Le Deal du moment : -14%
Console Sony PS5 Slim Edition Standard Blanc et Noir
Voir le deal
474.99 €

Forest Sanctuary



Introduction : La Découverte...


    Après deux bonnes heures de marche à travers des semblants de sentiers et autres passages étroits de la côte Ouest d'Hungeria, Prince avait regardé une nouvelle fois la carte que le vieux et étrange bonhomme lui avait refourgué, en ville : d'après ces dires, le lieu abriterait un ancien sanctuaire, un temple divin, dont les profondeurs seraient gorgées de mystérieuses richesses d'un autre temps. Bizarrement, même si cela semblait tout droit sortir de la bouche d'un fou, le pirate s'était prit au jeu et eu envie d'aller y jeter un oeil, toujours attiré par ce genre de fable... Pendant le trajet, il s'était alors souvent demandé si ce bout de chiffon était réellement l'emplacement d'un lieu qui avait, autrefois, été un sanctuaire, ou s'il était l'endroit idéal pour tomber dans un traquenard... Cette simple pensée fit sourire le pirate qui rangea la carte dans une des poches libres de son ceinturon, avant de se remettre en route.

    Quittant alors le vent de la côte, ainsi qu'une vue impeccable sur une Grand Line nerveuse, Prince s'enfonça un peu plus à l'intérieur de l'île : la roche verdoyante laissa progressivement place à une terre riche en petits arbustes éparpillés ci-et-là. Des fleurs rougeoyantes et autres rochers plus ou moins impressionnants, étaient également visibles et de plus en plus présents sur le chemin du pirate. Enfin, le son des vagues, de l'océan, s'assourdirent petit à petit pour ne laisser ressortir que le bruit d'oiseaux...

    S'arrêtant une nouvelle fois pour regarder autour de lui, le pirate au tricorne eu soudainement une sensation étrange, comme-ci quelqu'un le regardait, le suivait... Son esprit se mit à bourdonner, comme pour l'alerter d'un danger... Néanmoins, rien. Était-ce seulement son imagination qui lui jouait des tours ? Relâchant alors son attention quelques secondes pendant qu'il sortait une nouvelle fois son plan, le pirate ne vit pas l'ombre bondir sur lui, dans son dos : ne pouvant esquiver l'agresseur qu'il vit au dernier moment, Prince sortit son sabre tout en sautant en arrière, avant de regarder qui pouvait bien être son assaillant... L'expression de son visage en dit alors long sur la surprise dont il fut le témoin : posé sur une branche d'un arbre, à quelques mètres de l'homme au tricorne, un véritable monstre semblait narguer le pirate de son air hautain et méprisant... L'animal, recouvert de plumes brunâtres, devait, à vue d'oeil, approché les cinquante centimètres.. Son bec, sans doute acéré, précédait de petits yeux espiègles, au-dessus desquels trônait un crane habillé d'une petite houppette...

    Forest Sanctuary Birdy_10

    Fermant les yeux tout en soufflant, rassuré, Prince bougea sa main gauche avant de remarquer une chose étrange, qu'il ne comprit pas tout de suite : sa main qui contenait, il y a encore un instant la carte, était désormais vide. Plus rien, le vent passait à travers ses doigts comme à l'intérieur d'une plaine morne et dépeuplé... Posant ses mains sur sa tête, tout en affichant une expression qui était à mi-chemin entre l'étonnement et l'aliénation, le pirate scruta les alentours, ses yeux passants d'un élément à un autre trop rapidement pour vraiment identifier quoi que ce soit :

    « Ohé ! La carte ? Nan ?!! »

    Un piaillement railleur attira alors son attention : regardant l'oiseau qui avait jaillit quelques secondes plus tôt, le pirate fut abasourdit en voyant sa carte, dans le bec de l'animal :

    « Toi ! L'emplumé !! Rends-moi cette carte tout de suite avant que je... »
    Avec une de ses ailes, l'oiseau tira un de ses yeux pour faire une grimace au pirate, avant de s'envoler de sa branche :

    « Oh ! Non ! Reviens !!! Enfoiréééé !!!!!!! »

    Prince, qui poursuivait l'oiseau, devait, désormais, slalomer entre les arbres qui, de plus en plus grands, étaient beaucoup plus nombreux : le bosquet laissait place à une véritable forêt dense, ou la lumière filtrait beaucoup moins bien.

    Sautant au-dessus d'un arbre couché tout en sortant son pistolet à silex, le pirate au tricorne accéléra sa course avant de braquer son arme sur l'animal : le volatile, paniqué, accéléra également avant que la détonation ne retentisse... Fermant les yeux instinctivement, l'oiseau s'arrêta avant de regarder derrière lui et constater que le pirate, tout sourire avait bien tiré. Cependant, il fut étonné en voyant qu'il n'avait pas été... un choc violent sur sa tête venait de le stopper : Prince n'avait non pas visé l'oiseau, mais une branche un peu plus loin, qui, en tombant, avait assommé l'emplumé. Le bec grand ouvert, le volatile tomba, lâchant, par la même occasion, la carte qu'il tenait.

    « Alors... On fait moins le malin maintenait ! Espèce de sal... Woh ?! »

    Tandis que la carte n'avait toujours pas touchée le sol de la forêt, un second oiseau venait de jaillir pour la happer, en plein vol :

    « NAAAAN !!!!! »

    Braquant de nouveau son fligue pour abattre le nouvel arrivant, Prince appuya sur la gâchette : un simple "Clic" sortit de l'arme comme pour signaler au pirate que ce dernier avait oublié quelque chose...
    Restant planté là, l'air hébété, pendant que l'oiseau disparaissait, le pirate n'eut même pas la force de continuer la poursuite.

    Reprenant alors son sérieux, Prince prit le temps de recharger son arme à feu pour ne pas se retrouver dans une situation similaire, dans l'avenir. Posant son regard autour de lui, le pirate constata qu'il était désormais désorienté et sans carte, cela allait être bien moins simple de trouver ce satané sanctuaire divin... Marchant au bruit du vent et des omniprésents piaillements, le pirate se laissait envelopper par la nature et par sa caresse bienveillante. Il aimait se retrouver seul, dans des endroits comme celui-ci, ou l'homme n'avait pas encore marqué le sol de son empreinte parfois trop barbare.

    Après plusieurs minutes, il remarqua un arbre, immense et majestueux, dont les racines semblaient, étrangement, surplomber une sorte de pierre. S'approchant petit à petit, le pirate remarqua alors une ouverture, entourée de deux colonnes : une entrée...

