AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


À boire tavernier ! (PV Zelko, Iwan, Enzo et Fujimi)

Abacchio Anasui
Abacchio Anasui


Feuille de personnage
Dorikis: 880
Popularité: 6
Intégrité: -2

Sam 11 Aoû 2012 - 18:50

La cité de Karnute ! Plus grande ville de l'île, lieux connus pour ses stations thermales et autres mais en l’occurrence on s'en fiche un peu des stations thermales. C'était une belle journée, de celle qu'on pourrait qualifiée d'ensoleillée, la ville était remplie, population locale, tourisme, autre, le genre de jours où on a envie de sortir quoi ! Dans un bar en plein centre ville nous retrouvons celui capable de tuer des ours à mains nue, la moustache toujours aussi soignée, vêtus simplement de ses vêtements de civils, ayant laisser son armure dans l’hôtel plus que miteux dans lequel il logeait actuellement. Vous l'avez bien reconnus Zelkova Trécnant le chasseur de monstre. Assis à une table, une bière à la main, observant les lieux de ses yeux déterminés, une partie de poker dans un coins, un groupe d'amis dans l'autre, rien qui ne puisse réellement attirer l’œil de notre apprentie pirate.

Il savourait sa boisson, tranquillement quand deux type entrèrent dans le bar, l'air suffisants, le genre de chiens qui aboient plus qu'il ne mordent à première vus... ils commencèrent à importuner un petit groupe de donzelle qui profitait de cette belle journée pour aller boire un coup entre amie. Le chasseur posa sa choppe et se leva, se dirigeant vers les malotrus, le torse gonflé il déclama alors en posant ses mains sur les épaules des deux types.


- Alors c'est quoi le problème ? Pourquoi vous embêtez ces demoiselles qui ne vous on rien demander.


- Hein ? T'es qui toi ? Laisse nous tranquille on fait ce qu'on veut.

Le barman remarqua que le ton montait, surveillant d'un œil ce qui allait se passer. Le visage de Zelkova se durcit, fronçant les sourcils.

- Un homme digne de ce nom ne doit... oh et puis non, avec un comportement pareil...

Il prit son souffle, gonflant son torse, fermant sa poigne sur les cols des vêtements des deux gars et d'un geste rapide et brusque.

- VOUS N'ÊTES QUE DES BÊTES SANS CERVELLES !

Les deux types sans trop comprendre ce qui leurs arrivaient volèrent alors en dehors du bars, de l'extérieur ça faisait un peu comme dans les films de western, quand un sale type se fait expulser d'un bar à coup dans le derrière. Ils se levèrent et alors qu'ils comptaient se vengés ils virent le regards dur de l'homme et surtout celui du barman qui indiqua clairement au retour des deux homme d'un geste de la main qu'il avait un fusil sous le comptoirs. Aussi ils partirent sans demander leurs reste, ignorant d'éventuelles remarque ou remerciement des dames notre héros retourna s'asseoir et se remit à boire.
Quelque minute plus tard le barman vint voir Zelko à sa table.


- Même si j’apprécie votre action je vous demanderais d'éviter ce genre d'éclat dans mon établissement, vous comprenez... je n'aimerais pas avoir à appeler les autorités parce que mes clients ne sont pas capables de se tenir.

- Oui veuillez m'excuser, mais ce genre de type n’ont rien de respectables, ils n'avaient rien à faire ici.

- Bref, oublions cette histoire mais gardez mon avertissement en tête.

Le barman se leva et s'en retourna à son travail, placardant une affiche sur le mur de l'établissement. Le chasseur y jeta un œil, il s'agissait d'un concours de boissons qui aurait lieux en ces lieux en fin de journée.

*Voilà un combat qui m’intéresse !*


Un concours de boisson, rien de tel pour montrer sa puissance aux autres ! Qui sait quel genre de type allait participer à ce genre de manifestation. En attendant la journée passa, les client arrivaient et partaient, avec un peu de chance un ou deux attireraient l'attention du chasseur de monstre histoire de casser la monotonie, le calme de cette journée.
https://www.onepiece-requiem.net/t6982-abacchio-le-dc-de-lin-le-vraihttps://www.onepiece-requiem.net/t7205-fiche-technique-d-abacchio
Enzo P. Hisachi
Enzo P. Hisachi
••• Agent du CP9 •••

♦ Localisation : Probablement derrière toi.

