Le Deal du moment :
Elden Ring Shadow Of The Erdtree édition ...
Voir le deal

Cooperation entre un marin et un chasseur de prime [FB début 1620]

Depuis 3 mois Hibiki vivait enfin son rêve. Il avait rejoint la marine et pouvait maintenant œuvré pour le bien du gouvernement. Cela faisait donc un trimestre qu'il œuvrait sur son île de toujours St-Urea .
Durant cette période il avait beaucoup appris sur la situation réel de son lieu de villégiature , mais aussi sur le combat.
A son engagement la recrue ne savait même pas ce que c'était qu'un coup de taille et encore moins ce qu'était un coup d'estoc. AU jour d'aujourd'hui il savait manier assez bien son arme de corps a corps pour pouvoir tenir tête à n'importe qu'elle personne n'étant pas habitué a se battre. Cependant face à un adversaire quelque peu expérimente,ou tous simplement doué Hibiki ne faisait en général pas long feu .

Durant cette période il avait aussi appris à avoir l'air assez confiant en tenant son fusil pour dissuadé le voyou de base de l'approcher. En 3 mois il avait cependant pas encore atteint un niveau assez important pour être réellement efficace à distance, à plus de 20 pieds il touchait sa cible 2 fois sur 5 seulement ce qui le mettait dans la moyenne de sa promotion .

Cependant pendant ces 3 mois Hibiki avait surpris ses supérieurs, non pas par ses faculté de combattant mais par ses capacités à obéir à tous les ordres donner même les plus ingrats . Ainsi lors du premier mois lorsque ses supérieurs s'était donné pour objectif de le faire craquer il avait su remplir chaque ordre ce qui les avait assez impressionné pour être dispensé des boulots les plus rébarbatifs depuis. Ainsi il n'avait que très peu lustré les épée de l'armurerie , ou encore il avait très peu nettoyé les traces de poudres autour des canons . Au lieu de cela il eut l'occasion de participer à un certain nombre de manœuvre d'entrainement mais il a surtout servi de coursier . En effet il semblerait que ces supérieurs avait quelques à côté pas trop toléré par la hiérarchie et avait donc besoin d'un homme de confiance pour effectuer certaines basse besognes comme porter un message a la femme du dit supérieur pour lui annoncer que son cher et tendre malade était surchargé de travail .


Bref , le jeune homme était une recrue assez quelconque au niveau martial, mais il se démarquait par son obéissance et sa rigueur . Sans oublier une dernière caractéristique, la recrue faisait preuve d'une certaine intelligence, notamment dans ses combats où dans des situations où il dut couvrir différent collègues et supérieures. De telles début lui permit donc d’obtenir une certaine confiance de la part de la direction ce qui expliquait surement la convocation reçut ce matin là .

Il était convoqué dans le bureau dans le bureau de l'adjudant afin de se voire confier une mission particulière . C'est donc avec beaucoup d'excitation qu'Hibiki se présenta au bureau du sous officier .

A peine fut il rentré que celui ci lui fit signe de s'asseoir et lui fit cette annonce :
"-Je n'aime pas me répéter, on vas donc attendre que ce bon a rien de chasseur de prime arrive avant de vous expliquer la mission à tous les deux "

Hibiki ne sut quoi répondre et attendit donc après avoir hoché la tête. Il n'attendit pas très longtemps que la porte s'ouvrit d'un coup






Dernière édition par Hibiki Kugenin le Ven 1 Fév 2013 - 17:03, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t6977-etat-de-service-d-hibiki-k
  • https://www.onepiece-requiem.net/t6902-presentation-de-hibiki-kugenin
    La marine, garante de la justice et de la sureté de tous en tous lieux. La marine, bras armé du gouvernement mondial. La marine, première force militaire du monde. Mais aussi l’une des organisations la plus infestée d’incapables, de profiteurs et lâches de toutes sortes. Parfois une purge est nécessaire pour nettoyer une organisation de cette ampleur. Au Royaume de Saint Urea la marine est omni présente, elle assure une sécurité optimale sur l’île, mais parfois certains individus s’arrogent des pouvoirs qui ne leur incombent pas. Alors il faut réagir, avec fermeté et intransigeance. La Dame de pierre était reconnue pour effectuer un contrôle régulier des organes de la marine, unique condition à la coexistence de deux ordres aux appétits si grands.

    Mais la marine ne prêtait pas toujours son concours aux investigations de la Dame de pierre. Pourtant cette fois ci, cela était différent. Un officier de la marine, un simple sergent-chef, menait des activités pour le moins douteuses. S’acoquinant avec les pires criminels du Royaume il usait de son pouvoir sur les patrouilles pour faciliter vols, rackets et autres activités criminelles. Par ces actes il jetait le discrédit sur toute la marine de Saint Urea. Anne Stanhope, ne pouvant tolérer de tels agissements, décida de prendre des mesures. Elle contacta les officiers supérieurs de la marine pour leur demander que justice soit faite. La marine accepta tout en refusant formellement l’ingérence de Stanhope. En négociatrice habile elle parvint tout de même à imposer la présence d’un « représentant du Royaume ». Pour ne froisser aucune susceptibilité il fut convenu que ce représentant serait un privé. Rydd Steiner fut donc choisi par les deux partis, en homme qui avait déjà rendu maints services à la fois à Stanhope et à la marine.

    Le chasseur de primes alla donc directement s’enquérir de la situation auprès des autorités locales. Une des casernes de la marine avait été désignée comme point de rencontre. La tenue rouge vif du Tigre faisait toujours son effet chez les militaires trop accoutumé à une discipline vestimentaire terrible. On introduisit Rydd dans un bureau où attendaient déjà plusieurs individus. Sans attendre même un échange courtois de salutations un adjudant prit la parole d’une voix ferme. Manifestement il avait l’intention de mener la danse, ce qui ne dérangeait guère le représentant d’Anne.

    -«Messieurs ! Nous avons l’intention d’appréhender un sous officier de notre corps qui semble un peu trop laxiste avec les règles. Il trempe dans de nombreuses magouilles toutes plus condamnables les unes que les autres. Nous ne pouvons pas gérer en interne cette affaire, la dame de pierre ayant expressément requis la présence d’un représentant du Royaume. Ainsi le tigre rouge nous prêtera main forte dans cette entreprise, l’idée étant de montrer à la population que nous réalisons des opérations conjointes. Nous avons donc décidé de désigner un représentant de notre côté également.»

