AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Les cicatrices de la vie

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité


Mar 16 Fév 2016 - 3:27



Je m'aventure seul et en possession de mes moyens. Je n'oublie pas ces instants hors du temps, ressassé dans un tumulte continu. Ma mémoire ne faiblit pas de ces moments où le règne de la certitude a pris fin pour la naissance d'un chapitre sous le signe des hostilités. Elle me colle à la peau pendant que j'accoste sur mon navire d'infortune, cette coque en forme de cercueil qui se pose sur le rivage. Un mal de crâne sévit mon être et me fait vaciller sur des routes terreuses me menant au cœur de Mock Town. Mes jambes retracent le souvenir de la bataille inéluctable, ses frères d'armes qui sont tombés et ceux sauvés. Je foule les sentiers et c'est mon âme qui se déchire quand j'aperçois que tout a été reconstruit, on ne remarque plus les traces de cette guerre dans la terre et les hommes à moitié endormis... Vous ne savez pas... Ce qu'on a dû vivre sur cette maudite île ! Non !

Il n'y a qu'un bar miteux pour soulager ma peine immense. Alors j'entre dans l'obscur troquet et les portes grincent, mais il n'y a personne à l'endroit où le barman jette un oeil... Le vent, se dit-il ? Mh... J'aurais dû apparaître entre-temps, ne pas laisser d'effet de surprise.

- Hé Patron ! C'est qui le patron, ici ?
- ...

Il ne me répond pas et continue d'essuyer son verre avec son chiffon à deux berrys. Je lui demande de me servir un verre de rhum, me regarde l'air de dire si j'ai les sous et lui rétorque que c'est sa gueule dans le caniveau s'il ne me sert pas convenablement mon Rhum. Je vais lui en toucher deux mots à son Patron ! Tu crois que ça m'effraie de savoir ce qu'il en pense ? Je suis Mizukawa Sutero ! Pas le dernier des branquignoles.

Le contenu du verre au fond de mon gosier, je respire. Et calmement, je demande une petite info...

- Jackob Miles ? Ça te dit quelque chose ?



Dernière édition par Mizukawa B. Sutero le Mar 1 Mar 2016 - 14:22, édité 1 fois
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Jeu 18 Fév 2016 - 21:55

S'il est hésitant au début, le tavernier remarque très vite ton visage. Il lui dit quelque chose, tu sembles lui rappeler quelqu'un. La chance est avec toi, car même s'il pense te connaître, il n'arrive pas à mettre un nom sur ton visage. Tout se passe bien, sans doute trop bien, du moins jusqu'au moment où tu poses ta question.

Parler de pirate sur une île où les pirates ne sont pas les bienvenus, ce n'est pas quelque chose que ferait un homme ordinaire quand bien même il serait un nouveau sur cette île. Très vite il arrive à faire le lien avec les interrogations qui dégageaient au départ.

Tu peux voir de par sa gestuelle qu'il n'est plus aussi impliqué dans son travail. Tu es un pirate, tu es Mizukawa, tu dois mourir comme tous les autres pirates. Sur la nouvelle Jaya on déteste les pirates et tu vas vite le découvrir.


"Jacob Miles, c'est un de tes compagnons salopries."

Le voilà qu'il sort un fusil de derrière son comptoir, l'arme est déjà chargé et tu peux être certain qu'il ne va pas attendre ta réponse pour te saigner.
Invité
Invité


Jeu 18 Fév 2016 - 22:20



Le temps maussade dehors se corse comme cette conversation. Navré Jack, mais je vais devoir éliminer ton gars s'il continue à me pointer son fusil. La bruine tombe à flot et la situation dégénère rapidement, alors je me rends complètement invisible en une fraction de seconde, prenant son arme d'un geste brusque. Le faisant basculer vers l'avant, la tromperie est mon art. Honorable, je me rends visible, fusil braqué sur le barman. On fait moins le malin ? Dernière chance d'obtenir les informations utiles...

- La saloperie te répond qu'il souhaite tuer Jackob Miles. Alors tu calmes tes nerfs ou je te plombe.

Moi qui pensais que l'Obscur Troquet était un endroit neutre. Je pense qu'il a été infecté par l'avarice du peuple de Jaya. Coloniser l'esprit de pensées futiles faisant miroiter la piraterie au plus bas de son règne. Île autrefois paisible de sa souveraineté libertine, liberté maintenant inaudible. A quoi pensé-je plus précisément, un fusil pareil braqué sur un innocent... Me rappelant alors la conversation du membre du Cipher Pol, aucune victime... Aucune. Alors je brise l'arme en deux et la jette par terre. Il en a de la veine, le barman de Jack...

- Je veux tout savoir sur Matsu... Euh.. Jackob Miles !

Demandé-je gentiment. Oui, gentiment... Car l'inverse, ce serait demander à son cadavre...


Dernière édition par Mizukawa B. Sutero le Mar 1 Mar 2016 - 14:23, édité 1 fois
Invité
Invité


Lun 22 Fév 2016 - 2:15


Et il aligne les mots comme une pauvre brebis amené à l’abattoir, accouche de phrases sans sourciller d'un cil se prosternant presque face à ma puissance et ma carrure légitime. Je le vois marmonner dans sa barbe de vieux loubard, parle avec un gars invisible, ne sait même pas s'il a déjà franchi le seuil de la porte à double-battant, mais l'odeur vanillé du tabac et cette présence hostile martèle son esprit vaillant. Lui qui à peine quelques secondes avant, trouve le courage de pointer un calibre à l'homme le plus dangereux de Grand Line. C'est une preuve extrême de témérité ou simple connerie, va s'en dire...

