Le Deal du moment :
Captive : où commander le Tome 2 Collector de ...
Voir le deal
26.90 €

Bretteurs en Folie !

Il y a ce type qui est arrivé hier, quand Mizu est revenu avec l'épouvantail. Azraël, qu'il s'apelle. C'est balot, d'ailleurs, c'est comme ça que je comptais appeler mon chat. Faudra trouver aut' chose.
Ce type, donc, dans le genre un peu mystérieux, dark, est arrivé et un truc m'a intéressé chez lui. Il en a une grosse. Épée.
Meitou ou sabre de facture normal, je saurai pas vous dire, mais me battant moi-même avec ce genre de trucs encombrant, vous comprendrez que ça m'a tapé dans l’œil.
Pendant le repas du soir, où plutôt après, c'est à dire quand j'suis seul à faire la vaisselle, je me suis dis que ça serait intéressant de me mesurer à lui, pour la forme. La dernière fois que j'ai fais un vrai duel, si mes souvenirs sont bons, c'est quand on avait encore ce drôle de type à bord, le collectionneur de patates qu'on a laissé derrière nous à Suna-Land. Et faut dire que le niveau était pas très élevé, à ce moment-là.
Puis bon, un peu d'entraînement ça fait jamais de mal, surtout après la raclée qu'on a prit l'autre jour à Banaro.

Du coup, je profite du petit déj' du lendemain pour lui soumettre ma proposition de combat. Je passe donc ma matinée dans la salle manger (au grand dam de Cassandre, qui râle parce que je ne m'occupe pas d'elle et qu'Izya est encore dans un sale état) puisque tout le monde ne se lève pas à la même heure. Chuis bien placé pour le savoir, je suis le cuistot et je me lève le premier avec Cassandra, la navigatrice. Durs boulots que les nôtres.

M'enfin bref. Azraël semble intéressé mais également surpris par ma proposition. Faut dire que le gaillard vient juste d'arriver, et qu'il doit sûrement me prendre pour le gosse qui fait les tâches ménagères et pas pour un pirate à part entière. Mais j'ai la flemme de lui expliquer le pourquoi du comment j'parais jeunot. Au pire, ça ne lui est pas vital, alors...
Je laisse le bretteur finir son repas tranquillement en filant dans ma chambre où je vais récupérer Gen'kotsukami, mon Meitou. Ça va être la première fois que je me bats avec un autre détenteur de très grande lame, ce combat ne pourra être qu'intéressant.

Je remonte sur le pont avec mon arme et commence à faire quelques échauffements. J'essuie le regard intrigué de quelques nakamas, et je leur explique ce qui va se passer. Ils s'éloigne en souriant, certains attrape une caisse et s'assoit dessus pour profiter du spectacle. Ça y est, j'ai le trac. J'vais éviter de perdre face à mes camarades, ma crédibilité en prendrait un coup.

Mon adversaire arrive enfin sur le pont, lui aussi armé. Il jette un regard sur ma lame, mais rien ne transparaît dans ses yeux. Il est froid, ce type, c'est clair. Mais bon, j'suis pas là pour juger de ses qualités morales.
Je le laisse se préparer. Je vois que Cassandre et Mugen nous observe depuis une certaine distance, tout comme Lion, d'ailleurs.

Une fois Azraël prêt, je prend la parole :

-Bon, alors, on ne vise pas les points vitaux, on essaie d'éviter les blessures graves et les grosses hémorragies , mais les coups tranchants sont autorisés. Ça te va ?

Je me permet de rajouter un côté « dangereux » au combat, maintenant qu'on a un médecin à bord. Au pire, on en sera bon pour des bandages sur tout le corps pendant quelques jours, mais vu le temps qu'on va passer ici, j'pense pas que ce soit un réel problème.

J'attends donc la réponse du nouveau venu, tout en me mettant en garde. Je referme ma main gauche sur le manche de mon Meitou et le sort de son fourreau. C'est pas ma main habituelle, mais ça permettra une petite feinte au cours du combat. Oui, c'est fourbe, mais personne n'a dit que les coups bas étaient interdits !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3125-yukisame-pandora
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2951-yukisame-termine-test-rp-poste-en-attente-de-validation
Az venait enfin d’atteindre le moment tant attendu, un gigantesque navire dénommé le Blue Moon. Ce serait probablement sa résidence pour un bon moment et il le sentait bien se navire, plutôt bien fait en plus, on aurait crue que ce navire était usiné tellement il était parfait, mais bon passons. Se qui le dérangeais le plus s’était de rencontrer touts les autres, car pour un navire aussi gros, il ne devait pas qu’y avoir qu’un sac à patates parlant et un capitaine un peu trop balèze dans le style de tu me voies tu me voies plus. Enfin, l’heure du déjeuné arriva, il n’eut pas vraiment le temps de rencontrer ou de déduire qui était le chef, effectivement il y avait un bon petit nombre de personnes.

Il dégusta son assiette assise à la première table libre quand deux fillettes et un homme virent s’asseoir avec lui, c’est toi Az qu’avais débuter à dire la plus jolie des deux, ouais c’était lui. Ils parlèrent un moment et étrangement l tension disparue, ses gens avaient des histoires semblables à la sienne et un vécut tout aussi mouvementé. Pour la première fois depuis longtemps il se sentait, simplement… Bien. Pour la première fois depuis bien longtemps il riait de bon cœur, sa conscience était tranquille et son ventre plein.

Quand tous débutèrent à ramasser leur affaire et ensuite les apporter à la cuisine ou un gamin fessait la vaisselle, il décida de resta un moment seul, il voulait respirer un bon coup, profiter de l’instant. L’une des jeunes filles vint lui souhaiter bonne journée et lui offrir une chambre sous le pont principal au cas ou il voudrais se reposer, mais non il refusa poliment, il comptait rester éveiller, peut-être monter au plus haut des mats pour vérifier que les alentour était sécurisé, enfin… Il se sentait si redevable envers ses gens que de passer une journée éveillé pour que personne ne trouble leurs sommeilles lui semblais une bonne idée.

Se fut le gamin de la cuisine qui le sortit de sa réflexion, ça le surpris un peu qu’un gamin lui demande de l’affronter amicalement, mais ça lui plaisait, l’assurance du jeune et une porte rapide pour faire ses preuves était selon lui une occasion en or d’évacuer le surplus d’énergie accumulé. Ça ne lui prit qu’une minute pour terminer son assiette et la laver pour ne pas être impoli face au cuistot, ensuite il se dirigea d’un pas exciter vers le pont. Un vent frais et un clair de lune magnifique fessaient office de spectateur, sa les deux fillettes qui devais avoir entendu l’histoire de combat et le mec aussi, lion s’il ne se trompait pas, un type vachement sympa avec qui il avait hâte de reparler. Une étrange sensation quant au fait de n’être que cinq le parcourait, il avait l’étrange sensation d’être observé par plus de gens… mais bon l’heure du combat avait sonné ! Et le gamin dénommé Yuki prit la parole pour instaurer quelque limite.