    Et l’adjudant jeta un regard inquisiteur sur Hibiki, nul doute qu’il allait s’adresser à lui…


  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
La porte était à peine ouverte que déjà l'adjudant reprenait déjà la parole . Décidément celui ci ne semblait pas apprécier les chasseurs de prime, en tous cas celui ci .


-«Messieurs ! Nous avons l’intention d’appréhender un sous officier de notre corps qui semble un peu trop laxiste avec les règles. Il trempe dans de nombreuses magouilles toutes plus condamnables les unes que les autres. Nous ne pouvons pas gérer en interne cette affaire, la dame de pierre ayant expressément requis la présence d’un représentant du Royaume. Ainsi le tigre rouge nous prêtera main forte dans cette entreprise, l’idée étant de montrer à la population que nous réalisons des opérations conjointes. Nous avons donc décidé de désigner un représentant de notre côté également.»


Durant cette déclaration Hibiki allait de surprise en surprise, non seulement on venait de le convoquer pour arrêter une personne plus haute gradées mais en plus cette demande d'arrestation n'était pas du à la marine elle même et n'était pas organisé entièrement par la marine . Tous cela gênait un peu le jeune marin mais il n'en fit rien paraitre, il était là pour obéir et pour rien de plus . Après tout on lui faisait l'honneur de représenter la marine dans une intervention conjointes en plus du fait que c'était son rôle d’obéir .

Hibiki était donc entièrement concentré sur les propos de son supérieur quand celui ci s'adressa directement à lui

"Je sait que vous n'êtes pas chez nous depuis longtemps. Cependant l'intervention étant assez mineure on ne veut pas gaspiller le temps d’élément mieux formé. Vous serez largement suffisant pour mettre aux fers le vétéran véreux dont il est question. En tous cas d'un point de vue visuel. Dans les faits vous aller pas servir a grand chose sur place. Après tout puisque notre très chère tigre rouge est présent autant le laisser mériter son salaire. "


Après ce commentaire le sous officier se tourna de nouveau vers le chasseur de prime, surement pour lui faire quelques remarques acerbes de plus avant de les laisser partir remplir leur missions . Enfin toujours était il que cela permit au jeune homme de jeter un coup d'oeil à son partenaire d'un jour pour la première fois . Ce qu'il vit le prit de court.

C'était la première fois qu'Hibiki voyait cette personne, de ça il était sure, jamais il n'aurait put oublier une personne comme celle ci . D'ailleurs il se demandait comment il pouvait voir une telle personne, comment un individu pouvait oser sortir accoutrer ainsi. Certes la couleurs ça peut être beau , mais franchement une grenouillère rouge pétant ça ne peut que faire rire . Surtout sur un chasseur de prime, d'ailleurs sans l'arsenal porté au dessus cette tenue tout simplement ridicule le premier ordre aurait surement tout simplement laisser éclater son hilarité . Mais bon Hibiki n'était pas encore inconscient au point de se moquer ouvertement d'une personne devant faire 20 kilos de plus que lui , tout en muscle bien sur, et qui en plus portait des armes qui devait être fonctionnel puisque celui ci était encore vivant malgré son métier .








Dernière édition par Hibiki Kugenin le Mer 6 Fév 2013 - 20:11, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t6977-etat-de-service-d-hibiki-k
  • https://www.onepiece-requiem.net/t6902-presentation-de-hibiki-kugenin
    L’officier chargé du briefing semblait être un imbécile de toute première catégorie. « Laisser faire Rydd » était une incroyable imbécillité mais il n’allait pas mettre le doigt là dessus. Si Rydd passait pour le seul individu procédant à l’arrestation du soldat alors la manœuvre visant à ne pas faire baisser la crédibilité de la marine ne servait à rien. Mais fondamentalement cela faisait les affaires de Stanhope. En conséquence le chasseur de primes laissa le chargé de briefing se perdre dans des remarques acerbes. Sitôt son partenaire désigné, le réputé traqueur de Saint Urea fit volte face et prit la sortie. Sans chercher à voir si son « acolyte » le suivait, il commença son propre établissement de la situation. Derrière l’on entendait l’adjudant, furieux, qui scandait des insultes à qui voulait l’entendre.

    -«L’objectif est simple : appréhender un sous officier de Saint Urea. Alexandre Downlay, chargé des patrouilles du quartier supérieur. Autrement dit c’est lui qui chapeaute les horaires de changement des patrouilleurs du quartier riche. Pour des raisons internes l’armée de Saint Urea laisse ces tâches à la marine. Qu’arrives-t-il si les patrouilles sont déjouées ?»


    Rydd claqua des doigts d’un air vif.

    -«Accroissement exponentiel des actes criminels, vol, extorsion de fonds, cambriolage, agression. Tous ces actes profitent à une bande bien organisée et Downlay donne les horaires de passage et de changement des patrouilles. Autrement dit il est payé pour fermer les yeux lorsque quelque chose de répréhensible se passe. Cela nuit à l’image de la marine puisque le « traitre » est dans vos rangs mais aussi aux services de Stanhope qui sont également accusés de laxisme. Il nous faut donc absolument appréhender cet Alexandre et vivant pour qu’il soit soumis à la question. Il faudra s’arranger pour se faire entendre et voir par un maximum de citoyens une fois la tâche réalisée. Premier objectif, trouver la cible. Tâche peu aisée dans la ville, j’ai quelques renseignements mais il va falloir nous rendre sur place. Déjà voilà une photo de notre gaillard.»



Il tendit une photo de la cible puis tâta mollement sa combinaison en quête de quelque chose. Après plusieurs secondes il sortit un papier qu’il déplia. Il en fit la lecture à voix haute.

-«A destination de Steiner Rydd, Le Tigre Rouge, Chasseur de primes affilié au service de Anne Stanhope, première dirigeante blablabla… Sollicitons votre attention s’agissant d’un sujet capital… blablabla… L’individu Downley est régulièrement vu dans un hôtel du quartier supérieur : l’hôtel céleste.»

Le chasseur de primes posa alors son regard sur son pseudo partenaire. Il attendait une réaction de sa part mais rien ne vint. Après réflexion ce n’était guère étonnant qu’un simple marine ne connaisse pas l’hôtel céleste. Il soupira donc et entreprit un nouvel exposé.

