AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


Coup de lame à Shimotsuki [1ere partie de quête]

avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Jeu 28 Mar 2013 - 11:03

<<Je ne compte guère rejoindre la route de tous les périls sans te montrer à quel point je suis déterminé à devenir le prochain plus grand bretteur du monde. héhé ! Alors prépare toi à subir ta première défaite à mon retour, grand père parce que l'élève surpassera à coup sûr le professeur.>>

telle étaient les dernières paroles amicales que j'avais eu à échanger avec celui qui durant une "époque" m'avait recueilli comme étant son élève dans l'école des lames aux quatre mains, maitre Jubeî. En effet, ces propos virent le jour au moment, où après trois mois de rude et fructueux entrainement, je dû mettre un terme à mes apprentissages afin de pouvoir reprendre ma vie de pirate et mener à bien mes objectifs. C'était lors de la séparation entre élève et professeur et c'était un challenge que le maitre Jubeï accepta volontiers avec un large sourire sur son visage, fier d'avoir formé un jeune homme aussi ambitieux.
Bref, ainsi donc on était arrivé au jour tant attendu. Après quelques mois à voguer sur les blues et à essayer de se forger une réputation digne de ce nom, le fils prodigue revint à la "maison" en étant un peu plus fort et un peu plus mature. Approchant de l'ile à bord de ma précieuse et fidèle barque, je l'amarrais au quai à côté d'un navire de marchand avant de fouler ce territoire jadis exploré par ma personne.

Munis d'un sac à bandoulière, d'un chapeau de paille sur la tête et d'une brindille posée sur les lèvres, je me rendais à l'ancien temple Toriyama, l'actuel école des lames aux quatre mains avec un accoutrement qui me donnait l'air de ne pas du tout être un type fréquentable. Et c'est donc ainsi qu'après quelques minutes de marche j'arrivais finalement à la destination souhaitée.

Cet endroit n'avait pas changé d'un poil, il était toujours aussi impressionnant. Des poteaux et un linteau supportaient un toit grand et légèrement incurvé, les parois étaient minces comme du papier tandis que les toits en berceau étaient totalement absents. Le toit était l'élément visuel le plus impressionnant, constituant la moitié de la taille de l'édifice et les avants-toit légèrement incurvés s'étendaient au-delà des murs, couvrant des vérandas et il y avait aussi des enchaînements de cours et de halls tellement le temple était immense.

M'arrêtant juste devant l'entrée de l'école, je pris une grande respiration puis je fermais les yeux en me remémorant les bons comme les mauvais moments que j'avais pu passer dans ces lieux avant de finir par ouvrir les yeux lentement, prêt à pénétrer l'enceinte de l'établissement quand soudain :


- Hiiiiiii !!

M'écriais-je en reculant avant de chuter, les fesses sur le sol, surpris par cette personne qui était apparu comme par magie devant moi et avait rapproché son visage du mien avec un air étonné. Cette personne n'était personne d'autre que le maitre des lieux, maitre Jubeï. Tsss.... Apparemment, il était toujours aussi con et imprévisible, le bougre.
Spoiler:
 
- Humm !! Tu me rapelle vaguement quelqu'un toi... Comment c'était son nom déjà à cet énergumène ? kusuké, Kojiro, kurara, Kamehameha... Hummm !!!

Dit-il à mon égard en se grattant la tête avec un air de réflexion comme s'il essayait de déterrer au fond de son cerveau des souvenirs lointains qui y avaient été enfouis. Bougre de faux jetons à la sauce tartare, malgré tout le temps que j'avais passé ici, ce vieil débris m'avait-il déjà oublié ? C'est vrai que c'était pas un secret pour personne qu'il avait la mémoire courte, mais était-ce à ce point ? Ou était-ce encore l'un de ses plaisanteries chiants afin de se foutre de ma gueule ? Tss... Au moins, mon visage lui était familier donc c'était déjà quelques choses.

Après avoir ramassé mon chapeau qui était tombé par terre pour la remettre sur ma tête, je me relevai l'air de rien puis avec un fier sourire au coin des lèvres et un air classe, je lui répondis :

- Huun ! Très drole, grand père. Mon nom est Kusanagi

- BINGO !! C'est ça... Kunikazu !!!!

