Au zoo des Long-Bras

Grand Line, Banaro

"-Je rentre sur le bateau, je commence à fatiguer, c'est bizarre. Tu viens ?", venait de demander Cassandra à Takashi, qui regardait la nuit arriver.

"-Je vais un peu me balader, puis je te rejoins. A tout de suite !"

Après s'être séparés, Takashi avait un peu marché sur le port, et commençait à tituber, puis il s'écroula sur le sol.
*Comme le sol est confortable ! Je crois que je vais rester ici pour faire une petite sieste... Ces patates avaient un arrière-goût bizarre, maintenant que j'y pense...*

Après quoi, Takashi s'endormit.

Grand Line, Hungeria, Ville des Long-bras

"-Dis papi, pourquoi qu'le msieur il a qu'un coude ?

- C'est parce que c'est un étranger, et c'est très rare d'arriver à en garder un en captivité... Il y a bien eu un squelette une fois, c'est mon grand-père qui me l'a raconté, mais à part ça et deux trois humains frêles qui sont morts au bout de quelques jours, rien...

-Un squelette ? Raconte moi, raconte moi cette histoire Papi Kastor !

- Un autre fois, s'il te plaît... Maintenant, sois une gentille petite fille, et cesse de poser des questions à tout bout de champ, et profite de l'attraction phare du zoo."

L'attraction phare en question était Takashi, enfermé dans une cage. Il ne comprenait pas cette conversation, pourquoi une enfant trouvait bizarre le fait qu'un homme n'ai qu'un coude à chaque bras. Enfin bon, peut être que cela n'était qu'une rêvasserie de l'esprit de Takashi, qui commence à se rendre compte qu'il réfléchit et ronfle dans sa bave.

Soudain il se réveille, se lève, s'essuie, et...


Mais qui sont tous ces gens qui me regardent. Quand... Quand... j'me suis endormi, j'étais à Banaro, non ? Je me rappelle pas qu'il y avait des hommes avec deux coudes... Minute... avec deux coudes ?! Ça existe ? Ça me fait penser à Izya, avec ses ailes. Sur le coup, ça aussi ça m'avait étonné, je croyait que les gens ailés n'étaient qu'une légende, celle des îles célestes. Mais bon, deux coudes... ça me laisse perplexe. Où ils rangent leurs bras pour les repas ? Ces gens à deux coudes me questionnent vraiment, et ça me rend curieux d'en savoir plus à leur sujet. Mais bon, j'ai pas trop envie de les embêter, alors je leur demanderais plus tard. Quand même, c'est bizarre, que tout ces gens me regardent fixement, j'ai peut-être des saletés sur le visage, faudrait leur demander, pourvu que ça les dérangent pas et qu'ils soient hospitaliers.

Excusez-moi, mais j'ai quelque chose sur le visage ?
Non, rien, et en parlant de rien, il vous manque des coudes... Vous avez fait de la chirurgie esthétique ?
Nan je suis né comme ça, enfin je crois... Vous n'avez jamais vu quelqu'un avec un seul coude ?
Pas que je me souvienne... ya que ceux qui sortent d'ici qui en croisent. J'ai toujours eu peur des étrangers
Bon ok, alors pourquoi tout le monde me regarde, s'il y en a qui ont déjà vu des gens à un coude ?
Parce qu'on trouve ça marrant.

Cet homme se moque de moi ou je rêve ?

Mais c'est quoi ce pays de fous ? Et puis je suis où, au fait ?
Tu es sur Grand Line, chez les Long-Bras, comme tu peux le voir, on t'a récupéré sur "l'île de la capture", Banaro, et tu es notre nouvelle attraction de zoo !

...

Okay, je suis une bête de foire chez des gens à deux coudes. J'ai perdu toute trace de Cassandra, et des Shino, j'espère qu'ils vont bien... qu'ils se font pas trop de souci pour moi. Je me demande s'ils ont quitté Banaro... Banaro... "l'île de la capture" ?... mais oui bien sûr ! C'est la que c'est fait capturé le fils du roi des pirates il ya un siècle !

[Pour info, Takashi ne se rappelait plus de la particularité historique de Banaro, et il y réfléchissait depuis le premier rp à Banaro]



Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Dim 30 Sep 2012 - 19:20, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
Ils sont sûrement encore à Banaro, mais je n'ai aucun moyen de le vérifier. Dans quelle galère je me suis mis... Et en plus je commence à avoir.

