AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-57%
Le deal à ne pas rater :
Pyrex Classic Broc – Mesureur en verre avec couvercle 1L
8.49 € 19.55 €
Voir le deal

[1623] Le fromage du corbeau

Ryuuku Gakuen
Ryuuku Gakuen

♦ Localisation : Par là
♦ Équipage : Sea Wolfs

Feuille de personnage
Dorikis: 3552
Popularité: 380
Intégrité: 464

Lun 6 Aoû 2012 - 15:27

Ma mission ? Récupérer un document sur le dénommé Maik L. Enderal. Mon objectif ? La médaille de l'œil de Lynx. Comment faire ? Simplement, j'ai un homme à trouver. Il va falloir que je le suive discrètement et que je récupère un de ses documents. Pourquoi ? Un officier de la marine assez haut gradé me l'a demandé, il a apparemment besoin des informations qui s'y trouvent. Je ne faillerai pas à ma mission. J'ai besoin de cette médaille pour mon avenir, et voilà une occasion en or de me faire remarquer.

Marchant tranquillement dans la rue, Ryuuku ne se fait pas remarquer. Il a décidé de ne pas se faire remarquer. Peut-être bien que depuis les évènements précédents sur l'île la marine se fait plus acceptée sur l'île, mais peut-être bien aussi qu'il y a toujours des tentions. Et ne pas se faire remarquer est la clé de la réussite dans une mission de camouflage. Les atouts du voyeur dans cette mission : Son excellente vue, sa concentration. Son principal défaut : vouloir tellement paraître discret qu'il ne l'est plus tellement. Car oui, un homme encapuchonné recouvert d'une cape noire qui marche dans la rue en plein soleil, ça se remarque.

Décidé, il enlève alors sa capuche. De toute façon pour l'instant, il n'est pas encore en filature. Ce qu'il doit d'abord faire, c'est trouver où ce trouve cet homme dont on lui a parlé. Maik L. Enderal, à ce qu'on dit assez morose. Enfin, c'est ce qu'on dit. On ne sait jamais ce qu'il peut y avoir dans l'esprit des gens. Leurs motivations, leurs idéaux... Et pourtant, les agents utilisés par celui qui envoie Ryuuku a réussi à réunir quelques informations : Personnage sombre, il serait assez difficile à approcher. Il aurait l'œil vif.

Qu'une seule solution pour l'instant, allez directement le suivre pour voir ce qu'il en est. Savoir s'il porte la lettre sur lui, savoir s'il bouge beaucoup d'endroits en endroits, essayer de connaître ses projets à l'avance pour essayer de le surprendre... La force ne sera pas la méthode utilisée. Ce sera plutôt la ruse, le bluff au pire, ou encore le marchandage. Seul l'avenir nous le dira ! dirait une vieille personne. Mais quoi qu'il arrive, Gakuen y arriverait. Il le sait, il aurait les informations qui figurent sur cette lettre.

Mais revenons à la démarche du marine. Habillé en civil maintenant, toujours avec sa cape noire sur les épaules et la capuche relevée, il entend des sortes de cris. Pas des cris d'effroi non, plus comme si deux personnes s'engueulant. Ou alors... Non, trop difficile à dire d'ici. Utilisant les techniques lues dans le livre "Le camouflage pour les nuls", le voyeur remet sa capuche et commence à se rapprocher du lieu du cri tout en longeant les murs. Il ralentit jusqu'à ce qu'il arrive à l'endroit. Il se cache assez discrètement derrière un baril. Et là, il voit qu'il a trouvé juste. C'est Maik L. Enderal.

Ah le voilà enfin. Mais... que fait-il ?


Dernière édition par Ryuuku Gakuen le Mer 22 Aoû 2012 - 18:17, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t99-rp-donwload-100-100-ryuuku-gakuenhttps://www.onepiece-requiem.net/t146-ryuuku-no-fiche
Sebastian A. Mavim
Sebastian A. Mavim
••• Lieutenant-Colonel •••


Feuille de personnage
Dorikis: 4410
Popularité: +430
Intégrité: 419

Lun 6 Aoû 2012 - 20:20

Ce que Maik fait ? Se prendre des propos de racistes de merde dans la gueule décrit assez fidèlement son activité du moment. La raison ? Avoir demandé à ce qui semblait être un ouvrier lambda portant des planches où on trouvait du matériel de menuiserie dans ce bled paumé. En français dans le texte. L’appellation "bled paumé" n'avait pas plus au bon gaillard, mais ça aurait pu passer sans la nature poissonnière de son interlocuteur. Le type s'était trouvé rempli d'un esprit ultra-nationaliste et criait dès à présent sur cette "poiscaille de pacotille, pourriture difforme de la mer". En français dans le texte, encore une fois.