Feuille de personnage
Dorikis: 3870
Popularité: -145
Intégrité: 106

Dim 12 Aoû 2012 - 1:28

La cité de Karnutes, malgré sa grande taille et ses nombreux habitants, contenait peu d'établissements de santé. Il s'agissait majoritairement de cabinets vétérinaires, l'élevage étant un métier pratiqué par beaucoup dans le coin. A coté de cela, il n'y avait que deux/trois hôpitaux, ainsi que quelques médecins. Et c'est du cabinet de l'un de ces médecins qu'Enzo P. Hisachi sortit, affichant une mine déconfite. Il venait de débourser une sacré somme pour un traitement médical qu'il suivait depuis des années, et, comme à chaque fois qu'il payait pour sa précieuse médecine, il se sentait un peu mal à l'aise. Durant tout son séjour sur Purgatoris, la où il avait débuté le fameux traitement, c'était son mentor, et en quelque sorte tuteur, le docteur Albert Duerf, qui prenait en charge ce genre de dépense. La première fois qu'il avait payé de lui même son traitement, le jeune homme avait réalisé qu'il avait dut beaucoup coûter au médecin de Purgatoris. Cette pensée l'attristait , et le fait de devoir allonger autant chaque mois n'arrangeait guerre les choses. Mais Enzo savait parfaitement que c'était pour son bien, et depuis son admission au CP9, il avait désormais un salaire plutôt intéressant.

D'ailleurs, c'était à cause de son nouveau statut de Cipher Pol que le cornu se trouvait à Karnutes. Envoyé (en compagnie de Anko, son fidèle serpent dont il refusait de se séparer) sur Inu Town pour réaliser des missions de base, consistant principalement à de la récupération d'information, et les ayant accompli avec brio, Enzo avait ensuite eu droit à quelques jours de "repos", le temps que ses prochains objectifs ne lui soient communiqués. Il avait commencé par visiter la ville de Chom, puis s'était rendu à Karnutes. C'est à son arrivé dans la cité que les avertissements du docteur Duerf à propos de sa santé lui étaient revenus en mémoire. Mais maintenant qu'il en avait fini (pour le moment) avec ce problème, Enzo décida d'aller faire un tour avec An, cette dernière enroulée autour du torse de l'homme et la tête posée sur une de ses épaules, comme à son habitude.

Se promenant en ville tout en faisant tournoyer sa canne tordue en main, le CP ne trouvait rien de particulièrement intéressant. Quelques boutiques, pas mal de marchés et beaucoup de maison. La ville semblait être constituée principalement d'agriculteurs et de mineurs, tout cela devait plaire aux touristes, mais laissait de marbre le jeune homme. Il avait bien entendu parler de stations thermales, mais impossible de les trouver. Ralentissant le pas, Enzo préféra plonger dans ses pensées, réfléchissant à ce qu'il pourrait faire de sa journée. Mais l’atterrissage (de toute évidence forcé) de deux hommes juste devant lui le fit sortir de ses rêveries. Les deux gaillards venaient, de toute évidence, d'être éjecter de ce qui semblait être un bar par un troisième homme, grand, musclé, et moustachu. Après s'être redressés, les apprentis oiseaux s'enfuirent à tire d'aile en voyant le regard noir de leur moniteur de vol. Ce dernier tourna les talons et retourna s'asseoir dans le bar.

Amusé par la scène, et sa gorge commençant à lui paraître sèche, le cornu décida d'entrer dans le modeste établissement, histoire de se rincer le gosier et pour voir si ce genre de scène allait se reproduire. Balayant la salle du regard, son attention fut très vite attirée par une affiche au mur: ça parlait d'un concours de boissons qui allait avoir lieu ici dans la soirée. Il se mit à regarder son serpent et commença à s'adresser à lui.


-Qu'est ce qu'on décide An? Je sais bien que je dois éviter d'abuser de l'alcool, mais..... si c'est un concours de beuverie, ça veut dire que les boissons seront gratuites, et il doit surement y avoir une jolie récompense....

Il est vrai qu'a partir du moment où quelque chose était comestible et gratuit, Enzo n'hésitait pas à se jeter dessus. Mais dans le cas présent, il s'agissait d'alcool, et Enzo avait très peur des réactions qu'il pouvait avoir une fois bien imbibé. Malheureusement pour lui, la gloutonnerie associée à l'avarice prirent très vite le dessus sur la raison.

-Roh, aller, il s'agira juste de quelques verres. En plus, je tiens bien l'alcool, et je ne suis pas en mission ni en couverture, donc, je ne risque pas grand chose. Dans le pire des cas, je casserais deux trois trucs et j'aurais qu'à les rembourser après.... Non, non, mauvais plan, si je dois payer quelque chose dans cette histoire, alors avoir participer pour les boissons gratuites n'aura servit à rien. Réfléchissons réfléchissons.... Je sais!

Toujours en train de regarder son anaconda, un sourire se dessina sur le visage de l'homme.

-An, ma chère An, je vais avoir besoin de ton aide sur ce coup. Si après ce concours, je commence à faire n'importe quoi, alors saucissonne moi, okay? Dans le pire des cas, tu n'auras qu'à m'assommer, c'est bien compris?

Le reptile hocha la tête tout en sifflant, pour faire comprendre qu'il avait bien saisit les ordres.

-C'est bien mon bébé, papa savait qu'il pouvait compter sur toi. Bon, avec tout ça...