-«L’hôtel céleste est un des établissements du Royaume les plus chics et les plus chers. C’est le plus connu de l’île indiscutablement ! Une façade gigantesque d’un marbre blanc sculpté finement et d’une qualité ! On dirait qu’il ne s’agit que d’un seul et unique bloc. Et l’intérieur ! Un véritable paradis sur terre, les meilleurs salons de South Blue, du mobilier de qualité et un service incomparable. Et la nourriture ! Des chapons bien dorés, des pâtés de poisson Valking de North Blue, du vin épicé d’Alabasta, des glaces cerises de Drum, du Rhum de Tortuga ! Ahh on y recense les meilleurs mets qui se font sur le globe. Et c’est là que nous allons trouver un simple sous officier ! Sa culpabilité n’est plus à faire, moi même il m’a fallut une bonne année pour pouvoir prétendre entrer. Le problème c’est qu’il n’est pas question de casser quelque chose dans cet hôtel… Sinon… Cela va couter cher…»

Et tout en marchant vers leur destination, Rydd continuait de vanter les mérites de cet hôtel.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
Travailler sous les ordre d'un civil, voilà qui était déstabilisant pour le jeune marin. D'autant plus que le civil en question était un pion de la dame de pierre, donc autrement dit la marine laissait l'affaire être résolue par celle ci. Or même si cette dame avait déjà beaucoup fait pour l'île et pour le gouvernement ce n'était pas a elle d'agir partout. C'était a la marine d'assurer l'ordre, et même si Hibiki comptait bien ne pas prendre de risque car c'était ses ordres il ne comptait pas pour autant s'effacer. Il allait s'arranger pour que tous remarque son l'uniforme de marin que l'accoutrement du chasseur de prime. Il fallait qu'aucun témoin de la scène ne puisse douter de la participation de la marine à l'affaire. Améliorer l'image de la marine était un des but du jeune homme et il avait là l'occasion de commencer à œuvrer dans ce sens.

Il comptait d’ailleurs bien faire comprendre au chasseur de prime qu'il n'était pas là pour rien, mais bien pour remplir sa mission et se faire voir par tous. C'est pourquoi alors que le dénommé rydd continuait de débiter des information connut par tous il l’interrompit. Parce que bon peut être que le chasseur de prime appréciait le son de sa voix , mais ce n'était pas spécialement le cas d'Hibiki qui fit ce qu'il avait à faire pour arrêter le flot de parole. Profitant d'une respiration plus poussé de son interlocuteur il prit la parole:


"-Quitte à parler du célèbre hôtel céleste autant parler de chose que le premier venue ne pourrait pas vous raconter. On pourrait par exemple parler des nombreux accès caché aux chambres permettant aux clients de satisfaire tous leurs besoin de la façon la plus discrète possible. On pourrait également parler du fait que toutes les allées et venue de ce lieux sont enregistré par le service de sécurité de l’hôtel. Enfin vous voyez l'idée, je suis sur que vous connaissez aussi bien que moi cet endroit. je ne suis pas là pour faire du tourisme alors arrêter de me vendre l’hôtel, vous pouvez également arrêter de me prendre pour un imbécile . Je connait aussi bien que vous le rôle et l'utilité de chaque composante de la marine. Et oui désolé de vous l'apprendre , mais malgré mon jeune âge je ne suis pas un incompétent, je suis doté d'un cerveau, et je connait la ville aussi bien que toute personne élevé par un marine sur place."



Voilà c'était fait, Hibiki venait de s'affirmer dans ce duo, il n'était pas là que pour la décoration, certes il ne comptait pas intervenir physiquement plus que besoin mais il comptait bien faire comprendre a son compagnon qu'au niveau intellectuel il n'était pas complétement négligeable. C'est pour quoi tandis que le duo arrivait en vue de la magnifique façade en marbre que le premier ordre ajouta

"J'ai aussi reçu un minimum de formation, donc pas besoin de tout me détailler . Si vous avez besoin que je fasse quelque chose, dite le moi , et je le ferai de la façon que je jugerai la plus efficace. Et cette façon sera surement très éloigné de la vôtre , mais je suis sur qu'elle sera aussi efficace, la marine sait ce qu'elle apprends à ses recrue!"

Maintenant que cela était fait et qu'ils étaient sur les lieux du début de l'enquête Hibiki ne pouvait pas faire grand chose de plus qu'attendre des consigne de la personne dirigeant l'opération, même si cela ne lui plaisait pas beaucoup que cette direction soit civile
  • https://www.onepiece-requiem.net/t6977-etat-de-service-d-hibiki-k
  • https://www.onepiece-requiem.net/t6902-presentation-de-hibiki-kugenin
    Le pénible partenaire de Rydd semblait disposer de quelques ressources verbales. Il ne chercha pas davantage à prendre l’ascendant tandis qu’ils arrivèrent à proximité de l’hôtel céleste. La façade éburnéenne était toujours aussi resplendissante, accostées de colonne aux courbes éclatantes, d’angelots sculptés semblant vouloir s’envoler vers le ciel, toute la devanture n’était qu’un tableau paradisiaque. Cet hôtel était l’attraction du quartier, beaucoup faisaient le détour ne serait ce que pour contempler l’extérieur du bâtiment. Avoir l’opportunité d’y entrer était encore une fois un ravissement pour les yeux. Mais l’hôtel céleste était un endroit bien trop sélectif pour permettre à quiconque d’y entrer. Seuls les plus riches, les plus célèbres pouvaient franchir le seuil du « paradis ». Des vigiles formidablement dissuasifs tenait le siège à l’entrée et la rumeur voulait que même un détachement des forces spéciales de la Dame de Pierre assurait la sécurité ; on n’attaque pas impunément un symbole de Saint Urea dusse-t-il être privé…

    Au prix de longues tractations, et de demandes répétées auprès de Stanhope, Rydd était parvenu à obtenir ses entrées dans le lieu. C’est là qu’il dilapida, au grand dam de Manfred, une bonne partie de l’argent durement engrangé durant les missions. Les deux hommes s’approchèrent donc de l’entrée avec l’intention ferme de ne pas se laisser barrer la route à l’entrée. Le vigile, un colosse aux proportions exceptionnelles le dévisagea d’un air circonspect. Plusieurs grognements sourds s’échappèrent de sa bouche ressemblant davantage à une caverne sombre. Peu accommodé à la diplomatie, le chasseur de primes entreprit tout de même la méthode civilisée.

