venait le trouver dans son auberge. Quelle histoire louche..
    « Hahaha je rigole. C’est la serveuse qui m’a tout dit et c’est une vraie rapace cette fille, elle m’a demandé mille Berry’s... Bon viens on a pas de temps à perdre. »


    Il faisait de l’humour, c’était déjà un bon point pour lui. L’humour était très important pour le bretteur, il blaguait souvent et trouvait dans le rire beaucoup de bonnes choses. Il pensait que c’était une des choses les plus importantes dans une vie, qu’est-ce une vie si on ne rigole pas ?
    Ils sortirent ainsi de l’auberge une fois que Jack eut le temps de récupérer son sabre et sa sacoche. Il semblait plutôt pressé et il se dirigeait vers l’extérieur de la ville. C’est là que le jeune pirate remarqua beaucoup d’autres personnes se dirigeant dans la même direction que les deux jeunots. Ils étaient tous fatigués et n’avaient pas une bonne mine. Ils portaient tous aussi une pioche sur le dos en plus d’une petite sacoche. * Des mineurs ? * Edward remarqua la tête du bretteur à la vue de tout ce monde et décida de lui expliquer enfin où ils allaient. « Ce sont des ouvriers de la Mine de Chom qui est à quelques minutes d’ici encore. Tu as surement du entendre parler de cette mine, c’est après la station thermale de la Cité de Karnutes, le lieu le plus réputé d’Inu Town. C’est en plus d’être un endroit qui attire beaucoup de touriste, un endroit qui ramène beaucoup de travail pour les habitants de Chom et comme ça tout le monde est content héhé. C’est pas une grande mine mais elle regorge de de diamants. » Une mine ? Jack pensa directement à l’intérieur de sa sacoche qui était accrochée à son dos, il pensait à sa petite pioche qui n’avait plus eu de contact avec de la pierre de gisements depuis bien longtemps, cela pouvait devenir intéressant. Mais qu’est-ce qu’ils iraient bien faire à une mine ? Peut-être que le boxeur voulait juste jouer le rôle de guide touristique ..
    Quelques minutes plus tard ils arrivèrent enfin à la Mine de Chom. C’était assez surprenant, il y avait pas moins de cent personnes minimum à l’extérieur de la mine. On devait descendre en traversant des planches maladroitement mises le long d’une toute petite falaise pour arriver au niveau de la mine. Là se tenait des tentes partout, une petite baraque en bois aussi. C’était surement l’endroit où on gérer le tout à propos de la mine, les plans etc. Les ouvriers se ressemblaient tous avec leurs casques, leurs pioches et leurs habits et visages noir. À l’entrée de la mine il y avait des allées et retour sans arrêt, quand trois hommes sale de la tête au pied sortaient, trois autres rentraient. Edward fit signe à Jack de s’approcher. Apparemment le bretteur était resté là sur place à regarder la mine quelques minutes vu que son ami se tenait déjà sous une tente en compagnie de d’un vieux mineur barbu. Le jeune pirate rejoignit le boxeur donc en pressant un tout petit peu le pas.

    « Voilà l’officier-ouvrier Bronn Vargas. Il supervise un peu tout ici, c’est un vieil ami. »

    Jack serra la poignée de main de l’officier-ouvrier tout en lui adressant un sourire amicale avant de se retourner et continuer à analyser un peu autour de lui. Ce n’était pas tout les jours qu’il se retrouvait en pleine zone de minage. Il ne suivait pas beaucoup la conversation que tenait Edward et l’interlocuteur en face de lui mais quelques mots arrivèrent à ses oreilles. Au début des mots tout à fait normaux vu la situation mais au fur et à mesure il y avait des mots étrangers à Jack .. Mine..diamants..équipage..lieutenant..Jéfatura.. puis Jack arrêta d’écouter d’une oreille à cause du dernier mot, il essaya de comprendre le mot. * Jéfatura.. c’quoi ça ? Rah j’ai surement mélangé quelques mots différents. Voilà ce que ça coute d’écouter ce qu’il ne faut pas, putain je suis intrigué maintenant.. *
    Edward revint auprès de Jack avec dans la main une espèce de plan et deux sacs. « Voilà qui est réglé Jack, on descends ! »

    Un bon quart d’heure plus tard les deux jeunes homme se trouvaient dans un ascenseur pas du tout convaincant en train de descendre dans les profondeurs de la Mine de Chom. Jack ne comprenait toujours pas comment il s’était fourré là-dedans. Edward était venu le chercher à son auberge, il l’a ensuite ramené ici et maintenant il l’enfonce dans la carrière avec lui. En plus les ascenseur ce n’était pas trop le dada du bretteur, il détestait ces choses-là. C’était beaucoup trop petit, surtout celui-ci, il y avait juste assez de place pour eux deux et encore, Jack du prendre son sabre dans sa main pour pas qu’il gêne. C’était plutôt une cage en fait qu’un ascenseur, une espèce d’élévateur vraiment vite fait.

    « Edward, explique moi ce qu’on fout ici bordel. On est habillés comme des clowns. J’ai même pas assez de place pour me gratter les burnes, les parois sont humides en plus, je ne vois plus la lumière du jour, ma respiration est limitée... BORDEL JE VAIS MOURIR !!! »

    Edward ne put s’empêcher de rigoler à vive voix des bêtises du bretteur. « Hahaha, calme toi mon gars c’est normale tout ça. On est pas habillés comme des clown, le casque avec la lame, les lunettes, la salopette et tout ça ce n’est que les vêtements d’un mineur ! Tu n’allais pas venir ici en touriste habillé en kimono de bretteur pour te balader.. Je t’ai dis ce qu’on allait faire. Bronn veut qu’on fasse débloquer les travaux au neuvième sous-sol pour qu’ils puissent reprendre le travail. »

    « Non tu ne m’avais rien dis... Et on est au quantième sous-sol là ? J’ai l’impression d’être enfermer dans cette cage depuis des lustres ! »