N'empêche, j'ai mes précieuses informations. Il parait que Jackob Miles et sa bande aurait trouvé refuge sur une plage de la baie West. C'est tout ce qu'on sait, leur nombre dépasse l'entendement malgré un rafiot aussi grand qu'un noble cuirassé de la marine. Il se chuchote dans les bas-fonds de Jaya que cet homme serait un futur émissaire d'Empereur. Tentant de se forger un nom en reprenant l'île, il y'a eu quelques actions disséminés, par-ci par-là. Est-il doté d'un fruit légendaire, d'une capacité quelconque, manie-t-il le sabre à la perfection ou c'est juste un gars de pacotille qui veut jouer au supernova. Sa prime parle d'elle-même, plus d'100 Millions de Berrys... Combien exactement ? Il ne saurait le dire. Et une fois sorti de l'obscur troquet, l'estomac canonisé d'un vieux Rhum, je m'allume une cigarette.

Tout feu, tout fumée, non flammes. Mes narines imprégnées de tabac, je me faufile à travers la jungle vers la côte West. Un calme Sorenéen. Une petite balade de jours heureux, une promenade de santé si l'on peut dire. Je plisse les yeux quand le soleil m'aveugle généreusement et m'approche du fameux lieu, ce nid de guêpes, infestés de pirates en tout genre et mes mirettes se focalisent sur un Leader à la recherche de Jackob Miles.

Au jour, je ne suis rien et l’œuvre de nuit sera tout : vivant rêvant ni hic et nunc ni ailleurs que dans l'aventure qui commence. C’est le saut de la mort, au-delà d’elle, et c’est pourquoi il se couche. Il feint la mort pour dire le passé, ce qui est mort et peut être ressuscité.

Je caresse par la pensée, l'idée du couperet tombé sur la tête de ces ''compagnons'' d'infortune. Et jubile de mon sort prochain quand on m'acclamera en Roi conquérant et ce trône qui me revient de droit, cette place chez les Corsaires que je rêve depuis longtemps, l'envie à mon haleine et m'halte à la haine.


Dernière édition par Mizukawa B. Sutero le Mar 1 Mar 2016 - 14:25, édité 1 fois
Invité
Invité


Lun 22 Fév 2016 - 6:11


Percevoir l'écho lointain de la cité Caravelle aux abords du crépuscule. S'émouvoir au plus profond de soi, un tremblement régulier vous mettant à terre en une flopée de secondes. Un tournis incompréhensible et des voix qui s'élèvent dans un chant apocalyptique. Une mélodie faisant valser les entrailles du mortel, bourdonnement sismique et la nuit tombe comme la lame sur le sable et par la suite votre corps invisible. L'inconscience guette le pas et le trépas domine en maître absolu. Que s'est-il bien passé entre le moment où la haine a pris les devants et l'instant qui nous enlève tout répit ?

Apparition soudaine et la horde s'exclame, un homme à terre ! Encore un miteux cafard trop saoul, qu'on l'amène ! Et calamités, vous approchez sans peur et ce n'est pas un de vos camarades. Ce visage vous dit quelque chose... Qui n'a pas déjà vu l'image d'un blond sur une affiche à 296 Millions ? S'écrie un gars perdu dans son alcool ! On remarque son moignon à la main droite, du fer sur la gauche. Pas de doute, c'est Sutero ! Un calibre de son genre ? A Jaya !? Mieux vaut prévenir le chef. Mieux vaut prévenir Jackob. Une aubaine pour le moi-inconscient.

Que s'est-il donc passé ? Pourquoi suis-je tombé ? Encore dans les vapes, un nuage cotonneux entre le rêve lucide et la réalité. J'ai entendu les voix au loin, Matilda s'est évaporée et une consistance hors du commun m'est apparue. J'ai aperçu le Titan pétrifié et le Roi enchaîné. Les esprits mélangés et ces bruits alarmants me faisant perdre notion du temps. La seconde se transforme en heure et je ressens encore les éléments en suspens, tout autour de moi. Je devine une grande force qui s'approche doucement de moi, une claque ! Un jet d'eau... Je me réveille !

Ma vue est brouillée, je découvre un monde en noir et blanc. Mes mirettes explosées, je décèle les sentiments des hommes sur la plage et j'peux même détecter les animaux dans la jungle. Étrange sensation déjà ressentie auparavant, notamment sur Alabasta. Plus fulgurante quand on a les mains liés et que l'individu devant nous parait peu commode. Je sais juste qu'il est extrêmement fort, mais je ne sais pas encore qu'il est le pirate recherché... Jackob Miles

Un nom sorti de ma bouche comme un damné de l'enfer. Peu compréhensible et assoiffé, je quémande à boire... A b... A bo... A Boire !

- Hé ! Blondin ! T'es le plus grand salopard que la terre n'ai jamais porté, tu le sais ça. Parce que tu vaux 296 Millions ! Si on te rend au gouvernement, je pourrais demander une place chez les Corsaires...

Foutu Ciel !


Dernière édition par Mizukawa B. Sutero le Mar 1 Mar 2016 - 14:26, édité 1 fois
Invité
Invité


Lun 22 Fév 2016 - 13:54



- Shichibukai ? Haha... Ha !
- Pourquoi tu rigoles, blondin ?
- Et qui t'as mis cette idée dans la tête ?
- Tout seul, abruti...
- Ouais, mais je veux dire comment t'es arrivé là ? A ce stade, ici ?
- Ok, pour les proies dans ton genre, je veux bien t'en toucher quelques mots.
- Ça me fera bien rire, je le sens.
- Tu crois ? Bon, tout a commencé lorsque j'ai rencontré l'Amiral Shiro lui expliquant mon désir de devenir Corsaire. Et il m'a filé toute une liste de choses à faire, trois pour être plus précis.
- Continue.
- Attends que je me souvienne exactement de ces palabres... Ah oui !