Ce problème aussi étant désormais réglé, Enzo alla s'asseoir à une table (avec un peu de difficulté, ses grandes jambes n'étant pas très pratiques dans ce genre d'endroit), et, attendant le passage d'un ou d'une serveuse, il recommença à balayer la sale du regard, cette fois ci à la recherche de quelque chose de bien précis. Ou plutôt, à la recherche de quelqu'un de bien précis. Et ses yeux finirent par se poser sur la moustache du lanceur de boulet de tout à l'heure. Ne voyant aucun serveur arriver et l'ennui commençant à le gagner, le CP décida de se lever et se dirigea vers l'homme, occupé à finir son verre, pour l'interpeller.

-Hey, salut, j'ai vu ce que vous avez fait tout à l'heure. Vous aidez souvent les clients des bars à se diriger vers la sortie de cette façon? Kehéhihihi.


Dernière édition par Enzo P. Hisachi le Mer 29 Aoû 2012 - 17:35, édité 1 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t5368-enzo-p-hisachi-le-fin-du-faimhttps://www.onepiece-requiem.net/t5533-le-petit-guide-de-survie-d
Invité
Invité


Mer 15 Aoû 2012 - 17:47

- Dessine-moi un mouton ! Demanda subitement un petit garçon obèse avec une tête de victime à la femme-requin qu’il croisa dans un marché de légume. Tenant une carnet et un crayon dans ses mains.
- Faut pas rester ici mon p’tit, c’est dangereux de se balader seul en ville. Répond-elle sans s’arrêter de marcher.
- S’il vous plait, dessine-moi un mouton……
- Un mouton, il est bon lui…… Marmonna-t-elle en roulant des yeux. ALLER dégage !
- Dessine-moi un mouton……
- Rhooo fait chier ! Et après tu me lâches la grappe, Okay !? Cria-t-elle en saisissant violemment les affaires du petit garçon, gribouillant hâtivement un dessin sur le carnet pendant quelques minutes avant de le rendre aussitôt au petit emmerdeur. Tient !
- Mais…….ce n’est pas un mouton ça, c’est un monstre marin en train de manger un monsieur……
- Et alors !? C’est plus joli ?
- Non, dessine-moi un mouton.
- BON T’ARRÊTE ou j’te bouffe tout cru comme le monstre sur le dessin !!! Hurla-t-elle sur le gradubide terrorisé avant qu’il se barre en pleurant tandis que la femme-requin reprend sa route sans se préoccuper du regard choqué des gens. Un mouton un mouton…..! Ça se bouffe un mouton ça ne s’dessine pas……..

Punaise, mais qu’est-ce qu’ils ont ces gamins sur cette île ? C’était le dixième qu’elle se tapait dans la journée. À peine elle pose les pieds sur ce morceau de terre qu’un gamin la harcèle de questions inutiles sur sa race : si sa mère était un requin, si les sirènes faisaient caca, etc…...
Si un autre morveux tente à nouveau de l’agacer, peu importe ce qu’il souhaite dire, elle le menace de mort directe. Même s’il reçoit une vision négative des femmes-poissons. Déjà qu’elle n’est pas patiente, c’est une exception qu’elle n’ait pas pété un câble dès l’apparition du cinquième gosse. Certes cela ne va pas arranger son image de future popstar, surtout pour les témoignent du marché pour sa réaction effrayante, mais elle s’en fiche. Peu importe l’image qu’elle donnera, elle aura toujours des détracteurs qui lui donneront des bâtons dans les roues.

Bref, comme à chaque fois qu’elle débarque sur une nouvelle île, Fujimi visitait les lieux tout en portant sur soi son énorme sac contenant tout son équipement de scène ainsi que son instrument favori. Au lieu de nager sur les mers aux climats chaud et tropical des blues, la femme-requin tenta pour une fois d’aller nager dans les mers froides de north blues. Frileuse, Fujimi ne supportait pas les endroits aux climats froid et sec, mais pour devenir une musicienne de renommer mondial elle devait organiser des concerts partout, même dans les îles comme Inu town. Il y avait également son problème financier qu’elle voulait régler afin de se payer un équipement bien meilleur que le sien ainsi qu’une nouvelle garde-robe pour être mieux présentable aux yeux du public. Elle aurait bien voulu s’en emparer par le vol, mais elle était aussi douée en vol qu’un môme de quatre ans, alors autant acquérir ses nouvelles possessions par la voie traditionnelle de l’achat. Une pirate ne sachant pas voler, quelle honte !

Toujours en se baladant avec un air décontracté sur son visage, observant les bâtiments qui défilent sous ses yeux, Fujimi ne savez pas trop quoi faire. La ville comportait un grand nombre de marché et peu de boutiques, mais aucune n’intéressait la femme-poisson. Après un bref instant à réfléchir, elle tranche pour trouver un magasin qui vend des équipements d’arme martiaux. Il y avait bien des gants de combat avec des plaques d’acier épaisses qui l’intéressait, pour pouvoir faire plus mal dans sa distribution de mandales tout en étant capable de parer des coups de sabre grâce à ces mêmes plaques en aciers. Bien qu’elle soit fauchée comme les blés, elle n’aura qu’à tuer le marchand en toute discrétion avant de saisir l’objet de sa convoitise. Au même moment, la femme-poisson bouscula sans le faire exprès deux hommes en rognent qui se tournèrent vers elle avec un regard haineux avant de lui bloquer son chemin.