    Forest Sanctuary Forest10

    Réajustant son long manteau noir, qui reposait directement sur ses épaules, Howard Prince, regarda derrière lui, comme soucieux de ce qui pourrait lui arriver, s'il pénétrait là-dedans... Puis, après quelques secondes, il se décida à entrer...





Dernière édition par Howard Prince le Sam 22 Déc 2012 - 10:15, édité 1 fois


    Chapitre 1 : L'Autel


      Interminable... Voilà comment Howard Prince avait décrit la descente qu'il avait entamé, après avoir pénétré dans la mystérieuse ouverture, quelques minutes auparavant. Plongé dans une obscurité froide et inquiétante, le pirate continuait inexorablement sa descente, ne comptant même plus le nombre de marche, tellement elles semblaient innombrables... Quelques fois, des sortes de petits champignons fluorescents, placés dans des alcôves, éclairaient l'homme au tricorne, lorsque celui-ci passait devant, avant de s'éteindre, quelques secondes après. Tout cela semblait tellement naturel, que Prince se demanda si cela était l'oeuvre de l'homme, ou si la nature avait, elle-même, créé cet endroit : les murs semblaient être directement fait à partir des racines des arbres et de la verdure était visible partout ou le pirate pouvait poser son regard... C'était tout bonnement incroyable.
      A plusieurs reprises, le pirate au tricorne s'arrêta, posant sa main sur la garde du nouveau sabre que lui avait donné Mizu, croyant entendre du mouvement en contrebas. Pensant d'abord que son esprit embrumé lui jouait des tours, Prince discerna clairement comme des frottements, quelque chose de lourd qui était, sans aucun doute, en mouvement.

      C'est enfin après une dizaine de minutes que le pirate mit pied-à-terre et ce qu'il vit alors envoya une véritable décharge à l'intérieur de son cerveau, un choc... Ses pupilles virèrent au transparent, tandis que ses yeux, grands ouverts, contemplaient le panorama extraordinaire qui s'offrait à lui. Jamais il n'avait vu tel paysage chimérique... Alors qu'il était à plusieurs dizaines de mètres sous terre, une véritable foret était là, dans les bas fonds de la terre, exaltant toute sa magnificence, sa magie, malgré la pénombre toujours présente : des arbres gigantesques, sombres et entrelacés, des fleurs fluorescentes que le pirate n'avait encore jamais vu de sa vie, ou encore des sortes de petites lucioles brillantes, allant de ci de là... Il n'y avait pas de mot pour décrire la beauté, la splendeur qui se dégageait de ce lieu :

      « Mais quel est cet endroit... »

      Toujours abasourdit, Prince se mit alors en route, lentement, traversant les premiers mètres de ce mystérieux endroit, tout en observant chaque élément florale avec des yeux d'enfants : des racines de toutes tailles semblaient bouger, vibrer, tandis que certaines fleurs fluorescentes laissaient échapper de petites sphères brillantes au passage du pirate, qui, après quelques secondes à flotter dans les airs, retombaient sur le sol pour disparaître complètement... Le tout se fondait dans un silence irréel, coupé, à certains moments, par des cris d'animaux et autres frottements étranges, qui semblaient se répercuter à plusieurs endroits à la fois... Plus l'homme au tricorne progressait, plus ce dernier semblait se laisser envahir par cette magie, ce tableau illusoire qui, bien qu'inquiétant, semblait transporter le nouvel arrivant.

      Forest Sanctuary Foret10

      Escaladant le tronc d'un arbre étrangement courbé, pour continuer son chemin, Prince sembla happé par une lumière, une sorte de petite luciole qui se trouvait devant lui : tentant, d'abord, de passer à côté, le pirate s'arrêta finalement devant cette lueur jaunâtre, comme ensorcelé... Un cri, juste au-dessus de lui, ressemblant fortement à celui d'un oiseau paniqué, le sortit de sa rêverie, mais un instant plus tard, l'homme se remit à contempler la lumière : il tenta alors de l'attraper, mais à chaque tentative, cette dernière esquivait et s'éloignait un peu plus loin... Souriant presque inconsciemment, le pirate continua sa quête, presque machinalement, sans s'apercevoir du danger qui le guettait dans l'ombre...
      Lors de sa cinquième tentative, le bruit sourd, d'un buisson en mouvement, le sortit de ses pensées : son cerveau se mit en alerte, martelant douloureusement sa tête et son esprit se réveilla d'un seul bond, comme-i l'homme venait de s'échapper d'un long sommeil :

      « Qu'est-ce que ?! »

      La lumière disparut alors, laissant place à une mâchoire acérée, immense : une sorte de plante gigantesque lui faisant face, arborant une longue collerette de pétales rouges sang et surtout, une dentition aiguisée, prête à dévorer quelconque proie... Un cri strident sortit de la bouche de la plante avant que cette dernière ne fonde sur le pirate : ce dernier esquiva d'un bond en arrière, mais deux lianes fondirent sur lui, agrippant ses bras avec une force incroyable :

      « Merde... Cette chose est coriace... »

      Attirant l'homme au tricorne vers sa mâchoire baveuse, la créature rugit une nouvelle fois, apparemment pressée de dévorer le pirate : c'est au moment ou cette dernière sauta sur sa proie que Prince réussit à libérer un de ses bras et à sauter sur le côté. Prenant alors appui sur l'énorme tête qui venait de s'écraser au sol, il réussit à se libérer : la force qu'il avait utilisé pour se dégager, l'envoya à plusieurs mètres plus loin et lui permit, en l'air, de sortir son nouveau sabre, Yubashiri... A peine retombé sur le sol, en position de défense que quatre lianes fondirent sur lui, prêtes, une nouvelle fois, à attraper l'homme : cependant, le pirate exécuta un fantastique enchaînement de bretteur, coupant chaque morceaux de plante, avant que ces dernières ne puissent atteindre leurs buts.

      La créature sembla rugir de douleur et tandis qu'elle se préparait à une nouvelle attaque, le pirate se mit en position : fermant les yeux un instant, il agrippa son arme à deux mains avant de fondre sur son adversaire : la vitesse fut telle, qu'une seconde plus tard, Prince était derrière la plante, à genoux, son sabre abaissé, comme s'il avait frappé :

      « Flash Wings ! »

      Un craquement se fit entendre, avant qu'une entaille n'apparaisse sur l'ensemble du corps de la créature qui, petit à petit, se déchiqueta en deux morceaux quasi symétriques...

      Ouvrant alors les yeux tout en se remettant debout, Prince allait ranger son sabre, quand quelque chose de lumineux lui retint l'attention, juste au-dessus de son épaule gauche : fermant les yeux de dépit, le pirate ne se laissa pas avoir comme la première fois et frappa en direction de la magnifique lueur qui disparut en un instant. Un liquide vert sortit alors de la tige d'où était sortit la clarté, avant qu'un râle de douleur ne se fasse entendre : "BANG".
      Son pistolet à la main, Howard Prince venait d'abattre, sans concession, la seconde créature végétale.

