AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Chasse au trésor

Invité
Invité


Dim 10 Fév 2013 - 12:37

Inu town. C’est dans ces lieux que doit se trouver le prochain indice ou le trésor. Rappelons l’énigme.

Félicitation vous approchez de votre but ! Allez à Inu town
C'est un lundi où le monde changea
Ho rage ! Ho désespoir ho vieillesse ennemie.
Attention, vous risquez la mort.
Mais pourquoi faire tout cela ?
Parce que vous voulez le trésor !!


Notre trio se trouve dans la ville de Chom. Elle est située en plein milieu de la campagne. L’ambiance calme laisse les hommes savourés la beauté du lieu. C’est le genre d’endroit où les retraités aimeraient se poser. Les passants ne sont pas très bavards mais ils sont souriants, ils paraissent plutôt agréables ce qui est encore une touche positive pour ce secteur. Ivan interpelle donc un homme d’une cinquantaine d’années.

-Excuser moi. Bonjour monsieur.

-Bonjour et bienvenu voyageur.

-Merci. J’aimerais savoir si un évènement s’est passé un lundi.

L’homme réfléchi pendant quelques instants puis fait un simple signe non de la tête. L’ange remercie tout de même l’homme, puis il se met à interpeller d’autres personne. Caly et Pédoras font de même. La demande sur un fameux lundi. Mais cela n’apporte rien. Au bout qu’une soixantaine de demande, le groupe se rassemble et pense qu’ils font fausse route. Pédoras propose une idée. Il se dit que c’est peut être un lundi où le monde changea et non un lien avec cette île. En connaissant cela, il y aura peut-être un nouvel indice en lien avec cette île. Sur cette nouvelle idée, le groupe se met à cherché un événement mondial qui s’est réaliser un lundi. Mais honnêtement, qui ce rappel du jour où cela s’est passé ? Une date d’accord mais le jour… C’est vraiment très pointu comme question.

Le trio cherche un endroit où il y a des archives sur les évènements mondiaux. Ils finissent par trouver. En épluchant les documents, l’handicapée tombe sur un article intéressant. Amiral en chef Pludbus qui est arrivé à ce poste par chance, son commandement n’a pas été terrible. Aujourd’hui, c’est une personne âgée qui continue ces services pour la marine.

-Ecouter ça. Ho rage. Peut venir de la haine de certains marines plus compétents que le dénommée Pludbus. Ho désespoir. Les actions qu’il a effectuées ont était désespérante. Puis pour la vieillesse, c’est parce qu’il est âgé aujourd’hui… Enfin ce ne sont que des suppositions. Mais c’est la seule voie que nous avons pour le moment. Peut-être que le lundi est en lien avec la marine, un marine âgé.


-Quelles sont les probabilités que ça soit la bonne piste ?

-Je dirais 6%, non plutôt 3%

-Pour l’instant nous n’avons rien. Il faut exploiter ce 3% au maximum.

Le trio part en direction du QG. Sur la route ils admirent le paysage. Puis une fois face à l’emblème de la mouette, ils croisent des marines. Ces soldats effectuent un accueil digne de cette île.

-Bien le bonjour. Vous désirez ?

-Bonjour. Nous voulons savoir si le marine Pludbus vous dit quelque chose. Si un homme ici, connait un évènement qui sait passer un lundi.

-Houlà. C’est quoi ces questions ? Désoler messieurs, mais nous n’avons pas le temps pour ce genre de chose.

Grâce à son pouvoir, Ivan c’est qu’il dit la vérité. Mais d’après l’expression de son visage, l’handicapée peut presque confirmer à 100% que l’homme ne sait absolument rien. Les indices sont trop faibles. Il faut continuer les recherches. Mais chercher avec si peu d'indice...

C'est sans grande motivation que le groupe se replonge dans la recherche. Après quelques heures, ils décident de prendre une pause repas. On réfléchit mieux le ventre plein. Enfin, avec ou sans ventre plein, les résultats sont toujours les mêmes. Rester bloqué après avoir vécu toutes ces aventures est plutôt irritant. Ils décident donc de passé à la quatrième phrase qui dit qu'ils risquent la mort.