    « Héhé je pensais. Destress on y est mon gars. »

    Il rigolait comme ci le fait de prévenir qu’ils allaient se rendre dans une mine était comme un choix de pain dans une boulangerie. Voilà qu’ils arrivaient à destination, l’élévateur s’arrêta tout en douceur.... non en fait pas du tout, il ne prit pas la peine de freiner sa descente à l’arrivée du sous-sol, il s’arrêta d’un coup sec au dernier instant. Un peu secoué, Jack reprit ses esprits pendant qu’Edward soulevait la grille pour sortir de cette fichue cage. Le bretteur prit un grand plaisir à mettre pied sur terre, enfin sous terre héhé. « Pffffiou, il était temps je devenais tout à fait fou moi là dedans. » Après un petit rire Edward s’avança de quelques pas et alluma la lampe qu’il avait sur son casque pour lire la carte que lui avait munis l’officier-ouvrier. Il fallait avouer que les tunnels n’étaient pas vraiment bien éclairés, surtout ici, au dernier sous-sol. Là où ils étaient, à l’entrée encore du neuvième sous-sol, il y avait plusieurs lampes attachées aux murs mais on pouvait remarquer que plus loin il y en avait de moins en moins peut être qu’il y en avait plus même au fond. « C’est bon, je vois où c’est. En route Dragger ! » En route, en route on est dans un sous-sol d’une mine quoi, la route ne devait pas être si longue que ça.. C’est tout ce que Jack espérait à vrai dire. Les parois humides, un silence inquiétant et l’oxygène limité c’était pas cool.

    Heureusement ils arrivèrent assez rapidement sur place. Il y avait une petite barricade faites de bois et de pierre, assez simple et très artisanale. Il y avait deux hommes tout près de cette dernière et à partir de là tout se passa très très vite. Edward se retrouva en quelques pas en face des deux hommes qui semblaient garder la barricade, il leur asséna un bon coup de poing en pleine tronche à tout les deux et ils tombèrent raide sur le sol. Jack n’avait même pas eu le temps d’ouvrir la bouche à vrai dire sa main n’était même pas posée sur la garde de son sabre, il ne s’était pas du tout attendu à ça « Euh ... tu m’as pas dis qu’on devait débloquer les travaux ? Je m’attendais à je sais pas moi, un bloc de pierre, des animaux ou un truc dans le genre.. » Edward se trémoussa pour retirer le peu de poussière sur ses habits et se retourna pour répondre au bretteur tout en lui faisant signe de le suivre. « Ah, ben non. Une bande de ... mercenaires s’est introduit ici hier soir et ils sont descendus directement au dernier sous-sol pour y soutirer les diamants. En effet ce dernier sous-sol n’est pas encore exploité par les mineurs, il est tout neuf. Et ces gars là étaient au courant de tout ça et ont décidaient de faire chier le monde. Du coup on les mets tous KO, on les dégage ici et c’est fini ! Un simple service que je rends à mon ami Bronn. »
    Un simple service hein ouais ? Cet Edward était vraiment imprévisible et il ne prenait jamais la peine de tout dire clairement. Jack devait tout le temps s’attendre à quelque surprises cachées avec le boxeur. C’est ainsi que les deux compagnons s’enfoncèrent encore plus croisant quelques mercenaires en route qu’ils allongèrent sur le sol assez facilement. Quelques mètres plus loin ils arrivèrent face à un bon groupe d’une dizaine de personnes. Il y avait encore trois gardes à l’entrée, six en plein travail d’extraction des diamants sur la paroi du fond et un au milieu, qui semblait géré toute l’opération ici. Enfin un .. plutôt une. Jack ne la reconnut pas tout de suite, c’était la jeune femme qui avait étalé le grand blond lors du premier combat à la soirée d’arène. Le bretteur reconnut les deux dagues qu’elle avait planté la vieille dans le dos du viking. Edward comprit que le jeune pirate avec reconnut la femme, il lui adressa un sourire rassurant.

    « Halte là ! Vous foutez quoi ici vous deux ? » C’était un des trois gardes à l’avant qui avait repéré Jack et Edward s’approcher. Ce dernier se lança dans leur direction accompagné des deux autres gardes. Cette fois-ci Jack était au taquet, le sabre déjà dégainé il se trouva en face d’un des gardes. Le garde sortit une petite épée et para le premier coup du bretteur mais rapidement et en quelques coups le rouquin prit l’avantage. Une balayette avec le pied droit et il le finit en le frappant avec la garde de sa lame directement sur le nez. Il resta immobile et du rouge sortant de ses narines. Il ne perdit pas de temps et se retourna en direction d’Edward, il eut juste le temps de voir le dernier coup qu’il asséna sur le dernier garde debout. Un joli coup de boule. Il était rapide, il y avait un homme de différence en vitesse. Ils n’eurent le temps de souffler, il restait les sept autres s’étaient arrêtés de miner regardant dans leur direction puis dans celle de la jeune femme. Ils attendaient surement un ordre, un ordre qui ne se fit pas attendre.

    « Remettez-vous au boulot les branleurs ! Je m’occupe de nos invités. »

    Edward s’avança avec un air qui faisait paraitre qu’il était sur lui. Tout en marchant il tourna ses poignées, son cou et ses bras dans tout les sens. Il voulait montrer qu’il s’échauffer pour le combat surement. Mais cette fois Jack en avait marre de paraitre pour le faible des deux. Cela faisait deux fois qu’il se contentait du strict minimum ou qu’il ne faisait rien du tout justement. Il voulait prouver qu’il en avait à revendre aussi même si il ne participait à ses combats d’arènes de Chom.. Cela semblait être à la mode ici et dans cet endroit sur les trois combattants il y avait deux gagnants des combats d’arènes. * Putain je fais tâche, mais bon je vais montrer c’est quoi un vrai bretteur. Pas besoin de démonstration publique moi, héhé * Jack fit un bond pour se retrouver donc devant le boxeur et mit une main devant ce dernier, pour lui faire comprendre qu’il n’avait plus à avancer. Un sourire sournois aux lèvres et un visage remplis de motivation, c’est ainsi que le jeune pirate se présenta en face de son nouvel adversaire. Il re-dégaina son sabre avec sa main droite mais lentement, ça donnait un effet de style. « Je t’ai vue hier soir, ce fût rapide. Mais sache que tes petites dagues ne m’atteindront pas, moi. » Elle ne prit pas la peine de répondre, elle dégaina à son tour ses deux petites armes et les fit tournoyer dans ses mains. Croyait-elle déstabiliser le bretteur ? « Pff. Finissons-en paysan. »

