-20%
Le deal à ne pas rater :
OnePlus Nord CE 2 5G – 8GB RAM 128GB – Charge 65W
239 € 299 €
Voir le deal

La Lumière Dorée Protectrice.

Un mois de survie, voilà ce que j’endurais perdu dans ma seul maison, ou devrais-je dire cette grotte, tel un primitif. La survie était désormais le seul espoir qu’il me retenait vivant, plus d’une fois j’ai penser à me retrousser et en terminer pour de bon. Se faire manger par un de ces monstres cruel c’est très vite fait, mais à l’inverse jusque là j’avais profiter des plus faibles pour me nourrir et des quelques coins d’eau que je trouvais pour m’abreuver. Seul, plus aucun trace vie de mon camarade Timcampy, qui est sûrement celui qui m’a sauver la vie durant cette terrible bataille. Je regretterais toujours ce jour, en agissant comme je l’ai fait je n’ai fait que mettre les Rhinos en danger, ma vie aussi mais pire encore j’ai tuer mon plus grand ami.

Tous me croit mort pour de bon, c’est vrai je l’ai bien vu. Malheureusement je ne pouvais rien faire pendant un long moment, à part les voir m’enterrer au cotés d’autres officiers … j’en ai longtemps fait des cauchemars les voir partir il y a de ça un mois au large de l’île, rien dans ma vie ne fut si atroce. Puis cette vision, quand j’ai enclenché la mise à feu du canon, j’en suis certains cette lumière jaune dorée c’est Timcampy qui c’est sacrifier pour que je survive. On aurait cru une barrière autour de nous, est-ce qu’il disposait d’un pouvoirs inconnu ? Je ne le serais jamais, je me souviens juste avoir volé très loin du Léviathan à cause de l’explosion. Puis du moment où j’étais encore conscient je ne pouvais rien faire, ni bouger, ni parler … puis je me suis évanoui pendant un bon bout de temps.

C’est à ce moment là à mon réveil que j’ai vu très loin dans la sombre horizon le grand navire partir vers d’autres cieux. Dépité, perdu, faible et seul … j’ai fait ce que j’ai pu pour survivre pour trouver de la vie sur cette île, mais il certains que seul les dinosaures sont maîtres de cette île a priori sympa pour des vacances mérités. Me voilà aujourd’hui arriver au bout de mes ressources, les monstres de l’île sont de plus en plus coriaces ou bien c’est moi qui faiblie grandement je ne sais plus, j’en viens presque à perdre la tête. Il est temps de dire stop, une telle journée orageuse ne peut être que parfaite pour dire au revoir, mais avant de fermer les yeux je dois me rendre sur nos tombes comme je l’ai fait chaque jours pour ne pas oublier d’où je viens et en souvenir à mes autres amis que j’ai perdu dans cette bataille … Les Rhinos.

« Vous de votre vivant. Vous Marine. Vous Rhinos … et toi Timcampy ! J’aurais voulu vivre en votre compagnie plus longtemps, JE SUIS DÉSOLÉ ! »

Les larmes coulent à flots sur mes joues salies par le temps et la mauvaise hygiène que la solitude avait amplifier. Puis il y a cet éclair complètement diffèrent des autres, mère nature fait des folies ?! Non rien de tout ça, cet éclair n’était pas entièrement naturel, quelque chose l’avait provoqué. Je sèche mes larmes et cours avec espoirs en utilisant mes dernières forces. Justement la foudre avait frappé prêt des tombes, tout prêt de la mer … qu’est-ce que cela pouvait être ?! Mes pieds nus s’écorchaient sur les pierres sans que je m’en rende compte, une seule chose me tracassait, quoi … ou qui était là-bas. J’arrive enfin sur le flanc de la colline où se trouvait nos soit disant ‘‘dépouilles’’. Les larmes recoulent, je n'en reviens pas là sur la plage, que je rejoins complétement dépité à petit pas ... ne serait-ce pas ? Oui là fasse à moi …

Des Humains …
Non mieux encore …
Des Marines !
Je suis sauvé ?