*Nous risquons la mort.... Peut être que cela parle du lundi ou le monde changea. Un événement qui s'est passé ici ou les Hommes risquait la mort. Tout cela reste peu probable mais bon, il faut creuser dans cette direction. C'est en exploitant toutes les possibilités au maximum que nous finirons par tomber sur quelque chose.*

C'est avec cette nouvelle hypothèse qu'il interroge des passants. Cette fois , il semble avoir quelque chose qui relie cette hypothèse à l’île. D'après les informations que le trio a recueillies, il y aurait eu, un groupe de pirates qui s'est attaqué a l’île. La bataille était sanglante. Cela concorde avec l'hypothèse. La première fois que la recherche avance. La motivation revient et le groupe pars immédiatement sur les lieux du drame, le port.



Une fois arrivé , ils questionnent les passants sur le lieu exact du drâme. En réalité c'est plus une zone qu'un lieu. Ces pirates ne vont pas faciliter la tâche de notre trio. Les cibles des attaques, des magasins. Aujourd’hui ils sont aussi neuf que les autres commerçants des environs. L'idée de trouver une personne âgée vient naturellement. C'est donc dans une boutique bien propre qu'entre les anges. Des étalages de fruit et légume dehors, sur le côté une cage contenant un perroquet qui répéte sans cesse *à mort pirrrrrate*. A l'intérieur on trouve de nombreuses aliments. Des étagères contenant toute sorte de chose, tout est plein à craquer. Un comptoir avec un homme de dos qui se retourne. Un vieil homme avec le dos courbé et une canne pour l'aider à ce déplacé. Un nez assez long et crochu qui fait pensait à une sorcière. Mais c'est bien un homme, personne ne peut se tromper avec la barbe blanche d'une quarantaine de centimètres et le crâne qui contient un cheveu rebelle qui tend vers le ciel.

-HO HO HO, bienvenu, bienvenu les jeunes. Ah mon dos me fait mal, saleté de vieillesse. Vous désirez ? J'ai un peu de tout comme vous pouvez le voir.

Cela est un coup de chance ? Un homme qui critique la vieillesse. Cela colle parfaitement avec l'énigme. Le trio semble s'approcher de leur la solution. Ivan prend la parole avec sa voix douce.

-Bonjour. Nous avons une énigme et nous pensons que vous pourrez peut être nous aider.


Suite à quelques questions, l'enthousiaste disparaît petit à petit. L'homme ne semble rien savoir. Il lui montre le papier mais cela ne change strictement rien. C'est sans doute une fausse piste. Le vieux regarde plus attentivement le papier, armé de son monocle.

-Vous avez pensé à enquêter dans les champs ?

Un point d'interrogation apparaît sur la tête des anges. Pourquoi les champs ? Quel est le rapport ?

-Voyez vous même il est écrit, si nous prenons les premières lettres à gauche, F C H A M P S. Vue les nombreux champs qui existent ici, le F est peut être l'initiale du nom de détenteur du champ en question.

C'est une analyse bien différente de ce que fessait Ivan et Pédoras. C'est sans doute la clef de l'énigme.
Invité
Invité


Dim 17 Fév 2013 - 13:23

Avec la nouvelle indication, notre groupe arrive à trouver le nom de quelque fermier commençant par F. Ils sont trois. De plus, d’après les informations recueillies, ce sont des frères. L’ainé se nomme Flavius Am, dit le fou. La rumeur raconte qu’il est tellement resté dans ces champs qu’il en est devenu fou. Le suivant plutôt bavard se nomme Flavius Stram, dit la commère. Sur celui-ci, on raconte qu’il parle tout le temps, qu’il soit seul ou non, on dit qu’il ne parlait pas quand il était petit et que maintenant, il sort tout ce qu’il a gardé durant sa vie. Enfin le dernier, sans doute le moins commode se nomme Flavius Gram. Les hommes ne parlent pas trop de lui. Ils disent simplement qu’il vaut mieux ne pas le provoquer.


