AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Un noir orage se lève

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité


Mar 21 Juil 2015 - 18:32


Quelque part dans le ciel.

Stop ! Vous ne pouvez pas faire ça !
Je ne peux pas ? Pourquoi je ne pourrais pas ? C'est moi qui tient le couteau et la corde alors que tu es suspendu bien en dessous. Je ne vois vraiment pas ce qui pourrait m’empêcher de le faire.
Le sens moral ?
Soyons sérieux enfin, je suis un pirate. Le sens moral je m'assois dessus depuis un moment. Non vraiment, désolé que ça t’embête Argus, mais je ne vois que des avantages à te balancer par dessus bord. Rien qu'a l'idée de pouvoir ôter mon ciré et mes bottes pour profiter du soleil j'ai déjà la lame qui glisse sur la corde...
Mais ce n'est pas ma faute !
Ah mais pas du tout. Non vraiment Argus, si c'est ça qui te mine je t’arrête tout de suite, ça n'a rien de personnel. Je sais très bien que tu n'es pas responsable de ce nuage qui traine au dessus de ta tête et qui me donne l'impression de vivre dans un aquarium depuis quinze jours. Disons que tu n'es qu'une victime collatérale sur le chemin de la résolution de ce micro climat... C'est plus facile à digérer comme ça ?
Non ! Pas du tout !
Bon, tant pis. Et maintenant si tu n'as rien de mieux à dire, disons que je crois que ça va couper.
Attendez ! Si vous coupez la corde Izya sera très en colère !
Peut être. Mais occupée comme elle est avec Reyson, franchement j'en doute un peu. Disons que ça me semble rentrer dans la catégorie risques acceptable...
Mais !
Écoute Argus, franchement, à quoi ça rime d'essayer de gratter quelques minutes comme ça ? Est ce que tu ne peux pas juste accepter ton sort et me laisser trancher la corde sans faire d'histoires ? Pense un peu aux autres...
Je ne veux pas mourir !
Oui, sans doute, mais c'est moi qui tien le couteau. Allez, assez discuté. Et bonjour aux poissons de ma part...
Attendez !
Non non, désolé, je n'attends plus, je veux que cette pluie s’arrête.
Mais regardez ! La, la mer de nuages !
Quoi ? Qu'est ce qu'ils ont les nuages ?
Ils deviennent solides ! On y est ! On est arrivé sur la mer de nuages, Weatheria est toute proche !
Hm...
Vous me pouvez pas me tuer alors qu'on arrive ! C'est moi qui vous ai amené ici !
Hm...
Allez quoi... Remontez moi... S'il vous plait.
Pff... On peut dire que t'as du bol toi. T'as intérét a ce qu'on arrive vraiment sous peu...

avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Mer 22 Juil 2015 - 22:17


Assise en tailleur sur un coussin dans le Redcopter, le regard plongé dans le vide, je réfléchis.
Nous nous dirigeons en ce moment même vers une île céleste que je ne connais pas. Weatheria.
Je sais que cette île est peuplée d’anges qui sont pour la plupart de très grands scientifiques météorologues. Comme Argus qui est avec Red, et comme moi, ils sont capables de maîtriser les nuages et le vent. Sauf que, contrairement à moi, eux en connaissent long sur le sujet, et s’ils font ce qu’ils font, c’est uniquement grâce à leur science.
Tandis que moi, c’est juste grâce à mon fruit, et je tâtonne encore.

Voilà l’une des raisons qui me pousse vers cette île. Ma raison égoïste. Je veux vraiment apprendre à mieux maitriser mes nuages et ce pouvoir que j’ai acquis. Et je ne vois qu’eux pour m’aider.

La seconde raison, c’est que ces anges sont opprimés. Et maintenant que je possède moi-même un peuple céleste, je ne peux juste pas accepter qu’on martyrise ces gens sans représailles.
Lorsque j’ai décidé de monter sur le trône de Stymphale, j’ai décidé de protéger les anges. Tous les anges. Pas seulement ceux de chez moi. Alors je ne laisserai aucune tyrannie les soumettre. C’est mon peuple, alors je le sauverai, quoi qu’il m’en coute.

Et enfin, la dernière raison qui me pousse à être ici, c’est de faire en sorte que les gens m’aiment et me soutiennent. Un dur projet lorsque l’on sait qui je suis, et surtout « de qui » je suis… Mais je vais quand même essayer de l’amener à terme. Car j’ai besoin du soutien des gens pour être mondialement reconnue comme « Reine » ou « Protectrice des Anges ». Et cela, afin que même le Gouvernement Mondial me reconnaisse comme tel. Et qu’il l’accepte, surtout. Qu’il l’accepte et qu’il accepte mes conditions de « paix ».

Et c’est pour ça que j’ai besoin de Weatheria. Si Argus dit vrai, c’est une île qui se déplace et qui aide les humains en leur apportant la météo dont ils ont besoin. Donc, si en faisant ça, il pouvait transmettre l’idée que je ne suis pas si méchante que ça, ce serait, je pense, un bon moyen de redorer mon blason en douceur. Mais, est-ce qu’ils accepteront ?

Je ne sais pas. Je n’en ai aucune idée. Et ça m’inquiète.

Comment pourrais-je les convaincre ? Comment pourrais-je leur faire voir ? Peut être qu’en restant avec eux quelques temps, le temps qu’ils m’apprennent ce qu’ils savent… ? Mais Red et surtout Reyson, risquent de ne pas vraiment apprécier de rester sur une île nuageuse à ne rien faire et sans aucun moyen de voir l’avancer de ma démarche. Ne l’oublions pas, ce sont des pirates.
Je suis une pirate.

Je soupire. Je n’aurai sans doute jamais du virer pirate. Qu’est ce qui m’a pris le jour où j’ai suivit ce crétin de Lion et ce Mizukawa ? Quand je pense que mon ancien capitaine est finalement toujours en vie et qu’il aurait laissé moisir Lion, et sans doute moi aussi, à Impel Down. Aucun honneur. Aucune parole.
Ni Loyauté.
Rien.

J’aurai peut être du resté chez moi, à Scarlet Town. Avec mon père et ma mère adoptive… A forger des armes pour la marine et autres acheteurs…
Des armes.

Lassée, je sors doucement ma lame brisée de mon épée jumelle. Je ne l’ai toujours pas réparée, et à vrai dire, rien que d’y penser, j’en ai le moral dans les chaussettes. Cette épée est la première que je me sois faire spécialement pour moi. La première avec laquelle je me suis réellement battue. Et pourtant, depuis déjà quelques mois, elle est brisée.

Je me souviens encore, lorsque je l’ai forgée, toutes mes pensées étaient tournées vers une seule personne. Un défunt. Léo. C’était pour lui que je l’avais faite, dans le but de pouvoir être parée pour partir à la conquête de notre rêve. J’y avais même ajoutée tout un système d’étanchéité en prévision de mon voyage par la mer.

Mais maintenant, tout ça, c’est du passé. Et c’est sans doute pour ça aussi que je ne l’ai pas réparée.
Et pourtant, je la garde encore à la hanche. Par habitude, juste à côté de Narnak…

On ferai peut être mieux de faire demi tour…
Hein ?
Non, rien, oublie. Je vais voir Argus pour voir si on arrive bientôt. Tu viens ?

J’enfile mes bottes de pluie, mon ciré et prends mon parapluie avant de décoller vers l’autre dirigeable qui nous tracte depuis quelques jours déjà.

Et en sortant dehors, je peux déjà voir que nous ne naviguons plus dans le vide mais bien sur quelque chose : La mer de nuage.

Et alors que je fais irruption dans la cabine complètement trempée, Argus et Red regarde droit devant eux, ne faisant qu’à peine attention à nous.

Intriguée, je regarde l’objet de leur contemplation.

La, droit devant, se trouve, non pas une île volante, mais un énorme dirigeable entourée de poutre et de grue rudimentaire. Autours, on peut voir des anges au travail, sous les yeux avisés d’humains.

Et là, face au silence qui règne dans la cabine, je mets enfin des mots sur ce que tout le monde pense secrètement.

Euh… Argus ? On était pas censé arrivé sur une île ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Équipage : Les Anciens Saigneurs, et derrière Red pour le moment

Feuille de personnage
Dorikis: 8160
Popularité: -647
Intégrité: -535

Sam 25 Juil 2015 - 23:17


« Oui, parce que je voyais ça plus… céleste. Ok, y a des nuages, mais c’est le même appareil que nous sauf en plus grand. Puis une île a pas cette forme normalement… Sans vouloir t’offenser Izya. »

Au cas où c’est vraiment l’île. Sait-on jamais.

J’étais entrain de me secouer les cheveux comme un chien mouillé. Je ne m’étais pas paré comme la dragonne face à la pluie. Quand on a passé des jours et des nuits dans une cellule givrée sans la tenue adéquate, on oublie parfois la possibilité de se couvrir en fonction du climat…

« Mais au fait, faudra m’expliquer. Tu es reine des anges… Alors pourquoi ta troupe d’assaut n’est composée que d’humains pirates ? »

Non pas que je n’ai pas confiance en nos chances de réussite. Mais je souhaiterais éviter de mourir dans une guerre qui n’est pas la mienne, alors autant mettre toutes les chances de nos côtés non ? Tu possèdes des soldats. Où sont-ils ? Oui je t’aime. Oui la foi fait déplacer des montagnes. Mais là on est dans les nuages, donc ça ne marche pas ici.

