AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  


[RP Equipage] L'éveil.

avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Mer 4 Sep 2013 - 15:09

Résumé du RP précédant:
Les Ombres du Chaos se trouvaient en prison d'un croiseur Marine suite à leur défaite contre la Team Rocket au Cap des Jumeaux. Réussissant à se délivrer, ils tentaient de prendre le contrôle du navire, mais un dangereux agent du Cipher Pol était là pour les empêcher. Seulement, les pirates parvenaient à retourner les Marines contre le C.P. Les Marines et pirates luttèrent alors contre le "chien" du Gouvernement Mondial. Entre temps, le combat devenait de plus en plus dur à gérer, car le bateau se laissait aller par les courants et tanguait violemment à cause d'une tempête. Au final, le vaisseau fit naufrage, faisant tomber à l'eau toutes les personnes à bord, sauf un. L'agent du G.M.
Les récits qui vont suivre ont eu lieu trois jours plus tard après le nauffrage quand Kusanagi se réveille enfin d'un long sommeil.


-Non... Noon... NoOOOON !!!!!!


M'écriais-je en me réveillant en sursaut, sur un tas de feuille qui faisait d'office de lit, le front en sueur, accompagné d'une atroce migraine qui me donnait l'impression que ma tête allait exploser d'une minute à l'autre. Bougre d’extrait de cornichon, où étais-je donc ? Comment y étais-je arrivé et où étaient mes Nakama ? Telles étaient les questions qui me traversèrent l'esprit. J'étais situé au milieu d'une zone dégagée avec beaucoup d'arbres autour à quelques mètres de la plage.

Du ventre jusqu'à ma potrine était enroulés des bandages et en tournant le regard, je remarquai de la fumée qui provenait d'un entassement de branches près de ma position. C'était évident qu'un feu venait à peine d'y être éteint et donc par conséquent, je n'étais guère seul.

- Argh !

Fis-je en me relevant, sentant une légère douleur me traversa l'abdomen. Mes blessures des combats précédents semblaient s'être presque cicatrisés, l'unique bonne nouvelle qui me satisfaisait dans cet enfer. La main droite posée sur le ventre, je m'avançais vers la plage à travers une démarche boiteuse avec comme unique repère le bruit des vagues avant de finalement l'atteindre quelques instants plus tard.

Je foulai le sable fin de la plage, contemplant l'horizon qui était désespérément vide, en dehors de quelques rares récifs, sertis dans l'immensité bleu saphir de l'océan. Le soleil bas à l'horizon, reflétait une couleur rougeâtre sur la surface de la mer qui ironiquement me rappela la quantité de sang que j'avais versée, les sacrifices que j'avais faites, mes fidèles compagnons qui jusqu'à la preuve du contraire avait rejoint l'autre monde. Puis soudain une voix familière m'arracha de mes longues réflexions :

- Kusanagi ?... Kusa, C'est bien toi ?


Lorsque je tournai le regard vers la voix en question, je fus soulagé en voyant qui c'était. C'était comme si on m'enlevait un énorme poids des épaules et cet individu n'était personne d'autre que Muchacho... L'un de mes nakamas. Tenant dans chaque mains deux poissons qu'elle venait de pêcher, elle couru vers ma direction avec un grand sourire jusqu'aux oreilles, content de voir que j'étais enfin revenu d'entre les morts.

- Je le crois pas, ça a marché, les plantes médecinales ont faient effet... TU ES VIVANT !!


Dit -elle en me caressant la joue après avoir lâchée deux de ses poissons, n'arrivant toujours pas à croire que j'étais là, debout devant elle. Je fus surpris par la réaction de Muchacho. Pourquoi était-elle aussi émotionnelle ? D'habitude c'était une dure à cuire. Et puis où était le reste de la bande ? Si elle était là, ça voulait dire que les autres n'étaient probablement pas loin. Je posai ma main sur son épaule, puis avec une expression un peu plus décontractée, je lui demandais :

- héhé ! Content de te voir aussi Muchacho. Où sont les autres ? J'ai besoin de parler au capitaine et c'est urgent


Bizarrement Muchacho resta muet pendant quelques secondes face à ma question avant de baisser la tête et de se retourner vers la plage. Une larme coula soudainement de son oeil, descendant le long de sa joue, puis elle fit un léger soupir et répondit :

- Nous voulions conquérir le monde, mais le destin en a malheureusement décidé autrement. Les ombres du chaos appartiennent désormais au passé. Ils sont tous... mort.


Mort ? A peine l'avais-je entendu de sa bouche que ce mot me transperça d'un coup vif le coeur, me forçant ainsi à poser les genoux par terre. Bougre de faux jetons à la sauce tartare, je devins aussitôt livide, j'arrivais à peine à respirer et je tremblais comme une feuille. Aoi, Ulcky, Nakano, Tao, Shiro et tous les autres étaient ainsi donc... mort ? Noon, non, c'était impossible, je refusais d'y croire. Putain, on était supposé aller à la conquête du monde, ces enfoirés ne pouvaient pas s'avouer vaincu aussi facilement... ILS N'AVAIENT PAS LE DROIT, BORDEL DE MERDE !!!


- Si seulement j'étais un peu plus fort... Si seulement je n'étais pas faible... PUTAAIN, Je ne mérite pas de vivre. JE SUIS FAIBLE, FAIBLE, FAIIIIBLE, FAIIIIIIIIIIBLE.


Marmonnais-je en frappant violemment de mes poings le sable et en versant un torrent de larmes. Quelque part au fond de moi, je me sentais coupable de ce qui était arrivé et ce sentiment ne faisait que m'abattre un peu plus.