- Dit donc ma jolie ! Tu crois qu’on va t’laisser filer en douce comme ça après nous avoir poussés ?
- Ah ! euh……chuis désolé de vous avoir bousculé ce n’était pas mon intention !
- Oh, mais ça ne fait rien chérie on t’pardonne ! Et comme tu es canon, pote et moi avons prévus de t’inviter à boire quelque part. Ça te tente ?
- Merci pour la p’tite invitation, mais j’ai autre chose à faire. Une autre fois peut-être.

Fujimi contourna ses interlocuteurs pour reprendre la route lorsqu’ils s’interposèrent de nouveau sur son chemin, dégainant un flingue de leurs étuis et posèrent le bout de leurs armes sur son torse.

- Écoute-moi bien ma belle. Ta intérêt à faire ce que je te dit si tu ne veux pas avoir un second trou de balle sur ton bide, Okay ?
- Ouais ! Et je pense que tu vaudras une belle fortune aux enchères du coin. Ce n’est pas tous les jours qu’on croise une femme-poisson aussi jolie q’ toi. Héhé !

La vendre aux enchères, elle !? À peine ces mots sortie qu’elle saisit la tête des deux brigands et les entrechoquent brutalement l’un contre l’autre pour les assommer tout en les désarmant. Puis elles les empoignent par le cou et les emmènent dans le coin d’une ruelle la plus proche. Cela a suffi pour la mettre dans une colère noire avec pour seule intention de leur faire regretter leurs tentatives de kidnapping. Elle vouait une haine profonde pour ce genre de vermines qui lui ont détruit son enfance et refusait toute forme de pitié pour ces enfoirés qui ne méritait que la mort. Rancune ? Vengeance ? Probablement les deux. D’un clignement de paupières, ses yeux bleus océan virèrent aux rouges écarlates qu’elle braqua sur ses victimes apeurées qu’elle soulevât, chacun d’une main, à cinquante centimètres du sol, plaqué de dos contre le mur et incapable de respirer correctement par la puissante poigne de la femme-requin.

- S’il y a une bien une chose que je déteste le plus au monde après les nobles, c’est bien les sous-merdes de votre genre. Et les sous-merdes comme vous, je les TUE !

D’une pression sèche de ses poignes, elle leur broya le cou avant de jeter leurs carcasses sur une pile de déchets au fond de la ruelle, une sépulture parfaite pour des ordures de leurs genres. Ceci fait, elle quitta ce couloir étroit pour reprendre sa route tranquillement, se grattant l’arrière-train qui lui démangea, sans vergogne. Quelques civils furent choqués de son attitude vulgaire et leurs réactions ne font ni chaud ni froid à la femme-poisson. Cela fait bien longtemps qu’elle en avait l’habitude. Toute sa rage lui avait donné l’eau à la bouche et c’est dans le bar le plus proche qu’elle s’est arrêtée pour étancher sa soif. Poussant les portes de saloon sur son passage, elle s’approcha du comptoir pour commander un bon verre de rhum au barman qui hocha la tête, puis une fois le verre servi elle s’installa sur une table prise par deux personnes : un moustachu à la carrure svelte et massive ainsi qu’un individu légèrement plus grand qu’elle et plutôt louche avec son serpent enrouler autour du cou. Le bar était presque rempli et les autres places libres n’étaient pas enviables avec les types pas très commodes à côté de ces places, autant s’assoir près du moustachu et de la grande asperge.

- Salut ! Ça vous dérange que je m’assoie à vos côtés ? Lança Fujimi avec une voix et un air détendu, buvant une gorgée de son verre.

Ses iris bleutés se tournèrent sur l’individu au grand chapeau utilisant son serpent comme foulard.

- Chouette serpent que vous avez là ! C’est votre animal de compagnie ?

Abacchio Anasui
Abacchio Anasui


Feuille de personnage
Dorikis: 880
Popularité: 6
Intégrité: -2

Mer 29 Aoû 2012 - 1:36

Zelkova attendait le serveur à sa table pour reprendre à boire, la moustache soignée, le regard perçant, il transpirait l'assurance c'était fou et ce encore plus depuis l'expulsion des rats de la taverne par sa puissante personne. Il remarque l'entrée de Enzo, ce grand homme aux longue-jambe, une canne et un serpent avec lui, voilà qui était peu comode, ce dernier resta un moment devant l'affiche du concours de boisson. Finalement l'homme au serpent se décida à bouger pour aller vers le chasseur, l'interpellant par la même occasion. Le moustachue renifla et invita l'homme à s'asseoir:

- Ah les clients je dit pas, par contre les emmerdeur ouaip je les aides souvent à se diriger vers la sortie de cette façon.