    Les deux adversaires se lancèrent l’un vers l’autre sous les yeux attentifs d’Edward. Jack tenta un premier coup mais la jeune femme para le coup très facilement mais elle dut quand même utiliser ses deux armes. * Hmm, elle n’arrive donc pas à bloquer un coup de sabre avec une dague ? Intéressant. * Jack décida de persister et enchaîna des coups encore plus puissants pour tenter de lui faire perdre l’équilibre. Elle semblait être de plus en plus en difficulté et ne voulant pas combattre toute une éternité, Jack tenta un coup final. Il enchaina un coup de son sabre sur le côté droit de la femme et elle dut comme il s’y attendait positionner avec difficulté ses dagues de manière à parer le coup crasseux que lui avait asséné le rouquin. D’un seul mouvement, rapide et décisif, il frappa maintenant du côté gauche. Elle n’eut pas vraiment le temps de remettre ses dagues de la bonne manière et Jack réussit à l’atteindre. Elle cria tout en essayant de se retenir et recula avec difficulté, n’arrivant pas vraiment à se tenir debout. Il fallait avouer que ce combat fût plus facile que prévu mais cherchant à impressionner le boxeur, le bretteur avait pour une fois réfléchis un peu à une stratégie ce qui donna un bon résultat pour une fois. Edward justement apparût à côté de Jack posant une main sur son épaule pour l’arrêter. « Impressionnant Jack, très impressionnant. » Il lui adressa un sourire amicale avant de se diriger vers la souffrante. « Voilà ce que je te propose. Dégage, retourne à la Cité de Karnutes et va dire à ton supérieur qu’Edward Low va personnellement venir le chercher. Prends tes mineurs débiles du fond aussi. On m’a assuré que vous pourriez sortir sans problème, pour vous en tout cas. Les autres là je sais pas, peut être que les mineurs vont vous en vouloir d’avoir attaquer leur mine. Sait-on jamais... Allez OUST ! »

    Ne cherchant pas à en savoir plus, les mercenaires obéirent aux ordres du boxeur et dégagèrent sur le champ. Avant de quitter aussi le neuvième sous-sol, Edward offrit à Jack un diamant aussi gros qu’une main. Toute cette partie du sous-sol était remplis de cette sorte de diamant et celui-ci était surement tombé d’un des poches des mercenaires. « Cadeau. Tu m’as aidé et suivis sans poser de question et puis tu t’es très bien débrouillé. J’ai vu que t’étais forgeron, ce diamant ‘L’Excelsior’, est réputé pour être fondu et mêlé avec le métal pour créer une bonne lame. Y’en a qui l’utilisent aussi pour décorer leurs sabres, tu fais ce que tu veux avec après tout. Bon viens on dégage, c’est vrai qu’il fait vraiment humide ici. »

    Les deux compagnons sortirent de la mine une bonne demi-heure plus tard. Ils passèrent par l’officier-ouvrier pour expliquer toute l’affaire et le rassurer de la bonne fin de cette dernièrement. Heureux, il remercia Edward et Jack et proposa même de l’argent. Le boxeur refusa lui disant qu’il lui en devait une maintenant. Souriant et tous content, chacun rentra chez lui. Edward accompagna quand même Jack à ‘Le Diamant’. Avant de partir pour de bon, il lui adressa quand même une dernière phrase. « Ah ouais j’ai oublié de te dire je pense. Demain je viens te chercher aux aurores. On va faire un tour du côté de la Cité de Karnutes héhé. »
Dragger Jack
Dragger Jack

♦ Localisation : South Blues - Royaume de Bliss

Feuille de personnage
Dorikis: 2501
Popularité: -132
Intégrité: -117

Dim 22 Avr 2012 - 22:35

    Chapitre I « Inu Town » : La Cité de Karnutes

    « AAAAAAAAAOOOOOOH »

    Un bâillement, un très long bâillement. Confortablement installé dans son lit sous sa couverture douce, il n’arrivait pas à se lever malgré l’insistante d’Edward. Il était venu le chercher dans sa chambre cette fois, il disait qu’il avait prévu de l’attendre en bas mais qu’il tardait trop. Le bretteur aimait trop le confort de sa chambre il ne voulait en aucun cas quitté tout ça pour se rendre dans une autre ville car ça sous-entendait qu’ils devraient marcher encore et encore et encore.. Et qui sait, peut-être croiser des brigands et se battre du coup. Rien que d’y penser démotivé complètement le bretteur, mais futé, Edward utilisa un argument de poids qui changea pas mal la donne.

    « Une station thermale ?! ... Na j’y crois pas, c’est des couilles tu veux juste me faire lever. Petit fourbe. » dis Jack tout en adressant un regard noir en direction du boxeur, ce dernier riait mais Jack se demanda combien de temps encore il allait rigoler, cela faisait presque vingts minutes qu’il retenait Edward dans sa chambre.