Je me mets à marcher dans la cage. Elle est plutôt grande, et on voit qu'elle a peu vieillie. Trois de ses cotés ont des barreaux, et à l'opposé de la foule se trouve une cloison avec une porte. porte que j'ouvre. Derrière, il y a des toilettes. Des toilettes basiques, mais des toilettes. Je ferme la porte et me retourne. La foule est assise sur des bancs tournés vers la cage. De là où je suis je peux voir d'autres cages avec des animaux qui doivent venir d'autres îles. Sur la plus proche, une grosse pancarte est visible. J'arrive à lire dessus:
"Perroquet extra-répéteur: 500 000 Berries ou plus, à négocier"

Un perroquet extra-répéteur ?
Il retient tout ce que tu lui dis et peut tout répéter... par contre il est associal et susceptible.
Je vois...Et vous comptez me vendre, moi aussi ?
T'as déjà une pancarte... mais on te vendra que si tu te conduis bien. On a pas besoin que tu détruises notre réputation de marchands d'esclaves...

Je vais être revendu... Non mais sérieux où est ce que je suis encore tombé... Je croyais que la vente d'esclaves, c'était illégal... J'ai posé cette question pour blaguer, il m'a répondu sérieusement... Je fais les cent pas dans la cage en réfléchissant à une façon de partir...J'ouvre la porte des toilettes, et je ferme la porte derrière moi. Une fois à l'intérieur, je tente de casser une cloison sans que cela que se remarque. Mais comme je m'en doutais, cela fais plus de bruits que de dégâts. Je sors. L'adulte long-bras avec qui je viens de discuter est en train de manger du pop-corn, et le vieillard xénophobe me regard d'un air suspicieux. Je continue de marcher dans la cage, puis je m'aperçois qu'il me manque mon sac à dos, avec la casquette que j'avais mise dedans lorsque la nuit était tombée. Je demande gentiment s'ils peuvent me la rendre. Vu que je suis en cage, ils me traitent comme un animal sauvage, et je me prends le sac sur la tête. Petit problème, mon sac est vide. Je demande à ce qu'on me rende le contenu.

Tant que ça te permet pas de t'échapper et d'être un bon esclave, ça passe... Et c'est quoi ce cylindre avec un bouton, là ?
Il tenait le lance-billes de poche dans la main.
Il faut regarder dans le cylindre, et appuyer sur le bouton !

*J'espère que j'avais pensé à le recharger...*


Le long-bras appuie sur le bouton, et se prend la bille dans le pif, ce qui l'irrite un brin. Résultat: je me prends tout le reste de mes affaires sur la figure, c'est à dire: un bouquin, un stylo, une casquette, et les fragments de feu mon bâton, que je balance en dehors de la cage. L'homme, qui se dit être celui qui m'a capturé fracasse le lance bille contre le sol. Je m'assoie et commence à écrire, ce qui ne gène visiblement pas le public. Je reprend l'écriture alors que le zoo a fermé (pour se préparer au show de ce soir, j'ai pas bien compris), avec moi à l'intérieur. La nuit commence à tomber.

"Carnet de bord, île de [trouver le nom de l'île]
Je me trouve actuellement dans la ville des Long-Bras, une tribu d'humains dotés de deux coudes au lieu d'un à chaque bras. Ils m'ont enfermé dans un cage, et compte soit me revendre en tant qu'esclave, soit, je ne sais pas d'ailleurs. Les gens qui sont me venus me voir, apparemment sont les gérants et les employés du zoo ainsi que leurs familles, qui ont pu m'observer en avant-première."

Pendant que j'écris, un rideau se met devant ma cage, et j'entend comme une musique. La musique devient de plus en plus forte, et soudain j'entend une voix hurler, en même temps que le rideau se lève:

Bonsoir mesdames, mesdemoiselles, messieurs, aujourd'hui dans notre superbe zoo nous accueillons un nouveau spécimen d'humain fraîchement attraper alors qu'il piquait un somme non loin d'ici, sur l'île de Banaro. Observez ses coudes uniques et son allure extravagante !

Les gens me regardent d'un air stupéfait. La plupart sont de jeunes adultes, qui n'ont jamais dû voir des hommes à un coude. Certains prennent des notes sur ce qu'un guide apprend aux visiteurs. Dès que le guide a fini, je me prends un ballon en pleine poire, et par réflexe l'attrape avec mes bras.

