AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Première mission

Yukikurai
Yukikurai
No-Body
♠ Cavalier de la révolution ♠

♦ Localisation : Clock Work

Feuille de personnage
Dorikis: 5464
Popularité: 465
Intégrité: -280

Mar 13 Sep 2011 - 17:19

Liens du post précédent

Le voyage passa bien vite pour Yukikurai entre les cours d’histoire, l’entretien des armes et l’observation des manœuvres nautiques. Le bateau était maintenant en vue de l’île de Manshon. Yuki était en train de regarder la manœuvre d’approche d’une île quand Walace Quarter vint le trouver.

« Yuki, montre toi, j’ai à te parler. » Cria, le capitaine qui avait cessé de chercher après Yuki et qui l’appelait maintenant systématiquement en criant.

« Je suis juste à côté de vous chef. Pas besoin de crier. Je vous suis. »

« J’arrêterai de crier quand tu arrêteras d’être aussi invisible. Viens avec moi. Bon comme tu t’en doute, on arrivera ce soir sur l’île de Manshon. Sur cette île, il n’y a qu’une seule grosse ville. Elle est fort agitée, il y a plein de soldats de la marine et de pirates. Il faudra donc que tu fasses attention à toi. On va passer la nuit sur le bateau et demain matin on ira faire notre livraison. Il faut que tu fasses tes preuves avant de pouvoir nous accompagner lors de telles opérations. Je vais te filer une petite mission qui te permettra cela. Tu vois cette sacoche ? »

Yuki fit oui de la tête. Il y avait une sacoche de facteur pleine de prospectus. C’était des feuilles sur lesquelles la révolution discréditait le gouvernement mondial.

« Ok, tu vas distribuer toute cette paperasse à Manshon. Distribue les comme tu veux, mais surtout ne te fait pas prendre à les distribuer. Si un marine te chope, tu seras embarqué recta. Tu auras jusqu’à la tombée de la nuit pour tout distribuer. Le bateau repartira au coucher du soleil que tu sois de retour ou non. »

Yuki n’ayant pas de question sur la mission qu’on venait de lui confier, il quitta la cabine pour retourner observer la manœuvre d’amarrage du bateau. La mer était calme et les marins étaient expérimenté, l’entrée dans le port fut aussi facile que de voler une sucette à un enfant. Le soleil était en train de se coucher et les lumières de la ville commençaient à s’allumer. Une fois le bateau ancré, les matelots avaient quartier libre pour la soirée, mais ils devaient être rentré et en forme pour le lendemain. Yuki descendit du bateau avec les autres, Ryu son faucon quitta le haut du mat et vint se poser sur l’épaule de notre jeune héros. Il fouilla dans la poche de son manteau et sortit un morceau de viande séchée, les friandises préférées de son ami à plume.

« Tiens mon grand. Ca a dû te changer ce voyage en bateau. Tu es un brave faucon, mon ami. » Dit-il en donnant une deuxième friandise.

En voyant l’équipage se séparer en deux, trois petits groupes Yuki se demanda qui il allait bien pourvoir suivre. Il repéra alors Walace et les deux frères Gromythe. C’était avec eux qu’il avait le plus d’affinité, même si John et Robert n’étaient guère très loquace. Il trouvait qu’ils avaient l’air d’être de fidèle compagnon qui restaient droit dans leur botte. Il les rattrapa et se joignit à leur groupe. Il avait beau commencer à se faire tard, il y avait quand même des gens un peu partout. La plupart étaient très louche, sûrement des petites crapules. Après quelques minutes de marche, ils rentrèrent dans un bistro à la devanture assez propre et soignée. Cela devait être un bar convenable avec des boissons de qualité. L’intérieur aussi était propre, des tables en bois pas poussiéreuses, des chaises en bois solide. Rien d’exceptionnel, mais ce n’était pas un trou. Ils burent trois bières, puis le capitaine alla parler au barman pendant quelques instants. Après cela, ils rentrèrent tous les quatre au bateau.