Muchacho qui avait récupéré ma précieuse lame après la bataille, me la tendit en disant à travers une voix triste :

- Te morfondre ainsi ne les ramènera pas d'entre les morts. Ressaisis toi et honore les comme il se doit, Kusanagi. Tu es un pirate, alors agis comme tel.


Elle avait raison, le mal était déjà fait et pleurer comme une bonne femme n'allait en rien améliorer la situation. Je suis un pirate, l'un des meilleurs et je comptais agir comme tel.
Essayant tant bien que mal de retenir mes larmes, je pris le meitou puis je me remettais sur mes deux pieds avant de m'avancer lentement vers la rive. " Ziip !" Je me tailladais soudainement la paume de la main avant de refermer ma main pour former un poing et laisser ensuite le sang se verser dans la mer. A travers une voix pleine de rage et de tristesse, les mots suivants sortirent de ma bouche :


- Mon nom est Uryu Kusanagi, le monde se rappellera pour toujours de ce nom, car c'est de ma main que débutera l'apocalypse. Ils ne perdent rien pour attendre et ceci est... UNE PROMESSE !
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Jeu 5 Sep 2013 - 16:36

Quelques heures plus tard, la nuit tombée, nous avions quitté la plage pour nous introduire un peu plus dans la jungle et nous installer au milieu d'une zone dégagée, entourée que par des arbres. Assis près d'un grand feu, pratique pour éloigner les animaux hostiles, nous grillions les poissons que Muchacho avait pêché un peu plutôt pour les manger et reprendre des forces comme elle le disait si bien. L'ambiance n'était pas du tout fameuse, à part quelques mots que Muchacho plaçait de temps en temps, un silence de mort régnait sur les lieux. Mais bon, après tout vu les circonstances, il fallait dire que c'était normal.

Bref, nous nous remplissions donc le ventre avec de la poiscaille, épiés par les étoiles qui assistaient depuis là-haut à la scène tandis que les grillons s'occupaient de la musique. Pour l'instant, tout semblait ainsi aller pour le mieux. Cependant, ce ne fut que de courte durée avant que Muchacho n'eu soudainement sursautée en jurant avoir vu une personne passait entre les arbres.

- Calme toi, c'était probablement un animal. De plus, ça ne nous fera que de la viande à manger alors laisse le venir.

- J'en mettrais ma main à couper que c'était une personne... Reste sur tes gardes, Kusa.

A peine avait-elle terminé sa phrase qu'une chose assez bizarre se passa. En effet, Muchacho fit brusquement une drôle de grimace en passant la main derrière sa nuque avant de lentement s'affaler par terre et de tomber dans les pommes. J'allais aussitôt à ses côtés pour voir si elle allait bien avant que je ne puisse remarquer quelque chose de troublant. Ooh ? Mais qu'est-ce que... ?

Je remarquai qu'une fléchette rouge était plantée derrière la nuque de Muchacho, c'était probablement la cause de son évanouissement instantané. Je l'enlevai par la suite afin de l'examiner de plus près quand tout à coup " Argh ! " Je sentis une piqure au niveau de ma nuque avant d'avoir ensuite l'impression d'être comme drogué avec la tête qui tournais un peu. Je passai la main derrière la nuque pour saisir ce qui était la cause de ce malaise et "SURPRISEEEUH !", c'était une fléchette rouge identique à celle qui était sur Muchacho.

Nos agresseurs qui étaient au nombre de 16, sortirent de nulle part et s'avancèrent lentement vers ma position. Torse nu, ils étaient tous vêtus d'un pantalon brun avec une frange typique amérindienne de couleur ocre pâle sur les côtés et chacun portait au niveau du biceps deux brassards traditionnels à motifs avec des perles. Certains étaient munis d'une hache.


- Bougre d'extrait de crétins des alpes, vous êtes... Argh ! Vous êtes qui bande de loup-garou à la graisse de renoncule ? Qu'est-ce que vous nous voul... Argh ! Merde... Ma tête.

Dis-je en titubant vers l'arrière avant de dégainer ma lame pour la planter sur le sol afin de m'en servir comme appui et ne pas perdre mon équilibre. Remarquant qu'ils s'approchaient de plus en plus de moi, je me mis à brandir et à agiter mon meitou dans tous les sens en essayant de les faire peur, mais ce fut inutile. L'un d'eux souffla sur un étrange tube marron en me prenant comme cible et je me retrouvai, l'instant d'après, avec une autre fléchette plantée cette fois-ci sur l'épaule.

Woow ! Punaise, qu'est-ce qui se passait ? Posant un genou à terre avec le meitou qui me servait encore d'appui, tout se passait désormais en slow motion autour de moi. Mes sens furent confus et mes paupières devenaient lentement lourdes, me donnant l'envie de faire une sieste. Ma volonté de survivre était à ce moment, la seule chose qui me gardait à demi conscient. Malheureusement, ce fut de courte durée avant que l'un de nos agresseurs ne viennent m'asséner un violent coup de poing sur le visage qui me mis K.O sur le coup. Ce fut immédiatement l'extinction des feux pour ma poire... J'étais tombé dans les vapes.

Quelques heures plustard.


* Argh ! Qu'est-ce que... *

Mes paupières s'ouvrirent lentement, accompagnée d'une vision floue pendant une fraction de seconde avant que je ne puisse reprendre mes esprits. J'étais dans un vieux bâtiment en ruine qui ayant succombé à la pression du temps et ayant beaucoup de flore sur ses murs, étaient squattés principalement par des rongeurs et des insectes de toutes sortes. Ce bâtiment en question avait en son sein des cellules et justement, je m'étais réveillé dans l'une d'elle, les mains liés derrières le dos avec à mes côtés Muchacho et un autre type, vêtu d'un uniforme de la marine. C'était probablement un rescapé du naufrage.