Observez donc ! Ses bras ne descendent pas en dessous de ses genoux, et il lui est donc impossible d'entourer de ses bras un ballon de grande taille !

Il claque des doigts, et le ballon éclate entre mes mains ce qui me fait vaciller et tomber par terre. Je suis un peu sonné, mais j'arrive à me relever. De là où je suis, avec l'éclairage de nuit, j'aperçois un lion à six pattes qui semble jaloux de mon succès.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
La soirée se poursuit ainsi, et on m'offre un repas, principalement pour voir ma façon de manger, c'est à dire, s'en étonner. D'autres divertissements ont lieux dans la soirée, du style, la taille maximale les bras levés, les contorsions que je peux faire, vu que j'ai moins d'articulations. Bref la soirée est plutôt sympa et j'arrive à m'amuser même si on me traite presque comme un animal. Ils me demandent même à un moment, tout en restant immobile, de toucher deux bâtons qui ont été apportés par des gardes méfiants. Je tend le bras pour en toucher un. je suis obligé de me pencher pour y arriver. Puis j'essaye de toucher l'autre. mais pas moyen sans que je lâche le premier. Ils se mettent à rire du fait que je n'ait pas les bras assez longs pour toucher les deux.

Je ne redoute qu'une chose: que l'on me vende comme esclave. Si cela arrive, je ne pourrais plus revoir Cassandra... Si cela arrivait, je ne sait pas ce qu'il pourrait se passer. J'espère qu'elle va bien.

La soirée se termine, et les gens partent, amusés de ce petit spectacle. L'animateur rentre chez lui, tout comme le reste du personnel, mis à part les trois gardes de nuit, dont l'un commence sa ronde par ma cage. Il part ensuite du coté où j'ai entendu des singes et des perroquets. Il s'en va en sifflant.

Je me couche parmi le foin qui m'a été donné, et me sert de mon à dos comme d'un oreiller. Je m'assoupi, baille, puis, sans m'en rendre compte, je m'endors complètement.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"-Punaise mais fais gaffe ! Tu vas alerter les gardes à pas regarder où tu mets les pieds ! T'es au moins sûr que c'est la cage du sabre-tigre à queue mauve ? [comprendre smilodon, tigre à dent de sabre]

-Désolé du bruit, Djay, mais je vérifiait que l'escargophone s'était pas crevé un oeil avec les crochets ou le grappin. Et sinon, je pense que c'est bien la cage du sabre-tigre.

-T'en a à faire quoi de cet escargot ? On en a plein d'autres à la maison ! Maintenant, ouvre moi cte cage !"

Nori plongea depuis l'arbre, et s'attrapa in extremis à la cage. Il se mit dessus, puis sortir de son sac un scie et commença à découper le sommet de la cage. Le bois était solide, mais Nori commençait à créer un petit passage avec assez d'aisance. Il faut signaler qu'il avait quand même de la force dans les bras, même s'il était impulsif, pas assez réfléchi, et un peu benêt. Son frère, Djay, quant à lui était la tête du duo. Il était beaucoup plus agile et fin stratège que son frère. Ce dernier était un peu agacé par la bêtise de son frère, mais le dicton familial le dis: Chez les Lankou, La fraternité avant tout !

Nori parvint à s'immiscer silencieusement dans la cage, suivi de Djay. Ils furent déçus tout les deux quand ils se rendirent que c'était un vulgaire humain à un seul coude qui dormait dans la cage, et pas le sabre-tigre à queue mauve tant espéré.


Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Lun 1 Oct 2012 - 19:18, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
Djay regardait son frère d'un air de dire: Tu disais que c'était le bonne cage, maintenant on en fait quoi. Nori s'approcha de l'homme endormi, et fut stupéfait de voir qu'il n'avait qu'un coude à chaque bras. Seul Djay en avait déjà rencontré, et Nori se languissait de faire un telle rencontre, pour pouvoir poser beaucoup de questions.

"-Bon, on en fait quoi ? C'est toi qui nous a mis dans ce pétrin, enfin dans cette cage, alors c'est toi qui nous en sort.

-C'est dommage que l'on doive s'en débarrasser, mais bon. Si on le donnait à manger au lion sextupède ?

-Bonne idée, je m'occupe d'aller crocheter la porte, toi tu prends l'uncoudien, et puis on s'occupe du sabre-tigre !"

