-16%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai Dyson V15 Detect Absolute (2023)
669 € 799 €
Voir le deal

Die Hard with a Vengeance, Une journée en enfer [FB 1612]

Hey ho, hey ho, on rentre du boulot.
Dites, z’êtes sûr que c’est par là ?
Ta gueule et chante avec moi. Tiens, et tire là aussi.
Hey ho, hey ho, on rentre du boulot…
Un peu plus de cœur ! HEY HO, HEY HO !
ON RENTRE DU BOULOT !?
Voilà. Continue maintenant. Ton tour de veille.
Encore ? Mais déjà la nuit dernière c’est moi qui ai vei
Hm ?
Non rien…
Je préfère ça…

Le plan a marché. Et maintenant la grande bleue, le large, les embruns, et pas une carte ni un instrument de navigation en état de marche. Aucun papier même, aucune trace de où que ce soit, pas un machin qui permette d’identifier un seul des hommes de ce foutu gang révolutionnaire qui a abordé l’autre jour. Quand c’était, déjà ? Hier ? Ouais, ptet bien hier. Ah, ça, grâce aux courants joueurs de cette partie du globe, ils les ont bien vite semés, les marins en feu. Ca…

Mais depuis, que dalle, le pifomètre, et manifestement la chance est pas avec eux. Bon. Pas grave, Tahar a l’avantage, au pire il le bouffera quand viendra l’heure. Héhé, non, panique pas, monsieur le scientifique important. Le regard carnassier c’est juste pour te mettre en forme et t’empêcher de trop dormir alors que c’est ton quart de surveillance. Quart de nuit, ouais, toute la nuit. Manquerait plus que ça. On te sauve la vie, et après t’es infoutu de faire un effort pour remercier ? Hum.

Colonel !
ZzzggZzBOULOT ! Ahum. Ouais ?
Vous voyez quoi là-bas ?
Rien. C’est pour ça que tu me réveilles ?
Ah.
C’est pour ça qu’il me réveille.
Euh. Non mais j’ai vraiment cru.
Eh gnih gnih gnih, j’ai vraiment cru gnih.
Désolé Colonel, vraiment désolé…
Ouais, c’est ça ouais…

Et pendant que Tahar se rendort en pensant à l’insoutenable légèreté de la condition d’escort-boy, les mouettes se foutent de la gueule des étoiles qui clignotent. Les nuages, manquait plus qu’eux.

Plic ploc, plic ploc.

Ben tiens. Rentre monsieur le scientifique, rentre.
Vous êtes sûr ?
Ouais, ouais… Je dois te ramener vivant, paraît-il. Vivant. Et vu tes qualités propres c’est pas sûr que tu résistes à ce qui s’annonce si on te laisse dehors.
Merci…
Me remercie pas, va. Tu sais jouer au pifpafpoker ?
Euh, non…
Moi non plus, mais vu le nom ça doit pas être compliqué… Allez, viens.

Et pendant qu’hors de la cabine et sur le pont les éléments se déchaînent en une tempête d’obédience « je suis le dieu de la mer et ça me fait bien marrer de vous égarer encore plus » assez bien marquée, les cartes et les verres inondent la table de navigation qui, donc, ne peut pas vraiment remplir sa fonction première faute de tout cet attirail qui sert à la remplir. Sextants, cartes du coin, routes maritimes, y a pas. Par contre, côté bibine et vêtements rigolos, ça… Limite, c’aurait pas été un navire de révolutionnaires mais celui d’un cirque itinérant, ça aurait été crédible.

HAHAHA ! Carré d’As ! Viens là monsieur le scientifique, viens là !
Non ! Ne me touchez pas ! Vous allez encore me faire maaïe !
Eh mais te barre pas ! Juste une tannée sur le groin, juste une, allez ! Faut bien que je me défoule un petit peu, j’suis énervé…


Die Hard with a Vengeance, Une journée en enfer [FB 1612] 661875SignTahar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2280-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2249-
Chtong.
Chtong ? Comment ça, chtong ? Eh, sois poli tu veux ?
Non mais je n’ai rien dit, moi, c’est le bateau je crois, on a heurté quelque chose.
Heurté quelque chose ? Haha, manquait plus que le récif perdu au milieu des flots, tiens.
Bon, et qu’est-ce qu’on fait ? Vous allez voir ?
Si je vais voir ? Il me demande si je vais voir.
Ben…
Non mais tu vas voir toi-même, ouais. Et je suis quoi, moi ? Y a pas marqué faiseur de miracle, là, hein. Si on doit se noyer ici parce que l’étrave est morte, ben moi j’ai pas envie d’aller voir.
Mais…
Je t’empêche pas, hein. Si tu veux te rendre compte par toi-même, grand bien te fasse.

