AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Tout pour une arme !

Uriko
Uriko

♦ Localisation : Shimotsuki ~
♦ Équipage : La Team Rocket !

Feuille de personnage
Dorikis: 3560
Popularité: +188
Intégrité: 113

Mar 21 Fév 2012 - 2:07

Enfin ! De retour sur la terre ferme ! C’est qu’Uriko avait fait un petit bout de chemin… Il partait d’East Blue pour arriver ensuite sur South Blue afin de participer à une sorte de guerre… Et le voilà maintenant sur North Blue ! C’est bien pratique d’avoir des papiers pour chasseurs de primes… Il peut voyager facilement, même si il n’a pas de bateau ou de barque… Mais il est sûr qu’à cause de ça, il rate énormément de villes qui pourraient être intéressantes… Et apparemment, il a débarqué sur une ville qui s’appelle Manshon… Jamais entendu parler… Mais la ville à l’air animée, il aime bien ce genre de petites villes où y a pleins de boutiques ! Et si habituellement, notre petit héros avait pour habitude de déambuler dans les rues à la recherche de confiseries et autres spécialités locales cette fois-ci, il recherchait quelque chose d’autres…

Lors de la bataille qu’il a mener au QG de la marine, il s’est rendu compte qu’il y avait des gens incroyablement forts… Et dans le lot, beaucoup de pirates aussi… Si il veut pouvoir gagner plein d’argent il lui faudrait logiquement la force nécessaire pour pouvoir les capturer… Et il sait ce qui lui fait défaut… C’est l’absence d’une arme super classe ! (Enfin… Surtout le manque d’expérience…). Il avait vu tous ces petits pirates et marines qui avaient leurs propres moyens de défense, y avait même des robots ! Alors que lui ne dispose qu’une d’une masse toute banale… Il fallait qu’il trouve dans cette ville, tant qu’il en avait encore l’occasion et l’argent qui va avec, une armurerie ou alors une forge…

Bien sûr comme il ne connaissait pas la ville il avait dû faire plusieurs fois la même rue et demander à de gentils passants quelques renseignements avant de pouvoir trouver enfin son bonheur. Une petite forge au milieu d’une petite ruelle… Pas étonnant qu’il ne l’ait pas trouvé du premier coup d’œil, elle était bien cachée la bougre… Uriko entra donc… Il avait bien remarqué qu’elle n’était pas très attrayante de l’extérieur… Mais l’aspect visuel de l’intérieur était dans la continuité… Il faisait sombre, il n y avait qu’une pièce et seul la flamme qui servait à la forge était la principale source de lumière… Là, assis sur une petite chaise, un vieil homme d’une cinquan…

« Hmm ? »

Un vieil homme d’une quarantaine d’année le fixait longuement, attendant que celui-ci s’exprime probablement… Il n’en fallut pas plus pour que notre protagoniste s’avance vers le monsieur, afin de lui préciser la raison de sa venu. Mais… Si il se souvient bien, sa maman lui avait qu’être direct n’est pas quelque chose de très poli, on ne demande pas quelque chose comme ça… Le mieux était de se présenter. Prenant une longue respiration, Uriko se lança de vive voix :

« Bonjour Monsieur ! Enchanté ! Je m’appelle Uriko, j’ai 14 ans et demi, je suis chasseur de primes, je vivais à Shimotsuki, mon papa il travaille dans l’agriculture et ma maman est docteur et puis j’ai un grand frère dans la marine ! Mais moi je suis devenu chasseur de primes parce que c’est plus cool ! J’aime les bonbons, les peluches, les animaux, lire des comtes, jouer, j’aime bien cuisiner un peu aussi, j’aime pas le céleri, les insectes sauf les papillons, les… »

5 minutes plus tard…

« … mais quand ça brille c’est chouette par contre ! Et ma couleur préférée c’est le orange, et si je suis… »
« LA FERME !! »

On avait dit se présenter, pas raconter sa vie entière… Et il aurait sans doute pu continuer encore un peu si il ne l’avait pas arrêter… Mais sa soudaine colère avait un peu surpris notre gamin qui avait pourtant fait de son mieux pour donner une bonne impression… Celui-ci répliqua…

« C’est pas très poli de couper la parole…. »

La minute suivante, Uriko s’était retrouvé à la porte… C’est bien ce qu’il pensait, il n’est pas très poli… Pourtant il avait rien fait pour le mettre en colère… Mais la porte n’est pas fermée donc il peut rentrer facilement. Passant tête la première, la vue seule du visage de l’enfant irrita légèrement le forgeron qui tenta tant bien que mal de garder son calme…

