Le Deal du moment : -56%
Casque PC Sennheiser EPOS – GSP 300 BLUE
Voir le deal
34.99 €

Master Gardener

Skyle se trouvait sur Saint Urea, une grande île, avec une population des plus variées, dont beaucoup d'individus ayant un potentiel de maître comme le recherchait l'esclave. Son seul défaut était le manque de verdure. Il y avait bien quelques espaces verts, mais rien de bien suffisant pour satisfaire le paysagiste. C'est d'ailleurs cette dernière raison qui l'empêchait d'accepter un maître, alors qu'il en avait déjà aperçu avec de bons potentiels. La seule raison pour laquelle il se trouvait encore ici, était un événement qu'il avait vu sur quelques annonces répandues de parts et d'autres dans les rues. Elles parlaient d'un concours de jardinage avec une récompense de 2 millions de Berrys à la clef. Skyle n'était nullement intéressé par le gain ; seule la possibilité de jardiner le motivait, car cela faisait bien des semaines qu'il n'avait eu l'occasion de s'adonner pleinement à sa passion. Il avait taillé des hais, arraché quelques mauvaises herbes, mais ce n'était rien en comparaison de l'entretien d'un grand jardin.

Impatient que le concours commence, le paysagiste était déjà parti repérer les lieux. Hélas, on ne pouvait y voire grand-chose ; le terrain était entouré d'une sorte de toile verte, englobant toute la zone, ne laissant rien apparaître. Probablement pour cacher la zone, afin qu'aucuns des concurrents ne puisse se préparer à l'avance. Autour, se trouvait des estrades en constructions, laissant penser qu'un nombre incroyable de spectateurs pouvaient être accueillis ; avec beaucoup d'individus travaillant à sa construction et de gardes pour surveiller les lieux, afin que personne ne puisse s'infiltrer. Ce qui semblait être un petit événement pour les organisateurs afin de refaire leur jardin pour un moindre coup, semblait s'être transformé en un grand événement pour gagner beaucoup plus de Berrys, surtout si les places étaient payantes. Évidemment, Skyle n'avait pas conscience de ça ; lui, trouvait juste la décoration bien laide. Quelle idée d'habiller quelque chose d'un voile unicolore, de l'entourer de décorations en bois, sans aucune beautés, et de dire qu'un concours va se passer là ? Le paysagiste pensait que si le concours consistait au fait de couper le tissu pour le rendre aussi « beau » que la structure extérieure... Eh ben, ce serait une grosse perte de temps... Mais bon, pour savoir comment le concours se déroulerait, il fallait attendre son commencement. Au pire, il pourrait toujours partir une fois commencé, si ça ne valait pas le coup.

Ainsi, il était resté debout, pendant des jours, presque sans bouger, si ce n'est pour chercher une miche de pain abandonnée par les ouvriers pour se nourrir et éventuellement pour des besoins naturels. Il bougeait tellement peu que les passants le prenaient pour une statue - bien moche, soit-dit en passant -, les animaux le prenaient pour un urinoir - ainsi que certains individus bien éméchés - et des jeunes enfants étaient même venus pour lui redonner une beauté, en lui dessinant dessus ; choses que Skyle n'avait pas remarqué tellement il était absorbé par la pensée d'enfin pouvoir se remettre au jardinage, car c'était bien ce qu'il manquait dans les dernières îles qu'il avait visité. Il avait pris des couleurs avec un nez devenu rouge, une goutte d'eau sous l’œil droit, des graffitis incompréhensibles sur la joue gauche et des dents de vampire dessinées, accompagné d'une cape rose avec des lapins blancs et des fruits et légumes plantés sur ses cisailles. On peut dire que le paysagiste était vraiment impatient pour ne pas remarquer ce qu'il se passait.