Maik réprima une furieuse envie de lui griller les couilles.

De toute façon c'est pas ça qui allait résoudre le problème. De simple coups d’œil aux alentours permettaient de voir que la plupart des habitants du village feraient front contre les "déchets de l'océan" que la sombre silhouette représentait aux yeux de l'orateur. Un public désolant.
Mais bon, que voulez vous, ainsi est faite la nature humaine. Après avoir soutenu du regard le gaillard aux planches jusqu'au bout de sa tirade, Maik se contenta de hausser les épaule et passa son chemin avec tout le dédain du monde. La réponse à sa question n'allait pas venir de cet homme, inutile de perdre plus de temps avec. Se sentant une nouvelle fois insulté, le digne représentant de l'espèce humaine posa la main sur l'ennemi naturel de sa race... Et la retira aussitôt. Ce fut une impression très étrange pour lui, il avait senti ses muscles se bander contre sa volonté et une légère douleur traverser sa main. Puis plus rien, l'électrocution ne dura même pas un dixième de seconde mais suffit à faire comprendre à ce type qu'il ferait bien d'oublier toute intention hostile.

Aurait du suffire en fait.

Il comprit très vite qui lui faudrait éviter tout contact direct avec son adversaire, voilà tout. Un bon coup de planche, et le corps frêle de l'homo pisces fut éjecté contre le sol. Voilà qui lui apprendra à s'en prendre ainsi aux humains.

"Tu fais moins le malin HINHINH-"

L'expression de Maik suffit à ôter toute envie de rire à l'ouvrier. Parcourant à nouveau l'ensemble du public présent, ses yeux virent un petit groupe de marine tourner le dos à la scène, tout en jetant des regards amusés au dessus de leurs épaules. Ses paupières se plissèrent. Répondre par la violence ne serait pas une solution, ces soldats n'attendaient certainement qu'une occasion pour l'embarquer afin remplir une de leurs cellules. Puis ses yeux se posèrent sur l'homme encapuchonné. Il se tenait à l'arrire de la foule et seule la partie inférieure de son visage était visible. Il ne riait pas. Sa bouche ne formait aucun rictus. Il se contentait d'observer la scène en silence, sans bouger.

*Un allié ? J'pense alors... Mieux vaut ne pas compter là dessus.*

Les spectateurs purent observer le frêle corps se relever lentement, comme si le coup l'empêchait de se mouvoir aisément. La planche fusa à nouveau dans l'air, mais n'atteint cette fois-ci pas sa cible. Maik s'était laissé retomber au sol dès qu'il vit les pieds de l'homme bouger, profitant de ce signal d'une nouvelle attaque. Avec une rapidité que ses mouvements précédents laissaient insoupçonnée, l'adversaire de ce brave ouvrier se releva pour précipiter son poing vers la figure de son assaillant.

La foule retint son souffle.

La main de Maik s'était arrêtée, ouverte, à moins d'un centimètre du visage de l'ouvrier. Ce dernier pouvait entendre des crépitements électriques. Autant dire qu'il avait bien les boules. Son instinct lui disait que de répéter avec son cerveau l'expérience vécue par son bras pourrait avoir des conséquence plutôt néfaste à ses capacités mentale, sinon sa vie.

Maik baissa le bras.

"J'me casse."

En passant à côté de lui, l'homo pisces heurta l'épaule de l'ouvrier, ce dernier ne réagit même pas. Il bafouillait encore des paroles insultantes sur les hommes poissons. Sa haine n'allait pas trouver de fin aujourd'hui, mais peut-être qu'il y repenserait à deux fois avant de s'en reprendre à un membre de la race de Maik. C'est comme ça la vie, on apprend de ses erreurs, pas de celles des autres.
https://www.onepiece-requiem.net/t7070-je-suis-la-loi-et-la-loi-c-est-moihttps://www.onepiece-requiem.net/t7289-mavim-et-ses-tours-de-manc
Ryuuku Gakuen
Ryuuku Gakuen