Djay attrapa des crochets dans le sac de de Nori, fit un salut à ce dernier, et sauta par le trou dans le plafond pour sortir de la cage. Une fois dehors, il se précipita vers la cage du lion à six pattes endormi, et commença la manœuvre. De son coté, Nori mit Takashi sur son épaule, prit les affaires de ce dernier et enfonça la porte de la cage, désormais caduque, avant de sortir rejoindre son frère qui avait un peu de difficulté. Il trifouilla encore un peu avant qu'un clic annonciateur de bonne (ou mauvaise) nouvelle se fasse entendre. Le porte de la cage s'ouvrit lentement, dans un grincement continu. Nori jeta alors le jeune homme dans la cage. Djay claqua la porte derrière lui, et les deux frères partirent en direction du quartier des grands fauves chercher le sabre-tigre.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Takashi avait atterri à coté du lion à six pattes, dans le foin qui servait d'ersatz de lit. Takashi dormit un petit moment, puis il fut réveillé par un râle félin. Il entrouvrit les yeux légèrement, fit le visage du lion paisible à quelques centimètres de lui, referma les yeux, puis les ouvrit en entier d'un coup. Il dormait à coté d'un lion ! Il fit un bond et s'accrocha aux barreaux de la cage, terrorisé de la vision du félin à quelques mètres de sa personne. Le lion sextupède se réveilla alors, gêné par le bruit qu'avait fait Takashi en se levant du foin et en se plaquant contre les bords de la cage. Il se leva, d'abord engourdi par son sommeil, puis très vite revigoré lorsqu'il vit son prochain repas et voleur de succès au zoo: Takashi. Ce dernier essayait de passer entre les barreaux pour pouvoir s'échapper, échapper à cette bête. Le lion bondit sur lui. Au dernier moment, dans un instinct de survie poussé, Takashi plongea sur sa droite, vers le fond de la cage, pour éviter les quadruples coups de pattes de l'animal sauvage. le lion se prit les barreaux et fut sonné quelques instants, ce qui permit à Takashi se souffler un peu, et de remarquer que le lion lui avait égratigné la main. Takashi se lécha la plaie afin qu'elle cicatrise plus vite, il avait lu ça dans un bouquin. Puis il rampa pour essayer de disparaître aux yeux de la bête, qui se remit à pourchasser le jeune homme.

Après plusieurs assauts qui s'étaient tous terminés comme le premier, quelques coups sur la tête, et quelques égratignures, le chasseur et la proie en avait marre de ce combat pour la survie. Takashi voulut alors cogner sur la porte, pour alerter les gardes, mais le lion fit un crochet qui projeta Takashi sur le fond de la salle. Il se releva ayant mal à cause du coup patte sur son ventre, qui ne l'avait pas déchiré par chance. par contre son t-shirt avait pris cher. Le lion donna un second assaut, que Takashi évita du mieux qu'il le pouvait, et fut projeté au milieu de la cage. L'animal était dans le fond, et plongea une nouvelle fois sur sa proie dès que cette dernière se releva. Takashi fut violemment lancé contre la porte de la cage.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Djay et Nori s'étaient encore une fois trompé d'endroits. Cela n'avait fait qu'irriter Djay qui cria un peu sur son frangin, pour le faire réagir. Ils passèrent devant la cage du lion, et virent un combat entre le jeune homme à un coude et le lion à six pattes. Nori soupesa le sac de Takashi, qui contenait le carnet, le stylo, et la casquette. Puis ils continuèrent leur chemin. Soudain ils entendirent un bruit sourd, comme une porte en métal qui cède sous un coup très puissant.

"-Dis moi Djay, t'as bien pensé à refermer la porte de la cage derrière toi ?

-Euh...Non ?"

Takashi voltigea sur plusieurs mètres avant de s'écraser là où s'étaient tenu les spectateurs quelques heures plus tôt. Nori et Djay se retournèrent d'un coup, et virent le lion sortir de sa cage.


Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Mer 3 Oct 2012 - 18:50, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
Le lion était désormais libéré de son joug. Il s'avança vers Takashi, qui était allongé sur le sol suite au coup du lion. Le lion retourna Takashi de sa patte, afin que ce dernier voit sa mort en face. C'est alors qu'un son de sac qui tombe par terre se fit entendre. Nori, ayant pris peur, avait effectivement lâché le sac à dos de Takashi. Le lion à six pattes, ayant dû estimer que jouer avec Takashi avant de le manger était trop ennuyeux, se tourna vers les deux frères, qui se regardèrent l'un l'autre. Puis commencèrent à courir pour échapper au funeste destin de festin que leur préparait le lion. Sauf que, ils ne partirent pas dans la même direction. Estimant que le plus mince devait être aussi plus agile et rapide, il partit dans la direction de Nori, du coté des animaux exotiques, oiseaux et singes. Il galopa de ses six pattes, puis disparut derrière les arbres entourant le secteur.