Une chose en particulier me choqua à un tel point que mon coeur battait la chamade à sa vue, et c'était le squelette assis dans le coin de la cellule.

Je me mis aussitôt à me débattre par terre en essayant de me libérer de mes liens, mais je m'arrêtais sur-le-champ en remarquant les deux loups, postés devant la cellule, qui nous surveillaient et tenter de nous intimider avec leurs crocs et leur grognement.

- Rebienvenu parmi les vivants.


Me dit Muchacho sur un ton ironique, adossé au mur tandis que l'agent de la marine se contentait juste de nous ignorer et de regarder devant lui.

- Qu'est-ce qui s'est passé ? On est où ?

- Quoi ? C'est pas évident ? On a été enlevé, abruti. Je te l'avais dit qu'on était pas seul, BON SANG DE BONSOIR !

- HOo ! Calme toi, c'est bon, t'avais raison. Mais c'était qui ces types ? On aurait dit des gu...

Le soldat de la marine pris subitement la parole et s'exprima de la façon suivante à travers une voix un peu tremblante :

- Ce sont des guerriers issu d'une tribu du nom de " BLOODY HANDS" et d'après ce que j'ai pu entendre, aujourd'hui est un jour spécial pour eux... Un jour qui va à coup sûr, se transformer en un cauchemard pour nous.

- Comment ça un jour spécial ? Et puis t'es qui toi ?

-Soldat Joseph Ryan. Vous êtiez dans notre navire, mais après le naufrage, je me suis fais capturé par ces sauvages avant d'être jeté dans cette cellule depuis presque 2 jours. Permettez moi de vous expliquer la situation plus clairement en espérant que vous la fermerez après... Pirate.
Selon une légende de la tribu, Son fondateur, après avoir mangé un fruit au forme bizarre, se vu acquérir des aptitudes hors du commun qui lui permirent de régner sur tous les êtres vivant et de permettre à son peuple de prospérer. il est dit que c'était le dieu paien Loki en personne et qu'il réapparaitra plus tard sous forme de fruit et se reincarner à travers celui qui le mangera pour mener ensuite son peuple vers la gloire.
Un fruit identique à celui de la légende à été trouvé avant hier et cette nuit, durant la pleine lune, le chef devra le manger pour ne faire qu'un avec et accomplir la prophétie, une fois que les offrandes de sang aient été faites à l'égard des dieux pour les remercier.

Il s'arrêta pendant un moment, se racla la gorge puis termina sa p'tite histoire avec la révélation suivante :

- Ces sacrifices ne sont bien évidemment personnes d'autres que nous... les captifs.

http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Ven 27 Sep 2013 - 0:16

mille milliards de mille millions de mille sabords, avais-je bien entendu ? Un fruit au forme bizarre qui permettait d'avoir des capacités hors du commun ? Ne serait-ce pas donc... ? Oh oui, ça ne pouvait qu'être cela... C'était un foutu fruit du démon, bordel de merde. Vous aviez compris ? UN FRUIiiiiT DU DEMOOON !!!!!
Les dons qu'elles pouvaient conférer avaient depuis longtemps été vantés sur les mers bleu et mon esprit orgueilleux ne pu, à l'instant d'un moment, s'imaginer l'avoir en sa possession et bénéficier de ses aspects positifs. Punaise, cela ne ferait que rendre encore plus simple mes objectifs et plans envers le gouvernement mondial. Bougre de faux jetons à la sauce tartare, il me fallait à tout pris mettre la main sur ce fr.... Heein ? Qu'est-ce que ?

- Ooh Ooh ! On dirait bien que l'heure a sonné.

L'arrivée soudaine de trois types qui furent accueillis de façon amicale par le loup qui nous surveillait, m'interrompu dans mes longues réflexions. Par leurs accoutrements, je compris qu'ils appartenaient à la même tribu des guerriers qui nous avaient kidnappé. Une chose en particulier attira mon attention, deux d'entre eux étaient munis d'une hache tandis que la troisième personne avait en sa possession un katana et " SURPRISE ! " ce katana n'était rien d'autre que ma précieuse lame.

"Allongez vous sur le sol, face contre terre... TOUT DE SUITE !" Ordonna le type avec mon meitou d'une voix intimidante pendant qu'il ouvrait la porte de la cellule et que l'on s'apprêtait à exécuter l'ordre donné.

- Pousse moi violemment vers le squelette.


Chuchutais-je à l'encontre de Muchacho avec une idée bien précise derrière la tête. Le regard qu'elle m'avait jeté, illustra tant bien que mal son incompréhension face à ma requête. Elle répondu :

- Comment ?


- RooOoh ! Pose pas de question et fais pour une fois ce que je te dis, espèce de concentré de moules à gaufres.


" BiiM ! "


Elle m'asséna aussitôt un coup de tête en plein dans la gueule m'envoya m'écraser sur le pauvre squelette qui se brisa en mille morceau. Argh ! Punaise, j'avais dit " pousser " et non "blesser ", voilà que maintenant j'étais salement amoché et que j'avais un nez cassé.

- PUTAAAAAIN ! Pousser, j'avais dit.


- Ca t'apprendra à respecter tes ainés et à me parler de la sorte... idiot.


Nos ravisseurs entrèrent rapidement dans la cellule, nous tirèrent les oreilles à travers une gifle ou deux avant de nous sortir de force de la cellule. Nous empruntâmes par la suite un long couloir sombre avant de traverser une pièce sans plafond pour ensuite atteindre l'éxtérieur, direction : le village. Par ailleurs, une chose importante pour la suite des événements s'était juste passé sous le nez de nos ravisseurs sans qu'ils sans rendre compte. Qu'était-ce donc ? J'avais dissimulé dans ma main gauche un os bien tranchant, pris sur le squelette brisé, avec lequel je frottais mes liens. Le fait que tout était presque sombre à cause de la nuit, fit que cela ne fut pas été remarqué... Heureusement.