Le serveur arriva, Zelko pu enfin commander sa bière.


- Vous étiez en train de....

Il fut interrompus, une jeune femme arriva, vu sa sale gueule c'était au moins un homme poisson. Zelkova l'invita aussi à s'asseoir après tout y'avait pas de raison. Le chasseur prit une gorgée de sa boisson et la reposa avec puissance sur la table, attirant à nouveau l'attention de l'homme au serpent vers lui.

- Donc j'disais, vous aviez l'air bien pensif devant l'affiche du concours, seriez vous par hasard interesser par cette compétition pour mettre vos compétences d'hommes à l'épreuve ?


Il ne se préoccupait pas de Fujimi, peut être à cause de son sexe ou de sa race qui sait. Il jettait par moment un oeil emplie de méfiance dans sa direction.


(J'ai fait court mais vu la longueur à post il fallait que je relance vite le sujet, les prochaine réponses arriverons plus rapidement)
https://www.onepiece-requiem.net/t6982-abacchio-le-dc-de-lin-le-vraihttps://www.onepiece-requiem.net/t7205-fiche-technique-d-abacchio
Enzo P. Hisachi
Enzo P. Hisachi
••• Agent du CP9 •••

♦ Localisation : Probablement derrière toi.

Feuille de personnage
Dorikis: 3870
Popularité: -145
Intégrité: 106

Jeu 30 Aoû 2012 - 1:38

- Ah les clients je dit pas, par contre les emmerdeur ouaip je les aides souvent à se diriger vers la sortie de cette façon.

C'est ce qu'avait répondu Zelkova à Enzo. Virer les emmerdeurs hein? Ce type la ne se faisait pas faire, et notre cornu aimait bien ça.

-Réhéhéhaha, j'vous comprends, moi aussi j'aime être au calme quand je me restaure. En parlant de restauration, voila justement le serveur. HEP, GARÇON!

Le serveur se dirigea vers la table des deux originaux et prit leurs commandes. Le moustachu avait demandé une simple bière, mais Enzo, lui, choisit un verre de vin. Il ne buvait pas souvent d'alcool, c'est vrai, mais le vin était de loin son préféré. Laissant l'employé du bar aller chercher les boissons, le CP s’apprêtait à accorder de nouveau toute son attention au chasseur, qui lui posait justement une question, quand ce dernier fut coupé par l'arrivé d'une invité surprise.

Enzo n'avait jamais rencontré de personne comme elle. Elle semblait mi-animal, mi humaine. Il ne s'agissait pas d'un Zoan, mais d'un autre type d'espèce, dont il avait beaucoup entendu parler dans les livres: un homme poisson. Ou plutôt, une femme poisson. Notre ami chapeauté ne savait pas trop comment réagir: elle était à moitié requin de toute évidence. Un requin, une créature marine donc. Et Enzo n'aimait pas trop les créatures marines. Après tout, ces dernières étaient l'une des principales raison pour lesquelles il c'était retrouvé coincé sur une île infernale pendant des années.

Mais, observant la demoiselle s'asseoir, et tranquillement prendre une gorgée de son verre, il se dit qu'elle était certes à moitié requin, mais elle était aussi à moitié humaine. Et les humains étaient bien différents des créatures de la mers dans leur mentalité. De plus, il n'y avait peut être pas de requin autour d'Inferno, et malgré ça, les chances que cette fille ait eu un rapport avec eux étaient minces, quasiment inexistantes. Accessoirement, le cornu se souvint des choses qu'il avait lu sur les hommes poissons, des horreurs que ces derniers subissaient, de la discrimination et de la mise en esclavage qu'ils subissaient, et il se dit qu'elle n'avait probablement pas eu une vie facile, le regard méfiant du moustachu le confortant dans cette idée. Et Dame fortune savait qu'Enzo était assez compatissant envers ceux qui avaient grandis dans la souffrance. Après tout, il avait beau avoir une vision très particulière du monde et de la morale, il était fidèle à un principe: l'univers est plein de nuance qui fait que personne ne se ressemble complètement. Qui que nous soyons, quel que soit nos origines ou nos objectifs dans la vie, on était tous loger à la même enseigne, celle du jeu de la survie. Chaque rencontre était unique, et il fallait en tirer du bon comme du mauvais. Cette règle par contre ne s'applique pas aux Rois des mers, qui eux, ne sont que des saletés qui mérites de finir empalées sur une broche et grillées jusqu'à ce qu'on les dévores. Pas d'exception!

Décidant d'accorder sa chance à cette femme-requin et de juste agir normalement, il réalisa que le serveur venait d'apporter les commandes. Saisissant son verre et commençant à le siroter, il réfléchit aux deux questions que venaient de lui poser ses deux partenaires de beuverie.


- Donc j'disais, vous aviez l'air bien pensif devant l'affiche du concours, seriez vous par hasard interesser par cette compétition pour mettre vos compétences d'hommes à l'épreuve ?