C’est sur la route de la demeure familiale des Flavius que notre trio avance. Le chemin pas très net rend le déplacement difficile pour notre petit handicapé. Il faut beaucoup de temps et d’effort pour avancer. Le pauvre Pédoras qui passe son temps à débloquer les roues demande une pause. Celle-ci est logiquement acceptée. Le vent sur les champs apporte quelques odeurs plutôt agréables. D’un côté, un champ de blé. Ils sont bien grands de couleur or. La récolte serra probablement extraordinaire cette année. De l’autre côté de la lavande sur la droite et le commencement des vignes à gauche.


Cali toute joyeuse, part sentir les fleurs et se met à chanter l’une de ces compositions.
La harpe à la main, les premiers sons fonds leur apparition. La harpe qui rappel toujours des souvenirs a l’ange du jugement. La nouvelle mélodie bien construite laisse son ami le chant l’accompagner. Le duo est un plaisir pour les oreilles. Mais Ivan n’est déjà plus là, perdu dans ces pensées. Il ne remarque pas les paroles qui semblent lui être destiné.


*Mère, si toutes les femmes du monde pouvaient te ressembler, les Hommes ne seront probablement pas des prédateurs de leur semblable. La maladie est venue te prendre. Tu étais sans doute trop pur pour ce monde. Pour père la raison est semblable. Je semble être différent de vous. Vos valeurs sont en moi. Même si parfois il m’arrive de souhaiter la mort, je n’arrive pas à mettre en œuvre la cruauté. Mon cœur est peut-être trop pur ? Je ne sais pas. J’aimerais tant d’un monde de paix. Un monde où des personnes comme vous peuvent vivre pleinement. Je le jure sur mon sang, je créerai un monde où les Hommes bons n’auront pas de soucis, un monde avec des bases saines. Quand j’aurais réussi cela, je pourrais vous rejoindre, vous regardez dans les yeux.*


Pendant ce moment de paix, un moment de plaisir, l’ange se sent vivre.
Des mouvements dans le champ de blé son perceptible. Un animal approche peut être. Le trio se met face au champ et attend de voir ce qui va sortir. Pédoras la main sur le sabre, Ivan a la sienne sur son gun. Quand un vieil homme jaillit du champ ! Il arrive en gros saut et atterri devant le sabreur et le regarde de près, de très très près.


-Vous v’nais pas d’ici les pousses de soja ?


Il est assez spécial. De la terre sur sa chevelure blanche. Elle semble avoir fait pousser du blé. Impressionnant. Avec sa petite salopette, il dévisage tout le monde de très prés. Il est plutôt vif pour son âge, même très vif. Il ne tient pas en place.


-Bonjour, nous cherchons les paysans Flavius.


-Ah ! J’suis bien content d’être présent. J’suis un Flavius un vrai ! On m’appelle Am. Chuut écouté. Un corbeau viens d’arriver, à la chasse !!


Il repart aussi vite qu’il est arrivé. Honnêtement, notre trio n’a rien entendu. Am doit avoir un ouï très développé. En tout cas, ils ne se sont pas trompés de champ. La demeure familiale des Flavius doit se trouver à la fin du chemin. Ils se remettent en route.


Une fois arrivé, ils trouvent un homme sur une chaise en train de se balancer. Le visage bien ridé avec une paille dans la bouche. Il semble parler mais on ne sait pas à qui. Le groupe s’approche pour se renseigner.


-Oui mais il aurait pas dû prendre le risque, cela dit la situation n’est pas très compliquée.. Ah des inconnues. Vous vous êtes perdu ? Vous désirez quelques choses ? N’hésitez pas à poser des questions. Je suis en repos là donc j’ai le temps de répondre. Oui d’ailleurs qu’est ce que le temps ? Le temps n’est qu’une conception de l’homme. Mais sans le temps nous seront perdus en réalité. Oui cela est vital. Mais vital ? Non c’est trop loin. N’est vital que ce qui permet à l’homme de survivre. Si nous supprimons la notion de temps, l’homme peut survivre tant qu’il a de quoi manger et boire. Oui mais manger et boire seulement ? Enfaite.. Pardon vous désirez ?