''Premièrement. Ramène-nous Tsmakuni Matsuya. Mort ou vif. Mort, on s'en arrangera aussi... Deuxièmement. Fais tes preuves contre la Révolution. Contre Red. Contre la Piraterie. Prouve que tu vaux l'armistice que le Gouvernement pourrait t'accorder. Les possibilités sont légion. Le conseil du DRAGON, Armada, les quelques îles encore sous contrôle pirate, un empereur ou un de ses plus fidèles lieutenants... Tu sauras être créatif. Juste, pas de Ludwig. J'en ai marre d'eux. Vraiment.''

- Oui, il a vraiment insisté sur Ludwig. Et par la suite, j'ai entamé mes recherches à la poursuite de Matsuya
- Laisse moi deviner... Alabasta ?
- Bien, mais pas vraiment. C'était sur un autre royaume et après cela j'ai été en contact avec un agent du Cipher Pol qui m'a expressément demandé de ramener la tête de Mizukawa Sutero qui se trouverai à Jaya, alors il m'a filé gratuitement un Eternal et voilà l'histoire et le comble dans tout ça, c'est que tu sois parvenu à moi avec une facilité et une stupidité déconcertante...
- Ouais, c'est pas faux !
- Ça te fait pas rire, en tout cas.
- Non, mais tu vas rire. Moi aussi, je cherche Matsuya.
- Bwhéhéhéhéhéhé !
- Ça te fait rire, en tout cas.



Dernière édition par Mizukawa B. Sutero le Mar 1 Mar 2016 - 14:28, édité 1 fois
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Mar 23 Fév 2016 - 2:02

Vous venez de comprendre tous les deux que le Gouvernement Mondial viens de se jouer de vous, où plutôt qu'il vous utilise pour accomplir le sale boulot. L'un est envoyé pour tuer Mizukawa, l'autre pour tuer Jacob, le même commanditaire et pourtant le même ordre formel. Il ne doit y en rester qu'un, ce n'est pas plus simple que cela. Hé oui, vous souhaitez tous les deux devenir membre des ShiShibukai.

L'un est passé par un amiral pour lancer sa candidature, l'autre est passé par un grand nom de la marine, mais au final un seul peu obtenir ce titre et le comble dans cette histoire, c'est que si l'un de vous disparrait cela ne peut qu'arranger les affaires de la marine. Une pierre deux coup, en voilà un scénario idéal pour le Gouvernement Mondial. Quoi qu'il en soit il n'est pas dit que votre rencontre ne soit qu'un vulgaire combat. Non, non, non à oublier!

Alors que vous avez reçu pour ordre de vous entre-tuer, un homme arrive au milieu passant outre ceux qui servent de soldat à Jacob. Costume, cravate, chapeau melon, botte de cuir, il ressemble plus que jamais à un agent tout droit sorti de son bureau et pourtant il se trouve devant deux Supernovas sans même craindre votre présence.


"On se calme vermine!"


Avant de vous laisser accomplir votre destin l'agent est venu spécialement du bureau du maire avec une mission. Comme les autres agents qui vous ont envoyés, ce dernier est chargé d'une mission et plutôt que de salir ses vêtements, il compte bien profiter de votre présence et de votre mission pour vous laisser achever ce pourquoi il est venu sur Jaya.

"Avant tout, vous allez devoir purifier cette île. Avant la tomber de la nuit, je veux que vous éliminiez toute trace de pirate sur cette île. Nous avons recensés pas moins de 200 pirates se terrant sur cette île, éliminez-les."

Visiblement rien ne se passe comme prévu, mais au bout de cette mission se trouve l'autorisation de pouvoir vous battre, cette autorisation qui te permettra de tuer cet homme qui te permettra par la suite de trouver cet ancien Shishibukai. L'agent qui te donna le Den Den Mushi ta averti tes actions et gestes seront épiés, voici ton agent de probation et le décevoir n'est pas dans ton intérêt.

"Je vous retrouve ici demain pour le comptage des victimes."

Un cessez-le-feu viens d'être déclaré, vous avez une journée pour agir.


Invité
Invité


Mar 23 Fév 2016 - 13:14



La nuit est déjà tombée vieux shnock. Tes mirettes ne discernent pas la nuance avec le jour ? A force d'être avachie sur un fauteuil à longueur de temps, dans un bureau plein de dossiers et sans lumière ? Sale con, une trêve ? Va te faire foutre, j'en ai assez qu'on se paie de ma tête. Et la vermine, elle t'écrase par la pensée et je me délivre de ces chaînes, un Roi conquérant obéissant à ma volonté se propage. Ressens le feu grenat qui te fait chavirer entre deux mondes. Arme à la poigne gauche, je sonde ton âme qui me dit rien de bon et la marche des vertueux est semée d’obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin surgir l’œuvre du Malin.

Béni soit-il l’homme de bonne volonté qui, au nom de la charité, se fait le berger des faibles qu’il guide dans la vallée d’ombre de la mort et des larmes… Car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés.

J’abattrai alors le bras d’une terrible colère, d’une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu. Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l’Éternel quand sur toi s’abattra la vengeance du Tout-Puissant !

Son chapeau tombe à la renverse sur le sable et le vent souffle avec un sifflement distinct. Avant de desserrer mon emprise Royal. Je me mets en mode invisible et bondis dans les airs, prenant mon envol vers la jungle où je me pose pour m'allumer une clope et réfléchir.

...

Invité
Invité


Mar 23 Fév 2016 - 16:24



Je m'imprègne des lueurs et me lève dans la lumière des bruits de la côte Ouest. Les affrontements ont commencé et mon rival s'amuse à ensanglanter les pirates sans la moindre pitié, comme un vulgaire jeu naissant, prenant à cœur les dires du Cipher Pol, comme un pantin traquant le moindre homme qui croit en la liberté. Je marche menaçant de tout faire basculer vers l'Est. Le conflit a pris la tournure indélicate des meurtrières. Je m'en vais fier, rejoindre l'éternel quand le corps rejoint la terre et sous le feu incessant de l'ouest, je trace mon dessein.