J’approche de la sortie. De toute façon, je sais voler à présent moi aussi… Héhé. Désolé, je ne peux pas m’empêcher de jubiler. Ca faisait si longtemps qu’ils me narguaient pendant que j’étais le seul à rester cloué au sol… Héhé.

« Je monte sur le toit pour hisser le drapeau noir ? Sabordage, abordage à bord du truc aux abords arrondis, le tout en criant et en frappant à droite et à gauche ? On tue puis on parle aux cadavres : la méthode pirate ? Ou on applique la méthode angélique ? Parce que j’ai pas d’ailes et que je ne la connais pas. »

Je jette alors un coup d’œil à Red et à Izya. Pour le coup, j’étais plus soldat qu’autre chose. Sinon, que je sache voler ou pas, ça n’y changera rien à ma situation. Surtout que je ne suis pas certain qu’ils m’aient pardonné pour mes improvisations sur les Shabaondy. Bien que, j’insiste, c’est grâce à ça qu’on s’en était sorti…
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Invité
Invité


Ven 31 Juil 2015 - 18:07


Sabordage ? Tu plaisantes ? Je veux ce truc !

Alors c'est sur que pendant le voyage j'ai eu le temps de discuter avec Argus. Et certes il m'a parlé de ce qui poussait un capitaine pirate a se couper du monde pendant des années, cette histoire de dirigeable géant capable de maitriser la météo comme le fait l'ile de Weatheria, ou a bien plus petite échelle comme le fait Izya avec son fruit.

Mais même en le sachant je ne m'attendais pas à ça. Ce truc est énorme. Gigantesque. Dément. Je crois que je l'aime déjà. En tout cas je le veux !

Dépliant une longue vue j'observe le coin pendant qu'on se rapproche. La mer de nuage étrangement solide au dessus de laquelle nous flottons. Le chantier, l'énorme dirigeable... Et... Un truc brillant au loin ?

La bas c'est quoi ? On dirait une sorte de bulle.
C'est weatheria.
Pourquoi ne pas l'avoir mis a coté du chantier ?
Une idée d'Auron. Les familles de ceux qui bossent sur le chantier sont gardés en otage sur l'ile, et les travaux se font ici sur la mer de nuage. Comme il contrôle tous les moyens de transport et qu'il est sans cesse en train de bouger d'un endroit a l'autre, on ne peut pas se révolter sans que l'autre groupe soit puni par les pirates...
Oui, pourquoi pas. Mais du coup pourquoi nous faire venir au chantier en premier ?
C'est la qu'il y a le moins de pirates, pour un coup de force il vaut mieux commencer par la et ensuite attaquer l'ile.
Hum, d'accord.

Du coup Reyson, le plan c'est de liquider du pirate, d'épargner les prisonniers pour qu'izya puisse jouer les sauveuses, et surtout, surtout, de ne pas abimer mon futur dirigeable.

Donc méthode pirate, mais ciblé. Et du moment que tu ne testes plus tes produits sur moi t'as la permission d’être inventif.


Devant nous le dirigeable est pour l'instant posé sur une sorte d'ile de nuages au milieu de la mer de nuages. Le fait que tout le paysage soit en nuances de blanc rend difficile l'évaluation des détails mais je repère au pied de la structure une série de bâtiments blanc qui doivent héberger les pirates et les prisonniers. La bas semblent amarrés ce qui tient lieu de navire dans le coin. C'est surement la que doit se concentrer la garde. A moins qu'ils n'enferment tout le monde la nuit...

Sur les flancs du dirigeable, de grosses grues ont du servir a monter l'armature de la coque. Et le boulo se concentre visiblement sur les finitions de l’enveloppe. A vue de nez y'a bien deux ou trois cent personne en train de bosser. Difficile de distinguer les gardes. Et puis, quelle importance...


Tiens au fait Reyson, je t'ai dit que j'avais découvert le royal ?

avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Ven 31 Juil 2015 - 20:29


Quoi ?! Mais c’est injuste !

Non mais j’y crois pas ! Red qui découvre le Haki Royal. Et Reyson qui l’a déjà ! Injuste, je trouve tout cela vraiment injuste ! Après tout, dans notre petit groupe, c’est moi qui le mérite, ce Haki ! C’est moi qui ait un père qui l’avait et qui suis Reine, de surcroit !

Mais non, non. Faut que je sois la seule à ne pas l’avoir ! C’est vraiment n’importe quoi !

Pfff.

Je souffle en regardant Red, dégoutée de cette nouvelle capacité qu’il s’est découvert. Ou plutôt Jalouse.

Comment ça injuste ? Tu es reine alors tu dois l’avoir, non ?

Soudain, mes écailles se mettent à recouvrir ma fine peau d’ange et des piques viennent s’ajouter à cela. Mon regard, noir, se pose sur Argus. S’il n’était pas important pour la prise de Weatheria, je pense que je le lacèrerai tout de suite. Et au vu de ma réaction, je n’ai pas besoin de répondre pour qu’il comprenne que non. Non, moi j’ai pas la chance d’avoir le Haki Royal. Moi je suis une reine de pacotille et je les emmerdes tous, voilà.

Je pars devant…

Mes mots passent entre mes dents serrées. Et sans plus de façon, j’ouvre la porte du dirigeable qui prend l’eau, prend ma forme complète de dragon et décolle en direction du monstrueux dirigeable construit par les anges.

Je vole au raz des nuages, espérant ne pas me faire repérer avant d’avoir atteint le lieu de construction et ainsi de pouvoir parler aux anges. On va forcement devoir se battre, alors ce serait dommage qu’ils soient blessés.

Glissant sur les airs, je m’approche rapidement du chantier. Et plus je m’en rapproche, plus je me rends compte de la grandeur de cette chose. Immense, c’est le mot. Il doit faire au moins trente ou quarante fois ma taille de dragon. Minimum. Alors je me sens petite, vraiment. Et plus je m’approche, plus je me rends compte que les anges qui tournent autours le sont encore plus, petit, par rapport à ce monstre volant.

Et soudain, les petits points qui les forment commencent à s’agiter dans tous les sens, fuyant l’endroit juste devant moi. Et plus j’avance, plus la panique se répand. Jusqu’à ce qu’un nouveau groupe prenne la place de celui qui vient de déserter les lieux.
Hm… J’ai du me faire repérer…
En même temps, vu le rouge de mes écailles et le blancs des nuages, c’n’est pas très surprenant.

Bon.

Du coup, pour prévenir les anges avant l’attaque, c’est mort. Par contre, pour dézinguer tout ce petit monde avant que Red et Reyson arrive, histoire d’accentuer encore plus l’injustice de leur obtention du Haki Royal, ça c’est possible.
Et puis, ne faut pas que je perde espoir. Red vient de le découvrir et il a au moins quarante ans. Et Reyson est sans doute plus vieux que moi… L’est-il vraiment ? Je me demande… J’espère.  Mais du coup, j’ai le temps avant de le découvrir, non ?
Oui oui, j’ai le temps.
Mais je n’aime pas attendre.

Pfff. T’façon, je vais leur montrer moi que même sans Haki, j’ai l’étoffe d’une reine. Je vais leur montrer.

Et alors que je ne suis plus qu’à quelques centaines  de mètres des assaillants pirates qui se sont regroupés en vu de défendre leur bien contre le dragon que je suis, je prépare déjà un éclair dans ma gueule, et juste avant de tirer, je m’assure qu’il n’y a pas un ange dans le lot. Aucun. Ces types sont tous armés, et déjà, des balles commencent à fuser dans ma direction. Alors je tire ! L’éclair fend l’air et la distance qui me sépare encore du groupe pour venir se planter en plein dans la poitrine d’un des pirates, qui s’effondre au sol de l’îlot nuageux où ils se sont installés pour faire leur chantier.

Et déjà, je vois la panique sur le visage de ces pauvres pirates ignorants qui n’ont pas l’air d’avoir déjà vu de dragon de leur vie. Certain ont même l’air de ne pas vraiment avoir faire d’exercice depuis plusieurs années, trop occupés qu’ils étaient à réduire les anges en esclavages.

Alors que je vole toujours juste au dessus de la mer de nuage, je réalise une grande série de zigzag pour esquiver les balles de mes opposants. La panique commencent à en faire fuir quelques uns, tandis que les plus coriaces restent et continue de faire pleuvoir des balles sur moi. Quelques unes d’entres elles finissent par m’atteindre, ne faisant qu’effleurer mes écailles de dragons.

Et enfin, j’arrive à la hauteur de ces assaillants. Et alors qu’ils m’observent de toute ma grandeur, les yeux remplis de panique, je change de forme et adopte mon Claw Point, redevenant ainsi à peine plus angélique. Et ainsi, je me jette sur un des types un peu trop gras au milieu du tas et commence à lui enfoncer mes griffes dans le dos, le lacérant dans toute sa longueur. Et avant même que les autres pirates n’aient pu réagir, je saute sur un autre type qui me tourne encore le dos et le plaque au sol tout en prenant soin de le blesser avec les griffes de mes pieds.