-Bonjour monsieur. Nous avons une énigme qui nous amène chez vous et nous …


-Encore ? On aurait dû demander plus pour faire ça. Bon pour l’énigme faut voir Gram pour la première partie, ensuite moi, Stram et pour finir Am. Aller bonne chance. Mais la chance c’est une chose étrange. Une suite d’évènements qui favorise une personne. Enfaite il est dedans Gram, vous pouvez entrer.


L’homme continue son monologue tandis que le trio entre, enfin la porte à peine entre ouverte qu’un homme fait face. Il les fait reculer. Puis ils se trouvent tous dehors. Celui-ci est bien jeune contrairement à ces frères. Mais il est beaucoup plus sinistre. Le chapeau de paille sur la tête, une brindille dans la bouche.


-Bon vous êtes les troisièmes à être arrivé aussi loin. Je vous félicite. Sacher que même si d’autres vous devance, il y aura toujours une récompense. Donc vous pouvez continuer votre quête sans crainte. D’ailleurs en parlant de votre quête. Si vous voulez la suite, il faut réussir les trois épreuves. Donc voilà ce que je propose. Voici une carte au trésor. Elle est limitée par nos terres. Lorsque vous trouveriez le trésor, enfin si vous arrivez à le trouver, vous pourrez passer à la deuxième étape. Celui qui déterre le trésor doit se vêtir en rouge. Il est interdit d’user de violence. Vous n’avez le droit de creuser qu’à une zone de dix mètres de diamètre que vous définirez.


La carte ne donne pas tellement d’indice. Il y a un cercle au centre qui désigne la maison, ensuite il y a une croix non loin pour désigner l’emplacement du trésor. Ce n’est pas ce que l’on appelle une carte au trésor… Les alentours de la maison son couvert de champ sauf à un endroit. Le lieu où sont les animaux. Logiquement c’est ici que les recherches auront lieu, mais dans quelle partie ? Le trio réfléchi aux indices donnés par le paysan. Un détail les intrigue. Pourquoi se vêtir en rouge ? L’un d’eux demande si un animal est sensible à la couleur rouge.


-J’ai oublié de vous signaler que vous pouvez me poser seulement une question alors choisissez la bien.


-*Avait’il oubliait ? Non, c’est un mensonge. Enfin, heureusement que nous ne sommes pas partie à l’aveuglette.* La question est : quel animal a une réaction face à la couleur rouge ?


-Le taureau. Maintenant je ne réponds plus. Débrouillez-vous.

Ivan a toutes les cartes en main. Pédoras se charge de creuser. Il donne son katana à Ivan et se change. Maintenant, tout rouge tel le père noël, il est sur le point de franchir la barrière. A l’intérieur trois monstres avec des cornes. Enfin, pas des monstres, des taureaux. Les trois frères sont là pour admirer le spectacle. Pédoras entre et se place au centre. Il annonce que c’est ici qu’il se trouve au centre du cercle de diamètre de dix mètres. Ce qui est validé par Gram.

-Top à la vachette ! Dit Am d’un ton amusé.

