-42%
Le deal à ne pas rater :
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable 14″ (via ODR 50€)
319.99 € 549.99 €
Voir le deal

[Quête]Une faune agitée


Mais c'est quoi cette île pourri . Je dirais que ce fut ce que je me suis dit la premier fois que je mis un pied sur le sable chaud de L'archipel Vert. La première chose que l'on pouvait voir c'était des hectares et des hectares de forêt qui continuait vers l'horizon sans jamais s’arrêter .En plus je commençais en avoir marre de tombé sur des arbres qui mesurent 30 mètres de long .

Enfin bon , je sais même pas pourquoi je suis la et je sais surtout pas dans quelle partie de l'île je suis . Le truc c'est que hier je me suis endormi dans un bateau de la marine avec des ivrognes qui n'ont pas arrêter de boire leur vin qu'ils avaient mauvaisement récupérer à des civils en trouvant le prétexte que les civils n'avaient pas à avoir sa sur eux . Vu que le vin c'est pas mon truc j'ai préférer m'absenter de leur festivité et allez me coucher tranquillement .

Sa ne disait toujours pas pourquoi je suis la planté devant cette forêt immense . En réalité je serais bien tenté de dire que les marines ivrognes m'avaient jettes par dessus le bord pour faire une petite blague et comme moi quand je dors je dors , je m’étais surement pas réveillé pour faire quoi que se soit . Je m'en voulais un peu d'ailleurs d'être si naïf et de ne pas avoir eu la possibilité de leur botter le cul à tous , chacun leur tours.

Bon bah je crois que j'ai pas trop le choix , je vais devoir rentrer dans la forêt . Si j'avais bien calculer longer la forêt , tout en restant sur la plage me prendrais 10 fois plus de temps qu'en coupant par celle-ci. Donc je me faufila à travers les branches de la forêt dense .*SBAFF* parfois sa faisait mal ! Les retours de branche dans la figure , et même une fois dans le dos qui me fit catapulter vers l'avant , chauffait la figure au bon d'un moment car dans la foret il y avait beaucoup d'arbres à épines .

Au bon d'un moment ce qui pouvait arriver de pire arriva . Il se mit à pleuvoir des cordes qui retombait sur les feuilles des arbres et qui faisait comme des sortes de douches qui lâchait toute l'eau d'un coup sur ta tête . je peux vous dire que faire un voyage pedestre trempée jusqu'au pieds c'est pas ce que je vous conseillerais le plus comme vacance . Du coup avec ce magnifique temps de chien , je commençais à avoir le nez qui coule et froid partout .

Mais par la grâce de dieux , ça s’arrêta enfin . Peut être que dieux avait eu pitiez de moi , je m’étais mis à croire en sa foi pendant quelques temps et sautillez de joie dans tout les sens mais ne vous inquiétez pas c'est la haut que sa commençais à disjoncter mais je réussis à retrouver la raison . Dans mon délire je sentait quelque chose me suivre , vrai ou faux ? telle était la question que je me posais .

Je repris mon chemin en direction de la sortit de la forêt quand j'entendit un bruit de feuille bougée autour de moi . A peine que je l'avais entendu qu'une bestiole , je ne savais pas trop la quelle à ce moment la , me bondit dessus mais j'eu le temps de l'esquiver pour finalement la voir repartir dans la brousse bien plus loin derrière moi . Affolé je reprit mon chemin en courant , j'entendait la bête sauvage me courir après . Enfin je percevais la lumière de la fin de la foret mais derrière moi je pouvais voir la bête qui étais en faite une sorte de tigre et de je ne sais quoi , fin sa ressemblait franchement à un félin enragé .

Je sa vais qu'il en avait plus dans la pense que moi , je savais donc qu'il pourrait courir bien plus longtemps encore et m'épuiser jusqu’à mon dernier souffle . Je devais donc lui faire fasse sans hésiter . Je m’arrêta fasse à lui qui s'était aussi arrêter toute en sortant mon sabre de son fourreau accrocher à la taille . C'était qu'une bête , elle ne devait donc pas être si intelligente que ça enfin c'est ce qu'on pense quoi .

Fidèle à son instin animale elle n'hésitait pas à me sautez dessus tête baissé et bien obstiner à m'arracher la tête de mon corps. Je tenta de lui enfoncé ma lame dans son ventre mais va savoir comment je me loupa complètement . Non seulement j'étais en grand danger de mort mais en plus je trouvais que le meilleur moyen de me louper .

« Je vais t'égorger salle bestiole »


Bizarrement j'étais en train de lui parler ; peut être au fond de moi je préférais la prévenir du danger pour elle . Mais soudain elle me bondit dessus par surprise et me plaqua au sol . Je la repoussais en mettant la lame de mon sabre entre ces crocs acérés qu'elle me montrait férocement. je la projeta en arrière en la faisant basculer au dessus de ma tête et la poussant avec ma jambes en faisant une roulade arrière.

J'étais effrayer , je me releva au plus vite que je pouvais. Tout mes membres tremblaient , la bête féroce était énorme et avait une force considérable quand même . Mais je tenta de sentir mon coeur et de ne plus le laissez battre à deux milles à l'heure . Les battements ralentir je réussis en fermant les yeux à les ralentir . Une fois calmer je réfléchis à comment prendre par surprise le félin .

J'avais remarquer pendant le début du combat que le félin ne s’intéressait pas à ses arrières . J'aillais donc pouvoir l'utiliser sans soucis. Une fois de plus la bête m'attaqua de plein fasse en me sautant à la gorge mais je fit en pas sur le coter pour me décaler et me retrouver en perpendiculaire à elle . Je pris ma chance , j'attrapa avec mes deux mains et bien fort la queux du félin , j'avais obtenue durant tout mes entraînements précédent suffisamment de force pour portez la bête , pour lui tirez dessus et lui faire faire un soleil pour venir s’écraser contre la roche des montagnes qui commençait à apparaître sur le sol .

Une gicle de sang me barbouilla le visage du sang de la bête qui venait de mourir de mes mains . Tuer les gens ou animaux était pas mon trucs mais s'y grâce à ce combat j'avais pris quelque chose s'était bien le fait que je devais me calmer et réfléchir à mon combat sans quoi je mourrais embrocher , empaler ou exploser par le danger . Je me remis immédiatement en route laissant le corps de l'animal derrière moi .

« Allez ! En route pour le village »