La matinée du concours arrivée, Skeleton aurait pu être le premier inscrit vu qu'il était proche de la borne d'inscription depuis quelques temps, mais au lieu de ça, il restait sur place, à attendre. Attendre quoi ? Ça, même lui ne le savait pas. Il était tellement absorbé, que même si une guerre se déclarait à côté, il ne le remarquerait pas. Ou alors, il s'était simplement endormi, comme pour être en hibernation, attendant le moment venu. Encore une fois, il ne savait même pas si ce qu'il voyait était un rêve ou réalité. Quoi qu'il en soit, il fantasmait sur le jardinage, au point qu'il faillit rater l'inscription. Celle-ci pouvait être faite en avance - chose qu'il n'avait évidemment pas fait - ou le jour même.

C'est la foule grandissante et agitée qui avait fini par le faire sortir de son rêve, le ramenant à la réalité ; il avait été bousculé assez violemment par un individu courant pour on ne sait quelle raison ; peut-être qu'il avait pris peur, peut-être qu'il n'aimait pas la foule, peut-être qu'il avait volé quelque chose, mais qu'importe la raison, Skyle ne s'en préoccupait guère. Il avait recouvré ses esprits en rigolant d'une façon très disgracieuse et forte afin de déclarer sa joie :

- Sisisiisiiisssiiiiiiii !

Il se trouvait entouré d'une foule énorme et bruyante, semblant impatiente de débuter l'évènement. Non loin de là, se trouvait une seule file d'attente - très longue - débouchant sur plusieurs comptoirs pour les inscriptions. Ne sachant et ne comprenant pas la raison de cet attroupement devant l'entrée, il tentait simplement de se rendre au guichet, en traversant la foule afin de clamer son envie jardiner. Chose qui n'était appréciée de personne, déclenchant alors une certaine colère. Certains tentaient de le raisonner verbalement alors que d'autres, voyant qu'il n'écoutait pas et continuait son chemin, avaient décidés de le raisonner par la force, dans un premier temps en le bousculant, puis dans un second, en tentant de le frapper. Alors que le fait de le pousser l'amenait à se percuter sur d'autres individus, les énervants davantage, la seconde, elle, n'atteignait pas toujours sa cible, échouant sur une autre, déjà énervé par l'attente, déclenchant presque fatalement une bagarre générale. L'homme aux cisailles avait beau être la cible d'attaques, il ne s'en préoccupait pas. Bien plus impatient de commencer, il continuait d'avancer, laissant derrière lui une foule se bastonnant, pouvant lui donner une certaine classe si seulement il n'avait pas les graffitis sur le visage et des légumes aux doigts, cachant ses lames. Ainsi, il avait avancé jusqu'à être proche du guichet, doublant un homme en blanc qui semblait avoir su le stopper, le contraignant à parler pour la première fois depuis qu'il était dans la zone, le tout avec un grand sourire et un regard bien vide :

- Pardon, mais je veux juste m'inscrire ! Sisisiisiisssiiiiiiii

    Une fois de plus Shoma avait échoué sur les bords d'une plage inconnue. La mer et le vent l'avaient conduis au niveau d'un port de pêche qui semblait assez paisible au loin, mais arrivé à quelques miles seulement du phare qui avait conduit le pirate dans la direction de la civilisation, de nombreux pavillons de la marine força le jeune capitaine à retirer son masque afin de pouvoir évoluer à l'intérieur de la ville sans être poursuivi par des centaines et des centaines de soldats aux sombres intentions. Pourquoi chercher à combattre alors que la bataille est perdue d'avance. Autant la jouer discret, au moins le temps de finir les réparations que demandait sa petite barque. Naviguer sur un petit navire de pêche sur la mer sans navigatrice et sans aucun matelot n'était pas de tout repos et à force de braver la mer encore et encore, Shoma avait abimé son navire le rendant presque aussi troué qu'un fromage.

    Inconnu sans son masque de pirate, Shoma avait réussi à infiltrer le port de pêche sans se faire remarquer par les forces de la marine qui effectuait leur tour de garde. Tel un espion il faisait attention à ne pas trop se faire remarquer et une fois le port de pêche quitter, le jeune homme poussa un grand cri interne afin de saluer son talent d'acteur. Jouer les innocents quand on est un grand criminel ce n'est pas facile.