Dernière édition par Taiten Mashida le Mer 1 Mai 2013 - 22:32, édité 3 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9586-soul-silver
  • https://www.onepiece-requiem.net/t1448-mashida-taiten-dobutsu-no-kenri-termin

    Sauvé ? Rien n'est moins sur, en tout cas pour le moment...

    Tu n'as pas fait deux pas sur la plage qu'une poignée de types surgit de nulle part t'entourent. Des types armés de sabres et de fusils et dont l'air professionnel et dangereux jure atrocement avec les chemises à fleurs, le short et les tongs du parfait touriste en vacance qu'ils portent tous... Et puis, des touristes sous la pluie sans cirés mais avec de grandes feuilles pour se protéger et se camoufler ? A d'autres...

    C'est un peu comme mettre un nœud pap et des frisettes sur un doberman. C'est d'un gout douteux et ça ne suffit pas à camoufler le chien. Ici c'est pareil. Tu as suffisamment côtoyé de soldats pour pouvoir mettre immédiatement le doigt sur ce que te rappelle ce mélange d’efficacité et d'arrogance tranquille qui se dégage de ses hommes. Marines d'élites. Aussi sur que t'es le roi des cuistots...

    Sans dire un mot les hommes remarquent ta casquette d'officier, seul vestige encore reconnaissable de ton uniforme en lambeau. Les armes se baissent, mais chez des types comme ça la vigilance est un état d'esprit... Celui qui doit être l'officier en charge du petit groupe se décide enfin à parler...

    -Monsieur ? Qui êtes vous et que faites vous dans le coin ?

    Quelques pas plus loin tu peux remarquer deux embarcations que les marines ont visiblement tirés à l'écart de la plage en attendant la fin de la tempête qui règne en mer... Des pédalos ? Et encore plus fou, la bas sur la limite des brisants tu repères autre chose, une forme en train de dévaler à toute vitesse une gigantesque vague...

    Un surfeur ?
    Quel bonheur ! Après un mois complet seul sur cette île, je peux enfin voir des gens, des humains, des personnes en chair et en os, un soupçon d’humanité quoi ! Il est vrai que pour le moment ils me voient tous comme un homme surgissant de nul part avec un uniforme délabré et cette coiffe qui est la seul chose en bonne état sur la ruine que je suis. Bien sur je comprends qu’ils se méfient d’un individu inconnu, c’est pourquoi je vais gentiment répondre à leur question alors que les quelques vagues s’abattent sur le sable froid. Le ciel noir est encore déchiré par les orages et le vent souffle fort, rien ne m’empêche de leur expliquer :

    « Je suis un marine, je m’appelle Taiten Mashida. Il y a un mois je suis partit en mission avec les Rhinos Storm dirigé par le Contre-Amiral Alheïri Salem Fenyang en tant que Lieutenant-Colonel et aussi second du cuistot en chef, mais durant la bataille j’ai perdu tout mes moyens dans cette jungle sauvage. J’ai donc été pris pour mort et ils sont tous repartit sans penser une seul fois que je puisse être encore en vie , ce que je comprends bien sur. J’ai enfin du survivre avec le peu d’espoir qu’il me restait, mais maintenant comme vous pouvez le voir, sans votre venue et si vous l’acceptez bien sur, je vous demande de m’aider sans quoi je ne pourrais vivre plus longtemps … »

    La demande était un peu maladroite, mais le temps avait rongé la petite partie sociale qu’un jour j’avais eu. Ha oui et cet homme qui continu de surfer avec sa chemise bariolée et colorée. Qui irait faire ça un jour de tempête et pourquoi le laisser faire surtout, désormais une question me brûle les lèvres et je vais certainement pas me retenir.

    « Ha oui et cet homme qui est-ce ? Ne serait-ce pas judicieux de lui dire d’arrêter, ça peut devenir extrêmement dangereux ici ?! »

    Je le montre du doigt pour le désigner, mais je me rends vite compte que je vois désormais flou … Maintenant voilà que je tremble. Ça y est j’ai dû toucher le fond, je me sens pas très bien, la tête lourde, les paupières le sont aussi. Mince je tombe et il fait tout noir maintenant … Qu’est-ce qu’il m’arrive, déjà la fin ?


    Dernière édition par Taiten Mashida le Mer 24 Avr 2013 - 13:13, édité 1 fois
    • https://www.onepiece-requiem.net/t9586-soul-silver
    • https://www.onepiece-requiem.net/t1448-mashida-taiten-dobutsu-no-kenri-termin

      Tu ne restes plongé dans une semi inconscience que quelques instants, tu sens les soldats qui te trainent à l'abri d'une tente de campagne qu'ils ont montés un peu plus loin, et pendant qu'ils attendent que tu reprennes conscience tu les entends qui discutent...

      -Alors ?
      -Alors y'a bien un Taiten Mashida sur les registres du Léviathan monsieur. Et les descriptions semblent correspondre.
      -Comment ça se fait qu'ils l'aient laissés ici ?
      -D'aprés les rapports de l'Amiral Fenyang il a disparu lors de l'affrontement qui les a opposés aux pirates. Circonstances floues, recherches infructueuses, il est noté Disparu en Mission...
      -Fouillez dans son dossier pour m'établir une liste de question assez précises pour nous permettre d’être sur que c'est bien lui. Filez lui a boire et faites lui cuire un truc à manger, je vais prévenir l'amiral...
      -Bien monsieur !
      -Et trouvez lui une tenue de vacances !


      Et quelques minutes plus tard une délicieuse odeur de poisson frit vient te chatouiller agréablement les narines...

      -Monsieur Mashida ? Je vois que vous êtes réveillés... ça vous dirait de manger un morceau avant qu'on examine vos plaies ?
      Non faut croire que le monde veut encore un peu de moi, pourtant qu'est-ce que je vais apporter de plus après tout je ne suis qu'un simple marine avec des pouvoirs certes, mais même pas foutu de survivre à une attaque de bretteur. Enfin bon … je sens mes pieds gratter le sol sur toute la longueur, ha oui on dirait bien qu'il me traîne. Puis il discute de mon cas, est-ce que je les intrigues à ce point là ?! Ou alors ils me croient pas du tout, discrètement je tends l'oreille pour entendre ce qu'ils se dit.

      « -Alors ?
      -Alors y'a bien un Taiten Mashida sur les registres du Léviathan monsieur. Et les descriptions semblent correspondre. »


      Bah évidemment, alors c'est vrai ils me croient pas du tout et maintenant ...

      « -Comment ça se fait qu'ils l'aient laissés ici ? »

      Bah voyons, j'ai pas l'impression qu'ils m'aient réellement compris.

      « -D'aprés les rapports de l'Amiral Fenyang il a disparu lors de l'affrontement qui les a opposés aux pirates. Circonstances floues, recherches infructueuses, il est noté Disparu en Mission...
      -Fouillez dans son dossier pour m'établir une liste de question assez précises pour nous permettre d’être sur que c'est bien lui. Filez lui a boire et faites lui cuire un truc à manger, je vais prévenir l'amiral...
      -Bien monsieur ! »


      Hun un amiral !? Mais pourquoi un amiral pointe son nez ici et qu'est-ce qu'il ferait, en un mois j'ai eu le temps de comprendre que y'a strictement rien à faire ici … à moins qu'il cherche des dinosaures !?

      « -Et trouvez lui une tenue de vacances ! »

      '' Une tenue de vacances '' !? Mais c'est quoi ces marines ils sont là pourquoi au juste … attends ! Ils sont en vacances ici !!?? Une tente de campagne « Quechwouwoua », de quoi se griller un truc et boire un coup ... sous un tonnerre de Drum ! Mais c'est des vacances pour … *sniif sniif*

      « Monsieur Mashida ? Je vois que vous êtes réveillés... ça vous dirait de manger un morceau avant qu'on examine vos plaies ? »


      Oui bah c'est bien tout ça, on s'en fou mais votre cuisinier il fait quoi là ! Vous sentez pas le poisson est trop grillé là dans quelques secondes il y'aura qu'un pauvre poiscaille dé-séché et dégelasse. Faites quelques choses …. Bordellllllllleuhhhh ! FAITES QUELQUES CHOSES ! Sans hésiter je dégage le cuistot en herbe et rattrape le poisson comme je peux. Certes j'ai vécue 1 mois sans pouvoir réellement cuisiner, mais je peux vous assurez d'un truc la cuisine c'est comme le vélo ça ne s'oublie pas, loin de là !

      Légèrement étonnés de ma réaction, ils me regardent tous bouches bées par ce que je viens de faire à ce malheureux qui se retrouve le cul à terre. Avec une certaine force venue d'autre part j'ai réussi à bouger, du coup gêner je m'excuse auprès d'eux en me grattant l'arrière du crane :

      « Ha … Hum … Excusez-moi je voulais pas … C'est la cuisine, c'est plus fort que moi désolé ! ... »


      Dernière édition par Taiten Mashida le Mer 24 Avr 2013 - 13:15, édité 2 fois
      • https://www.onepiece-requiem.net/t9586-soul-silver
      • https://www.onepiece-requiem.net/t1448-mashida-taiten-dobutsu-no-kenri-termin

        Ils ont beau être habillés comme des touristes, les types autour du feu ont attrapés leurs armes dés que tu as bougé. Avant de les reposer lentement en s’apercevant que cet assaut n'est qu'une lubie de cuistot... Y'en a même quelques uns qui sourient en te voyant prendre en main la cuisine. Et un autre qui te rapproche une caisse contenant des condiments en boite pour te permettre de donner libre cours à ta créativité.

        -Pas de probléme monsieur Taiten, la cuisine est à vous. Dites nous si vous avez besoin de quelque chose, on l'aura peut être dans nos bagages...

        Tu remarques que celui qui semble être l'officier supérieur du groupe, il n'a pas de grades mais à son assurance tu parierais au moins sur un grade de commandant, semble s’intéresser beaucoup a ce que tu vas manger. Il te faut bien une minute pour comprendre ce qui peut motiver son intérêt. Ton fruit évidemment... La seule chose qu'un menteur voulant usurper ton identité ne pourrait pas falsifier... Il faudrait peut être lui faire une démo ?

        Tu es en train de réfléchir à un truc à manger quand une planche de surf surement lancée avec une sacré force vient se planter dans le sable à deux pas du foyer. Et suivant la planche, un homme finit de traverser la plage trempée en petites foulées et vient vous rejoindre sous l'abri. Un homme que tu reconnais immédiatement, après tout, son portrait est dans toutes les bases de la marine. Shiro Fuuryuko, le sage, l'Oiseau Tonnerre, l'un des trois amiraux de la marine et surement l'un des hommes les plus puissants du monde...

        Et présentement pied nus et en short de bain et se préparant à manger les poissons que tu es train de cuire...

        -Rien de tel qu'une petite séance de surf pour vous ouvrir l'appétit. Je vais finir par apprécier ces... hum... vacances...

        L'amiral te salue d'un signe de tête comme si vous étiez de vieux amis qui venaient de se retrouver, et son sourire amical et chaleureux te donne soudain l'impression de revivre, la sensation de faire de nouveau partie de quelque chose d'agréable, comme s'il venait de te serrer dans ses bras en te souhaitant un bon retour parmi les tiens...

        -Tout ça sent rudement bon monsieur Mashida. J’espère que c'est bientôt prêt. Je meurs de faim...
        Y’a quand même un truc qui me tracasse, je trouve ça étonnant qu’il ne se méfie pas plus de moi qui suis sortit de nul part. N’importe qui aurait pu savoir que j’ai eu un combat violent à presque en laisser la vie et usurper mon identité … Hum ouai nan c’est vrai que je suis pas reconnu à ce point dans le monde entier. Bon c’est pas tout mais on va pas manger que du poisson, faut que je leur fasse une sauce au beurre blanc et avec on va faire un petit peu de riz. Très simple et en plus c’est bon, que demander de plus ! Sans me poser de question j’engouffre la cuillère de bois pour ne faire qu’une avec ma main sous les yeux ébahis et effrayé de l’officier et ces hommes. J’oublie toujours que ça fait bizarre quand on ne s’y attend pas.

        « Ha oui excusez moi j’aurais du vous dire que j’ai manger le fruit du glouton, ça fait toujours un choc. Haha »

        Une fois de plus ils me regardent la bouche grande ouverte prêt à gober toutes les mouches qui auront le malheur de passer dans le coin. Un homme arrive planche de surf en main, ha oui c’est lui qu’on voyais au loin. Ho bordel ! Pour rien au monde je me tromperai sur l’identité de cet homme qui fut accroché au dessus de ma tête pendant quelques années. Il fait partit de l’élite de la marine, nan pas la marine d’élite, mais j’ai devant moi la crème de crème … l’Amiral Shiro Fuuryuko qu’on appelle le sage ou encore l’Oiseau Tonnerre. A mon tour de gober les mouches. En plus il mérite ma passion pour la cuisine, je vais tomber dans les pommes … de l’air … vite !

        « Tout ça sent rudement bon monsieur Mashida. J’espère que c'est bientôt prêt. Je meurs de faim... »

        Monsieur … Mashida !? Il connaît déjà mon nom, comment l’a t’il sut ? On lui à dit ou alors je suis vraiment connu chez les hauts placés ! Euh nan je pense pas quand même. La chaleur des grillades remonte jusqu’à mon visage qui dégoulinent, mélange de stress, d’intimidation et transpiration dû au vapeur bouillante. Oups ! Je pensais plus à ma cuillère, elle à complètement fondu. Tain’ faut que j’en trouve une autre, peut être dans ce cageot à coter ? *BIM* Mince le grill est tombé … OUAHHH ça prend feu partout, même les stocks de nourriture sont touchés, vite vite de l’eau ! Des carafes pleines sur cette pseudo table préparé à l’avance. *PSHHTT*

        « Ho non c’est pas vrai, y’a plus rien de potable ! Ne me tuer pas j’ai pas fait exprès s’il vous plait ne me faite pas de mal je voulais pas je vous jure ! Si vous voulez je ferrais ce que vous voudrez ! »

        La mort est tout prêt, finalement je vais pas y échapper ! Une épaisse fumée noir disparaît pour laisser place au visage des marines … J’arrive pas à bien voir, ils sont content ou pas !?

        • https://www.onepiece-requiem.net/t9586-soul-silver
        • https://www.onepiece-requiem.net/t1448-mashida-taiten-dobutsu-no-kenri-termin

          L'épaisse fumée noire se dissipe, laissant Taiten en pleine panique au milieu d'un cercle de visages mi amusés par le gag mi consternés par l'état de leur repas...

          Sur le visage de l'amiral, la même surprise amusée, néanmoins nuancé d'une légère touche d'inquiétude, inquiétude pour un Taiten qui, pour être persuadé qu'on peut le tuer pour une maladresse, doit avoir souffert plus qu'aucun brave marine ne le devrait.

          -Bah, ces poissons sont encore tout à fait mangeable il me semble...

          Et joignant le geste à la parole, l'amiral attrape une des brochettes de poissons carbonisés et et y croque un large bout avant d'inciter les hommes a faire de même...

          -Délicieux oui, tout à fait délicieux...

          Suivant l'exemple du chef le reste de la bande s'empresse de gouter les bouts de viande cramés et de les trouver cuits à point, congratulant le cuistot malchanceux sur sa cuisine, assurément le meilleur barbecue qu'ils aient jamais mangés. Et sortant malgré tout quelques boites de poissons en conserve en plus. Quand à l'eau, les marins ont heureusement d'autres tonneaux en stock. On ne se ballade pas sur la route de tous les périls sans eau douce.

          La suite du repas se passe plutôt bien. Les hommes réparent les dégâts, la cuisine n'est pas si mauvaise, et tout le monde est aux petits soins pour le pauvre Taiten... Et alors que l'officier sort une bouteille de saké, les hommes laissent discrètement l'amiral et son invité en tête à tête.

          -Si vous vous sentez mieux monsieur Taiten, j'aimerais beaucoup entendre de votre bouche le récit de ce qui s'est passé ici.


        Pas de violence, c'est les vacances !
        • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t246-
        • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t246-les-amiraux-de-la-marine
        Comment ? Ces poissons cramés sont encore mangeables, mais mangeables avec la bouche ou euh … Mangeable … ?! Bref tant mieux s’ils apprécient encore ma cuisine, c’est toujours un honneur pour n’importe lequel des cuistots ! Je me lancent donc dans l’histoire en tête à tête avec l’amiral …

        « Très bien je vais vous raconter ce qu’il s’est passé ! Les rhinos était donc diriger par Alheiri Salem Fenyang que vous connaissez certainement, un très bon capitaine je vous assure. Nous sommes donc arrivés avec le Léviathan sur Little Garden après avoir traversé Red Line. Sur place dès les premières nous avons perdu des hommes qui étaient partis en reconnaissance sur l’île, des équipes on donc été envoyer pour les retrouver, c’est à ce moment là que nous avons découvert l’équipage de Morvak et c’est homme qui en voulait après nous ! C’est ainsi qu’on en est venu à cette bataille qui à été un véritable carnage pour le clan des Marines que nous représentions. Un vrai carnage … la suite vous la connaissez, je suis pour ma part rester sur le Léviathan pour le protéger mais pour réussir ma mission j’ai du ‘’ me sacrifier ‘’ et j’ai failli y rester. Pendant que j’étais totalement paralysé je l’ai aient entendus parler … ils parlaient justement d’un terrible carnage, avec énormément de mort … comprenez que rien que le fait d’y penser ne me donne pas trop l’envie de sourire. Voilà ce qui s’est vraiment passé monsieur Fuuryoku … »

        L’amiral reprend une bouchée et reste pensif un instant tout en continuant de mâchouiller. Après avoir fini sa bouchée il me fixe, déglutie et se lance dans sa révélation.

        « Humm je vois ! Je comprends votre douleur Mashida ! Je pense que je peux vous dire la vérité maintenant, je sais que vous un homme de la marine, un homme bien ! Bon … sachez que Little Garden n’est très certainement pas une destination de vacances habituelle, cela vous vous en doutez ! En réalité si nous sommes là c’est pour une mission de haute importance, nous avions avec mon équipage l’obligation de discrètement protéger uns des Tenryuubito de passage sur l’île. Son nom est Charles-Edouard Libervithz, entant donné que vous m’avez l’air un peu mieux, une fois que vous aurez totalement récupéré je vous demanderez de partir à sa rencontre pour le protéger … mais surtout restez discret et ne dites à personne que vous faites partit de la Marine. Une dernière chose, j’ai longuement réfléchis à ça logiquement les Rhinos ont du se rendre à Drum après leur départ, coïncidence notre ami Dragon Céleste s’y rend également, alors à vous de jouer ! Sur ceux reposez-vous et nous nous occupons des préparatifs vous partirez d’ici là ! Et merci beaucoup pour ce bon repas ! »

        L’Amiral se lève et me salue pour partir quelques mètres plus loin alors que je suis encore bouche bée, je vais pouvoir revoir mes camarades alors. Fuuryoku sait très bien que je ne vais pas refuser cette mission même dans un état comme le mien. Rien ne m’arrêtera, protéger le Dragon Céleste est un jeu d’enfant … Amis Rhinos attendez moi j’arrive bientôt ! Les larmes coulent encore, mais cette fois elles sont de joies !
        • https://www.onepiece-requiem.net/t9586-soul-silver
        • https://www.onepiece-requiem.net/t1448-mashida-taiten-dobutsu-no-kenri-termin