    « Oh non c’est pas une station thermale, c’est LA station thermale de la Cité de Karnutes. Surement la plus réputée et demandée de tout les Blues voir du monde ! Tu verras, une vraie merveille. »

    Jack n’était pas vraiment sur des propos de son ami mais bon après tout il n’allait pas rester cloitrer entre ces murs éternellement. Il accepta donc la proposition.. enfin il adhéra plutôt à l’ordre d’Eward et l’envoya l’attendre en bas histoire qu’il se prépare tranquillement. Le temps de prendre une bonne petite douche chaude et se rhabiller et il descendit quatre à quatre les escaliers. Le boxeur l’attendait déjà à la porte, le pressant du regard. Il chopa en passant un petit pain et déposa quelques pièces sur le comptoir avant de faire signe d’aurevoir à la serveuse qui s’était toujours occupé de lui et du gérant de l’auberge. Ces derniers un peu sur le cul de la manière hâtive avec laquelle il partait finirent quand même par lui adresser quelques signes avant de voir la porte de l’entrée se refermer. Il allait bien regretter cette petite ville, c’était rare qu’il s’attache à une ville si rapidement. Après tout il n’avait dormis que deux soirs mais tellement de chose c’était passé en quarante-huit heures. Mais le bon côté de la chose était qu’il allait continuer son aventure en se rendant dans la ville portuaire d’Inu Town qui plus est la grande ville de cette île, juste devant Chom bien entendu, avec son nouvel ami qu’il avait rencontré ici même, Edward Low.

    Ils ne prirent même pas cinq minutes pour sortirent de la paisible métropole. Ils étaient même passé par la mine, enfin à côté bien entendu, il était hors de question pour Jack de retourner là-dedans. Et à peine sortis de la ville, les champs par centaines et à perte de vue réapparaissaient. * Misère misère, si il n’y a que ces foutus champs tout le long de la route je vais devenir fou.. * D’après le boxeur il y avait quelques heures de marches avant d’arriver mais qu’ils seraient récompensés à la fin du trajet grâce à la station thermale. Il n’arrêtait pas d’utiliser cet argument pour motiver le bretteur mais ça ne paraissait même pas répétitif auprès de Jack. Comme il s’y attendait il n’y avait que des champs et des près tout le long du voyage. Mais en s’approchant petit à petit des environs de la Cité de Karnutes apparût d’autres style de travaux rudimentaires. Ils passèrent devant différentes forges il y avait aussi une petite scierie entre autres. Et voilà que la belle cité se dévoila devant les yeux ébahis du rouquin. Elle semblait aussi belle que Chom mais bien plus grande et avec plus d’activités.

    Quelques minutes plus tard les deux amis arrivèrent aux portes de la cité. En effet on pouvait facilement remarquer le nombre, beaucoup plus important, des citoyens présents dans les rues et elle n’était pas aussi paisible que la précédente. On pouvait entendre des cris, le bruit de plusieurs chantiers de travail ou encore d’ateliers, une vraie ville mais avec le style particulier d’Inu Town. Jack remarqua rapidement la différence du comportement entre les habitants de Chom et ceux de la Cité de Karnutes. Certes ils étaient accueillants et semblaient apprécier ( semblaient.. ) les touristes mais ils ne tapaient pas la discussion comme le faisaient ceux de la ville des diamants. Edward remarquant l’étrange façon dont Jack regardait les citoyens se sentit obliger d’expliquer le pourquoi du comment. « Il ne faut pas leur en vouloir. Tu sais avec le port et surtout la station thermale ils voient des millions de touristes débarquer dans leur belle ville. T’as remarqué qu’ils s’attachent aux traditions, on peut notamment le voir dans le domaine dans lequel ils travaillent. Alors après des années c’est normal qu’ils en aient un peu marre de parler à n’importe qui tout le temps et jouer les guides touristiques. » Il marquait un point, Jack pensait justement qu’il n’aimerait pas avoir des types qui viendraient le faire chier chaque heure de chaque jour pour des informations. Enfin, il n’avait pas prévu de se poser dans quelconque ville avant longtemps donc il en avait un peu rien à foutre pour le moment. La cité était largement plus vaste que la métropole de Chom. Normal, il y avait approximativement trois fois plus d’habitants ici. Après une bonne demi-heure de marche à travers la ville ils arrivèrent devant une belle structure architecturale. Un bâtiment fait presque de marbre, un marbre blanc cassé mais resplendissant de beauté et dégageant un effet un peu archaïque. « Et voilà la station thermale de la Cité de Karnutes. Tu vas pas regretter d’être venu, je t’assure. » Jack ne prit même pas la peine de répondre, il resta bouche bée devant la grandeur du bâtiment. Ce devait surement être une des plus belles constructions qu’ils n’avaient encore jamais vu jusqu’ici. L’entrée était positionnée à l’arrière de quatre belles colonnes au style ionique. Elles possédaient vingt-quatre cannelures, dix-huit rayons et des bases en plus d’avoir leurs arrêtes à méplat. C’était un style ancien mais qui offrait un charme vraiment originale sur la bâtisse ici présente. La station thermale était bien séparée du reste de la ville. Il y avait un large espace tout autour de cette dernière la mettant vachement en valeur. Les deux voyageurs montèrent maintenant les escaliers, de grands escaliers en marbre aussi. « Putain, ils ont pas hésité sur les moyens pour cet amas de marbre.. »


    Une fois à l’intérieur, ils se dirigèrent vers l’accueil où une charmante demoiselle les accueillis. Une fois l’explication sur le fonctionnement des services de la station finie, ils payèrent le montant qu’il fallait et puis elle les invita à se diriger vers les vestiaires. L’intérieur du bâtiment était aussi époustouflant que l’extérieur, d’une classe innée. Les vestiaires ressemblaient plus à la salle de bain d’un roi qu’à un vestiaire publique sans parler du calme qui y régner. Les deux jeunes hommes se déshabillèrent, mirent leurs affaires dans un casier et se rendirent dans le premier des bains.

    « Aaaaaha, un vrai bonheur. » Jack savourer chaque instant dans cette source chaude, une vraie merveille. L’eau chaude sortait du sol et cela faisait un bien fou. L’eau chaude des sources chaudes étaient principalement composée de minéraux en tout genre mais les principaux étant du calcium, du lithium et rarement du radium. Grâce à ce joli mélange, elle avait un effet thérapeutique et apaisant grandiose. Les deux compagnons semblaient prendre leurs aises. Après un long silence où les deux profitèrent de la situation, les yeux fermées et le corps relaxé, Edward décida de casser cette tranquillité.