♦ Localisation : Par là
♦ Équipage : Sea Wolfs

Feuille de personnage
Dorikis: 3552
Popularité: 380
Intégrité: 464

Mar 7 Aoû 2012 - 19:48

Une dispute oui c'était donc bien ça... Un simple type qui l'engueule, mais pourquoi ? Il a volé quelque chose ? Il... Elle ? Difficile à dire, mais peu importe, ce n'est pas important pour le moment. Le mec prend une sorte de planche et frappe Maik. Ce personnage semble très calme, sûr de lui. Il s'est laissé prendre le coup comme si de rien n'était. Son regard va d'abord au groupe de marine posé pas loin, puis il se pose sur Ryuuku. Ryu n'affiche aucune émotion. Il sait que Maik est trop occupé pour venir s'intéresser à lui. Un frisson fait parcourir le corps du marine par le regard du poisson. Mais déjà repéré, merde! Heureusement, j'ai ma capuche... Là, le voyeur comprend. Il se fait battre par le gars parce que ce dernier semble avoir assez peur de ce qu'il ne connait pas, et un homme-poisson fait partie de ce qu'il ne connaît pas.

- J'aime pas ces gens-là... se dit à voix haute Gakuen.

Quelques secondes plus tard, le mec à la planche semble se calmer. Perdu dans ses pensées, le marine n'a pas vu ce qu'il venait de se passer. Mais l'homme-poisson s'en est allé. Déjà perdu ? Je suis une putain de m*rde en filature moi! Se relevant à vitesse grand V de sa cachette, deux-trois personnes se demandent ce que faisait ce mec caché là, mais ils se désintéressent assez vite. Ryuuku court, au passage, il fait un petit coup de balayette au mec à la planche auquel plus personne ne s'intéresse. Tout le monde s'en fout qu'il soit tombé, mais ça fait du bien au marine qui se sentait coupable de n'avoir rien fait.

Il continue sa course pendant une vingtaine de secondes, et se rend compte qu'il ne faisait que courir. Il n'a même pas regardé si la poiscaille était sur les côtés du chemin. Bordel. Le marine remet sa capuche qu'il avait laissé tombée en courant, et sans se retourner, avance à grands pas. Il y a encore de l'agitation, mais cette fois-ci, c'est sur la grand place... Ryuuku y arrive vite. Un homme bourré tient deux fusils, et un otage. Il ne semble plus vraiment maître de ce qu'il fait. Mais cette idée d'otage, il l'avait déjà avant. Quelques marines se trouvent sur les côtés, mais aucun n'ose bouger de peur que l'ivrogne tire. Une foule s'est amassée autour de l'évènement, les prises d'otage, ça plaît assez bien au grand public.

- Didjeu, si j'ai pas mon coffre remplis d'or je la dézingue la gonzelle, allez dépêchez-vous !

Ryuuku a bien une idée, mais se montrer au grand jour n'est pas une bonne idée quand on est en filature. Non... Seule solution, aller donner son idée au responsable.

Quelques chuchotements plus tard, à base de coffre non remplis et d'homme bourré qui lâcherait l'otage pour ouvrir le coffre, et Gakuen a fait son travail. Le responsable content de l'idée donne des ordres, et se retourne pour remercier l'homme encapuchonné qui l'a aidé, mais il est déjà parti. La raison ? Ryuuku a vu une silhouette disparaître du cercle de l'assemblée. Une silhouette d'homme-poisson. Qui semble se diriger vers la côte, sortir de la ville. Il veut sûrement partir, toujours en espérant que la silhouette lui appartienne. Le bateau du voyeur et de ses hommes est prêt, juste qu'il faut lui donner un lieu où attendre Gakuen. Un appel de Den Den plus tard, et le marine se met en marche. Il a une proie, et ne doit pas la laisser filer.

La course poursuite commence.
https://www.onepiece-requiem.net/t99-rp-donwload-100-100-ryuuku-gakuenhttps://www.onepiece-requiem.net/t146-ryuuku-no-fiche
Sebastian A. Mavim
Sebastian A. Mavim
••• Lieutenant-Colonel •••


Feuille de personnage
Dorikis: 4410
Popularité: +430
Intégrité: 419

Mer 8 Aoû 2012 - 11:00

Maik ne fit pas attention à ce qu'il se passa ensuite sur la petite place où l'altercation avec l'ouvrier s'était déroulée, fonçant tête baissé jusqu'à la grand place du village où une nouvelle nuisance l'interrompit. Son intention était de quitter cette île au plus vite, rien ne s'y passait de bon de toute façon. Preuve de ce fait, une prise d'otage avait lieu. Les habitants du village étaient vraiment des crevures, une des leurs se fait prendre en otage et tous regardent sans bouger... Désolant.

