Le deal à ne pas rater :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 – 4K UHD, Smart TV
564 €
Voir le deal

Minos Kahezaro [en cours]

Minos a écrit:
>> Kahezaro Minos

une image 200*300
Minos Kahezaro [en cours] Kahezaro

Pseudonyme : Demon King
Age: 35 ans
Sexe : Homme
Race : humain
Rang :

Métier : Roi d'un peuple oublié depuis la mise en place du Gouvernement Mondial
Groupe : révolutionnaire
Déjà un équipage : pas encore
But : Détruire le Gouvernement Mondial, rétablir la vérité, récupérer les armes et instaurer une nouvelle ère.

Fruit du démon ou Aptitude pour la suite : Fruit du démon du diamant
Équipements : Minos possède :

- Némésis, une armure composée d'un plastron, d'épaulières, de jambières et d'un casque à cornes, le tout forgé par son peuple.
- Un destrier noir et massif nommé Nobunaga. Ce cheval adapté à la taille de Minos n'obéit qu'à lui et est formé à la guerre.

Codes du règlement (2) :

Parrain : Rei Yakutsuki

>> Physique

Minos est littéralement une montagne de muscles, un colosse disproportionné rivalisant en taille avec Moria, Kuma ou Barbe Blanche. Ses traits sont durs, très durs même et laissent clairement paraître la détermination dont il est capable. Cet aspect de sévérité se renforce quand Kahezaro s'énerve car les muscles de ses arcades se plissent très vite et rendent ses yeux délavés à la limite du genre humain. Comme tous les membres de son peuple, Minos a passé la majeure partie de sa vie hors de portée du soleil et ses cheveux comme sa peau ne se sont jamais pigmentés et semblent très pâles à la lumière du jour. Glabre comme tous les hommes de formation militaire, il arbore une forme hirsute de la coupe à la brosse.

A ce physique remarquable s'ajoute une épaisse armure qui le rend d'autant plus massif. Le casque porte les cornes d'un monstre très ancien qui hantait les souterrains de sa cité ensevelie, un minotaure aussi grand que lui qui l'empêchait de regagner la surface.

En tant que Roi, Kahezaro porte souvent une cape rouge dont il ne se sépare que pour se battre quand il juge qu'elle peut le gêner. Son armure est faite de minerais précieux et résistants qui traduisent très bien sa valeur en plus de sa solidité. S'il ne porte pas d'armure, ce qui n'est pas très habituel, il optera pour n'importe quel pantalon tant qu'il est à sa taille et gardera le torse nu. il peut cependant d'envelopper d'un long manteau à capuche pour se protéger du soleil s'il y est trop exposé. Sa peau reçoit très vite les coups de soleil.

[minimum 10 lignes]



>> Psychologie

Minos est un personnage sombre par la force des choses. Il a vécu toute sa vie en étant conscient que le pouvoir de la surface l'avait contraint à se terrer dans des galeries toutes plus dangereuses les unes que les autres. N'ayant jamais connu d'autres personnes amicales que son peuple, il est très rude et belliqueux envers tout ce qu'il ne connait pas, mais ce n'est pas quelqu'un de mauvais. Ce qui passe pour de la cruauté n'est autre qu'un besoin de montrer au monde qu'il est là pour reprendre ce qui lui appartient, d'une façon générale Kahezaro reste très machiavélique, dans le sens premier du terme.

Le fait de ne pas être le plus sympathique des hommes ne l'empêche pas de s'intégrer et même s'il demandera toujours qu'on respecte son rang pourtant déchu, il ne sera pas contre la compagnie de ceux qui gagneront son respect. Il apprécie les personnages colossaux comme lui, les géants et homme-poissons auront donc un avantage sur son appréciation naturelle. Il aimera également tout personnage doté d'un code de conduite très stricte et qui s'y tient, même s'il ne croit pas en ce qui compose ce code.

En plus de la taille, Minos a pour point commun avec Barbe Blanche son besoin de protéger ceux qui le rejoignent. Son statut de Roi et l'importance de cette fonction ne le place en rien à l'arrière des combats et quiconque compte pour lui sera protégé par lui.