Et cul-sec la bouteille. De toute façon c’était la dernière, ça tombe plutôt bien.

Colonel !
Coloneeeel, gnaaahj’aipeurmaman. Quoi, colonel, quoi encore ?!
Venez voir !
Gnah gnah gnah. Et pourquoi je viendrais voir ?!
Mais venez je vous dis !
Oh l’autre, eh, comme il me parle. Ca va, ça va, j’arrive… Oh.
Vous voyez ?
Hum.

Encorné dans son îlot de terre, le navire d’intervention ne tangue plus, mais les craquements incessants menacent de l’emporter alors les deux hommes sautent à terre dans un même élan. Sans doute du fait que Tahar ait agrippé son protégé pour l’embarquer avec lui dans son saut. Et sans plus crier gare, derrière eux, le bateau fait brealealrg ou un bruit un peu proche, et s’en va se noyer ailleurs dans la grande noirceur du monde de nuit. Et pendant que le vent les assaillent, les hommes de peu de foi parce que quand même ça semble mal parti se dirigent vers la lumière qui là-bas leur sert de guide et leur fait chaud au cœur.

Toc toc.
Qui c’est ?
Moi. Et lui.
D’accord, entrez.

Alain Terrieur est chef carrier, un nom un peu pompeux pour dire que c’est lui qui doit se payer la surveillance de la carrière même quand c’est la fin du monde comme aujourd’hui. Mais attention, en dehors d’avoir un nom ridicule, il a aussi le gros avantage d’habiter St-Uréa, royaume auquel appartient l’îlot où se trouve la carrière et ça c’est fort.

Sérieux ?!
Oui monsieur, on y rentre d’ailleurs dans deux jours si le temps le permet.

(Eh, boss, tu t’es planté dans les codes couleurs.
Ah merde, merci Tahar.
De rien, je t’en prie.
Pouf pouf, reprenons :)

Sérieux ?!
Oui monsieur, on y rentre d’ailleurs dans deux jours si le temps le permet.

Ca ça tombe bien alors.

(Non, sérieusement, ça tombe bien ou ça tombe pas bien ? Ca tombe bien, quand même, hein ?
Oui, ta gueule maintenant.
Bon d’accord.)


Die Hard with a Vengeance, Une journée en enfer [FB 1612] 661875SignTahar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2280-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2249-
Colonel Tahgel ?
Non, j’suis le Pape et j’attends ma sœur.
Le Pape ? Comme celui de la Révolution, vous voulez dire ? A moi, la garde !
Non mais je déconnais… Oui, c’est moi.
Ah, désolé mon colonel…
Putain, je suis encore bien tombé, moi… Eh, Alain, il te reste de la gnôle ?
Non, désolé monsieur.
Bon, tant pis, ce soir je me flingue. Et toi, t’es qui à part le planton qu’on a envoyé pour me récup ?
Lieutenant Corneille, mon colonel !
Lieutenant Cor… Non mais tu te foutrais pas un peu de ma gueule, toi, des fois ?!
Non mon colonel ! C’est mon vrai nom mon colonel ! Pas un faux ! Du tout ! Juré !
Ouais, tu te fous de ma gueule, donc… T’as pas un lien de parenté avec un Corbeau, par hasard ?
C’est mon chef d’uni… Euh, non mon colonel, désolé mon colonel !

Un problème mon colonel ?
Non, non… Et pourquoi t’es là, Corneille ? C’est quoi la suite des évènements ?
Moi et mon groupe devons vous escorter, vous et le Paquet, jusqu’au chantier naval.
Paquet ? Non mais restez poli un peu !
Ta gueule, Paquet. Ton groupe, c’est les truands, là ?
Oui mon colonel, tout à fait mon colonel ! Je vous présente : le sergent Corbillat, le caporal Choucas, et les Première Classe Freux et Grolle. Garde à vous !
Non mais…
Non mais, moi, Grolle, bon… Je l’ai pas choisi, hein. Moi j’aurais plus vu un truc comme Rossignol mais je sais pas pourquoi le boss a pas voul…
Chut, Grolle !
Non mais c’est vrai quoi. J’ai une belle voix en plus il paraît.
Mais… Mais. MAIISSS AHHHHH
Mon colonel, tout va bien ?!
Ne. Me. Parle. Plus. Hoche la tête si tu comprends.