« Euh… Dites m’sieur… Ce serait possible d’avoir une arme ? S’vous plaît… »

Le quadragénaire haussa un sourcil, finalement il avait fini par préciser la raison de sa venue… Mais malheureusement ce n’était pas dans ses habitudes de donner des armes aux enfants… Celui-ci préféra l’ignorer, se remettant à son travail, en train de regarder une épée posée sur son plan de travail… Mince alors… La petite voix d’enfant ne marche pas… Les gens étaient vraiment de plus en plus insensibles ces jours… Mais il n’en avait pas fini, il en fallait plus que ça pour abandonner ! Il lui sorti alors son papier magique ! Des papiers de chasseurs de primes ! En effet, le forgeron se souvient d’avoir entendu dans son speech qu’il était chasseur de primes… Donc il ne plaisantait pas… Il soupira et dit de sa voix presque sans émotions.

« Qu’est-ce que tu veux ? »
« Je voudrais une super arme ! Avec plein de couleurs ! Et plein de gadgets intégrés ! Si ça peut tirer des rayons lasers comme les robots que j’ai vus ce serait chouette aussi ! Et puis je veux que ce soit super grand mais aussi très léger comme pour me donner l’impression que je suis super fort ! Et puis je veux qu’il soit indestructible et que quand on frappe ça fait tout plein de paillettes, mais il faut que ce soit mignon et classe à la fois car comme ça je peux… »

Sans qu’il ait pu finir sa phrase le voilà de nouveau mis à la porte… Est-ce qu’il en demandait trop ? (Non tu crois ?) Visiblement il ne le prend pas au sérieux… Même avec son passe partout… Il devrait réfléchir à un moyen d’avoir une arme rien que pour lui… Réfléchissons… Il ne connaît même pas son nom… Mais il doute que faire connaissance puisse être aussi facile… Et puis il connaît déjà la moitié de la vie d’Uriko... Il semblait du genre triste… Peut être qu’il a quelques problèmes… Hmm… Il devrait peut être trouvé une autre boutique… Mais ce serait comme abandonner, et ça, rien que par fierté il ne peut pas. Revenons avec une autre tactique ! Uriko rentra de nouveau dans la forge.

« M’sieur… Je voudrais juste une bonne arme pour me défendre…. Mon père est mort… Et ma maman malade… Mon frère fait de son mieux pour aider mais il ne récolte pas assez d’argent… Je suis devenu chasseur de primes pour pouvoir les aider… Mais sans une bonne arme pour affronter les pirates… Je… Je… »

Le forgeron soupira… et agrippa le bras du garçon, prêt à le mettre a la porte une énième fois, le plan avait échoué visiblement… Mais cette fois il n’allait pas se laisser faire. Uriko freina la course, relâcha l’emprise du vieil homme et se mit à terre afin de lui agripper le genou droit de ses bras, utilisant tout son poids pour l’empêcher de bouger et donc de le mettre à la porte… Et il commença tout bêtement à le supplier… Il essaya bien d’arracher le mioche de sa jambe… Mais à moins de le frapper, c’était plutôt difficile…

« Bien bien… Si je te fais une arme… Tu me laisseras tranquille ? »

Uriko arrêta l’emprise sur la jambe du forgeron. Ca avait marché ? Il se releva, se dépoussiéra puis lança un grand sourire au gentil monsieur avant de hocher vivement la tête de haut en bas pour acquiescer, sans oublier de le remercier bien sûr. Même si c’était pour se débarrasser de lui, au moins il lui ferait un petit quelque chose… Mais avant de s’exécuter il lui posa quelques questions, à savoir quel genre d’arme il voulait, la taille et autres choses… Questions auxquelles Uriko répondait par des réponses au-dessus de toutes logiques et parfois incompréhensible… Finalement il lui donna sa masse comme modèle de référence…

« Tu peux repasser demain. »
« Oh… Mais je peux rester ici ? Je veux voir ! »

Il ne répondit pas… Il se contenta de retourner à sa place, assis devant son enclume, ramassant plusieurs outils au passage, alors il allait la faire maintenant ? Bonne nouvelle, Uriko s’installa dans un coin et se fit discret comme une souris ! Le forgeron pouvait se mettre à l’œuvre tranquillement… Sans qu’il ne sache pas vraiment ce qu’il devait faire…

« Dis-moi petit… Qu’est ce que tu aimes ? »
« Ah ? Moi j’aime les peluches, les bonbons et les trucs mignons ! Et pis ma famille, les trucs sucrés, les… »
« Compris, compris ! »