- Non, c'est Kusanagi.

- Ouais c'est ça que j'ai dis, Kuniaki.



- Putaiiiiiiiin !! KU-SA-NA-GI, c'est KU-SA-NA-GI, enfoiréé

- On s'en fout c'est la même chose. Allez amène toi et allons à l'intérieur... Kunika !!

- AHHHHH !

Grognais-je en montrant à quel point il commençait à me casser les couilles, il avait un certain don pour mettre les gens hors de soi, ce vieux singe. Il se jeta sur moi en mettant son bras autour de mon cou, me forçant à me baisser et amenant ma tête au niveau de son abdomen puis il m'entraîna à l'intérieur de l'établissement en mettant sa main dans chevelure afin de bousiller ma coiffure, accompagné d'un petit rire moqueur. Il fallait souligner que cela était fait dans une atmosphère affectueuse qui illustrait tant bien que mal la complicité ou la relation qu'on avait pu avoir dans le passé en tant qu'élève et professeur.

Ainsi donc quelques minutes plus tard, une ambiance de fête régnait à l'intérieur de l'établissement sous les ordres du maitre Jubeï qui dit mot pour moi:<< Jack ! Sort les bouteilles de vin et fêtons comme il se doit le retour de Kunikazu qui a bien voulu faire un détour pour venir voir ses frères d'armes et probablement se mesurer à moi plus tard histoire d'accomplir le défi qu'il m'avait proposé à l'époque. >>. Assis autour d'une grande table, les anciens comme les nouveaux élèves et aussi le maitre de l'école, on trinqua en parlant du passé et aussi en souhaitant la réussite de l'un de mes objectifs : Devenir le plus grand bretteur du monde. D'ailleurs, c'était le seul de mes objectifs que Jubeï avait en sa connaissance et qui aussi le poussa à me prendre sous son aile, séduit par cette volonté dont je faisais preuve afin d'y arriver, raison pour laquelle il n'avait pas de problème contre ma vie de pirate, c'était un mal nécessaire. Cependant, ce n'était qu'une partie de l'iceberg parce que mon vrai objectif était et restait de dissoudre ce satané gouvernement mondial et de venger l'assassinat de mes pauvres parents.

- Alors Kuniaki, tu te sens à la hauteur pour me confronter maintenant ?

- C'est Kusanagi vieil débris et évid....

- On s'en fout !!

Dit-il en me coupant la parole et buvant sa bouteille de rhum comme si de rien n'était afin de se foutre encore une fois de plus de ma gueule. Les yeux froncés et la bouche grandement ouvertes, je le dévisageai avec des yeux de meurtrier, intrigué par sa volonté à toujours vouloir se moquer des gens. Mais tout à coup alors que tout semblait bien se passer, une invité surprise fit son apparition dans la pièce accompagné de deux hommes, l'un plus agée de l'autre qui était un adolescent. Cette invité surprise n'était personne d'autre que le propriétaire de l'un des écoles rivales de l'île, l'école au trois sabres dirigé par le jeune et prodigieux bretteur, le maitre Musashi. Les hommes à ses côtés étaient son bras droit, Takuma, et son petit frère, Kenji. Et d'après l'expression sur son visage, Musashi n'avait pas du tout l'air content..
Spoiler:
 

- Musashi ! Et baah ça pour une surprise, c'est une surprise. Rejoins nous, mon ami.

- Merci, mais je ne suis point venu ici pour ces futilités. Une autre raison un peu plus importante m'a conduit dans ton établissement.

- Ahh ! Dans ce cas, je t'en prie, exprime le fond de tes pensées et permet moi de mieux comprendre la situation.

A travers une physionomie froide et un ton ferme, le jeune maitre me pointa lentement du doigt en faisant régnait durant une fraction de seconde un silence de mort dans la pièce qui illustrait tant bien que mal la curiosité des individus à vouloir entendre sa réponse.

- Lui ! Sa présence sur cette île, et plus important encore dans l'une des écoles de sabre, est impardonnable.


Dernière édition par Kusanagi le Lun 8 Avr 2013 - 22:05, édité 1 fois
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Jeu 4 Avr 2013 - 2:38

La pièce devenue soudainement bruyant avec mes "frères d'armes" qui, en prenant les propos du maitre Musashi comme un affront à l'égard de l'établissement et en voulant aussi me défendre, faisaient du chahut afin de montrer leur mécontentement.

- Il est qui lui pour venir nous faire des reproches ? Enfoiré

- Boouh ! Dégage d'ici Musashi et va t'occuper de tes fesses.

- On devrait lui botter le cul à ce morveux.

- Ouais, tu crains Musashi.

Disaient-il entre eux, animés par ce sentiment qu'ils éprouvaient à l'égard de celui qu'ils considéraient comme un rival. Jubeï qui éclata de rire, leva les mains pour les mettre bien en évidences aux yeux de ses élèves et leur suggérer de se calmer puis avec une expression zen à travers le visage, il répondit :

- Laissez le donc s'exprimer, je suis sur qu'il a de bonnes raisons... N'est-ce-pas Musashi ?

-Effectivement et je vais essayer de faire court avec les explications.Avant de devenir maitre, l'une des promesses importantes qui est faite, est de défendre son prochain et de combattre l'injustice sur toutes ses formes. Or ce jeune homme ici présent est un pirate, il tue sans hésitation et vole son prochain afin d'arriver à ses fins. Il est la réprésentation parfaite de l'injustice.

- Où veut tu en venir ?


- C'est très simple. Ce déchet de la société sera livré par moi-même à la marine et nous nous occuperons de ton cas plus tard... Mon cher ami.

- GWAHAHAHAHAHAHA !! Ce type est hilarant. hahahaha !!!

Eclata de rire Jubeï face aux propos pertinents et audacieux du jeune homme quand soudain " BoOOUM", poussé par on ne sait quoi, je frappais violemment avec mes deux poings la table, installant ainsi le silence total dans la pièce avec tous les yeux qui étaient braqués vers moi. Je me levai par la suite de la table et j'adressai la parole à Musashi de cette façon, accompagné d'un petit doigt d'honneur et d'un regard rempli de pulsions meurtrières :


- Le déchet, il t'emmerde et il te prend quand tu veux, enfoiré.

Une fois de plus mon impulsivité fut visible face à celui qui avait, dans le temps, sali mon amour propre. En effet, durant le temps où je m'entrainais dans l'école du maitre Jubeï, j'avais eu une altercation avec le petit frère de Musashi, Kenji qui subit une bonne raclée de ma part. Mais vu à quel point, Musashi accordait de l'importance à ce jeune homme qui jusqu'à ce jour était la seule famille qui lui restait, il vint me trouver à l'école et m'humilia en combat singulier avant que Jubeï ne puisse se montrer à temps pour arrêter le massacre. Grrr ! Ces sentiments de frustrations étaient gardés au plus profond de moi tel un volcan en ébullition qui menaçait d'éclater un jour ou l'autre envers cet enfoiré de Musashi et il était hors de question de laisser encore Jubeï se mêlait de cette histoire. J'étais devenu plus fort maintenant et je comptais le prouver.

- Huun !! ça tombe bien, j'avais l'intention de sortir les poubelles.

" ZiiP"


A peine avait-il terminé sa phrase que le bougre, à la vitesse d'une fusée, fit un sprint vers ma direction. Apparemment, il m'avait pris aux mots et à présent, il était sur le point de m'attaquer, après avoir fait un bond vers ma direction, le poing fermé et le bras tiré vers l'arrière prêt à s'abattre violemment sur mon visage. Punaise, il était trop rapide et du coup je n'eus pas le temps de le voir venir. Ahh ! C'était inévitable, j'allais prendre de plein fouet le coup de poing.

" BiiM"


* OOh ?.. Quest-ce que ? *

Instantanément, maitre Jubeï renversa la table en intercepta Musashi qui eu comme réflexe d'accueillir la table en y posant ses deux pieds et de faire un salto vers l'arrière pour ensuite atterrir sur le sol tandis que les personnes autour de la table, moi y compris, s'affaissèrent par terre suite au mouvement brusque de Jubeî avec la table.
Merde, alors là ça ne pouvait pas être plus embarrassant. Non seulement j'étais à terre, mais encore une fois de plus, Jubeï avait interféré dans mon combat contre Musashi pour m'aider. C'était la lose.