- Chouette serpent que vous avez là ! C’est votre animal de compagnie ?


Son verre à moitié vidé, le CP se lécha les babine, dardant une ou de fois de sa longue langue, et entama ses réponses.

-Hummmm, d'abord vous, mademoiselle. Cet adorable reptile, prénommé Anko, est plus qu'un simple animal de compagnie pour moi. Je la vois plus comme une amie.... Voir comme un enfant. Oui, c'est ça, la petite An est l'enfant que je n'ai jamais eu, la prunelle de mes yeux. Les gens me trouvent souvent bizarre lorsqu'ils me voient chérir un anaconda, mais qu'importe ce qu'ils disent, An est l'une des choses les plus merveilleuses qui me soit arrivé dans la vie, et si je lui rendre tout l'amour qu'elle mérite fait de moi un cinglé, alors vous pouvez me passer la camisole dès maintenant!

Enzo se mit à grattouiller la tête de son "enfant", qui lui répondit en se lovant contre lui, sifflotant joyeusement. Posant son verre de vin sur la table, le CP reprit ses explications.

-Hum, je plaisantais pour l'histoire de la camisole, hein. Ça m'embêterais d'être envoyé à l'Asile maintenant, je n'ai pas encore déjeuné. Quand à vous mon bon monsieur...

Il se tourna d'un seul coup vers Zelkova.

-Et bien oui, je suis intéressé, même trèèèèès intéressé par ce concours. Mais pas pour mettre mes compétences d'homme à l'épreuve, non. Les seuls compétences qui brilleront à ce moment la, se seront celles de mon estomac. Car, voyez vous, s'il y a une chose que j'aime presque autant que manger, c'est boire. Et ce n'est pas tous les jours que j'ai l'occasion de transformé ma gourmandise en atout.Malgré tout, j'aime bien la compétition, et me délecter de (plus ou moins) délicieuses liqueurs alcoolisées tout en mettant une raclé à tout le monde, et bien, ça ne rend la beuverie que plus agréable.

Enzo redirigea son attention vers Fujimi. Il remarqua un détail à coté duquel il était passé jusqu'à présent: elle avait des yeux d'un bleu incroyablement profond, ça n'en était presque pas naturel. Malgré tout, il trouvait cela très beau.

-En parlant du concours, vous y participez vous aussi, miss.....? Ah, mais suis je bête, j'ai oublié les bases de la politesses: appelez moi En, enchanté!
https://www.onepiece-requiem.net/t5368-enzo-p-hisachi-le-fin-du-faimhttps://www.onepiece-requiem.net/t5533-le-petit-guide-de-survie-d
Invité
Invité


Ven 31 Aoû 2012 - 0:23

Dégustant une douce gorgée de son verre d’alcool, Fujimi écouta attentivement la grande asperge dans un air assez détendu. Apparemment le reptile au corps cylindrique, du nom d’Anko, représentait plus qu’un simple animal domestique servant de décoration, mais bien comme un être cher, limite comme son fils. Un amour transcendant la division raciale et ethnique que Fugimi ne peut que porter une certaine admiration pour son courage à vouloir montrer à la face du monde qu’il se fiche complètement du jugement des autres. De toute façon rien n’est à l’abri des préjugés des autres, qu’ils s’agissent de l’accoutrement, du comportement et de la distinction raciale dont Fujimi est victime chaque fois qu’elle sort en ville. Pour le savoir, suffit juste de voir une poignée de clients qui dévisageaient la femme-poisson. D’un point de vue personnel, Fugimi ne trouvait rien d’excentrique du fait d’éprouver un amour intense à son animal de compagnie comparer à des centaines de milliers d’individus infiniment plus cinglées de lui. Le monde réservé bien des surprises et elle étaient bien placés pour le savoir. Néanmoins il n’était pas très partant pour être emmené volontairement à l’asile du coin et il est raisonnable d’y refuser. D’ailleurs en parlant de déjeuner, cela lui donna l’eau à la bouche due à son appétit vorace.

La jeune blondasse fut sur le point d’ajouter un commentaire à l’homme au chapeau qu’elle mit de côté lorsque la discussion changea de sujet pour un autre, portant sur un éventuel concours de soûlerie qui intéressa beaucoup la chanteuse des mers. Bien entendue ce fut l’homme à la moustache asymétrique qui démarra le sujet en premier. Néanmoins elle remarqua pendant un bref instant un regard familier sur lui qu’elle n’appréciait pas, le genre de regard qui creuse ce gouffre béant séparant les humains des hommes-poissons. Elle se contenta alors de poser ses yeux en amandes sur l’homme à l’allure grande et élancer. Ce dernier s’intéressa au concours pour la même raison qu’elle : Ce remplir l’estomac. Mais contrairement à lui, Fujimi n’était pas très –compétitive- dans les concours, sauf s’il y a une récompense qui en vaut la chandelle comme une grosse somme de bérrys ou quelque chose ayant de la valeur. Dans le cas contraire, elle participait aux tournois uniquement par plaisir.

