AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Proteggere l'innocenza

avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Lun 3 Juil 2017 - 19:07

- Terre en vue !

Enfin on arrive. L'île verte se découpe devant nous, au milieu de l'eau. Des vagues, je veux dire. C'est plus poétique, les vagues. C'est bien de penser à la poésie. Même si je suis pas poète. Je suis marine moi, Gallena Scorone, lieutenant d’Élite depuis peu et toujours aussi extraordinaire que toujours !

Des pirates vont bientôt arriver sur Innocent Island, d'après nos ordres. Ça, c'est s'ils ne sont pas déjà arrivés. Mais ils sont sans doute pas déjà partis puisqu'il faut bien dix jours pour recharger un log pose ici. Sans log pose rechargé, pas moyen de repartir sans danger en mer. Encore plus de dangers, je veux dire, en plus des tempêtes et des monstres marins qui sont parait-il omini … très présents sur la Route de Tous les Périls, même si j'en ai jamais croisé et vu le nombre de navires sur la mer je crois que c'est une réputation exagérée. Mais du coup, sans log pose, on se condamne à errer, sans destination, sans orientation, on risque de ne jamais atteindre d'île, non pas parce qu'on aura coulé, mais parce qu'on sera passé à côté sans s'en rendre compte. C'est pour ça que les logs poses et les eternal poses sont les seuls repérés dans cette mer, que les boussoles normales ne marchent pas. Bon pour moi ça change pas grand chose j'ai jamais eu la patience pour attendre que la boussole soit bien orientée. Après, y a quand même quatre autres repères, si on veut. Les deux lignes qui forment Calm Belt, les montagnes de Redline et Reverse Mountain.
Et les étoiles, aussi, tant que c'est la nuit et qu'il n'y a pas de nuages. C'est peut-être pour ça qu'on ne se sert jamais des étoiles, parce qu'il fait mauvais. Pourtant la lune se lève toujours du même côté. C'est pas suffisant comme repère ça ? Faudrait que je pose la question à un astro .. no .. mologue, un jour. Ils doivent savoir pourquoi on se sert pas de la lune comme repère, c'est un peu leur travail non ?
C'est pt-être jusque que les log poses sont vachement plus efficaces.

Ces pirates ont, apparemment, provoqué pas mal de dégâts en passant à Reverse Mountain, dans l'espèce de ville qui s'est construite sur la côte. Leur navire est énorme, parait-il, et dans la cale vit un monstre gigantesque.
Je suis sûre qu'ils exagèrent.
Même si les rapports exagèrent pas, c'est que des vilains de pirates de toute façon. S'ils étaient intelligents, ils se seraient pas faits pirates. Ils seraient civils, ou alors dans la marine. Pas chasseurs de primes, parce que c'est pas de la Justice et c'est dangereux pour ce que ça rapporte. Même s'ils ont quand même des primes bien généreuses. Mais c'est pas la question. Enfin si mais .. bah. J'approuve pas les chasseurs de prime, j'aime pas ce qu'ils font, surtout comment ils le font. Je suppose que c'est quand même plus malin qu'être pirate, comme carrière.

Bien ! Sujet clos pour le moment. J'ordonne au barreur de nous porter sur bâbord, côté Reverse Mountain de l'île. On va faire le tour et voir si on y trouve nos pirates. Sinon on rangera le voilier dans une crique et on les attendra.
L'eau clapote contre la coque du bateau, il fait beau, le bord de l'île est couvert de ruines de ports et villages abandonnés. A l'intérieur des terres, c'est des forêts, le village qui est quelque part au centre de l'île, ils l'appellent le village "des adultes" je sais pas pourquoi vu qu'il y a aussi des enfants, mais les noms ça a pas toujours de rapport avec la réalité. Aussi il y a une vieille fête pleine de machines et un château couvert de plantes, du coup je l'ai pas bien vu, la dernière fois que j'étais ici.
En fait, je sais même pas si je l'ai vu la dernière fois, ce château. Peut-être j'imagine l'avoir vu et j'ai le souvenir de mon imagination ? Je veux dire mon imagination me fait croire que c'est un souvenir ? Bah, je verrais bien quand on ira sur l'île. Soit le château ressemble à ce que je pense, soit il y ressemble pas, je serais fixée.


Le temps passe. Lentement. Argh, c'est trop naze le vent ! Déjà il était pas fort tout à l'heure pour nous faire avancer, mais maintenant qu'on a fait, disons, un quart de tour autour de l'île, le vent s'est mit à nous arriver de face. Donc on se met à louvoyer, normal, pour remonter malgré ce vent de face. Puis quand on aura progressé d'un autre quart d'île, on l'aura de nouveau sur le côté, donc c'est tout bon au final, hein ? Faux !! Il tourne au nous, ce tricheur de vent. On fait un quart, deux quarts, toujours le vent qui nous vient de face. Il a tourné ! Je suis sûre qu'il l'a fait exprès pour m'embêter !