    La première chose qu'effectua le jeune homme fut de stopper un passant afin de lui demander sur qu'elle île il se trouvait. Chose faite, Shoma retira un petit calepin de sa poche et y marqua le nom de l'île. Non pas qu'il n'avait pas de mémoire, mais il voulait être certain de ne pas oublier ce qui pouvait être intéressant à voler où obtenir sur cette île, car étant donné qu'il se trouvait ici sous couverture, il ne pouvait se permettre une fuite quant à la personne qu'il était vraiment. Aujourd'hui, il n'était qu'un simple civil. Un honnête homme comme qui dirait.

    Pendant qu'il avait l'attention de la personne qui lui avait si gentiment répondu, Shoma lui demanda s'il y avait une chose de spécial sur cette île. Quelque chose qui avait de la valeur où une spécialité locale qui avait une valeur inestimable aux yeux de la population. L'homme réfléchit quelques instants avant de lui répondre que la ville en elle-même était un trésor historique. Certes cette ville pouvait avoir de la valeur, mais pour un homme, voler les fondations d'une ville étaient impossible. Il lui fallait quelque chose à la porter d'un homme. Une statue, une peinture, un trésor, un arbre dont les fruits donnent l'immortalité quelques choses de ce type. Ne pouvant dire ce qu'il cherchait directement à son interlocuteur, Shoma lui fit comprendre par quelques moyens subtiles qu'il était un touriste et voulait voir des choses qu'il n'y avait que sur cette île et pas ailleurs, mais une fois de plus l'homme lui parla de la ville et de ses quartiers anciens et célèbres.

    N'arrivant pas à faire comprendre le fond de sa penser à l'homme, le capitaine pirate commençait à perdre patience et allait même se laisser aller à la violence, mais il fut stoppé par une jeune femme qui le bouscula. Presser la jeune femme se releva et lui demanda pardon avant de quitter les lieux très vite, oubliant par la même occasion une cisaille au sol.


    "Pourquoi cette jeune femme est-elle parti aussi rapidement !?"
    * A-t-elle compris qui j'étais ? Mince Moth** F*** *

    "S'il s'agit bien d'une cisaille, alors je pense qu'elle doit vouloir participer au grand concours de jardinage qui a lieu non loin d'ici. Il me semble que le gagnant de ce concours empochera plusieurs millions, enfin je ne suis pas trop certain. C'est ma femme qui est dingue de jardinage, elle m'en a parlé, mais vous savez, nous les hommes nous m'aimons pas ce genre de choses, mais ou allez-vous, je ne vous ai pas dit le reste des trésors de l'île. "

    Après avoir entendu le mot million de berry, Shoma attrapa la pair de cisaille qui se trouvait sur le sol et se dirigea en direction du tournoi. Il ne savait même pas dans quelle direction se tenait l'évènement, mais il n'avait pas une seconde à perdre. Si la jeune femme courait il y avait sans doute une raison. Il ne devait en aucune façon laisser passer une telle occasion. De l'argent facile à gagner, c'était une aubaine pour lui. Le seul hic, était qu'il ne pouvait pas agir avec violence. Il était ici incognito, alors il allait devoir agir comme un jardinier et puis ça ne devait pas être trop difficile de jouer les jardiniers. Un coup de ciseau par ici et par là et le tour était joué et une fois qu'il aurait gagné il pourrait quitter cette ville avec assez d'argent pour s'acheter un navire de pêche flambant neuf.

    Le signe $ tel des étoiles se trouvaient dans les yeux du pirate qui suivait les traces de la jeune femme sur plusieurs kilomètres. Parfois quand il n'arrivait plus à pister la propriétaire de la paire de cisaille, il se stoppait et demandait son chemin avant d'oublier quelques kilomètres plus loin la direction que l'on venait de lui indiquer. Ce n'est qu'après avoir marché un bon quart d'heure à travers l'immense ville qu'il fini par tomber sur une queue qui semblait ne jamais finir.