— Bon, alors, on ne vise pas les points vitaux, on essaie d'éviter les blessures graves et les grosses hémorragies, mais les coups tranchants sont autorisés. Ça te va ?

Oui ça convenait plus que se qu’il était en train de ruminer, en fait il venait de se rendre compte d’une chose, bien qu’impossible que se jeune soie plus forte physiquement que lui, s’il advenait qu’il gagne et bien l’équipage le verrait comme un gros sans cœur… et s’il n’était qu’un moussaillon en quête de devenir pirate encore une fois il passerait pour le grand méchant loup qui venait souffler ses rêves. Il devait donc trouver un stratagème, une façon de soie le laisser gagner sans lui faire de peine ou de gagner avec un brin de noblesse pour montrer sa supériorité et ses talents sans briser le moule de cet homme en devenir.

- C’est bon pour moi, mais sache que je retiendrais la force de mes coups, je ne veux pas faire trop de grabuge et c’est un combat équitable, je vais donc jouer sur la qualité de l’art et non la force brute.

Fier de sa façon de détourner l’attention, il attendit un petit signe de la part de son adversaire, un signe de tête qui disait, oui je suis près. L’épéiste aurait foncé tête baisser, mais au lieu de cela, il posa ses yeux sur la lame de son adversaire. Plutôt grosse elle aussi, mais encore moins que la sienne… tout de même il y avait une espèce d’aura qui émanait de l’arme et se n’était pas la première fois qu’il remarquait un phénomène de se genre. Peut-être était elle parmi les lames les plus réputées de se monde, une lame d’exception qu’on dit. Mais non c’était encore une fois impossible, il devait confondre… Il prit donc sa gigantesque lame et s’échauffa un peu, la fit tourner et s’étira les épaules. Elle était si énorme et magnifique, elle donnait l’impression de danser parmi les rayons de lune bleutés. Une fois le spectacle terminé, il l’embrassa au niveau de la garde et la pointa vers son adversaire, il était fin près.

La course n’était pas son fort, mais il courait vite, plus vite que bien des gens, c’en était de même pour sa force physique et de sa constitution hors du commun. Pourquoi lui ? C’était bien simple. Trimbaler et manier un sabre qui en somme est plus grand que sa propre personne, la porter et la soigner comme si elle fessait partie intégrale de son corps, voilà pourquoi, voilà comment Az avait fait de son corps le prolongement de son sabre et non l’inverse. Se corps autrefois si faible s’était endurcie et avais gagné en puissance, dans le seul but de pouvoir jouer avec cette épée comme l’aurais fait un chat avec une souris. Que se soit de la manier à un bras, à deux mains ou avec un pied, il pouvait se sentir fier de cet exploit, chacun de ses mouvements reflétait les nombreuses heures passées à la soulevé, à frapper le vide ou les ennemis qu’il pouvait rencontrer, les deux cents frappes qu’il s’était infligées durant un bon moment et se matin et soir afin de ne plus sentir de brulure dans ses bras. Voilà, voilà qu’il pouvait prouver ce qu’il avait enduré, voilà le moment venu de se faire juger par ses nouveaux camarades.

Une course plus qu’ordinaire, c’était avec ça qu’il se déplaça pour rejoindre Yuki, des pas plus lents que sa vitesse maximale afin de le laisser prendre note de son style. Il plaça un coup parfait, sans tremblement et parfaitement horizontal, il s’en fallut de peu pour que le garçon ne soie pas fauché au niveau du tronc, mais lourd comme une plume, il sauta pour éviter le coup. Se qui plu à Azraël, se fut le visage de celui-ci quand il vit à quelle vitesse il fit faire une demi-boucle à son arme pour revenir d’une autre frappe. Cette fois encore le gamin réussit à annuler l’attaque en bloquant de sa propre lame. Heureusement qu’il n’avait pas frappé plus fort, car le peu d’étincelle que le coup avait produit ne lui disait rien qui vaille. Se cirque dura un bon moment, parade, esquive et faible taux de riposte, une latérale, une diagonale, toutes annulé. Les quelques coups portés par son adversaire ne semblaient pas francs non plus, mais au bout d’un moment, Az compris le jeu, il vit en son adversaire que tous deux se gardaient une réserve et c’en était assez. Il amena donc son adversaire la ou il le voulais, puis profita d’un effet de surprise certain pour le réveiller, il fit une feinte largement au-dessus du niveau qu’il affichait un cours instant avant et remarqua dans les yeux de son conçurent qu’il avait tout suivi, malheureusement il ne put pas bloquer complètement se coup, pourquoi ? Parce qu’il tenait sa lame de la main gauche et que l’angle créé frappait le côté droit d’une manière a se qu’une seule option soie possible. Chose que Yuki s’empressa de faire, placer sa lame contre son bras afin de ne pas le perdre et toujours dans l’intention de le surprendre, le sabreur puisa au fond de son être pour emmagasiner toute la puissance disponible dans le haut de son corps, le coup frappa latéralement le pauvre gamin, mais du dos de la lame, se qui eut pour effet la même réaction que quand on frappe une balle avec une raquette, le pauvre décolla en direction d’un mur de bois. Le coup puissant laissa l’utilisateur dans une posture semblable au grand joueur de baseball une fois un coup de circuit frappé. Il se replaça ensuite pour voir l’ampleur des dégâts. Le môme avait non seulement suivi tous ses mouvements, mais il avait aussi effectué la seule décence possible à se coup, se qui confirmais son intuition, lui aussi diminuait sa puissance afin d’être plus réglo. Voilà qui le fit sourire sous ses bandelettes. Enfin un bon combat comme il les aimait.

— Aller relève toi et montre-moi se que tu sais faire cette fois.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t20361-fiche-technique-de-azrael
  • https://www.onepiece-requiem.net/t6576-azrael
Eh bien, quelle fête hier soir ! On peut dire les nouveaux savent s’amuser ! Et comme d’habitude, je me suis tapé le ménage et le nettoyage. Pourquoi ? Eh bien parce que je ne bois pas d’alcool et donc faisais partie de ceux qui tenaient encore debout. Mais bon, ça ne me dérange pas tant que ça. Ce n’est parce que je suis le second que je ne dois pas mettre la main à la patte. Enfin voilà, je suis assis sur le bord de mon lit à me remémorer tout ça… Mon estomac gargouille un peu, ça veut dire « lève-toi et va manger grognasse ». Après m’être préparé, je sors de mes compartiments en direction de la cuisine, « Aller plus vite là, tu vas mourir dans les dix prochaines minutes si tu ne manges pas ! ». Bon, j’ai vraiment faim enfaite, du coup je presse le pas et arrive dans la cuisine. Le nouveau, Azraël, sort au même moment. Tiens ? Yuki’ n’est pas là ? Hmmm, probablement aux toilettes. Assise là, Cassandre m’informe du combat amical qui va se dérouler. Ah je vois, c’est pour ça que le cuistot n’est pas dans sa cuisine alors que c’est l’heure du petit dej’. J’entends d’ailleurs sa voix à l’extérieur, il donne les règles du combat. Je prends donc mon assiette et vais m’assoir sur la barrière juste devant la cuisine afin d’assister au combat. C’est parfait comme point de vue ça, quelques mètres au-dessus des protagonistes, je peux voir tous leurs gestes. Le combat commence, plutôt mou pour le moment si je peux me permettre. Mais bon, je connais Yuki’ et je sais ce dont il est capable. Certaines personnes arrivent derrière moi et observent. Il s’agit du médecin Azrel, la navigatrice, l’herboriste et de Mugen. Alors que le combat continu tranquillement, j’observe discrètement le toubib qui est resté jusque-là, assez réservé. Il ne parle pas beaucoup. Soudain, Yukisame est éjecté sur un rebord.