      Après quelques minutes à marcher prudemment à travers le domaine végétale, l'homme au tricorne arriva devant une sorte de grand lac embrumé, sur lequel il était possible de distinguer, à certains endroits, de grandes racines qui sortaient de l'eau.
      Mais ce qui surprit le pirate fut tout autre : un véritable pont de bois semblait flotter sur l'étendue...

      Traversant précautionneusement ce dernier, tandis que des ombres inquiétantes se profilaient à la surface de l'eau, Prince remit pied-à-terre avant de se retrouver face à quelque chose d'encore plus incroyables, qui le laissa sans voix : une ruine, ressemblant fortement à un morceau de sanctuaire trônait là, majestueux, recouvert de toutes sortent de verdures... Une vision utopique pour le pirate qui s'avança, lentement, impressionné qu'une telle architecture puisse être présente dans un tel lieu...

      Passant alors sa main sur la pierre abîmée, Prince vit, au centre du monument, un support, sur laquelle prenait place une sorte de levier : tirant ce dernier, le pirate s'était attendu à ce que quelque chose s'ouvre, ou encore, qu'un piège s'active... Mais rien. Seulement un petit cliquetis sourd et lointain..

      « Cela doit assurément servir à... »

      Sa voix se perdit lorsqu'il vit, derrière la ruine, trois énormes ouvertures, creusées dans d'immenses racines d'arbres, devant lesquelles reposaient, respectivement, trois socles, assez hauts : se rapprochant des ouvertures, le pirate remarqua de mystérieuses inscriptions sur chacun des socles, une langue qu'il ne connaissait manifestement pas.

      Son regard passa sur l'ouverture de gauche et un petit sourire apparut, progressivement, sur son visage :

      « Allons voir ça de plus prêt... »





    Dernière édition par Howard Prince le Sam 22 Déc 2012 - 10:18, édité 1 fois


      Chapitre 2 : L’Épreuve de Force


        Le passage qu’emprunta Howard Prince le conduisit vers un endroit semblable en tout point à celui qu’il venait de quitter : les arbres gigantesques et ondulés étaient présents partout ou les yeux du pirate passaient et les mystérieuses plantes fluorescentes troublaient toujours par leur énigmatique beauté... La nature était toujours là, imposant une certaine force, une aura incroyablement lourde, mais envoûtante.
        Cependant... quelque chose capta son attention : regardant le sol du chemin qu'il empruntait, l'homme au tricorne pu remarquer, à certains endroits, des sortes d'ossements, des restes, qu'il n'avait alors pas remarqué lors de son passage dans la partie précédente du sanctuaire. S'approchant prudemment d'un squelette assoupit sur une grosse plante bleuté, Prince pu constater que ces restes étaient clairement humains. Evidemment, le pirate n'était pas un expert en la matière, mais il savait néanmoins reconnaître ce genre de choses... Tandis qu'il s'accroupissait afin d'identifier qu'est-ce qui avait pu tuer l'homme face à lui, un bruissement sourd, qui sembla venir de l'ensemble de la forêt, le fit bondir en arrière, la main, sur la garde de son sabre, prêt à se défendre contre tout éventuel agresseur...
        Levant alors les yeux au ciel, le pirate ne réussit pas à expliquer le phénomène dont il était témoin : la cime des arbres se mit à tournoyer, onduler, laissant échapper une sorte de symphonie presque inquiétante, dû au mouvement des feuilles. Le vent souffla d'un coup et d'étranges cris animales émergèrent de la forêt, comme excités par la présence du pirate, ce qui eu pour effet d'accentuer le sentiment d'oppression du Prince qui ne savait plus ou regarder :

        « Bordel... Qu'est-ce qui se passe encore ? »

        Le bruit était incroyablement puissant, dominant l'atmosphère et surtout, l'homme seul, en contrebas, prêt à se défendre contre une menace qui semblait partout et nulle part à la fois... Les yeux du pirate tournèrent, s'arrêtant sur des éléments invisibles, fantômes, détectant des ombres qui semblaient l'observer... Des gouttes de sueurs parcouraient ses joues, tandis que l'angoisse le saisissait, le tiraillait.
        C'est au moment ou Prince sortit son sabre, à deux mains, que tout s'arrêta : les rugissements stoppèrent, au moment ou le souffle du vent diminuait en intensité, suspendant, en même temps, le bruit sourd des feuilles...
        Haletant, le Prince resta de longues secondes, immobiles, se demandant si le phénomène dont il venait d'être témoin avait été le fruit de son imagination ou si cela avait été réel... C'est comme-ci l'ensemble du lieu s'était mit en communion pour se moquer de l'étranger. Comment cela était-t-il possible ? Jamais le pirate n'avait vu telle manifestation durant sa vie.
        Se remettant de ses émotions, Prince s'était alors remit en marche, toujours prêt à se retrouver devant la moindre petite bestiole qui tenterait de le dévorer.

        Néanmoins, le pirate fut plutôt tranquille, pendant le reste du parcours... Se demandant comment allaient ses compagnons, Prince arriva devant ce qui sembla être une grande et vaste étendue d'eau, complètement entouré d'immenses racines :

        « Une nouvelle partie intéressante n'est-ce pas ? »

        La nouvelle zone face à lui était étrangement différente à présent : les arbres et autres plantes avaient laissés places à quelques buissons éparpillés, autour du lac, tandis que l'herbe était omniprésente. Une rupture net, qui n'étonna, finalement, pas tant que ça l'homme au tricorne qui s'avança, jusqu'à arriver, au bord de l'étendue azure : des sortes de plateformes flottaient à la surfaces, édifiant un chemin de plusieurs dizaines de mètres. Impossible pour le pirate de voir ce qu'il y avait à la fin de cette piste étrange, car une épaisse brume dominait également la surface du bassin naturel.