Enfin, les autres gars commencent à réagir. J’en vois un qui me pointe son arme dessus. Au moment où il tire, je me baisse pour esquiver la balle qui vient se loger dans l’épaule d’un de ses camarades. Au vu de cette action, une voix résonne.

RANGEZ VOS FLINGUES ! TRANCHEZ LA A L’ÉPÉE !

Et soudain j’entant de nombreux bruits de lames qu’on tire de fourreaux. Et, dans un cri d’encouragement, les types commencent à me foncer dessus cinq par cinq. Souplement, j’esquive leur coup en me faufilant entre leurs jambes, en leur grimpant dessus ou simplement en sautant un peu plus loin. Et les uns après les autres, je les lacère, ou les assomme. Je ne cherche pas à les tuer, juste à les dissuader d’attaquer. Et, alors que j’attrape les deux derniers debout de la cinquième ou sixième vagues de cinq pirates, un dans chaque main, je les frappe violemment l’un sur l’autre avant de hurler.

STOP !

Je n’ai certes pas le Haki Royal, mais ma démonstration de violence et de force les incite à m’écouter tout de même.

Si vous voulez vivre, jetez immédiatement vos armes à terre. Vous massacrer ne m’amuse pas. Mais je le ferais sans hésitez si vous ne me laisser pas le choix.

Les pirates se regardent entre eux, et puis, certain commence à lâcher leurs armes.

Qu’est ce que vous foutez ! Reprenez-les immédiatement ! Non mais franchement, z’êtes qu’une bande de poltron débile et chialeur ! Z’allez pas laisser une espèce de démone vous dire quoi faire !
Euh… Mais chef…
Y’a pas d’mais, tarlouze ! J’vais vous montrer, moi, comment on traite les donzelles de la sorte chez les pirates ! Bande de chiens boiteux qui s’pissent dessus !
Bon bon bon… Mettons les choses au clair. Dragon, ça aurait été, Ange aussi, ça va de soit. Mais. Démone. Démone quoi ?! Tu trouves que j’ai l’air d’une Démone ?!
Bah ouais !
Comment ça, « Bah ouais » ?! Non mais tu sais à qui tu causes là ?! Je suis Izya ! Fille de Tahar et Reine d’une île céleste ! A.
Moi c’est Salgate. Et j’vais te défoncer.

Bon. Là, s’en ait trop. Non mais le mec il croit quoi ?! Parce que c’est un cyborg d’au moins deux mètres cinquante de haut avec une grosse crinière châtain, des gros muscles et qu’il a une hache à double tranchant, qu’il peut se permettre de me traiter ainsi ? Et bah non, il peut pas. Mais alors Pas. Du. Tout.

Mécontente, je serre mon poing fortement et le recouvre de haki. Et sans que ce fameux Salgate ait le temps de dire ouf, je le tape d’un geste rapide et franc avec toute ma force et toute ma colère en plein visage. Je sens mon poing s’enfoncer dans le métal, le tordre, le remodeler. Et je sens de la chair en dessous.
Quoi ? C’était juste un masque ? Tant pis pour sa gueule.

Et pendant quelques secondes après mon coup, mon poing reste ainsi figé dans sa face. Il ne bouge pas, ne réagit pas. Puis, soudain, tombe au sol. Assommé sec. Ou peut être même mort. Qui sait.

Et du coup, mon regard se repose sur la bande de pirate encore debout autour de moi qui est aussi silencieuse que son chef.

Bon, alors, vous les lâchez vos armes ou je vous bouffe ?!

Il n’en faut pas plus pour qu’une pluie de « Cling » résonne à mes oreilles.

Qu’ils viennent me faire chier avec leur putain de Haki Royal maintenant.
Qu’ils viennent.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Équipage : Les Anciens Saigneurs, et derrière Red pour le moment

Feuille de personnage
Dorikis: 8160
Popularité: -647
Intégrité: -535

Sam 1 Aoû 2015 - 23:53


« Ah ouais ? Et moi j’ai le haki de l’armement ! »

Au moment de l’atterrissage, je touchais le sol en assénant un bon coup de poing au premier protagoniste que je vis au milieu de la foule. Ce dernier tomba à terre, sur une multitude d’armes posées au sol. Bon, je n’avais pas le haki de l’armement et j’avais juste dopé les muscles de mon bras. Mais le résultat est le même non ? Frapper fort. Donc j’ai fait quoi ? J’ai frappé fort. Héhé.

Sauf que le temps qu’on arrive la bataille était déjà finie. Du moins, ils ne tenaient plus d’armes en main. Mais bon, fallait que je fasse une petite démonstration à Red quand même, histoire de garder la tête haute.

« Et j’ai même l’empathie ! Je te parie que j’ai fait une boulette et qu’Izya va râler ! »

Sauf que ce sont les pirates d’abord. Ils se rendent et on les attaque toujours. La promesse de la dragonne ne tenait plus vraiment. Puis, est-ce que j’ai testé des produits sur Red ? Non. J’ai même plutôt été inventif… Faire une entrée fracassante parmi des ennemis qui se rendent en en assommant un, si ça c’est pas inventif, je sais qu’est-ce qui l’est… Si c’est utile ? Sans doute pas. Mais Red avait oublié de stipuler cette condition.

Par contre, certains d’entre eux semblent rusés. En effet, les anges commencent à approcher. Ils tremblent, mais ils nous fixent nous. Ils ont les poings fermés… Pourtant, on est là pour les sauver ! Hé, Izya, t’es une ange aussi, explique leur ! C’est coutume chez vous de tabasser vos sauveurs ? Mais je remarque un pirate non loin du groupe d’anges tenant un escargophone en main. Les aurait-il menacés de faire assassiner leurs familles s’ils ne nous combattaient pas ? Les pirates semblèrent reprendre un peu plus confiance. Ou était-ce parce qu’ils n’avaient rien à perdre de toute façon ? En se rendant ils se prenaient des coups…

Nous avions donc à la fois des pirates et des anges à affronter. Sachant que nous sommes là pour sauver la seconde catégorie, donc éviter de les blesser…

« Red, à toi l’honneur. Montre-nous à quel point tu es assommant. »

Moi j’avais démontré mes capacités dans les autres hakis. A lui de nous montrer celui-ci.
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Invité
Invité


Mar 4 Aoû 2015 - 20:25



Haki !

Hum...

C'est que j'ai un peu manqué de temps pour m’entraîner depuis que j'ai découvert que finalement bon, moi aussi j’avais droit au bonus et à la couronne.

Et la... On dirait que ça à pas l'air de venir...

HAKI !

Non... ça veut pas.

Et me voyant visiblement hésiter, les types en face reprennent conscience. Faut dire qu'avec trois ans passés dans le coin ils ont du manquer pas mal de nouvelles fraîches, du genre Armada et ma gueule sur une affiche.
Et voila que le plus couillu du lot me colle une balle.

Une balle...

Ping !

Inutile, j'ai le Tekkai.

Et putain, y'en a quand une paire d'autres qui vérifient. Bon...

Black hole !

Mes mains ouvertes devant moi se couvrent de flammes noires qui atteignent rapidement un bon mètre et commencent à goutter sur le sol, dans un goutte a goutte qui devient bientôt un véritable flot de ténèbres qui fonce vers les pirates à la vitesse d'un raz de marée, montant jusqu'aux genoux et empêchant quiconque de distinguer ses pieds ou le sol maintenant couvert de cette marée de ténèbres mouvantes.

Et puis les gens commencent à s'enfoncer...

Haki ?

avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Sam 8 Aoû 2015 - 16:32


Pffffff…

Désespérant.

Moi qui avait réussi à calmer tout le monde ici sans problème, voilà que les deux autres andouilles sèment la zizanie. Non mais sérieusement, ils auraient pas pu juste accepter que je mérite plus le Haki qu’eux deux réunis et me consoler de ce destin tragique qui m’oblige à les voir se complaire de leur pouvoir tandis que moi je ne l’ai pas ?!

Ils auraient du.

Et là, j’aurai bien envie de bouder et de me moquer salement de Red. Il ose dire qu’il a le Haki des Rois mais n’est pas foutu de l’utiliser. Pitoyable.
Mais forcement, je ne peux pas faire ça.

Si je veux devenir Reine de ce coin, je ne peux pas laisser ces anges qui deviendront miens se faire marcher dessus par ces pirates bouseux.
Et je ne peux pas non plus me jeter dans le tas. Ça risquerait d’engendrer de terribles répercutions pour les familles de ces anges scientifiques et travailleurs.

Cette fois, la discrétion est de mise. Et comme j’ai vachement plus de pouvoir que lors de notre dernière tentative foireuse de discrétion à Logue Town, cette fois, ce sera une réussite.
Parce que cette fois, y’a que moi qui gère cette partie du plan.