    -«Rydd Steiner, le tigre rouge de Saint Urea…» Et se faisant il pointait de son index la tenue écarlate dont il était affublé constamment.
    -«Mmmmm…» Susurra entre ses dents le vigile suspicieux. Il se pencha vers Rydd, entreprise qui sembla prendre des heures tant il culminait à d’autres niveaux. Nouveau coup d’œil, et il s’écarta pour laisser passer.
    -«Avec moi.» Déclara le traqueur tout en désignant le marine.

    Les deux hommes parvinrent alors jusqu'à l’entrée de l’hôtel. C’était une vaste salle circulaire aux tons rouges et or. Le tout contrastait parfaitement d’avec la façade immaculée. Les boiseries semblaient recouverte d’un fin filme d’or, un bois taillé avec précision et qui représentait tout ce qui se faisait de plus fastueux et de chargé en terme décoratif. Manfred Tigan et Anne Stanhope avaient déjà eu une conversation à ce sujet et, en fins connaisseurs de l’art, avaient jugé cette entrée comme la plus accablante démonstration de mauvais gout qu’il soit. Mais, indubitablement, cela interpellait les visiteurs.

    Bien vite un individu vint à leur rencontre. C’était un de ses hommes mielleux qui semblent avoir passé plus de temps dans leur vie à ramper qu’à marcher. Il ne manqua pas de s’incliner maintes et maintes fois tandis qu’il assurait l’accueil traditionnel réservé aux clients de l’hôtel.

    -«Ces messieurs, Mr Steiner, ravi de vous revoir parmi nous. Sachez que c’est avec une joie incommensurable que j’ai l’honneur de vous recevoir au sein de l’hôtel céleste. Nos nouveaux aménagements de salons et la restructuration complète de notre carte vous raviront sans l’ombre d’un doute. Nous avons reçu un nouveau vin d’Est Blue, une mer-vei-lle !»

    Et il tapota fébrilement ses mains les unes sur les autres, provoquant aussitôt l’apparition quasi instantanée d’une nouvelle panoplie de maitres d’hôtel forgés dans le même moule.

    -«Que puis je pour vous ? Cocktail ? Restaurant ? Chambre ? Divertissement ? Récital ? Pièce de théâtre privée ? Des amusements plus personnels ? Vous satisfaire est mon bon plaisir.»

    Peu enclin à donner le change à cet homme trop longtemps, Rydd y alla de but en blanc.

    -«Je suis ici en tant que représentant de Saint Urea et plus particulièrement de la Dame de Pierre. Le soldat à mes côtés représente quant à lui la marine et par prolongement le gouvernement mondial. Nous désirons interpeller un marine de vos clients qui est recherché pour divers chefs d’inculpation. Nous sommes ici pour l’interpeller. Toutes les méthodes étant envisageables.»

    Aussitôt le maitre d’hôtel sembla pâlir jusqu’à devenir aussi blanc que la façade vue auparavant.

    -«Grand dieu vous n’allez rien cassez j’espère !? Il y a ici plus de richesses que vous ne pourrez en engranger en une vie de travail !!!»
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine

    Pas le temps de répliquer qu’un autre individu s’approcha, costume impeccable, barbe bien dessinée et sourire ravageur. Il s’inclina respectueusement avant de s’adresser plus en avant au militaire du duo.

    -«J’ai reçu un message de votre état-major. Je vous laisse en prendre connaissance.»


    Il tendit le message à Hibiki, le contenu était des plus laconique.

    Opération annulée, retourner à votre poste habituel.

    Le tout était signé du supérieur direct du jeune soldat, l’erreur n’était pas envisageable. Mais les rebondissements ne s’arrêtèrent pas puisque le même membre du personnel de l’hôtel remit un second pli, cette fois adressé à Rydd. D’un coup d’œil bref, le chasseur de primes parvint à reconnaître l’écriture personnelle de la Dame de pierre.

    Opération maintenue, attrapez vivant le militaire par tous moyens à votre disposition. Dédommagement habituel. L’échec n’est pas une option.


    -«Et bien il semble que manifestement mes ordres ne changent pas.»

    -«Si je puis me permettre d’aiguiller au mieux votre recherche, le sergent Alexandre Downlay se prélasse dans l’aile des repos. Je ne vous indique pas la direction ?»


    Sans même répondre Rydd s’avança donc vers l’aile en question toisant vertement le militaire qui l’accompagnait. L’hôtel céleste était divisé en une multitude d’ailes. Chaque aile représentait un univers particulier, la nourriture, les spectacles, les boissons, le repos et tant d’autres choses. L’aile de repos était une zone compartimentée qui permettait aux clients fortunés de se prélasser dans tous les contextes possibles. Lits, bains variés, massages, musique délicate, parfums enivrants ; tout était fait pour permettre un voyage paisible vers le sommeil.

    Paradoxalement Alexandre n’aurait pas pu choisir pire aile. En effet, Rydd n’était pas réellement parti pour respecter la quiétude du lieu. Le personnel, coutumier des frasques du chasseur de primes, était bien conscient de la chose. Ainsi l’homme qui avait délivré les messages suivait Rydd de près, un demi-sourire sur le visage. Les autres membres du personnel qui croisaient la route du Tigre Rouge se montraient moins mesurés, cela allait du froncement de sourcils à la plainte presque audible. Mais sans nul doute la présence d’un responsable imposait à tous le respect du client.

    Car il faut préciser que le protégé de la Dame de Pierre ne s’était pas distingué exclusivement dans le cadre de ses activités de chasseur de primes. Ses travaux, forts rémunérateurs, lui permirent d’accéder à l’hôtel céleste. Dépensant des sommes faramineuses il était pourtant l’un des clients les plus controversés, en effet, il avait déjà détruit l’aile des alcools suite à une consommation trop excessive, brûlé la moitié de l’aile culinaire et cogné sur la moitié des clients de l’aile clandestine. Bref, on ne laissait plus Rydd aller et venir sans surveillance afin de ne pas manquer de saler encore davantage la note du traqueur.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine
    -«Pfff… Je vais encore me ruiner…»

    Après quelques minutes de déambulations, Rydd emprunta un long couloir qui se termina par l’accès à l’aile du repos. Ambiance feutrée, tout de soie, aux couleurs froides. Après une inspection minutieuse le fameux sergent fut repéré. Il somnolait dans une sorte d’alcôve remplie de poulets immaculés et immobiles. Devant l’expression incrédule du chasseur, le responsable, qui ne l’avait pas quitté depuis le début, cru bon de préciser les choses.