[minimum 10 lignes]



>> Biographie





[Minimum 20 lignes]



L'Homme n'est pas un déchet qu'on enterre en attendant qu'il se décompose, c'est une lueur dans les ténèbres, un fil blanc tissé dans le chaos pour toujours retrouver son chemin.

L'histoire de mon peuple nous a été transmise d'un enfant d'à peine dix ans, aîné des enfants mis en sûreté durant l'holocauste. On l'appelle le Buster Call, c'est une lumière très chaude qui transforme la terre en cendres. Il est activé parle Gouvernement, une tribut qui nous a jugé coupables d'exister il y a de cela plusieurs générations. Exilés vers le sous-sol, emmurés vivants dans un dédale de galeries autrefois employées par les mineurs de notre glorieuse cité, nous avons dû creuser. Creuser pour se déplacer, se nourrir, creuser pour trouver les minerais précieux ou utiles, creuser pour chasser, cueillir, avoir de l'eau, s'étendre, fuit la surface. Creuser pour survivre.

Nos pères fondateurs étaient des enfants qui en un flash ont dû apprendre à devenir adultes. la plupart d'entre eux moururent de faim ou tués par les prédateurs avant d'atteindre l'âge adulte. Sans parler de ceux qui devinrent fous ou attardés. Au final, les souvenirs de la surface disparurent presque entièrement et l'enseignement de l'âge d'or de notre cité demeurait de plus en plus floue. Nous avions oublié jusqu'à notre nom, mais ce n'était pas bien grave puisqu'il n'y avait personne d'autre pour nous nommer. Nous conservons des artefacts, ce qui se transmet comme étant des poneglyphes et nous veillons sur eux, tout comme sur les vestiges trouver dans nos voyages au centre de la terre. Ces écrits que nous ne pouvions plus lire devinrent des décorations. Les mettre en sûreté risquait de les rendre trop précieuses pour attirer les voleurs, alors on les répartis à l'entrée de chaque village que nous forgions à coup de pioche. Les décennies passèrent et notre réseau s'étendit jusqu'à former de véritables cathédrales de pierre taillées sous le couvercle de lumière.

Nous la voyions encore, filtrant en de rares endroits jusqu'à notre sol. Les gens en avaient peur, elle était synonyme de mort. Plus personne ne voulait y retourner. Jusqu'à ce que je prenne le pouvoir.

Mon père avait pour l'habitude de dire que nous avions toute la place qu'il nous fallait entre la terre et la terre. Moi j'ai toujours pensé qu'il y en avait davantage entre la terre et le ciel et que cet espace nous revenait de droit. Nous étions forts, très forts. Plus aucune créature ne nous empêchait de vivre. A l'exception de la bête cornue plus haut qui tuait notre bétail et tuait quiconque marchait dans son territoire. Elle était le symbole que ce qui vivait au-dessus de nous était plus fort que nous, alors je l'ai tuée. Ce n'était pas facile parce qu'elle était plus forte que moi et qu'elle progressait à quatre pattes dans des zones où je devais me tenir baissé, mais je l'ai eue. je lui ai coupé la tête et ses cornes ont garni mon casque. Le symbole du danger de l'altitude vaincu, je devins un libérateur que mon peuple commença à suivre davantage que mon père. Une lutte intestine commença et la couronne jouée lors d'un duel à mort contre celui qui m'avait formé. C'est ainsi que je devins Roi et qu'après avoir offert des funérailles digne du guerrier qu'était mon prédécesseur, j'emmenai tout le monde avec moi à la surface.

La terre avait fleuri, l'image d'un monde dévasté que nous avions en tête offrait un spectacle que nous admirions tant que le ciel bleu pailleté de blanc ne cédait pas à l'aveuglante orbe de feu qui brûlait notre peau et nous contraignait à fermer les yeux. Ce soleil que nous n'avions plus vu depuis si longtemps était un métronome qui nous dictait quand sortir et quand rester. Seul les soldats apprirent à s'y adapter, les civils, enfants et vieillards préférèrent des sorties occasionnelles pour trouver de nouvelles denrées ou se faire peur en regardant en l'air. Il est difficile de ne pas avoir le vertige quand on a toujours eu de la terre pour toit.