-C’est partie pour la chasse au trésor ! Le dénommée Pédoras se trouve au centre de la place et commence à creuser. Nous allons vous présenter les trois bêtes. Il y a Joy et Yoj les deux petits frères. Ils ont un poids de cinq cents kilos chacun, il vaut mieux ne pas se les prendre de face. Puis le grand frère, le terrible Rudy avec un poids de cinq cent cinquante kilos. Regarder comment il galope. La tête haute, bien majestueuse. Aujourd’hui un inconnu est sur son territoire et il risque d’y avoir de la bagarre ! Voilà que Joy et Yoj se lancent pour une attaquer combiner. L’un court derrière l’autre. L’inconnu esquive le premier mais le deuxième jailli et l’envoi dans le décor. Les frères regardent leur adversaire de haut et lâchent un léger sourire. Ils peuvent être fiers de leur combinaison. Attention Pédoras n’a pas dit son dernier mot. Il revient comme s’il ne s’est rien passé. Il continue à creuser. Les taureaux reviennent avec la même combinaison, cette fois l’inconnue saute, met son pied sur la tête du premier, le deuxième saute par-dessus son frère pour embrocher l’homme qui saute de nouveau. Yoj tombe sur Joy. Il s’en est bien sortie mais Ouille ! Il n’a pas calculé le boss, Rudy qui vient de l’envoyer bien loin. Une belle charge. C’est dans ce genre de situation qu’on se demande pourquoi il n’existe pas de technologie pouvant rediffuser une action en ralenti. Le petit homme semble sonné. Nous vous proposons donc une petite pause repas.

C’est tout pour aujourd’hui. Les taureaux ont surclassé le pauvre ange. Demain il retentera sa chance.
Invité
Invité


Jeu 21 Fév 2013 - 20:07

Une nouvelle journée commence. Le trio d’ange espère que ce jour leur sourira. Celui qui espère le plus c’est Pédoras qui devra affronter de nouveau les taureaux. Mais aujourd’hui c’est différent. Hier il avait une longue journée dans les jambes et pour finir, la surprise des combinaisons des animaux. Aujourd’hui en forme, il sait ce qu’il attend. Il ne sera probablement pas envoyé dans le décor si facilement.

Pédoras est de retour sur le champ de bataille. Les adversaires sont réveillés et n’ont pas l’intention de laisser l’ange se promener sur leur territoire. Pour les commentaires je laisse Stram.

-Merci narrateur. Donc nous revoilà sur les limbes de la mort ! HA ha ha. La pluie est tombée cette nuit ce qui change l’état du terrain. L’homme fait seulement un pas dans la zone boueuse qu’il se fait charger par Joy. Son frère Yoj le suit de près comme d’habitude. Vont-ils encore faire des étincelles ? En tout cas il s’approche rapidement, nous rappelons qu’il est interdit à Pédoras de s’attaquer aux bêtes. Celui-ci les attend de pied ferme. Droit, debout, il les regarde sans broncher. L’impact est imminent. Quel saut, il s’assoie sur Joy. Celui-ci essaie de se débarrasser de l’intrus sur son dos. Il bouge dans tous les sens. J’envie d’appeler ça du rodéo ! Rodéo man tient le coup. Yoj vient donner un coup de main et va sauter au-dessus de son frère pour faire le nettoyage. Mais Pédoras cache les yeux de Joy qui ne voie plus rien, il bouge et…. Il entre en collision sur son frère. Les deux sont hors-service. Il ne reste plus que Rudy pour protéger le territoire. Un regard intense est échangé entre les deux êtres. Je pense donc je suis ? Hum... Enfin les deux se mettent en mouvements. Ils courent tous les deux en ligne droite. L'impact va avoir lieu. Pédoras saute, mais Rudy fait de même ! Quel choc ! Pédoras est touché. Rudy retourne dans son coin. Le décompte est lancé ! Dix, neuf, huit, sept, six, cinq, quatre, trois, deux, un zé.. Le voilà de retour ! Il a du mal à se tenir debout. Son équipe devrait jeter l'éponge. Ils ne font strictement rien ! Jeté l'éponge ! Pédoras dit qu'il est là pour le trésor et qu'il ne compte pas abandonné si facilement. Le combat peut reprendre. Rudy semble heureux de pouvoir en rajouter. Le taureau prend une pause et regarde l'horizon. Quelle provocation ! Il sait qu'il a l'avantage... Rudy fonce de nouveau sur l'homme. Celui-ci ne bouge pas. Fui pauvre fou ! Rudy saute, Pédoras se baisse et passe en dessous de la bête. Que c'est beau.

-Cali, ce combat risque de durée. Sans pouvoir riposter, Pédoras n'a aucune chance. Peux-tu chanter pour distraire la bête ? Ta voix angélique attira peut être son attention.