    -«Ahhh, grande nouveauté Monsieur Steiner. Le poulet des Rois, directement importé d’une île céleste. Les meilleures plumes du monde sans nul doute, les poulets ont la particularité de ne plus bouger dès qu’on les touche. Ils ont une température parfaite qui se régule au contact. Une merveille pour se prélasser.»

    -«Si toutes mes cibles pouvaient s’arrêter de bouger quand je les touche…»

    -«Monsieur ?»

    -«Rien, rien…»


    Et il s’avança vers le marine, lui flanquant une gifle qui ne le réveilla pas.

    -«Certes…»

    Une seconde gifle vint, puis une troisième, l’individu était clairement ailleurs.

    -«Comme je l’ai précisé, le poulet des Rois est parfait pour le repos et…»

    -«J’ai compris, j’ai compris.»


    Rydd prit de l’élan et administra plein ventre un coup de poing fulgurant. Alexandre se réveilla aussitôt tout en se faisant propulser plus loin dans l’alcôve. Aussitôt les poulets s’aménagèrent autour de lui pour lui offrir un confort optimal.

    -«Qu’est ce que ???»

    -«Toi ! Avec moi ! Stanhope à quelques questions pour toi.»


    Aussitôt le militaire devint livide et se releva pour se diriger vers Rydd. Il avait l’air particulièrement penaud. Pourtant arrivé à hauteur du chasseur de primes il attrapa un poulet et lui retourna un coup magistral qui le propulsa directement dans l’alcôve. Rydd s’enfonça dans les animaux blanchâtres qui vinrent aussitôt se lover contre lui.

    Et d’Alexandre d’y aller de sa petite réflexion de mauvais gout.

    -«Fait dodo !»
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine

    Et il s’élança hors de l’aile avec célérité. Rydd, furieux, tenta de s’extraire rapidement du groupe de poulets sous les commentaires mi-mielleux/mi-acerbe d’un membre de l’équipe de l’hôtel.

    -«Mr Steiner ne peut s’empêcher de tester les dernières nouveautés.»

    Enfin sur pieds le chasseur étouffa quelques jurons et entreprit de poursuivre sa cible. Connaissant parfaitement les lieux il estima la trajectoire et entama un sprint directement en direction d’un mur. Pendant ce temps Alexandre courrait toujours dans un couloir attenant à l’aile des repos. Il fut particulièrement surpris de voir une partie du couloir volé en éclats pour laisser apparaître un Rydd furieux qui chargea tel un taureau. Ce fut donc une accélération instantanée d’Alexandre qui hurlait maintenant de terreur, le tout agrémenté d’autres cris, ceux des membres de l’hôtel qui poursuivaient Rydd pour le foutre dehors.

    Tous les couloirs étaient richement aménagés presque surchargés de bibelots, statues et peintures en rapport avec l’aile. Ainsi en empruntant l’aile culinaire, Alexandre provoqua un raz de marée de pitances artistiques. Sur son passage, Rydd emportait, soulevait ou détruisait tous. Ainsi volaient dans les airs natures mortes, pomme en pierre, corbeille de fruits, gigots de plâtre, une foultitude d’accessoires de cuisine. Une fois dans l’aile à proprement parler ce fut la débandade, Alexandre et Rydd marchaient directement sur de grandes tablées remplies de victuailles. Le tout bientôt suivit par une cohorte de membres du personnel de l’aile du repos eux mêmes ralliés par ceux de l’aile culinaire et par des clients grassouillets forts mécontents.

    Le traqueur fulminait, il attrapa une cuisse magistrale qu’il lança directement en direction d’Alexandre. Mais il manqua.

    -«PAR DIEU PAS LA NOURRITURE !»
    -«QUEL EST CE FOU ?»
    -«QU’ON L’ARRÊTE !»
    -«PAS PAR LA ! C’EST LE VAISSELIER!»


    En effet, Alexandre emprunta une pièce qui n’était en réalité qu’un cul de sac. Mais quelle impasse ! Une gigantesque pièce faisait office de vaisselier qui servait à la fois de présentoir et de zone de rangement. Partout des piles et des piles de vaisselles. Des assiettes ouvragées, des verres de cristal, de l’argenterie… Acculé, Alexandre lança la contre attaque à base d’assiettes.

    -«NoOOOOOooOOoON !!!»
    hurlèrent à l’unisson le personnel implorant.

    Rydd qui n’était plus en état d’être raisonné sauta sur Alexandre, l’attrapa par les pieds et le fit tournoyer comme un marteau de lancer. Sur sa course il balayait la presque totalité de la vaisselle qui se brisaient dans un fracas assourdissant. On entendait déjà le groupe de sécurité qui arrivait au pas. Alexandre fut alors lâché directement dans un mur ce qui eut pour effet de l’assommer net.

    Revenant peu à peu sur terre, Rydd constata l’étendue des dégâts. Il semblait que pas une assiette n’avait été épargnée, tout semblait avoir été détruit en l’espace de quelques secondes. Les clients étaient abasourdis, les employés pleurnichaient devant des morceaux des plus belles pièces de vaisselle. Le cuisinier et son équipe étaient retenus par les vigiles qui venaient d’arriver, ce qui n’empêcha pas le chef d’injurier Rydd autant qu’il le pouvait.

    Bientôt pourtant le calme s’imposa, un homme de haute taille, costume à chemise ouverte, cheveux longs et lunette de soleil imposa le silence par sa seule présence. Il était accosté de deux jeunes hommes à l’air serein mais qui ne trompaient pas l’œil expert du traqueur, c’était les gros bras de l’hôtel. Plus grave, l’homme aux lunettes n’était autre qu’Apache Johnson, le directeur de l’hôtel.

