AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Accueil Tribal

avatar
Joe Biutag
Le Cafard

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 8940
Popularité: -905
Intégrité: -16

Mer 30 Mar 2016 - 9:25

Suite des événements joués ici.



***




Des foutus sauvages armés de lances et d'arcs, c'était une première pour le forban. D'habitude, les foules en colère qui le pourchassaient étaient généralement constituées de gens plus civilisés, qui au moins avaient le bon sens de sortir les armes à feu. Être la proie du lynchage de tels indigènes, c'était d'une faute de goût.

SHTONK SHTONK

Jusqu'à maintenant, Joe avait davantage été habitué aux sons "Pan" et autres "Boum", mais là, il devait faire avec les flèches qui s'abattaient contre les arbres derrière lesquels il se cachait en poursuivant sa course. Certes, ces flèches étaient en bois et en silex, certes elles n'étaient pas propulsés par la poudre à canon, mais si il s'en prenait une seule, il la sentirait autant passer qu'une balle normale. Autant si ce n'est plus.
L'inconvénient de tels projectiles était qu'ils prenaient plus de place que de simples billes de plomb. A vu de nez, Joe avait estimé une vingtaine de flèches par carcan. A raison d'une trentaine de fous furieux qui lui tiraient dessus avec, il suffirait d'attendre qu'ils aient tiré six cent flèches avant d'être tranquille. Facile pour lui. La forêt ressemblait déjà à un porc épique, nombreux étaient les arbres carrément transpercés par les flèches. Ce n'était pas des enfants de choeur qui étaient à ses basques, mais de fiers guerriers dont la puissance rivalisait avec les hommes les plus costauds qu'il ait pu rencontrer.

- Rhaaa putain, à quoi ça sert de zoquer la Légion si c'est pour les retrouver en forme sauvage ?!

Propulsé par ses Ventio Dials toujours depuis l'incident qui avait eu lieu au village, il n'arrivait pas à les semer. Pourtant, on eut été en droit de croire qu'avec un terrain aussi difficilement praticable que la jungle dans laquelle il évoluait, toute poursuite sur le long terme serait impossible.
Mais cela faisait vingt bonnes minutes qu'ils le coursaient. De toute évidence, les sauvages l'avaient mauvaise. Habitués à fréquenter cette forêt, courir comme des dératés à travers la végétation n'était aucunement un problème pour eux.
Pour récapituler, le cafard était poursuivi par des sauvages enragés, surpuissants, connaissant l'île comme leur poche. Comment cela pouvait-il mal se terminer ?

- Baudroie !

C'était bien la dixième fois que Joe brandissait son bras gauche en arrière pour tenter d'aveugler ses poursuivants, mais ceux-ci ne se laissaient plus prendre. Fermant les yeux une ou deux secondes, le Flash Dial ne les handicapait pas plus que cela.

- Tché ! Ces emmerdeurs ont la vie dure.

Utiliser ses armes ne l'aurait pas aidé davantage. Ceux qui étaient après lui étaient une bonne trentaine, mais ils avaient eut le bon sens de s'éparpiller convenablement. Tirer un coup de son mini canon portatif n'aurait eu comme effet que d'en tuer cinq au mieux. Maximisant les profits aussi bien que les massacres, une telle optique de tir n'était pas viable.
Alors, puisqu'il n'arrivait pas à les semer, et qu'il était hors de question qu'il s'adonne à un combat à trente contre un, connaissant par avance l'issue d'une telle confrontation, Joe savait ce qui lui rester à faire.

- Les crever un à un...

Comme s'ils allaient bien sagement attendre leur tour pour lui faire la peau. Mais le forban avait une idée pour que cela se passe selon ses prévisions. Il avait toujours des idées en situation de crise, après tout, il était de ceux qui ne commençaient à faire l'effort de réfléchir que lorsque leur vie en dépendait.


Techniques utilisées:
 


Dernière édition par Joe Biutag le Mer 30 Mar 2016 - 10:44, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttp://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biuta
avatar
Joe Biutag
Le Cafard

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 8940
Popularité: -905
Intégrité: -16

Mer 30 Mar 2016 - 9:27

Au village, les autochtones déploraient la mort de la jeune femme qui avait eu le malheur de percer à jour l'identité du pirate. Tous étaient autour de sa case, ne trouvant les mots pour qualifier une telle horreur. La petite fille de la victime, celle la même qui avait dépouillé Joe à son arrivée sur l'île, était en larmes, penchée par dessus le cadavre de sa pauvre mère. Quelque part, elle était responsable de sa mort, elle l'avait compris en voyant dans la main inerte de sa génitrice, le portrait du pirate qu'elle avait maladroitement dessiné.
Aussi peu douée était-elle en dessin, celui-ci avait été suffisamment ressemblant pour identifier Joe. C'était la rançon de la gloire.

- Mujo ! Je t'avais bien dit qu'il ne fallait pas transiger avec les étrangers, tu vois les dégâts ?! On croyait que les jours de deuils sordides étaient derrière nous, et les revoilà qui nous sautent à nouveau à la gueule.

Xatreis, le guerrier qui avait menacé Joe dès son arrivée avait vu juste. Tout du moins, il se servait de ce malheureux incident pour servir ses intérêts, à savoir, une île sans étranger. Des Joe Biutag, il y en aurait d'autres, mais ce n'était pas pour autant qu'il fallait massacrer systématiquement tout étranger, que celui-ci soit même civil ou marine, simplement à cause de la cruauté et la veulerie d'un abruti de pirate.

- Bouba, tu es avec moi ?!

Bouba Ho Tep était un héro de la résistance contre les hommes de la compagnie et autres touristes s'adonnant aux safaris. Il avait donné du fil à retordre à tous ceux qui avaient cru qu'il serait aisé de lui faire la peau à lui, et son pantalon à rayure zébrées.
Malgré ses faits de guerre, il n'était pas aussi belliciste que son ami Xatreis. Cependant, les événements récents avaient suscité les passions chez tous, lui y compris. La colère obscurcit le jugement, et cela valait autant pour lui que pour ses camarades.

- Zaza, retrouve la trace des hommes. Ce salopard utilise un engin bizarre qui lui permet de flotter à grande vitesse, avec toi dans leurs rangs, on est sûr de l'avoir. De mon côté, je vais envoyer certains hommes auprès des tribus des côtes pour savoir si ils ont aperçu d'autres pirates. On n'est jamais trop prudent, cette petite saloperie a probablement amené des amis avec lui.

Des amis, pas vraiment. Mais il était effectivement entré sur l'île en compagnie de l'équipage de Merry Fredcurry qu'ils avaient déjà capturé avec ses trois hommes restants. Pour le moment, encore aveuglés par la colère, ils n'avaient pas fait le lien entre les deux, mais cela ne saurait tarder. L'heure n'était pas encore au lynchage, mais à la chasse. Chaque chose en son temps.

Xatreis, appelé Zaza par les intimes sourit satisfait. Enfin leur île pourrait vivre en autarcie et en paix, comme elle l'avait fait des siècles durant. Pourtant, par le passé, les peuplades originelles étaient accueillantes envers les étrangers. Mais depuis que la compagnie avait semé la désolation, suivie de l'incursion brutale des Saigneurs, la xénophobie battait son plein. Alors, Zaza partit à la recherche de la trentaine d'homme parti s'occuper du cafard. Si Bouba lui faisait confiance pour rattraper le pirate, c'était car il comptait parmi les guerriers les plus impressionnants du village. En effet, une fois l'ordre donné par Bouba, Xatreis bondit dans la forêt, sa vitesse dépassait de loin celle de ses hommes, et même la propulsion par Ventio Dials du forban. Une fois ce dernier rattrapé, il n'avait aucune chance d'éviter la confrontation, avec un adversaire de valeur qui plus est.

Fusant comme jamais, Zaza traversait la forêt à une vitesse fulgurante. Sur son chemin, d'innombrables flèches plantées dans les arbres, ou dans des animaux qui avaient eu la malchance de se trouver sur la course de la troupe. S'enfonçant plusieurs kilomètres durant, Xatreis se doutait bien que si il n'avait pas encore rencontré d'hommes sur le chemin, c'est que ceux-ci n'avaient pas mis la main sur leur proie.
Pour autant, le fier guerrier était à mille lieues d'imaginer comment la poursuite avait tourné.


Dernière édition par Joe Biutag le Mer 30 Mar 2016 - 10:49, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttp://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biuta
avatar
Joe Biutag
Le Cafard

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 8940
Popularité: -905
Intégrité: -16

Mer 30 Mar 2016 - 9:32

Intrigués par certains comportements qu'avait eu le forban dans sa course effrénée, mais peu éreintante puisque propulsé via Dials, les autochtones qui commençaient à fatiguer se demandaient pourquoi diable Joe s'était recouvert d'agrumes et de châtaignes. Sans doute, pensaient-ils, s'agissait-il d'une sorte de rituel de son île natale propre aux pirates.
Aucune supposition n'aurait pu être plus à côté de la plaque que celle-ci.

Si le cafard s'imprégnait d'agrumes acides qu'il avait trouvé sur son chemin dans la luxuriante forêt de l'Île maléfique, c'était pour la bonne et simple raison que cela faisait fuir les araignées. Il en avait d'ailleurs recouvert le pelage du petit tigre qu'il trimbalait sous le bras depuis de début. Ce dernier, loin d'être inquiet s'était carrément endormi. Des nerfs d'acier ? Non, juste une paresse prodigieuse.
Restait à savoir pourquoi Joe voulait faire fuir des araignées. Parce qu'il savait que la crypte vers laquelle il se dirigeait en était remplie.

- On dira ce qu'on veut, le chemin est plus rapide avec les Ventio Dials.

Il lui aurait fallu une journée entière pour parcourir ce qu'il venait de faire comme chemin en moins d'une heure grâce à ses Dials chéris. Déjà, il apercevait le bâtiment abandonné que constituait la crypte ancestrale des peuples indigènes. Sans attendre une seconde, il entra dedans, suivi de près par ses poursuivants qui hésitèrent à pénétrer dans un endroit si sacré pour eux.
Cette hésitation, à attendre devant la bâtisse, ils la payèrent le prix fort. Détestant l'odeur de l'agrume et des châtaignes, des dizaines d'araignées de toutes sortes s'étaient ruées vers la sortie, là où demeuraient les trente fiers guerriers.
Aussi puissants pouvaient-ils être, la morsure de ces bêtes effrayées les atteignait autant que n'importe quel homme, et les venins divers et variés se propagèrent dans l'organisme d'une dizaine de pauvres bougres qui avaient eu le malheur d'être mordu. Pour eux, la fin était proche alors qu'ils commençaient, pour certains, à agoniser à même le sol.

- HAHAHAHA ! Crever dans une crypte, c'est plutôt approprié vous ne trouvez pas ?

Une voix sinistre et nasillarde était sortie de l'écho du bâtiment. La vingtaine de guerriers encore valides à l'extérieur enrageait. Lieu sacré ou pas, ils s'apprêtaient à entrer et faire de la bouillie de cafard.
Comme pour Bouba, la violence avait obscurci leur jugement, et cela, le forban comptait là dessus. S'il ne pouvait les affronter tous en extérieur, il se contenterait de leur faire la peau dans les dédales étroits du bâtiment menant à la crypte souterraine.
Comme des lemmings, les braves sauvages, furieux, désirant venger la mort certaine de leurs compagnons empoisonnés, entrèrent à la queue leuleu dans les couloirs traîtres de ce lieu sacré. S'enfonçant encore et encore dans les couloirs sombres, ils s'étaient avancés trop loin pour faire demi tour.

Ne voyant rien à deux mètres devant eux, la détonation du mousquet à triple canon du forban suffit à les éclairer. Durant le bref instant où une lumière succéda du bruit du tir, ceux en avant avaient pu apercevoir le sourire vicieux de celui qui les avait piégé comme il se devait. Les trois premiers cadavres obstruaient le chemin de ceux qui suivaient. Profitant que ceux derrière essaient de passer par dessus leurs camarades morts, Joe prit son temps pour recharger, et envoya à nouveau une salve de trois coups successifs.

Ce petit manège dura encore dix minutes, le temps que quinze des vingt soldats restant ne soient massacrés à la suite. Les cinq survivants renoncèrent à poursuivre le pirate plus loin et décidèrent de faire machine arrière. Mais on ne tournait pas le dos impunément au cafard. Des trente vaillants guerriers qui l'avaient poursuivi, pas un seul ne retournerait chez lui.


Dernière édition par Joe Biutag le Mer 30 Mar 2016 - 10:53, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttp://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biuta
avatar
Joe Biutag
Le Cafard

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 8940
Popularité: -905
Intégrité: -16

Mer 30 Mar 2016 - 9:37

Soufflant du nez comme un bovin furieux, Zaza était enfin arrivé sur les traces de ses hommes. Une dizaine de cadavres jonchaient le sol de l'entrée de la crypte. D'un coup d'oeil, il comprit que c'était des morsures d'araignées qui avaient eu raison d'eux.

- Putain, mais pourquoi ces saloperies les ont attaqué de concert ?

S'enfonçant dans la crypte, on aurait cru que Joe avait semé des cadavres pour lui montrer le chemin à suivre pour le rejoindre. Tous sans exception y étaient passés, une balle dans la tête de chacun. Ils avaient fait des cibles de choix, tels des éléphants dans un couloir face à un chasseur armé d'un canon. Un combat déloyal gagné haut la main par le cafard.

- Zeviel, Silvot, Klaar.....

Désolé de cette surprise macabre, il ne pouvait plus rien pour eux si ce n'est compter leur cadavre. Pas un seul n'avait été épargné.

- Ça... ça va se payer !

Se payer ? Le cafard était du genre radin, il allait falloir faire preuve de pas mal de bonne volonté si il voulait lui régler son compte. Mais Xatreis était déterminé. Ses frères de lutte avaient été massacrés par un pirate médiocre, un tel déshonneur ne devait pas être oublié, il s'engageait à venger la fierté de sa tribu.
Autour de sa taille, une liane était nouée, reliée à son épée. Lui qui pensait ne pas avoir à sortir son arme comptait bien en faire bon usage.

Lorsque Joe se déplaçait avec ses Ventio Dials, le vent propulsé par ces derniers laissait des traces faciles à pister. Zaza, en entrant dans la crypte, n'avait vu aucune trace dehors. Joe était toujours à l'intérieur, sans doute s'était-il enfoncé jusque dans la salle souterraine où étaient entreposés les corps des anciens. Cette fois, dans une pièce aussi large, il ne pourrait pas en profiter pour aligner son adversaire comme il l'entendait.
C'était d'ailleurs un adversaire remonté et bien plus puissant que ceux que le forban avait abattu qui s'amenait à lui.

Plus bas, dans l'immense salle souterraine de la crypte, le cafard s'était traîné jusqu'à un cours d'eau qu'il avait aperçu lors de sa première visite des lieux. Toute cette agitation l'avait assoiffé, et il se désaltéra sans complexe dans un autel où était entreposé l'eau de la rivière qui coulait en ces lieux.
S'essuyant la bouche d'un revers de manche, il vit s'avancer vers lui une petite bête semblant surgir de la pénombre. La pointant de son arme, il essuya un vague rictus et renonça à tirer.
Grite, qu'il avait amené avec lui, s'approchait en toussant, recouvert de poussière.

- J'en connais un qui a été faire le con avec les ossements du coin hinhin !

- Patience, il jouera bientôt avec les tiens.

Jetant un regard d'ahuri en direction de l'endroit d'où était venu la voix, Joe eut le bon réflexe de plonger sur le côté pour éviter l'épée qui était projetée sur lui. A plat ventre sur le sol il fut approché par le petit tigre qui vint lui lécher le nez. Le forban lui cracha à la face pour l'éloigner puis se releva. Se tournant, il vit le glaive profondément enfoncé dans un mur de pierres.

- Bien joué tête de pine, maintenant t'as pu d'arme pour te défendre Ha-Ha !

Pensant qu'il s'agissait d'un guerrier qu'il avait oublié de tuer, le cafard n'aurait pas pu se tromper davantage. Xatreis Leixob était un monstre de puissance comparé à ceux qu'il avait zigouillé jusqu'alors. Joe, le sous estimant à tort brandit son mousquet à triple canon.

- Ça va être tout noir.

Mais il n'eut pas le temps de tirer. La salle était immense et peu éclairée, aussi, il n'avait pas aperçu la liane attachée à l'épée qui avait manqué de le transpercer. Cette liane était reliée aux mains de Zaza, qui d'un coup bref, retira la lame de la pierre comme si il la sortait d'une motte de beurre.
Son ennemi faisant ainsi valser son arme, Joe avait dû renoncer à tendre le bras en le braquant, repliant son membre le plus rapidement possible.
L'épée ne fit qu'effleurer son mousquet qui lui échappa des mains et fut propulsé au loin dans la pénombre.

- Technique spéciale ! Tourbillon de fer !

Sur le coup, le forban trouva que le nom de la technique n'était pas vraiment très inspiré, ayant pensé plutôt à quelque chose comme "Tranche Hélice". Mais il n'avait pas le temps de penser à quoi que ce soit, puisque Xatreis, au bout de la longue liane, faisait tournoyer son épée autour de lui, à une vitesse de plus en plus rapide. Bientôt, le cafard ne serait plus assez vif pour pour éviter l'arme redoutable.
La situation se présentait mal. Privé de son mousquet, il devait s'en remettre à son mini canon portatif, mais il savait qu'une explosion suffirait à ébranler la structure de la crypte qui manquerait de lui tomber sur le coin de la gueule. Les recours lui manquaient, et la lame tournoyait de plus en plus vite.


Dernière édition par Joe Biutag le Mer 30 Mar 2016 - 10:58, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttp://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biuta
avatar
Joe Biutag
Le Cafard

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 8940
Popularité: -905
Intégrité: -16

Mer 30 Mar 2016 - 9:43

- Tu es fait comme un rat !

Impossible d'échapper au coup d'épée. Joe s'était approché de son adversaire afin de ne se retrouver que dans le rayon de la liane, échappant ainsi à un coup de lame qui eut été fâcheux, mais rien à faire. Chaque fois qu'il avançait, Xatreis réduisait l'allonge de la liane, et ainsi, rétrécissait la portée de son tourbillon. Aucun échappatoire à l'horizon.
A plus d'une reprise, le cafard avait envisagé de lui tirer dessus avec son petit canon portatif, mais le bras tremblant, il craignait que cela ne fasse s'effondrer l'édifice, ou tout du moins, l'entrée de la crypte dans laquelle il se trouvait. Se faire trancher par une lame manoeuvrée comme une hélice ne le tentait pas des masses, mais finir ensevelit n'eut pas été une meilleure alternative.

- Tu ne tires pas pirate ?! Tu as bien raison, les balles ne feraient que rebondir contre moi, ces salauds de touristes l'ont appris à leurs dépends par le passé !

En bon chasseur d'étranger, Zaza avait déjà été confronté aux armes à feu. Plus robuste que ses camarades, les balles qui le percutaient ne s'enfonçaient pas profondément dans sa peau. Même armé convenablement, le cafard n'avait aucune chance.
Ce qu'il craignait en plus de la possibilité d'être atteint par la lame, était d'être tranché en deux. En effet, la force centrifuge de l'arme tournoyante qu'il parvenait encore à éviter, le couperait net dans l'axe par lequel la lame viendrait à s'enfoncer.
Heureusement pour lui, le glaive semblait particulièrement lourd, et il était difficile d'accélérer sa vitesse de rotation, mais le moment où il ne pourrait plus échapper au coup en plongeant au sol ou en sautillant était imminent.

Plus proche qu'il ne le croyait même, puisqu'en sautant pour éviter l'épée pour la énième fois, il se prit les pieds dans une faille dans le sol en pierre en se réceptionnant et trébucha malencontreusement. Cette fois, c'en était fini de lui, Xatreis, yeux exorbités s'apprêtait à se délecter de la mort de sa victime qui n'avait pu lui offrir aucune résistance.

BAM

- Que....

Venant de heurter Joe à pleine vitesse, la lame avait rebondit avant de tomber soudain au sol. De son savant bras, le cafard venait de bloquer le coup avec l'un des Impact Dials dans la doublure de son manteau et absorbé la puissance de ce dernier.

- Ma parole... tu es fait en acier ?!

Avec ce regard vide qui lui allait si bien quand il ne comprenait pas, le forban observa le sauvage hargneux sans comprendre ce qu'il disait. A vrai dire, il n'avait pas bloqué le coup consciencieusement. Après avoir passé quelques jours sans équipement dans la jungle, il en avait oublié jusqu'à la présence de ses Dials dans son manteau, tout ce qu'il avait fait, c'était lever le bras dans un réflexe humain de défense.
Réalisant enfin pourquoi il était encore en vie bien qu'il fut heurté de plein fouet par l'épée, il se redressa vivement les mains sur les hanches.

- Ha-Ha ! Ne connais-tu donc pas le capitaine Joe Biutag ? Le pirate le plus redouté de Grand Line ! Comment crois-tu que j'ai massacré trente des tiens sans bouger le petit doigt ? Rends les armes et rentre chez toi, ça vaudra mieux.

Profitant du fait que Zaza n'ait pas pu observer la manière déloyale dont le forban s'était occupé de ses camarades, le doute subsista dans la tête du guerrier. Devant ce qu'il pensait être une résistance extraordinaire à un coup ultra puissant, le guerrier indigène commençait effectivement à se demander si il ne faisait pas face à un adversaire redoutable.
Le commun des mortels, sur le malentendu, aurait détalé, fuyant pour sa vie. Mais le peuple de cette île appréhendait l'adversité avec plus de courage et d'honneur.

- Si telle est ta puissance, je serai honoré de mourir de tes mains Joe Biutag le pirate.

Au final, son bluff s'était retourné contre lui. Joe grinça des dents devant la résolution de son adversaire, il ne s'était pas attendu à une telle réaction. Zaza avait lâché la liane au bout de laquelle se trouvait son épée, prenant une grande bouffée d'air, il poussa un cri qui fit trembler le cafard, et fuir le petit quadrupède poilu qui s'était planqué sous une stèle funéraire où étaient entreposés les corps de ceux ensevelis en ces lieux.

Que ce soit à distance avec l'épée, ou au corps à corps, Joe n'avait aucune chance face au vaillant sauvage qui approchait torse bombé. Il était venu le temps pour le cafard de tester une nouvelle technique expérimentale.


Technique utilisée:
 


Dernière édition par Joe Biutag le Mer 30 Mar 2016 - 11:03, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttp://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biuta
avatar
Joe Biutag
Le Cafard

♦ Localisation : Juicy Berry
♦ Équipage : Les Blattards

Feuille de personnage
Dorikis: 8940
Popularité: -905
Intégrité: -16

Mer 30 Mar 2016 - 9:47

La doublure du manteau du forban vicieux était accessible via une fermeture éclair. Ainsi, il pouvait aisément reprendre tout objet dissimilé dans la dite doublure et s'en servir.
Mais à quoi bon se servir de l'Impact Dial chargé ? Certes, le coup encaissé, du fait du poids de l'arme et de la vitesse de la force centrifuge, devait être dévastateur. Pour autant, le contrecoup de l'Impact Dial arracherait le bras du faible cafard si il venait à s'en servir de manière conventionnelle, c'est à dire en le plaçant au creux de sa main.

Sortant le Dial, encore fumant du coup qu'il venait d'enregistrer, Joe le contempla. Tout en ruminant, il se demandait si ce qu'il allait faire était une bonne idée et ne risquait pas de se retourner contre lui. Ce n'était pas comme si il avait le choix de toutes manières.
Ayant envisagé un instant d'essayer d'encaisser les premiers coups de son adversaire avec ses trois Impact Dials non chargés, pour mieux s'enfuir après, et boucher la sortie de la crypte d'un tir de son mini canon portatif, il trouva le plan trop risqué. Après tout, il n'était pas dit que Xatreis soit trop rapide pour lui et ne le frappe pas au visage. Un coup aurait suffit pour mettre le cafard hors d'état de nuire.

Zaza avançait d'un pas lent, imposant. Soupirant, Joe chargea alors son Impact Dial dans le canon de son canon portatif à une main équipé d'un Jet Dial. Le diamètre correspondait pile poil. Tendant ensuite le canon de l'arme en direction du puissant Xatreis, Joe posa sa main sur celle qui tenait la crosse afin d'avoir une bonne prise sur celle-ci.

- C'est donc ainsi que se bat le plus puissant pirate de Grand Line ? Pitoyable, envoie moi ce que tu as, je vais te montrer ce que c'est la vraie puissance boucanier de pacotille !

Que ce soit les impacts de balles ou de canon, Zaza encaisserait comme un homme et s'en relèverait, il le savait. Ce qu'il ne savait pas, c'était quel effet un Impact Dial pouvait engendrer.

- Si ça marche pas je suis foutu.

Prononçant ce qu'il espérait ne pas être ses derniers mots, Joe pressa enfin la détente, craignant que le Dial reste bloqué dans le canon. Mais à sa grande satisfaction, il n'en fut rien. Le Dial, utilisé comme projectile fonça sur Xatreis, qui, trop fier, se pensait capable d'encaisser l'impact poitrine dévoilée. Jamais il ne prit une plus mauvaise décision de sa vie.
La puissance du coup enregistré dans l'Impact Dial était l'équivalent de celle d'une masse de trente kilos qui s'abattait sur un homme après que la force centrifuge ait renforcé son poids. Inutile de dire que Zaza fut propulsé en arrière, allant s'écraser droit dans un mur, perdant connaissance sur le coup.

Encore figé, toujours agrippé à son arme tendue en direction de son adversaire, le forban manqua de se décrocher la mâchoire.

- À... À l'aise !

Une bonne journée de remplie. Le cafard avait échappé au lynchage des sauvages, mais en plus venait de découvrir un usage inattendu pour son arme. Un lance Dial. Ayant retrouvé ses esprits, il alla à la recherche de l'Impact Dial qui avait rebondi, Joe peinait à le retrouver dans la pénombre.

- Bordel, c'est que ça coûte cinq millions cette chiasserie.

Il allait sans dire qu'il ne quitterait pas la crypte sans avoir remis la main dessus. Entendant galoper en sa direction, il tourna la tête et vit le bébé tigre, l'Impact Dial dans la gueule, avec une petite mine adorable. Violent et ingrat, le cafard lui sortit l'ustensile de la gueule d'un mouvement sec avant de le réprimander.

- Tu t'étais bien planqué hein pédé ?!

Qu'est-ce qu'une boule de poil de sa taille aurait pu faire de toutes manières ? Ce qu'il aurait dû retenir, c'était surtout qu'en dépit du danger, Grite n'avait pas fui, bien qu'il eut pourtant été aisé de passer entre les jambes de Xatreis et de remonter à la surface pour retourner à l'air libre. Maltraité et sous estimé par Joe, l'animal lui demeurait néanmoins fidèle, comme un fils savait l'être envers ses parents.


Technique utilisée:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t16405-presentation-joe-biutaghttp://www.onepiece-requiem.net/t16440-fiche-technique-joe-biuta
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1