Me transformant en dragon, je m’envole et fais en sorte de disparaitre sur un nuage que je crée moi-même juste au dessus de la masse d’ange qui commence à avancer d’un pas lent mais déterminé en direction de Reyson et Red pendant que ce dernier tente d’invoquer le Haki.

Doucement, j’ouvre ma gueule et laisse sortir un flot de brouillard qui vient se déposer doucement sur le sol de nuage de l’île céleste. Et petit à petit, sous mon action continue, le brouillard commence à prendre de la hauteur, de la densité et de l’envergure.

Mon but ? Que le brouillard envahisse la zone et qu’il empêche quiconque de voir à plus de deux mètres. Et ce, avant que Reyson fasse une autre connerie qui déclencherait l’exécution des familles des anges.

Alors, pendant que je génère le brouillard, du haut de mon nuage, je fixe Red, intensément. Avec une seule et unique idée en tête : « Retiens Reyson. »

J’espère juste qu’il est plus doué avec le Haki de l’observation qu’avec le Royal…
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Invité
Invité


Mer 12 Aoû 2015 - 11:51




Bien sur, l'empathie je gère. Lire dans la tête des gens de toute façon j'ai appris ça dés le cipher Pol, formation de psychologie élémentaire à l'usage des agents de terrain que ça s'appellait. Ou bienvenue chez les preneurs de têtes... Encore un stage ou j'avais demandé Rokushiki avant de me faire enfler sous prétexte de manque de points d'ancienneté...

Du coup elle nous fait quoi ? Elle la joue solo ? D'un point de vue placement de produit ça peut se tenir, c'est elle qui veut être reine et jouer les sauveuses.

Et du moment que je peux partir avec ce monstre volant, jouer les faire valoir ne me gène pas. Reyson par contre, c'est moins sur. Il aime bien occuper le devant de la scène.

Hey mais c'est ça !

Elle veut que je le retienne !

D'une pensée je visualise la marée noire que je viens de déployer. La ressentant comme si elle faisait partie de moi au même titre qu'un de mes membres. Et je le cherche. Étiquetant en un souffle tout ceux qui pataugent dans la brume noire, et le trouvant presque immédiatement.

Désolé Reyson, Si t'as peur du noir, ferme les yeux...
Hein ?

Et en même temps que les pirates les plus proches, Reyson est happé jusqu'au torse par la marée noire. Comme si le sol dure sous ses pieds était soudain devenu un vaste banc de sable mouvant pressé de l'engloutir.

Et hop, affaire réglée.

Mais dépêche toi princesse. Parce que l'empathie me prévient de beaucoup de chose depuis que je l'utilise couramment. Et dans un coin de ma tête un sixième ou un septième sens me dit que d'autres problèmes arrivent rapidement. Qu'ils sont autrement plus dangereux que ce clown que tu as terrassé d'un coup de poing.

Et qu'ils sont cinq....
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Mer 12 Aoû 2015 - 21:36


Mon brouillard est maintenant suffisamment épais pour m’empêcher de voir tout ce qu’il se passe en bas, là où était étalée la marée noire de Red. Cela m’empêche aussi de voir s’il a bien compris ce que j’attendais de lui.
J’espère.

De toute façon, je n’ai pas vraiment le temps de m’en préoccuper.

Cessant de produire la brume, je saute de mon nuage et plonge vers l’endroit où doit se trouver le type. Silencieusement, je me pose à terre au bord de la zone de brouillard et rentre à pas feutrée, ventre à terre, dans la masse. Malgré ma vue de dragon, je ne vois clairement pas loin dans ce nuage de brouillard, une preuve que j’ai bien fait mon travail ! Mais du coup, cela me complique la vie. Parce que forcement, le pirate a bougé.

AAAAH ! UN.

Je colle ma patte sur le visage de l’ange pour lui faire prononcer de manière incompréhensible le dernier mot de sa surprise. Forcement, j’ai trop avancé et j’ai atteint la limite de la mer de ténèbres avec un ange coincé dedans.

Écoute, si tu veux que je choppe le type qui vous fait chanter et le convainc d’arrêter, va falloir que tu te calmes. Si on est là, c’est pour vous aider, alors pas de panique, on gère, okay ?

Son visage complètement prit dans ma patte, je ne vois pas sa réaction, mais sens bien qu’il essaye d’hocher la tête de haut en bas. Alors je le libère doucement, tout en restant prête à le réattraper s’il décidait de se remettre à hurler. Il a l’air à deux doigts, mais se retient, alors je baisse ma patte.

Par conte… Tu vas peut être pouvoir m’aider…

Il ne répond pas, trop apeuré par mon apparence draconique et par la menace qui plante au dessus de sa famille si jamais mon plan ne marchait pas. Alors, pour le rassurer au moins un peu, je redeviens une ange et m’accroupie pour être à sa hauteur de tête.

Et déjà, je vois que ses yeux sont légèrement moins paniqués.

Faudrait que tu l’attires par ici. Tu n’as qu’à dire que tu m’as eu. Ça devrait le faire venir, non ?
B.b.b.bon… D’accord… Mais je suis pas sûr que…
Mais si ! T’inquiète ! J’te dis, on est venu pour les massacrer, ces types, alors on va leur rouler dessus purement et proprement ! Allez, appelle le !

Il avale sa salive en me regardant d’un air absolument pas sûr de lui, et alors qu’il prend une inspiration pour se donner du courage et ouvre la bouche tout en continuant de trembler, je le coupe une nouvelle fois.

Soit convaincant hein ! N’oublie pas ! T’as réussi à m’avoir !

Il referme sa bouche, fronce ses sourcils, reprend une grande inspiration et parle enfin.

MONSIEUR EDGAR ! PAR ICI ! Y’A LE DRAGON ! MORT ! VITE !

Mort… Oulala, j’espère que Reyson a pas entendu ça… Il a pas l’empathie lui, et le connaissant, il est capable de foncer droit dans le panneau… Pourvu que Red le tienne bien…
Où ça ?! Où ça ! Je vois rien dans ce bordel !

L’ange me regarde avec un air désespéré, comme si c’était le mieux qu’il pouvait faire…

Dis lui de suivre ta voix. Et regarde, je vais faire en sorte d’être crédible pour toi.

Me transformant en dragon, je m’allonge sur le sol en arc de cercle, la tête vers le pauvre scientifique coincé dans les ténèbres. Je laisse mon ventre à découvert de manière à bien laisser penser que je suis morte.

Dès que tu l’aperçois, préviens-moi et j’arrêterai de respirer !

Il hoche la tête et inspire une nouvelle fois.

Elle est là ! Suivez ma voix ! Ici !
Là ?
Presque ! Vite !
Le voilà…


J’arrête ma respiration et laisse mon œil entrouvert dans la direction d’où venait la voix du fameux Edgar… Soudain, je le vois arrivé, toujours avec un escargophone dans les mains. Et lorsqu’il me voit, il s’arrête.

Tu es sûr qu’il est mort ?

Je sens le regard en coin de l’ange peser sur moi, mais je ne bouge pas. Pour le coup, il doit se débrouiller seul.

Non, mais s’il l’est pas, il faut le tuer maintenant qu’il est à terre !

Bonne réponse ! Allez, approche toi le pirate, approche toi…

Le pirate fait un pas, puis un deuxième. Voyant que je ne bouge pas, il gagne en assurance. Moi, pendant ce temps, je commence à manquer clairement d’oxygène. Et finalement, au moment où il se retrouve enfin à moins d’un mètre de ma cage thoracique de dragon, je bouge ma queue et viens rapidement l’enrouler autour de ses bras mais surtout de sa tronche. Le type ainsi coincé essaye de se débattre mais en vain. Quant à moi, je respire enfin.

*Pulup pulup pulup* *Pulup pulup pulup*

Je regarde le denden qu’il a dans sa main. Mais avant de le laisser décrocher, je tiens à mettre les choses au clair.

Je suppose que ces tes petits copains tyrans de Weatheria qui t’appelle pour savoir comment ça se passe ici pas vrai ? Et bien tu vas leur dire que tout va à merveille et que la menace a été stopper avec succès par votre chef ou même toi si tu veux. C’est compris ?

Pas de réponse… Je serre un peu mon étreinte avec ma queue et commence à faire apparaitre un nuage d’éclair dans ma bouche histoire de la faire grésillé et étinceler.

Compris ?!

Là, tout de suite, il hoche la tête de manière affirmative. Alors je le relâche et le regarde décrocher son Denden.

Allolesgars, c’estbon lamenace estgéré tout baigne ! Ah ah ah…
Parce que quelque chose ose menacer le bâtiment de Ravrak ?

Hein ?

Euh… Les gars ?
Non, je ne crois pas. Mais de ce que je peux voir, la menace n’est pas du tout éradiquer. Et j’aimerai que l’on m’explique ce qu’il se passe et pourquoi Auron ne répond pas.
Euh… Et t’es qui toi ?
Le mec qui t’as payé pendant trois ans pour réaliser ce projet.
Hein ?
Pfff. Imbécile.
M. *Gotcha*

Je regarde le pirate qui a l’air de ne pas comprendre ce qu’il vient de se passer. Et c’est un peu pareil pour moi, en fait, mais j’ai comme l’impression que ça sent mauvais…

Souhaitant en finir avec ce débile, je lui confisque son escargophone afin qu’il ne donne pas d’ordre d’exécution avec, puis sors du brouillard et rejoins Red qui a fait de même et qui fixe quelque chose.