        Sautant sur la première plateforme, Prince sentit une petite brise lécher sa nuque, comme une intimidation, un avertissement :

        « Si je dois m'arrêter à chaque coup de vent... J'en ai pas fini. »

        Un silence préoccupant s'était alors installé, tandis que l'homme au tricorne sautait sur une autre plateforme. Il avançait, tentant d'apercevoir qu'est-ce qui pouvait bien se trouver à la fin de ce drôle de chemin.
        C'est au moment ou il mit le pied sur la cinquième qu'un hurlement, un rugissement claquant le mit en alerte : mettant la main sur la garde de son sabre, le pirate vit alors une ombre, massive, s'approchant, à plusieurs mètres de lui. Reculant d'un pas, Prince observa l'apparition qui, sans attente, sauta dans les airs, pour atterrir directement, sur la plateforme, devant celle sur laquelle il se trouvait. L'impact mit le lac en mouvement et le pirate, déstabilisé, du lutter pour ne pas tomber à genoux... Gardant son équilibre, il put alors lever ses yeux afin d'apercevoir ce qui était en face de lui : une sorte d'énorme lézard lui faisait face, posté sur ses deux jambes, comme un homme... Poussant un hurlement guttural, la créature, dont les yeux jaunes suintaient le barbarisme, devait être de la même taille que Prince et était armé d'une sorte de gourdin, hérissé de pointes, assez sommaire.


        Forest Sanctuary Lazard10

        Ouvrant la gueule pour laisser sortir un petit grognement, le lézard sauta sur Prince avec une vivacité incroyable : le mouvement désarçonna une nouvelle fois le pirate qui, posant un genou à terre, n'eut le temps que de mettre son sabre devant lui pour parer l'attaque. Le monstre frappa plusieurs fois, avant de tenter d'attaquer la tête de l'homme, avec sa mâchoire : Prince roula sur le côté pour éviter la gueule béante du monstre et se releva rapidement pour faire face à son adversaire écailleux. Cependant, ce dernier était trop agile pour le pirate, qui ne put parer la nouvelle attaque : le lézard fondit vers l'homme et frappa ce dernier avec ses pattes arrières. Une lourde attaque qui, malgré une parade, propulsa le pirate plusieurs mètres au loin, directement sur une autre plateforme.
        Se relevant difficilement, Prince vit l'ombre de son adversaire, sauter dans les airs pour, sans aucun doute, attaquer une nouvelle fois : plaçant son sabre, qu'il tenait à deux mains, vers l'arrière, le pirate prépara son attaque avant de frapper verticalement l'air, avec Yubashiri :

        « Qu'est-ce que ?!! »

        Rien ne sortit de l'arme, ce qui laissa le champ libre au lézard, qui abaissa sa massue hérissé vers son adversaire : le choc fut telle que la plateforme se fendit en deux et Prince du lutter une nouvelle fois pour ne pas finir à l'eau. Un coup de patte vint alors le cueillir au niveau du bas ventre, les griffes, arrachant la chaire du pirate sur quelques centimètres avant que ce dernier, gémissent de douleur, ne saute en arrière, sur la prochaine plateforme :

        « Cette saloperie ne me laisse pas un seul moment de répit... »

        Regardant alors sa blessure qui, malgré le sang, ne paraissait pas trop grave, Prince se prépara pour le nouvel assaut. Cependant, quelque chose de nouveau se produisit : le lézard bascula sa tête vers le haut et rugit, mais d'une façon assez spéciale, comme-ci...

        « Ne me dis pas que ?! »

        Un bruit, à quelques mètres du pirate, comme quelque chose qui venait de sortit de l'eau retint son attention et ce qu'il craignait arriva : un nouveau lézard venait de faire son apparition, armé d'une petite épée et d'un bouclier, ce dernier semblait un peu différent du premier. Complètement encerclé, Prince sortit alors son second sabre et croisa ses deux bras, se préparant au combat qu'il allait mener et qui, sans nul doute, allait être plus que compliqué.


        Forest Sanctuary Lazard11

        Le rugissement des deux sauriens sonna alors comme un gong de début de combat : les deux reptiles sautèrent ensemble sur leur adversaire, frappant ce dernier avec leurs armes respectives, toujours avec une force incroyable. Le pirate réussi néanmoins à parer les deux armes avec une grande classe, avant de tournoyer sur lui-même. Trop agiles pour êtres touchés, les deux reptiles bondirent en arrière, sur deux autres plateformes. Profitant de ce moment, le pirate prit, cette fois-ci, l'initiative d'attaquer le lézard armé d'une massue : frappant vers ce dernier, Prince laissa intentionnellement son adversaire éviter l'attaque et contrer, pour se concentrer uniquement sur la plateforme. Tandis que la masse du lézard vint finir sa course dans le flanc droit du pirate, la plateforme se fragilisa, déstabilisant le reptile, qui voulu alors retourner sur la plateforme derrière lui : tout sourire, Howard Prince regarda le reptile hésiter, tergiverser au dernier moment, voyant que l'endroit où il voulait sauter avait été... détruit.

        « Pas très malin... Sachant que c'est toi qui a fait ça ! »

        Tournoyant dans les airs Prince envoya un puissant coup de pied dans la mâchoire du guerrier lézard qui dégagea au loin. Sans avoir le temps de continuer sur sa lancée, l'homme au tricorne fut alors prit à partit par le second lézard : ce dernier, un peu plus petit et fin que l'autre sembla également plus rapide et athlétique. Le saurien était toujours en mouvement, lançant de petits coups d'épées rapides, qui frappèrent le pirate à différents endroits. Serrant les dents, Prince eu du mal à contenir l'ensemble des attaques et céda à plusieurs reprises : des entailles aux avant bras ainsi qu'aux genoux le déstabilisèrent avant qu'une puissante charge ne l'atteigne au niveau du dos, le faisant voler sur plusieurs mètres...

        Tandis que les deux lézards arrivaient dans sa direction, prêts à en finir, Prince, toujours de dos, cracha une gerbe de sang tout en rangeant un de ses deux sabres et ferma les yeux, un instant, se concentrant pour sa prochaine attaque : se retournant d'un coup, il visualisa ses deux adversaires tout en armant un de ses poings, avant de fondre, avec une vélocité surhumaine :

        « Sonic Boom ! »

        Le poing du pirate explosa toute sa puissance, d'abord, dans le bouclier du lézard aquatique, qui céda sous le choc, avant percuter la poitrine écailleuse de ce dernier : les os craquèrent avant que le reptile, dont les pupilles dilatées prouvèrent, à elles seules, la force de l'attaque, fut éjecté, à plusieurs dizaines de mètres de sa position, sous l'incompréhension de son acolyte, abasourdit.
        Fier de son attaque et toujours en position, Prince détourna le regard vers son second adversaire, qui, à quelques centimètres de lui et décontenancé, serra les dents, avant de soulever sa masse, dans les airs : la colère avait apparemment envahit le guerrier lézard, qui frappa en misant tout sur la puissance de ses coups. Le pirate bondissait, de gauche à droite de la plateforme, esquivant avec classe les coups de massues, avant d'asséner un puissant coup de genoux dans l'estomac du monstre, qui cracha de la salive, tout en gémissant.
        Néanmoins, ce dernier se retourna soudainement et envoya sa queue dans la poitrine du pirate, qui s'envola dans les airs : la douleur fut fulgurante mais courte, ce qui permis à l'homme au tricorne de sortir son pistolet à silex et, toujours en l'air, d'effectuer une nouvelle attaque, qu'il n'avait encore jamais essayé :

