AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -25%
Nike Waffle Trainer 2
Voir le deal
74.97 €

Woody 1er RP : Mon métier ... , Mes objectifs ...

Molokost
Molokost

♦ Localisation : Logue Town

Feuille de personnage
Dorikis: 1250
Popularité: 5
Intégrité: -5

Dim 7 Juil 2013 - 18:49

L'homme poisson avait accomplis de nombreuses tâches sans aucun échec. Il avait toujours obéit, sans montrer une quelconque humeur à son supérieur. Ni aux autres d'ailleurs. C'est cela qui lui donnait un air très sérieux et obéissant. Shitann n'avait pas d'uniforme, mais un insigne de la marine d'élite fixé sur son bandeau noire. Quelques fois, des camarades cherchaient à le provoquer, mais ils n'ont jamais réussi à lui faire faire une erreur. Ils ont arrêté par manque d'amusement, mais de petites railleries continuent de temps en temps. Le poisson cumule encore et encore de la rancune, mais ce n'est pas assez pour l'atteindre.

Sa réussite dans toutes ses missions lui a fait monter au grade de caporal d'élite. Un très petit pas pour son objectif. Woody Shitann avait refusé toutes les journées de repos pour que ses supérieurs le remarquent. C'était aussi pour la raison qu'il ne savait que faire pendant ces jours on l'on est supposé s'amuser ou prendre du repos. Il n'avait rien contre l'idée de boire un coup ou discuter mais avec qui ? même si sa nature voulait plus qu'il échange des coups amicalement avec un autre homme-poisson dans la marine. Ce n'était malheureusement pas le cas.

Cependant le requin-tigre avait une fois accepté une semaine entière de repos pour s'acheter son épée ainsi que des lunettes améliorés à vision nocturne. Il séjournait la nuit dans des hôtels ou il comptait ensuite y réfléchir sur ses futurs choix. La marine l'ennuyait à un point qu'il voulait en démissionner. C'était toujours la même chose, obéir, traquer, tuer/ramener en prison des petits criminels. Si au moins des hommes de son espèce venaient le rejoindre, même l'encourager ... A la place de ça, il se retrouvait déprimé et affaibli sur son lit d'humain trop petit pour lui. Il leva les yeux pour contempler dans un miroir, son corps inerte et affaissé dont la moitié recouvrait le plumard. Ce n'était pas une habitude chez lui ce comportement de faible. Woody sursauta de dégout par rapport à lui même. Il décida de s'aventurer dans la rue, parmi les regards pénétrants des habitants pour se changer l'air.

Ici aussi, il ne trouvait pas de courage. L'air était remplis de murmures et d'insultes. C'était dur d'être un homme-poisson, mais bizarrement Woody prenais courage dans les expressions et grimaces que pouvaient affiché ces vulgaires passants. Les habitants lui avait redonné indirectement l'énergie et la motivation de continuer son objectif. Il les oublia même lancé en plein élan dans un rêve qui fut interrompu quand il se cogna à un vieux forgeron. Woody s'empressa de s'excuser pour qu'il ne crie pas au secours ou appelle la marine comme aurait fait beaucoup d'autres. Mais au lieu de ça, il le reniflait lourdement. Puis laissa sortir de bouche moustachu


<< Tu sens le poisson à plein nez, tu est tombé dedans ou quoi ? Dahahahaha >>

Woody ne savais pas si il devait bien le prendre. Il supposa que oui car aucun cri mais à la place un rire qui n'avait pas l'air méchant qu'avait ébruité le vieux travailleur. Non Shitann remarquais des yeux tout blancs, le forgeron était aveugle ...

(( Changement à la 1ère personne je n'arrive pas à me trouver à quel personne rp, j'ai essayé de faire à la troisième mais au bout d'un certain temps la 1ère revient automatiquement et vice versa ... :$ du coup je fais les deux ))
...

Après m'être dépêché de m'excusé, il m'invita à acheter quelques armes. Je refusais poliment, m'apprêtant à le quitter, mais il me dit sévèrement :

<< Tu n'as même pas regardé je suppose !! >>.

Oui je n'avais même pas pris soin de réfléchir à son offre. Je n'avais pas l'habitude de m'attarder dans un endroit, surtout après avoir osé bousculé un humain. Tiens d'ailleurs comment savait t-il que je n'avais pas regardé ? Un charlatan se faisant passer pour un aveugle peut être ? Mais quel intérêt à faire cela ? Je lui répondais quand même d'une sonorité montrant ma sincérité :

<< C'est vrai ... je vais regarder mais je n'ai plus d'argent pour acheter quoique ce soit >> .

Je contemplais ses épées, et toutes sortes d'armes. Elles étaient différentes de toutes celle que j'avais vus auparavant. Dessus étaient gravé des écritures, parfois laissant l'impression d'une ombre, ou parfois les écritures changeaient selon la distance. Il m'invita à voir une autre salle. Je le suivait, étonné de la beauté que disposaient tous les éléments de son atelier. Mais ma surprise fut à son comble quand je pus voir la deuxième salle remplie de diverses babioles. Allant de sculptures parfaitement taillé en marbre à des vêtements ornés d'or et d'argent. Passant par des équipements constitué d'objets précieux. Il y avait aussi beaucoup de signes et de dessin qui parcouraient une cape verte, rouge et noire exprimant une très forte attirance. Ce magnifique revêtement avait l'honneur d'avoir été nommé son chef d'œuvre par son créateur.

Impressionné, je lui demandais comment il faisais tout ce travail prodigieux.


<< Ce n'est pas un travail mon garçon, c'est une passion, un art, mes mots ne peuvent même pas décrire ce que je ressent quand je le pratique ... >>

Il continua en m'expliquant qu'être aveugle donnait à plus d'inspiration. Que voir ce n'était pas seulement avec les yeux mais aussi avec le cœur, et plus encore, avec l'âme.


Dernière édition par Woody Shitann le Lun 8 Juil 2013 - 14:32, édité 2 fois
Molokost
Molokost

♦ Localisation : Logue Town

Feuille de personnage
Dorikis: 1250
Popularité: 5
Intégrité: -5

Lun 8 Juil 2013 - 13:33

Les sublimes créations du papy ne me laissait pas indifférent. J'aimais tout ce qu'il faisait. Je voulais avoir toutes ces belles choses ... Non, en fait je voulais en créer des semblables. Des vêtements qui marqueraient une originalité par leur ornements, des tissus de grande beauté orné d'écritures mystérieuses. Même des armes avec un style nouveau. Et puis toutes sortes d'objets : De fines et minces sculptures, des boucliers avec des dessins de batailles et pleins de babioles dont il n'avait pas encore l'idée.

Je lui demandais comment et par qui pouvait-on apprendre à créer comme il le faisait. Il me répondit qu'il ne connaissait personne qui pouvait donner un apprentissage car cette joie de création était unique et différente à chacun.
<< Tu ne peux apprendre que tout seul, cet art sans limite dont l'abstraction est pièce maîtresse >> .
Je le remerciais et lui faisait comprendre que je voulais maintenant partir.

Il me fit un sourire. Et sur le seuil, il leva son bras et s'accrocha à ma jambe. Le vieux forgeron me faisait signe de me baisser. Puis il me chuchota à l'oreille que c'était la première fois qu'il voyait un homme-poisson s'intéresser à son art. Même si logiquement il ne pouvait pas voir. Malgré que je ne comprenais pas, mon impatience me fit quitter les lieux après l'avoir saluer.

...

Maintenant dix minutes que je marchais le long des routes en direction du port. Non loin de moi se trouvait une énorme foule d'habitants. Il regardaient tous devant eux. De la ou j'étais, je ne voyais rien. La population était scotché, pas grand monde ne bougeait. Comme s'il était absorbé par la scène. Ça devait être assez important pour qu'il y est autant de monde. Mais je n'étais pas homme à me mélanger à la foule donc je partis d'un pas lourd et sur. D'autant pus que ma curiosité n'était pas grande.

- « Nous sommes ici pour juger le Contre-Amiral Toji Arashibourei, pour des crimes commis tout au long de sa carrière. Normalement, ce genre de cas fait l'objet d'un tribunal militaire, mais à cause de la gravité des faits, un tribunal exceptionnel a été convoqué ...

QUOI ...
Je devais avoir mal entendu. C'était peut être une blague ou un spectacle donné en public dans le but de divertir. Par doute je m'approchais, bousculant les villageois non contents. Mais ils se taisaient quand il remarquèrent ma corpulence. Je mesurais deux à trois fois leur taille. Grâce à ça, je me frayais un chemin.

Je me retrouvais devant la retransmission du 1er jour du procès de Toji. Mon idole, mon grand fan ... Je ne savait pas quoi penser. Je resta bouche bée durant une grande partie de l'acte. Toutes mes pensées couraient dans tous les sens, sans savoir ou aller. Toji Arashibourei était en faite un grand criminel ? Il devait y avoir une erreur.


- AAAAAAAH    * nan c'est pas possible, pas lui * / un cri perçant était sorti de ma bouche /

Voyant que tout le monde m'observait prêt à alerter la marine, je reprenais mon calme et continuais de regarder la scène. Il s'en était pris à une môme ... Inacceptable de la part du grand Toji que j'admirais tant. C'était le seul témoignage qui me choquait. Je m'en foutais des autres.

...  
La retransmission était finie, c'était le soir. Après le grand choc que j'avais appris, ma grande compassion sur ce Toji avait disparue. Je n'en avais plus du tout. Je ne m'étais pas imaginé qu'il était dans la marine que pour lui même avant tout. Quel connard !! Ce poisson avait fait l'effet contraire d'une paix entres les poissons et les humains.

A présent, la poiscaille serait plus sévèrement jugé par les citoyens. Non, par presque tout le monde même. Maintenant, le monde entier s'était fait de mauvais préjugés sur notre race. Ce bel enfoiré de Toji ne méritait plus que je pense à lui. Mes ambitions et ma motivation grandirent indépendamment de ça. Je voulais montrer que les poissons n'étaient pas que ce faux visage de criminels, pirates, ou marines corrompus par la soif de sang et de haine.


AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHH !! J'en pouvais plus. Il fallait que je cri un bon coup pour évacuer ma rage ...

______________

... Voila je reprenais mon service, plus motivé que jamais. Avec deux objectifs en têtes.
1) Avoir un haut grade pour que je sois connu et que j'ai une bonne réputation
2) Proposer et envisager d'aménager plusieurs quartiers d'hommes-poissons à la surface. Ainsi que d'autres idées pour faire venir cette paix au fur et à mesure.
Page 1 sur 1