- Tu t'es introduit sur mon toit, tu t'en es pris à moi et j'ai pris ça à la rigolade. Et maitenant tu a le culot de t'attaquer à un de mes élèves, comment oses tu ? Espèce de porc-épic mal embouché

Déballa-t'il à l'égard de Musashi, sur un ton froid et intimidant, tout en s'avançant vers lui, les poings fermés avec la ferme intention de lui faire du mal. C'était rare de voir Jubeï s'énerver, mais quand c'était le cas il fallait mieux ne pas être sur son champ d'attaque, parce qu'il devenait tout à coup violent et sadique envers ceux qui le méritaient selon lui. Cependant, mes frères d'armes, dans le but d'éviter un massacre, formèrent un bloc autour de lui afin de le retenir et de l'empêcher tant bien que mal de s'approcher de Musashi. Ce dernier-ci sur un ton ferme les propos que voici :

- Toi, ton élève et ton attitude misérable avaient déshonoré cette île, Jubeï. Retrouve moi au milieu de la place à 17heure et réglons cette affaire à travers nos lames, Il n'en restera qu'un


A peine eu-t-il terminé qu'il se dirigea vers la sortie avec Kenji et son "Bras droit" avant de disparaitre de notre vue en nous laissant sur place avec Jubeï qui accepta volontiers le duel. Selon, il était temps, de donner à ce gamin une bonne leçon.

Quelques heures plus tard :


Après l'épisode avec le maitre Musashi, j'avais passé la plupart du temps à essayer de convaincre Jubeï de me laisser prendre sa place et d'aller combattre au nom de l'école, mais évident j'encaissai un refus catégorique de sa part et cela malgré mes nombreuses initiatives. Cependant, ce n'était pas mon habitude de capituler aussi facilement et malheureusement pour Jubeï, je n'avais pas dit mon dernier mot.
En effet, alors qu'il ne restait que quelques minutes avant le fameux challenge entre les deux grands maîtres de l'île, on était installé avec Jubeï sur la terrasse, installé sur des chaises en train de jouer à un jeu d'échec qui était posé sur une petite table noire au milieu de nous. Arrivé à un moment, je dû me déplacer à la cuisine afin de préparer du thé sous la demande de Jubeï et là, j'eus comme une illumination à propos de mon problème.

Des feuilles de Hublon, séchées, étaient déposés sur la table, or comme nous le savions les feuilles de houblon séchées pouvaient afficher une forte concentration d'agents sédatifs et donc je décidai d'en faire usage. Je versai 5 Kg de cônes séchés dans l'eau bouillante de la théière en fonte et je laissais infuser une dizaine de minutes. Après cela, je versais le nectar dans une tasse en y ajoutant un peu de sucre pour dissiper le gout, puis je retournais vers Jubeï avant de la lui donner m'asseyant sur la chaise en face.

-Humm... Depuis le temps que j'attendais, c'est pas très tôt. Et il est où le tient ?

Dit-il en prenant la tasse tandis que je lui répondais avec une expression assez hostile :

- C'est le dernier de mes soucis en ce moment

Il fit une petite grimace en buvant sa tasse de thé puis il me répondit :

- Quoi ? Me dis que c'est le fait de ne pas pouvoir combattre Musashi qui te met dans cet état. héhé ! De plus t'a l'air constipé avec cette expression sur ton visage... Eeew !!!

Quelques instants après, alors que sa tasse était presque vide, la drogue commençait enfin à faire effet. En effet, Jubeï se mettait soudainement à bailler, ses paupières devenaient de plus en plus lourdes, il éprouvait une sensation de pesanteur et il avait des difficultés à se concentrer sur le jeu.

-Ooh ! ma tête, je me sens pas bien tout à coup...Qu'est-ce que ?... Le thé ? Qu'est-ce t'a mis daaa... Zzzzzzzz !!!!