Poésie incarnée, prisonniers des ponts du ciel où je m'y promène et au travers de la nuit, je distingue les âmes qui ne meurent pas. Sans prévenir, je fauche avec des discours dans les bars miteux où l'on se noie dans l'alcool. Je sors la cape élégante de la figure autoritaire et de l'aura charismatique et naturelle d'un Capitaine. Sans faux ni vrai dans la hantise des jours meilleurs, je bascule le moral des troupes qui s'exclament et crie mon nom dans tout l'Est de Jaya. Rapidement, j'ai sous mon aile, une centaines de forbans me jurant allégeance par crainte ? Par dévouement et ne savent pas qu'ils sont menés à la mort.

Je me dirige vers le territoire ouest où se pavane Jackob qui me voit avec ces hommes. Je leur ai joué une musique de l'envie et les conduits à la plage, mais le Miles est épris d'une jalousie maladive et fonce vers moi, je l'arrête d'un coup de lame et tente de le résonner en vain.

- T'as ta part, j'ai la mienne. Tu ferais mieux d'économiser ton énergie pour le final...

Derrière-moi, on ne comprend pas. Certains prennent peur surtout quand ils arrivent enfin à la plage du côté Ouest, bordé du navire Miles, un long trait sur le sable comme pour séparer la zone en deux et de l'autre côté de la ligne, des corps empilés par dizaines... Mon instinct me quémande d'employer le Roi et à la guise du petit prince, le peuple enjoué qui voulait me rejoindre s'effondre.

- J'en ai 105 et toi ? 94 ? Y'en a un qui se cache bien.

Ce qu'il ne sait pas, c'est que j'ai rendu ce dernier invisible pendant une courte durée, à peine une demi-heure, le temps qu'il s'échappe ou qu'il change de tenue, choper des habits marines dans une réserve serait une bonne idée. Nous ne sommes pas à une personne prêt...

Je fume ma cigarette, attendant l'agent. Paisible et anxieux à la fois...



Dernière édition par Mizukawa B. Sutero le Mar 1 Mar 2016 - 14:30, édité 1 fois
Invité
Invité


Invité
Invité


Ven 26 Fév 2016 - 0:03



La nuit est passée et aucun de nous n'a fermé l’œil. La fatigue ne se fait pas sentir, l'adrénaline est beaucoup trop forte et nous épions chacun de nos gestes. Un défi avant le final, jugeant l'adversaire au milieu de la masse de pirates sur la plage. Nos mirettes se croisent comme pour sonner le glas de notre dispute acharnée.

Quand vient l'Agent du Cipher Pol, le sourire aux lèvres jusqu'au frontières de l'admissible. Se frottant les mains de façon charnue, se prélasse du spectacle, lui-même sait qu'il n'en restera un pour savourer la victoire avec lui et son regard en dit long avant qu'il ne parte de l'autre côté comme pour nous laisser un peu d'intimité.

D'un bond soudain, on se dirige l'un vers l'autre. Mon sabre sorti de son fourreau rencontre son katana dans un fracas sourd retentissant sur toute l'île. De loin, on peut apercevoir les éclats lumineux du haut des plaines de Jaya. Les passes d'armes s'enchaînent jusqu'à la mort. Pas de quartiers et aucun répit dans cette bataille.

Et là, je ressens une onde traversant mon âme, le Haki du Roi ? Nous déployons notre atout majeur, les princes s'affrontent dans un choc continuel. Alerté par mon empathie naissante, je dévie une lame d'air pouvant me couper le bras gauche. Je recule, haletant fortement et défie l'homme qui peu à peu se transforme et une armure noire, coque indestructible munie d'ailes apparaît devant moi. Il vole vers moi, arme à la main passant des ondes tranchantes au corps à corps. Je bondis sur l'éther comme si j'avais l’élément dans la peau ; Breath Kick Of Air Dragon. Désassemblant mes techniques pour les reformer en une plus puissante, je tournoie pour embraser mes jambes et envoie valser l'homme-insecte qui d'un rugissement se métamorphose complètement pour montrer une nouvelle facette. Un scarabée Rhinocéros... Un Zoan ! J'ai horreur des insectes !

Un brin paniqué, je me pose à terre et immunise mon cœur d'un armement céleste. Je m'enveloppe complètement d'une épaisse couche fuligineuse. Spirit Slash ! Pentagone tranchant l'air en cinq traits, j'expulse la forme géométrique comme une balle vers l'ennemi qui pare avec aisance, mais ce n'est qu'une parade pour m'avancer et d'un Nise Jikû, je me déplace dans les airs, invisible. Enfin, je déploie mon pouvoir et compte l'utiliser à son maximum. Je ne dois pas le sous-estimer, sa capacité à prendre sur lui les chocs de mes attaques, ainsi que ses répliques sont dévastatrices.

L'atmosphère s'alourdit et le chaos anime la journée qui bientôt prendra fin.

avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Ven 26 Fév 2016 - 0:29


Jacob "Destructeur" Miles
Candidat Shishibukai




Niveau évalué :
Dorikis : 8400

Habiletés/Pouvoirs :
3 Haki
Zoan Scarabée Rhinocéros




Le combat viens à peine de commencer que l'intensité est déja palpable. Toi et Jacob, Jacob et toi, il n'en restera qu'un, l'autre fera partie des victimes de la purge de Jaya. Tel sont les règles du combat, tel sont les règles pour accéder au graal. Très vite ton adversaire montre l'étendue de ses pouvoirs, la raison pour laquelle il est tout aussi bien qualifié que toi pour ce titre. Non seulement il est puissant et connu, mais il possède des caractéristiques identiques au tienne.