Alors je regarde à mon tour.

Là, au bord de l’île, à côté de nos deux dirigeables, un troisième un peu plus gros est amarré. Et devant, cinq personnes viennent de poser le pied à terre.

Ça sent pas bon, c’est ça ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Invité
Invité


Sam 15 Aoû 2015 - 18:56




ça dépend, quels chance tu penses qu'on a de tomber sur de vrais soucis ici ?

Cela dit, le pirate que tu as démoli en arrivant devait surement penser exactement la même chose. Et le type dans le den den a dit Ravrak, c'est un nom qui a du poids.

Qu'est ce que disais le moine l'autre jour déjà ? On finit toujours par tomber sur plus fort que soi ? Mais on est surement plus lucide que  ce pirate à la manque non ? Ou de toute façon nettement plus haut sur la grande échelle de prédation des pirates.

Jusqu’à ce que le moine ait raison en tout cas. Mais j'ai un avantage, j'ai déjà croisé plus fort que moi. Et je suis toujours la.

Plongeant la main dans la marée à mes pieds je ressors un pirate de la mélasse de ténèbres, le hissant à ma hauteur pendant qu'il soupire d'une terreur mêlée de soulagement.

Ravrak, pourquoi ?  
Auron ! le capitaine Auron ! Il bosse pour lui !
Qu'est ce qu'il fait pour lui ?  
Le dirigeable, Auron le fait construire pour lui !
Alors c'est un contrôle qualité...  

Je lâche le pirate qui disparaît immédiatement dans le sol, avalé par les ténèbres. Et me détournant des anges qui se dispersent et des pirates qui disparaissent un a un dans le sol, je tourne mon regard vers le dirigeable qui a accosté au coté des nôtres, et vers les cinq silhouettes qui viennent d'en descendre.

Ravrak l'immortel... Un mec qui a déjà mis son surnom à l’épreuve à ce qu'on dit.

Allez Izya. Allons voir...  


On pourrait se croire dans une scène de western. Izya et moi face aux Cinq types descendus du bateau en laissant leur équipage à bord. On se rejoint a mi chemin, chaque coté prenant le temps de faire le point sur les types en face, et d'éviter de montrer la moindre nuance de surprise. Pourtant y'a de quoi...

Et la même pensée doit traverser toutes les têtes.

Mais bordel, qu'est ce qu'ils foutent la !


Salut Curtis, ça faisait un bail.
Salut Red. Reyson n'est pas avec toi ?
En ce moment ? Non.
Dommage.
Ludwig...
Red...
Ton équipe je présume.
Et la tienne...
Non, pas vraiment, juste une amie. Izya.
La fille de Tahar Tahgel...
C'est ça. Izya, je te présente Ludwig, le bras droit du terrible empereur pirate Ravrak. Et aussi l'auteur de l'événement le plus drôle de l'année. A t'on affaire à l'original ou a une copie ?
Je suis le vrai.
Il parait qu'ils disent tous ça...
Mais il sont pas tous aussi bien encadrés.
Je vois ça, j'aurais su j'aurais amené du monde.
Pourquoi ? Tu penses en avoir besoin ?
Non. Juste pour l'équilibre.
Qu'est ce que tu fais dans le coin Red ?
Je te retournerai bien la question Ludwig, mais moi je le sais. Izya, tu expliques au capitaine ?


avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Dim 16 Aoû 2015 - 11:32


Je regarde Red qui vient de me désigner pour raconter la chose, un air légèrement blasé sur la figure… Non mais celui là alors, toujours prêt à déléguer.

Bon après, j’suis d’accord, on est là pour moi. Mais c’est pas lui qui voulait le gros dirigeable là ? Celui là même que Ravrak fait construire pour sa propre personne… Il ne va pas être content, Ravrak, quand Red lui aura piqué.
Enfin, si Red arrive à lui piquer…

Bon, mieux vaut pas trop que je réfléchisse, les cinq types devant moi on l’air d’attendre. Commençons donc pas le commencement…

Vous voyez le pauvre vieil ange là bas ?

Tous regardent derrière Red et moi, et comme ils ont l’air de faire la moue, je me tourne aussi. Y’a a peut près tous les anges qui sont plus ou moins bien planqué derrière le dirigeable entrain de regarder la scène, en mode gros gros curieux. Alors forcement…

Ou est donc Argus dans ce… Ah bah oui, c’est évident. Il est planqué tout seul derrière une caisse qui ne fait même pas un mètre sur un mètre… C’est ça d’avoir un nuage pluvieux au dessus de la tête.

Non mais, là bas en fait. Le seul avec un gros nuage gris qui lui pleut dessus.
Oui, et ?
Et bah c’est lui qui est venu me chercher. D’après lui, de sales enflures de pirates martyrisaient son île et surtout ses copains anges, et ils avaient vraiment besoin d’aide.
Moi, sympa et surtout sensibilisé à la cause des êtres célestes du fait que je sois déjà reine d’une des îles du ciel, j’me suis dit que c’était quand même pas cool d’esclavager des anges comme ça. Bref, on est là pour que vos petits pecnos de pirates à la noix arrêtent de faire du mal à mes anges.

Hé Gamine, tu f’rais mieux de surveiller tes paroles quand tu causes à plus fort que toi !
Et toi donc, Vieille Bique.

Nos regards à moi et la vieille mégère crépitent d’envie de s’étriper. Et alors qu’elle pose une main sur son flingue, moi, moins discrète, je me transforme en une femme dragon à pointe. Et tandis qu’un des hommes, celui avec un chapeau, ce marre de voir sa partenaire se faire insulter, les autres, Red compris, commencent à être tendus.

Et afin d’essayer de calmer le jeu, Ludwig avance d’un pas presque devant sa camarade et reprends la parole.

Une noble mission pour une fille de ton rang…
Pardon ?!
Et bien, en tant que Pirate et fille de Tahar, je t’imaginais plus.
Plus quoi ?! Sanguinaire ?! Egoiste ?! Méprisante ?! Désolé de te décevoir, Monsieur je crée des doubles et je ne suis pas fichu de les contenir !
Mais si tu y tiens, j’dois pouvoir faire une. Hey ! Mais quoi !


Red vient de me tirer en arrière. Sans m’en rendre vraiment compte, sous la colère que ces types m’inspirent, j’ai avancé de quelques pas, augmentant encore la tension au sein des deux camps. Cette fois, tous les pirates en face de nous ont leurs mains posés sur leurs armes et Ludwig lui-même commence à avoir des tiques faciales, signe d’une colère montante.

Alors je me tourne vers Red.

T’as voulu que je parle, j’ai parlé. Et franchement, je ne vois pas à quoi ça rime tout ça, vu que te connaissant, tu vas vouloir récupérer le dirigeable quoi qu’il arrive. Et pour le récupérer, va falloir les dégommer parce que je ne pense pas qu’il te le laisse par pur bonté d’âme.
Y’a qu’à voir la Grognasse : j’suis sûre qu’elle en a même pas, d’âme.


Et pas la peine de me regarder comme ça ! J'en ai rien à faire qu'il entende ou pas !
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Invité
Invité


Mar 18 Aoû 2015 - 12:13




Le dirigeable te plait Red ?
Ouais, beaucoup. Je crois que suis carrément amoureux.
Mais c'est le dirigeable de Ravrak.
Il parait oui. Mais je vois pas de Ravrak ici. Juste nous. Et vous. Et puis, on est entre pirates non ? Alors ce qui est a vous est facilement à moi...
Ce type se fout de nous, j'aime pas ça.
Ce type a combattu contre deux amiraux et il est encore la pour en parler.
Moi je dirais qu'il a fui. Et pas encore assez vite à ce qu'on dit. Alors il me fait pas peur.
Alors t'es con.
Bon, de toute façon ce n'est pas très important. Si on doit en venir aux mains on sera fixé assez vite.
Doit'on en venir aux mains Red ?
Pas forcément. Vous pouvez aussi remonter dans votre dirigeable et retourner transmettre mes amitiés à Ravrak.
Ben voyons. Bon, on se les fume ?
Pas moi. Je lui dois une vie.
Tu fais chier Curtis, t'as qu'a buter le dragon !
Essaye pour voir !
Je crois qu'on va voir ce que tu vaux tout seul Ludwig...
Vu qu'on est cinq, ici c'est toi qu'es tout seul !
Oui mais moi, je suis Ténèbres !


Des mains se referment sur des flingues, des lames sortent de leurs fourreaux. Et libérant mon pouvoir, j'explose. Libérant un torrent de flammes noires qui jaillissent comme un geyser autour de moi. Et alors que le soleil se voile comme si une éclipse venait soudain de commencer et que les premières balles volent dans ma direction, une volée de boules noires tourbillonnantes jaillissent de mes mains pour foncer sur les pirates qui nous font face. Crépitant d'éclairs les trous noirs engloutissent la première salve en un éclair avant de traverser comme la foudre les zones ou se tenaient les pirates il y a encore une seconde...

Pas encore assez rapide Red !

Une lame surgit à ma gauche, suivit d'Henry bien décidé à me la plonger dans le ventre. Mais s'il est assez rapide pour éviter les trous noirs il ne l'est pas encore assez pour m'atteindre sans que je le sente arriver. Et ma main durcie par le Haki vient se refermer sur sa lame, la bloquant en la saisissant au niveau de la garde et la détournant juste ce qu'il faut pour qu'elle m'évite.

Encore beaucoup trop pour toi !

Et alors que son visage se déforme sous la fureur ma main le frappe en pleine poitrine, mes doigts pliés s'enfonçant comme des balles dans sa poitrine pendant que ma paume vient délivrer dans son torse un choc plus violent que s'il venait de s'écraser au sol après avoir chuté de l’île céleste.

Henry est projeté en arrière, disparaissant aussi vite qu'il est arrivé en me laissant son sabre.

Bang !

Une balle me frappe, puis une autre, traversant mes défenses avec un douloureuse facilité. Armement évidemment, fais chier. Je bascule en arrière sans chercher à lutter, je douille, je pisse le sang, et je m'abandonne aux ténèbres réparatrice qui m'engloutissent juste avant que je ne touche le sol, m’entourant de leur confort noir et mat.


Red ! Salaud !
Tiens... Reyson... Qu'est ce que tu fous la ?
Je vais te buter !
Tu tombes bien, Curtis est la...
Hein ?! Curtis ?!
Voila, tu vas pas me taper alors que j'ai retrouvé ton pote et que je suis blessé hein ?




Dernière édition par Red le Mer 19 Aoû 2015 - 18:33, édité 1 fois
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Mer 19 Aoû 2015 - 17:21


Et pendant que Red déploie ses ténèbres salvatrices, moi, je saute dans le tas en visant la nana. Ne m’ayant pas vu venir, elle ne peut que subir mon assaut et partir avec moi en roulé-boulé un peu plus loin des hommes. J’en profite au passage pour lui lacérer les bras de mes griffes acérées. Et alors que nous nous stabilisons enfin sur ce sol de nuage, quelque chose vient s’enrouler autour de mon cou. Surprise, je suis déstabilisée durant une faction de seconde dont la grognasse profite pour se libérer un bras de mon étreinte et l’envoyer violemment sur le côté.

Et par la même, m’envoyer moi. Comment a-t-elle fait ça ?!

Et alors que l’étreinte sur mon cou se resserre, je remarque la corde qui me lie à mon adversaire et la tranche net. Mon cou s’en voit libérer et la corde, quant a elle, disparait dans la manche de son utilisatrice.

Fruit du démon ?

Et alors que je la questionne, elle me regarde en souriant, ravie de voir ma méconnaissance sur son pouvoir, et me fonce dessus un sabre à la main. Et alors qu’elle va pour me porter son attaque, je pare de mes griffes de bas en haut, lui faisant relever son sabre. Puis, de mon autre main, je vais pour lui lacérer le ventre, mais mon coup ne fait que l’égratigner, râpant contre un truc dur.

Elle recule tout de même sous l’attaque et, à travers la griffure de son haut, je peux voir que son ventre est nu. Si ce n’est pas une armure, alors c’est du Haki. Soit.

De loin, la voilà qui tends les bras vers moi, et soudain, deux cordes noires sortent de ses manches et me foncent dessus. D’une vrille je sors de la trajectoire de la première et saute par-dessus la seconde. Puis, alors que je retombe, je tranche les cordes en leur opposant mon propre haki mêlé au tranchant de mes griffes.

Bang

La pirate a sorti son flingue et me tire maintenant dessus. Toujours en l’air, je ne peux esquiver la première balle qui vient se caler dans la chair de mon bras, m’arrachant une grimace de douleur alors que je retombe sur mes jambes. Puis, une suivante vient. J’arrive à l’esquiver de justesse d’un mouvement rapide du buste et avant même que la troisième ne sorte du canon, je bondis d’un Soru sur ma cible et lui tranche tout le côté du bide de ma main griffue chargée de Haki.

Et alors que j’arme ma queue afin de balayer mon adversaire, quelque chose vient s’entrechoquer dans un bruit métallique à la lame qui orne la pointe de ma queue.

Dégage de la Curtis ! J’vais la buter !
Ecoute la Grand-mère Curtis. Et puis n’oublie pas que tu as une dette !

Enfin, si j’ai bien compris la conversation de tout à l’heure.

Non mais on peut peut-être discuter plutôt que de s’étriper, vous pensez pas ?
NOON !
Bon bah dans ce cas…Je vais être obligé de t’aider Carmen…
Non ! Dégage ! Tu vas juste me gêner !
Désolé, mais Ludwig dis qu’on a pas que ça à faire.
Quel déshonneur… La vieille couguar se faisant secourir par son jeunot de copain.
T’as raison Curtis… On va se la faire…

Carmen lâche sa taille ensanglantée pour reprendre son sabre et s’en attendre, me tire de balle à la suite dessus. D’un Soru, je passe derrière Curtis, esquivant dans le même temps les balles et va pour le trancher d’un coup de patte hakisé. Mais son sabre m’arrête et il riposte immédiatement avec sa deuxième main. Le voyant que trop tard, j’arrive à stopper l’attaque de justesse avec ma seconde main. Et tandis que nous sommes un peu coincés dans cette position peu engageante, je vais pour profiter de l’avantage de ma queue mais celle-ci est bloquée. Comme ligaturée et retenue.

Et alors que la grognasse me tient ainsi à l’aide d’une de ses cordes, elle me tire une nouvelle fois dessus, mais cette fois, je n’ai pas le loisir d’esquiver et la balle pénètre ma chair juste sous mes côtes. Je me crispe sous la douleur et Curtis arrive à prendre l’avantage de notre duel de force et m’envoie bouler d’un simple coup de coude.

A terre, énervée, je laisse tomber les subtilités et me transforme en simple dragon. Puis, faisant grésiller ma gueule d’un nuage d’éclair, je l’envoie directement en direction de Carmen avant de me jeter sur Curtis avec la ferme intention de le bouffer.

Parce que là, clairement, si je ne m’en débarrasse pas d’un des deux très rapidement, je suis foutue.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Invité
Invité


Mer 19 Aoû 2015 - 22:31



Qu'est ce que c'est cette histoire ?!
Je te la fais courte. Le dirigeable, la dehors, est en fait une commande de Ravrak, dont Auron est le sous fifre. Et on vient de tomber sur l'équipe chargé de récupérer l'engin. Ludwig, ses nakama, et ton pote Curtis qui bosse visiblement pour lui pour l'instant.
Merde !
A qui le dis tu. Et comme ton pote est présentement en train d'essayer de faire la peau à Izya, c'est toi qui t'en charge ok ? Et moi je m'occupe des autres.
Et pour m'avoir poussé dans le trou ?
On en parle après ? Et si tu tends cette seringue vers moi je te pète le bras.
T'es sur ? Tu mets du sang partout... Sont fort comment les autres ?
Coriaces. Mais t’inquiète, ça va déjà mieux.



Et effectivement, le sang qui goutte de mes plaies se change en un flot noir et épais avant de se tarir peu à peu, ne laissant que des trous dans ma veste sur une peau intacte pour marquer l'emplacement ou on vient de me coller deux balles. J'aime ce pouvoir.

Prêt ? Alors dehors !


Nous surgissons a l'extérieur comme des diables jaillissant d'une boite, littéralement vomis des ténèbres. Renseigné par une empathie devenue aussi habituelle que ma vue je surgis a coté du fusilier pendant que d'un geppou Reyson s'envole vers Izya qui commence à crouler sous les assauts.

Et de mon coté je me retrouve en face de Ludwig, Ludwig, Ludwig... On a beau s'y attendre ça surprend quand même. Autant pour son pouvoir non maîtrisé et inutile. Heureusement que j'ai de quoi traiter ce genre de cas..


Les trois Ludwig disparaissent, réapparaissant en triangle autour de moi, un Soru presque assez rapide pour que je ne le voie pas arriver. Trois lames me transpercent de concert, plongeant dans les trous noirs que l'empathie m'a fait placer exactement à l'emplacement de leurs frappes. Les trois sabres des Ludwig sont saisis par les trous noirs et attirées a l'intérieur de mon corps, pendant que mes ténèbres en jaillissent, remontant le long des sabres jusqu’à saisir leurs porteurs.

Black Out !

Happé par le pouvoir de mon fruit, le sien disparaît immédiatement en emportant avec lui deux Ludwig sur les trois.

Pas de ça avec moi Ludwig ! Il est temps de te rappeler comment on se bat en solo...
Je ne suis toujours pas seul.

Cette fois la balle ne me surprend pas, et au lieu de me percer de part en part elle rencontre ma main rendue presque invulnérable par le haki de l'armement pour la dévier d'un revers de paume. Plus vicieuse, la suivante explose quand je la frappe, me laissant au milieu d'une boule de feu qui me roussit jusque aux cheveux.