    Au-dessus de lui, un panneau de bienvenu au grand concours Master Gardener lui indiquait qu'il était arrivé sur le lieu de l'évènement. Maintenant qu'il savait qu'il était dans les temps, il demanda à plusieurs personnes où devait se rendre les personnes désirant participer, mais au lieu d'une réponse claire et simple, un homme des plus malpoli lui rit au nez et lui conseilla de partir, car il allait être celui qui remporterait le concours et que qu'espérer remporter la mise ne serait qu'un perte de temps pour lui et tous les autres. S'il mettait de côté tout le blabla inutile, Shoma compris qu'il se trouvait au bon endroit, il n'avait qu'à attendre ici et il finirait par arriver à une borne où il pourrait déposer sa candidature. Certes il se trouvait au début de la queue, mais pour des millions de berry, il allait pouvoir patienter sans faire de vague.

    Alors qu'il prenait son mal en patience, une bagarre éclata et un bon nombre des participants se frappaient dessus, c'est à ce moment que le jeune jardinier en herbe se mit à avancer afin de doubler toutes les personnes qui se trouvaient devant lui. Au passage, il déroba la trousse de matériel de celui qui se sentait trop sur de lui. Une sorte de punition pour avoir été aussi arrogant et puis il n'était écrit nulle part qu'il était interdit de faire diminuer le nombre de concurrent. Hé oui, tant qu'il restait discret il pouvait tout faire.

    Après une belle progression, le jeune homme arriva au niveau de la jeune femme qui l'avait bousculé dans la rue et lui rendit ce qui lui appartenait. Devant lui et la jeune femme, une personne très étrange reteint l'attention du pirate. Sa tête, son look, il était étrange, trop étrange, mais c'était ce qui le rendait original. Shoma n'allait certes pas l'imiter, ce n'était pas son style d'aborder une cape et des graffitis, mais si cette personne était aussi forte qu'étrange, faire sa rencontre pourrait être intéressant. Mais avant toute chose, il devait déjà s'inscrire.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma
    L'inscription étant gratuite, avec une grosse récompense à la clé, beaucoup de monde était présent. Certains se permettaient d'espérer des vacances s'ils gagnaient alors que d'autres espéraient simplement pouvoir vivre. De fait, il y avait beaucoup d'attente et de frustration et il est compréhensible que l'homme qui venait de se faire doubler, n'ait pas apprécié et en vienne à frapper Skyle sans prendre le temps de lui demander quoi que ce soit. Un coup qui avait été très facilement stoppé par la paume de sa main cisaillée, englobant alors le poing adverse de lames bien effilées, le rendant blanc de peur. Gardant la pause, l'esclave s'était tourné vers une femme avec une paire de tenailles :

    - Dites, on est bien à un concours d'entretien de jardin ? Parce que y'a beaucoup de gens qui se battent... J'espère ne pas m'être rendu à un tournoi de boxe par erreur !

    - C'est bien pour du jardinage, mais dites-moi, vous vous êtes bien préparé avec toutes vos lames...

    Skyle ne lui avait pas laissé le temps de répondre, car à peine avait-elle dit qu'il était au bon endroit, qu'il avait enfin lâché l'homme, toujours pétrifié de se faire taillader, le prenant pour "La Mort", afin de se rendre au guichet et s'inscrire. Il s'était installé juste derrière une jeune fille en cours d'inscription, lui permettant d'en comprendre le fonctionnement : il suffisait de répondre à une série questions. Ainsi, son tour venu, sans même décoller les yeux de ses fiches, l'homme enregistrant l'inscription, le questionnait :

    - Nom ?

    Pendant un cours instant, Skyle n'avait pas compris ; pourquoi cet homme lui disait "non" au moment de l'inscription ?