    « Écoute je t’ai pas tout dit. Tu te rappelles la femme d’hier et tout son petit groupe ? Ce ne sont pas des mercenaires, c’est un petit groupe de révolutionnaires. Ils ont une belle petite base sur Inu Town, c’est pour cela que je ne suis pas étonné de leur présence. Mais je sais que leur supérieur est un crétin qui vit ici, à la Cité de Karnutes. Enfin, plus précisément à côté, là. » Il pointa avec son menton et un geste de la tête le bassin à côté du leur. C’était vrai qu’il y avait un homme posait plutôt tranquillement dans un des coins du bassins avec non loin de lui et dans le même bassin d’autres hommes. Ils avaient tous l’air suspect, Jack aurait dut les remarquer, mais bon quand il profite de belles choses il ne perdait pas son temps à épier les moindres faits et gestes des autres, surtout dans une station thermale. * Logique, il me semblait bien qu’il y avait un problème avec Edward. Il ne prenait jamais du bon temps si il n’y avait pas quelque chose derrière. Enfin... en fait il ne faisait rien sans qu’il y ait quelque chose derrière.. Moi qui voulait du bon temps, roooh * Jack se leva d’un seul coup en serrant les poings mais Edward le retint par son bras.

    « Wow wow wow, tu fais quoi là ? » Jack le regarda bizarrement.

    « Bah on va leurs péter la gueule histoire d’en finir et continuer à prendre du bon temps, non ? »

    Edward ne put s’empêcher de laisser échapper un petite rire. Il lui expliqua qu’il était hors de question de faire quoi que ce soit maintenant. Il avait tout prévu, encore une fois. Ils attendraient que le boss ait fini son petit bain tranquillement avant de les suivre jusqu’à leurs planques et là ‘ tu pourras péter la gueule à qui tu veux ‘. Ainsi ils continuèrent à prendre du bon temps pendant une petite heure encore. Au bout de ce laps de temps, l’homme décida de sortir de la source chaude et se dirigea vers les vestiaires.
    C’était un homme plutôt grand et bien bâtit, une parfaite harmonie entre sa taille et ses muscles, des muscles qui n’étaient pas moindres. De long cheveux noirs, une barbe pas des plus courtes de la même couleur et un regard perçant tout ce qu’il regarde. Edward fit signe à Jack pour se rendre à leurs tours vers les vestiaires.

    Après s’être rhabiller en vitesse mais discrètement histoire de ne pas éveiller des soupçons auprès des révolutionnaires, ils sortirent de la station thermale. Ils laissèrent une petite avance à ceux qu’ils suivaient et adoptèrent une démarche tout à fait naturelle traquant leurs nouvelles cibles à travers la foule de la ville. Jack se laissait un peu trainer, voulant montrer son désarroi d’avoir quitter si tôt ce magnifique palace de la relaxation. Après leur longue journée de marche depuis Chom à la Cité et puis le détour par la station l’heure avait grandement tournée et le soleil commençait petit à petit à s’éclipser laissant place à la lune. Ils suivirent le groupe de malfrats pendant une bonne heure, c’était la marche la plus lente et douloureuse que le rouquin n’eut jamais fait. Car quand on est en train de suivre une personne, il faut se concentrer pour ne pas se faire repérer en plus de se concentrer pour ne pas les perdre, un vrai sport intellectuel. Et voilà qu’ils arrivèrent au bout de la ville, le port. Un beau et grand port, il fallait bien ça après tout c’était la seule ville portuaire de tout Inu Town, il devait s’occuper d’accueillir tout types de marchandises pour approvisionner l’île entière et ce n’était pas une petite île. Il y avait beaucoup de navires, que ce soit des petites barques, des bateaux pirates ou des navires marchands ou autres encore.. Enfin, le petit groupe révolutionnaire bifurqua vers les quais du port. C’est maintenant que l’histoire devenait un peu plus délicate, la nuit arrivait et il n’y avait plus beaucoup de personnes dans les rues dans lesquelles se dissimuler, surtout dans cette partie de la zone portuaire où excepté des bateaux et des entrepôts, il n’y avait pas âme qui vive. Le groupe s’arrêta brusquement sur un des quais complètement désert avant de se retourner en direction des deux traqueurs.
    « Oh merde, on s’est fait capté Jack. » chuchota Edward, l’air un peu débile.

    « Non sans blague, je ne l’avais pas remarqué. Et pourquoi tu chuchotes, comme tu viens de le dire on s’est déjà fait repérer... »

    « Vous voilà donc les petits chats qui essayaient d’attraper la souris. Malheureusement pour vous, la souris est plus agile que le chat et donc- » s’arrêta d’un seul coup, on plutôt Jack le coupa.

    « Ouais ouais bref on s’en fout. Bon ramène ta queue de souris ici qu’on en finisse. »