Et vraiment chiant en plus. Maik dut se frayer un chemin à travers la foule. Ce n'était pas un problème au vu de son petit gabarit, mais c'était tout de même une nuisance. Il lui fallut tout de même un bon moment pour traverser la place. Si bien qu'une fois de l'autre côté, l'action qui s'y déroulait semblait prendre fin. Les marines s’étaient écrasé et avaient amené la rançon. Quelle bande de larves, incapable de faire régner l'ordre et d'arrêter un simple soulard.

Maik tourna au coin d'une rue. C'était par là qu'il était arrivé dans le village, ce n'était pas la rue principale mais la sortie se trouvait à une cinquantaine de pas. Cependant, quelque chose attira son attention juste avant de passer le virage. Le même type que tout à l'heure, avec sa cape. Y'a pas à dire, ce genre de vêtement c'est bien pour ne pas être reconnu, mais qu'est-ce que ça tire l’œil. Se plaquant contre le mur, la raie jeta un dernier regard sur la place. Il tenait un den den mushi. Encore plus louche: y'a pas masse de gens qui tapent la causette par gastéropode au milieu des foules.

Sans plus attendre, Maik se précipita vers la sortie du village. Elle ne menait pas au port mais dans une toute autre direction. Après avoir laissé les habitations derrière lui, l'homo pisces reprit un pas normal, mieux valait ne pas montrer à ses poursuivants qu'ils avaient été repérés.

La route menait vers une petite forêt. Arrivé à la hauteur des arbres, Maik bifurqua sur un sentier traversant les bois. Sa connaissance des lieux n'étaient pas vraiment un hasard: la raie avait fait un tour de l'île à la nage avant de mettre le pied dessus. On est parano ou on n'l'est pas, c'était dans ses habitudes de toujours s'assurer un moyen de s'échapper discrètement en cas de faux pas, et cette Orange lui avait offert tout ce dont un type en fuite pouvait rêver.

Sans changer sa vitesse de marche, Maik suivit le sentier jusqu'à la clairière qu'il traversait. Une fois de l'autre côté, la proie s'arrêta et se mit à attendre son prédateur. Personne ne l'aurait suivit sans une bonne raison, et si ce type était bien à ses trousses, peu importe pourquoi, il allait avoir du mal à le choper. Ce n'était pas dans ses habitudes de faciliter les choses aux filateurs douteux, quels qu'ils soient: marines, agents du gouvernement, esclavagistes, putainsdenationalisto-racistedeconnarddemerde... Bref, vous voyez le topo.

S'accroupissant derrière un buisson, la raie commença d'attendre. Si le type à la cape l'avait suivi ce serait lui qui serait repéré en premier. Le sentier continuait ensuite vers une plage surplombée d'une grande corniche dont l'accès ne posait aucun problème. C'était une sortie de secours pour un homme poisson.
https://www.onepiece-requiem.net/t7070-je-suis-la-loi-et-la-loi-c-est-moihttps://www.onepiece-requiem.net/t7289-mavim-et-ses-tours-de-manc
Ryuuku Gakuen
Ryuuku Gakuen

♦ Localisation : Par là
♦ Équipage : Sea Wolfs

Feuille de personnage
Dorikis: 3552
Popularité: 380
Intégrité: 464

Jeu 9 Aoû 2012 - 13:56

La proie est sortie de la ville, pour se rendre dans une petite forêt non loin. Ça ressemble alors totalement à une embuscade. Pourtant, il n'a pas l'air du genre à être violent... En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'il a compris qu'il se fait suivre. Il essaye de tendre un piège au voyeur, mais faut croire que son livre n'est pas si mauvais que ça en fait au voyeur, il lui donne de bons conseils sur la poursuite. Mais qui a bien pu écrire ça... Hum, peu importe. La poiscaille semble bien connaître les lieux, car elle se déplace vite et bien, semble bien s'y retrouver ici. Peut-être vit-il ici? Pas d'importance, ce qui compte, c'est de le suivre, mais sans se faire voir. En tout cas, il est malin. Cette sorte de va-et-vient, sorte de jeu, plaît à Gakuen.

Enlevant sa cape, un petit sac est dévoilé dans le dos du marine. "Le Kit du parfait Agent Secret". C'est tout ce que Ryuuku a pu trouver, et comme il n'a pas beaucoup d'argent ces derniers temps, il a du se contenter de ça. Ouvrant le sac, il découvre pour la première fois son attirail : un autre sac avec des déguisements pour chaque milieu (assez bien réalisés), un faux pistolet, et quelques petites babioles par-ci par-là. Ce qui est important pour le moment, c'est de changer de déguisement. Espérons que l'homme-poisson ne reconnaisse pas son visage... Enfilant sa nouvelle tenue, le voyeur était assez content de lui.