    - Si !

    - Prénom ?

    L'homme aux cisailles trouvait ce type bien étrange, il ne lui fallait pas grand-chose pour le faire changer d'avis et le motiver à prendre son inscription.

    - Skyle

    - Âge ? Sexe ?

    Skyle rêvait-il où ce petit bonhomme, dans sa cabine lui demandait l'âge de son sexe ? C'était une drôle de question pour du jardinage. Mais soit, si ça lui permettait de pratiquer sa passion, le paysagiste, n'ayant pas la moindre idée de comment calculer l'âge de son sexe, n'avait qu'à donner un âge inventé :

    - 52...

    - Sexe ?!

    - Bah... Oui...

    - Sexe !!!

    Sur un ton de plus en plus insistant, celui qui prenait l'inscription commençait à s'énerver, comme s'il était blasé de faire ce travail, alors que Skyle ne comprenait pas ce qu'on attendait de lui en parlant de sexe. À moins qu'il le confonde avec une catin ?

    - En fait... non.

    - T'me prends pour un débile toi ou...

    S'énervant, l'homme au guichet avait levé, pour la première fois, la tête ; il n'avait pas pu finir sa phrase, choqué d'avoir en face de lui un squelette. Au moins, il comprenait pourquoi il ne pouvait avoir de sexe. La frustration s'étant instantanément envolée, l'homme s'était alors penché sur le côté afin de demander à son collègue s'il était possible d'inscrire un zombi ou s'il fallait appeler la sécurité. La réponse était simplement de l'inscrire pour avoir plus de spectacle. Ainsi, l'inscription avait été complétée, sans plus une question, simplement avec un coup d'oeil de temps en temps. Seule une signature avait été demandée, avant de laisser le jardinier passer. Ce dernier était finalement content de ne pas avoir été enregistré en tant que catin.

    Les guichets passés, les nouveaux inscrits étaient guidés par des individus louches, vers une zone éloignée. Au bout d'un long couloir, la petite foule de la récente vague d'inscrits devait passer une porte dont la lumière éblouissait tellement qu'on ne pouvait voir ce qu'il y avait de l'autre côté. Une fois passée, on pouvait se rendre compte que ce n'était pas la lumière du jour qui éclairait, mais une lumière artificielle, faite pour éblouir, afin que les participants ne puissent voir à l'avance ce que la pièce contenait. Ce n'est qu'après un cours instant, suffisant pour que tout le petit groupe soit dans la pièce, que les yeux avaient pût s'adapter afin d’observer ce qu'elle contenait ; il y avait quatre plantes en pots répartit dans chaque coin de la pièce, avec à côté, des hommes portant un masque filtrant l'air respiré.

    Tout en refermant la porte derrière lui, un homme, lui aussi portant un masque, fit un signe, ayant pour réaction de ses compagnons de donner des coups aux plantes, puis pris la parole :

    - Kyahyahyah ! Bande de losers ! On ne vous laissera pas la moindre chance d'empocher les deux millions !

    Une odeur infâme s'était dégagée, il s'agissait d'un poison. La foule, se mit alors en panique, en colère, tentant d'affronter les hommes, mais le poison semblait puissant, réduisant rapidement leurs forces, créant une bataille presque inégale. Bataille à laquelle Skyle ne participait pas. À la place, il avait volé la bouteille d'eau de plusieurs victimes pour aller arroser les plantes, créant l'interrogation de certains jusqu'à ce qu'un homme vienne l'interpeller, tentant de lui faire se rendre compte de l'horreur qu'il se passait, afin d'obtenir son aide.

    - Bah quoi, quand cette plante souffre, elle produit un gaz paralysant. Il faut que je la nourrisse pour qu'elle aille mieux et vienne à produire un antidote.