Bien. Et si j’ai besoin de vos pieds nickelés pour traverser le bled jusqu’à bon port, c’est parce que ?
(Non mais il peut pas parler, Tahar. Tu lui as dit de pas le faire.)
… Ah non, merde, tu peux pas parler.
(Voilà.)
Bon. Des méchants ?
(Moi, je sais. Oui, des méchants. Regard, il hoche la tête, j’avais raison.)
Des méchants comment ? Des gros méchants ?
(Non.)
Non ? Bon. Des petites frappes alors ?
(A priori.)
On sait qui c’est ?
(Non.)
Et ils sont nombreux ?
(Plus que quand Corneille t’a attaqué avec Corbeau sur le bateau…)
Des révolutionnaires, encore ? Oui, on s’est fait attaquer en pleine mer au large de Bliss, par la révo, oui. Faudra envoyer des types voir s’il reste quelque chose du navire d’ailleurs.
(Non mais il reste plus rien, ils ont fait disparaître les traces.)
Bon, allons-y. Crever sous leurs balles perdues ou sous votre connerie congénitale, de toute façon…
(T’es dur avec eux, Tahar, c’est pas évident de devoir retourner sa veste du jour au lendemain parce que le chef du chef a changé et que le nouveau a décidé que t’étais pas encore bon pour le casse-pipe… Imagine un peu tout le boulot foutu à plat que ça leur fait, pour eux. C’est dur…
Hein ?
Non, rien, oublie.
Non mais non, j’oublie pas… qu’est-ce que tu viens de dire, là ?!
Rien, rien. On change de page et t’oublies.


Die Hard with a Vengeance, Une journée en enfer [FB 1612] 661875SignTahar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2280-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2249-
J’oublie quoi ?
Rien, rien. Tiens, voilà quelqu’un. Concentre-toi.)

Euh, ça va mon colonel ? Vous allez bien ?
Ah, c’est toi ?
Vous avez pas l’air dans votre assiette, dites… C’est l’attaque de tout à l’heure qui vous a fatigué autant ? C’est terrible, hein, toute cette violence en permanence. A croire que la Révolution apprendra jamais. Pourtant on est tous des hommes, si c’est pas malheureux… Mais voyez le bon côté des choses : même Stanhope a dû vous féliciter. Et puis le Colonel a dit que ça vous vaudrait bien un petit quelque chose, d’avoir ramené en vie le scientifique depuis Bliss.

Qu’est-ce que vous dites mon colonel ? Je vous entends mal.
Tu peux me trouver un gros, gros, gros tonneau, dis ?
Un gros tonneau ? C’est-à-dire, un gros tonneau ? Gros comment ? Et puis un gros tonneau de quoi ?
Un gros tonneau de rhum. Plein de rhum. Fort. Du rhum pour les hommes, les vrais.
Euh, d’accord… Oui, ça doit se trouver…
Une toise de haut, une demie de large… Ca devrait suffire, oui…
Ca suffira ? Mais ça suffira pour quoi… ? Mon colonel ? Mon colonel ? Vous êtes toujours avec moi ?
(Tahar ? Tu es toujours là ? Réponds au monsieur.)
Ah ! Et un boulet aussi, tu oublieras pas un boulet et une chaîne, une longue chaîne…
(Tahar, qu’est-ce que tu veux faire avec un tonneau et une chaîne ? Tahar ?!)
Mon colonel ?
C’est l’histoire d’un colonel qui rentre dans un tonneau, et plouf. Elle est bonne, hein ?
… Vous devriez dormir, mon colonel. Tout ça vous paraîtra bien plus supportable demain. Hein, vous voulez bien dormir un peu ? Et demain si ça ne passe pas je verrai ce que je peux faire. D’accord ?
Dormir, hein…


Die Hard with a Vengeance, Une journée en enfer [FB 1612] 661875SignTahar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2280-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t2249-