        « Royal Eruption ! »

        Braquant son adversaire avec son pistolet à silex et croisant son autre bras, armé de Yubashiri, juste au-dessus, Prince tira, à trois reprises, avant de faire glisser le sabre, au-dessus de l'arme à feu, horizontalement : les trois balles partirent en direction du reptile, bientôt suivit par une petite lame d'air bleuté. Éblouit par cette soudaine lumière et paralysé par le précédent coup, le guerrier lézard ne bougea pas : les trois balles touchèrent respectivement ses deux épaules et sa poitrine, avant que la lame d'air n'abatte toute la puissance du Meitou sur lui, éclatant la plateforme et l'enfonçant dans les eaux du lac, dans un vacarme infernal...

        Retombant sur un morceau de plateforme, les yeux fermés, Howard Prince rangea Yubashiri, le remerciant de lui avoir prodigué une telle puissance d'attaque.
        Ses yeux contemplèrent ses adversaires, hors d'état de nuire : un, reposant sur une plateforme, inconscient, l'autre, flottant sur le lac, au milieux de gravas... Néanmoins, alors qu'il passait sa main sur sa blessure au ventre, qui le fit serrer les dents, le pirate savait qu'il aurait pu y laisser la vie...

        « Des guerriers lézards... Sur quoi je vais tomber maintenant ? Un rat de plusieurs mètres de haut ? »

        Sa propre phrase le fit sourire... Mais soudainement, un bruit sourd, comme un mécanisme en marche, le sortit de ses pensées : cela venait sans nul doute de précédente pièce. Courant vers le passage par où il était venu, Prince arriva, haletant, devant le socle, au-dessus duquel était apparu une petite et étrange flamme rougeâtre...
        Regardant alors l'autel délabré, le pirate constata que, bizarrement, rien n'avait changé... Quel était donc ce bruit de mécanique qui avait fait trembler cette forêt souterraine ?

        Passant ses yeux sur les deux autres passages, Howard Prince ferma les yeux tout en replaçant son tricorne, correctement, sur sa tête... il venait de comprendre.

        « Eh bien... Allons allumer ces autres socles... »





      Dernière édition par Howard Prince le Sam 22 Déc 2012 - 10:20, édité 1 fois


        Chapitre 3 : L’Épreuve d'Intelligence


          La statue de bois devant laquelle se trouvait Howard Prince semblait figée, pétrifiée par le temps... D'une taille plus grande que celle d'un homme normal, cette dernière frappa le pirate de par l'expression de son visage : menaçante, inquiétante et surtout... sinistre. Ses yeux étaient ouverts et dévoilaient deux sortes de petites pierres jaunes, encastrées à même l'écorce, tandis que sa bouche ouverte, solidifiait un sentiment de colère qui se dégageait de l'être naturel... Ce qui troubla également le pirate fut le corps de cette sculpture : élancé, athlétique et dont les muscles taillés exhalait une certaine force, une vigueur certaine.

          ____________________


          Forest Sanctuary Epreuv10

          Après avoir passé le second tunnel, l'homme au tricorne était de nouveau arrivé dans un endroit très proche de la "salle du sanctuaire", endroit qu'il avait appelé comme ça, tellement celui-ci paraissait être le lieu clef de tout ce théâtre utopique, de toute cette rêverie... Les quelques dizaines de mètres qu'il avait parcourue étaient majoritairement habillés de grands arbres, de racines gigantesques et la seule différence notoire était une plus grande présence de petits points d'eau, comme des marais, mais de plusieurs mètres seulement. Ne prenant pas le risque de s'y aventurer, le pirate s'était néanmoins retrouvé, à plusieurs reprises, avec de l'eau jusqu'au niveau des chevilles. Avec toutes les bizarreries qui traînaient dans cette forêt souterraine, même ce genre de flaque pouvait, assurément, cacher de nombreux pièges...
          Regardant alors un bel oiseau blanc qui était entrain, sans nul doute, de chasser aux abords d'un des petits marais, quelque chose de soudain et dont il ne s'attendait pas se produisit : ce qui sembla être une liane rougeâtre, agrippa le coup du volatile, le traînant de force vers l'eau sombre. Une mâchoire acérée vint alors dévorer le pauvre animal, d'une seule bouchée... ce spectacle glauque congela alors Prince, qui s'empressa de sortir du marais dans lequel il se trouvait, pour à l'avenir, rester le plus loin de ces traquenards.
          C'est lorsque la forêt devint moins dense et moins "impressionnante" que Prince était tombée sur cette statue d'écorce, de bois, qu'il avait d'abord prit pour un être humain et qui avait capté son attention...

          ____________________


          Forest Sanctuary Dryade10

          Tandis que le pirate levait sa main pour toucher la statuette naturelle qu'un tremblement, dans son esprit le mit en alerte, au même moment ou les yeux de la créature se mirent à briller et à cligner : un sourire lugubre se dessina sur son visage et Prince, sauta en arrière, tout en sortant son Meitou. Cependant, tout se passa très vite : la créature hurla, d'une voix sourde et profonde, quelque chose d'inaudible, une langue que le pirate n'avait encore jamais entendu. Le corps de la créature s'ouvrit en deux, laissant sortir une liane qui vint, directement, s'enlacer autour de Yubashiri :

          « Merde ! »

          L'homme au tricorne força alors, mettant toutes ses forces pour ne pas lâcher l'arme que lui avait procuré son capitaine, mais c'était évidemment, sans compter sur le monstre de bois qui se lança à l'attaque : le bras de la chose s'allongea à une vitesse incroyable et vint percuter la joue du Prince, qui se fit éjecter, plusieurs mètres en arrière avant que son dos ne percute un arbre.
          Crachant du sang sur le sol, Prince se releva doucement et surtout difficilement. Le choc avait été rude, mais il n'avait pas le temps de s'arrêter à ce détail : à genoux, il poussa sur ses bras, tout en sortant son second sabre pour faire face à la créature qui avait... disparu ?!
          C'est au moment ou son regard passa autour de lui qu'un frisson parcourra son échine : la statue de bois étaient partout, abordant la même position, comme-ci cette dernière s'était démultipliée en un instant...