Finalement j'en ai marre, nous garons le navire dans le premier endroit convenable, pardon, après Benefacto, ça nous change pas trop. On est habitués à ces ports pourris et ces villes gagnées par la végétation. Mais cette fois on a pas à la remettre en état, alors ça va.

- Alors ? Que fait-on ?
- Vérifiez que le navire soit bien amarré et que nos armes et le reste du matériel soient en bon état. Inutile de décharger quoi que ce soit hors du bateau, on va sans doute pas camper ici. Il y a des chances qu'on reparte faire un tour de l'île. Caporal Dan, on va au village avec vos hommes. Sergent Ernest, comme je vous emprunte la moitié de votre section, vous prendrez le commandement ici s'il y a un problème. Devrait pas y en avoir mais on sait jamais. On peut avoir loupé nos pirates et on sait pas non plus ce que l'île pense du GM ces temps-ci.
- Oui Lieutenant.
- Merci Ernest. Une fois le matériel vérifié et prêt à utilisation, reposez-vous. Mais mettez des gardes et faites les tourner, la routine habituelle quoi. On vient de mettre pied à terre, on devrait pas avoir à combattre avant un petit moment, on peut se détendre un peu.
- Oui. Dites Lieutenant ... vu qu'il y a une plage juste à côté, on pourrait en profiter ? Plutôt que se péter le cul sur les pavés en vous attendant.
- Oh. Euh ... D'accord, mais faites gaffe que le voilier soit bien surveillé, qu'il y ait une liaison permanente entre le navire et la plage et vous gardez vos armes proches. Et si jamais quelque chose arrive je veux tout le monde armé et retranché dans la minute.
- Oh. Ouais. Sûr. Comme tu veux Lieutenant.
- Compris Scorone, on s'éloigne pas trop du bord et on évite de se noyer.
- Ta gueule Malik !

Merci Ranne d'intervenir, comme ça j'ai pas à le faire. J'ai bien fait de la nommer Sergent elle. C'est mieux si c'est son chef direct qui se charge de réprimander Malik quand il fait l'idiot. Par contre Malik en caporal, c'était pas une si bonne idée maintenant que je vois ce que ça donne. Il fait partie des peu qui sont là depuis le début de cette histoire avec la 20éme, alors ... prime aux survivants, on va dire.


Nous n'avons pas de difficulté à atteindre le village des adultes. J'y suis déjà allée, je connais le chemin et personne ne nous bloque la route. Notre petite troupe ne dérange personne. Ou c'est parce que nous sommes armés. Peu importe.

La rencontre avec la maire, madame Milinae, se passe bien. De toute façon, c'est pas comme si on avait besoin d'eux ou eux de nous. C'est juste de la politesse, pour leur dire "On va utiliser votre île cinq minutes, ça ne vous dérange pas j'espère ?" Bien sûr ça risque d'être plus que cinq minutes, mais l'idée est claire.

Je revois monsieur Suzuke, son restaurant marche bien. Le restaurant s'appelle "Chez Gaston Shuzuke : Restaurant Gastronomique", ça fait un peu ... "Chez Kaoru Dupont : Coiffeuse de choc" ou "Chez Ahmed Tecnochtilan : Charpentier". Un peu ... je mets mon nom en gros en haut. M'enfin, je suis pas ici pour renommer des bâtiments, je suis ici pour faire régner la Justice. Je vais pas commencer à tout mélanger, sinon ça va devenir encore plus compliqué de faire mon travail.


On retourne à la plage, je veux dire, au bateau. Tout va bien. Il n'est rien arrivé de grave ou d'important. Je m'en doutais, je l'espérais parce que comme ça si quelque chose se produit je serais là pour gérer la situation, mais j'espère qu'il ne va se passer "rien" pendant trop longtemps.
J'aime pas m'ennuyer.

Il est temps de construire un camp. Nous ne savons pas combien de temps on va rester sur l'île, mais ça ne signifie pas qu'on ne doit pas s'installer confortablement et surtout, en sécurité !
Pendant que la moitié de la troupe se prélasse au soleil, l'autre section coupe du bois et monte une palissade. Puis on change, parce que y a pas de raison que ça soit les mêmes qui fassent tout. moi je dirige les travaux en maillot de bain. Donc je bosse, mais pas trop et je peux bronzer en même temps. Mais je bosse tout le long, donc je peux pas juste me détendre. C'est dur d'être le chef.
Hihi, d'accord, pas trop là, maintenant. Mais dans d'autres occasions c'est dur. Alors ça fait du bien de pouvoir se reposer un peu. Avant de devoir, normalement, partir au combat. Encore une fois. La marine d’Élite n'a pas beaucoup de repos. Autant prendre celui qu'on peut.

D'un coup de mon pouvoir, j'aide ici à redresser une poutre, là à planter un piquet de tente. Inutile que plusieurs marines se dérangent si je peux, sans avoir à bouger de là où je suis, aider en faisant apparaître une paire de bras.

Au bout de quelques heures, on a un joli petit camp avec une palissade, non loin du bateau. Nos pirates sont pas arrivés aujourd'hui. Peut-être cette nuit ?
Demain on fera le tour de l'île, pour voir ils sont pas arrivés pendant la nuit. Nous verrons bien.


Dernière édition par Gallena Scorone le Lun 3 Juil 2017 - 19:09, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Lun 3 Juil 2017 - 19:07

Deuxième jour sur Innocent Island. Bilan ? Rien. Je peux bronzer tranquillement. Par contre je me méfie en allant dans l'eau. Pas question de faire trop trempette, avec les vagues. Je m'attache avec une corde, je m'assure d'avoir quelqu'un près de moi pour surveiller et je fais attention à ne pas trop m'enfoncer dans l'eau. C'est l'inconvénient, le prix à payer pour mes supers pouvoirs. L'eau est mon ennemie, je ne peux plus prendre que des douches pour me laver. Dans une baignoire, mes forces m'abandonnent et j'ai énormément de mal à sortir du bain. Même quand je veux sortir du bain. J'ai juste presque pas de force. C'est un effort ... énorme que j'ai besoin de faire pour m'échapper de la baignoire. Les fruits du démon et les bains, ça va mal ensemble.
La mer, c'est pas mieux.
Mais je peux quand même pas être à la plage et pas me baigner un peu.

Ah oui, les patrouilles se sont déroulées sans problème, rien. Aucun problème, même avec les enfants du coin.
Pas la moindre trace des pirates.

J'ai nettoyé mes fusils, mes pistolets, mon bazooka, mes couteaux. Je veux dire que je l'ai fait en démontant les armes à feu, en faisant bien attention aux saletés. Je l'ai déjà fait avant, je le fais souvent, mais ça empêche pas de le faire aujourd'hui aussi.

Petit entraînement aux poings, puis au bâton contre quelques nouveaux de l'unité. Ranne et Apatlapec participent aussi. Histoire de rester en forme.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Lun 3 Juil 2017 - 19:08

Troisième jour. Un bateau à l'horizon ce matin. Les voiles sont étrangement larges par rapport à leur hauteur. Ils sont loin à l'horizon. Nos pirates peut-être ?
En attendant, je continue de m’entraîner au Soru. Comme toujours quand je suis pas en train de faire de l'exercice ou d'entretenir mes armes.
Charge, frappe du pied, idée de vitesse. Je connais les principes, j'en ai vu plein, on m'a tout expliqué. C'est la mise en pratique où je peine encore.
C'est marrant, pour moi dont le style de combat est la vitesse. Je sais que je suis sur le point d'y arriver, mais j'y suis pas encore arrivée.
En attendant, je continue à faire ce que je peux pour m'améliorer.

Les heures passent. Ils avancent très lentement.

Midi est passé. Ils sont plus près, mais quand même difficilement distinguables. Ce navire avance vraiment pas vite.
Il a l'air d'avoir beaucoup de voiles, en fait. Mais elles sont de formes normales. C'est juste que de loin, on voit pas qu'il s'agit de plusieurs voiles séparées.

Trois heures de l'après-midi, au minimum. Ils sont toujours loin. A ce rythme-là, ils vont arriver pendant la nuit. C'est un coup à percuter l'île ça. J'espère pour eux qu'ils ont moyen de s'éclairer, ou alors ils vont s'arrêter avant et accoster demain.
Le bateau est plus gros qu'il en a l'air. Un bateau normal n'a pas dix mats. Celui-ci non plus, mais il en a bien .. six ou sept. Ou huit.

Le soir commence à tomber. Je doute qu'on puisse nous voir ou voir un feu qu'on ferait derrière nos palissades, mais je donne l'ordre de ne rien éclairer. La lune plus les étoiles produisent une lumière suffisante pour voir où on met les pieds. Et y avait pas de nuages à l'horizon, ou alors s'il y en a ils étaient cachés par l'île et dans ce cas j'ai quand même raison parce qu'ils étaient pas visibles et l'horizon c'est ce qu'on voit. Non mais. C'est pas des nuages qui vont me donner tort à moi, Gallena Scorone, Lieutenant d’Élite et trop géniale.

La nuit passe, les soldats montent la garde, les sous-officiers dorment et moi aussi. Je préfère avoir quelques soldats qui auront dormi deux heures de moins parce qu'ils surveillaient les alentours plutôt qu'avoir un Sergent ou un Caporal qui n'aurait pas assez dormi. L'un risque de tirer un peu moins droit. L'autre risque de donner un ordre entraînant une catastrophe pour toute son escouade. Ou sa section, si c'est un Sergent, vu qu'ils ont deux escouades menées par un Caporal chacun.

Une nuit sans rêves pour moi. C'est bien.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Lun 3 Juil 2017 - 19:08

Quatrième jour. Le navire touche finalement terre en milieu de matinée. Ils sont à quai dans un des anciens villages. Il est énorme. Super extra méga giga large. Des dizaines de mètres de large. C'est incroyable qu'ils aient pu passer Reverse Mountain avec ce truc. Ils ont dû racler les bords à chaque virage.

Mais maintenant ils sont là, en train de débarquer. Le drapeau correspond à la description qu'on nous en a fait. C'est ceux qu'on attendait. Moi et l'escouade de Gros Dan, planqués dans la forêt voisine. On attend de voir ce qu'ils vont faire. Et puis je voudrais voir leur fameux monstre, avant d'engager le combat.
Celui qui a l'air d'être leur chef, un petit brun, me dit vaguement quelque chose. Il est habillé comme un faisan ou un paon. Très coloré pour pas grand chose.
Je l'ai pt-être déjà croisé. Mais je vois pas où.


- Coley, Denton, partez explorer l'île et revenez tout de suite si vous trouvez quelque chose qui vaut le coup. Sinon essayez d'être là pour le repas.
- Sûr captaine.
- Dirognac, rappelles-moi combien de temps nous devrons attendre afin de recharger notre logpose ?
- Dix jours capitaine. J'espère que vous n'êtes pas pressé.
- Dix jours, ça nous laisse le temps de faire des provisions et découvrir s'il y a un trésor sur cette île.
- J'ai entendu dire qu'il y avait un royaume autrefois, mais qu'après une attaque de pirate, menés par Mantle Shoma, le pays a été abandonné par ses habitants.
- Shoma, l'homme aux mille victimes ? Il n'est pas dans le coin, j'espère ?
- C'était il y a plusieurs années, je ne pense pas qu'il s'intéresse encore à cette île.
- Oh. Tant mieux .. Je veux dire, dommage, un adversaire aussi redoutable aurait été un morceau de choix pour prouver au monde ma valeur !
- Bien sûr capitaine. Bien sûr.
- Tu ne me crois pas ?

Non, je vois pas.
Je vois pas qui c'est. C'est peut-être qu'il ressemble à quelqu'un que je connais, tout simplement.
Les pirates s'affairent à installer des cordes sur leur navire autour de la proue et sur une espèce de grue en bois plantée dessus.

Après avoir bricolé un moment, ils activent leur machinerie et voilà la moitié de la proue qui se soulève. Puis ils déploient une rampe. Le navire se met à trembler, les pattes de la créature résonnent contre le bois. La voilà qui émerge.
Woa. Trop cool. Ils l'ont trouvé où ?
C'est un hamster mais trop géant !


- Il est trop mimi.
- .. Lieutenant ?
- .. Dan ?
- Tu veux qu'on fasse quoi Lieutenant ?

On s'éloigne tout en poursuivant notre conversation à voix basse.

- Ils sont là pour plusieurs jours, je pense pas qu'ils vont s'en prendre à la population tout de suite. Là ils veulent se renseigner, s'installer. Probablement.
- Et donc, on fait quoi ?
- Retournez au camp, reposez-vous, mais que la troupe soit prête à partir à tout moment.
- Tu viens pas ?
- Non. Je vais suivre leurs éclaireurs et faire un prisonnier.
- .. Et si tu reviens pas ?
- Alors Doombeast prendra le commandement en m'attendant.
- D'acc. A plus. Fais gaffe.

J'enlève mon manteau-cape, mes insignes, mes boucles d'oreilles et mes armes, ne gardant que mes couteaux planqués dans leurs étuis cachés. Le reste, même mes cestes offerts par mon tonton, je le passe à un soldat. Mes marines partent de leur côté. Je me dépêche pour progresser dans la forêt jusqu'au chemin que les deux pirates ont pris. Je le longe encore un peu, puis au premier tournant, une fois sûre d'être cachée par les arbres, qu'on ne me voit pas depuis la plage.
Je me mets à marcher, pendant que j'enlève les feuilles et brindilles qui se sont plantés dans mes cheveux. Faudrait vraiment que je les coupe, ils sont un peu trop long en ce moment.

Une fois arrivée à une fourche sur le sentier, je regarde quelle direction ils ont pris. Bon .. malgré ma formation au BAN, ça commence un peu à remonter et c'était pas ma spécialité le pistage. Je crois que je vais juste aller à droite. C'est bien la droite. Surtout que le chemin a l'air plus invitant et mieux entretenu que l'autre, donc ils ont probablement pris ce côté-là. On va bien voir.

Maintenant que je peux dire que je suis arrivée d'ailleurs que la plage, avec cet embranchement que j'attendais, plus question de marcher. Je commence à courir, mes bottes tapent le sol. C'est pas le moment de m’entraîner au Soru.
Et puis j'ai déjà passé presque toute la journée d'hier à ça.


Après avoir couru, je finis par voir un type qui se tourne quand j'approche. C'est clair que je suis pas discrète en courant sur le chemin, mais je cherche pas à être discrète là. Il lève le bras pour gêner le passage.

- Eh toi, arrêtes-toi.

Je m'arrête. Le bonhomme me fait un peu penser à un ours, tout barbu, les bras poilus. Il a une chemise de marin mais avec les manches arrachées ou alors elles ont jamais été cousues. Et ses cheveux marron-blonds que c'est pas une couleur qui devrait exister en vrai, ils sont super mal coiffés.

- T'es du coin ? Y a un village dans le coin ? Tu peux m'y conduire ?
- Euh, oui, je peux. Pourquoi, tu veux y faire quoi ? Tu viens d'arriver sur l'île ? Tu as un bateau ? Tu viens d'où ?
- Houla du calme avec tes questions gamine. Oui, je suis un marin, on vient de débarquer. Et on cherche à se ravitailler. Des provisions, ce genre de truc. Tu sais où on peut en trouver ?
- Euh .. ouais, doit y avoir de quoi au village des adultes. Y a même un restaurant. T'es tout seul pour faire les courses ? Vous devez pas être nombreux. Tu vas devoir tout porter.
- Si on trouve quelque chose d'utile, j'irais chercher les autres. Bon tu me montres où il est ce village ? J'ai pas que ça à faire de répondre à des questions, j'ai du boulot moi.
- Rhoo, grincheux. C'est par là. Moi c'est Gaëlle, et toi ?
- Denton.

Je pointe du bras la direction du village. Même si on prendra pas forcément le chemin le plus direct je sais où aller, suffit de suivre les sentiers pour aller vers le village.
Pour assurer qu'on est pas suivis par son camarade que je sais pas où il est passé lui, je me retourne souvent vers mon "pote", pour voir s'il suit. Mais en réalité j'en profite surtout pour planter un œil sur un arbre derrière nous, de façon à couvrir le chemin si son copain nous suit ou longe le chemin. Une fois de temps en temps je retire un œil, quand on s'est suffisamment éloignés de celui-ci. Et puis j'ai encore du mal à m'y faire à cette utilisation de mon pouvoir. La vue qui se multiplie, c'est ... ça marche, c'est utile, mais c'est quand même inconfortable.

- C'est encore loin ?
- Non, plus très loin.

Un de mes yeux a été planté assez haut pour que j’aperçoive le village. Je l'ai fait disparaître depuis, mais j'ai eu confirmation qu'on était dans la bonne direction.

- Tu viens de Reverse Mountain ? Il parait que des pirates ont provoqué du grabuge là-bas. Tu les as vu ? Ils ont fait beaucoup de bêtises ?
- .. En fait c'est surtout notre hamster, Momoro, qui a un peu bousculé quelques maisons. C'était pas vraiment ce qu'on voulait, on voulait juste qu'il puisse se dégourdir un peu les jambes. Puis après les premiers étals renversés des gens se sont énervés et Momoro s'est mis à paniquer et on a eu du mal à le calmer et le faire remonter à bord après qu'il se soit enfui dans la ville.
- Aaah .. mais alors, c'est vous les pirates ? T'es un pirate ?
- Ouais. Mais du genre cool. On est pas là pour dévaster et piller. Le capitaine veut la gloire et la renommée, il pense que ça ferait tâche si on détruisait les villes. Nos seuls adversaires sont la marine, les dragons célestes et les pirates qui n'ont pas nos scrupules.
- C'est qui ton capitaine ?
- Dan Fiona, qui a vaincu le chef des hommes-canards en combat singulier, sauvé l'île d'Erna de ses nobles corrompus et s'est échappé au nez et à la barbe du gouvernement mondial qui croyait l'avoir fait capturé par ses suppôts de la marine. Et ce ne sont que quelques-unes des nombreuses aventures qu'il a vécu avant qu'on le rejoigne.

Dan Fiona .. Dan Fiona ... non, ce nom me dit rien.

- Mais vous avez quoi contre la marine ? Ils sont là pour protéger lesgens.
- Ah ! C'est ce qu'ils disent. En réalité ils veulent seulement forcer le monde à obéir à ces salauds de Dragons Célestes.
- Ils sont pas tous comme ça.
- Un Dragon Céleste a tué ma femme.
- Ah. Désolée.
- Bah .. c'est du passé.
- C'est pas pour ça que je m'excuse.
- Alors qu..

Je suis rapide, je l'ai déjà dit. Si j'avais voulu, j'aurais pu le prendre par surprise et de vitesse et l'assommer.
Mais j'ai pas à faire ça. J'ai pas à prendre le risque qu'il réagisse, qu'il me pare ou je ne sais quoi. Je me contente de faire éclore un bras sur sa tête et lui fiche un coup solide à la tempe. Ça suffit pas alors j'en balance un second. Il tombe. Je le fouille, retire tous les armes que je trouve.

J'aurais peut-être pu le laisser tranquille, ne pas commencer par lui mentir et le capturer directement, ou alors le laisser continuer comme si je disais la vérité, que j'étais d'ici. Mais en arrivant au village, j'aurais risqué que mes mensonges ne tiennent pas. Surtout que les gens du village m'ont vu passer avec des marines et en tenue de la marine, l'autre jour. Y a pas beaucoup de filles aux cheveux roses, quand même. Je suis pas la seule, mais y en a pas tant que ça. Le mensonge risquait de s'effondrer et une fois en pleine ville et pas sous mon contrôle, ça aurait pu être dangereux pour la population.
Et puis, comme il est capturé, il sera pas en danger d'être blessé quand on attaquera le reste de son équipage pour arrêter leurs ravages .. et ceux causés par leur hamster apparemment.


Je rentre au camp, le prisonnier toujours inconscient, porté par une dizaine de jambes venues de mon pouvoir, derrière moi. Ranne vient nous rejoindre.

- Alors Lieutenant ?
- On va y aller. Tous. Je garderais un œil ou deux sur notre camp.
- Tu veux pas interroger ton prisonnier ?
- Déjà fait. C'est ceux qu'on cherche. Leur hamster géant serait responsable de la plupart des dégâts aux Cap Jumeaux, mais ça reste des pirates. On peut pas leur faire confiance.
- Y avait un doute à ce sujet ? Eheh.
- Non. .. Pas vraiment non. Allez, on part dans dix minutes. J'espère que tout le monde est prêt.

J'enlève mes boucles d'oreilles et laisse mon bazooka ici. J'en aurais pas besoin.
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
avatar
Gallena Scorone
•• Lieutenant d'élite ••

♦ Localisation : En mer

Feuille de personnage
Dorikis: 6096
Popularité: +553
Intégrité: 475

Lun 3 Juil 2017 - 19:09

Le plan est simple. Une diversion côté intérieur de l'île est lancée par l'escouade de Mitzu. Ils émergent des buissons, ordonnent aux pirates de se rendre et quand ceux-ci commencent à tirer et se rapprocher, mes gars se replient en rendant quelques tirs, pour la forme.
Pendant que l'attention des pirates est portée sur la forêt, le reste de mon unité court pour s'interposer entre les pirates et leur navire.
La plupart est à terre, je veux dire pas sur leur bateau, ils ont commencé à installer leurs affaires sur l'île et à se faire une place tranquille pour les jours à venir, en attendant de pouvoir repartir. Leur hamster aussi est à terre. D'ailleurs sur le hamster est juché leur capitaine et les deux sont en train de charger Mitzu. Zut .. le hamster c'était l'inconnue de mon plan. Ce qu'il allait faire.
Aussi, je sais pas si quelqu'un en face à des pouvoirs spéciaux. Ça pourrait tout faire foirer. Mais j'y ai pas pensé, poser cette question.
Tant pis trop tard.

Pour mettre encore plus le bazar chez les pirates, je profite de mon pouvoir autant que possible, faisant apparaître des bras pour les gêner dans leur visée, pour leur planter les doigts dans les yeux, les faire trébucher ou tout simplement les cogner.
Le hamster et son capitaine disparaissent, mais on les retrouvera rapidement vu la traînée d'arbres détruits qu'ils laissent derrière eux.
C'est vite terminé. Les pirates n'ont pas eu une chance et pourquoi auraient-ils dû en avoir une ? C'est des pirates. Sans leur capitaine, sous la surprise, sous l'attaque de mes poings et la menace de mes marines, ils se rendent.
Les trois restés sur leur navire sont découverts et capturés. J'ordonne qu'on ramène tout ce monde à notre base, le bateau géant avec, pendant que je pars à la chasse au hamster, laissant mes armes à feu entre les mains de mes subordonnés. C'est rapide un hamster. Alors un hamster géant, c'est aussi rapide mais ça fait de plus grandes enjambées. .. empattées. Je sais pas comment on dit..

- Eh, Serg.. Lieutenant !
- Uh ? Oh, Mitzu. T'as échappé à Momoro alors ?
- Le type ou le hamster ?
- Le hamster.
- Ah. Oui, tout le monde est là. Je crois qu'il a perdu le contrôle de sa monture. On a un blessé.
- Rien de grave ?
- Une jambe cassée, un arbre lui est tombé d'ssus. Il va pas en mourir.
- J'espère bien. Rentrez au navire, je me charge de ces deux-là.
- Bonne chance Lieutenant.
- Merci !

Je reprends ma course. Ça me fait plaisir de savoir qu'ils vont bien. Enfin presque tous bien. Je craignais qu'ils soient en train de courir dans la forêt toujours le hamster derrière eux.
Et du coup l'animal est paniqué, Mitzu pense ? Ça explique qu'il aille quasiment tout droit. De toute façon il peut plus quitter l'île, pas sans abandonner Momoro.
D'un autre côté, il a déjà abandonné son équipage, alors je doute qu'il hésite à abandonner leur animal de compagnie.


Je cours et pas une raison de penser que je vais bientôt les rattraper. Le tas de poussière qui traîne au loin n'a pas l'air de se rapprocher. A ce rythme-là je les atteindrais que s'ils se coincent dans un cul-de-sac.
Grande vitesse et courte portée, m'avait dit madame Meredith.
C'est de la grande portée à grande vitesse qu'il me faut. Mais si je peux réussir à les enchaîner .. pas le choix. C'est maintenant ou jamais l'occasion de réussir, j'en ai besoin.
Je fais disparaître mes yeux restés sur notre navire. Notre camp restera sans surveillance, tant pis. Je peux pas m'autoriser cette distraction.

Grande vitesse. Je frappe mes pieds au sol, j'accélère à chaque pas. Je visualise mon objectif, cinq mètres. L'instant d'après j'y suis. Plus loin. Autre point. Suivant. Encore. Encore. Le paysage devient flou. Je me rapproche, je le remarque vaguement, je reste concentrée. Je rejoins la fumée. A ce moment-là je ralentis, fais apparaître des bras au sol et me propulse à travers la fumée, profitant de mon élan.
C'est quand je percute le hamster et m'assomme à moitié que je réalise que mon plan n'était pas très bien pensé. Je commence à tomber mais me rattrape de justesse grâce à mon pouvoir. Ils ont pas l'air de m'avoir remarqué. Je suis fatiguée. Mais contente. Mais fatiguée. Mais c'était bien quand même. Je sais pas si c'était un Soru, mais si c'en est pas un c'est assez proche. Et si c'en est un, super, j'ai enfin réussi !
Pff.
Pff.
Bon, j'ai assez repris ma respiration. Je me porte sur le dos de Momoro le hamster. Le pirate sur son dos est accroché à deux touffes de poils et se fait secouer comme un rodéo.

- Alors on maîtrise plus rien ?
- Tout se passe exactement comme je le veux !
- C'était volontaire cette fuite alors ?

Il se tourne vers moi.

- Ah, un suppôt de la marine. Je suis le capitaine Dan Fiona, le meilleur coupe-jarret que vous ayez jamais croisé, le plus violent bretteur à des kilomètres à la ronde, le plus courageux des forbans de les six océans. J'ai affronté les pires tempêtes, échappé aux plus fins limiers du gouvernement. Vos camarades à l’emblème emmouettée craignent ma main vengeresse et n'osent se frotter à moi de peur d'y laisser leur peau. Fuyez, marine, fuyez, avant qu'il ne soit trop tard !
- Ca va pas non ? Après tout l'effort que j'ai dû faire pour vous rattraper. Bon, t'as perdu le contrôle du hamster hein ?
- Pas du tout !
- Alors s'il va tout droit et que tu diriges plus rien c'est normal ?
- Tout à fai.. je dirige tout !
- Donc là si tu voulais le faire tourner à droite pour éviter la falaise, tu pourrais ?
-Je ne souhaite pas tourner maintenant. .. Falaise ?

Il se retourne pour voir ce qui vient devant. Évidemment, pas de falaise. Juste davantage d'arbres. Je profite de la distraction pour deux trucs. Tout d'abord, je bouscule Dan le pirate pour le faire tomber de son hamster. Ensuite certains de mes bras magiques le récupèrent pour pas qu'il se blesse à l'atterrissage sur la terre ferme, avant de disparaître. J'en fais apparaître plein sur la tête du hamster. Je compte jusque à cinq .. d'un coup, je tape avec tous sur son crâne. Le choc le sonne. J'en assène encore deux. La bête, étourdie, trébuche et après plusieurs tonneaux, s'immobilise, inconsciente.
J'ai été jetée à terre sans réussir à me rattraper avec mon pouvoir. J'ai été un peu trop lente à sauter, je m'attendais pas à voir le hamster s'arrêter comme ça de cette façon.
J'ai de la terre, des égratignures et mes habits sont sales.

Je me relève. Il me reste un pirate à capturer.
A une vingtaine de mètres, en train de sortir un sabre de son fourreau, se tient Dan Fiona. Ses habits chamarrés ont pas apprécié la balade, même si j'ai amorti son atterrissage.
J'ai de nouveau mes cestes aux poings, sans compter les quelques couteaux que j'emporte souvent avec moi.
Il agite son épée et fait quelques passes devant lui. Je suppose qu'il veut faire son impressionnant. Je n'ai pas de raison de refuser de faire pareil. Je cogne la première phalange de mes doigts, un poing contre l'autre, protégés par le métal de mes gants.

- Je suis le capitaine Dan Fiona, j'ai vaincu la bête de Kanokuni, éradiqué les tueurs de Zaun, libéré les esclaves de Torino ! C'est ta dernière chance d'implorer mon pardon. Ce combat ne pourra se terminer que par ta mort, la mouette.
- Y a des esclaves à Torino ?
- Il n'y en a plus, grâce à moi ! C'est pas vous, qui parlez de justice, qui aurait pourtant fait ça. Qui vous battriez pour les opprimés.
- A vrai dire je me suis jamais posé la question. C'est à mon tour ?
Je suis Gallena Scorone, Lieutenant d’Élite ! Rends-toi vilain, car tes objectifs maléfiques ne pourront triompher, ni aujourd'hui ni jamais :

- Scorone .. Scorone ... Ah !! La marine folle de l'autre fois ! Avec les cheveux roses ! Ahah ! Je savais que nous nous étions déjà rencontrés. Tu croyais m'avoir fait prisonnier, mais on n'attrapa pas aussi facilement le capitaine Fiona ! Je me suis échappé et je recommencerais autant de fois qu'il le faut !
- Mais comment ?
- En me servant de ma ruse, de mon instinct naturel, de mon intelligence supérieure ! De mon astuce, de ma débrouillardise, de mon expérience ! On n'enferme pas aussi facilement le capitaine Dan Fiona !
- .. En fait t'es pas allé en prison après notre duel même si tu avais dit que tu le ferais ?
- .. Oui.
- Donc t'as pas respecté ta parole ?
- .. Comme si la marine tenait parole !
- On s'en fiche de la marine moi je tiens parole !
- A d'autres !
- Si d'abord !
- Menteuse !
- T'es le seul menteur ici !
- Pff, même pas vrai.
- Si ! Et puis .. et puis on s'en fiche tu vas aller en prison pour de bon cette fois !
- Tu veux te battre ? Contre moi ? Ahah. Tu as peut-être eu de la chance la dernière fois, mais ça ne sera pas pareil cette fois-ci. J'ai progressé, pendant cette année. Je suis devenu plus fort que je ne l'ai jamais été, plus fort que tu ne pourras jamais l'imaginer. Allons-y !

Le sabre en avant, il se jette sur moi. Je repense à l'autre fois, lorsqu'il avait attaqué le navire sur lequel je voyageais et demandé à ce que quelqu'un l'affronte en duel. Ça avait été un combat difficile, que j'avais gagné que parce que j'avais réussi à aller très très vite et à le prendre de vitesse. On va voir ce que ça donne cette fois.
Il est presque à mon niveau. Faut que j'avance de quatre mètres et trois sur la droite. Ensuite trois mètres à gauche et deux mètres devant. Je me tourne, son bras est en train d'essayer de trancher l'air là où j'étais y a une seconde. Je souris. L'autre fois, ça avait été dur. Cette fois, il n'a aucune chance.


Je reviens au camp, Fiona et un hamster inconscient transportés derrière moi. C'est comme une impression de déjà vu.
Les autres pirates, emprisonnés et sous la garde de plusieurs marines, font du bruit, menacent, supplient mais c'est tout ce qu'ils peuvent faire. Leur capitaine les rejoint et se fait ligoter lui aussi.
Nous démontons notre camp et nous préparons à embarquer quand madame Milinae, la maire du village des adultes, arrive sur la plage. Un jeune homme habillé comme un clown, que j'avais croisé l'autre jour à la mairie, l'accompagne en traînant quelqu'un. Un pirate. Oh .. je l'avais oublié celui-là. C'était Coley, je crois ? L'autre explorateur avec celui que j'avais interrogé et capturé. Il a l'air d'avoir été passé à tabac.
Et la maire a pas l'air contente.

- La prochaine fois que vous faites le ménage, n'oubliez pas de saletés derrière vous.
- Désolée, vraiment désolée. Nous .. j'avais perdu sa trace et on s'est pas rendu compte qu'il n'était pas avec les autres
- Il a tenté de s'en prendre aux enfants. Faites plus gaffe dorénavant.
- .. Oui. Merci.

Nous récupérons ce dernier pirate et l'emmenons rejoindre ses camarades. Tout le monde embarque sur l'ancien navire des pirates, sauf quelques marines qui restent sur le notre. On va remorquer notre bateau avec le plus gros.
Cette fois-ci, Dan Fiona et ses complices n'échapperont pas à la prison !
http://www.onepiece-requiem.net/t13186-gallena-scoronehttp://www.onepiece-requiem.net/t13291-maitrises-de-gallena-scor
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1