Avant de même pouvoir finir sa phrase, Jubeï succomba aux effets de la drogue et il tomba dans un sommeil profond en écrasant au passage son visage sur le jeu d'échec. Encore une fois de plus, je faisais preuve de détermination pour arriver à mes fins peu importe la manière pour y parvenir. Un geste qui prouvait à quel point un pirate n'était pas de confiance, car il finissait toujours par vous la mettre à l'envers.

Héhé ! Désormais, il était temps d'aller à la rencontre du destin et de voir s'il demeurait vraiment favorable pour ma personne. Ce jour restera gravé dans l'histoire de cette île.
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Sam 6 Avr 2013 - 18:35

Ainsi donc, contre la volonté du maitre Jubeï et en faisant usage de moyens peu honorables, je fus allé sur les lieux du duel. L'endroit en question se trouvait dans le centre de la ville de Honnoji, il avait été bien dégagée par les disciples de Musashi en vue du combat, mais aussi nombreux étaient les personnes présentes sur les lieux afin d'assister à cet événement qui à la base devait voir les deux plus puissants maitres de l'île s'affronter. Mais malheureusement pour eux, les règles du jeu avaient changés et Kusanagi, guidé par son orgueil, était sur le point de faire son entrée en scène.

- MUSASHIIIIIIIIIII !!

M'écriais-je, situé à l'arrière de la foule qui se trouvait autour de mon adversaire du jour. Ils se tournèrent tous vers moi en me fixant avec leurs yeux scintillants de curiosité avant de s'écarter de ma route pour me laisser entrer à l'intérieur du cercle, on pouvait entendre en même temps des chuchotements du genre : << Ooh ! Il n'a pas du tout l'air content le type... Ne serait-ce pas un des élèves de maitre Jubeï ?... Woow ! Attend une seconde, je le reconnais lui, c'est un pirate primé de 3.000.000 de Berry du nom de Kusanagi... Huun ! Vaut mieux ne pas rester sur son chemin.>>

Une fois à l'intérieur de ce cercle, je m'arrêtais à quelques distances de Musashi qui était installé sur un banc, les bras croisés avec comme toujours la même physionomie assez froide. Debout à ses côtés, se trouvaient son frère Kenji et l'homme connu comme étant son bras droit : Takuma.

- Tss... Je vois que tu es impatient de te faire botter le cul. Mais patience, ton tour viendras plus tard, après celui de ton maitre. D'ailleurs où est il ?

- Il ne viendras pas. A partir de cet instant précis, considère moi comme ton seul et unique adversaire.


Répondis-je à mon interlocuteur à travers un ton ferme et des yeux flamboyants. Musashi fit un léger rire avant de me répondre :

- Héhéhéhé ! Je savais que Jubeï était un lache, mais je ne me doutais pas qu'il irait jusqu'à envoyer un vulgaire renégat, un déchet de la société, pour combattre à sa place. Tss... Pitoyable.

A peine avais-je terminé ma phrase que les chuchotements reprirent au niveau de la foule : << Quoi ? Jubeï ne va pas venir ?... Jubeï n'est qu'un froussard en fin de compte?... Ce bandit ferait mieux de rebrousser chemin tant qu'il le peut encore, il n'a aucune chance face à Musashi... Ce n'est qu'un misérable... Sa mort ne fera que rendre le monde meilleur, on a pas besoin de type comme lui..>>

La remarque de Jubeï et les propos des gens autour toucha mon amour propre, je baissais la tête pendant une fraction de seconde puis je la redressais en dégainant lentement ma précieuse lame. Je fis les cents pas de gauche à droite en ne le quittant pas des yeux et en lui disant sur un ton arrogant et menaçant, accompagné de quelques gestuelles :


- Vous n'êtes qu'une bande de trou du cul, vous savez pourquoi ? Vous n'avez pas le courage qu'il faut pour devenir ce que vous voulez devenir. VOUS AVEZ BESOIN DE GENS COMME MOI... VOUS AVEZ BESOIN DE GENS COMME MOI COMME CA VOUS POURREZ DESIGNER QUELQU'UN DU DOIGT ET DIRE "C'EST LE MECHANT DE L'HISTOIRE"... Alors qu'êtes vous donc dans l'histoire ? Les gentils, les hommes bien ? Vous n'êtes pas des hommes biens, vous êtes simplement doués à dissimuler les choses, à mentir encore et encore. Moi... j'ai pas ce problème. Mon nom est Kusanagi et retenez bien ce nom, parce que vous tous autant que vous êtes, ainsi que ce soit disant représentant de justice, le gouvernement mondial, vous tremblerez tôt ou tard sous mes pieds.

La place devint aussitôt bruyant, tandis que les uns me traitaient de psychopathe et exigeaient mon arrestation, les autres me traitaient de fou et se contentaient simplement de m'insulter de tous les noms d'oiseaux. Takuma, le bras droit de Musashi, ne pouvant plus supporter mon arrogance et la confiance que j'avais en ma personne, dégainant d'un coup vif son sabre et fonça vers ma direction en gueulant les propos suivants :

- CHIENS, TU NE MERITES QUE LA MORT !!

Le katana tenu pointe en bas, la poignée au niveau du bassin, il effectua d'abord une attaque en diagonale vers le haut que je pu éviter assez facilement en anticipant le coup qui était un peu trop prévisible. Il enchaîna aussitôt avec un autre coup de lame que je su parer de façon à me désaxer pour agripper son bras armée histoire de l'immobiliser puis d'un coup rapide " sa poitrine fut transpercée par ma précieuse ma lame avant que je ne puisse le saisir par le col et rapprocher sa tête un peu plus près histoire de lui souffler quelques mots à l'oreille :

- La mort, mon ami... n'est que le commencement de tout.

- Argh ! En... en-foiré.

Je retirais par la suite ma lame de sa poitrine en laissant le bougre s'effondrer sur le sol et baigner dans son propre sang avant de finir par rendre l'âme. Les spectateurs, témoins de la scène reculèrent en choisissant de rester loin de ma personne tandis que certains d'entre eux, dépassés par les événements, avaient choisis la fuite.

Kenji à son tour, dégaina son sabre en s'apprêtant à me faire face, mais il ne fit qu'un pas avant d'être retenu par Musashi qui l'ordonna de rester à l'écart. Il s'avança vers moi lentement, les sourcils froncés qui dévoilait la colère dans ses yeux. Alors qu'il était assez près de moi, je fis un bond vers l'arrière afin de mettre de distance entre nous tandis qu'il s'était baissé sur le corps sans vie de celui qui était connu comme étant son bras droit, en le couvrant avec une veste qu'il portait. Il se redressa par la suite puis en me regardant droit dans les yeux avec un regard qui en disait plutôt long, il m'adressa ainsi la parole :

- Aujourd'hui, avant la tombée de la nuit.


Dit-il en dégainant un de ses lames qui n'étaient rien d'autre qu'un meitou des 21 grands sabre, Wado ichimonji, avant de continuer sa phrase en haussant le ton :


- JE T'ARRACHERAIS LA COLONNE VERTEBRALE DE MES PROPRES MAINS.
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Lun 8 Avr 2013 - 21:40

A peine avait-il terminé sa phrase qu'il fonçait vers ma direction, rapide comme l'éclair avec son meitou qui était dirigé vers le haut prêt à même pourfendre les cieux si c'était nécessaire pour avoir ma tête. "Claang ! Claang ! Claang !" Nos deux lames se croisèrent à plusieurs reprises et violemment dans des fracas métalliques qui illustraient tant bien que mal nos force respectives. Musashi profita d'une ouverture et m'infligea un violent coup de paume au niveau de ma poitrine qui eu comme effet de perturber pendant une fraction de seconde ma respiration et de me repousser par la même occasion. Alors que j'étais en train de tousser en essayant de reprendre ma respiration normal, il essaya de me décapiter d'un coup vif, mais heureusement, guidé par l'instinct, je me courbais aussitôt en évitant le coup de lame avec simplement quelques mèches de cheveux coupés.

- AHHHHHHHHH !!

Criais-je en lui rentrant dedans avant de le plaquer au sol en lui faisant lâcher sa lame par la même occasion. Une fois au-dessus de lui, je fis tournoyer mon katana dans la main avant d'essayer de la planter dans la poitrine de mon adversaire, mais celui-ci saisit la lame en essayant de la retenir quitte à se couper la paume des mains tandis que moi, je poussais encore plus afin de lui transpercer la poitrine. Et ce fut donc ainsi pendant un instant avant qu'il ne puisse me repousser avec un coup de pied au niveau de l'abdomen qui m'envoya me rouler sur le sol vers l'arrière.