- Eh le doc’, 1000 Berrys que Yukisame gagne.
- Hmm ? Le cuistot… il n’a pas l’air très puissant. 2000 sur l’autre.
- Eh qu’est-ce qu’il se passe ?
- Ah, bonjour capteun’. Yukisame et Azraël se font un petit combat.
- Par la barbe de Wakam le rouge, je veux combattre aussi !


Haha, sacré Mizu. Tiens, je n’avais pas vu que les autres membres de l’équipage étaient là aussi. Tiens, j’ai une idée que devrait plaire à certains. En plus c’est bien, tout le monde est arrivé. Mon assiette toujours en main, je me mets debout sur la barrière afin de prendre la parole.

- Oy Yuki’, arrêtez voir votre combat deux minutes. Vous tous, que diriez-vous d’un petit tournoi entre Shino’ ? Ça pourrait nous permettre de mieux se connaitre avec les nouveaux, mais surtout de nous amuser un peu.
- Par la moustache de Wakam le bleu, c’est une excellente idée !


Les gens approuvent mon idée et commence alors les préparatifs. Ceux qui n’ont pas encore déjeuné mangent le temps qu’on s’organise. Donc apparemment, tout le monde ne participera pas. Après quelques minutes de réflexion, voilà ce que ça donne :

Yukisame vs Fear Face _________ Azraël vs Shinji _________ Howard Prince vs Mizukawa

J’annonce donc les combats et demande à tout le monde de descendre sur la plage pour le combat, car connaissant certaines personnes, Mizukawa le premier, le navire va finir par couler si ils se battent sur le pont. Du coup, je n’ai pas fini mon petit déjeuné l’ayant laissé de côté pour préparer cet évènement. Nous descendons donc tous sur la plage. Je fais emporter une table ainsi que des chaises pour pouvoir finir de manger, mais également pour ne pas rester debout tout le long. Installé, j’invite les deux premiers à prendre place. Les règles sont les mêmes que tout à l’heure, mais je préfère les rappeler car certains n’étaient pas là.

- Voici les règles du combat. On ne vise pas les points vitaux, on évite les blessures graves et les grosses hémorragies, mais les coups tranchants sont autorisés. Ok ? C’EST PARTIE !!!
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2877-fiche-du-lion


Le Tournoi des Bretteurs !


    Des sons d'aciers, comme des lames qui s'entrechoquent, raisonnèrent jusqu'à la chambre d'Howard Prince, qui, assit devant son bureau, lisait un livre qu'il avait acheté lors de leur passage en ville : le Sardrus. Un épais bouquin traitant des changements climatiques sur les océans, mais également, d'un phénomène qu'il n'avait alors jamais encore entendu parler : le Stream. Apparemment et d'après les nombreuses pages qu'il avait lu, cette manifestation n'apparaîtrait que très rarement sur Grand Line : un puissant courant ascendant, un véritable geyser, faisant exploser les flots jusqu'à plusieurs centaines de mètres, dans les cieux...
    Le mémoire reste néanmoins flou à ce sujet et les quelques extraits citant les navigateurs ayant survécu à ce miracle sont, quelques peu... nébuleux, vagues...

    Prenant des notes, Prince s'imagina alors ce courant, la puissance que dégagerait tel fait climatique, jusqu'à ce qu'un nouveau choc raisonne, juste au-dessus de sa chambre, le sortant de sa rêverie :

    « Qu'est -ce qu'il se passe là-haut ? Moi qui pensais que la fête d'hier soir les cloueraient au lit toute la matinée... »

    Prenant son tricorne qui reposait sur son lit, Howard Prince sortit de sa chambre afin d'aller sur le pont supérieur. A l'extérieur, la lumière du soleil était déjà très présente et caressait les visages, une véritable étreinte de chaleur. Une voix, venant apparemment de la plage, l'interpella alors :

    « ...mais les coups tranchants sont autorisés. Ok ? C'EST PARTIE !!! »

    Hum ? De quoi pouvait bien parler Lion ? Un combat ? Se penchant sur les barrières du Blue Moon et voyant le nouveau Azraël et Yuki, armes sortis, le pirate au tricorne devina alors que le duel devait opposer ces deux-là... Mais cette pensée s'effaça lorsque Mizukawa arriva, tout sourire vers lui : ce dernier semblait ravi, enchanté, comme un enfant qui venait de recevoir un cadeau...

    « Hum ? Qu'est-ce qui se passe, capitaine Sutero ? »

    Ce dernier, les yeux fermés, se mit à rire, avant de répondre à son compagnon :

    « Eh bien Prince ! T'es pas au courant ? On organise un petit tournoi entre Shino ! Un tournoi de bretteurs ! »

    Prince ferma les yeux et sourit à son tour, avant de faire demi tour pour retourner dans sa cabine :

    « Intéressant... Et qui sont les participants ? »

    « Le premier match sera Yukisame contre Fear l'épouvantail, le second opposera Azraël et Shinji et enfin... le dernier sera toi... contre moi. »

    S'arrêtant sur place, Prince senti son coeur battre plus fort, comme excité par ce qu'il venait d'entendre. Se retournant devant son capitaine, le pirate au tricorne répondit à ce dernier, un peu étonné par cette confrontation futur :

    « Hum... toi contre moi ? Dès la premier tour ? Eh bien... Cela promet du spectacle ! »

    « Tu l'as dit ! Mais bizarrement, Lion a insisté pour que les combats se déroulent sur la plage... Je sais pas de quoi il a peur ! »

    Mizu se mit a rire de bon coeur avant de saluer Prince et retourner avec les autres, qui rejoignaient, un à un, le lieu du tournoi improvisé...

    C'est après quelques minutes à préparer son équipement que Prince arriva sur la plage d'Hungeria : une sorte de longue table avait été disposée face au lieu des combats, lieu ou devait s'installer Lion et Takashi pour commenter les matches et tandis qu'il marchait sur le sable blanc, Mugen arriva en courant, devant le pirate au tricorne :

    « Hey Prince ! On commence les paris pour le premier match ! Tu vas parier toi aussi ? »

    Regardant son compagnon excité, ce qui le fit sourire joyeusement, Prince répondit à ce dernier :

    « Non je ne pense pas parier... Je vais seulement regarder le déroulement des matches. »

    En effet... cette première confrontation sera avant tout enrichissante, surtout en ce qui concerne cet énigmatique épouvantail...



    Je me réveille le lendemain avec aucun souvenirs à part cette chanson dans la tête...Aie ! J'ai mal au crâne !!