Le lendemain matin, Yuki se réveilla à l’aube en même temps que les autres. Il prit son petit-déjeuner pour bien se réveiller, puis il alla voir le Capitaine Quarter pour qu’il lui remette la sacoche contenant ses flyers. Quand il arriva sur le pont, Walace était déjà en train de superviser ses hommes qui déchargeaient des caisses. Certaines avaient l’air plus louche que d’autre, mais Yuki ne fit aucun commentaire à ce sujet.

« Bonjour Capitaine ! Je viens chercher la sacoche. »

« Ok, elle est dans ma cabine. Va la chercher. Tu es bien prêt ? Tu te souviens de ce que je t’ai dit ? »

« Oui, oui pas problème. Vous faites pas soucis pour moi, ça ira. »

Yuki rentra dans la cabine et prit le sac qui n’avait pas bougé de place depuis hier. Il le passa à son épaule. Il était très curieux de voir ce qui était écrit sur ses fameux papiers. Il hésita trente secondes puis il ouvrit la sacoche et lut ce qu’il était écrit.

Le gouvernement Mondial est pourri !
Le gouvernement mondial est vraiment pourri jusqu’à la moelle.

  • Il donne des passes droits à des gens qui font des atrocités en leur nom. Ainsi certain marine sont plus craint par la population que les pirates eux-mêmes. Les Capitaines Corsaires, ne sont que des pirates sanguinaires qui sont cautionné par le gouvernement.
  • On ne serait même pas étonné qu’un des plus grands mafieux régnant sur tous les trafics des mers soit un haut placé du gouvernement.
  • Ils sont censé faire régner la justice, mais il faudrait peut-être leur rappelé, car ils font plus d’injustice en abusant de leur position privilégiée.
  • La vie des Dragons Célestes ne devraient pas valoir plus que celle d’un autre humain.
  • Ils ont montré qu’il quittait le droit chemin dès le massacre d’Ohara et ils continuent en réprimant ceux qui osent contester leur droit de gouverner.


La Révolution est en vie.
Si vous voulez nous rejoindre, on vous trouvera.


Yuki ne voyait pas ce qu’il y avait de mal dans ce qui était écrit là. En même temps sa seule vision du monde était celle qu’il avait reçu d’un révolutionnaire engagé. Il remit le papier bien en place, puis il ressortit de la cabine. Il retourna chercher ses affaires qu’il avait laissées à côté de son hamac. Il prit Mizuseisaku qu’il glissa horizontalement dans son dos au niveau de la ceinture. Il mit son long manteau, glissa dans une poche quelque Berry pour manger et dans l’autre il glissa de la viande séchée qu’il avait prise d’Haruame. Il en prenait pour Ryu, mais aussi pour ces petits creux. Alors qu’il allait quitter le bateau Walace lui donna un dernier conseil.

« Avant de commencer, balades toi dans la ville. Récupères des données, celui qui a le plus de donné a toujours l’avantage. »

Bakasaru le gratifia d’un signe de la main et descendit sur le quai. Il s’enfonça dans la ville comme un touriste qui visite une belle ville. A la différence que Manshon, lorsque l’on quitte les artères principales n’est pas belle. Yuki commença par remonter une grande rue commerciale. La rue était propre, lumineuse et large avec des pavés au sol et de belle façade. Puis, il tourna dans une rue plus étroite. Elle était déjà plus sombre et moins engageante, les boutiques y étaient vielles et crasseuses. Si Yuki avait déjà été à Logue Town, il trouverait que Manshon lui ressemble. Une île avec une ville unique qui grouille de pirate et de marine qui jouent à cachecache. Il doit y avoir moyen de se procurer tout et n’importe quoi. Une ville qui bouge tout le temps, voilà ce qu’est Manshon.

* Bon, il y a moyen que je ne me fasse pas repérer du tout avec tous les pirates qui circulent ici. Par contre, c’est un vrai labyrinthe. Je vais encore repérer un peu les lieux où distribuer les tractes.*

Yuki continua à se balader dans les rues pendant une heure, puis il commença la distribution. Il avait arrêté son choix sur une place avec un petit marché et deux ruelles permettant de s’enfuir au cas où. Il mit son capuchon et commença après avoir vérifié qu’il n’y avait pas de soldat. Les gens étant tous occupé ne faisaient pas attention à un homme qui n’a aucune présence. Yuki passait entre les gens leur tendant une feuille que ceux-ci attrapaient machinalement. Il était déjà trois mètres plus loin quand les gens se rendaient compte de ce qu’ils avaient pris en main. Il en avait déjà distribué pas mal quand il entendit le cri de Ryu. Il partit sans se presser vers la ruelle la plus proche. Une fois à l’entrée de celle-ci, il regarda la place et vu qu’un groupe de marine arrivait. Ryu revint près de son maitre, pour avoir sa récompense.

« Bien jouer Ryu, tu m’as bien prévenu de l’arrivée des marines. Voilà pour toi. On va continuer comme ça. »

Il continua ainsi dans la rue principale. Il avait déjà distribué la moitié de sa cargaison et son ventre lui disait qu’il était l’heure de manger. Il repéra un établissement qui avait l’air pas trop cher et il entra. Il mangea le plat du jour en buvant une bonne petite bière. Le décore n’était pas terrible, mais la nourriture était encore bonne. Avant de partir il prépara une petite pile de feuille qu’il déposa discrètement sur le bar. Yuki était déjà devant le bar quand il entendit quelqu’un hurler.

« Qui ? Qui a osé déposer ces affiches de révolutionnaire sur mon bar? Si je l’attrape, il est mort. »

Yuki était déjà loin et fondu dans la foule à la fin de la phrase. Yuki imaginait la scène dans le bar. Le barman furieux qui criait et qui fulminait. Il devait vouloir faire disparaitre vite fait les tracts, mais il avait attisé la curiosité des gens qui voulaient voir de quoi il s’agissait. Cela tira un sourire à Yuki. Il décida de refaire le même coup dans un autre bar et cela marcha de la même manière. Il ne lui en restait plus beaucoup à distribuer. Il avait vu un vendeur de journaux dans une rue. Il se dit que les déposer à côté du mondial serait du plus bel effet. Il retrouva son libraire, dans une des grandes rues. Il regarda les grands titres de la gazette, plaça discrètement une pile à côté des journaux, puis acheta la gazette qu’il avait en main.

*Toujours avoir un maximum de donnée. C’est une bonne idée. Même si les informations du Mondial sont déformées, elles me donneront quand même une bonne idée de ce qu’il se passe dans le monde.*
*Bon je me débarrasse comment de ce qu’il me reste ?*


Yuki réfléchissait encore quand il vu le panneau des avis de recherche. Un grand panneau en bois avec des clous sur lesquelles étaient pendues les têtes mises à prix par le gouvernement.

*Pour ce qu’il me reste, je vais tout pendre à ce clou vide là. Y a personne qui me regarde. Je fais semblant de lire les affiches. J’en une ou deux et je mets les miennes au clou. Maintenant je retourne tranquilou au bateau.*

Il rentra au bateau non sans se perdre un peu dans les rues tortueuses. Il croisa encore des soldats qui courraient en pestant que des pirates faisaient encore du grabuge. La journée sur cette île fut tellement mouvementée que les actions de Yuki passèrent inaperçues. Quand il arriva sur le bateau, une moitié de l’équipage était occupé à ranger les vivres qu’ils s’étaient procurés dans la cale. Une heure avant la tombée de la nuit le Capitaine revint avec le reste des hommes. Il fit le tour du bateau pour constater que tout était en place. Il s’écria alors :
« En route pour la maison les gars. »

Suite
http://www.onepiece-requiem.net/t2519-bakasaru-yukikurai-presentation-termineehttp://www.onepiece-requiem.net/t2613-fiche-de-yukikurai
Page 1 sur 1