    Le boss ricana avant de lui adresser un regard qui n’était pas vraiment rassurant. A vrai dire le regard s’adressait à quelqu’un derrière le rouquin ou plutôt quelques uns... D’un seul coup tout le quais se retrouva infesté de révolutionnaires. Il y en avait partout autour des deux compagnons. En haut, derrière, devant, à gauche et même à droite sur le navire qui semblait fantôme à leur arrivée. « Je pense pas que la souris aura besoin de venir à toi hahaha. » Il avait l’air tellement heureux quand il dit ça, heureux que son plan ait fonctionné à merveille. Peut-être cela n’arrivait pas toujours ? C’est là que Jack perçut aux côtés de la ‘souris’ la femme de la veille et de la veille de la veille, la catin aux dagues qu’Edward épargna pour justement prévenir les filous de la Cité de Karnutes, ce qui avait l’air d’avoir plutôt bien marché. Ils étaient approximativement une bonne vingtaine si pas plus. Tous munis d’une arme et d’un regard diabolique et emplis de haine et d’envie de meurtre, ça se voyait. * Je connais pas grand chose sur les révolutionnaires mais ceux-ci doivent être une branche de tarés meurtriers sataniques, c’est sur ... * Rapidement, la main du bretteur se retrouva sur la garde de son sabre, toujours prêt à le dégainer au cas où. Edward quant à lui rester là, dans la même position avec cet éternel sourire sur ses lèvres. « J’sais pas si t’as vu, mais on est un peu en infériorité numérique Ed, ça va pas trop le faire ... » Il se retourna vers Jack et le sourire ne quitta pas une seule seconde son visage, mais le rouquin reconnut ce sourire, c’était quand il avait quelque chose derrière la tête. D’un seul coup, des cris brisèrent le silence. Une autre vingtaine de gars sautèrent d’un des navires positionné aussi à droite. Bizarrement, ils n’étaient pas du tout accoutrés de la même manière que l’autre vingtaine. Et là, Jack eut comme une illumination, comme ci son cerveau entra en éruption. Le sourire d’Edward, la présence de ces nouveaux gaillards .. mais qui était ce boxeur pour finir ? Jack ne s’était contenté que du strict minimum jusqu’ici n’ayant jamais vraiment eut le temps de discuter avec ce dernier mais il était temps que le rideau tombe !

    « Argh, c’est qui ceux-là ? ! Et puis merde, ÉLIMINEZ-LES TOUS, TUEZ LES TOUS ! » le révolutionnaire en chef sur ce quai ne chercha pas à en savoir plus et décida d’ordonner l’exécution de tous. Jack dégaina son sabre et se prépara. Dès que l’ordre du côté révolutionnaire fût donné, l’autre bande de vingtaine de gars se lancèrent à l’assaut aussi mais Jack le remarqua rapidement, ils visèrent les ennemis d’Edward. * Edward serait-il le chef de ces gars ? Ils ressemblent à des pirates .. Le boxeur est un capitaine ?! *
    Tout se passa très rapidement, plusieurs révolutionnaires se lancèrent à l’assaut du rouquin mais ils n’étaient pas très expérimentés niveau maîtrise d’une lame et Jack réussit à s’en débarrasser rapidement. Le premier arrivait sabre en l’air et laissant toutes les ouvertures possible au bretteur, une erreur de débutant, il trancha ce dernier au niveau du torse. Le deuxième suivait sur le côté droit accompagné par un troisième sur le flanc gauche. Jack bondit en direction d’un le frappant directement dans la face avec la garde de sa lame avant de parer le coup de l’autre et le trancher à son tour. Celui qui ramassa le coup de garde était déséquilibré et il suffit d’une simple patate au niveau de l’abdomen suivit d’une balayette pour le mettre au sol. Un autre arriva par derrière et Jack n’eut le temps de se retourner à temps et bloqua avec sa main la main de son adversaire. Malheureusement la main du révolutionnaire était munie d’une lame légèrement plus longue que prévue et la pointe réussit à toucher Jack au niveau du torse, laissant dégouliner quelques gouttes de sang. Énervé, le rouquin brisa le poignée de son ennemi assez facilement puisqu’il restait bras tendu et le trancha donc au niveau du torse facilement n’ayant aucune défense. Mais ne voulant pas le tuer, chaque coups que Jack adressait, il s’arrangeait pour qu’ils ne soient pas mortels. La petite confrontation continua ainsi avec deux autres mecs avant de voir intervenir la jeune femme.

    Elle arriva directement en face de Jack parant un de ses coups de sabre qui était prêt à frapper un des révolutionnaire. « Ah te revoilà, je te manquais ? » Sur cette petite pointe d’humour, qui n’avait pas du tout l’air de plaire à la femme, elle retira ses dagues et enchaina quelques assauts et Jack réussit difficilement à les parer un par un. C’était de petites armes et donc assez compliqué à contrer. De plus elle semblait avoir reprit du poil de la bête, peut-être sa dernière défaite lui resta en travers de la gorge. Elle semblait donner tout ce qu’elle avait et ses coups étaient très rapide. Ne réussissant plus à parer les coups, Jack se voyait obligé à parer un coup et esquiver le second. Grâce à son assaut sans limite elle réussit à faire reculer Jack jusqu’au niveau d’un mur de bois. Cette fois-ci le rouquin profita d’esquiver les deux coups la laissant planter ses dagues dans le bois. Comme attendu elle se retrouva légèrement coincée et le bretteur ne voulant gâcher une chance pareille ne perdit pas de temps et asséna un coup de boule violent qui la fit reculer. « À mon tour ! » Il se mit en position offensive et se lança maintenant à son tour à l’assaut, déstabilisée par le coup de tête elle ne tenait pas très bien en place. Quatre cinq coups plus tard il réussit à la désarmer grâce à son sabre et décida d’en finir avec un bon vieux coup de garde en pleine poire, ce qui aurait du la laisser sur le sol pendant pas mal de temps. Il ne cherchait pas à la tuer, voilà pourquoi il fit ce choix.
    Edward était en pleine confrontation avec le supérieur des révolutionnaire mais il réussit à jeter un coup d’oeil furtif en direction de Jack. « ATTENTION JACK, DERRIÈRE TOI ! »
    La femme avait sortit une lame cachée qui était dissimulée le long de sa botte. Le jeune pirate se retourna juste à temps, sabre à la main. Tenant sa lame en main, quand il se retourna brusquement la lame suivit et sans le vouloir, la catin aux dagues se retrouva transpercée par le sabre de Jack. Elle lui adressa un dernier regard avant de laisser tomber ses dagues et s’écrouler sur le sol dès que Jack retira son arme. * Et merde ! *

    Edward en finissait avec l’homme chevelu de son côté. Il le fini en écrasant avec son pied droit le pied de l’ennemi le bloquant ainsi sur cette position et un bon hypercut bien envoyé. Il tomba KO sur le sol de la même manière que sa défunte coéquipière. Les hommes d’Edward quant à eux finissaient eux aussi de leurs côtés, ils restaient à peu près une bonne quinzaine des ‘gentils’ debout et sur le sol gisaient les cadavres des révolutionnaires. Beaucoup de sang avait coulé sur le quai ce soir-là.


Dragger Jack
Dragger Jack

♦ Localisation : South Blues - Royaume de Bliss

Feuille de personnage
Dorikis: 2501
Popularité: -132
Intégrité: -117

Mar 24 Avr 2012 - 1:03

    Chapitre I « Inu Town » : La fin du Cuatro



    On pouvait se croire à la fin d’une grande bataille qui avait opposée deux camps aussi puissant l’un que l’autre. Des corps en vingtaine gisaient sur le sol, les survivants jetaient des coups d’oeil un peu partout à la recherche de blessés ou d’amis de leurs camp. Edward avait été légèrement amoché par le supérieur des révolutionnaire du coin et était assis sur une caisse sur le côté, plongeait dans ses pensées.
    Jack quant à lui était encore debout, regardant autour de lui. C’était la première fois qu’il participa à une attaque de cette envergure, on pouvait dire qu’il était encore légèrement sous le choc. Son regard était surtout posé sur le corps sans vie de la femme aux dagues, celle qu’il avait tué sans faire exprès. Il n’avait jamais eu l’idée de la tuer, il n’avait jamais voulu le faire. Certes c’était une ennemie qui à son tour essayait de tuer le bretteur mais ce dernier n’était pas un tueur dans l’âme.

    Quelques minutes plus tard, le rouquin rejoignit le boxeur et s’assit sur cette même caisse en bois. Ils s’échangèrent quelques sourires et se félicitèrent chacun à leur tour de cette manière. Edward comprit que Jack n’était pas très fier de ce qu’il avait fait, mais que aurez pu-t-il faire d’autre ? « Tu n’avais pas d’autre solution Jack. » Son ami le frappa amicalement au niveau de l’épaule avant de se rendre auprès d’un de ses sbires qui l’appelait. Il avait un escargophone en main et parlait surement avec son supérieur vu les formules de politesses qu’il employait.
    Malheureusement, quelques mots arrivèrent aux oreilles de Jack ..

    « Oui Capitaine, je finis ici et je vous rejoins sur Logue Town. » répondit Edward à la voix de l’autre côté de l’escargophone.

    Jack comprit quelques mots du ‘Capitaine’ en question. Des mots qu’ils connaissaient.. des noms qui comprenaient.. Logue Town.. Reviens... Tuer... Darp .. * D-Darp ?*
    Edward raccrocha quelques secondes plus tard. Jack se leva brusquement et se dirigea vers le boxeur enragé et quand Jack était enragé cela se voyait facilement sur son visage. Edward surprit de la réaction de son compagnon, le regarda d’un air interrogateur.

    « Putain Edward.. PUTAIN TU PARLAIS AVEC QUI ? »

    « Mon capitaine Jack, c’quoi ton problème ? » Ne relâchant pas leur chef, les hommes d’Edward devenaient tendus et se rapprochèrent après avoir récupérer leurs armes des deux hommes. Le boxeur était complètement confus, il ne comprenait absolument rien.

    « Ton capitaine ? Il veut tuer Darp .. C’est ça ? Réponds moi ! »

    « Bah.. euh .. ouais il veut tuer un certain Darp sur Logue Town, je sais pas qui c’est. Depuis ce jour là il y’a deux ans il n’a qu’une seule chose en tête c’est de se rendre là bas pour tuer ce type, je sais pas ce qui s’est passé mais bon je ne fais que suivre, c’est mon capt’aine quoi.. »

    Edward ne comprenait malheureusement rien. Il n’était au courant de rien et du coup il ne se rendait pas compte de ce qu’il disait et devant qui il le disait. Jack ne pouvait plus se retenir et il fit le lien en tête. Il y a deux, c’était il y a deux ans que ce ‘capitaine’ pirate l’avait détruit en deux coups et avait menacé de tuer Darp. Tout collait parfaitement .. tout collait parfaitement malheureusement.

    « Il y a deux ans, je me suis battu contre ton capitaine en question. Pourquoi ? Je suis l’élève de Darp. Ton capitaine a menacé de tuer mon mentor après m’avoir étalé en deux coups. Je ne savais rien de lui. Ni son nom, ni le nom de son équipage. Cela fait deux ans que je cherche n’importe quelle information... Tu fais partis de cet équipage Edward.. J’ai juré de décimer cet équipage.. » Dit Jack, la voix tremblante et le poing serrant encore plus fort les habits empoignés du boxeur.
    Edward commençait lui aussi à comprendre le tout et comprenait que Jack ne s’arrêterait pas là, sur ces deux jours il apprit à le connaitre malheureusement et quand il avait une idée, il allait jusqu’au bout. Edward Low comprit que le combat avec Jack était inévitable.

    Voyant Jack dégaine tout doucement sa lame avec sa main libre, le boxeur se libéra de l’étreinte du bretteur et recula immédiatement. « Je comprends Jack, je comprends tout. Je sais que ces deux jours passés ensemble ne vont pas t’arrêter et contrairement à toi, quand je sais qu’une personne veut me tuer je ne me laisse pas faire. » Edward fit un signe au reste de ses troupes, ses dernières avancèrent lentement en direction du rouquin. « Évite moi la peine de te tuer de mes propres mains s’il-te-plaît. »
    Jack enragé ne prenait même plus en compte les paroles de son ancien compagnon. Il sortit sans plus attendre le deuxième sabre qu’il n’utilisait que rarement, celui qu’il avait forgé dans un atelier à Manshon quelques semaines plus tôt. Il était rare de voir Jack dans un pareil état et malheureusement pour ses adversaires, il était très performant quand il était en colère. La puissance musculaire qu’il retenait était relâchée à cause de cette haine justement. Il serra avec ses deux mains la garde de ses sabres avant de s’élancer en direction hommes d’Edward. Il trancha les deux premiers facilement en passant au milieu d’eux deux et les coupant au niveau de la taille. 2. Il enchaina sur deux autres parant le coup d’un des deux avec son sabre de sa main droite et le tranchant verticalement avec l’autre main. Il frappa avec son pied en plein ventre le deuxième qu’il envoya un peu plus loin. 4. Trois arrivaient assez rapidement sur lui. Ils n’avaient pas l’air de réfléchir, Jack s’abaissa pour éviter le coup d’un des trois et la lame de celui-ci s’enfonça dans l’épaule de son coéquipier qui venait en face. Il trancha de bas en haut en se relevant celui qui avait planté un de ses siens et sauta sur le troisième le frappant avec les deux gardes de ses sabres au niveau de sa tête. Et de 7. Cinq autres s’étaient regroupés voyant le bretteur enragé courir vers eux. Jack fonça dans le tas utilisant la pointe d’un de ses sabre pour briser la défense d’un afin de pénétrer dans l’espèce de rond qu’ils avaient formés. Une fois dans le dos de chacun d’entre eux il les trancha facilement. Les deux derniers apeurés lâchèrent les armes et fuirent vers le navire.

    « Jack.. » Le bretteur ne prit pas la peine d’écouter la suite de la phrase. Il secoua ses deux lames pour y retirer le sang présent en grand quantité avant de s’élancer vers son ami, la haine aveuglant peut-être les liens qu’il avaient crée ces derniers jours. Doué avec ses jambes et agile, Edward réussit à esquiver la plupart des coups du rouquin et à le frapper en passant. Dès les premières secondes le jeune pirate reçut une bonne dizaine de coups un peu partout. Il n’arrivait pas du tout à toucher son adversaire, Edward était agile en plus d’avoir de la puissance dans les muscles. Jack recevait coup sur coup en pleine face, dans les cotes ou encore les abdomens. Après l’avoir enchainé suffisamment pour le déstabiliser, d’un coup de pied violent dans la main gauche du bretteur, le boxeur le désarma. Le coup dans la main fût violent et les conséquences graves pour Jack. Avec une entorse à la main gauche, il ne lui restait plus que sa main droite et son sabre fétiche pour se battre.
    * Ce connard ne danse qu’avec ses pieds contre moi... ses pieds.. *
    Après réflexion, le bretteur trouva le point faible d’Edward. Contre des bretteurs ou encore un bretteur comme Jack et ne se battant qu’à mains nues à la base, la technique du boxeur était les pieds. C’était plus facile pour atteindre l’adversaire et surtout pour esquiver les coups de ce dernier. Sans ses pieds, que pouvait-il bien faire ?

    Jack tenta alors le tout pour le tout, sachant qu’il ne tiendrait pas beaucoup de temps contre lui avec une main seulement. Il continue pendant une ou deux minutes des bêtes coups normaux au-dessus de la taille donc pour habituer Edward a ce mouvement.
    Ensuite, d’une seconde à l’autre il changea complètement de style et frappa sous le niveau de la taille. Comme prévu, il ne s’y était pas attendu. Le premier coup le trancha au niveau du tibia ce qui commença directement à le déséquilibrer. Il enchaîna en suite en tournant autour de son adversaire handicapé les péronés, l’obligeant ainsi à rester immobile. Edward tomba sur ses genoux avec ce sourire, toujours ce même sourire. Ce sourire qui, même en voyant la fin arriver, restait toujours sur le visage sympathique du boxeur.

    « Bien joué Jack, tu m'as épaté. C’est bien triste cette histoire n’est-ce pas ? Mais c’est la piraterie, un monde cruel.. qui n’épargne personne. Je te comprends, j’aurais fais pareil .. » Le boxeur le savait, il savait que sa fin approchait mais il restait calme et posé, comme à son habitude. Jack, le sabre en main, le visage enflé après les coups qu’il avait reçu et le bras gauche complètement mou et inutilisable, regardait son compagnon, son compagnon sur le point de mourir par sa propre main. Des gouttes qui se transformèrent vite en larmes commençaient à couler le long des joues du bretteur. « Flécha Jéfatura, c’est le nom de notre équipage. Je suis le quatrième lieutenant, Lieutenant Cuatro Edward Low. » Le lieutenant releva la tête pour regarder dans les yeux Jack une dernière fois, le regarder avec ce sourire encore une fois. Ce sourire éternel qui représentait tout ce qu’était Edward, une personne souriante et heureuse mais qui avait eu le malheur de rejoindre le mauvais équipage et s’être trouver sur la route d’un homme déterminé. Jack commença à brandir son sabre au-dessus de tête, le bras tremblant et les larmes touchant le sol. « J’ai été content de te rencontrer Dragger Jack, mon ami. »
Dragger Jack
Dragger Jack

♦ Localisation : South Blues - Royaume de Bliss

Feuille de personnage
Dorikis: 2501
Popularité: -132
Intégrité: -117

Mar 24 Avr 2012 - 1:06

    Épilogue



    Ce soir-là, Jack combattit aux côtés d’un ami. Ce soir-là Jack se rapprocha pour la première fois depuis le début de ce capitaine inconnu. Ce soir-là Jack commit un geste impardonnable mais nécessaire.
    Ce soir-là Jack tua un ami.

    La soirée s’était finie sur une très mauvaise note. Ces soirées-là avaient la mauvaise habitude de toujours finir sur une mauvaise note. Mais grâce à son ami défunt, il en savait plus maintenant et sa quête pouvait continuer et elle ne s’arrêtera qu’une fois ce capitaine mort.


    Une fois le long moment de silence où il resta immobile près du cadavre d’Edward terminé, il prit le sac du boxeur. Il contenait plusieurs choses intéressantes. Un journal, une petite bourse remplie de Berry’s. Il ne toucha à rien d’autre et ne vola pas le bateau du quatrième lieutenant.
    Il décida qu’il était maintenant temps de quitter cette île, Inu Town.


    « Je ne sème pas. Ils ne font que récolter. »
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1