Les bruits de tam-tam et de célébration, les chants en choeur et les nombreuses torches de feux qui éclairaient tant bien que mal une multitude de tipi à une centaine de mètre de notre position, nous fit savoir qu'on était pas loin du village en question.
Nous marchâmes donc vers cette direction, le loup un peu en avance par rapport au groupe tandis que nous les captifs étions au milieu et que nos ravisseurs étaient juste derrière nous, nous poussant de plus en plus vers la direction du village. Ayant finalement réussi à trancher mes liens, je me retournai soudainement en agrippant la main de l'ennemi derrière moi afin de l'immobiliser avant de " Tchack ! " lui enfoncer d'un coup vif, l'os dans l'oeil. Ce dernier n'était personne d'autre que le voleur qui avait en sa possession mon meitou et je le lui repris avant qu'il ne puisse s'effondrer sur le sol et se tordre de douleur, les mains sur le visage en train de pisser le sang.
Ses collègues réagir aussitôt. L'un d'eux reçu un coup de pied dans l'abdomen avant d'être maitrisé au sol avec l'aide du soldat de la marine tandis que l'autre m'avait attaqué essayant de me fendre le crane avec sa petite hache. Je déviais l'arme avec un violent coup de lame avant de contre attaquer en lui tranchant la gorge quand soudain " Argh ! " le loup s'élança d'un bond vers moi avant de me faire tomber. Ma lame m'échappa des mains à cause du choc et j'essayais tant bien que mal de retenir la bête au-dessus de moi qui voulait me refaire la gueule à coups de crocs en le repoussant le plus possible avec mes mains autour de son cou. Mais heureusement, Muchacho qui s'était libérée et avait pris la hâae de l'autre type, vint à mon secours en administrant à deux reprises des coups de hache sur le crane de l'animal. Il rendit l'âme sur le coup en s'affalant sur moi.

- Fais moi au moins part de tes plans sournois la prochaine fois, Kusa.


Dit'elle en me tendant la main afin de m'aider à me relever alors que je poussais l'animal mort vers le côté.

- Bien, à présent dégageons vite d'ici avant que des renforts ne viennent sur les lieux.


-....


- Quoi ? Cette expression... Oh nooon, me dit pas que c'est ce que je pense.


- Il me faut à tout pris mettre la main sur ce fruit du démon.


- HEEIIIIIN ?!?  Tu es fou ? Tu compte te rendre dans leur village et faire face à tous ces gens tout en sachant ce que ce fruit représente pour eux et qu'ils te tueraient probablement à la première chance ?

- Ta gueule toi !


- Il a quand même raison sur ce fait, tu es fou.


-Non, je suis tout simplement ambitieux. Imagine l'avantage et l'avance qu'on aura par rapport à nos ennemis et sur les mers. Ce fruit pourrait nous permettre d'être presque invincible et de venger nos compagnons. Un tel pouvoir ne t'interresse-t-il pas donc ?


-....

- Je t'écoute.

- AHH ! Ook ok, allons cueillir ce maudit fruit... Tu as un plan j'espère parce que ça va pas être facile ta p'tite quête, chérie.


- Ooh ? Vous êtes fou, vous êtes vraiment des malades... Je me casse et je vais sauver ma peau tant que je le peux moi.


Rumina le soldat de la marine qui prit son cou à ses jambes avant de s'éloigner très vite des lieux. Je fis un léger soupir puis je répondu de la façon suivante à la question de Muchacho :


- On improvisera comme d'habitude... héhé ! Il est temps d'aller remercier ces loups garou à la graisse de renoncule pour leur hospitalité si généreuse.
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Ven 27 Sep 2013 - 12:09

Le village en question, vous ne tardez pas à l'atteindre conformément à ton envie de mettre la main sur ce mystérieux fruit. Vous n'êtes pas découverts, du moins pas pour le moment, tant que vous restez dans l'ombre. Et vous avez tout le loisir d'observer le spectacle qui se déroule juste sous vos yeux. Toute la tribu est là, réunie autour d'un seul et même point. Les torches les entourant permettent de distinguer la façon étrange dont ils sont vêtu. Même pour des sauvages, cela a l'air d'être quelque chose que l'on porte pour les grandes occasions. Comme le sacrifice de prisonniers et l'acquisition d'un pouvoir divin. Tu le comprends immédiatement, la cérémonie ne tardera plus à débuter désormais. En réalité, ils n'attendent qu'une chose, c'est vous.

Au centre de toute l'agitation, se dresse trois massifs poteaux de bois, qui tu te doutes, devrait normalement servir à vous tenir captif le temps que dure la cérémonie. Tout autour, les païens. Les jeunes femmes gesticulent dans ce qui devrait s'apparenter à une danse d'intronisation. Les anciens de la tribu fument une étrange pipe, trois fois plus grosse et longue que la normale. Les guerriers eux, boivent et chantent, accompagnant les rares élus désignaient pour marteler de massifs tambours dont les sons résonnent à des kilomètres à la ronde. Aucun ne se doute évidemment de rien. Et avec le boucan qu'ils font, on ne s'imagine pas comment ils pourraient remarquer que les sacrifiés sont libres de tout mouvement. Enfin, si les captifs tardent trop à apparaître, certains vont commencer à se poser des questions...

Tu parlais d'improvisation ? Muchacho n'a rien contre. Tu la connais, ce n'est pas le genre de fille à pleurer sur sont sort ou à tenter de raisonner quelqu'un quand il fonce tête baissée dans les emmerdes. Non, au contraire même, tu pourrais presque lire sur son regard l'envie d'en découdre avec ceux qui ont osés l'enfermer. Qu'on veuille la tuer sans son consentement pour une connerie de religion stupide et invraisemblable, cela n'a pas l'air de la rendre de bonne humeur. Et elle est bien loin d'être la petite fille émotive de sur la plage, lorsque tu venais tout juste de reprendre connaissance. Maintenant, elle n'a pas plus de plan que toi en tête, alors elle va simplement attendre que tu décides de bouger. A moins que ce soit les Bloody Hands qui fassent le premier pas.

Car subitement, le village semble s'être embrasé encore plus qu'il ne l'était déjà. Et pour cause, quand vous ouvrez grands les yeux pour comprendre ce qu'il se passe, vous l’apercevez. Il est grand. Très grand. Trop grand pour ne pas être remarqué. Facilement deux mètres cinquante. Son corps massif, semblant avoir été sculpté dans la roche, ne laisse personne indifférent. Il arracherait la tête d'un bœuf d'un revers de main. Grand. Fort. Mais surtout, débordant de brutalité. Le regard animal, agressif, qui anime son visage hâlé impose le respect. Quand il parle, tu la ferme. Peinture locale au visage, coupe à l'iroquoise très originale qui rendrait jaloux un punk amateur de langouste. Ici pas de cheveux, seulement une crête formée par des plumes. Celles du chef de tribu.

Spoiler:
 

Oui, lui, aucun doute, c'est le chef de tous ces sauvages. Cette masse oui. Ce monstre. On l'imagine déjà assez puissant comme cela, alors imagine avec ce mystérieux fruit. Imagine-le lorsqu'il s'appropriera la force du dieu Loki ? Il sera tout simplement imbattable. Tu peux chercher ce fameux fruit des yeux, tu ne le trouveras pas. Il attend bien sagement quelque part à l'abri de tout, de tous. Qu'est-ce qu'il attend ? Vous. Et maintenant que le chef est là, vous allez bien devoir vous montrer.

Où sont les visages pâles ?! Loup hargneux ne devait pas les amener ici ?! Qu'on amène les visages pâles immédiatement !

C'est un groupe de cinq guerriers armés de haches qui accourent immédiatement dans votre direction, pas qu'ils sachent que vous êtes là non, simplement qu'ils vont retrouver Loup hargneux et les autres frères. Ceux que vous avez laissés derrière vous, baignant dans leur sang.
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Ven 27 Sep 2013 - 19:50

Tapis dans l'ombre, nous dissimulions notre présence derrière une grande roche à simplement quelques mètres du village d'où l'on avait une bonne vue sur ce qui se passait sur les lieux.

* Mon préciiiiieux... où te cache tu donc mon précieux ? *


Pensais-je en cherchant du regard l'emplacement de ce fameux fruit du démon qui était la cause de cet atmosphère jovial présent parmi les indigènes. Mais malheureusement pour moi, ce trésor restait pour l'instant introuvable et ce fut une chose qui m'agaçait énormément.

Gloups ! l'entrée en scène de l'espèce de mérinos mal peigné ne passa pas inaperçu à notre égard. Sa force brute semblait effrayante et vu la façon dont les indigènes l'acclamaient, c'était évident qu'il était le chef de la tribu, l'heureux élu qui allait recevoir les pouvoirs du FDD. Punaise, ma gorge se noua et mon sang se glaça à la simple idée de devoir lui faire face pour atteindre mon but... La nuit allait à coup sûr être longue, n'est-ce pas ?

Bref, le boss envoya donc cinq de ses guerriers à la rencontre de loup hargneux et ramener aussi vite que possible les sacrifices, sauf qu'il y avait un petit imprévu au programme. Cela se réfléta sur le visage des guerriers à leur retour et je ne pu m'empêcher de remarquer que leur nombre avait comme qui dirait, augmenté par rapport à leur départ. En effet, ils étaient désormais sept personnes à revenir. Mais alors qui étaient donc les deux autres personnes ? Pensiez-vous probablement . hé bien, l'une d'entre eux était loup hargneux que j'avais un peu plus tôt rendu borgne et laisser sur place, aidé par deux guerriers qui lui servait d'appui pour avancer tandis que l'autre était le soldat de la marine, salement amoché, qui se faisait violenter et bousculer vers la direction du boss avant qu'il ne s'éffondre à ses pieds.

- Qu'est-ce que cela veut dire ? Où sont le reste des visages pales ?

Demanda le boss à travers une voix imposante. L'un des guerriers fit un pas en avant et répondu :

- Les visages pales se sont échappés chef. Ils ont tués deux de nos frères et ont privé loup hargneux ici présent d'un de ses yeux, le laissant presque pour mort... Nous avons capturé ce fugitif alors qu'il tentait de rejoindre la forêt.


Le terrifiant chef baissa le regard sur le soldat de la marine sous ses pieds puis il saisissa de façon brusque les cheveux de ce dernier et le força à se relever :

- Tes amis, où sont-ils ?

- Argh ! Je... je ne sais pas. Ce ne sont pas mes amis... Argh ! Pitié, ne me faites pas du mal.

Un type assez mystérieux, debout à côté du chef, prononça les paroles suivantes à son égard :

- Nous n'avons pas assez de temps à perdre, taureau noir. C'est déjà la pleine lune et il nous faut sans attendre, deux corps de plus à sacrifier.


Une tunique marron et jaune et un pantalon jaune composaient son style vestimentaire avec un masque tribale assez flippant qui cacher son identité tandis qu'il avait à la main droite, un baton noir dont la tête était formée par un visage de bélier. Qui était-ce ? Ce n'était personne d'autre que le sorcier du village, " corbeau agité ". Taureau noir lui répondu de cette façon :

- Est-ce que n'importe quel sacrifice ferait l'affaire ?

- Du moment qu'il soit humain et que son sang soit rouge, il fera l'affaire.

- D'accord. Dans ce cas, attachez le visage pale au poteau... Ainsi que loup hargneux parce qu'il est faible et toi, parce que tu a été incapable de me ramener les fugitifs.

Ordonna-t-il à ses hommes en désignant aussi le pauvre guerrier qui avait prit la parole pour expliquer la situation comme l'un des sacrifices. Quel chef cruel, comment pouvait-il condamner aussi facilement ses semblables et sans hésitation?
L'ordre fut aussitôt exécuté et ainsi le soldat de la marine et les deux guerriers dépassés par la situation et pleurant sur leur propre sort furent attacher aux poteaux comme de vulgaire bétail qui allait passer à l'abattoire.

Le sorcier décida d'aller prendre un truc important dans son tipi avant de commencer la cérémonie en attendant que le fruit au forme bizarre soit amené sur la grande place.
Une idée sournoise me traversa l'esprit en voyant le sorcier rejoindre son immense tipi. Je bougeais soudainement de la cachette sans prévenir Muchacho qui ne tarda pas à me suivre en me questionnant à travers un ton inquièt sur ce que je comptais faire. Je restai muet en guise de réponse histoire de laisser durer le suspense et de l'emmerder comme d'habitude. En faite, il y avait un grand rang de tipi en forme de cercle qui délimitait les limites du village et dans ce rang il y avait un grand espace qui faisait office de porte pour aller à l'intérieur.

Ainsi donc, je restais à l'éxtérieur du village, longeant tous les tipi avant d'arriver derrière celui du sorcier qui fut facile à reconnaitre à cause de son aspect un peu lugubre. Les bougies allumés à l'intérieur me permirent de voir la silhouette du sorcier en train de chercher quelque chose dans un tas d'affaire plus bizarre les uns que les autres.

"Shrimp !" Je tranchais brusquement le tipi de l'extérieur afin de me créer une ouverture pour y entrer tandis que le sorcier surpris par les événements, fut pétrifié pendant une fraction de seconde avant de brandir sa main vers ma direction comme pour me jeter un sort en disant :

- Mécréant, comment oses tu ? Je vais te transformer en crapauds baveux tout de suite pour l'affront que tu viens de faire. Par tous les dieux et les ancêtres, par le pouvoir du feu sacr... Argh ! Qu'est-ce que ?... Pourriture. Argh !

Avant qu'il ne pu terminé ses incantations, je m'étais suffisament avancé vers lui pour lui transpercer à plusieurs reprises le ventre et le laisser s'affaler lentement sur le sol, les yeux grandement écarquillés tandis que la vie lui faisait défaut.

- Désolé, mon vieux, mais j'ai d'autres projets pour toi.

Dis-je sur un ton moqueur avant de me déshabiller et être par la suite nue comme un ver en présence de Muchacho. Cette dernière se retourna automatiquement, ne souhaitant guère voir un tel spectacle.

- Ahh ! Gamin, décidément tu es irrécupérable. Je suppose que tu as un plan ?

- Yop ! Je vais me servir de l'accoutrement du sorcier afin de me rapprocher du chef et par conséquent... du fruit du démon. Le masque m'aidera à cacher mon identité.

- Hmm... Tu es au courant qu'ils n'attendent que le sorcier qui doit gérer le déroulement de la céromonie ? Comment compte tu t'en sortir avec cela ? Tu ne sais même pas par où commencer ? Et ta voix, vous êtes loin d'avoir la même voix, tu sais ? Ahh ! S'ils remarquent ces détails,tu vas te faire griller en moins de deux, je te le dis.

- Contente toi juste de rester à l'écart et de me couvrir. Avec tous les habits qui sont ici, tu doit bien pouvoir trouver quelque chose qui te permetterait de te meler incognito aux habitants du village... Bref, à présent il est temps pour le grand sorcier de revenir parmi ses semblables... Regarde l'artiste.


Dis-je avec un sourire sournois au coins des lèvres en portant le masque qui me rendait méconnaissable avant de sortir du tipi et de rejoindre la grand chef à travers une démarche fière et en tapant après chaque pas le baton sur le sol. Une fois à côté de taureau noir, une des femmes du chef, suivit de trois autres, surgit de nulle part avec en sa possession un plateau en or recouvert par un couvercle en or aussi, en-dessous duquel se trouvait le fameux fruit du démon.

Gloups ! Le fait d'avoir ce pouvoir tant convoité à ma portée, provoqua d'étranges sensations en ma personne. En effet, mon front était subitement en sueur, j'étais nerveux et mes mains tremblaient comme une feuille à un tel point que j'avais laché le baton sacrée.
Ooh, merde. Je ramassai aussi vite que possible le baton sacrée avant de faire comme si rien n'était.

Bougre de faux jetons à la sauce tartare, qu'est-ce qui m'arrivait donc ? Punaise, il me fallait vite me ressaisir sinon tout ce pour quoi j'avais pris des risques afin d'être si proche de la cible aurait été inutile. Les choses sérieuses débutaient à présent et l'échec était un luxe que je ne pouvais guère me payer dans une situation comme celle-là. C'était quitte ou double.
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Dim 29 Sep 2013 - 14:26

Prendre l'apparence de Corbeau Agité semblait être une bonne idée, vraiment. D'autant que tes débuts en tant que sorcier de la tribu des Bloody Hands sont assez remarquables. Pas un faux pas, ou presque. Taper du bâton, c'était intelligent. Laisser tomber le bâton alors que tu n'es qu'à un mètre du fier Taureau Noir, c'est complètement stupide. Et stupide, le colosse au teint hâlé ne l'est pas totalement, malgré les apparences. Lorsque le bâton t'échappes des mains, il le remarque. Dans son esprit, cela travaille rapidement. Corbeau Agité a quoi, 78 ans ? Cela n'est pas la première cérémonie de ce genre qu'il a à effectuer, et jamais il n'a semblé perturbé. Les mains qui tremblent qui plus est, ne laisse planer aucun doute pour le fier guerrier sur le point d'engloutir le fruit tant désiré.

Corbeau Agité devient trop vieux pour ce genre de choses, cette cérémonie sera sa dernière, hugh. Tu vois ? Taureau Noir n'est pas qu'un imbécile, il est parfaitement capable de cerner le problème quand il en voit un se dérouler sous ses yeux... Ta couverture n'est pas grillée, mais c'était limite. Muchacho, vêtu comme une femme sauvage, a rejoint le reste des païens. Seulement, à peine remarques-tu sa présence qu'elle est entraîné bien malgré elle avec le reste des femmes, dansant autour des trois sacrifices. Sait-elle danser ? Il vaudrait mieux qu'elle apprenne rapidement si ce n'est pas le cas, il ne faudrait pas qu'elle foute tout en l'air. Bien, désormais que tout est prêt, vous allez pouvoir commencer. Taureau Noir penche sa tête en ta direction et te fais signe que tu peux y aller.

Faire quoi ? A ton avis, avant qu'il ne mange son fruit, il faut procéder aux offrandes pour que le dieu Loki daigne offrir toute sa puissance. Sans sang, il ne sera pas content. Et si Loki n'est pas content, Taureau Noir ne l'est pas non plus. Et s'il n'est pas content, Corbeau Agité va se faire déplumer fissa. Tu ne voudrais pas mourir avant d'avoir mis la main sur le fruit, si ? Ah, j'espère pour toi que tu as lu un tas de bouquins sur la façon de procéder à un sacrifice humain, car si tu agis mal, quelqu'un risque de se fâcher...
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Mar 1 Oct 2013 - 20:44

Muchacho n’eu pas de problème à se mêler aux païens, à part quelques problèmes de rythme au départ, elle pue comprendre très vite la façon de danser de ces indigènes. Ce qui était une bonne chose, car elle ne devait guère attirer l’attention sur elle.

De mon côté, j’allais devoir faire mes preuves en tant que maitre de cérémonie. Après que le plateau en or sur lequel se trouvait le fruit du démon fut posé sur le sol, devant les sacrifices, un guerrier s’avança vers moi et me tendis une dague sur laquelle était inscrit une incantation et une calice en argent, avant de se retirer une fois les objets entre mes mains. Taureau noir me fit par la suite signe de commencer. Tous les regards étaient braqués vers ma personne, attentifs et un silence de mort régnait sur toute la zone, impatient de voir ce qui allait suivre.
Bougre de faux jetons à la sauce tartare, qu’étais-je bien supposé faire ? Je fus comme pétrifié pendant une fraction de seconde, regardant la dague, la calice et le couvercle sous lequel se trouvait le fruit du démon tandis que des milliers de questions traversaient mon esprit.

Bon, qu’avions nous là. La dague c’était à coup sûr pour envoyer les sacrifices dans l’au-delà. Mais la calice, à quoi pouvait-elle bien servir ? Normalement c’était pour boire donc je ne vois vraiment pas quoi, elle…. Ooh ? A moins que… Mais, oui, aussi sadique que cela pouvait sembler, ça ne pouvait qu’être cela.
Bien, essayons cette théorie.

Je me mis à marcher lentement vers le premier sacrifice qui était loup hargneux, en faisant semblant de murmurer tout doucement des paroles magiques. Je me glissai ensuite derrière lui, la dague tranchante posée sur sa gorge et la calice disposée juste en dessous. Puis brusquement « Frruuut » je lui tranchai la gorge faisant toujours semblant de murmurer des incantations tandis qu’il se débattait afin de pouvoir respirer et que son sang se déversait dans la calice. Le pauvre, quelle barbarie… C’était une mort atroce et lente que l’on pouvait lire à travers ses yeux grandement écarquillés.
Le regard bref que j’avais jeté à taureau noir, me permis de savoir à travers l’expression sur son visage que j’étais sur la bonne voie. Les indigènes se mirent soudainement à se prosterner à plusieurs reprises sans s’arrêter, en faisant des prières à l’égard du dieu Loki histoire de bien accompagner les sacrifices. Héhé ! Pour l’instant, le costume de sorcier m’allait à la perfection.

Une fois que j’avais pu collecter le don de sang de Loup hargneux, je me déplaçais derrière le second sacrifice qui était lui aussi un guerrier de la tribu. Le pauvre, tremblant de peur, implorait de toutes ses forces taureau noir, de le laisser vivre. Mais ce fut en vain et les mots lui manquèrent après qu’il eu connu le même sort que son frère d’arme. Une fois de plus, du sang se déversa dans la calice maintenant à moitié pleine tandis que la victime se battait pour sa survie tel un vulgaire mouton et sentait petit à petit la vie lui faire défaut. Il ne restait plus désormais que le soldat de la marine et je m’avançais vers lui, faisant planer l’ombre de la mort sur sa personne.

-Non, noon, noOOON !! Pitié, ne me tuez. Je vous en prie, épargnez moi… J’ai une famille, j’ai une femme et deux enfants qui attendent mon retour Silvous… Silvousplait ?