Son pouvoir est très vite mis à l'épreuve et grâce à son incroyable résistance réussi à parer tes attaques comme si rien ne s'était passé, pire encore en prenant de l'altitude il se permet de prendre un certain avantage sur toi qui ne peut rester dans les airs que quelques instants. Cela lui permet d'induire son corps complètement du haki de l'armement rendant encore plus difficile ta tâche.

Si tu penses qu'être invisible est un avantage, tu viens de sous-estimer complètement l'avantage du pouvoir d'un fruit Zoan. Le flaire où plutôt pour un insecte son sens à sentir le danger et l'arrivée des prédateurs, car cela lui permet de sentir ta présence où du moins le danger proche de lui. C'est une sensation qui permet au faible de sentir quelque-chose venir à lui.

Afin d'éviter cela ton adversaire prend encore plus d'altitude grimpant presque jusqu'au nuage. La-haut il n'hésite pas à lâcher une pluie de lame d'air en direction du sol. C'est presque un bombardement de zone, ce genre d'attaque qu'il est préférable d'être le plus loin possible pour ne pas être pris dans la tempête.

Rhino Storm


"Je déteste jouer au chat et à la souris !"

Du haut de son perchoir tu vas devoir trouver un moyen de l'approcher, alors qu'il peut aisément se permettre d'attaquer depuis le ciel tout en se fiant à son Haki de l'empathie et sons sens de la peur des insectes pour sentir le danger imminent. Rester invisible est réellement une bonne méthode ? Pas certain.



Rhino Storm
Spoiler:
 
Invité
Invité


Ven 26 Fév 2016 - 0:53



L'invisible est une force qui ne peut se comparer à un ridicule Zoan. J'ai déjà combattu un bousier par le temps, oui. Adrienne Ramba ! Elle manie la hache comme le couteau et les plaies nombreuses de son implication destructrice m'a permis d'évoluer vers un stade inimaginable que je n'aurai pu atteindre. Je te vois frôler le sommet des nuages perçants et je ne pense pas que ton odorant soit aussi performant. Je reste à ras le sol pour une fois et limite mon énergie en la consacrant en Défense. La pluie de lames d'airs, une invention de ma part qui se retourne contre moi, je ne dois pas être le seul à en avoir eu l'idée... Elle s'abat comme un torrent diluvien sur la zone. Je n'ai qu'à rester sur une partie de la plage en évitant les coups et en tranchant l'air au bon moment pour renvoyer le volant comme au Badminton !

J'esquisse un large sourire et me permets d'envoyer une lame d'air bleuté au moment où il sort sa tirade. Au chat et à la souris ? C'est quoi ce jeu de mots pourri ! T'as pas mieux en réserve, style un aphorisme ? Au-delà du jeu, l'essence du terrain s'accouple avec la notion du travail ? Ouais, ça veut rien dire, mais je reste persuadé que mon invisibilité est un atout majeur. Tes minables attaques ne seront me dissuader du contraire. Je dissimule les choses à mon envie. Et pendant que nous nous entretuons, le Cipher Pol observe l'acharnement en ricanant. Un délice que de mirer deux idiots se disputer le trône.

Si seulement, Keel était là... Les insectes craignent le feu et j'aurais pu aligner un combo ! Oui, le feu ! Pas pour rien qu'il a fui dans les hauteurs quand j'ai embrasé mes jambes... Ma colère réside dans chacun de mes mouvements et me catapulte en geppou sur ma proie. Des jambes au corps, du corps aux bras jusqu'à la tête, me voilà dans le feu continu ! Le sabre s'enflamme et rougeoie et tranche sa carcasse quand je l'aperçois. Fier de sa posture et ne tremblant même pas à ma rencontre, se croyant invincible grâce à son armure naturelle. Je chute quand il me pousse de sa corne et me transperce l'épaule droite. Je me reprends calmement apparaissant et redevenant invisible à la fois. Mon pouvoir brouillé par son armement, puis de nouveau voilé ; je pose la main métallique sur le rebord du navire accosté sur la baie. Soufflant un bon coup. Je ne dois pas lui laisser de moments à sa gloire, non !

J'abattrai mes cartes une à une. Je rends le bateau entièrement invisible et reste pendant un petit temps, ce qu'il faut pour qu'il puisse descendre. Le Roi apaise mon âme et ma peur s'évapore, je la fais disparaître par ma volonté. Je ferais tout disparaître, y compris ta carcasse petit scarabée !




Dernière édition par Mizukawa B. Sutero le Mar 1 Mar 2016 - 14:32, édité 1 fois
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 28 Fév 2016 - 0:31

"Tu sais ce qui est bien avec ton pouvoir ? C'est qu'une fois que tu rends invisible quelque chose, on peut être certain que tu t'y trouves également andouille!"

En faisant disparaître un navire assez grand pour remarquer sa disparition tu laisses entrevoir à ton adversaire une faille dans ton raisonnement, tu te trouves sur ce navire et pour lui c'est une évidence. Si tu pensais pouvoir te reposer, penser à une attaque où même te faire la malle, c'est peine perdue.

Ton adversaire fonce sur toi tel une torpille. Sûr de son fait, sûr de lui, il n'hésite pas une seule seconde. S'il passe au travers du navire il y a l'eau de mer, la plus grande faiblesse des utilisateurs des fruits du démon et pourtant il continue sa folle descente. Sa vitesse augmente de plus en plus et tu peux voir qu'il est complètement noir preuve qu'il multiplie sa force et sa vitesse grâce aux attributs de son fruit du démon et de son Haki.

Ton adversaire n'est pas bête, s'il compte bien fendre ce navire en deux, il n'a aucunement peur de l'eau de mer.