Il se releva aussi vite que possible et ramassa son meitou sur le sol puis il couru vers ma direction avec la lame tenue horizontalement, au niveau du ventre, la pointe dirigée vers le côté. Musashi donna un coup de lame dans le vide qui visait encore une fois à me décapiter d'un seul coup vif, mais heureusement j'anticipai comme toujours le coup en me courbant. J'essayai par la suite de lui taillader le ventre, mais ce dernier fit une feinte vers le côté puis essaya de me découper en deux avant que je ne puisse contrer son attaque et encore une fois de plus, nous croisions le fer à plusieurs reprises.

Musashi fit une démonstration de l'une de ses techniques afin de dominer le combat. En effet, il réussit à avoir l'avantage en recevant ma lame, c'est-à-dire à esquiver le coup tout en mettant sa lame au contact de la mienne afin de la contrôler et que je ne puisse pas frapper à nouveau. Les deux lames glissaient l'un contre l'autre, c'était pas du tout bon pour ma poire donc je repoussai le bougre avec un coup de pied au niveau du ventre qui le fit presque tomber.

Alors qu'il semblait perdre l'équilibre durant cet instant, je profitais de cette ouverture pour faire foncer vers lui en faisant un grand bon dans les airs et en faisant tournoyer ma lame dans la main avant d'atterrir sur sa personne, prêt à l'embrocher. Mais malheureusement pour moi, Musashi ne comptait pas se laisser faire aussi facilement. Il se repositionna et m'accueillit en saisissant mon cou, me laissant ainsi figé sur les airs avant de me transpercer l'abdomen avec sa lame.

- Argh !!

Fis-je en crachant un peu de sang

-Tu n'es pas à la hauteur Kusanagi ... TU NE LE SERAS JAMAAAAIS !!!


S'exclama Musashi avant de me balancer un peu plus loin sur le sol. Il se dirigea lentement vers moi en faisant trainer la pointe de la lame sur le sol ce qui provoqua un bruit strident qui sonnait mal à l'oreille et qui ne faisait qu'annoncer ma mort imminente. Punaise, La blessure qu'il m'avait infligé était trop profonde ? Etait-ce donc la fin ? Etais-je destiné à finir ma vie de cette façon et ne jamais atteindre mes objectifs ? En tout cas une chose était sûre, j'étais loin de déclarer forfait et de surtout me faire buter dans cet endroit, j'avais un parcours à continuer et je ne comptais point mourir tant que mon but ne sera pas atteint.

- On dit que les erreurs deviennent de l'expérience, mais les vrais erreurs donne aucune expériences. Pour ceux qui ont fait l'erreur de m'affronter...il n'y aura pas d'avenir pour eux.


J'essayais tant bien que mal de relever en m'appuyant sur mon katana qui était planté sur le sol tandis que Musashi s'approcha de plus en plus de moi avec la ferme intention de me faire la peau une bonne fois pour toute. Je tentais une dernière tentative en effectuant cette technique à distance :

# Boomerang effect
Kusanagi en faisant tournoyer son meitou l'envoie vers l'adversaire de telle sorte que la lame suive une trajectoire de demi cercle en découpant tout ce qui se trouve sur son passage avant de revenir dans la main de son utilisateur comme un boomerang . Cette technique est surtout efficace pendant un combat avec une groupe de personne, ça peut servir à éliminer plusieurs adversaires en meme temps.
Ma précieuse lame fut ainsi envoyé vers le côté droit de Musashi à quelques distances de lui. Cela pouvait paraitre insensé parce que je ne semblais pas le viser, mais cet action sera bientôt un peu plus clair.


- Tsss... On dirait bien que tu a perdu la main, car tu m'a totalement manqué. Mais ce combat s'arrête ici, prépare toi à rejoindre l'autre monde, enflure.

En guise de réponse, j'éclatais soudainement de rire comme pour me moquer de lui alors qu'il se tenait juste devant moi :

- Qu'est-ce qui te fait donc rire dans une situation de ce genre ?


- héhé !! T'es exactement là où je voulais que tu sois. Regarde derrière toi

- Heein ?

S'exclama t'il avant de jeter un coup d'oeil à l'arrière pour remarquer ma lame qui suivait sa trajectoire en tournant sur elle-même et il se trouvait que Musashi se trouvait sur cette même trajectoire. Voilà pourquoi j'avais fait exprès de le louper un peu plus tôt, c'était calculé et désormais Musashi était sur le point de se faire empaler par mon katana. Cependant, une chose inattendu vint bouleverser mes plans.
En effet alors que j'avais un grand sourire sur le visage content d'avoir pris Musashi à son propre jeu, Kenji le petit frère de ce dernier surgit de nulle part avant de bousculer Musashi et le sauver de justesse. Mais malheureusement pour lui, la lame s'empala dans sa poitrine avant qu'il ne puisse s'écrouler par terre, menaçant rendre l'âme d'une minute à l'autre.

- Non... NOON, NOOON !!!

S'écria Musashi qui ne pu s'empêcher d'essayer de secourir son petit frère en le prenant dans ses bras et en oubliant par la même occasion notre combat. Il retira ma lame plantée dans sa poitrine avant de la lancer un peu plus loin et s'adressa à son frère sur ces mots en lui tapotant la joue comme pour réveiller le jeune homme qui perdait connaissance :

-Hey heey ! Kenji, garde les yeux ouverts, ne t'endorts surtout pas.

- Argh ! Nii san...J'ai peur... Vais-je mourir ?

-Noon, t'inquiète je suis là et je te projetterais, cet enfoiré de faucheur devra passer sur mon corps pour te prendre.

- héhé ! J'aurais aimé être à tes côtés un peu plus longtemps. Argh !

- Shuut ! Ne te surmène pas abruti, tu seras toujours à mes côtés et c'est pas demain que ça va changer.

- Pr... Prend soin de..toi ......

- Heey !! Kenji ? Kenji réveille toi, abruti ?.... Noon !! KENJIIIIIIIIIIIII

Malheureusement pour Musashi, il était désormais seul au monde. En effet, la seule famille qui lui restait, son petit frère, venait de rejoindre les cieux. Le bougre se mit à verser des larmes avec le défunt qu'il serrait fortement contre lui avant de finir par me rechercher au regard, cependant j'avais soudainement disparu de la place.

En effet avec les coups de sifflets qui annonçaient l'arrivée imminente d'un escouade de marine sur les lieux, je ramassai ma lame au sol en profitant du fait que Musashi était occupé avec le corps sans vie de son frère pour m'éclipser de là.

Je me déplaçais péniblement, la main qui appuyait sur ma blessure pour tourner dans une ruelle sombre du coin et prendre un raccourci afin de rejoindre le port Musashi, dévoré par une rage effrayante, abondant sur place le corps de son défunt frère et suivi à la trace les gouttes de sang sur le sol pour pouvoir exactement connaitre le trajet que j'avais pris et cela le conduisit au port. Cependant, à peine était-il arrivé sur les lieux, qu'il m'observait de loin, m'éloigner du port et prendre le large, il était tellement résigné à ne point me laisser m'échapper à un tel point qu'il se mit à nager vers ma barque. Mais malheureusement pour lui, j'étais un peu trop loin de sa position et il ne pouvait en aucun cas me rattraper. A défaut de ne pas pouvoir me rattraper, il se mit à s'adresser à moi de loin et en haussant la voix :

- KUSANAGIIIIIIII !! QUE LES DIEUX M'EN SOIS TEMOINS, JE TE RETROUVERAIS ET JE TE CONDUIRAIS MOI-MEME EN ENFEEEEEEEEEEEEEEEEEEER !

Ce fut donc la dernière chose que j'entendu en m'éloignant de cette île sur laquelle venait de s'abattre, de mes propres mains, une grande tragédie qui semblait promettre de me porter préjudice à l'avenir. Et en effet, il fallait le dire, cette histoire était loin d'être finie et ceci n'était que le début d'une chasse à l'homme que j'avais engendré à mon encontre avec comme individu à mes trousses, le terrifiant maitre Musashi.


Fin !!

http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1