    -TELLEMENT MAL AU CRANE...jvé voir les autres pour me raconter la soiréeArgghf, j'ai l'impression de voir les choses épaisses...Quelques secondes plus tard, ça commence à passer...Quoi que maintenant, j'ai l'impression que je tangue, je tangue...C'est bizarre, Lion ! T'es où ! Y'a quelqu'un ? Mitsume ! Yuki ? Les autres ! Ouhouu....Ils sont passés où ? Ah, ils sont sur le pont pour la plupart


    ...

    Après m'être débarbouiller le visage dans la cuisine, je me sens bien à nouveau, malgré une petite gueule de bois. Je me frotte la tête, me gratte le derrière, je traîne des pieds et baille un peu, j'ai la tête dans le cul comme aurait-dit Yosuke Tôda ! Paix à son âme. Je me prends un grand verre d'eau...plus jamais d'alcool...d'façon on en a plus. Tu penses que les longs bras, ils ont du bon rhum ? Après ce que m'a raconté Lion en fin de soirée au sujet de l'altercation entre eux, je me demande, s'ils s'en battent les Kokhoness ou ils sont en train de nous chercher et ont établi un plan pour tous nous capturer...Je m'affale sur une chaise, seul à la table de la cuisine...Je bois mon eau et je part loin dans mes pensées. Bizarrement, je suis bercé par le fracas de lames...

    Je décide de me lever et de voir ce qui se passe, j'aperçois du monde sur le rebord devant la cuisine...Je demande à Lion ce qui se trame et me répond un combat...Par la barbe de Wakam le rouge, moi aussi je veux me battre...Elles sont où mes lames ? Un tournoi ? Pt'ain c'est bon ça !! Sacré petit Lion ! Il a toujours là pêche au petit déj !

    Je vais voir le Prince et je suis content de l'affronter, je vais voir à quel point, il s'est améliorer, mais ça va me faire bizarre de devoir combattre face à Yubashiri, mon ancien meitou qui m'a sorti d'affaires, tellement de fois...

    ...

    Le match commence pour Yukisame et Fear et je m'ennuie de mon côté, sur cette plage avec mon sac de lames...Sérieux Prince ? Tu veux pas que l'on commence maintenant ?


    Dernière édition par Mizukawa Sutero le Mer 23 Jan 2013 - 16:11, édité 1 fois
      Jours 2 :

      Bam, à peine partit, déjà arrivé.

      Je venais de Banaro une île un peu spécial, où il met arrivé des choses improbables, des rataupes, un professeur fol-dingue qui m'a attaqué, heureusement que l'arbre était magnifique, le seul moment apprécié de ka journée.
      Malgré le fruit bizarre qui m'avait mis K.O...


      J'allais abandonner les pirates, je n'avais même pas fait attention à eux, pendant tout ce voyage, j'était juste passager...

      Voilà Brüno et Sam son chien qui débarquait sur Hungeria une nouvelle île.
      Une étendue déserte connu pour sa pauvreté et la guerre qui détruit la population.
      Il y avait même comme légende, des longs bras...

      Les pirates du bateau partirent tous un par un dans des directions diverses.
      Quant à Brüno il marchait le long des côtes, il trottait, même trottinait dans le sable, il voulait aller sur cette île, pourquoi ? Pour être sur de cette fameuse légende, il avait entendu cette histoire dans la bouche d'une cliente d'un bar il y quelque temps, comme elle était bourrée, il se demandait si cela s’avérait exact...


      Il marchait donc, en pleine chaleur, sur la côte pieds nus, les orteils pénétrant dans le sable, accompagné de son chien qui sautillait dans l'eau de mer clair.
      Pris par la chaleur de ce début d'après-midi, il enleva son haut, le mis dans son sac, torse nu, il continuait à se promener sur cette étendue dorée, pieds entre eau et grains de sable, il gesticulait dans tous les sens.

      Là il avait trop chaud, il ôta sont pantalon et par impulsion voulue piquer une tête.

      Mais l'eau était glacée, il y pénétra donc lentement mais avec rigueur, en même il avait chaud, donc de l'eau froide c'est ce qui lui fallait.

      Les genoux dans l'eau, il éprouva un sentiment étrange, des pieds aux genoux il ne ressentait plus rien, à ce moment, ses muscles ne répondaient plus, soudain il s’effondra dans l'eau, sans pouvoir y remédier.

      Pris de panique il recula avec la même aisance et rapidité qu'une araignée, marche arrière pour retourner sur le sable brûlant.

      Toujours en caleçon il se mis debout.
      Et c'est mis à courir sans but précis, peut-être pour vérifier l'état de marche de ses jambes, celle-ci les avaient lâchés juste dans la mer, inquiétant et surtout il se demanda pourquoi était-il tombé ?

      Son chien le suivit aussi qu'il pouvait, pensant que son maître faisait la course.
      A bout de souffle, et après cinq minutes sans interruption, des mètres et des mètres passés, il ne comprenait toujours pas pourquoi ses jambes avaient flanché.

      Ses mains sur les hanches, tête baissée il respirait à hauts souffles pour se reprendre.

      Après ce court instant de fatigue, il releva la tête, et vis une ombre, cette ombre ressemblait à un bateau, un navire, qui semblait avoir jeté l'ancre.

      Lui qui se retrouva seul, se mit en direction de celui-ci pour s'en rapprocher.

      Viens Sam ont va voir de plus près.
      Disait-il à son chien tout en regardant le bateau/

      ...

      Qu'était-ce comme genre de bateau ? impossible à savoir.


      • https://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
      • https://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyr
      Une mine fatiguée, j'aperçois au loin un bonhomme et un nain. Un nain ? Cela ressemble plus à un gros chat. Je décide d'en faire qu'à ma tête, de zapper le tournois et d'aller voir par moi-même. Mais comment faire ? Si je deviens invisible, le prince verra mes traces de pas sur le sable et croira que j'ai commencé le match. Dommage que je n'ai pas le pouvoir de télépathie, ça m'aurait servit. Ah ! Eureka ! Je vais prendre deux katana's et fendre l'air au ras du sol pour créer des bourrasques de sable qui vont aveugler le Prince ainsi que les autres adversaires qui se battent.

      Ainsi Soit-il, la petite tempête commence et Invisible Time ! Je perds pas une seconde, j'emporte les deux armes avec moi et j'esquisse d'un pas pressé vers cet inconnu... Ces inconnus. Plus je me rapproche, plus je distingue la silhouette d'un jeune homme portant un bandeau noir sur sa tronche et celle d'un chien qui a l'air de sentir ma présence qui s'amène. Tout prêt le chien aboie et son maître commence à se poser des questions. Le cabot s'appelle Sam, un jolie nom pour une boule de poils.


      J'apparais brusquement, sans prévenir...Je souris en remarquant l'air surpris que se tape ce jeune homme.

      -C'est un jolie chien, c'est quoi comme espèce ? Eeeeh... Je vois que t'as pas de longs bras, tu connais l'île ? Ah... Où ai-je la tête, j'oublie de me présenter... pardon, c'est la gueule de bois qui fait ça. Mais je pense que t'as du voir ma tête quelques part...sauf si y'a pas d'affiches de primes sur cette putain d'île.