    L’homme qui suivait Rydd depuis le début se détacha du rang et vint remettre une note au directeur. Celui-ci s’en empara et y prêta attention l’espace d’un instant.

    Cooperation entre un marin et un chasseur de prime [FB début 1620] 290139apachejohnson
    «Mr Steiner, vous repoussez sans cesse les limites du possible. 2 millions de Berry en l’espace de quelques minutes au sein de notre établissement.»

    -«Service de Stanhope ! Elle dédommagera.»


    -«Certes le préjudices pécuniaire sera amplement épongé, je n’en doute pas. S’agissant du préjudice moral… Les clients mais aussi les employés… Je pense que le prix est trop faramineux pour être payé par la Dame de Pierre… Par vous non plus par ailleurs…»


    Rydd sentait venir le coup fourré.

    -« Donc ? »
    -«Et bien travaillez pour nous ! Ce sera le seul moyen de payer vos dettes.»
    -«J’ai l’air d’un cuistot ?»
    -« Ô mais rassurez vous, j’ai un travail à votre mesure. Nous allons ouvrir une nouvelle aile, l’aile du combat. Une zone où l’on peut se battre et s’entrainer entre gens qui se comprennent. Nous serions ravis de vous avoir comme guest star pour l’inauguration de ce soir.»


    Son visage restait inexpressif.

    -«Et ma cible ?»
    -«Elle sera livrée auprès de Mme Stanhope dès à présent par mon équipe de sécurité qui ne craint, je puis le dire, pas grand monde dans les hauts quartiers.»


    Et Apache Johnson frappa dans ses mains sans attendre une réponse.

    -«PAR-FAIT !»

    Déjà un autre employé s’approchait pour affirmer que les affiches étaient prêtes et que la nouvelle se répandait déjà dans le royaume.

    -«Bon et bien… Il reste quelque chose à manger en attendant ?»

    Le chef avala sa toque avant de s’en retourner à sa cuisine en pestant comme un charretier…

    -«Peut être pas…»
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine

    Le soir venu

    Rydd avait eu l’occasion de se détendre et pour une fois sans dépenser un seul Berry. Il fut introduit le soir comme prévu dans l’aile des combats. Une pièce circulaire, gigantesque où l’on pouvait recenser toutes les armes connues. Du moins Rydd ne trouva aucune absence dans l’arsenal. Tout y était jusqu’aux canons, lance-harpons et autres joyeusetés hors de prix. Un gradin somptueux avait probablement été installé sur le pourtour extérieur de la pièce pour accueillir les nombreux invités. A y regarder de plus près il y avait là à peu près toutes les têtes connues du Royaume. Marchands les plus puissants, politiques, nobles, militaires de premier ordre et… Anne Stanhope, la Dame de Pierre était présente, en personne ! Elle siégeait sur un gradin opposé à celui des invités, il était plus petit mais finalement fait pour n’accueillir que quelques personnes. Il y avait à ces côtés, Apache Johnson mais également Palourde, Manchete et la Veuve Noire.

    Rydd s’approcha du centre sous les hourras d’une foule bien dissipée. Le sol était fait d’un sable extrêmement fin, au centre une magnifique statue d’un gladiateur en pagne donnait le ton de l’endroit.

    Cooperation entre un marin et un chasseur de prime [FB début 1620] 971982statue1

    Pas le temps d’analyser plus en profondeur qu’un homme vint faire l’introduction de la soirée. Le présentateur parlait dans un escargophone qui transmettait à des escarghaut-parleurs.

    -«BIENVENUE A TOUS POUR L’INAUGURATION DE LA NOUVELLE AILE DE L’HÔTEL CÉLESTE. AVANT TOUTE CHOSE PERMETTEZ MOI DE REMERCIER, MME STANHOPE ! DIRIGEANTE DU ROYAUME DE SAINT UREA QUI NOUS FAIT L’HONNEUR DE SA PRÉSENCE !

    CE SOIR DEUX COMBATS SERONT ORGANISÉS POUR FÊTER CE SI FORMIDABLE ÉVÉNEMENT. RYDD STEINER AFFRONTERA DEUX ADVERSAIRES RÉPUTÉS DANS UN COMBAT A MOOoooooooOooOooooooOOoOOOOOORTTTT !»


    Et la foule hurla à en faire trembler les murs. Rydd regarda le présentateur, interloqué.

    -«Euh... A mort ? Mais euh... Définitivement quoi ?»

    Personne ne l’écoutait…

    -«SANS PLUS ATTENDRE ET PUISQUE LES DEUX COMBATTANTS SONT PRESENTS. DÉBUTONS LE PREMIEER COMMBBBATTT !»

    Rydd, une nouvelle fois à la ramasse, cherchait à gauche à droite où se trouvait son adversaire mais personne n'était sur l’arène...

    -«Ah mais en fait du déraille vraiment complétement quoi.»

    Le chasseur de primes tourna pourtant la tête, son regard était devenu bien plus sérieux. Il esquiva de justesse une attaque, un poing massif venait de s’écraser là où il se trouvait quelques secondes plus tôt. Les spectateurs hurlèrent de plaisir tandis que Rydd constatait son erreur.

    -«PREMIER ADVERSAIRE ! PREMIER COMBAT !

    D’UN CÔTE : LE TIGRE ROUGE, LE TRAQUEUR LE PLUS CÉLÈBRE DE SAINT UREA, LA TORNADE MEURTRIÈRE, LE POURFENDEUR DE CRIMINELS, LA TOUTE PUISSANTE ARME MORTELLE DE LA MORTTTTTTTTT.»


    Rydd haussa les épaules, complètement éberlué par le discours.

    -«Mais il est complétement fêlé !»

    -«DE L’AUTRE CÔTE : LE MASTODONTE, LA FORCE BRUTE, UNE PIÈCE HORS DU COMMUN, PARTIE DE NOTRE HISTOIRE, LA FUREUR, LA PUISSANCE, L’IMPLACABILITÉ, L’UN DES PREMIERS CYBORG, LE CYBORG ANTIQUUUUUUUUEEEEE !»

    -«Un cyborg ?! Non mais… Le truc qui balance des lasers là ?»

    Pas le temps de palabrer, le cyborg se déplaçait bien plus vite que prévu. Aucun laser a priori mais des coups de poings formidablement puissants. Il n’était pas même envisageable de parer un coup. Rydd esquivait donc autant que possible, le cyborg attaquait encore et encore, infatigable. Une seule solution,  le réduire à néant. Steiner songea qu’il y avait quelques ouvrages sur les cyborgs chez Manfred et qu’une lecture n’aurait pas été superflue. Le sol était déjà ponctué de nombreux cratères mais le cyborg poursuivait son attaque. Rydd reculait, esquivait, courrait sans avoir même le temps de riposter. Il recula même jusqu’aux gradins du public provoquant l’affolement. Mais le cyborg évita avec précision tous le public.

    Après quelques minutes, l’analyse du cyborg fut faite. Finalement c’était une masse magnifique et puissante mais sans réelle complexité. Une seule attaque, le coups de poings. Il suffisait donc d’arracher les bras. Aussitôt vu, aussitôt appliqué, Rydd attendit qu’une nouvelle attaque apparaisse. Il esquiva une nouvelle fois et tandis que le poing était encore dans le sol il frappa au niveau du bras. Le métal doré vola et la foule satisfaite se fit entendre. Malheureusement la vision n’était pas celle prévue.

    Le bras droit avait perdu la protection mais l’on pouvait encore voir les engrenages toujours fonctionnels. Et la machine de mort s’employa à ré-attaquer comme si de rien n’était. Cette fois le bras gauche et Rydd s’empressa de frapper mais horizontalement et au niveau de la séparation des rouages. L’avant bras du colosse vola à travers la pièce sous les acclamations des puissants de Saint-Urea.

    Le robot se redressa, jeta un œil à son bras gauche, fit bouger le moignon restant, et se relança une nouvelle fois.

    -«Il est invincible ou quoi ?!»

    Prit au dépourvu le colosse toucha enfin sa cible. Rydd s’enfonça profondément dans le sol sous des cris de stupéfaction. Le bras droit s’éleva, puis retomba encore et encore et encore et encore. Petit à petit la tenue de Steiner se déchirait, il s’enfonçait plus profondément et crachait abondamment du sang. Le cyborg tapait encore et encore, car le combat n’avait de fin que si l’un des adversaires étaient morts. La tête tournée Rydd parvenait encore à voir les gradins. Au milieu de cette foule en délire, une personne restait impassible. Cette personne, les traits durcis, le regard froid, la chevelure grise soigneusement rabattue sur l’arrière, c’était son maitre Manfred Tigan. Il avait le regard apitoyé, presque déçu. Il n’en fallut pas plus pour remettre sur pied l’élève qui se releva net et monta directement sur le cyborg. Enhardi par la présence de son maitre il se retrouva bien vite sur la tête dorée de son ennemi. Le rodéo commença alors, le bras gauche était inutilisable, le bras droit restait aisément évitable. Rydd compressait la tête du cyborg autant qu’il le pouvait, il sentait le métal se tordre sous la pression. Le robot redoublait alors de violence ce qui était bon signe. Au prix d’un ultime effort, la tête fut arraché  de moitié et aussitôt le robot se stoppa net.

    Ce fut alors un déchainement des l’assistance, tous applaudissaient. Manfred quant à lui se contenta d’un bref signe de tête.

    -«FANTASTIQUE, INCROYABLE, STUPEFIANTTTT !»

    -«JE VOUS RAPPELLE QUE LE MODÈLE CYBORG ANTIQUE FERA L’OBJET D’UNE VENTE SPÉCIALE VIP LORS DE L’OUVERTURE DE L’AILE DES COMBATS ! RÉSERVEZ DES A PRÉSENT VOTRE COMBAT AVEC CET ADVERSAIRE D’EXCEPTIONNNNNNNNN !»

  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine

    -«SANS PLUS ATTENDRE ! LE SECONNNNNND COMMMMMBATTTTT !»

    -«Une pause non ?» Haleta Rydd, une nouvelle fois dans le vent le plus total.

    -«SECOND COMBATTANT, LE RAPIDE, L’INCROYABLE, MICKAEL VAN STRAUUUUERRRRRRR ! GLADIATEUR RÉPUTÉ, L’UN DES COMBATTANTS LES PLUS REDOUTABLES DU CIRCUIT PROFESSIONNEL !»

    Un homme blond, barbu, torse nu cerclé de cuir s’approcha alors. Il portait une épée dans la main gauche et un bouclier de bois dans la main droite.

    Cooperation entre un marin et un chasseur de prime [FB début 1620] 754126gladiat

    Mais en y regardant de plus près il n’avait pas de main droite ! En lieu et place de sa main, un boulet accroché à une chaine. Rydd lança un regard amoureux.

    -«SUPPPPERRRRRRR ! Ce mec à une masse à la place de la main quoi !»


    On offrit la possibilité à Rydd de prendre une arme et une seule. Il attrapa donc un sabre sur le râtelier d’arme et alla se replacer au centre de l’arène.

    -«ET C’EST PARRTIIIIIIIIIII !!!!»

    Les deux hommes s’avancèrent l’un vers l’autre. On se tournait autour, on se jaugeait. Pas d’attaque encore, on respectait une distance respectueuse. Finalement Mickael attaqua à l’aide de son épée. Rydd para aisément et attaqua d’estoc aussitôt mais il trouva sur son chemin le bouclier de son adversaire bien vite suivit de la masse qui frôla d’emporter avec lui la cagoule du tigre et sa tête par la même occasion.  

    Ce gaillard est un foutu combattant estima Rydd. Il poussa du sable vers le visage du barbu qui se protégea de son bouclier et jaillit à travers le nuage de poussière pour attaquer. Une entaille sur la cuisse fut la seule récompense pour cette attaque sableuse. Le combat dura ainsi pendant de longues minutes. Pas de coups spectaculaires, pas de fioritures mais de l’expression la plus pure des techniques de combat.

    Du haut de son gradin, Anne n’en manquait pas une miette, ni les maitres de Saint-Urea. Palourde serrait les dents avec force ce qui n’échappa pas à la Dame de Pierre.

    -«Un problème Palourde ? Comment trouvez vous donc ce cher exécutant qu’est Mr Steiner ?»
    -«Bon…»
    -«Devrais-je l’engager pour vous suppléer ?»
    Minauda-t-elle.
    -«Hmmm…»

    La veuve noire participa alors à la conversation tandis qu’en bruit de fond l’on entendait encore les armes des deux hommes s'entrechoquées.