Djay descendit de l'arbre sur lequel il se tenait caché, puis s'approcha de Takashi, en vérifiant que le lion ne les épiaient pas.

"-T'es encore en vie ? Pourtant, on pensait que le lion allait te manger, comme ça nous n'aurions pas eu à te tuer...

- C'est vous qui m'avez enfermé dans cette cage ? Vous qui avez failli provoquer ma mort ? Pourquoi ?

-Pour pas que notre réputation de mercenaire en prenne un coup... On s'était trompé de cage... Tu imagines la honte si on apprenait ça ? Surtout par un témoin qui n'a qu'un seul coude... Mais plus, plus ça va, plus je me dit qu'on aurait pas dû. Mon frère risque de se faire dévorer, et on aurait eu quand même des remords, on a jamais tué... Mais pour me faire pardonner, j'accepte de te laisser la vie sauve, à une condition: Tu m'aides à sauver Nori. Marché conclu ?"

Takashi était un peu agacé par cette idée, après ce que les deux frères venaient de lui faire. Après avoir un peu réfléchi, il accepta, et se releva. Le jeune homme se présenta sous le nom de Djay, et présenta des excuses, tout en demandant à Takashi de se dépêcher. Ce dernier attrapa son sac, le dépoussiéra, puis regarda sa paume, et vérifia s'il pouvait toujours générer de l'électricité. Cela fonctionnait, même s'il était un peu fatigué, et avait quelques bleus.

Djay et Takashi se dirigèrent donc vers le quartier exotique. Littéralement, ils se baladèrent. Aucune trace du lion, ni de Nori, ce qui inquiéta Djay. Ils entendirent alors un cri suivi d'un grognement: Le lion et Nori. Les deux jeunes gens coururent alors dans la direction d'où provenait le son. Ils arrivèrent alors dans un endroit bien connu: leur point de départ, entouré de la cage du lion, de celle du perroquet, celle de Takashi, et du baraquement des gardes.

Vous vous demandez peut-être, vu le boucan que fait un lion, pourquoi les gardes n'agissent pas. En voilà la raison.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Salle des gardes

Les trois gardes du zoo étaient présents, mais également absents. Ils étaient tous assis sur des chaises autour d'une table, sur laquelle reposait un escargophone qui devait servir à écouter de la musique. Mais ça n'était pas de la musique qui en sortait. Plutôt une chanson du hit-parade des tubes zen, des bruits de la mer pendant quinze minutes, sur lesquels on peut se décontracter. Et les gardes se décontractaient à vrai. et plutôt deux fois qu'une, vu qu'ils étaient endormis.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Retour au zoo. Djay, Nori, Takashi et le lion, se trouvent sur la place centrale, et ne savent pas qu'elle sera l'issue de ce combat. Le lion a été déconcentré par l'arrivée de Djay et Takashi, ce qui laissa le temps à l'ainé des frères d'asséner un coup de grappin sur le crâne du lion. Sonné pour quelques instants, ce dernier ne remarqua pas Djay qui lui fonça dessus, et sortit un pistolet pour lui tirer dessus. Contrairement aux apparences, ce pistolet ne tirait pas des balles, mais des nuages de fumée. Le lion était donc embrumé pour un moment. Djay fit signe à Takashi de faire sa technique électrique qu'il avait vu plus tôt. Ce dernier chargea ses mains, puis les les approcha du lion désorienté, avant de lâcher l'énergie. Le choc fit mal à Takashi comme au félin. En tout cas, ce dernier en avait marre, ce qui permit aux trois jeunes hommes de prendre la tangente. Ils se cachèrent sur la cage où dormait Takashi.

Le lion se remit vite d’aplomb. Dès qu'il aperçut les trois humains sur la cage, il commença à préparer une charge pour les attaquer. Il était de plus en plus énervé, et l'air commençait à vibrer de part cette rage animale. Énervé comme il l'était, il se sentait capable de renverser n'importe quoi. et il n'attendit pas pour le démontrer. Il enfonça la cage, qui tomba en arrière, et les trois jeunes hommes également. Le combat semblait désormais inévitable, et tout les quatre étaient prêts à se battre.