Rhino Bomb



Rhino Bomb
Spoiler:
 



Invité
Invité


Dim 28 Fév 2016 - 3:17



Sa vitesse ne me surprend guère, je peux faire preuve de la même vélocité. En virtuose, j'expulse l'air de mes narines et calcule la trajectoire et l'instant de l'impact. Toute cette gestuelle est calculée, je savais qu'il allait foncer tête baissée sur le piège tendu à son égard, nous luttons à l'envi l'un à l'autre. Je m'extirpe de la zone avec quelques bonds sur la voûte et me remémore ces instants avec Auron. La bataille du Ciel où les anges ont chuté sous le règne d'Izya. Enfin, ils vont chuter. Et ce moment de gloire accompagne un flux de sang vers mon cœur qui augmente la pression artérielle sur tout mon corps hakifié. Souvenir précis d'un duel au sommet et celui-là vaut son pesant de cacahuètes. Alors ma lame attend cette décision pour réduire en miette le scarabée.

J'inspire profondément. Mon adversaire fend le bateau désespéré, pensant m'y trouver. Vois-tu, je peux gérer pendant un laps de temps, l'invisibilité des choses que je touche. Invisible-Alt ! Et quand le zoan chute en se divisant en trois corps, je déverse un torrent de lames d'airs colorées ; violet, jaune, rouge, bleu. Ame Pureto ! Rien à voir avec son Rhino Storm, cette technique est une déferlante spectaculaire qui montre l'étendu de mon pouvoir. La sueur collée à mon front s'égoutte et ma respiration s'accentue. Espérant avoir atteint ma cible, vu comment le bateau est détruit, je me pose sur le sable, un genou à terre. Le crâne encore chaud de ce dont m'a révélé le galion quelques temps avant.

''-Je souhaite mourir, je ne veux plus voguer pour ce scarabée si cruel envers moi. Je veux m'en aller, humain. Rejoindre le fond des océans.''

Animé d'une rage foudroyante, j'ai pu dégainer ce genre d'Arsenal, non pas sans l'aide de ma technique The Devil Dragon. Et un bref moment, je l'entends ricaner et voler à travers les débris parsemés sur la plage. Il tousse, mais n'a pas l'air d'avoir eu une seule égratignure. L'agacement prend place dans mon esprit et me ressaisis.

Je le laisse délirer et ramasse les sabres des hommes à terre. Une centaine me suffira et il joue de son poing le faisant craquer. ''Que les choses sérieuses commencent'' Je l'entends dire et après ? Rhinos Triple Slash Je l'aperçois balayer l'air d'une onde coupante ressemblant à un triangle, mais il n'y a pas que les côtés de la forme géométrique, l'ensemble est tranchant. L'utilise plusieurs fois dans l'espace où l'on se trouve et j'ai le temps de dégoter le dernier sabre avant de m'éclipser dans les airs, l'observant s'acharner et tuant les derniers survivants assommés... Quel dégoût !

Sentoryuu !

Je suis prêt à le recadrer avec mon style de combat aux cents lames. Dispersant quelques dizaines de ces katanas sur le sol tout autour de lui, comme une barrière pour enfant. Et lance l'offensive d'un Kaze Boru ! Balle d'air qui me fait exploser la douleur à mon épaule droite qui relance. Pensant être libre avec Oretus, je me suis trompé... Lâche-moi !

Oretus Awakuzim

Je suis l'emprise du mal et la conception abjecte des éléments dissociés. Je ne suis pas, je ne pense pas. Je goûte l'amertume des sombres nuits et de la vie si triste qu'elle parait être un désert de faim. A l'âme que je dévore, tu es le petit scarabée entraîné, sans cesse le maître corrige ses erreurs et ta fatalité sera mienne.

La soumission te possédera et ma mémoire à ta peau noble de l'armement craquera sous mes coups massifs. Tout amusement et ricanement nuira et illuminera mes journées pleins de chagrins empilés sur les réverbères de mon purgatoire. Viens que je t'y emmène danser la polka avec cette marguerite et tes rêves d'enfants. Toi et moi, nous ne sommes pas si différents, mais j'ai quelque chose de plus. N'est-ce pas drôle pour une entité invisible d'avoir un truc en plus ?

A la haine ! Au désir !  


Je m'approche enfin de toi... Je décide d'apparaître, mon sang invisible. Je ne saigne pas. Je te parais immortel. Et m'exclame tout bas ce que je peux chuchoter tout haut. Hanauta Sancho ! Et faisant un pas, puis un autre vers toi te dépassant à demi-mesure, je prononce gaiement la suite Yahazu Giri ! Plus redoutable que la technique des cinq points et de la paume qui fait exploser le coeur, celle-ci te tranche le corps jusqu'à la mort au moment où je glisse la lame sur mon fourreau, sauras-tu y résister ?

A la joie ! A la frayeur !


Dernière édition par Mizukawa B. Sutero le Mar 1 Mar 2016 - 14:34, édité 1 fois
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 28 Fév 2016 - 22:00

Tu es épatant, voilà comment Jacob pourrait te qualifier s'il n'était pas préoccupé à survivre au piège que tu lui avais tendus quelques minutes plutôt sur ce navire. Franchement, il en reste bouche bée, c'est bien la première fois qu'un adversaire se débat autant pour le tuer et le vaincre. Chapeau.

Malgré tout, son envie de te tuer et d'obtenir ce titre de Shishibukai l'empêche de te féliciter, car cela ne servirait à rien d'encourager un futur défunt. Tout semble te sourire pour l'instant, la balance penche dans ton sens, mais c'est parce qu'il ne donne pas encore tout et quand viendra le moment d'y aller à fond, tu peux être certain qu'il ne te fera aucun cadeau.

Devant ton attaque au cent sabres, Jacob estime qu'il est temps de te montrer que s'il possède un zoan de type insecte, la mouche actuellement n'est nul autre que toi. Tu es un parasite entre ses mains et il peut te neutraliser dès qu'il le souhaite. Tu as l'habilité et la ruse, il a la puissance et la détermination.

Rhino 40% punch.