Heureusement que je ne sors jamais sans mon modèle ignifugé made in sea wolfs, un bijou de costard qui me laisse stratégiquement fumant comme au sortir d'un brasier, mais globalement bien assez intact pour riposter. Ma paume frappe l'air devant moi, le compressant brutalement pour expédier vers le tireur une
main d'air de la taille d'une maison.

Le sol de nuages se creuse, les ténèbres sont chassés par l'attaque, et le tireur esquive...

J'ai l'impression que tu n'as pas encore récupéré tous tes doubles rebelles Ludwig. Je m'attendais à nettement plus fort...

avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Dim 23 Aoû 2015 - 12:55


Et alors que je bondis gueule grande ouverte avec la ferme intention d’arracher au mon un bras au fameux Curtis, une ombre se glisse entre lui et moi.

Reyson ?!

Freinant des quatre fers, je m’arrête de justesse devant lui, assise sur le sol.

Mais ça ne va pas la tête ! Tu ne vois pas que j’allais le bouffer ?! Et puis t’étais ou d’abord ?!
Ça t’aura qu’à demander à Red… Ça te dérange si je me charge de lui ?

Je le regarde lui, puis regarde Curtis qui a l’air assez déstabilisé par se revirement de situation. Je sens bien que y’a un truc, tout comme j’ai l’impression d’avoir déjà causé à ce fameux Curtis. Mais alors que je tente de me souvenir, une voix se faire entendre dans mon dos.

Maudit. Dragon…Je. Vais. L’EXPLOSER !
Nan, c'est bon, occupe toi de lui. J’ai affaire ailleurs.

Et tournant rapidement dans la direction opposé, je laisse là les deux sabreurs à leur duel qui ne m’intéresse que peu et fonce sur la grognasse qui peine à avancer. Il faut croire que mon éclair ne lui a pas fait du bien. Mais en me voyant arriver, sa fureur lui donne la force de brandir son sabre et de m’envoyer une lame d’air suivit immédiatement d’un coup de pistolet.

D’un Soru, j’esquive les deux attaques et me retrouve sur elle, gueule béante. Et si je n’ai pas pu mordre Curtis à cause de Reyson, je ne compte pas me faire interrompre une seconde fois pour Carmen. Mes dents devenues noires de part leur armature de Haki de l’armement, j’élance mon cou tel un serpent vers ma cible et enfonce mes crocs profondément dans sa chair devenue aussi dur que du béton armé. Et tandis qu’elle hurle de douleur, elle puise dans ses dernières forces la puissance nécessaire à relever son épée et à m’entailler le museau.

Surprise par la douleur qui s’intensifie à mesure que l’arme progresse en profondeur, je change de forme d’un coup, revêtant mes écailles d’aciers tandis que mon nez pisse le sang et me fait presque m’étouffer. Et tandis que les cordes de Carmen viennent une nouvelle fois s’enrouler autour de mon cou, et se resserrer dangereusement, je tourne rapidement sur moi-même et envoie le plat de ma queue recouvert de larges écailles en plein dans son ventre et dans la blessure que je lui ais infligée.  

Sous la violence de l’attaque, la voilà qui décolle et m’entraîne de par sa corde avec elle, m’écrasant totalement la trachée. Paniquée par le manque d’oxygène, je tâtonne furieusement pour m’en libérer et finis par arriver à la sectionner malgré mes griffes émoussées alors que je suis en plein vol.

M’écrasant par terre non loin de mon ennemie, j’inspire une grande bouffée d’air plus que douloureuse mais bienvenue. Puis, comme après une longue course, je respire rapidement pendant plusieurs minutes avant de réussir à me calmer.

Peinant à me relever, je me redresse devant Carmen qui ne bouge pas d’un pouce. Je ne pense pas qu’elle soit morte, mais ce qui est sûre, c’est qu’elle va arrêtée de nous emmerder. Et pour m’en assurer d’autant plus, je lui arrache son flingue et son sabre d’un coup de pieds, puis, péniblement, je me baisse et fait en sorte de la ligoter dans ses propres cordes.

Une fois cela fait, je me transforme en dragon une fois de plus et commence à souffler de l’air chaud autour de moi afin de pouvoir disparaître quelques temps aux yeux du monde…
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
avatar
Reyson D. Anstis

♦ Équipage : Les Anciens Saigneurs, et derrière Red pour le moment

Feuille de personnage
Dorikis: 8160
Popularité: -647
Intégrité: -535

Lun 24 Aoû 2015 - 21:51


« Je n’ai aucune envie de me mesurer à toi. »
« Je le sais… »
« Mais je dois aider mes camarades. »
« Nous sommes dans le même bateau… »
« Alors, vas-tu rester ainsi longtemps, ou vas-tu enfin dégainer ton arme ? »

Shusui… C’était lui qui me l’avait rapporté à Impel suite au combat contre Pride. Malgré nos différents, il était venu me porter secours. Un ancien marine décrit comme un pirate à présent. Tout ça pour moi. A cause de moi. Il partageait mon but, mais pas ma façon de faire. C’était le frère que je n’avais jamais eu : toujours là pour essayer de corriger mes erreurs. Quand bien même je cherche à le blesser ou le tuer. Il était là. Et le revoilà.

Le Buster Call existe toujours. Notre chemin est encore long. Mais au moins, nous sommes tous deux en vie. Au moins, la marine ne m’a pas encore tout enlevé. Sauf que nous sommes dans des camps opposés. Izya derrière moi avait besoin d’aide. Sauf qu’en me retournant, Curtis rejoindrait également ce combat. Une romance ou un ami d’enfance ? Mes priorités devinrent floues. Mais il semblerait que ce soit pareil pour lui. Ma main sur mon fourreau, lui avait déjà sa lame dehors. Pourtant, il ne tentait pas de se frayer un chemin. L’hésitation de part et d’autre. Nous nous étions enfin mis d’accord. Allions-nous reprendre le cycle du reproche et du combat ?

Finalement, je dégainais mon arme alors que les muscles de Curtis se tendirent. Mais lorsque je pointais ma lame vers le ciel, le tranchant sur le côté, il me sourit. Il avait compris, et le compromis semblait lui convenir.

« Stop ! Continuez le combat et personne n’aura l’engin ! »

En effet, il me suffisait d’abattre mon bras vers le bas pour qu’une lame d’air aille trancher l’objet de toutes les convoitises. Curtis se mit à esquisser un mouvement, me faisant douter un moment. Mais il ne fit qu’imiter ma pose avec sa propre lame.

« Et si nous discutions plutôt que de nous affronter ? Des pertes n’arrangeront aucun de nos deux camps. Ravrak est le garant de l’équilibre… Supposons que nous vous laissons ce dirigeable, que donneriez-vous à notre capitaine pour équilibrer la balance ? »

Deux lames levées imposèrent le calme. Mais le dialogue allait-il durer ou bien n’était qu’une pause entre deux tempêtes ? Curtis ne nous donnait pas l’appareil, il essayait simplement de laisser place à la discussion. Après, c’était à Red de trouver un argument suffisamment convaincant pour Ludwig. Car du groupe, c’était lui le chef. Et à ça, Curtis ne pourra rien y faire.
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
avatar
Izya
Reine Céleste

♦ Localisation : Thriller Bark

Feuille de personnage
Dorikis: 8555
Popularité: -692
Intégrité: -475

Ven 28 Aoû 2015 - 11:15


Mais bordel, Reyson, qu’est ce qu’il fout là ! J’aurai su, j’aurai défoncé Curtis moi-même !
Mais non, il a fallu que je lui fasse confiance pour cette tâche. Et voilà le résultat… Les deux andouilles ce sont alliés pour faire chier le monde.

Non mais sérieusement… Il aurait sans doute mieux fait de rester planquer quand on a commencé à se fritter.

Bon, d’accord, j’étais un peu dans la merde à deux contre un, mais là, on n’est pas mieux lotis avec ces deux idiots qui menacent l’objet de toutes les convoitises.
L’objet que Ravrak a fait construire en utilisant des anges comme des esclaves. Il serait bien que Reyson s’en souvienne, de ça. Après tout, c’est lui qui veut faire abolir l’esclavage, non ?

Bon. Vu la réaction incrédule de Red et de Ludwig, ça va encore être à moi de débloquer la situation. Heureusement que je suis devenue invisible grâce à mes pouvoirs de météo.

Alors, furtivement, je me glisse en volant lentement au raz des nuages vers un Red qui à l’air encore sous la surprise de cette réaction imprévue typique de Reyson. Et doucement mais sans le surprendre, je lui murmure de manière à ce que Ludwig n’entendent pas.

J’vais les occupé cinq minutes en protégeant le taff de mes anges. Fait en sorte d’en finir vite !

Et alors que ma tête invisible est juste derrière Red, je vois Ludwig, juste en face, lever une main sur le côté. Intrigué, je regarde.
Je suis la cible du sniper…

Mais pourquoi, bordel ?! Pourquoi ont-ils tous du Haki ?!

ça me va…

Ah. Bah bien. Si lui aussi est d’accord… Bon.