      -Capitaine Mizukawa Sutero... Pour ne pas vous servir
      hihihihihihi

      J'ai un coup de mou... d'habitude je suis moins polie que ça, peut être à cause de l'alcool...A moins que le Prince ne déteigne sur moi. Par la barbe de Wakam le rouge, je prends des habitudes qui ne sont pas les miennes....cet équipage m'a changé complètement. M'enfin bref, je veux savoir une chose... c'est bien l'identité de ce mec, s'il connait l'île... Comme ça on pourra en savoir plus sur cet endroit. Et s'il est gentil et en fonction de ce qu'il dira, je le présenterai à mes camarades et il causera avec eux. Tant pis pour le Tournois, on fera une petite pause avant de le reporter dans la journée...
        Qu'était-ce comme genre de bateau ? impossible à savoir.

        Maintenant si, en regardant tout en m'approchant du navire, Sam se mit a aboyer, soit pour me prévenir que le bateau est vilain soit, soit une mouche la piquée ?

        Soudain de NUL PART un homme apparaît ! Comme ça, devant moi !


        Brüno un peu choqué, pensait que c'était due à la "gélatine" qu'il avait mangé ?!
        Son fruit bizarre qui lui avait fait des hallucinations et même perdre connaissances un bon nombre d'heures.

        Bref l'homme un peu divaguant se mit à parler !

        -C'est un jolie chien, c'est quoi comme espèce ? Eeeeh... Je vois que t'as pas de longs bras, tu connais l'île ? Ah... Où ai-je la tête, j'oublie de me présenter... pardon, c'est la gueule de bois qui fait ça. Mais je pense que t'as du voir ma tête quelques part...sauf si y'a pas d'affiches de primes sur cette putain d'île.

        -Capitaine Mizukawa Sutero... Pour ne pas vous servir hihihihihihi


        Hum d'accord un capitaine, bourré, avec une tête comme ça non cela ne lui disait rien, mais c'était à coup sûr un pirate !
        Heureusement, il semblait plutôt amical malgré sa téléportation devant le borgne encore sous le choque des ses problèmes !

        Tomber dans les pommes, le pas pouvoir nager ?! et voir une apparition !

        Bref, l'homme devant lui était capitaine, capitaine Mizukawa Sutero !
        La vingtaine, mais pas le genre de notre héros.

        Là il demanda instinctivement si le jeune en caleçon avait des informations sur cette île.
        Réponse non rien nada, quedal !

        Bon..Bonjour, heu vous êtes magicien ?
        C'est un saint-Bernard ! hein Sam !


        Après quelques secondes de blanc, il reprit,

        Enchanté je m'appel Brüno Esthyr, et je suis un aventurier, enfin aventurier, je connais rien d'ici, plutôt un pira.. un homme qui navigue là où il peux

        Sam se mit à le renifler de toute part.

        Excusez moi je voulais nager mais, heu je me suis pas rhabillé il y avait un crabe j'ai eu peur j'ai couru jusqu'ici !
        Et ici non je viens d'arriver je connais rien.


        Quel mensonge pitoyable. Brüno presque nu mit ses vêtements un par un. Tout en étant gêné.

        Je, je suis, j'ai été attiré par votre bateau !

        Dit-il d'un air coquin.
        Que faisait-il ici si il n'avait pas d'information Brüno n'y connaissait rien du tout à cette île...
        • https://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
        • https://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyr
        Son combat fut stoppé net, pas le temps de voir se que Yuki avait dans les tripes, enfin, s’il avait tout compris, Az avait bien entendu que le petit duel évoluait manière tournois à tour par tour. Intéressant aussi, comme ça il ne connaitrait pas qu’un style de combat, mais bien celle de tous ses nouveaux camarades.

        L’homme masqué s’avança vers le petit cuistot et d’une poignée de main ferme lui dit :

        - À charge de revanche, j’ai bien hâte de voir ce que tu peux m’apprendre.

        *Ce gosse, franchement, j’aurais aimé continuer contre lui, son style m’intéresse tout autant que Mizu…*
        Incertain de la suite des événements, le grand gaillard traina sa vieille peau et sa lourde lame jusqu’à lion, le mec c’était installé une petite chaise deux barils et une planche de bois sur laquelle on pouvait distinguer une feuille avec un gribouillis des tours. Son adversaire serait donc le dénommé Shinji, Shinji akuna si son souvenir était bon, un mec un peu étrange avec une coupe de cheveux plutôt moche, l’aide-charpentier s’il l’avait bien écouter…

        - Shinji… Hey quelqu'un à vue Shinji dans les parages ?

        Az se mit rapidement à chercher l’adversaire des yeux, il avait évidemment très hâte de combattre et au moment ou il allait scander son nom une nouvelle fois, il fut lui, ainsi que tous les autres surpris par une tempête de sable pour le moins artificielle, satané Mizu, l’épéiste en lui l’avais bien vu tirer ses sabres vers le sol et créé se genre de lame de vent… se qui lui fit penser, peut-être devrait-il trouver un moyen ou une façon d’expliquer comment lui aussi avait réussi à en faire… après tout, le fait que son capitaine puisse en faire rajoutait un doute sur le fit que le fruit ingurgiter la veille soit réellement un fruit démoniaque…

        *Pourtant, mes ongles sont bien devenus des griffes et ce rocher… *
        Bon, concentration, retour à la réalité…

        WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF !

        Quoi, un chien ici, bordel, c’était quoi encore tout se raffut ? Az se tourna donc dans la direction du son pour en trouver la cause quand il remarqua quelque chose d’étrange.

        *Sam ? C’est Sam ? Le chien de BruBru ??? *

        Mais oui, c’était bien lui qui courait un peu partout et qui s’était arrêté sur son capitaine pour renifler un bon coup ! Non de dieu ! Son ancien compagnon avait donc réussi à faire la route d’une autre manière !

        - BRUBRUUUUUUUUU !!!!!!!!! S’écriait Az tout en courant vers son ami !

        Une fois arrivé, il écarta Mizu légèrement puis entoura son ami de ses bras puissant, c’était si bon de le retrouver après tant d’inquiétude !

        - BruBru cava ? Qu’est-ce qui c’est passé, va falloir que tu me racontes tout sa ! Non de dieu, je n’y croie pas, je crois pas en Dieu non plus, mais OUAIS ! SUPER ! Mizu, j’ai l’honneur de te présenter Brüno, un très bon et vieil ami à moi ! Tu peux lui faire confiance j’y mettrais la main à couper !

        Sur ce, Az attendait non plus désormais un bon combat, mais une bonne histoire !

        • https://www.onepiece-requiem.net/t20361-fiche-technique-de-azrael
        • https://www.onepiece-requiem.net/t6576-azrael
        La capitaine devant moi, et qui vois-je... Azraël j'était choqué.


        Brüno venait donc de se retrouver devant un navire, qui lui-même fut apparaître son capitaine par magie.