          Un sourire léger apparut alors sur le visage de Prince, qui essuya, d'un revers de manche, le sang qui coulait de sa bouche :

          « Je vois donc quel est le but de cette nouvelle épreuve... »

          Marchant prudemment autour des différentes statues de bois, Prince regarda chacune d'elles, tentant de trouver quelle pouvait être la bonne... son adversaire. Néanmoins, rien. Aucun signe ne les différenciaient... Elles étaient identiques.
          Il s'arrêta néanmoins devant une d'elles et souleva son sabre dans les airs : frappant la créature, cette dernière s'évapora dans un nuage de feuilles mortes... Réitérant sur une autre, qui s'évapora également, un bruit à plusieurs mètres du pirate retint son attention : se retournant rapidement, le pirate n'eut le temps que d'apercevoir le corps du monstre de bois bouger avant que deux grandes et puissantes lianes n'arrivent sur lui, avec une vivacité prodigieuse. Les deux lances végétales frappèrent l'intrus au poitrail et à la tête, le dégageant au sol.

          Un rire rauque se dégagea à plusieurs endroits en même temps, se répercutant dans l'ensemble de la forêt. Se remettant sur pied tout en touchant la blessure de son bas ventre, qui s'était remise à saigner, Prince grimaça de douleur : sa tête se mit à tourner et le pirate du prendre appui sur son sabre pour ne pas tomber à genoux... Replacé sur ses jambes, il marcha, de nouveau, à travers les monstres d'écorces : comment pouvait-il reconnaître le vrai ? Cela était impossible à moins de trouver... une faille... quelque chose qui lui permettre de... Une idée venait d’apparaître dans son esprit.

          S'arrêtant devant une des nouvelles statues immobiles, le pirate lança son sabre, tranchant sans mettre trop de force dans son coup, le bipède de bois : celui-ci, comme s'y attendait le gentleman, s'évapora... La forêt répercuta encore d'étranges rires, des échos, pour, assurément, déstabiliser l'homme au tricorne, qui atteignit sa nouvelle cible : tout en frappant cette dernière, le regard du pirate passa autour de lui, voyant, à plusieurs mètres, le véritable monstre allonger ses mains. Sautant sur le côté, juste derrière un arbre, Prince entendit les deux lianes fouetter le large tronc, qui trembla sous la force du choc... Assit contre ce dernier, le pirate sourit : il connaissait le point faible de son adversaire.

          Chargeant son pistolet à silex, Prince s'avança, armé : il se mit à courir et tout en prenant plus de vitesse, prit appui sur une grande racine pour se propulser dans les airs. Après une rotation élégante, il braqua son pistolet et tira à deux reprises sur deux cibles, qui s'évaporèrent en un instant, tandis que son regard passait déjà sur l'ensemble des autres statues :

          « Ici ! »

          Voyant alors le véritable monstre se retourner pour attaquer, Howard Prince plongea ses yeux dans ceux de ce dernier, lui signifiant que le petit jeu était maintenant... terminé. "BANG"
          Au moment où la créature de bois allongeait son bras vers son vis-à-vis, la balle vint se loger entre les deux yeux de la chose : tout en s'écroulant sur le sol, le monstre dévia son bras qui vint percuter l'extérieur du bras de Prince, ouvrant le membre supérieur de ce dernier...
          Le pirate tomba alors sur le sol, à genoux, grimaçant de douleur : arrachant une manche de sa chemise blanche, l'homme se constitua un bandage rudimentaire afin d'éviter tout risque d'infection et pour tenter d'arrêter le saignement.

          S'avançant vers son adversaire, qui, à terre, gémissait, il rangea son arme à feu, tandis que le monstre de bois, ouvrit son ventre, délicatement : une certaine conscience sembla émaner de cette créature, dont les yeux jaunes s'éteignirent, petit à petit...
          Reprenant alors son sabre, tout en se remettant en route pour la salle du sanctuaire, Prince entendit un nouveau bruit de mécanisme, tandis que le sol trembla, pendant quelques secondes...

          Une flamme bleue s'était alors allumée, au-dessus du socle, devant le nouveau passage qu'il avait emprunté...

          Plus qu'une épreuve...





          Chapitre 4 : L’Épreuve du Courage


            Le dernier passage, la dernière porte... Que lui réservait cette troisième et ultime "épreuve" ? Le pirate appréhendait, se questionnant sur ce qui pouvait bien l'attendra derrière ce tunnel... Ses blessures au ventre et au bras commençaient à être sérieusement compliquées pour l'homme, qui se fatiguait de plus en plus... Espérant seulement de ne pas devoir combattre de nouveau, l'homme au tricorne, tout en remettant en place le long manteau noir qu'il portait sur ses épaules, ferma les yeux un instant, tentant, inexorablement de chasser le doute en lui...

            Traversant ce troisième tunnel, Prince posa pied-à-terre et l'environnement qui s'offrit à lui était, cette fois-ci, complètement différent de tout ce qu'il avait vu jusqu'à maintenant : les arbres et autres racines gigantesques avaient laissées places à un jardin poétiquement chaotique... Des fleurs noires, d'autres bleutés et froides jonchaient le sol partout ou le regard du pirate pouvait aller, tandis qu'à divers endroits, de gros rochers imposaient une certaine force, au paysage. Ce qui effraya, d'une certaine façon, l'homme au tricorne, était l'absence totale de son : les piaillements, les rugissements et autres grincements avaient disparus, mettant en avant un silence inquiétant et morbide... Seul quelques faibles bourrasques, caressant d'une main glaciale, la nouvelle végétation, était perceptible et cassait ce sentiment désagréable.
            Seul, dans ce jardin lugubre, dans lequel volait quelques pétales et autres petites lueurs blanchâtres, Prince s'avança, doucement, tentant de comprendre, de savoir qu'est-ce que tout cela signifiait : il n'arrivait pas à mettre un mot sur ce lieu qui semblait aux antipodes mêmes du jardin paradisiaque... un lieu mettant en avant une certaine beauté, mais qui, aux yeux de l'homme, n'était que froid et chaotique.