    Ainsi, la foule affaiblie pouvait retrouver ses forces pour se défendre de ces cinq clowns pas très coriaces mais désireux de réduire la concurrence.
      Quand son tour arriva, Shoma dû remplir un formulaire afin de valider son inscription au tournoi, mais quand l'employer charger de prendre les candidatures se mit à lui poser des questions, le jeune capitaine pirate se stoppa et laissa un blanc d'au moins d'une minute avant de répondre. Que devait-il dire ? S'il donnait son nom et prénom il était certain d'attirer la marine et donc les problèmes, mais s'il donnait pas d'information exacte, alors personne ne saurait qu'il était aussi puissant que meilleur jardinier. Bien que le titre de jardinier de l'année n'était pas un titre vraiment honorifique, Shoma était à la recherche de tous les titres possibles, ce qui veut dire que même un titre aussi banal que celui-la pouvait être intéressant dans son curriculum vitae. Après un rappelle insistant provenant de son interlocuteur, le capitaine retrouva ses esprits et décida de donner son véritable nom. Mantle Shoma.

      Comme on pouvait s'y attendre de la part de l'homme qui marquait les noms des participants, l'homme tourna la tête en direction de son collègue afin de lui demander s'il était possible d'inscrire les fous à un concours qui demandait du sérieux et du professionnalisme. Ne comprenant pas la question de son ami, ce dernier lui demanda pourquoi pensait-il que l'homme qui se trouvait en face de lui était fou et c'est en lui disant le nom et prénom que venait de lui donner Shoma qu'il comprit qu'il y avait un problème avec l'un des candidats. Mantle Shoma était un nom connu depuis quelques temps sur South Blue, mais ce nom n'appartenait pas à un jardinier célèbre, mais plutôt à un pirate, une ordure de la pire espèce, une bête qui avait le pouvoir d'en faire fuir plus d'un juste avec un regard.

      Certain le décrivait comme un géant, d'autre disait de lui que du feu sortait de ses yeux tel un démon, certaines rumeurs disent que Mantle Shoma est le fils d'un démon, mais voilà à force de d'écouter des ragots, plus personne ne savait vraiment qui était ce personnage. Seul un masque qu'il portait sur sa tête pouvait trahir l'homme que tout le monde craignait. Un masque, un masque que Shoma avait retiré exprès pour ne pas s'attirer de problème, mais quand l'homme au guichet appuya sur un bouton afin d'appeler la sécurité afin de mettre hors liste un candidat insistant qui prétendait être un pirate, le jeune capitaine pirate fut forcé de lui montrer sa carte d'identité.

      Son masque sur la tête, son sabre aiguille sortie de sa cachète, Shoma paraissait bien plus convainquant. Les deux hommes qui se trouvaient au guichet en avait perdu leur couleur et passèrent du blanc au bleu. Tel un homme qui se trouvait devant la mort, l'homme qui pensait qu'il se trouvait devant un fou était bloqué, son corps tremblait dans sa cabine, mais ne pouvait arrêter de trembler. Son collègue se croyant dans question pour un champion n'arrêtait pas d'appuyer sur l'alarme de la sécurité, mais l'escargophone était tout aussi mort de peur que les deux hommes et n'envoyait aucun message, laissant son maître dans le pétrin. Afin d'éviter un mouvement de panique et l'annulation du tournoi, Shoma leur ordonna de fermer leur gueule et de ne pas ébruiter l'affaire. Certes garder un tel secret était impossible, Shoma ne se faisait pas d'illusion, une fois qu'il aurait passé les portiques, les deux hommes iraient le vendre à la marine, mais le temps que les hommes de la marine arrivent, le tournoi serait sans doute déjà fini et lui très loin.

      Afin de ne pas effrayer les candidats qui se trouvaient derrière lui, Shoma avait donné son nom à voie basse, quant aux autres, ils étaient trop occupés à combattre pour un rien et n'avaient certainement pas entendu le nom du pirate qui tentait de participer au tournoi. Voyant que les deux hommes étaient devenus aussi immobile que des statues, Shoma tamponna son inscription avant de suivre le chemin emprunté par les autres candidats acceptés. Comme il l'avait prévu, son nom était devenu une source de problème, mais aussi un passe droit universelle qui lui ouvrait bien des portes. Comme quoi être célèbre était une bonne chose, même pour un homme décrit comme un démon.