Je décolle donc, laissant la les trois hommes qui ne demandent qu’à se battre pour me mettre en face des trois lames pointées vers le ciel. Redevenant ange, j’apparais devant leur yeux visiblement très surpris, Narnak dans une main et mon autre lame encore intacte dans l’autre.

Moi, ange blessée, affaibli mais victorieuse de mon dernier combat, devient le dernier rempart entre ces deux amis qui se sont alliés envers et contre leurs deux camps.
Contre moi, pour Reyson. Ce qui n’est pas rien.

La tête haute malgré mes blessures, je prends la parole tandis que sur le côté, Red, Ludwig et le sniper regardent la scène avant de se remettre à jouer des poings ou du fusil.

Cette chose a été construite sur la demande de Ravark, garant de l’équilibre dis-tu. Et pour ce faire, il a eu recourt aux anges et à leurs savoir…
Reyson ? Qu’est ce que tu fous là ? Dis moi ! N’est ce pas toi qui voulais abolir l’esclavage ? Et que fais tu de ta loyauté envers Red. Envers Moi !
Ces types. C'est à cause d'eux que les anges ont souffert pendant des années, réduit à l'esclavage pour le bon vouloir d'un crétin qui se fait appeler le garant de l'équilibre... Et c'est notre but de les dégager purement et simplement. Tu te souviens ? On est là pour débarrasser l'île de ses tyrans pour libérer les anges !
Et tu voudrais qu'on les laisse partir tranquille ? Avec le dirigeable en prime ? Et ce, alors qu'on est venu pour les dégager ?
Non mais alors non, quoi. Je ne sais pas pour toi, mais pour moi, il en est hors de question. Alors maintenant, si vous voulez détruire ce machin, il va d’abord falloir me détruire moi.


Ça c’était une sorte de signal. Et alors que je termine ma phrase, le combat de Red, Ludwig et l’autre reprend.

Choisissez votre camps maintenant. Parce que si vous êtes pas avec nous, vous êtes contre.

Mon regard dur se pose d'abord sur Curtis, qui est de base mon ennemis. Oui, mon discours est un appel à la trahison pour l'un des deux s'ils veulent vraiment être ensemble. Et c'est pour cela que lorsque mes yeux croisent ceux de Reyson, mon regard est plus dur que jamais. Dur, et mêlé d'une certaine crainte. Je n'ai clairement pas envie d'être là où je suis, seule. Mais je suis loyale, moi, et jamais je ne trahirai Red, non pas parce qu'il est mon capitaine, je ne le considère pas comme tel, mais parce qu'il est mon ami, mon mentor presque et que plus qu'en Reyson, j'ai toute confiance en lui et je sais que jamais il ne me laissera tomber.

Alors, bien que je n'en ai pas envie, je suis prête à parer toute lame d’air qui aurait l’envie de venir découper l’énorme dirigeable dans mon dos.
http://www.onepiece-requiem.net/t3683-izya-selinde-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t3825-fiche-d-izya-selinde#43003
Invité
Invité


Sam 29 Aoû 2015 - 13:38



Brave fille.

Et dommage pour Reyson qui découvre le cas de conscience de base, je tape sur ma copine ou j'ai l'air d'un con ?

L'air d'un con Reyson.

Mais bon, chacun sa merde.

D'un Soru je me jette sur Ludwig qui tente de filer, manque de bol, même s'il a cessé de l’utiliser le pouvoir de son fruit lui interdit de me fuir. Ma paume se tend vers lui et le voila qui décolle du sol, attiré vers moi comme par un aimant surpuissant

Et malgré son impassibilité de façade, je peux sentir la colère qu'il ressent à se sentir a ce point surclassé par un type qu'il doit considérer comme son égal. Dommage Ludwig, fallait pas merder avec tes doubles... Parce qu'en attendant, le patron, c'est moi...

Le survivant du trio se porte à la rescousse de son capitaine, mais une éruption de la marée noire le fait changer d'avis, un jaillissement de flammes noire nous sépare et se jette sur lui, l'obligeant à filer pour sauver sa peau et me laissant libre de continuer à danser en solo avec Ludwig.

Sa lame remonte vers mon cœur, me frappant au moment ou ma paume se plaque sur sa poitrine pour lui retirer une fois de plus son pouvoir inutile. Et il ne m'atteint jamais. Plus rapide que la sienne ma main de métal se referme sur sa lame, ressentant brièvement le contact de l'acier contre l'acier avant de la faire exploser d'un seul coup sur toute sa longueur.

Un couteau jaillit et plonge dans mon ventre, plonge, aurait du, prévenu par une empathie qui me rend quasiment omniscient ne me laisse frapper que pour laisser Ludwig plonger sa lame dans un trou noir et l'y perdre, son bras immédiatement saisi par la puissance de l'attraction de mon fruit.

Ensuite, tout n'est plus que l'affaire d'une succession de coups entre un homme désarmé et un maître de la boxe du poing divin qui le surclasse dans tous les domaines. Je brise chacune des tentatives de Ludwig pour se défaire de mon étreinte, le martelant de coups comme un pantin de fête foraine jusqu'a transformer le fier second de ravrak en une poupée de chiffon immobile et inerte, parfaitement à ma merci...

Bon, reprenons cette discussion Curtis. On en était à l'échange équitable, Qu'est ce que tu dirais de "Vous me laissez le dirigeable et en échange je ne tords pas le cou de Ludwig et je le laisse partir en lui laissant ses pouvoirs." ?

avatar
Reyson D. Anstis

♦ Équipage : Les Anciens Saigneurs, et derrière Red pour le moment

Feuille de personnage
Dorikis: 8160
Popularité: -647
Intégrité: -535

Sam 29 Aoû 2015 - 20:58


« Le Buster Call. Je n’ai jamais parlé d’abolir l’esclavagisme… Nous sommes là pour les Anges, pas pour un dirigeable, ni pour que je perde un ami que je sache. »

Pourtant, étaient-ils en train de se battre pour un appareil mécanique ou pour ses concepteurs ? Le but est-il de rendre l’engin aux Anges, ou de nous l’accaparer ? Connaissant Red, j’avoue avoir un doute. Il a un attrait certain pour tout ce qui est moyen de transport.

Choisir entre Izya ou Curtis… Vraiment ? Tu es bien cruelle pour une Ange. Il a été mon soutien bien avant vous. Red n’est apparu que par la force des choses. Lui me suit depuis le début. Je ne peux simplement pas choisir. Et je fais alors un signe de tête à mon acolyte, qui comprend tout de suite.

Immédiatement, on part tous deux dans la direction opposée à l’autre. Izya ne possède qu’un corps, elle ne pourra donc suivre que l’un de nous. L’autre sera libre de menacer le dirigeable à sa guise. La dragonne choisit de poursuivre l’ennemi, soit mon ancien camarade. Je me préparais donc à lever ma lame une nouvelle fois pour réitérer la menace précédente, mais je vis Curtis en faire de même. Pensait-il pouvoir passer au travers de la dragonne ? Oh ! Qu’est-ce qu’il fout ?

Il envoie une lame d’air, mais la mienne vient la parer.

« Tu ne la touches pas. »

Tant pis pour l’engin, les choses ont l’air de mal se passer de l’autre côté. Je vois Izya esquisser un mouvement vers Curtis. Je dope donc mes jambes pour m’interposer rapidement, me plaçant devant la demoiselle.

« Et tu ne le toucheras pas… Vous ne vous toucherez pas. »

Curtis était à distance, un peu plus loin, mais j’étais juste en face d’Izya. Si elle avait fini par me qualifier d’ennemi, elle pouvait se prendre librement à moi car j’étais les bras en croix pour lui indiquer de ne pas passer. Sans véritable défense en somme. A sa merci. Mais elle ne me fera rien, comme je ne lui ai rien fait… N’est-ce pas mon Ange ?

« Pardonne-moi. Je ne suis pas avec eux pour autant, mais je ne peux pas être contre lui. Plus maintenant. »

Je lui dois Shusui, je lui dois une vie, et je suis un homme de parole. Je joue peut-être souvent sur les mots, mais les mots prononcés je les maintiens. Me pardonneras-tu ma dragonne ?

Et de l’autre côté, Red s’adresse à Curtis. Comme prévu, il demande à ce qu’on lui laisse le dirigeable. Pas juste à ce qu’il soit laissé. Le fruit de l’esclavagisme reste leur labeur, qu’importe le maître qui vient s’en emparer. Et tu acceptes ça Izya ? Quelle belle reine tu fais. La sauveuse qui vient et qui commence par voler le bien d’autrui.

« Tu as beau être fort, si tu tords son cou tu auras Ravrak sur le dos. Tout ça pour un pauvre dirigeable ? Et si tu le relâchais un peu ? A moins que tu ne veuilles Ravrak à tes trousses, et aucune récompense en contrepartie ? »

Pendant que j’occupais la demoiselle, Curtis s’était approché de l’appareil. Le voilà juste à côté, lame en main.
http://www.onepiece-requiem.net/t862-reysondanstis-le-pirate-assoiffe-du-sang-de-la-marinehttp://www.onepiece-requiem.net/t946-reysondanstis-le-pirate-met
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant