AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Nouvelle rencontre [Pv Brüno].

Sengoku Yoru
Sengoku Yoru
• Sergent d'élite •
PNJ-R en Or


Feuille de personnage
Dorikis: 3543
Popularité: +244
Intégrité: 239

Ven 11 Jan 2013 - 20:52

Yoru poussa la porte de la taverne et la trouva peu fréquentée malgré midi qui sonnait à l'un des clochers de la belle ville de Logue Town. Spacieuse, la salle commune de l'établissement était accueillante avec les tableaux de contrées lointaines accrochés à ses murs et ses fauteuils confortables entourant des tables circulaires de bois sombre. D'une porte ouverte près du comptoir du côté opposé à l'entrée résonnaient des bruits de cuisine tandis que de délicieuses odeurs de pain et de viandes rôties embaumaient la salle. Dans un coin se tenaient sur une estrade deux musiciens et un chanteur dont la jolie voix s'élevait et s’atténuait au rythme d'une joyeuse chanson populaire. Le tavernier s’avança pour accueillir le samouraï, prit sa commande et l'invita à aller s'assoir le temps qu'elle soit prête. Puisqu'il avait l'embarras du choix, le jeune homme choisit de s'installer près d'une fenêtre pour bénéficier de la chaleur du soleil de cette agréable journée et se mit à siroter la bière qu'un serveur lui avait apporté.

Il y avait encore quelques mois, Yoru faisait partie de la garnison de Logue Town. Il avait depuis intégré l'élite et puisqu'une mission l'avait amené dans les parages, il s'était arrêté pour saluer ses anciens confrères.

Le repas arriva rapidement sur la table, un ragout à l'air appétissant accompagné de pain chaud. Yoru venait à peine de commencer à manger que la porte de l'établissement s'ouvrit pour laisser le passage à deux hommes en cirés noirs et chapeaux de la même couleur enfoncés sur la tête. Une tenue étrange, songea le marine, au vu du temps magnifique.
Les deux homme s'avancèrent vers le tavernier qui afficha un air contrarié.

" Alors patron, lança l'un des nouveaux arrivants, tu as réfléchi ?
- Je ne vous donnerais rien. Alors partez avant que je n'appelle la Marine. "

D'un geste brusque du bras, l'homme au ciré noir balaya le comptoir, envoyant se briser au sol assiettes et verres qui y trainaient. Pendant ce temps, son compère vint se placer devant la porte pour empêcher quiconque de sortir, bras croisés et l'air menaçant.

" La marine n'arrivera certainement pas avant la fin de cette discussion. Je vais te montrer ce qu'il se passera, à partir de maintenant, si tu refuses de nous payer quand nous viendrons te voir. "

Saisissant le barman au col, l'homme le projeta en arrière et l'envoya bouler au sol. Il s'avançait pour frapper de nouveau lorsque le chanteur s'interposa. Grand mais frêle, l'air déterminé mais peu musclé, il était le seul à s'être avancé pour porter secours au patron de l'établissement. Décidant qu'il était temps qu'il s'en mêle aussi, Yoru posa ses couverts et se leva, marchant d'un pas tranquille vers les agresseurs.

" La marine est plus efficace que vous ne le pensez, les gars. Maintenant, on est là avant même les actions malveillantes. Mouahahah ! Si on a pas la classe... "
http://www.onepiece-requiem.net/t6300-sengoku-yoruhttp://www.onepiece-requiem.net/t6471-fiche-de-yoru-sengoku
Brüno Esthyr
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Sam 12 Jan 2013 - 18:18

Logue Town une ville bien accueillante et chaleureuse c'est ce que pensait tout le monde, même Brüno au tout début...Au tout début, mais une péripétie se manifesta...

Le chanteur, Brüno, sur scène avec deux collègues habitués musiciens du coin.
Le chien en bas entre la scène et le comptoir du bar, affalé.

Midi, 12 heures, l'heure du déjeuner, l'heure du repas.
Pas pour nos chanteur tout excité et remplis d'une fontaine d'énergie pour animer cet endroit quelque peu remplis.

12 heures, midi, où L'Homme avec un grand H rentra, comme tout le monde, simplement prendre un verre, un repas... face à la fenêtre...

12 heures, midi c'est aussi à ce moment que tout changea...

Enfin plutôt quelques minutes après, toujours entrain de chanter, perché sur son estrade, Brüno pouvait tout voir, ou presque, là c'était la porte d'entrée, elle s'ouvrit violemment, deux hommes en ressortait...

Deux homme que le chanteur bienveillants avait déjà remarqué un autre jour précédent.

Le regarde du patron changea à leur venu...
Le nouvel arrivant, devant sa fenêtre semblait à l’affût de cette venue, lui aussi, il avait sûrement les oreilles qui titillaient quand ceux ci parlait d'une affaire louche et que les marines de seront pas sur place avant quelque temps, assez de temps pour ...

Soudain, l'un des deux se plaça fesse au face à la porte. Posture large, sourire idiot, main ferme sur ces bras. Un mur pour ne pas passer.

L'autre tout aussi baraqué s'en prit au patron, d'une main ferme et d'un geste sûr il le renversa au sol.
Après cette altercation verbale et physique, Brüno sauta par dessus l'estrade et la première table spectatrice.

Le jeune courageux sa rapprocha de la masse de muscle devant lui, sortit son fouet prêt !

Hey, t'es louche toi, mais on interrompt pas un concert et on fait pas chier mon patron ok ?!

Soudain il se mit à rire, quand, un autre homme s'interposa, celui qui était ouïe aiguisée, face à la fenêtre.

" La marine est plus efficace que vous ne le pensez, les gars. Maintenant, on est là avant même les actions malveillantes. Mouahahah ! Si on a pas la classe... "

Voilà ces saintes paroles, le jeune et l'homme qui venait d'ouvrir la bouche se regardèrent, de petites secondes qui paraissaient éternel avec comme fond sonore le gros blaireaux qui riait encore.
Un marine ?...


Ce regard... que voulait il dire ? se questionna Brüno arme à la main.
http://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttp://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
Sengoku Yoru
Sengoku Yoru
• Sergent d'élite •
PNJ-R en Or


Feuille de personnage
Dorikis: 3543
Popularité: +244
Intégrité: 239

Sam 12 Jan 2013 - 22:08

Yoru aida le tavernier à se relever et lui fit signe de s'écarter. Il se tourna ensuite vers les deux hommes en ciré noir dont l'un se marrait toujours et l'autre s'était rapproché, un couteau tiré d'une poche de son manteau dans la main. Au côté du marine se tenait toujours le jeune chanteur qui avait pour sa part sortit un fouet et qui l'observait avec une insistance troublante.

" Heu... salut. Je suis de la marine, je peux m'occuper seul de ces gus si tu veux ? "

Le chanteur ne semblant pas vouloir bouger, il ajouta :

" Ce sera donc du deux contre deux. Tu veux lequel ? L'hilare ou le menaçant ? "

Le choix s'imposa de lui-même, cependant, lorsque le gars au couteau, visiblement lassé d'attendre, se jeta sur Yoru qui se décala pour esquiver et recula tandis que son adversaire tailladait le vide en de larges mouvements. Tout en évitant les attaques, le marine s'arrangea pour ne pas quitter des yeux le chanteur. Si courageux que soit ce dernier, il ne voulait pas qu'il soit blessé. S'élançant soudain en avant, le type au couteau tenta de le planter. Lui attrapant le poignet, Yoru se décala et lui remplia le bras dans le dos en une clé qui obligea l'homme à lâcher son arme. D'un coup de pied à l'arrière du genou, le marine lui fit ensuite plier les jambes et l'immobilisa ainsi en maintenant fermement sa clé de bras.

" Ne bouge pas ou je te déboite l'épaule. "

D'un regard en direction du chanteur, Yoru vérifia que ce dernier était toujours sain et sauf. Voyant que c'était bien le cas, il reporta son attention sur son prisonnier.

" Bon, l'ami, et si tu me disais ce que tu fais ici et qui t'envoie ?
- Va crever !
- T'as déjà oublié, pour ton bras ? "

Yoru affermit sa prise et augmenta progressivement la tension de la clé de bras. D'abord silencieux, l'homme se mit bientôt à gémir avant d'abandonner rapidement.

" Arrête ! J’appartiens à un nouveau gang, les cirés noirs... notre chef nous envoie menacer les commerçants pour leur prendre de l'argent !
- Combien êtes-vous ?
- Une... une dizaine.
- Votre planque ?
- Dans l’entrepôt numéro douze, dans la rue des stocks, un peu à l'écart du port ! "

Yoru assomma l'homme d'un coup dans la tempe. Efficaces, les méthodes d'interrogatoire du BAN. Planqué derrière son comptoir, un den-den mushi à la main, le tavernier contactait la Marine. Des soldats seraient bientôt là pour embarquer les racketteurs.

Yoru reporta son attention sur le combat du chanteur.



Dernière édition par Sengoku Yoru le Lun 14 Jan 2013 - 18:48, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t6300-sengoku-yoruhttp://www.onepiece-requiem.net/t6471-fiche-de-yoru-sengoku
Brüno Esthyr
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Dim 13 Jan 2013 - 17:13

Oui c'était bel et bien un marine.
Après ce regard insistant, le jeune marine questionna le jeune borgne,

" Heu... salut. Je suis de la marine, je peux m'occuper seul de ces gus si tu veux ? "

Brüno concentré ne préféra pas répondre.

" Ce sera donc du deux contre deux. Tu veux lequel ? L'hilare ou le menaçant ? "

Le choix était vite fait, l'homme qui se rapprochait dangereusement du marine sorti une lame et en jouait de toutes part.
Lame au vent, rien ne parvenait à pourfendre.
Si bien que le marine réussit à le contrôler et même l'esquiver aisément.
Techniques de marine ?

Le jeune au fouet ne pouvait plus garder son regarde sur son ami moment, il fallait se concentrer sur le bêta aux muscles saillant devant lui, sourire en coin, il s'équipa d'armes.
Des Poings Américains, un dans chaque main, doté de pique au bout, il ne fallait pas le laisser approcher ni même se faire frôler.

Son fouet bien tenu, il le laissa se défaire au sol, d'un geste précis, Brüno réussi à maintenir son pied, d'au autre geste voulu le faire tomber.
Manque de chance il le fit juste basculer, ses mains en avant sur Brüno, les piques des poings américains en plein face, il fallait Agir.

Fouet, poignet, gestes.
"Coup(s) instinctif !"


Une technique ? Oui.

L'homme se retrouva au sol.
Comment ? Par pur réflexe et par précision dans l'acte par stress surement, le fouetteur réussi à maintenir ses deux mains, tel des menottes, chose faites, suivant d'un impulsion direct vers le sol.

Le voyou ne riait plus, menton claquant au sol, sang ruisselant, K.O.

Un pu rapide mais efficace, il n'avait pas prévu cela.
Il ne pouvait pas l’interroger.
Mais ce n'était rien son frère d'arme s'en était déjà occupé c'est vrai.

Heu, ok, on..on fait quoi ?

Ils avaient tous les renseignements, l'endroit, le nombres d'individus, et le nom du gang, mais devaient-ils agir pour autant ?

Il ne c'était pas présenté pour autant, il hésitait...
http://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttp://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
Sengoku Yoru
Sengoku Yoru
• Sergent d'élite •
PNJ-R en Or


Feuille de personnage
Dorikis: 3543
Popularité: +244
Intégrité: 239

Sam 19 Jan 2013 - 21:53

" Tu te bats bien l'ami. Je m'appelle Yoru et toi ? "

Tandis que le samouraï tendait la main pour serrer celle de son compagnon, la porte de la taverne s'ouvrit de nouveau avec fracas, laissant passer une douzaine de marines qui se déployèrent en un clin d’œil dans l'établissement en pointant leurs fusils sur toutes les personnes présentes. Leur chef, un sous-officier inconnu de Yoru, s'avança et jeta un regard scrutateur sur les hommes aux cirés assommés au sol, sur Yoru et Bruno, se demandant visiblement qui il devait arrêter. Yoru lui sourit d'un air charmeur pour lui prouver sa bonne foi.

" Arrêtez cet homme qui tire une drôle de tronche.
- Quoi ? Mais... "

La tavernier s'avança pour tout expliquer.

" Soldats, rectifia le chef des marines après que le tavernier se soit tu, ramassez-moi ces cirés noirs et ramenez-les à la base. J'ai des questions à leur poser.
- Je m'en suis déjà occupé, intervint Yoru en s'approchant. Je vous emprunte vos hommes... heu... faites voir votre veste... "

Yoru s'approcha, scrutant l'épaulette du marine avec attention.

" ... Sergent-chef ?
- Caporal.
- Presque ! Donc, vos hommes, disais-je...
- Et qui me dit, l'interrompit le sous-off, que vous êtes vraiment de la marine ?
- Il l'est, caporal, intervint un des soldats. Je l'ai vu hier soir faire la fête avec certains de nos hommes.
- Voilà. Donc....
- Ce n'est pas parce qu'il faisait la fête avec certains de nos hommes qu'il appartient lui-même à la Marine.
- Bien que notre institution regroupe pas mal de soiffards...
- Cet homme fait partie de l'élite. Je l'ai aussi entendu hier.
- Voilà, donc...
- Un élite, hein ? Votre grade ?
- Sergent, si je ne m'abuse. Donc...
- "Si je ne m'abuse" ?
- Le premier grade des sous-offs de l'élite, c'est lequel ?
- Sergent.
- Alors c'est bien mon grade. Donc...
- Très bien. Alors je vous écoute.
- Merci. Au fait, le prochain qui m’interromps, je lui défonce sa race. DONC... que quatre de vos hommes amènent les gus que mon pote et moi on a battu au QG pour les coller en taule. Les autres et vous même, caporal, vous m'accompagnez. "

Ses ordres donnés, Yoru laissa les marines agir et retourna voir le chanteur pour lui expliquer la situation.

~~ ~~
Aux pieds de Yoru se trouvaient ligotés et dans les vapes les deux ciré noirs qui gardaient la porte arrière de l’entrepôt 12, rue du stock. Les pauvres n'avaient guère eu le temps de se défendre lorsque Yoru leur était tombé dessus avec deux autres marines. Près des hommes du gouvernement se tenait également Brüno qui avait voulu venir.

" Deux de moins. Vous vous rappelez du plan ? Alors tenez-vous prêt. On attaque au signal. "

Le plan était simple : le reste des marines que Yoru avait embarqué avec lui, commandés par le caporal, n'allaient pas tarder à se déployer devant l’entrepôt et, haut-parleur à la main, à sommer les cirés noirs de se rendre. Une diversion pour monopoliser leur attention pendant que Yoru, Brüno et les deux marines entreraient par l'arrière du bâtiment pour surprendre les forbans et les neutraliser avant qu'ils ne réagissent.
http://www.onepiece-requiem.net/t6300-sengoku-yoruhttp://www.onepiece-requiem.net/t6471-fiche-de-yoru-sengoku
Brüno Esthyr
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Dim 20 Jan 2013 - 19:14

" Tu te bats bien l'ami. Je m'appelle Yoru et toi ? "

Je n'ai pas eu le temps de lui répondre ni de prendre sa main pour la lui serrer, lui qui me l'avait tendu si gentiment en signe d'ami !

Car à ce moment plusieurs gardes, marines et même des sortes de chefs de la marines entrèrent dans le bar,
un remue-méninges impossible pour expliquer toute cette activité, il fallait expliquer les faits, et aussi le fait que Brüno et Yoru étaient là, ...

Une fois le problème réglé, le plan était préparé.
Le duo de nouveaux amis et deux autres marines étaient positionnés pour entrer dans l'entrepôt.
Il fallait que ces quatre garçons y pénètrent avant que d'autres marines annonce l'encerclement du bâtiment.
Le coup de théâtre prévu, l'effet de surprise.

L'appel des marines les feront sursauter et le coup de grâce prévu par les quatre devaient marcher.
Déjà deux gardes mis hors d'état de nuire.
Devant les portes, prêt à bondir derrières eux et les mettre à terre !
Les immobiliser.

Le point faible de l'action, les gus de l’entrepôt sont armés et puissent tirer avant que le groupe de ninjas les contrôlent.

VOUS êTES ENCERCLéS ! INUTILE DE BOUGER !


Annonçait un marine quelconque.
Par des signes de mains, Yoru et Brüno partaient à gauche tandis que les deux marines à droite, à première vue, quatre cranes rasés à maîtriser ! Un pour un.

En avant ! chuchotait Brüno et Yoru en même temps.

Très vite, Brüno sortit son fouet et engageais le combat ! De même pour Yoru, les deux marines eux sortirent leurs sabres et engageais deux duels de sabres !
http://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttp://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
Sengoku Yoru
Sengoku Yoru
• Sergent d'élite •
PNJ-R en Or


Feuille de personnage
Dorikis: 3543
Popularité: +244
Intégrité: 239

Jeu 24 Jan 2013 - 19:45


" YORRRUUUUUUUU KICK !"

A la suite d'un invraisemblable bond en avant pendant lequel il traversa les airs sur plusieurs mètres, jambe droite tendue en avant, le samouraï encastra sa tong dans la tronche d'un des cirés noirs, l'envoyant rouler au sol le nez en sang.