Mes soldats et moi parcourûmes l'île. Elle était refuge de pirates que nous fîmes prisonniers de guerres et que nous forçâmes à nous montrer le fonctionnement de leurs navires. Là, nous nous nous rendîmes d'îles en îles où chaque tribut dut plier face à notre préparation spartiate à la guerre qui était un art très bien maîtrisé. Les pirates et armées régulières ne furent pas les seules que nous affrontions, de plus en plus la tribut de la Marine, chienne du Gouvernement, vint nous mettre des bâtons dans les roues. nous fîmes des exemples d'eux en leur offrant le même châtiment que celui de nos ancêtres. J'étais vu comme un révolutionnaire, car je partais à la recherche de poneglyphes, des rumeurs concernant les armes, et que je montrais un acharnement particulier vis-à-vis du pouvoir en place. Pour avoir conquis puis facilité la vie des cités sous ma domination, je fus baptisé Demon King, Roi Démon sorti remonté de l'enfer pour transmettre la volonté des défunts aux illégitimes dirigeants du monde. Nous progressions vite, le Gouvernement ne tarda pas à sortir le grand jeu.

Une bataille eut lieu sur une île que nous avions désigné pour en être la scène. Elle dura plus de deux jours et nous semblions immortels face aux coups de notre adversaire, jusqu'à ce que je rencontre plus fort que moi. Pour une raison que j'ignorais, la Marine possédait des êtres comme moi, sauf qu'ils ne ressentaient pas mes coups. Impuissant devant ces individus, je finis par être vaincu, et mon armée de révolutionnaires mise en déroute. Je survécus grâce à mon cheval qui me tint hors de l'eau en nageant de toutes ses forces pour regagner un rivage, ce que nous fîmes.

Je repris des forces et constatai que j'étais à présent bien loin de mon royaume. Mon peuple continuait la lutte, il me fallait les rejoindre. Je me jurai de ne plus laisser quiconque rester insensible à mes coups et me relevai. J'avais un long chemin à faire et encore beaucoup de choses à apprendre.


>> Test RP

Les entrailles d'une forêt de conifères en plein coeur de l'hiver, c'est pas une promesse d'orgie de protéines. Ca fait un moment que mes pas de yéti s'enfoncent dans la neige. Mon armure dévie les branches qui veulent s'agripper à moi, comme s'il était possible de me retenir dans ma lancée. A l'abri du jour, je traverse la nuit, plus attentif que jamais. J'ai abandonné depuis longtemps l'espoir de trouver des fruits à broyer entre les dents. Ce soir, ce sera viande de gibier famélique; si gibier il y a. Je suis un soldat expert dans la chasse en sous-sol, une plaine pleine de bâtons à épines c'est pas mon terrain. Je n'irais pas jusqu'à dire que je me sens affaibli, mais ma beigne aurait moins de tonus, pas de quoi arrêter un rhinocéros acuponcteur qui voudrait me refaire le boutonnière. Un rhino, ça ça ferait un bon repas. C'est pas le climat ici, je peux oublier les trucs plus gros que les sangliers.

J'ai déjà visité une île remplie de dinosaures. C'était le pied, de la barbaque saignante plein les babines, une cale reconvertie en nirvana pour carnivore. Avec quelques champignons et les tonneaux de la boisson des pirates, ça faisait une bonne soirée. Ca me manque ces petites guindailles, je suis inquiet pour mes hommes, pour mon armée, pour mon peuple. Une chose est sûre, je reviendrai, et je prendrai la tête de dix uniformes ennemis pour chaque tombe dans mon camp. Eh puis au diable la tempérance, je les réunirai en gros tas de chaire transpirante de trouille et je les calmerai en y boutant le feu. Un vrai brasier qui sent la viande épicée et qui nous donnera faim. Une immense langue de feu tirée au ciel qui sera si longue qu'il fera jour d'un bord à l'autre de Redline. Ouais, le temps que je revienne et le Gouvernement va égayer mes feux de joies. Vous m'en direz des nouvelles du Buster Call façon Kahezaro.

Ca sent quoi là ? La pitance ? Faut éviter de s'emballer, ça fait trois jours que je n'ai rien mâché et si ça fait comme pour le sommeil c'est normal d'avoir des hallucinations. Niveau illusions je m'y connais, les champignons des grottes sont assez redoutables. Quand j'étais petit - je faisais à peine un mètre quatre-vingts - ce que je préférais manger, à part le steak de taupe royale, c'était les pointes blanches. On les avait appelé comme ça parce qu'ils étaient en pointes....puis ils étaient blancs.............bref, j'adorais les pointes blanches. C'était très bon mais terriblement hallucinogène. Normalement on les préparait et ils remplaçaient l'alcool qu'on ne pouvait pas produire. Je m'en étais envoyé un sachet complet, les chamans qui se demandaient justement si on pouvait en mourir, ils ont été fixés. Une semaine qu'ils ont mis à me retrouver. Heureusement que les serpents des tunnels ne sont pas très forts parce que j'avais pris leur nid pour une cabine d'essayage et chaque reptile qui m'enserrait n'était pour moi qu'une pièce d'armure que les domestiques imaginaires essayaient d'ajuster, toujours un peu trop juste d'ailleurs, surtout au niveau du casque.

C'est pas la viande que je sens, c'est le sang. Il y a deux trucs que j'ai développé en crapahutant dans les catacombes de ma cité: ne jamais avoir besoin de ses yeux pour avancer et toujours savoir quand la baston refoulait jusqu'aux narines. Je m'arrête et je scrute ce qu'il y a autour de moi. Je dois vraiment avoir le pas lourd pour qu'une meute entière de loups ait fait le déplacement. Ils veulent se payer une tranche de mammouth ou ils se contentent d'essayer de me faire peur ? Je jouerais bien au jeu de celui qui la le plus de bestialité dans le regard, mais si je leur fiche la trouille ils vont s'évader et je ne suis pas sûr de pouvoir les filer dans une forêt un poil trop basse pour moi. Ils n'ont pas l'air de vouloir se barrer, tant mieux. Ils doivent avoir autant les crocs que moi pour oser me tourner autour et envisager que mes paluches sont juste une déco un peu excentrique pour les jambons que je me paye. Visez la pointure les mecs, il faut des pieds comme ça pour me porter. Sans jouer à celui qui a la plus grosse, ayez un peu de bon instinct et faites-vous la malle. Je suis sûr que l'écorce des arbres c'est pas si mauvais que ça.

Ils continuent à tourner, sans jamais attaquer. Ca m'énerve quand on ne se décide pas. Si c'était juste pour me montrer leur manteau d'hiver ils pouvaient rester dans leur tanière et allaiter leurs crétins de gosses. Je ne suis pas sûr d'identifier l'alpha, mais dès qu'il attaquera sa femelle devra se trouver un nouveau Jules. Encore que, est-ce que ce serait bien de retirer un Roi à sa meute ? Si j'épargnais l'alpha et sa truie, peut-être que j'éviterais de semer le chaos dans un peuple qui veut juste un truc à bouffer. Plus je les observe et plus je me rends compte qu'ils ne sont pas si stupides qu'ils en ont l'air. Etre conscient d'avoir une montagne devant soi et d'essayer de la déplacer pour nourrir la famille c'est noble, je respecte. Ca ne va pas m'empêcher de vous enfoncer une longue broche dans le fion pour vous faire rôtir, mais ce sera sans animosité et sans rancune pour ma part.

Pour me rétrécir, je m'assieds en tailleur. J'ôte mon casque et dégage mon cou pour les laisser préparer leur tactique. J'imagine qu'ils ne sont pas assez burnés pour attaquer de face, alors je fais gaffe à ce qui vient de derrière et des côtés. J'ai déjà dit que je pouvais avancer sans utiliser les yeux ? La vue est un sens secondaire chez moi, c'est au toucher que je me repère. Ils ont beau être légers, les loups font vibrer le sol en bougeant. Je capte ce signal et m'en sers pour déterminer leur position, comme si je n'étais qu'une prolongation de la terre. C'est d'autant plus efficace dans les grottes, où le sol n'est pas qu'aux pieds. Mon sonar est bien en place, les premières pattes qui ne seront plus connectées avec la terre donneront la source de l'attaque.

Ca finit par venir. Je m'attendais à une attaque quasi arrière, mais j'avais dans le champ de vision celui qui a lancé les hostilités. Il vise la jugulaire, optimiste le garçon. Je lève un bras gros comme son tronc et ses canines ne pénètrent pas mon armure. Alors qu'il glisse contre le métal, j'empoigne son abdomen et je le jette plus loin, derrière le cercle mortel de la meute. Le second, certainement la femelle de l'alpha, enchaîne avec une autre attaque avant que je termine mon lancer. J'ai deux bras chérie, et comme tu n'as pas le gabarit d'un fenrir il suffit à te donner de quoi te plaindre de violences conjugales. A moins qu'elle veuille l'oscar de la meilleur interprétation féminine, je crois que la baffounette l'a assommée. Le troisième qui s'élance se pense plus malin que les autres. T'as vu mes bras écartés et tu t'es dit que je n'en cachais pas un troisième sous le manteau pour toi coco ? Il te reste deux mètres d'utopie, j'ai pas besoin de te baffer la gueule pour te remettre à ta place.

Le petit futé du jour décolle la mâchoire pour me voler un bout de col, mais au moment où il pense se faire la bouffe de la semaine, c'est lui qui saigne. Et pour cause, je viens de lui choper la nuque entre les maxillaires et je serre assez pour la briser nette. Son os n'a pas été très solide sous la pression et mes dents lui ont vite poinçonné la peau jusqu'au squelette. Les autres sont paralysés, ils ont compris que ce n'est pas parce que j'ai la carrure d'un éléphant et les cornes d'un taureau que me contente de brouter dans les prairies. Celui qui a le courage de me défier, j'en fais un repas de roi.

Toujours prisonnier de ma gueule, gamma prend une douche à petits jets de son propre sang, de quoi me faire maudire sur une tripotée de générations par un taxidermiste. Je laisse mon gibier retomber sur mes genoux et je prends une grosse pierre. J'aime pas employer des armes, ça rend trop dépendant. De toute façon je ne connais aucune masse qui écrase comme moi, et aucune fronde ne peut balancer de la caillasse de cette dimension. Comme pour marquer un point final au combat, je tire un boulet de canon qui fait hurler le vend sur son passage et disloque la zone postérieure d'un lambda. Il vit toujours et le projectile lui a troué la peau du ventre, ses tripes commencent à passer de l'autre côté de la caverne de Platon. Je ne vais pas te laisser souffrir comme ça des lunes mon pote, je me lève et je te mets un coup de pilon qui te fera moucher ta propre cervelle, ça te refroidira net.

Je me lève et pendant que la meute quitte le champ de bataille j'achève le plat de résistance. Le reste de la soirée je le passe à faire du feu et cuire un des loups sur ma broche de voyage. Le deuxième, je l'écorche et le sépare en morceaux, mais je ne le mange pas. La femelle alpha est toujours inconsciente, je l'ai prise près de moi et je lui mets la barbaque crue sous le nez pour lui garantir de beaux rêves. Elle est maigre, comme les autres. Manger un peu ça ne leur fera pas de tord. Je finis mon repas en résistant à l'envie d'entamer le deuxième bestiaux, et prends soin de la louve jusqu'à son réveil. Les véritables Rois ne se contentent pas de veiller sur leur propre peuple.


_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _________
Informations IRL

    Prénom : Loris

    Age : 24 ans

    Aime : Les jeux de mots, l'humour noir, Ultimex, Robert cash et les doublages de Maurice Sarfati.