Dernière édition par Takashi N. Frozenstar le Mar 6 Nov 2012 - 11:35, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar
Djay bondit par dessus la cage renversée, et plongea vers le lion à six pattes, qui soufflait un peu. Il lui lança une capsule, laquelle éclata en libérant un petit nuage de fumée qui s'embrasa lorsque Djay alluma un briquet qu'il venait de sortir de sa poche. Le lion recula, d'abord étonné par cette technique, puis se secoua la tête, avant de se préparer à bondir sur Djay. Pendant ce temps, Nori arrivait par derrière, et flanqua un coup de pied au derrière du lion qui s'élançait vers Djay. La bête atterrit à coté de Djay, et se releva, tout en mordant le jeune homme, qui essayait de se débarrasser du félin à l'aide d'un bâton.

Pendant ce temps, Takashi récupérait du combat contre le lion, c'est à dire qu'il dormait. Au moment où le lion lâcha prise, il se réveilla, regarda alentour, puis remarqua qu'un étrange lion à six pattes était en train de lui sauter dessus. Son seul réflexe fut d'attraper son sac et de se protéger le visage avec. Le lion griffa le sac, créant des trous à travers lesquels Takashi voyait son adversaire. De l'autre coté du sac, le lion reniflait, analysait la situation, ce qui permit à Takashi de s'écarter le lion à l'aide du sac en faisant une roulade. Un coup de feu retentit à nouveau, ce qui fit retourner le félin et Takashi. Djay venait de tirer avec son pistolet fumigène, ce qui permit une attaque au corps à corps de Nori, qui se rata lamentablement. Comme quoi, donner un coup de poing dans la gueule ouverte d'un lion, ça peut coûter un bras. Sauf si l'on intervient à temps. Ce que firent Takashi et Djay en flanquant aux flancs de la bête deux coups de pieds simultanés. Le lion lâcha la main égratignée de Nori, et asséna une attaque tourbillon aux trois jeunes hommes, qui ne s'y attendaient visiblement pas.

Se relevant, Djay aperçut des armes à feu venir dans leur direction. Ou tout du moins des gardes armés. les gardes du zoo, que la sieste avait visiblement requinqué. Ils se mirent en joue, et firent tout trois feu. Un des coups toucha Djay, qui s'écroula. Ses derniers mors furent:
"-Oh, un cheval..."
Nori attrapa Takashi et le corps inanimé de son frère, pendant que des coups de feu résonnaient dans le fond, ainsi que le hurlement du lion.

Ils traversèrent alors le zoo de part en part, croisant le vivarium, le Grand Aquarium des Petits Poissons, la région des tropiques, les espèces bizarres, avant à la barrière de limite du parc. Nori déposa alors son frère et Takashi, puis décrocha une morceau de la grille de protection, visiblement le trou par lequel ils étaient entrés. Ils déplaça le corps de Djay à l'extérieur, puis laissa Takashi passer, avant de sortir, et de refermer la porte derrière lui. Takashi regarda alors le corps de Djay, qu'il croyait mort, et remarqua une fléchette qui contenait un liquide, sûrement un somnifère. Nori, en attrapant Djay, annonça à Takashi:

"-Maintenant que les gardes nous ont repérés, ils vont sûrement remarquer ton absence, et prévenir la police, de notre intrusion, et de ton évasion. Je présume que tu ne veux pas retourner dans cette cage, alors je te propose un marché: aide nous à finir notre mission, et j'accepte de t'emmener dans un endroit sûr.

-J'accepte, j'ai que ça à faire en attendant de retrouver le reste de l'équipage de toute façon... Et puis, je présume que j'ai pas trop le choix.

-Prie pour avoir fait le bon. Dans tout les cas, on ira pas chercher le sabre-tigre avant demain, pour cause de fatigue et de pénurie de matériel, alors autant que je t’emmène à la planque."

Nori fit alors signe à Takashi de le suivre, et ils marchèrent à travers la ville à moitié endormie des Long-Bras, Takashi essayant de faire ce qu'il pouvait pour cacher ses coudes uniques.




  • https://www.onepiece-requiem.net/t4138-fiche-de-takashi-n-frozens
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3506-takashi-frozenstar