" Ça c'est d'lentrée ! "

Dégainant l'un de ses sabres pendant que l'homme se relevait et tirait le sien d'un fourreau dans son dos, le marine entama un duel contre lui. Quelques secondes plus tard et le ciré regagnait le sol, désarmé et dans les vapes.
Campé dans une posture défensive, Yoru regarda autour de lui pour évaluer la situation. L'entrepôt était une grande salle encombrée de caisses fermées posées à même le sol et pourtant des étiquettes indiquant leur contenance. Vases, bijoux, armes, vêtements... surement le butin des cirés noirs dont le racket semblait florissant. Près de lui, les combats faisaient toujours rage entre Brüno et les deux marines d'un côté, les trois cirés noirs de l'autre. Ayant choisi pour l'accompagner les meilleurs combattants parmi les soldats à sa disposition et ayant déjà pu admirer la dextérité du chanteur dans le maniement du fouet, Yoru n'intervint pas dans ces combats, cherchant plutôt à repérer d'éventuels malfrats supplémentaires. Malfrats qui se trouvaient à l'autre bout de l'entrepôt, près de la porte avant, accroupis derrière des fenêtres et fusils à la main. Ils prévoyaient surement de tirer dans le groupe du caporal avant que les ninjas n'entrent par l'arrière.

A présent remis de la surprise de l'attaque, ces hommes se redressaient, pointant leurs armes vers les forces du bien présentes dans l'entrepôt. Yoru s'élança dans leur direction pour les empêcher de tirer mais n'eut même pas le temps de les atteindre que la porte avant s'ouvrait sur les marines du caporal également armés de fusils. Face au surnombre, les cirés noirs se rendirent, évitant ainsi un carnage en règle.
De leur côté, Brüno et les marines du premier groupe en avaient fini avec leurs adversaires.

" Du bon boulot, lança le caporal en constatant que tous les cirés étaient sous contrôle.
- Le mérite t'en revient, collègue. Je n'ai fait que te seconder. Et si par hasard il y avait quelques récompenses pour la capture de ce gang, je pense juste que Brüno en bénéficie.
- Le civil ? Je ne sais pas s'il y la moindre prime pour ces types, mais j'aviserai si c'est le cas..."

Laissant les soldats s'occuper des dernières formalités comme l'emprisonnement des cirés noirs, Yoru retourna vers le chanteur.

" Merci de ton aide Brüno. Dis-moi... tu n'aurais pas envie d'entrer dans la marine ? Ou de bosser pour moi en tant qu'informateur ? "
http://www.onepiece-requiem.net/t6300-sengoku-yoruhttp://www.onepiece-requiem.net/t6471-fiche-de-yoru-sengoku
Brüno Esthyr
Brüno Esthyr

♦ Localisation : Hungeria.
♦ Équipage : Les Shinoryuu.

Feuille de personnage
Dorikis: 842
Popularité: 59
Intégrité: -64

Ven 25 Jan 2013 - 13:35

" Du bon boulot
- Le mérite t'en revient, collègue. Je n'ai fait que te seconder. Et si par hasard il y avait quelques récompenses pour la capture de ce gang, je pense juste que Brüno en bénéficie.
- Le civil ? Je ne sais pas s'il y la moindre prime pour ces types, mais j'aviserai si c'est le cas..."


Le caporal et le marine, accompagnateur, se félicitèrent l'un l'autre de la réussite flagrante de cette interruption sur les cirés.
C'est vrai, tout le monde avait réussi son rôle à merveille, une victoire assez facile.
Brüno aussi était fier de cette facilitée déconcertante avec laquelle il a maîtrise la personne dos à lui.

Toute sourire il se fit appeler par son ami du jour Yoru,


" Merci de ton aide Brüno. Dis-moi... tu n'aurais pas envie d'entrer dans la marine ? Ou de bosser pour moi en tant qu'informateur ? "

Hé il y va pas de main mortes... Que lui dire "je suis pirate non désolé ?" non cela est pas possible.. hum il est bien gentil mais je ne veux pas le froisser, je vais lui dire simplement.

Hé j'aimerais bien... mais je suis en quête d'amis, d'aventure, et pas vraiment d'arrêter des méchants, je je prend très à coeur ta demande par contre, je pense que nous pouvons rester en contact.. et être ami .

Peut-être niaisement, mais il le dit avec son âme plus innocente que personne.
En attendant il voulait juste rester en bon terme avec cette personne et non qu'il le prenne mal, pourrait-il le comprendre ?

Il parlait de prime, hum intéressant, Brüno n'était pas intéressé par l'argent, mais si on lui en donnait il ne disait pas non...
http://www.onepiece-requiem.net/t6544-bruno-esthyrhttp://www.onepiece-requiem.net/t6577-technique-de-bruno-esthyr
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1