    -«C’est un adversaire puissant en tout cas. Et il n’est pas réputé pour être commode. Il vaut mieux faire attention. Je suis certaine que si il nous bat, il nous frappe et il risque bien de nous enlever nos vêtements et probablement de nous faire…»

    -«Trop de détails…»
    Coupa sèchement Palourde Smith.

    Anne réprima un léger rire avant de reporter son attention sur le combat. Les deux combattants étaient couverts de plaies, ils étaient clairement exténués. Rydd avait le torse presque nu et le bouclier de Mickael était en lambeaux. Pourtant les deux individus avaient tous deux le regard bien déterminé.

    Finalement l’attaque finale arriva. Mickael envoya son boulet et Rydd para mais la chaine s’enroula autour du sabre pour le rendre inutile. Déjà l’épée du gladiateur fonçait pour prendre la victoire. Plus d’une spectatrice fermèrent les yeux de frayeur. Elles rouvrirent bientôt les yeux sous le bruit sourd d’une foule en stupéfaction. Rydd avait contré l’attaque de sa main libre et, se faisant, s’était sérieusement blessé. Il parvint néanmoins, grâce à l’effet de surprise, à prendre l’épée de son adversaire, couper la chaine qui raccrochait le boulet à son autre main et à lui flanquer un coup de pied magistral qui le mit à terre.

    La foule exultait !

    Le chasseur de primes jeta ses armes à terre et prenait déjà le chemin de la sortie lorsqu’il fut interrompu par la voix sonore du présentateur.

    -« NON NON NON ! CE N’EST PAS FINI ! LE PUBLIC VA MAINTENANT DÉCIDER DE L’ISSUE ! POUR MICKAEL LA VIE OU LA MORTTTTT ? »

    Rydd comprit vite que la foule, qui s’était montrée avide de sang jusqu’alors, allait prendre rapidement le parti d’une exécution. Ainsi tous hurlèrent comme une seule voix A MORT ! Le gladiateur s’était pourtant très bien battu et avait offert un spectacle hors norme. Aussi, Rydd refusa de s’exécuter ce qui emporta un mécontentement dans la foule.

    -«QU’ON LE TUE AUSSI !»
    -«TUEZ CET IMBÉCILE !»


    Sur l’estrade royale on parlait beaucoup également.

    -«Intéressant.» Nota Manchete
    -«Plutôt oui... Voyons s’il va aller jusqu’au bout.» Ajouta Stanhope

    Le gladiateur encore debout s’avança de nouveau, attrapa l’épée de son adversaire et se plaça au dessus de lui. Le barbu crachait du sang et n’était plus capable de se relever. Après quelques secondes Rydd leva les bras bien haut pour finir par abattre son épée.

    -«Palourde.» Trancha Anne

    Aussitôt Palourde Smith sauta de l’estrade et parvint à stopper l’épée de Rydd avant qu’elle ne touche au but.

    -«Pardon, pardon, désolé d’avoir interrompu la mise à mort. Je suis confus mais alalalala…»

    Rydd accueillit l’intervention de Palourde avec sympathie, Anne venait de sauver le gladiateur et il le méritait amplement. La salle était devenu silencieuse et le présentateur semblait particulièrement gênait.

    -«ET BIEN… Et bien… On m’informe à l’instant que Mme STANHOPE dans sa grande bienveillance et sa magnanimité sans borne à gracier Mickael Van Strauer. APPLAUDISSEZ TOUS, ANNE STANHOPE !!! »

    Et la foule repartit dans un brouhaha bien familier tandis que la Dame de Pierre donnait mollement un geste de main. Pour Rydd son agacement était perceptible, elle n’aimait décidément pas ces mascarades. Finalement le chasseur de primes put sortir.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine

    Il fut conduit dans une salle particulière où l’attendait le réconfort du guerrier. Lit, nourriture et charmante compagnie. Malheureusement les demoiselles partirent bien vite quand Stanhope et sa cohorte firent leur apparition. Palourde était impassible, tout comme Manchete. Nikita semblait plus curieuse. Mais finalement c’est bel et bien Anne qui s’adressa à Rydd.

    -«Vous nous avez encore rendu un grand service aujourd’hui Mr Steiner. Manchete c’est occupé d’éponger votre ardoise ici et vous bénéficiez même d’un crédit qui vous sera remis à la sortie.

    Mais je ne suis pas venu pour cela. Vous êtes un allié très précieux Mr Steiner et dorénavant vous pourrez vous rendre dans différents lieux précisés dans une liste qui vous sera remise. Ce sont des lieux où vous trouverez un interlocuteur particulier pour me contacter directement. Je tâcherai, dans la mesure du possible, de vous faciliter la tâche. Mais n’en abusez pas trop.»


    Rydd impressionné considéra que sa fin de journée s’annonçait mieux qu’elle n’avait débuté.

    -«Et bien… Merci à vous, je suis et reste éternellement votre débiteur.»


    Anne Stanhope affecta de paraître touchée par l’intention, mais elle ne trompait guère son monde.

    -«Merci, merci…»
    Et elle se retourna pour partir. Arrivée au seuil de la porte, elle se retourna une dernière fois. «Oh ! Et splendide combat, j’ai touché un mot à Mr Johnson qui a laissé dans l’aile un souvenir qui laissera une trace indélébile de votre passage.»

    Et elle prit la porte.

    Rydd passa donc une soirée formidable dans un salon privée où il ne manqua de rien. L’on entendit encore une fois ce qui ne pouvait être que les cris de joie de spectatrices s’entendant narrer par le premier protagoniste de l’histoire, les détails décisifs du combat…

    Le lendemain, avant de partir, il passa dans l’aile pour voir quelle était l’intention particulière qu’avait laissée Anne. Il le découvrit bien vite, au milieu de la pièce résidaient encore les restes du robot antique, à ses pieds une plaque de bronze gravée.

    Cooperation entre un marin et un chasseur de prime [FB début 1620] 890189Statue2
    En l’honneur de Rydd Steiner, premier vainqueur de l’arène. Puisse cette armure témoigner de son incroyable talent
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3753-rydd-steiner
  • https://www.onepiece-requiem.net/t3468-rydd-steiner-termine