Buvant une dernière gorgée de son verre qu’elle reposa quelques instants après, l’homme aux grandes jambes se tourna vers elle pour se présenter sous le nom de En. Ce fut au tour de la fille des mers de se présenter et de lui répondre à sa question.

- Ravi de faire votre connaissance, En. Moi c’est Fujimi. Et oui j’compte bien participer à c’ concours, comme ça j’pourrais savourer gratos la binouze autant de fois que je le veux et ça c’est trop COOOL ! D’ailleurs ca tombe plutôt bien j’ai mon estomac qui crie famine, j'vous raconte pas à quel point ! Au moins J’pourrais caler ma faim avec toute l’alcool à profusion qu’on va avoir, raison pour laquelle j’accepte de participer à ce concours. Ça m’fera un pitit échauffement, shishishi ! Dit-elle en souriant d’un air enthousiaste, révélant toute ses dents de requins.

C’est clair qu’avec l’appétit d’ogre qu’elle a, ce n’est pas cinq ou dix bouteilles d’alcool qui va calmer sa faim, mais bien des dizaines de tonneaux entiers. Sans parler de sa résistance phénoménale à l’alcool à faire pâlir de jalousie bon nombre d’amateurs et d’adepte d’alcool, surtout venant d’une personne issue du beau sexe, vue pour certain matcho comme de frêle créature incapable de tenir un verre d’alcool. En parlant d'alcool, Fujimi saisit une bouteille de rhum qu'un serveur amena pour remplir son verre de ce breuvage exquis. S'adossant confortablement sur le dossier de la chaise, elle secoua la tête pour relever une mèche de devant en arrière et dégager son visage avant de s'abreuver du liquide alcoolique. Elle zieuta le moustachu.

- Vous savez s'il y a quelque chose à gagner ?
Abacchio Anasui
Abacchio Anasui


Feuille de personnage
Dorikis: 880
Popularité: 6
Intégrité: -2

Ven 7 Sep 2012 - 20:12

Enzo répondit d’abord à la jeune femme, présentant son serpent de compagnie, cet homme parlait beaucoup et semblait vraiment aimer sa Anko. Puis il bifurqua vers le chasseur, révélant un début d’idiotie et proclamant de façon plus moins direct qu’il mettrait une raclée à tout le monde. Il y’avait néanmoins un point positif, cet homme semblait aimer boire et ça, le moustachu appréciait !

-En parlant du concours, vous y participez vous aussi, miss.....? Ah, mais suis je bête, j'ai oublié les bases de la politesses: appelez moi En, enchanté!

Cet acte rappela à Zelko qu’il ne s’était pas non plus présenter mais avant ça la femme-poisson repris la parole. Notre héros fronça les sourcils, "un petit échauffement" hein ? Le genre de déclaration qu’on ne lance pas en l’air sans être un minimum sûr de sois. Cette femme voulait le défier et bien soit ! Zelkova toussa et finie sa choppe d’une traite alors que le serveur apportait à boire à Fujimi, cette dernière demandant très justement ce qu’il y avait à gagner.

- C’est une très bonne question mais cela n’a que peu d’intérêt pour moi, l’important c’est que le gagnant ne paye pas ce qu’il à bu. Néanmoins si il n'y a guerre plus que cela en terme de prix nous pouvons intéresser la partie si vous voyez ce que je veux dire...

Sous entendait-il que les perdants devaient payer ce qu’ils avaient consommés ?

- Mais j’en oublie tellement les formalités de base que je suis le derniers à me présenter… Je suis Zelkova, enchanté.

La discussion suivait son court alors que le temps passait et que le bar se remplissait en vue du concours qui approchait, des hommes, des femmes de tout gabaries venus pour montrer qu’ils étaient les plus grands buveurs de la soirées. Zelko était confiant, il se disait qu'il pouvait gagner, sous-estimant totalement En et Fujimi en face de lui ce qui n'était pas étonnant connaissant l'homme. Au bout d'un moment il brisa le silence s'adressant à la femme poisson.



- Hum dites moi ma p'tite, qu'est-ce qu'une femme poisson peut bien faire à Inu Town, on ne croise pas beaucoup de personne de votre genre par ici.


Il fallait bien meubler la conversation en attendant le concours qui ne saurait tarder, les serveurs se mettant déjà à placer certaines tables comme il faut. Restait à voir ce que les deux interlocuteurs du chasseurs allaient faire maintenant.
https://www.onepiece-requiem.net/t6982-abacchio-le-dc-de-lin-le-vraihttps://www.onepiece-requiem.net/t7205-fiche-technique-d-abacchio
Enzo P. Hisachi
Enzo P. Hisachi
••• Agent du CP9 •••

♦ Localisation : Probablement derrière toi.