Une tenue de bûcheron, la tenue forestière. Avec en complément la petite moustache et le petit béret français*. Une fausse hache et un t-shirt sans manche et un vieux pantalon feront l'affaire. Là, il paraît bien pour un bûcheron. Espérons que ça fasse l'affaire. Gakuen referme son sac le remet son dos et se met en marche. Un démarche de bûcheron, ça ressemble à quoi ? Marchant alors très stéréotypement, à la fois lourde et bourrine comme démarche, Ryuuku s'enfonce dans la forêt. Qu'est-ce que fait d'autre un bûcheron... Ah oui, il sifflote en allant travailler. Alors le marine commence à siffloter. "Fu, fufu, fufufufu fuu" Mais soudain, comme une sorte de bruit. Mais d'où ça vient ? Regardant autour de lui et prenant sa voix la plus grave possible :

- Didieu, y'a quelqu'un ici?

Pas de réponse. Sûrement a-t-il du continuer jusqu'à la plage alors pense Ryuuku. Quelques dizaines de secondes plus tard, le voyeur y arrive. Il se change, et très vite un bateau arrive. L'appel de Den Den a bien servi. Ils ont bien camouflé le bateau en bateau de pêche, et ils sont venus à bon endroit. Les quelques acolytes de Ryuuku font bien ses ordres, c'est bien. Le marine monte sur le bateau et donne de nouveaux ordres.

- Allez les gars, on va sur le large, les poissons nous attendent pas. On va aller localiser tout ça.

Un bateau de pêche, un homme-poisson, coïncidence ? Non, Ryuuku est à la pêche, il va attendre le bon moment pour attraper sa proie...

*(pour vous faire une image, la france n'existe bien sûr pas)
https://www.onepiece-requiem.net/t99-rp-donwload-100-100-ryuuku-gakuenhttps://www.onepiece-requiem.net/t146-ryuuku-no-fiche
Sebastian A. Mavim
Sebastian A. Mavim
••• Lieutenant-Colonel •••


Feuille de personnage
Dorikis: 4410
Popularité: +430
Intégrité: 419

Ven 17 Aoû 2012 - 10:58

De son petit Catboat, Maik réfléchissait à ce qu'il venait de se passer. Il était cette fois clair qu'on était sur sa piste. Le coup du bucheron avait été bien vu, mais insuffisant. Sérieusement, vous avez déjà vu un forestier avoir peur d'un bruit de pierre qui roule, de branche qui craque au milieu des bois, en plein jour ?

Ses doutes s'étaient révélés fondés, il n'y avait pas eu de bucheron aux alentours et voilà que celui-ci apparait comme une fleur. C'était Maik qui avait lancé le morceau de bois afin d'observer la réaction de l'homme de la forêt. Elle avait été on ne peut plus claire: il avait failli perdre sa moustache dans le sursaut. Du coup, sa proie avait profité du fait qu'il soit distrait pour lui fausser compagnie. En se dépêchant, le chasseur aurait juste eu le temps de voir quelques remous se former dans l'eau après le plongeon de l'homme poisson. Une fois sous l'eau, la raie se trouva rapidement un petit courant marin qui faisait le tour de l'île afin d'aller rejoindre la Manta et de mettre les voiles.

Un cigarette brulait maintenant entre ses lèvres. Il lui fallait désormais réfléchir à la suite des évènements. On l'avait pris en filature, mais il était difficile de dire de qui était cet homme à la cape. Homme à la cape, trop long pour penser, trouver un pseudonyme. Mmmh... L'Enflure. Ouais, un type encore pas trop chiant mais susceptible d'apporter de grosses emmerdes. L'Enflure c'était bien.
Pour qui bossait l'Enflure ? Mystère. Était-ce important de le savoir ? S'il persiste peut-être. Comment trouver l'info ? À voir selon la situation.
Maik grogna, il était impossible de faire quoi que ce soit pour le moment. Son ventre gargouilla, voilà un problème résoluble. Sa cigarette atterri dans le petit brasero qui servait de cuisine sur la Manta et une fine fumée blanche s'éleva vers le ciel. Un poisson se mit à griller peu après, le fruit d'une petite pêche à la nage.
Et Maik tira sur une corde, en détacha une autre, et la grande voile de son Catboat parti en direction de sa prochain escale: Shimotsuki.
https://www.onepiece-requiem.net/t7070-je-suis-la-loi-et-la-loi-c-est-moihttps://www.onepiece-requiem.net/t7289-mavim-et-ses-tours-de-manc
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1