            Après quelques minutes de marche, le pirate arriva devant un nouveau passage, identique aux trois autres de la salle du sanctuaire, mais devant lequel avait été construit un petit escalier, chose qui cassa complètement avec le paysage dans lequel il progressait :

            « Qu'est-ce que ? »

            Des bruit de pas, réguliers, sortaient de l'ouverture, comme un métronome parfait... Quelque chose approchait et Prince sortit, instinctivement, son sabre afin de faire face à un éventuel adversaire, un danger... Puis l'ombre se profila : plaçant une main sur un bord de l'ouverture, comme pour s'extraire d'un cocon, cette dernière sortit de l'obscurité pour se révéler au pirate, qui, subjugué par la nouvelle apparition resta planté là, incapable de réagir... Pendant un instant, ses pupilles virèrent au blanc, tandis sa poitrine se mit à brûler... Son coeur s'accéléra, s'emballa et l'homme, haletant, failli tomber à genoux : son ancien capitaine, Sayle Valdean, l'homme qu'il pensait mort depuis toutes ces années étaient là, devant lui. Descendant l'escalier, ce dernier lança :

            Forest Sanctuary Forest11

            « Relève toi Howard... Un véritable homme ne se met pas à genoux comme tu es en train de le faire... »

            Ne sachant trop quoi dire, Howard Prince resta là... et, tout en baissant les yeux, répondit, tout bas :

            « Vous... vous êtes mort... capitaine... Je vous ai vu mourir... »

            Sayle Valdean s'approcha alors, jusqu'à se trouver à seulement un mètre de son ancien commandant de flotte, qui lâcha son Meitou, par terre... Un léger vent se leva, soufflant les manteaux que portaient les deux pirates, qui se mirent à danser à un rythme quasi similaire.
            Puis, dans un majestueux son d'acier, il sortit son sabre de son fourreau, avant de demander, tout bas, à Prince :

            « Retournons sur les mers mon jeune ami... Mais avant cela... »

            Le capitaine pirate leva alors son sabre avant de l'abattre sur Prince, qui, tête baissée, attrapa le poignet de son ancien capitaine, le freinant dans sa course. L'étonnement s'afficha alors sur la tête de Sayle, qui forçait toujours plus, pour enfoncer la lame dans les chaires de son ancien commandant.

            Des larmes couraient le long des joues du Prince tandis qu'il s'était mis, paradoxalement, à sourire... Un sourire fin, mais généreux... Subjugué par la colère, Sayle lança alors tout haut :

            « C'est de ta faute Howard ! Ta faute si nous sommes tous morts ce jour-là ! Rejoins nous !!! »

            Prince releva la tête, plongeant ses yeux à l'intérieur de ceux de l'être qui était devant lui : les larmes avaient cessées et un air fier s'était installé sur son visage angélique :

            « Ohé... Tu penses vraiment que je suis assez naïf pour me faire avoir par une pâle copie dans ton genre ?! »

            Poussant la main de l'homme en arrière, Howard Prince sauta dans les airs : après une rotation majestueuse, le pirate envoya un puissant coup de pied dans l'estomac de son adversaire, qui recula d'un bon mètre... Serrant les dents, ce dernier cracha par terre avant de relever la tête : il n'eut le temps que de voir le canon braqué sur lui, ainsi que l'homme qui tenait l'arme... Un homme fier, duquel ressortait une aura puissante et mystérieuse... Le sourire de cet homme avait complètement disparu et désormais, seul le sérieux demeurait présent :

            « Bye bye ! »

            "Bang"... La détonation se perdit dans l'atmosphère, tandis que l'homme face à Prince tombait en arrière : les vêtements de ce dernier disparurent, avant que la chaire ne s'évapore, petit à petit, ne laissant à terre, qu'un nouveau monstre végétale, mort.

            Forest Sanctuary Morphi10

            Prenant la direction de la salle du sanctuaire, pendant que le bruit de l'étrange mécanisme s'était remis en marche, Prince, tête baissée, resta pensif... Comment cette créature avait pu scinder son esprit, ainsi que ses souvenirs ? Comment avait-il pu matérialiser son ancien capitaine comme cela ? En tout cas, une chose était certaine, cette épreuve restera douloureuse pendant un bon moment dans le coeur déjà meurtrit du pirate...





            Chapitre 5 : Howard Prince, le Griffon !


              Comme pouvait s'y attendre Prince, une nouvelle flamme s'était allumée juste au-dessus du dernier socle. Cette dernière était verte et confirmait la réussite du pirate lors de la dernière et ultime épreuve de cette forêt souterraine, de ce sanctuaire chimérique... Cependant, tandis qu'il regardait l'autel, quelque chose de nouveau apparut : une nouvelle flamme, plus grande que les trois autres et, cette fois-ci, de couleur blanchâtre, jaillit au-dessus d'une colonne, qui entourait l'architecture délabrée.
              S'approchant alors du support, au centre du monument, Prince observa le levier qui n'avait absolument pas bougé d'un pouce... Si ce qu'il pensait était correcte alors...

              Tirant le levier en pierre vers lui, un bruit sourd se propagea dans l'ensemble de la forêt, qui se mit à trembler dangereusement, tandis que des volatiles en tout genres, s'étaient mis à s'envoler, comme pour fuir quelque chose... Le pirate lutta pour rester debout, en équilibre, ne sachant que faire, alors que le tremblement ne s'arrêtait pas... Après quelques secondes, le monument se mit à bouger : celui-ci sembla entamer une descente, comme le ferait un élévateur, dans un dock de charpentiers... Gardant l'équilibre tant bien que mal, pendant qu'il s'enfonçait à même le sol, l'homme au tricorne se demanda comment un tel mécanisme avait pu être construit dans un lieu si naturel et retiré...

              La température baissa au rythme de la descente et le pirate, après plusieurs minutes, senti le monument dans lequel il se trouvait, ralentir de plus en plus, avant de se stopper devant une vue qui figea complètement l'homme au tricorne : ce dernier, dont les pupilles virèrent au blanc pendant un instant, resta immobile, paralysé, devant le spectacle qui s'offrait à lui : sous la "nacelle architecturale" devant laquelle des marches invitaient le pirate à continuer son incroyable et irréel voyage, des fondations de tout types trônaient à différents endroits, ensevelies et submergées par une végétation dense : temples, bâtiments, colonnes et autres statues, appartenant sans doutes à un autre temps étaient là, abrités sous des arbres géants et autres champignons démesurés... Une ville cachée aux yeux du monde...

              Forest Sanctuary Forest13

              Sortant de la nacelle, Prince commença à descendre les marches pour se retrouver à l'intérieur de ce lieu magique. Il remarqua alors d'étranges écritures sur les bâtiments, les mêmes qu'il avait pu observer sur les socles enflammés, dans la salle du sanctuaire... Les arbres étaient également bien plus massifs que ce qu'il avait pu voir, "là-haut" : d'après ses premières constatations, les énormes racines, dans la partie supérieure, devaient être les branches de ces troncs gigantesques...
              Traversant la ville silencieuse, Prince remarqua également ces statues, disposées à plusieurs endroits sur les ruines et qui dégageaient une certaine splendeur : ces caricatures de pierres, représentaient des espèces de grands félins, des lions, chevauchés par des hommes armés de lances... Était-ce le symbole des habitants qui, autrefois, avait vécu ici ?