La fille sort sa harpe et se met à jouer puis à chanter. Le taureau s'arrête. Il s'approche de Cali et s'assied. Les trois frères ne parlent plus. Pédoras en profite pour creuser. Il trouve au centre un coffre. Ensuite l’ange sort de la zone et tout le monde se rassemble, sauf Gram qui s’en va.

-Bon vous avez réussi la première étape et on s’est bien marré. Voici la deuxième.

-Je veux jouer moi !

-Attends ton tour Am. Tu sais bien qu’on fait du plus petit au plus grand.

-Pff.

-Voici votre épreuve. Il y a plus de gloires à tuer les guerres avec la parole qu'à tuer les hommes avec le fer. La deuxième épreuve consiste à un duel sans arme. Un d’entre vous va faire un débat avec moi. Celui qui remporte le débat gagne le défi. Mais ce défi peut être lancé que trois fois. Le sujet du débat est tiré par un juge.

-Je suis prêt pour ce défi.

-Allons faire ça au chaud, les juges seront mes frères et tes compagnons. Attention, si nous estimons que vos jugements ne sont pas dignes, il n’y aura plus aucune chance que vous continuez cette quête.

Le groupe rentre au chaud et Ivan fait face à Stram sous l’œil attentif des juges. L’ange du jugement va se faire juger, quelle ironie. Le premier sujet est choisi par Gram. L’un doit défendre la marine, l’autre le contredire. La défense est pour Ivan qui doit ouvrir le dialogue. Le temps de paroles des hommes est réparti également.

-*Je dois défendre le gouvernement… C’est bien ma veine. Sachant que je ne peux pas mentir. Cela va être difficile.* Le gouvernement, la marine. Leur création fut du bien à de nombreuses îles. Grâce à la combinaison des forces armées, les bandits ne peuvent fuir très longtemps. Peu importe leur destination ils tomberont dans une zone contrôlée par la marine.

-Mais des bandits font partie de la marine. Ceux-là ne font que profiter de la puissance de la marine pour cacher leur crime. Puis on les laisse tranquille parce qu’ils sont marins. Les pauvres hommes ne peuvent rien faire parce que c’est leur soi-disant protecteur qui les agresse. La marine c’est comme une énorme mafia qui se cache sous quelque bon acte.

-Des mauvaises personnes sont partout. Dans la marine, dans la population. Comment les différencier ? Ce ne sont que des hommes. Ils n’ont pas un signe distinctif. La marine a besoin d’homme pour faire régner leur justice. Tant qu’ils n’ont aucune information pouvant affirmer que l’homme a de mauvaise fréquentation ou que c’est un bandit, il l’accepte. Mais une fois leur nature révélée, des marines avec un bon sens de la justice les arrêtent.

-Des marines qui, au nom de la justice ravagés tout sur leur passage. Rappelons-nous ce qui s’est passé il y a plus de cent ans à Ohara. Un buster call. Un massacre de la population de l’ile. C’est ça la justice ? Il tue des hommes juste parce qu’ils ont des connaissances. Ils veulent qu’on reste idiot, de simple mouton qui suit ce qu’ils racontent. Mais voilà, on n’est pas des moutons et on veut être libre c’est pourquoi il y a des pirates. Ce n’est qu’une conséquence de la marine. On peut donc dire que pour chaque massacre de pirate, c’est la marine qui a tué les civils.

-*Buster Call ? C’est quoi ? Il a des connaissances assez pointu pour un paysan.* Un jour un homme a décidé de créer la marine pour sauver ce monde. Quelqu’un d’autre l’aurez fait s’il ne l’avait pas fait ? Une personne aurait eu le courage de faire tout ce qu’il a fait pour ce monde ? Non. Mais voilà. Après de nombreuses années les intentions des marines ne sont pas toujours nettes. Un système malade. Mais que fait la population pour aider leur protecteur ? Pas grand-chose. Si les hommes ne bougent pas pour se révolter, pour signaler ce qu’il ne va pas dans le système alors les choses ne changeront pas.

-La révolution a signalé les problèmes. Regardent comment ils sont traités…

Le duel fini sur ces paroles. Ivan a parlé pendant plus longtemps mais en vain. Son interlocuteur remporte la manche avec le maximum de voix qui est de quatre. L’ange en redemande. Un nouveau sujet est donc choisi par Seumeurs, Pédoras Seumeurs. Des mauvaises actions pour faire le bien. Celui qui défend ça c’est Stram.

-L’homme qui est victime. Un homme qui voie mourir sa famille sous ces yeux. Il a le droit à la vengeance. Il a le droit de tuer les tueurs. Puis une fois qu’ils seront morts ça fera un monstre en moins dans la nature. C’est son droit après tout. Sinon toute sa vie il ne pourra être en paix.

-Tué. Quel vilain mot. Le meurtre n’est qu’une abomination de la nature. Vous préférez imiter un monstre plutôt que de prouvé que vous êtes supérieur à lui. Au final vous allez tuer des hommes qui n’auront pas un jugement digne. Puis les proches des hommes feront la même chose. Voilà un beau cercle vicieux que vous proposez.

-Mauvais exemple. Enfin un homme qui vit dans la pauvreté. S’il ne vole pas il meurt lui et sa famille. Il n’a pas le choix, le monde est cruel et personne ne tend la main à ce qui son en bas. Ils sont nés dans ce monde de pauvresse. Voilà la réalité.

-Un homme peut faire le choix du vol. Mais ce n’est pas le meilleur choix. Le travail ne manque pas. S’il se donne les moyens pour trouver du travail, s’il trouve quelque chose d’honorable, il pourra nourrir sa famille tout en restant digne.

Stram regarde ces frères. Il n’a pas grand-chose à dire sur le sujet, de plus son interlocuteur semble avoir que des réponses parfaites. Le débat n’est pas encore fini mais Gram jette l’éponge. C’est donc une victoire pour l’handicapé. Un sourire apparaît chez chaque ange. Il ne leur reste plus qu’une étape pour avoir la suite de l’énigme.
Invité
Invité


Sam 23 Fév 2013 - 12:12

La dernière étape dure vingt-quatre heures. Le trio d’ange doit simplement toucher Am. Ils se disent que ça ne sera probablement pas très compliqué sachant que c’est le plus vieux de la bande et qu’il est plutôt âgée. Mais hélas pour eux, ils tombent sur le plus sportif des trois. De plus le jeu a lieu dans les champs. Un champ de vision énormément réduit. Finalement, l’avantage revient à notre ancien qui a l’habitude de se promener dans ce domaine. Les réflexes de l’ancien sont assez développés. Nous avons pu le remarquer un jour plus tôt qu’il a l’ouï très fin. Ce challenge n’aura lieu que dans trois jours. Notre ami Semeurs doit récupérer de son coup face à Rudy.




Le jour j est arrivé. Le soleil est au plus haut. Les trois anges sont sur le chemin qui sépare les champs. Leur cible est à une dizaine de mètres. Le challenge dure jusqu’au lendemain. Il s’arrêtera lorsque le soleil aura la même position qu’initialement. La température ambiante est de 4° le ciel est dégagé. Un léger vent sud sud Est est de sortie. Place au jeu.


Am est tout excité. Le départ est lancé par Stram. Aujourd’hui il ne peut nous servir de commentateur car il n’a aucune vision possible de l’évènement. Am n’hésite pas une seconde et saute dans le champ de blé. C’est l’endroit le plus sur pour semer la jeunesse. Pédoras se lance à sa poursuite suivie de Cali. Ivan ne bouge pas. Il ne peut pas s’aventurer dans cette zone s’est évident. Il n’est donc d’aucune utilité.


Pédoras perd vite la trace de l’ancien. Il se concentre sur le son mais le léger vent dans le champ masque les bruits. Un mouvement est perçu sur le côté. Il se précipite. Il tombe sur un rat des champs. Cela risque de ne pas aider.