        Là le capitaine Mizu quelque chose interrogea l'homme borgne presque, sur qui il est et ces connaissances.
        Celui-ci tout en se rhabillant répondit avant que son chien lèche le capitaine et se mit à aboyer la gueule en direction du navire.

        WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF, WAF !
        Le chine aboya d'une façon joyeuse vers une silhouette...
        Qui était-ce ?

        Sam' chut, calme toi, voyons on est pas chez nous ici, chut.
        Disait-il.

        À ce moment, le silhouette se dessina de plus en plus, avec une grosse ombre derrière, une arme? une épée ?

        L'homme oui c'était un homme se mit à parler !

        - BRUBRUUUUUUUUU !!!!!!!!! S’écriait Az tout en courant vers son ami !

        Ah oui ! Azraël oh my gosh, impossible, lui ! On s'était donné rendez vous dans dix ans ! et là ça fait à peine un an ! Le borgne à peine habillé était surpris.

        Il se mit à courrir et poussa l'homme avec qui Brüno parlait,

        - BruBru cava ? Qu’est-ce qui c’est passé, va falloir que tu me racontes tout sa ! Non de dieu, je n’y croie pas, je crois pas en Dieu non plus, mais OUAIS ! SUPER ! Mizu, j’ai l’honneur de te présenter Brüno, un très bon et vieil ami à moi ! Tu peux lui faire confiance j’y mettrais la main à couper !

        Houha il était si content que ça ! de revoir ce Brüno si gentil.
        Là il présenta son ancien ami à un nouvel, enchanté, rencontre faite, il en rajoutait même sur la confiance !

        Hey toi ! ça faisait longtemps ! toi ici ? quel hasard !

        Les deux s’enlacèrent dans les bras.

        Bru, Bru-Bru, c'était bien son surnom ça, que Az pour l'appeler comme ça.
        Le chien s'en mêla et sauta partout semant la zizanie autour des trois hommes.
        La joie pris le dessus.

        Hey bien je vais te raconter, j'ai voyagé un peut partout là où les navires m'emportaient...

        Brüno n'en revenait pas, il s'attendait à la réaction des deux.
        • https://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
        • https://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyr
        - Heu, qui êtes-vous ?

        - Moi ? je suis « ... » mon rôle est de réaliser ton rêve.

        Une porte en bois se trouve devant moi et cet individu qui a l'air d'apprécier son rôle et de le prendre très aux sérieux. Je ne comprends rien du tout, pour tout vous dire je suis complètement perdu. Cet endroit ne me revient pas, même dans les endroits les plus improbables que j'ai pu visiter. D'après lui, mon bonheur se trouve derrière cette porte, il m'invita même à ouvrir d'un geste gracieux de la main. J'ai hâte de voir ce qu'il veut me montrer. Et là, en ouvrant la porte, une dizaine de belles filles en bikini avec des courbes toutes aussi généreuses les unes que les autres, m'ouvrent les bras avec un sourire des plus joviale. Ma bouche grande ouverte, mes yeux qui manquent presque de sortie de mes orbites, je m'élance sur ce harem sans me poser de question. Effectivement, il venait de réaliser mon rêve. J'étais l'homme le plus heureux du monde à cet instant précis !

        BOUM !

        Dur... de revenir à la réalité. Ma tête contre le plancher de ma chambre me fait reprendre mes esprits. Ce n'est qu'un bon petit rêve, mais il ne perd rien pour attendre ... Oui je m'énerve contre l'individu qui c'est bien foutu de ma gueule ! Il me tarde de me rendormir pour lui donner une bonne correction, ça va lui passer l'envie de se payer ma tête ! Eh bien, ma journée commence bien ... un rêve détruit, ma tête qui percute le plancher avec vigueur et un mal de crâne à cause de la chute et de l'abus d'alcool de la veille. Bah quoi ? Oui je bois de l'alcool pendant que je surveille le navire, il y a rien de mal dans ça, si ? Enfin, heureusement que je n'ai pas subi d'attaques cette nuit-là, car j'aurais surement perdu le combat. Je regarde un instant les alentours avant de sortie de ma chambre d'un pas lent et nonchalant avec une cigarette entre mes lèvres et pour orner le tout, la chemise complètement ouverte. Je ressemble vraiment à un mort vivant aux cheveux rouge. Aaaah !! Gueule de bois quand tu nous tiens ...

        Après quelques pas dans les couloirs, je me retrouve dans la cuisine du navire en compagnie de ... personne. Yuki' ne se trouve pas à son poste de prédilection ? C'est rare, enfin bref ce qui me préoccupe à l'heure actuelle c'est la façon la plus simple de garnir mon estomac. Rien de mieux qu'une bonne petite pomme pour me remettre d'aplomb. Au moment de la saisit de mon fruit, le bruit d'un combat m'interpelle. Qui se bat de beau matin ? Je mettrais une pièce sur notre Mizukawa. Il est du genre à ne pas perdre de temps pour un combat. Mais il n'y a pas de vacarme ni de cri et le bateau est toujours sur pied ... hum non ce n'était pas Mizu'. En écoutant Lion parler d'un tournoi, j'ai tout de suite compris que les premiers à se battre n'étaient pas les plus ... « cinglé » du combat à la lame. Et puis c'est quoi cette ingratitude envers les gens qui n'utilisent pas de lames ? Moi aussi je veux participer au tournoi ! Il faut dire aussi que la dernière fois que je me suis battu ... d'ailleurs c'est vrai ça ! Je me rappelle même plus de mon dernier combat. Pauvre de moi, je vais encore déambuler sur le bateau toute la journée ou regarder les gens se battre sans pouvoir y participer. D'ailleurs, je n'entends plus personne. En mettant mon nez dehors, je remarque que tout le monde était descendu, profitant de la plage. Ils ont vraiment décidé de me snober aujourd'hui.

        - Grr ... Oh, Les gars !!! J'existe moi aussi !!! Hurlais-je d'une voix puissante en descendant du navire d'un pas déterminé, puis tout à coup, je stop ma progression réfléchissant quelques secondes. Pourquoi suis-je énervé ? Un tournoi c'est rien du tout, ils ont le droit de s'amuser après tout. En me grattant derrière la tête d'une manière assez gênante, je fais signe de ne pas s'occuper de moi. Un grand sourire aux lèvres histoire que sa passe mieux. Je deviens grincheux ces temps-ci ...

        - Continuez les gars ! hihihi

        Oui d'accord, mais que vais-je faire en attendant ? Pourquoi ne pas me promener ?

        Waf waf waf !

        Un chien ? Depuis quand on a un chien ?

        BRUBRUUUUUUUUU !!!!!!!!!

        Tien, des retrouvailles ! C'est toujours émouvant de voir ça. Je ne pensais pas que ce type pouvait être aussi touchant, il arriverait presque à me soutirer une larme. Je me dirige vers le point de rassemblement, puis j'examine avec silence l'ami d'Az' et sans comprendre pourquoi je m'adresse à lui de façon peu subtile.

        - Heu, désolé de te déranger Brubru. Drôle de prénom pour un type : Mais je voudrais savoir une petite chose. Tu n'aurais pas vu des demoiselles avec des courbes généreuses dans les parages, je m'ennuie ....