Feuille de personnage
Dorikis: 3870
Popularité: -145
Intégrité: 106

Dim 9 Sep 2012 - 3:17

Enzo avala d'une traite le reste de son verre. En fait, il la trouvait sympathique cette Fujimi. Tout comme lui, elle était juste la pour s'en mettre plein la panse, et le CP aimait beaucoup les gens qui savaient comment profiter de ces plaisirs simples qu'étaient la nourriture et la boisson. La femme poisson avait aussi dévoilée un sourire carnassier, qui avait fait frissonner Enzo. Des dents aussi pointues lui rappelaient plein de souvenir, et pas que des bons. Mais décidant que l'heure n'était pas aux flashback désagréable, il se re concentra sur ses deux camarades de beuveries.

Le prix du concours finit par être mentionné. En y repensant, il est vrai que le cornu n'avait vu marquer nul part quelle serait la récompense que Mister Pochtron 1624 remporterait. Et il espérait que cette récompense soit intéressante. Après tout, il avait déjà la possibilité de boire à l'oeil, de remporter un concours (c'est toujours bon pour l'estime de sois), alors si en plus, il pouvait gagner une jolie somme de berrys, ou encore un objet rare ou intéressant, pourquoi se priver? Malheureusement, personne sur cette table ne semblait connaitre la composition du mystérieux premier prix. Ça aurait put être la surprise de la journée, si Zelkova n'avait pas fait une petite remarque, qui n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd.



-Néanmoins si il n'y a guerre plus que cela en terme de prix nous pouvons intéresser la partie si vous voyez ce que je veux dire...

Enzo savait reconnaître beaucoup d'animaux simplement à leur cri. Et la, c'était un beau spécimen de pari sauvage qui venait de se manifester. L'agent du gouvernement avait un certains sens de la compétition. Après tout, pour un homme voyant la vie comme un immense et mortel jeu, ce n'était pas étonnant. Et le moustachu assis à coté de lui venait de réveiller l'esprit de compétition d'Hisachi encore plus qu'il ne l'était déjà. Avec un pari, en jouant bien son coup, il était possible de gagner gros, très gros. Et dans cette société, Enzo avait bien compris qu'on ne possédait jamais assez d'argent pour survivre.

Mais voila, il se trouvait face à un dilemme: s'il comptait au départ boire le plus possible, puis une fois sa limite atteinte, attendre tout simplement de cuver avec comme assurance de ne pas faire de bêtise sa chère Anko le saucissonnant, la, notre estomac sur patte préféré s'avait qu'il devrait surement dépasser la fameuse limite pour l'emporter. Après tout, il ne savait pas ce que valait ses deux adversaires, mais il savait ,au vu de leur façon de parler, qu'ils étaient habitué à boire de l'alcool en grande quantité. De plus, il était parfaitement possible qu'un autre buveur invétéré se présente lors du concours et mette sa pâté à tout le monde. Pour ne rien arranger, plus le CP se mettrait à boire, et plus les risques qu'il ne fasse une grosse connerie sous l'effet de l'alcool étaient grand. Il ne savait plus trop quoi faire: écouter l’appât du gain ou la raison?

Sauf qu'il finit par se rendre compte qu'encore une fois, il allait trop vite en besogne. Avant de prendre une décision, il fallait savoir si le jeu en valait la chandelle.


-Hum, excusez moi très cher Zelkova, mais votre phrase de tout à l'heure m'a donné la très nette impression que vous nous proposiez un pari. Est ce moi qui me fait des idées, ou alors j'ai vu juste? Si la seconde réponse est la bonne, alors, je vous en prie, dite m'en plus!

Un léger sourire se dessina sur le visage du cornu. Il allait bientôt savoir si ce concours allait lui permettre de prendre son traitement le coeur léger durant plusieurs mois. Mais il réalisa que le chasseur avait déjà posé une question à Fujimi. Ce qu'elle faisait dans le coin plus exactement. Cela intéressait aussi Enzo: cette Fujimi semblait être quelqu'un d'intéressant, ça ne pouvait pas faire de mal d'en savoir un peu plus sur elle. Bien que toujours concentré sur ses deux partenaires de beuverie, le CP remarqua tout de même du coin de l'oeil que les serveurs commençaient à déplacer le mobilier en vue du grand affrontement.
https://www.onepiece-requiem.net/t5368-enzo-p-hisachi-le-fin-du-faimhttps://www.onepiece-requiem.net/t5533-le-petit-guide-de-survie-d
Enzo P. Hisachi
Enzo P. Hisachi
••• Agent du CP9 •••

♦ Localisation : Probablement derrière toi.

Feuille de personnage
Dorikis: 3870
Popularité: -145
Intégrité: 106

Mer 23 Jan 2013 - 22:00

Hum hum, mesdames et messieurs les modos (et Blake), le DC de Lin ayant changé, et Fujimi ne s'étant plus montrée depuis des mois, j'aimerais que l'on archive ce topic, qui n'a plus de raison d'exister.

Merci beaucoup.
https://www.onepiece-requiem.net/t5368-enzo-p-hisachi-le-fin-du-faimhttps://www.onepiece-requiem.net/t5533-le-petit-guide-de-survie-d
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1