Cali de son côté se promène. Elle avance aléatoirement en espérant tomber sur le vieux. Mais à l’allure où elle va, la probabilité qu’elle touche le vieux est de zéro pourcent. Mais laissons-la dans son humeur joyeuse. Peut-être que la chance lui sourira….


Ivan se poste devant le champ. Comme ça, il a une vision globale qui lui permet de savoir si l’ancien sort du secteur.


Le temps passe et rien n’a changé. Qui aurait pu s’imaginer que le challenge serait si compliqué. La nuit arrive et les anges se regroupent. Ils vont faire une pause. Le repas est offert par les Flavius. Lorsqu’il entre dans la demeure ils tombent nez à nez avec Am qui s’étire. Le bougre s’enfuit par la porte de derrière. Comment a-t-il pu sortir du champ s’en se faire voir par l’handicapé ? Enfaite c’est très simple. Lorsqu’il est entré dans le champ, il s’est précipité à l’opposer puis il est sorti. Il a rejoint la demeure tranquillement. Tout cela a était fait avant qu’Ivan puisse prendre place bien évidemment.


Suite au repas, l’ange du jugement se met à réfléchir à une stratégie. Une technique qui permet d’approcher l’ancien. Il lui faut plus d’hommes pour créer des stratégies plus efficaces. Enfin. Il fait avec ce qu’il a. La nuit est fraiche. Une personne âgée ne peut rester toute la nuit au froid. Il a surement un abri.


Le groupe se met à chercher un abri en formant une composition triangulaire. Il avance, cherche mais ne trouve pas. Ce n’est peut-être pas une bonne solution de perdre ses forces la nuit. Rappelons qu’Am a vécu dans les champs. Après deux heures de recherche dans le froid le trio rentre au chaud pour passer une courte nuit de sommeil. Aux premiers rayons de soleil les voilà de nouveau opérationnel.


Ils sortent de la demeure et voie l’ancien entré de cultiver une zone. Il fait ça sans pression. Pédoras se met à courir et a bien l’intention de l’avoir cette fois. Mais le vieux part direction le champ. Cette fois, Cali est sur la route. Am se trouve dans le triangle. Tout est fait pour qu’il n’en sorte pas. Le grand triangle se rétrécit petit à petit. Les jeunes sont plus rapides, mais moins vif. L’ancien est tout proche d’eux, Pédoras lui saute dessus, mais le paysan fait un léger saut en arrière, Ivan lui fonce dessus. Cela provoque un salto arrière d’Am, qui saute son adversaire ! Ivan rentre sur son bras droit et chute.


-HA HA HA j’suis trop fort pour vous les jeunes. Allez à la prochaine.



Il se retourne et …


-Touché.


Cali toute discrète c’est fait oublier par monsieur. Pendant sa phrase il n’a pas surveillé ces arrières. C’est donc un coup de chance pour le groupe. Le nombre a fini par leur être utile. Le trio se dit qu’il a enfin fini. Un soulagement. Ils se regardent le sourirent aux lèvres. C’est un pas de plus vers la création de l’organisation. Rappelons que le trésor servira à acheter un navire pour transporter des membres de l’organisation. Pas tous les membres. Mais une partie qui contiendra des guerriers et les meneurs. Sa serra le QG en quelque sorte.


Un nouveau bout de papier leur est donné. Voici la nouvelle énigme.


Combien d’énigmes avez-vous eux sans compter celui-là. Convertissez le nombre en lettre. Combien d’épreuve avez-vous surmontez…. Convertissez cela en lettre.
Allez sur l’ile qui contient c’est deux lettres.
Un homme-poisson ou ça ?
Oui le trésor est chez lui.
Enfin tout en haut !


C’est trop facile pour notre trio. Cette énigme sert à perdre les groupes qui n’ont pas fait toutes les étapes et encore… Pédoras qui a déjà voguait dans ces mers connait le lieu qui contient deux ‘c’. Cocoyashi. C’est la nouvelle destination.
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1