        Oui je l'admets ce n'était absolument pas le moment de demander une chose pareille, mais je n'en peux plus de ne rien faire !!!!
          Je m'attendait à faire juste à deux personnes, dont Az, mais non j'entendit une troisième voix, qui s'approchait lentement mais sûrement.


          - Grr ... Oh, Les gars !!! J'existe moi aussi !!!

          Une personne avec une voix assez puissante se fit entendre mais qui était-ce ?

          - Continuez les gars ! hihihi
          Se répondait-il tout seul, mais le borgne n'aperçu encore personne, quand au fond tout en parlant avec Az il vit une silhouette, un homme assez fin, plus il se rapprochait plus il remarqua sa taille et ses cheveux long braisés.

          Doté de lunettes, lui aussi semblait avoir un oeil caché hum...

          Soudain tout près du jeune nouveau l'homme s'adressa à Brüno après que Sam se soir calmer, et finisse d'aboyer.

          - Heu, désolé de te déranger Brubru. Drôle de prénom pour un type : Mais je voudrais savoir une petite chose. Tu n'aurais pas vu des demoiselles avec des courbes généreuses dans les parages, je m'ennuie ....

          Choqué mais drôle, je sais pas moi je le connais pas il me parle de ça comme ça, heu un peu direct le mec ! mais drôle !

          HAHA, bonjour heu ...



          Mais comment répondre... hum... il fallait lui répondre simplement et assez gentiment.

          Et bien désolé non je suis tout fris de cette île, je viens d'arriver avant de me perdre ici, et j'ai fait le voyage avec des pirates solitaires aucune "femmes".

          Répondait-il en souriant.

          Si tu t'ennuie nous pourrions faire connaissance... hum non c'était pas mon style en fait, je m'égare, pensait-il en le regardant niaisement, et lui montra sa main en attente qu'on lui la prenne.
          Signe d'amitié.
          • https://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
          • https://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyr
          Spoiler:

          "Non, la fête n'est pas encore terminée ! Et elle ne le sera jamais ! Always time to daaaaance !"

          Si il existait bien une personne inépuisable en ce monde, c'était le terrible Fear Face, qui quoiqu'il arrive, ne cessera jamais de s'amuser ou de faire des tours. D'abord, parce que c'était dans sa nature, ensuite parce la fatigue ne lui parlait pas vraiment, et qu'il pourrait danser toute sa vie s'il le fallait. Clopiner sur ses bouts de bois comme avec des claquettes sur le parquet du bateau, ça n'avait pas de prix. Pour le reste... Disons que c'était moi qui m'en chargeait. Moi, Albert, corbeau noir, et tout ça, bref vous commencez à me connaître je pense, le fidèle compagnon du guignol, là... Guignol qui j'appréciais malgré tout, et que je regardais sympathiquement danser au milieu des pirates en état de gueule de bois depuis ma rambarde en bois. La soirée de la veille avait peut-être été mouvementée, mais ce n'était pas pour si peu que mon maître allait s'arrêter. Conclusions, depuis le haut du mât, tout en faisant le guet, Fear Face avait tranquillement danser en chantonnant, ne surveillant qu'à moitié le paysage à vrai dire. Du fait de sa sobriété absolue et de son état d'éveil à longue durée, on l'avait désigné pour servir de vigie -ce qu'un épouvantail qui avait passé vingt ans dans un champ à rien faire semblait on-ne-peut-plus apte à faire-, mais au vu de son caractère, c'était une idée clairement à double tranchant. M'enfin, ses chants aiguës avaient au moins la capacité de faire fuir les froussards qui passaient dans le coin. Alors que le jour s'était levé, et que Mao Sticks continuait à faire l'imbécile depuis son poste de vigie, je regardai par curiosité ce qui se passait plus bas sur le navire, ayant clairement entendu des claquements de fer caractéristiques des épées. Et en effet, sur le pont, deux des membres de l'équipage, Cheveux-de-lait et l'autre abruti avec sa grosse épée, se battaient en duel de bon matin. Puis je vis le charpentier en chef se ramener et proposer un tournoi de bretteurs, et automatiquement, j'eus le petit déclic animal. Après tout, même si c'était pour se détendre, mon maître taquinait plutôt bien de la lame, et le faire participer le calmerait un minimum, car là, bien que ce ne soit pas désagréable, mes oreilles commençaient à bourdonner à force d'écouter les chats de l'épouvantail. L'interrompant dans sa danse actuelle, qui ressemblait à une grosse parodie de la valse, je croassai avec toute ma voix et lui montrai le pont de l'aile, le faisant alors réagir et regarder en bas d'un air intrigué. En comprenant le situation, le visage de Fear Face s'illumina, et sans attendre, il sauta par dessus la rambarde pour tomber tête la première vers le pont, lâchant d'une voix forte et enthousiaste :

          "JE PARTICIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP-ARGH !"

          S'écrasant lourdement face à Lion, Yukisame et Azraël comme un sac à patates -avec un peu de bois dedans quand même-, Mao se releva difficilement en levant le pouce en l'air et en crachant de la paille, lâchant un "Tout est okay" tiré du fond de la gorge. Cependant, le but de ce saut pas du tout nécessaire fut atteint, et mon maître fut inscrit à ce petit tournoi improvisé. D'ailleurs, il commençait les choses en bonne et due forme, puisqu'il affrontait Cheveux-de-lait, qui semblait vraiment se débrouiller dans le domaine. Autant dire que Fear n'aurait même pas le droit à l'échauffement, ce qui tombait bien, vu qu'il adorait le challenge. Très vite, tous les participants, ainsi que les éventuels spectateurs, rejoignirent la plage, tandis que de mon côté, je me posai sur la rambarde du pont pour profiter de haut le spectacle. Le tournoi commençait directement par le combat de mon maître, qui pour pouvoir se battre -après tout, il avait perdu son sabre dans le ventre du monstre marin, comme tout le reste de son matériel d'ailleurs-, emprunta un ancien sabre de Cheveux-de-Lait, que l'épouvantail regarda d'un air intrigué et jovial. Puis, après l'avoir admiré, il se mit à faire joujou avec, le secouant vivement de haut en bas comme le ferait un gamin avec un jouet. Bien sûr, il faisait ça face à son adversaire,et de tout l'équipage, pour bien se rendre ridicule. Mais bon, face à une telle gestuelle, la seule chose que pourrait penser le cuisinier qui leur faisait face, c'était que Fear Face utilisait un sabre pour la première fois de sa vie. Ca lui fera une bonne surprise comme ça. Alors que le combat entre Cheveux-de-Lait et mon maître allait commencer, l'attention de l'équipage fut pris par un jeune homme et son gros saint-bernard. Autant le dire, je n'aimais pas les chiens. Je m'attarderais pas sur les raisons, mais en gros, lorsque moi et mes compagnons voulions chaparder les champs, les chiens étaient bien la deuxième source de nos ennuis après les épouvantails. La différence étant bien sûr que les épouvantails, eux, avaient changé de notoriété à mes yeux. M'enfin, si les trois quarts de l'équipage s'intéressa en premier lieu au nouveau venu, Mao, lui, en avait pour le coup rien à cirer. A ses yeux, le jeu qu'était ce duel de sabres avait commencé, et plus rien ne l'en déconcentrerait jusqu'à la fin de celui-ci. Continuant à jouer stupidement avec son sabre, Fear Face se mît à danser sur place dans le sable et lâcha jovialement à Cheveux-de-Lait :

          "Alors, on commence ? Ce jeu a l'air trop cool, je suis sûr qu'on va s'éclater ! Je suis fair-play en plus, vu que je suis de bonne humeur et toi avec la gueule de bois, je te laisse l'honneur de commencer ! Vas-y, j'attends ton premier coup !"

          Le combat semblant prêt à être lancé, moi et mon maître attendirent impatiemment la première action du cuisinier qui lui faisait face. En tout cas, j'étais certain que quoiqu'il tentait, Cheveux-de-Lait aurait le droit à une sacrée surprise.
            Bon, je reconnais que j'ai pas trop géré sur le début de mon duel avec Az', là... J'ai pas été super attentif, et j'reconnais que je le sous-estimais un peu, le bougre. Résultat, je me mange la façade de la cuisine en pleine face, avant de me retrouver assis par terre comme un idiot, mon Meitou par terre à côté de moi. On va laisser tomber la feinte de la main gauche, m'est avis.

            Il me provoque ? Okay, y va voir ce qu'il va voir. Si il veut que je m'y colle à fond, y a pas de soucis.
            Alors que je m'apprêtais à repartir au combat, j'entends le Lion qui m'interpelle dans mon dos. Un tournoi avec tout l'équipage ? Ça, c'est de l'idée !
            Juste, on peut pas finir notre truc avant ? Non ? Ouais, non. Le capitaine à l'air à fond, on va pas le contrarier.

            Hop, ça commence tout d'suite à s'activer sur le navire. Les retardataires vont manger, Les participants vont prévenir le charpentier, les épouvantails tombent du nid de pie... Attendez...
            Mais c'est qui m'a fait peur, lui ! C'est quoi cette idée, aussi, de sauter du haut du mât, comme ça, complètement gratuitement ? Enfin... M'a pas l'air bien fini, le Fear, mais bon, il est drôle, et c'est un épouvantail. Donc, il est cool, cherche pas plus loin.
            D'ailleurs, celui-ci me demande si j'ai pas un autre sabre en réserve à lui prêter, vu qu'il a perdu le sien dans le ventre du bestiau qui l'a avalé, l'autre jour. Forcément, avec une excuse pareil... Je descends dans ma chambre et vais chercher mon vieux sabre puis nous descendons sur la plage.

            J'apprends que je vais affronter Mao. J'imaginais qu'on allait me mettre contre Az', vu qu'on avait commencé tout les deux, mais bon. Au pire, je le retrouverai au second tour si j'me débrouille bien. Lui ne devrait pas avoir le même problème, vu qu'il affronte Shinji, le pote du Lion.
            Je passe mon sabre à l'homme épouvantail, qui commence à le secouer comme si c'était un hochet. C'est assez comique, je dois bien le reconnaître, et je laisse échapper un rire. Mais je me demande s'il a déjà vraiment touché à un sabre de sa vie. Enfin, on va vérifier ça tout de suite...

            Sérieusement, comment je vais pouvoir me battre sérieusement avec ce type ? Il me fait plus rire qu'autre chose à danser en agitant son arme !
            Alors que l'attention de la plupart des spectateurs se détourne vers quelque chose que je n'arrive pas à voir, Fear me propose de commencer le combat et me laisse porter le premier coup. Aie... Ça m'arrange pas des masses, ça. Je préfère quand c'est l'autre qui démarre, mais bon, restons poli et acceptons la proposition.

            J'empoigne mon Meitou king size à deux main et lui fait faire un rond sur le côté pour me dérouiller un peu le poignet. Je jauge l'épouvantail quelques secondes, analysant son allonge, sa taille, sa posture... Même s'il a pas l'air bien dangereux, on va pas prendre de risque...

            Je m'approche de lui à pas lent, tout en le fixant droit dans les yeux. Et Fear a l'air toujours aussi insouciant (ou du moins aussi insouciant que puisse paraître un homme épouvantail). Je laisse ma garde en place, malgré sa promesse de me laisser le premier coup.
            Alors que je suis à a peu près un mètre de lui, je me fléchis sur mes jambes et, à toute vitesse, je lui balance un coup qui tranche net le bois de ces jambes.

            Enfin, ça, c'est ce qui aurait du se passer si cet animal n'avait pas paré l'attaque à une vitesse telle que je ne l'avais pas vu venir. Genkotsu'kami rebondit sur le sabre que tient Fear, et je me retrouve légèrement déséquilibré. Vite, je me redresse et m'éloigne de mon adversaire d'un bond, pour éviter une riposte.

            Mais rien n'arrive, il arbore toujours le même sourire aux lèvres. Y m'fait peur, maintenant.
            Je retente un assaut. Coup latéral sur la gauche, ça passe pas. Estoc vers la poitrine, ça passe pas. Et après tout ce que j'essaie, Fear l'annule tout en conservant le sourire. Ça promet d'être intéressant.

            Le voilà qui passe à l'attaque. Je suis rassuré de voir qu'il ne me domine pas largement, puisque j'arrive aussi à réaliser une parade à chaque coup portés.
            Nos lames s'entrechoquent ainsi pendant plusieurs minutes, aucun de nous deux ne veut lâcher. Et je peux vous dire qu'on se donne du mal pour faire plier l'autre, pourtant.

            Un coup qui arrive un peu plus vite que les autres. J'ai juste le temps de me pencher en arrière, ce qui ne me permet pas d'éviter une belle coupure à l'épaule gauche. Je recule vite pour me mettre hors de portée des coups de l'épouvantail.
            Une petite trêve s'instaure. Je vais pas me plaindre, je commence franchement à fatiguer.
            Je relève la tête vers Mao :

            -Hé ! Tu te débrouilles vachement bien, paille-man ! Par contre, je suis désolé, j'vais pas avoir le droit de te laisser gagner. J'ai rein contre toi, mais faut que je rejoigne Azraël au second tour...

            Je me campe sur mes jambes et me remet en posture agressive.

            -Alors, si ça ne te dérange pas trop...

            Je plonge sur lui le plus vite possible, visant son côté gauche. Au dernier moment, alors que je suis à moins d'un mètre de lui, je me penche en avant et passe en roulant sur sa droite, manquant au passage de m'ouvrir le front sur son sabre. Une fois dans son dos, je saute pour me retourner plus vite et balance mon épée en un long coup latéral, de manière un peu hasardeuse, en espérant profiter de la vitesse de l'attaque pour atteindre l'épouvantail dans le dos.

            Spoiler:
            • https://www.onepiece-requiem.net/t3125-yukisame-pandora
            • https://www.onepiece-requiem.net/t2951-yukisame-termine-test-rp-poste-en-attente-de-validation