Uriko aurait tendance à beaucoup parler… Cela doit sans doute être normal pour une personne de son âge et aussi excentrique… Pourtant le jeune homme lui avait déjà établie une liste de ce qu’il aimait… Et plus encore lors de sa présentation… Mais c’est peut être trop demandé d’espérer qu’il ait retenu le moindre mot de ce qu’il avait dit…
Le temps passait, et ce n’était pas très animé… Uriko aurait bien voulu lui parler davantage… Mais il semblait si concentré dans ce qu’il faisait… Et l’attente dans un silence pareil se faisait longue… Il n y avait eu aucun autre client… Combien de temps cela faisait depuis qu’il lui avait dit ce qu’il aimait ? Beaucoup de temps en tout cas… Au moins 5 minutes ! (C’est beaucoup dans la vie d’un hyperactif). Il fallait qu’il se dégourdisse un peu les jambes… Il se releva spontanément et lui fit signe qu’il sortait…. Mais ne reçu aucune réponse hélas…
Le forgeron ne se soucia pas de ce que faisait l’enfant, il réfléchissait à ce qu’il pourrait faire pour plaire au gamin… Car il est malgré tout consciencieux dans ce qu’il fait, et même si il lui demandait quelque chose qu’il ne comprenait pas… Son devoir était d’essayer de le comprendre justement… Il continua alors son travail… Qui avançait à vitesse grand V… Et sans qu’il ne s’en aperçoive, voilà que le jeune était revenu, lui tendant une bouteille d’eau…

« Il fait suuuper chaud ici ! Donc… J’ai ramené à boire ! C’pour vous ! »

Il était logique que dans une forge, la présence constante du feu produise une vague de chaleur conséquente dans la pièce… Le forgeron attrapa la bouteille, murmurant un merci… Finalement, il n’était pas si impoli que ça… Uriko retourna dans son coin patientant gentiment en attendant que ce soit terminé…. L’attente était longue et le temps semblait s’écouler lentement pour notre petit… Si bien qu’il avait fini par s’endormir… Pourtant cela ne faisait à peine que 10 minutes depuis qu’il était revenu… Et ce fut le forgeron qui le réveilla, il avait terminé et il fallait bien qu’il lui montre le résultat. Uriko se leva doucement, se frottant les yeux en même temps qu’il avançait… Avant que ses yeux ne s’ouvrent grandement devant le chef d’œuvre devant lui ! Un magnifique marteau d'une belle couleur rouge, avec le manche qui continue sur l'enbout, donnant un aspect plus coloré à la chose, on aurait dit un jouet, presque comme s’il était en plastique ! Uriko attrapa l’arme pour la tenir en main, elle était vraiment légère, et pas de doute, il s’agissait bien d’un marteau en acier, ce n’était pas du plastique ! Uriko regarda le forgeron avec ses yeux remplis d’étoiles et le remercia vivement en s’inclinant plusieurs fois.

« Ca a l’air de te plaire. Si tu as fini, tu peux payer et partir. »
« Oui ! Euh juste une question s’il vous plaît… C’est quoi votre nom ? »
« …. Haggel. »

Il fallait qu’il retienne ce nom dans un coin de sa tête… C’était étrange tout de même de demander son nom à la toute fin… Mais qu’importe, il lui donna une petite bourse d’argent qu’il ne prit même pas la peine de vérifier… Le sourire aux lèvres il pouvait partir ! Il avait enfin eu l’arme dont il rêvait ! Avec ça, les pirates allaient voir la puissance d’Uriko, le chasseur de primes ! Il était temps de se remettre à la chasse au pirate ! Le jeunot s’inclina une dernière fois vers Haggel pour le remercier et précisa qu’il reviendrait ! Quant à lui, il se contenta de lui tapoter un peu la tête… Peut être que finalement il avait été attendrit qui sait… Uriko attrapa le marteau avant de finalement prendre congé.

*… Cette arme n’a vraiment rien d’exceptionnel… Je n’ai jamais crée d’arme aussi ridicule de toute ma vie… Il s’agit juste d’un simple marteau…. Aux allures de jouets… Comme apparemment il aime ça… Certes j’ai utilisé des matériaux de bonnes qualités mais…*

Il en faut peu pour être heureux… Tant qu’il est content, le reste importe peu au final non ?
http://www.onepiece-requiem.net/t3394-uriko-lhant-encore-un-boulet-en-plushttp://www.onepiece-requiem.net/t3484-uriko-lhant
Page 1 sur 1