    N'aime pas : Perdre un texte que je viens de taper, genre maintenant.

    Personnage préféré de One Piece : Quand je finirai ma ligne, vous lirez Jango.

    Caractère : (définissez vous en quelques mots) Quand une saleté de demande de mot de passe ne me fait pas perdre ce que je viens d'écrire je suis une vraie crème. J'ai pas mal de patience et si on me respecte et que le feeling passe bien je m'amuse très vite avec d'autres personnes. J'aime bien abordé tous les sujets et les échanges avec les gens ouverts. Si vous avez autant d'autodérision que moi on va bien s'amuser ensemble.

    Fais du RP depuis : 9 ans, dont 3 ou 4 sur forum.

    Disponibilité : (en jours par semaine, c'est bien sur, approximatif) N'étant pas un hardcore geek, je peux passer un bon moment sans vouloir traîner sur l'ordinateur mais je veillerai à répondre aux besoin qu'on a de moi. Après bien sûr il y a des jours où on ne veut pas écrire, et dans ces cas-là faut pas forcer.

    Comment avez vous connu le forum ?

    Par un pote qui m'en a parlé et m'a donné envie de l'accompagner dans ses pérégrinations









Dernière édition par Minos le Mer 2 Mar 2011 - 19:52, édité 4 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
  • https://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-cours
Bienvenue à toi. Superbe présentation que je commenterais par la suite.

Voilà ton test rp:

Tu te retrouve dans une forêt sombre, tu a faim et là tu vois une meute de loup. Que fait tu ?


Un jour je serai un Amiral de la marine afro
Et tous les pirates auront peur de moi !

Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique.
  • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t296-
Bienvenue sur le fow, bonne chance pour ton test rp !
N'aime pas : Perdre un texte que je viens de taper, genre maintenant.
Pas de pot ^^'
    Non pas de pot du tout même. ^^

    Merci pour l'accueil. Le Test rp est terminé, à vous les studios.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
    • https://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-cours
    Superbe test rp, avec de l'action, un style à la 1ère personne bien engagé. Une biographie original. De même pour les descriptions. J'ai pas relevé de fautes à moins que je ne sois aveugle alors autant pour moi.

    Manque plus que tu rajoute le code du règlement en Hide et t'aura pour ma part 750 Dorikis.



    Un jour je serai un Amiral de la marine afro
    Et tous les pirates auront peur de moi !

    Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique.
    • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t296-
    Merci, content que tu aimes. ^^

    J'avais mis le code du règlement, on me l'a retiré visiblement. Je dois le remettre ?
    • https://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
    • https://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-cours
    Nan c'est bon. Je suis d'accord avec Hiro sinon. Style d'écriture très sympa à lire. 750 dorikis plus que deux voix. Tu pourras réserver le Diamant, ou le manger déjà, j'y réfléchis :d
    • https://www.onepiece-requiem.net/t146-ryuuku-no-fiche
    • https://www.onepiece-requiem.net/t99-rp-donwload-100-100-ryuuku-gakuen
    ok tant mieux, ça m'éviter de replonger dans les règles pour retrouver ça. ^^

    Hiro m'avait parlé d'un FDD de la terre, qui irait très bien avec le personnage. Le truc c'est que c'est un logia donc je sais que ce ne serait pas pour tout de suite, mais si je peux le réserver je le fais il est taillé pour Minos.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t985-techniques-de-minos
    • https://www.onepiece-requiem.net/t956-minos-kahezaro-en-cours
    Bah on verra tous ça dans demande de FDD quand un admin te donnera la dernière voix. Rien ne presse. On pourra discuter tranquillement là bas de quoi t'irais pour le mieux et ce qui te plait.


    Un jour je serai un Amiral de la marine afro
    Et tous les pirates auront peur de moi !

    Ne jugez pas le grain de poivre d'après sa petite taille, goûtez-le et vous sentirez comme il pique.
    • http://oprannexe.onepiece-forum.com/t296-
    Très bien ^^
    Je donne ma voix et valide par conséquent la présente présentation ^^
    750 dorikis !