      Sa célébrité ne le gênait pas, mais il allait devoir faire quelques choses pour calmer certaines rumeurs. Son cul n'avait jamais craché du feu et encore moins ses yeux. Parfois les gens étaient bien bizarres. Toujours à en faire des tonnes pour rien.

      Après le passage du pirate, les deux hommes fermèrent leur bureau et quittèrent leur poste tel des fous afin de sauver leur vie. Rester à travailler, alors qu'un tueur en série activement rechercher par la marine était dans le coin était impossible. Ils trouveraient un autre travail plus tard, mais pour le moment leur priorité étaient de sauver leur vie. Ils avaient une famille à nourrir et ce n'était pas pour une paye si basse qu'ils allaient mettre leur vie en jeu.

      Devant la fuite du personnel chargé de prendre les inscriptions, le combat qui faisait rage se stoppa et très vite la sécurité dû intervenir afin de calmer la foule. Le concours n'allait pas tarder à commencer et pourtant il restait encore pas mal de candidat dehors. Voyant que tous était prêt pour que le tournoi commence, l'organisateur décida de fermer les inscriptions, forçant ainsi plus de 50 personnes à perdre de vue l'argent de la récompense. Même avec autant de personnes refoulés, il y avait eu plus de candidat accepter pour le concours que de refouler, ce qui représente pour l'organisateur une bonne affaire. Le public était chaud et les candidats prêts à montrer leur art, alors le spectacle ne pouvait être que meilleur.

      A l'extérieur la tension continuait d'augmenter et très vite les membres de la sécurité dû en venir aux mains afin de calmer certain candidat un peu trop insistant. Les plus calme furent demi-tour et se résigna tandis que les plus énerver restèrent devant le lieu du tournoi afin de montrer leur mécontentement, mais quoi qu'ils pouvaient faire le message de la direction était clair. Plus personne ne pouvait entrer à l'intérieur.

      Alors qu'il marchait seul dans le corridor qui devait le mener aux autres candidats, Shoma remarqua un homme qui se tenait derrière une porte. Masque sur son visage, l'homme rigolait tout seul et parlait à haute voix. L'homme était certain qu'il allait être celui qui allait gagner et disait qu'il allait faire main basse sur l'argent de la récompense. Ne comprenant pas tout, car il savait que toutes les personnes qui participaient voulaient les millions du concours, Shoma lui demanda de se pousser afin de passer de l'autre côté de la porte. Il était aussi un participant et ne voulait pas être éliminé pour ne pas s'être présenté en temps et lieu à la première épreuve.

      Sursautant, car pris par derrière l'homme masqué se tourna et tenta de frapper Shoma au visage. Son objectif était très clair maintenant pour le pirate, l'homme n'était qu'un tricheur, une vermine qui par de vieux tours tente de voler l'argent sans même participer. Il était maintenant un ennemi du capitaine pirate et donc un homme à faire disparaitre. Après deux autres tentative contre lui, Shoma se décida enfin de passer à l'attaque. Un simple coup de poing dans le ventre suffit à mettre l'homme hors d'état de combattre. Le tuer ne servait à rien. Pour le moment il était bien et ce n'était pas un simple voleur de bas étages qui allait lui gâcher sa journée.

      Une fois l'homme au sol, Shoma poussa la porte et remarqua que de l'autre côté la situation n'était pas enviable. Visiblement l'homme qu'il venait de battre avait déjà mis son plan en marche. Mais alors qu'il commençait à peine à comprendre que du poison avait été utilisé, les membres du public et les autres concurrents retrouvaient peu à peu leur forme. Quelques choses venaient de se passer qui avaient contré les effets de la toxine.
      • https://www.onepiece-requiem.net/t1129-mantle-shoma