D'un coup de poing au sol il te révèle la puissance brut obtenu grâce à un insecte pouvant soulever 85 fois son poids. Cet avantage allié à la force d'un homme et placer dans son poing coupe court à ton sublime enchaînement.

C'est un fait seul 30% de ta technique à fonctionner, le reste est nul et non avenant.

S'il ne montre aucun signe de blessures graves tu sais qu'en agissant ainsi il se sentait clairement menacer au plus haut point, tu étais si proche du but, sans doute où peut-être pas. Quoi qu'il en soit de ses ailes il se met à balayer la zone si rapide qu'une tornade se met à apparaitre et à raser presque tout.

Vent tranchant 30%




Rhino 40% Punch
Spoiler:
 

Vent tranchant 30%
Spoiler:
 



Invité
Invité


Dim 28 Fév 2016 - 22:21


Il balaye les sabres d'un futile coup de poing dévastateur, ma lame repose dans son fourreau et je n'ai pas l'impression qu'il ait subi le moindre choc à mon attaque. La plus puissante de toutes. L'habitude de finaliser mes combats avec Hanauta Sancho me dégoûte amèrement de le voir s'envoler et user d'une tornade à mon encontre. La parade de nos êtres étroitement mêlés continue et pas un seul ne veut s'avouer vaincu.

#Free Soul !

Je canonise mon âme d'une liberté insaisissable. Un squelette apparaît devant toi Jackob, tu ne rêves pas, je passe sous ma forme ''Mort''. Tu ne peux presque plus lire le fond de ma pensée. Je suis le maître de l'illusion et bannis l'immondice de ta requête infernale qui s'abat sur les lieux. Ce vent qui souffle fort et me pousse à voler vers toi dans les airs. A ne faire qu'un avec le ciel et pourfendre ta volonté en te poussant à bout !

Atteindre les limites du possible en tentant l'impossible. J'esquisse la voûte sur un courant linéaire et remarque mon sabre pas tout à fait rangé dans son fourreau. Alors c'est pour ça qu'Hanauta Sancho n'a pas marché... Yahazu Giri ! D'un sifflement certain, j'abats mon atout et ressort avec une vitesse folle le sabre qui entrechoque le tien, nos regards se croisent à nouveau. Tout aurait pu se terminer autrement, si tu n'avais pas un caillou dans le cerveau. Tu n'arrives plus à suivre ce que je pense malgré la perfection de ton empathie, le seul ressenti que tu as, c'est ma force et les mouvements aléatoires qui s'abattent sur toi. Désemparé, te pensant intouchable, je mets fin à cette mascarade de bon augure.

Nise Jikû ! Je donne un coup de royal qui te semble comme des piqûres de fourmis et m'éclipse pour réapparaître au dos par quelques bonds avant de trancher tes ailes...

L'ange tombe et le démon assoiffé de sang fourvoie le petit scarabée.



Dernière édition par Mizukawa B. Sutero le Mar 1 Mar 2016 - 14:36, édité 1 fois
Invité
Invité


Mar 1 Mar 2016 - 10:42



Le scarabée chute se reprenant avec quelques geppou avant d'atteindre le sol, une rage folle s’immerge de tout son être. Il me propulse d'un Rhino Kick à 100% de ses capacités et m'envoie valser. Enfin tu daignes accepter la proposition de Polka du vieux Oretus. Je me tiens le ventre avec mon moignon droit et ré-apparaît en piteux état... Du sang partout et c'est là que mon adversaire se rend compte à quel point, je suis dans le mal. Il approche un sourire vissé au lèvres et un visage noir de lui avoir coupé les ailes. Il tient fermement son katana et moi à l'agonie, je crache une gerbe de sang. Étouffé par sa présence, je me délecte de mes derniers instants.

- C'est fini Mizukawa !

Il mire un sabre à ma droite pensant que c'est le mien, il vient me côtoyer comme s'il ne ressentait plus aucun danger. A un mètre de moi, il est prêt à me donner le coup de grâce et positionne son sabre à l'horizontal pour faire rouler ma tête. Et sans prévenir, je lui transperce l'abdomen ! Un cri strident émane dans le vide et en colère, il m'arrache la main de fer en utilisant ses dernières forces. Me retrouvant avec un autre moignon, l'enflure ! Il met un genou à terre et redevient humain. Je crois que c'est vraiment la fin.

- Imagine si ça avait été différent...
- J'imagine.
- Toi et moi, sirotant un cocktail dans le l'obscur troquet.
- Rhum des îles ou Rhum banane.
- Des petits vélos !
- Ouais, Kuf ! Kuf ! Et deux cigares du Nouveau Monde.
- Dis-moi... Comme c'est la fin, pour l'un ou l'autre. Pourquoi tu voulais devenir Shichibukai ?
- C'est pour terrasser un empereur, l'un de ses Lieutenants ; je me suis tapé sa fille et après sa femme... Du coup, je me suis fais pas mal d'ennemis chez les pirates et souhaite m'allier au gouvernement.
- J'ai une idée pour te protéger de tout ça...
- LA MORT ?
- Non Pire ! T'enfermer en taule ! T'expédier au trou, enchaîner de tout part ou autre prison, là où tu ne verras plus la lumière du jour.
- Et tu comptes t'en prendre comment ? Car là, c'est moi qui gagne.
- Regarde toi, t'es en plus piteux état que moi. Lui dis-je en me relevant et lui donnant un dernier Kick of Earth Dragon enflammé de ma part...

Les liens se tissent après un tel combat et voilà qu'apparaît le membre du Cipher Pol. Tel une hyène, il nargue nos carcasses avachies sur le sable.

avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Mer 2 Mar 2016 - 0:07

"Quelle magnifique combat de crapules. Franchement pourquoi s'embêter à vous poursuivre et vous mettre en prison quand vous pouvez le faire vous-même. J'adore."

Voilà que l'agent du Cp9 arrive en toute fin de combat pour récolter les lauriers de votre affrontement, qu'on se le dise, tu as beau avoir gagné, il ne sera dit nulle part que Mizukawa vient de battre Jacob Miles dit le Destructeur, bien au contraire il sera état d'une action de la marine en bonne et due forme concernant la purge de Jaya et la mort d'un homme qui en a fait trembler plus d'un.

"Oh visiblement, le combat n'est pas encore fini."

Alors que tu le pensais fini, ton adversaire puise à son tour les dernières forces en lui. Capacité d'un fruit de type Zoan, une résistance bien plus accrue que celle des gens du commun des mortels. Jacob est debout, ses yeux en sang, son corps presque au bout de sa vie, mais il ne sera pas dit qu'il accepte de mourir en tant que gentil garçon.

Retrouvant sa forme Zoan la créature effectue plusieurs bonds et te projette très fort avec sa corne frontal. Il ne fallait pas baisser ta garde, pire encore, il ne fallait pas vendre la peau de l'ours avant d'être certain qu'il était mort et dans l'eau delà. Certes il ne tardera pas à rendre l'âme, mais ce n'est pas quelques coups échanger avec toi qui feront de toi un homme qu'il ne souhaite pas tuer.


"Je pense que je vais encore prendre du recul, bon combat."

Jacob approche le banc de sable tout proche de l'eau et commence à frapper de toutes ses forces. Cette fois-ci tu comprendras pourquoi on le nomme le destructeur. Cinq coups puissance maximale, cinq chocs de plus de 65 tonnes chargées au Haki de l'armement. Bien sûr cela aggravera sa blessure déjà mortel, mais cela aura également un impact sur le combat en phase terminale.

Dynastie Impact

Voilà que le sol se met à trembler de manière violente, c'est comme si un tremblement de terre secoue cette partie de Jaya. Les coups de ton adversaire sont certes moins puissant que le fruit des tremblements, mais l'effet est le même. Un tremblement de type "fort", 6,9 sur l'échelle de Richter. S'il n'y a aucune habitation dans le coin qui va s'écrouler, il y a plus de chance que cela fonctionne directement sur l'eau.

Comment fait-il cela, nul doute qu'il emportera ce secret avec lui, mais l'eau se retire très loin  au point de rendre visible le fond de la mer sur plusieurs kilomètres, mais très vite celle-ci reviens en trombe avec comme signature la tête d'un Scarabée Rhinocéros. Le tsunami fonce droit sur la place, droit sur lui, droit sur toute la zone.

Voilà une vague haute de plus d'une quinzaine de mètres qui foncent à très grande vitesse. La force de celle-ci est phénoménale. Si celui qui avait lancé cette attaque posséderait encore ses ailes, il aurait très facilement réussi à passer au-dessus, mais privé de ses ailes il était certain d'y laisser la vie, mais en sachant que toi aussi tu allais le rejoindre dans la tombe.

Tu as reçu un coup super bien placé qui te mettra mal sans nul doute et avec cette nouvelle technique qui s'annonce désastreuse, tu auras le plus grand mal du monde à t'en sortir. D'un dernier ricanement tu observes ton adversaire être englouti par la puissante technique qui ravage tout sur son passage. La plage où vous vous trouvez et les alentours seront détruits.


Invité
Invité


Mer 2 Mar 2016 - 0:24



Effrayant ! C'est ma première pensée quand je vois l'eau se retirer et tout de suite je comprends. Oui, je tilte qu'il me faudra assez de cran pour surmonter cette épreuve. Je me dirige instinctivement sur l'agent du Cipher Pol... Aucune perte civile avait-il dit. - Mets tes mains sur mon cou ! Tonné-je avec force en puisant sur mes dernières ressources. Même pas le temps de passer à la ligne qu'il faut filer le plus haut possible. Putain, pourquoi tu trembles agent ? C'est son Haki du Roi des morts qui te fait secouer les guibolles. Je peux le sentir. Une dernière vision s'échappe et les choses autour de moi prennent une toute autre respiration. J'ai un soudain un malaise quand la vague pointe le bout de ses écumes.

Vais-je m'en sortir ? Un bond sur l'autre. Fatigué, non pas fatigué, ce n'est pas ça qu'on ressent, c'est pire. C'est comme de l'agonie multiplié par des années de passage à tabac. Comme dans un cauchemar, la fatalité s'abat et nous n'avons plus les forces de se maintenir, de courir ou survivre. Mais la survie est dans le domaine du surnaturel. Il est dit qu'un homme moyen décuple ses facultés à l'approche du danger. Et c'est ainsi que je m'élève peu à peu dans les airs. Ce qui me permet d'y arriver ? Une seule et unique personne. Matilda ? Non. Anatara ! Le souvenir de ses baisers me donne la force d'un aigle et je vole en y croyant le plus fort. Car si j'y reste, je ne la reverrai plus. Car si j'y reste, je disparais à jamais.

Ode à Anatara

Brillante comme une larme, dans la nuit de l'hiver. Parfois je pense à toi à me noyer dans l'océan glacée. Visage collé à la vitre où je mire les étoiles et les compte pour m'endormir et enfin rêver de ta caresse qui mitraille mon palais. Insaisissable comme l'ombre du chat qui faufile entre les arbres du jardin. J'aperçois ton regard félin et me porte dans l'horizon lointain vers un autre chemin, un autre destin. Pour toi, ce petit paragraphe qui n'a de sens que dans le virtuel de la passion éphémère. Pour toi, je l'espère réchauffera ton cœur dans la bataille, pour ce travail que tu mènes à la tâche. Charbon sur tes mains de velours.

Ton amour est mon empathie. Mon empathie est amour et je survole le raz-de-marée. M'échappant de la calamité marine.


Dernière édition par Mizukawa B. Sutero le Jeu 3 Mar 2016 - 9:13, édité 1 fois
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant