AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Générations (voilà qui lui fait une belle jambe) [Achevé]

Tim Uzi
Tim Uzi

Donneur de récompenses
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : Quelque part sur les Blues
♦ Équipage : Chaque chose en son temps...

Feuille de personnage
Dorikis: 1220
Popularité: 20
Intégrité: 15

Mar 9 Juil 2019 - 17:34

Le flot de l'eau. Un phénomène naturel splendide pour quiconque en est le spectateur, connu pour apaiser presque miraculeusement l'esprit de celui qui le voit ou l'entend. Un remède dont personne n'a jamais décelé le mystère ni la recette, et pour cause... il n'en a pas. Couché sur un petit matelas de soins blanc, le jeune sniper pouvait entendre le mouvement calme et éternel de l'océan qui, comme toutes les choses qui étaient là avant l'Homme, se contentait d'exister sans se soucier de qui l'observait. L'avantage des choses qui n'ont pas de conscience, pensait-il, c'est qu'elles ne pouvaient pas être malveillantes.

Sauf que le tatoué ne pouvait pas être apaisé. Malgré les efforts du médecin de bord et de ses infirmiers qui avaient recouvert son torse de bandages et presque entièrement stabilisé ses blessures, Uzi faisait face à une chose qu'il n'avait jamais connu : le stress. Ce même stress qui le rongeait depuis que Smiley avait prononcé le mot 'chapeau blanc' et qui augmentait continuellement depuis qu'il avait embarqué sur le navire de la Marine sur lequel il était à présent.
Ce stress qui, par ailleurs, le surprenait lui-même, lui qui pensait que le mot "stress" resterait pour lui une notion lointaine jusqu'à la fin de ses jours. En y réfléchissant, il constata que la situation ressemblait à l'exception parfaite pour son trouble émotionnel. Après tout, il était question du Cipher Pol, dont intégrer les rangs était l'un des seuls objectifs qui l'animait encore. Mais le jeune homme à la peau brûlante gardait bien à l'esprit que les mauvaises nouvelles n'étaient jamais très loin et ne cessait de se répéter que même la plus infime des étapes de son inscription pouvait encore le conduire à être refusé. Et foutre en l'air son avenir.

Il put entendre le recruteur se rapprocher de lui, sans Geppou cette fois, avant de calmement s'installer sur un tonneau. Après s'être passé la main sur le visage pour s'assurer qu'il arrivait encore à se sentir lui-même, le futur agent se leva péniblement, constatant par la même occasion qu'il en était capable, et attrapa un autre tonneau pour se joindre à l'unijambiste. Il put apercevoir l'ancien agent de plus près et reconnut dans son regard l'énergie scellée d'un homme qui voulait se battre, mais ne le pouvait plus. Regard qui quelque part lui rappelait celui de son géniteur, qui passait sans doute encore ses journées à vendre des armes à des clients invisibles. À la différence que son géniteur, estimant qu'il n'était pas habilité à faire des grandes choses, n'avait jamais commencé à se battre.
La main tendue de celui qui était assis en face de lui interrompit ses pensées.

"Au fait, je ne me suis pas présenté. Mes collègues m'appellent 'Jambe de Verre', mais entre nous tu peux m'appeler 'Joe', ça sera plus sympa."

Joe "Jambe de Verre" Hogan:
 

Malgré son dos voûté, ses bras ballants et son regard froid à moitié caché par ses dreadlocks, le tatoué serra la main du recruteur le plus cordialement possible.

"Uzi."

L'unijambiste fronça les sourcils et fit la moue.

"C'est tout ? T'as pas un vrai nom ?"

Uzi soupira et hocha la tête.

"Seulement pour le travail."

Hogan écarta les deux bras, illustrant l'étendue du bateau sur lequel ils se trouvaient.

"Regarde-moi ce navire ! Beau bestiau, on a reçu ce modèle cette année ! Si je t'emmène sur un truc pareil c'est pour te proposer un travail, pas pour t'offrir une croisière en amoureux !"

Pas qu'il découvrait vraiment le bateau, puisqu'il en avait lui-même posé les canons, mais le jeune sniper fut intrigué par l'assurance de son interlocuteur et releva la tête, permettant à l'ancien agent d'analyser son regard à son tour.

"Timmerson Uzielgin. C'est mon nom civil."

L'unijambiste se mit à rire aux éclats.

"Oui, c'est plus long ! Une fois en mission c'est pas compliqué, tu peux t'appeler comme tu veux !"

Uzi regarda dans le vide. Il était définitivement tombé sur le bon recruteur, celui qui était sympathique et qui avait un discours motivant pour le travail qu'il proposait. Mais le tatoué n'en retomba que plus violemment dans sa sombre vision de la réalité, celle où il était possible qu'il se retrouve sans emploi s'il faisait une seule erreur. Une question banale de l'unijambiste le remit sur le droit chemin.

"Toi et ce Smiley, vous travailliez tous les deux au port donc ? Vous étiez collègues ?"

L'usage de l'imparfait dans la phrase de l'ancien agent fit froid dans le dos au jeune sniper. C'était comme si quelques heures après l'altercation au port, le trentenaire voyait déjà celui qu'il avait en face de lui comme un membre du Cipher Pol. Le jeune homme à la peau brûlante répondit malgré tout à la question d'un hochement de tête affirmatif.

"Il était charpentier, comme la plupart d'entre eux. J'étais l'un des rares qui s’occupait des canons."

L'unijambiste écarquilla les yeux.

"Tu verrais les canons de ces nouveaux bateaux, ils valent toute l'artillerie du monde. De vrais bijoux !"

Uzi répondit encore une fois d'un hochement de tête affirmatif.

"J'ai fixé ces canons. Je m'en souviens."

"Oh ? Et tu ne les as jamais vus à l'œuvre ?"

Hochement de tête, cette fois négatif. Il n'y avait jamais fait attention mais, en effet, l'artillerie qu'il mettait au point partait toujours avant qu'il ne puisse la tester depuis le navire.
Le soldat de la Marine qui avait été assigné à la vigie décrocha soudainement son escargophone amplificateur et lança une alerte.

"Navire pirate à tribord ! Ils engagent l'attaque !"

L'ancien agent regarda Uzi d'un air complice.

"Tu vas voir, c'est quelque chose."

_________________

Générations (voilà qui lui fait une belle jambe) [Achevé] Uzimay10
-
C'est difficile de gagner ma confiance, vous savez ?
Moi-même, j'y travaille encore.

-
Ink Skin. (Thème social)
Guns and Swords. (Thème de combat)

-
Pathomètre:
 


Dernière édition par Tim Uzi le Sam 3 Aoû 2019 - 13:19, édité 2 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t21315-tim-uzihttp://www.onepiece-requiem.net/t21326-uzi
Tim Uzi
Tim Uzi

Donneur de récompenses
••• Agent de catégorie III •••

♦ Localisation : Quelque part sur les Blues
♦ Équipage : Chaque chose en son temps...

Feuille de personnage
Dorikis: 1220
Popularité: 20
Intégrité: 15

Sam 27 Juil 2019 - 3:31

"Feu !"

Une première détonation retentit, précédée et suivie d'un son de fumée presque plus puissant que le tir lui-même. Le recruteur se retrouva debout près du bord du navire d'un coup de Soru. Le tatoué se leva calmement et, une fois debout, se passa la main sur le visage. Il avait eu la bonne surprise de remarquer que le système de stabilisation qu'il avait tenté de mettre en place pour ne pas que le bateau soit entièrement secoué par un simple tir fonctionnait. Le café était connu pour être sacré chez les haut-gradés de la Marine, et ce genre d'initiatives permettaient notamment d'éviter la colère noire d'un officier qui venait de tâcher sa chemise à cause d'un tir.

Tout ceci était réel. Il était sur un bateau du G-4. Ses blessures avaient été stabilisées par des infirmiers de la Marine. Un recruteur du CP5 allait l'escorter jusqu'à la base où il pourrait enfin s'inscrire au Cipher Pol. Et maintenant, il apprenait que ses propres canons étaient devenus une arme certifiée du Gouvernement ?
Uzi inspira un grand coup et ferma les yeux, inspirant ce que ses narines pouvaient récupérer de la fumée du canon, et comprit que même son travail au port n'avait pas été vain.

Mais il venait de démissionner de ce travail, et ça n'était pas nécessairement une bonne nouvelle. Peut-être venait-il de faire la plus grande erreur de sa vie. Une erreur guidée par un acte impulsif et à peine réfléchi, presque mécanique, presque... de l'ordre du réflexe. Et à la fois, peut-être était-il fait pour ça. Il s'était entraîné à manier toutes les armes qu'il pouvait pendant toute son enfance, jusqu'à gagner ces réflexes, cette assurance.
Mais s'il était fait pour ça ? Une fois refusé à l'entrée du CP5, qu'allait-il lui rester ?
La voix rauque de l'officier responsable du navire le sortit de ses pensées.

"On l'a loupé les gars putain, faites un effort ! À mon signal..."

Pendant que l'officier décomptait, le jeune sniper s'avança à son tour près du bord du bateau, s'installant à côté du trentenaire.

"Feu !"

En plein dans le mille. L'ex-artilleur avait à peine eu le temps de compter les membres d'équipage que le boulet brisa violemment la coque de leur minuscule barque, tuant sur le coup ce qui ressemblait au capitaine et à son bras droit. Seul l'un d'entre eux réchappa au tir de justesse en s'agrippant à l'avant de la barque, assistant à la fin prématurée de son équipage de trois membres.
Une partie des soldats se précipita vers le bord du navire où le recruteur et le tatoué se trouvaient déjà, et braquèrent leurs fusils sur le survivant de manière parfaitement synchronisée. Le haut-gradé du bateau s'avança, approcha le micro de son escargophone amplificateur et prit la parole.

"Identifiez-vous, montrez-vous coopératifs et nous discuterons de votre peine."

Le pirate débutant semblait trembler de peur. La panique le conduit à hausser le ton, lui donnant un air presque intimidant.
Presque.

"B... bah... Faites-moi monter d'abord !"

L'ex-agent se tourna vers l'officier à l'escargophone.

"Permission de m'occuper du hors-la-loi ?"

Le haut-gradé se tourna vers lui et hocha la tête.

"Seulement parce que c'est vous."

Hogan bondit d'un Geppou magistral et se retrouva à l'avant de la barque d'un Soru furtif, avant de prendre le rescapé par l'épaule et de le ramener sur le navire du G-4 par la même méthode. Le tatoué tourna la tête pour observer la suite de la scène. Le recruteur se tourna vers lui et lâcha le pirate amateur sur la coque.

"Je t'avais pas menti, cette artillerie vaut de l'or ! Deux pirates en un coup ? Tu as complètement assuré sur le chantier ma parole !"

Le survivant resta à terre, s'aidant de ses mains pour reculer. Sa barbe parfaitement taillée était l'élément viril qui cachait l'extrême fragilité trahie par tout le reste de son corps. Petit, maigre et chétif, roux aux yeux bleus, il était évident qu'il n'intimiderait personne s'il en venait à se raser. Il scruta le trentenaire d'un regard qui traduisait tout son dégoût d'avoir vu son aventure prendre fin aussi tôt.

"Sa... salauds de la Marine ! Vous les avez tués ! On... on venait juste de fonder notre équipage et de partir en mer ! Vous êtes des ordures !"

Le hors-la-loi reculait au fur et à mesures que ses dires devenaient de plus en plus crus. Curieux du tournant que prenait la situation et soucieux de voir de ce que le recruteur prévoyait de faire, le jeune sniper à la peau brûlante s'avança vers la scène. Hogan s'avança vers lui par minuscule Geppous et soupira.

"Épargne-nous les compliments, on en a tous les jours. As-tu une dernière requête à faire avant ton arrestation ?"

Le rescapé hocha frénétiquement la tête, jetant plusieurs coups d’œil au futur agent qui n'était désormais plus très loin.

"Ou... ouais ! Je veux me battre contre le gars aux tatouages, là ! Celui avec les tatouages partout, qui a l'air un peu faible !"

Uzi écarquilla les yeux et regarda le pirate débutant en se montrant du doigt, surpris de constater qu'il était bien question de lui.

"S... si je perds, je vous donne mon nom, je coopère, truc machin bref... Et si je gagne, vous me laissez partir !"

L'ex-agent se tourna vers sa recrue avec dans ses yeux la lueur du joueur qui voyait un défi entre deux autres compétiteurs se dérouler.

"Proposition intéressante ! Petit, tes blessures vont mieux ? Tu es d'attaque ?"

L'officier fit signe à ses soldats de baisser leurs armes, qui étaient jusqu'à présent restées braquées sur le criminel. Uzi hocha horizontalement la tête et secoua les mains, les yeux toujours grands ouverts.

"Euh... Personne ne veut en arriver là, monsieur Joe."

Hogan lui répondit sur le tas, à la limite du lui couper la parole.

"Oh, ça sonnait comme une question ? C'est ma faute. Début du duel !"

Le recruteur s'éclipsa de la zone de combat par un Soru qui le ramena auprès du haut-gradé du navire. Le pirate novice sortit un pistolet de sa poche. Comprenant qu'il n'avait plus aucun autre choix, le tatoué se précipita vers le matelas sur lequel il était installé et attrapa son sac, évitant de manière hasardeuse le premier coup de feu qui était déjà parti de l'autre côté. Son adversaire se leva et commença à courir horizontalement, tirant une balle à chaque pas. Le tatoué put, avec une petite seconde d'avance, attraper son fauchon et parer les quelques balles qui arrivaient jusqu'à lui, observant le trajet de la dernière qu'il semblait avoir directement redirigé sur un soldat. Il plissa ses deux yeux et se pinça le haut du nez, mécontent de déjà mettre en danger ceux qui étaient supposés être dans son camp.
Ce moment d'inattention permit au pirate amateur de viser de manière plus consciencieuse, frôlant cette fois la joue du jeune sniper. Celui-ci se toucha délicatement la joue et put sentir une goutte de sang se loger entre deux de ses doigts. Dans un geste douteux, il jeta l'épée à la lame épaisse vers le pirate débutant pour l'intimider. Contre toute attente, ce dernier plissa les yeux et approcha par réflexe ses deux mains de son visage, permettant au tatoué d'attraper l'un de ses revolvers à barillets longs et d'y insérer ses stylets. Il courut en diagonale puis en demi-cercle, tirant ses stylets sur le jeune barbu dans le tas. Le hors-la-loi venait juste de retirer ses mains de devant son visage pour charger de nouveau son revolver, ce qui laissait à Uzi le loisir de viser la tête. Sur les cinq stylets tirés, seuls deux atteignirent leur cible et vinrent s'incruster dans le crâne du criminel à quelques millimètres de différence, ornant son front de deux jolis points d'un noir brillant. L'ex-ouvrier serra la mâchoire et secoua la tête, encore insatisfait d'avoir si mal visé. Alors qu'il s'apprêtait à achever le pirate débutant du sixième et dernier stylet, prenant cette fois le temps de rester sur place et de bien viser...

Le duelliste comprit qu'il s'apprêtait à perdre contre l'adversaire qu'on lui avait convenu. Aussi dans un acte désespéré, il décala son revolver vers le recruteur et tira, décidé à le prendre par la surprise. Hogan ne se laissa pas leurrer une seule seconde et laissa la balle continuer son chemin, l'évitant d'un coup de Kami-E.
Problème : la balla fonçait maintenant droit sur un groupe de soldats qui avaient baissés leurs armes depuis longtemps. Alerté, le futur agent fit un détour pour intervenir alors même qu'il réalisait que ça n'était pas faisable à temps, à moins d'être un adepte du Soru ce qu'il était à des années lumières d'être.
Le pirate novice en profita pour se retrouver près d'Uzi et lui faire un croche-pied, attendant qu'il trébuche et tombe sur la coque du bateau pour lui braquer son revolver sur la tempe. Sans pouvoir vérifier ce qu'il était advenu des soldats, Uzi se mit lentement en position accroupie, genou à terre, et soupira sans prendre la peine de le regarder.

"Les stylets sont plus longs et plus fins que les balles. Ils laissent des dégâts internes bien plus graves. Tu en as deux dans le front. Tu vas mourir."

Le hors-la-loi rit nerveusement et appuya le canon de son arme encore plus fort sur la tempe du tatoué. Un petit fleuve de sang commençait à se former à partir des effluves qui coulaient depuis les deux stylets, encore logés dans son front.

"M... mais si je te tue avant, je gagne le duel, hein ? Alors ?"

Uzi repéra le fauchon, qui ne traînait pas loin.

"Et même si tu..."

Il interrompit volontairement sa propre phrase pour attraper la lame épaisse de sa main gauche et faire reculer le pirate novice d'un coup de pied dans le genou. Comme en réaction directe à la douleur, son adversaire hasarda un tir qui frôla le short du futur agent et se retrouva coincé entre deux des planches de la coque. Le revolver n'étant plus sur sa tempe, l'ex-artilleur brandit l'épée et désarma le duelliste d'un coup dans le poignet, avant de se lever et de profiter du cri sourd du criminel pour l'achever d'un tir à l'intérieur de la bouche.

C'était la fin. Le jeune sniper se leva doucement, posa délicatement ses doigts sur la petite éraflure qu'il avait sur la joue et se frotta le visage, avant de vérifier si le trou créé sur son short par la balle n'était pas trop proéminent. Il ferma les yeux et inspira d'un coup. Un infirmier de la Marine vint compresser une petite lingette sur sa joue et lui fit sentir qu'il avait grandement besoin de minimiser la baston pendant un petit moment. Il se rallongea sur le matelas blanc, ignorant comme il le pouvait les encouragements des marins et les applaudissements accompagnés de rires de l'ancien agent.

Peut-être qu'il en était digne, après tout. Et peut-être pas. Il ne s'agissait que d'un petit pirate. Il n'avait pas de mérite. Lui qui réfléchissait tant, réfléchir lui faisait mal à présent. Il se laissa tomber dans les méandres du sommeil.


---------------------------------------------


Réveillé par la voix du recruteur. Une heure à peine était passée. Uzi laissa au trentenaire le soin de répéter sa phrase, qu'il n'avait pas réussi à entendre.

"Prends ton sac gamin, on est à destination."

_________________

Générations (voilà qui lui fait une belle jambe) [Achevé] Uzimay10
-
C'est difficile de gagner ma confiance, vous savez ?
Moi-même, j'y travaille encore.

-
Ink Skin. (Thème social)
Guns and Swords. (Thème de combat)

-
Pathomètre:
 
http://www.onepiece-requiem.net/t21315-tim-uzihttp://www.onepiece-requiem.net/t21326-uzi
Page 1 sur 1