              Ses pensées s'évaporèrent tandis qu'il arrivait devant une nouvelle découverte qui capta son attention : une magnifique roche, gravée d'un nouveau symbole mystique, était disposée là, devant lui, sur une sorte de siège en bois. Cette dernière semblait luire d'une aura verdoyante, chaleureuse, mais également puissante, qui envoûta le pirate, incapable de détourner les yeux : avançant prudemment, celui-ci posa sa main sur la grande pierre. Une chaleur pénétra alors la main de Prince, une chaleur douce et apaisante, qui se répercuta dans l'ensemble de son corps avant que la roche ne commence à s'évaporer, comme si cette dernière n'avait jamais existé :

              Forest Sanctuary Pierre11

              « Nan ?! Qu'est-ce que ? »

              Surpris par ce nouveau phénomène, Prince recula de quelques pas, avant de voir apparaître, à la place de la roche, un mystérieux socle en pierre, sur lequel trônait un nouvel objet : une branche, sur laquelle tenait un fruit assez... étrange.

              Décrochant alors le fruit qui ressemblait à une grosse poire, de couleur blanche et or, rayée de traits noirs ondulés, Prince, l'air perplexe, ne comprenait pas trop ce qui venait de se produire...

              « Un simple fruit ?! Mais qu'est-ce que ça veut dire ? Moi qui pensais trouver quelque chose de plus... surprenant... »

              Fermant les yeux, tout en soufflant de dépit, le pirate jeta le fruit à terre, avant de faire demi-tour... Mais tandis qu'il repartait, désabusé et las de n'avoir rien trouvé de plus intéressant, un étrange bruit, derrière lui, le fit bondir, arme à la main : quelque chose semblait sortir du sol... Une ... femme ? Non... un arbre ?

              « Qu'est-ce que c'est que ça encore ??! »

              La créature qui venait d’apparaître en face de l'homme au tricorne était un fabuleux mélange entre une femme magnifique, nue et un... végétale... Cela semblait incroyablement fou, mais c'était exactement comment le pirate se représentait la chose...

              Forest Sanctuary Dryade12

              « Qui... qui êtes-vous... Mademoiselle ? »

              Ponctuant sa phrase d'une pointe de courtoisie, Howard Prince regarda la magnifique créature ramasser le mystérieux fruit, avant d'approcher de lui, sourire aux lèvres : sa démarche était légère et souple. Son corps élancé et sublime, rivalisait avec tout ce que le pirate avait vu jusqu'à maintenant et semblait envahir ce dernier d'un puissant désir... Néanmoins, certaines parties de son corps, dont son intimité, ainsi que ses bras, avaient complètement fusionnés avec le bois... Une Dryade ?!
              Au moment ou Prince allait bondir en arrière, alerté par son esprit, la créature fondit sur lui, à une vitesse ahurissante, avant d'attraper l'homme au tricorne par la gorge et, avec une grande puissance, le mettre à terre. Se débâtant comme il pouvait, la dryade plaqua les quatre membres du pirate avec des tentacules végétales, qui sortirent de ses bras, avant de l'embrasser et lui glisser, tout bas, à l'oreille :

              « Oh grand vainqueur... Je crois que tu as oublié de récupérer... ta récompense !»

              La créature plongea alors le fruit dans la bouche du pirate, qui, après avoir tenté de résister en vain, fut forcé de l'avaler, d'une bouchée...

              Toujours à terre, sur le dos, tandis que la dryade s'était retirée, Prince roula sur le côté, haletant... Un peu déboussolé par ce qui venait de se passer, il se remit debout, avant de regarder autour de lui, tentant d'identifier la position de la créature... Cependant, rien. La dryade avait complètement disparu, comme-ci cette dernière n'avait jamais existé. L'adrénaline retomba doucement, tandis que le gout du fruit se propageait dans sa bouche, le faisant grimacer de dégoût : la saveur du fruit était écoeurante, fade et amer, difficile à supporter pour son estomac... Rarement le pirate avait eu l'occasion d'avaler un aliment si répugnant...

              Récupérant alors son sabre, qu'il avait laissé tomber sur le sol, Prince jura intérieurement contre lui-même, honteux de s'être fait avoir si facilement par la beauté angélique de cette chose...
              Sourire aux lèvres, l'homme au tricorne réajusta son long manteau noir et tandis qu'il allait se remettre sur le chemin du retour, une douleur fulgurante lui tirailla le ventre, comme si un de ses organes interne venait d'imploser après un choc violent... Tombant à genoux sur le sol, le pirate serra les dents :

              « Que.. Qu'est-ce... Qu'est-ce qui m'arrive ?! »

              Puis la douleur se propagea à l'intérieur de son crâne, insupportable, le faisant hurler : des sons arrivèrent à ses oreilles, des sifflements, des échos, comme-ci le pirate arrivait à entendre des choses toutes proches et très lointaines. Tentant de sortir son pistolet à silex pour tenter n'importe quoi, qui pourrait arrêter cet enfer, le pirate lâcha son arme et plaqua ses deux mains sur sa tête, qu'il frappa sur le sol tout en gémissant : crachant des filets de sang, tout en regardant un de ses bras, une effroyable vision le glaça, alors qu'il distinguait nettement ses ongles en train de s'agrandir à une vitesse ahurissante... Son dos le martelas, à plusieurs reprises, au niveau de ses omoplates : deux bosses se formèrent, comme pour éjecter un mal trop présent dans son corps, avant que deux trous béants n'apparaissent. Le sang coula sous les cris de plus en plus inhumains du pirate et deux pairs d'ailes sortirent, petits à petits, du dos meurtris de ce dernier...
              Tandis que la douleur s'estompait, l'homme se remit debout, lentement et difficilement, l'air complètement égaré : un mélange de plumes et de poils apparut sur l'ensemble de son corps, tandis que ses oreilles, ainsi que sa tête s'allongèrent drôlement... Les pupilles de ses yeux devinrent plus fines et sa bouche se transforma en un bec puissant et pointu.
              Une queue apparut dans le bas du dos de la chose, avant que cette dernière ne tombe à quatre pattes : ses membres inférieures ressemblaient à de puissantes pattes de félins, tandis que ses membres supérieurs s'associaient davantage à des serres d'aigles...

              La grande et majestueuse créature resta alors silencieuse... Les yeux fermés, elle respirait fort comme pour se remettre de cette terrible épreuve... Puis après quelques secondes, cette dernière ouvrit ses yeux émeraudes, flamboyants : déployant ses gigantesques ailes, elle poussa un puissant et féroce rugissement, qui se répercuta dans l'ensemble du sanctuaire...

              Le Griffon était née...