Dit-il à travers une voix tremblante et imprégnée de peur. Il était tellement terrifié le bougre qu’il avait pissé dans son pantalon et qu’il pleurait comme un bébé. Malheureusement pour lui, ces sauvages n’avaient point de cœur et le sorcier que je jouais, avait un rôle à remplir.

Je me positionnai derrière lui, la lame posée sur sa gorge, prêt à la lui trancher. Cependant, je fis une pause en sentant comme de la fumée près des lieux quand soudain « SHROOOUMPH » le tipi du sorcier, corbeau agité, pris feu et vu que tous les tipis du village étaient côte à côte, les flammes ne tardèrent pas à se propager.
Mais qu’est-ce qui avait bien pu provoquer ce feu ? hé bien, c’était très simple. Avant de se meler aux indigènes, Muchacho eu la bonne idée d’allumer toutes les bougies qui se trouvaient dans le tipi et de les mettre près de la tente afin de nous permettre d’avoir une diversion et de nous occuper du fruit du démon discrètement le moment venu. Et il fallait dire que c’était une très bonne idée.

Une grande panique gagna aussitôt les païens qui essayèrent aussi vite que possible de puiser de l’eau au puits afin d’éteindre les feux. Taureau noir, très en colère, avait le regard braqué sur les feux ardents qui continuaient d’atteindre de plus en plus de tipi. Bingo ! Là, la voilà notre occasion.

Je soulevai le couvercle sous lequel se trouvait le fruit du démon puis je le pris avant de le transmettre discrètement à Muchacho qui le cacha sous son haut. Malheureusement, Taureau noir qui surveillait aussi le fruit tant convoité, remarqua la supercherie et s’avança vers nous à travers une démarche hostile, armé d’un énorme marteau en bois, prêt à bien corriger les imposteurs que nous étions.

Taureau noir, le marteau levé vers le ciel, s’apprêtait à aplatir Muchacho, mais heureusement, cette dernière me passa rapidement et je pus contrer l’adversaire avec un puissant coup de lame qui le repoussa.

-Fuis le plus loin possible et ne te retourne surtout pas. Rendez-vous là où j’ai fais ma promesse un peu plus tôt dans la journée.

Dis-je sur un ton déterminé à Muchacho qui prit la fuite avec le fruit en sa possession avant de disparaitre de notre vue et d’aller rejoindre la plage en passant par la forêt. Taureau noir essaya tant bien que mal de le poursuivre, mais avec moi à ses baskets, cela fut impossible. Il rugit de colère faisant voler les attaques et quelques menaces dans tous les sens vers ma personne.

-Rien ne se mettra entre moi et le pouvoir des dieux. Je vais d’abord m’occuper de ta sale tronche puis je traquerais ta copine jusqu’à la fin des temps s’il le faut avant de reprendre ce qui m’ait dû.

Argh ! Sa force brute était impressionnante, le vaincre allait être vraiment difficile. Mais, j’avais plus d’un tour dans mon chapeau. Je fis un bond vers l’arrière histoire de mettre de la distance entre nous puis je fis tout pour attirer l’attention des habitants sur ma personne. Une fois cela fait, voilà ce que je me mis à leur dire :

-Chers frères et sœurs, ces flammes qui menacent de détruire notre village, ne sont rien d’autre qu’un message de la part du dieu Loki. Un message important dont dépend la survie de notre village, que notre soit disant chef, cherche à faire taire. En effet, Loki s’est adréssé à moi quelques secondes plutôt et il m’a fait savoir que Taureau noir n’est pas digne de recevoir le fruit, il n’est même pas digne de faire partie du village et si nous le chassons pas dans les instants qui suivent, ce village sera frappé par un malheur encore plus grand qui nous décimera tous. Les flammes n’étaient qu’un avertissement et nous courons à notre perte si nous gard… « argh »

Une attaque de la part de Taureau noir m’empêcha de terminer ma phrase.

-Mensonge !

S’écria-t’il afin de contre carrer mon plan qui visait à le mettre à dos tous les indigènes et compte tenu à quel point ils étaient croyants, cela semblait porter son fruit. Des murmures se firent entendre entre pratiquement tous les païens . Tandis que certains ne savaient guère quoi faire, d’autres ne voulant en aucun cout subir la colère de leur Dieu, pensaient à prendre les armes contre ce chef sadique qu’ils jugeaient trop cruel et sans cœur. Il fallait dire que l’accoutrement du sorcier que je portais, aidait à crédibiliser mes propos.

Qu’est-ce qui allait bien se passer désormais ? Les villageois allaient-ils prendre en compte les mises en garde du sorcier contre le féroce Taureau noir afin de regagner les faveurs de leur dieu préféré ou avaient-ils peur de faire face à un type aussi fort et terrifiant que lui ? Hmmm… On pouvait en tout cas sentir de l’électricité dans l’air.

http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Ven 4 Oct 2013 - 1:43

Le feu continue d'avaler un à un les tipis, les flammes grandissantes de secondes en secondes ne laissant aucune chance à la tribu d'éteindre l'incendie et sauver leurs habitations. A tel point que rapidement, c'est un demi-cercle de flammes ardentes qui prend forme, illuminant les alentours. La chaleur grimpe en flèche autant que la fureur de Taureau noir. Il va te briser petit homme, il s'en fait la promesse. Mais d'abord, il va s'assurer d'avoir encore sa petite tribu à ses côtés, pour après qu'il se soit occupé de ton cas, qu'il soit encore suffisamment entouré pour procéder à l'ingurgitation de son fruit divin. Il n'a toujours pas reconnu qui se cache sous le masque de corbeau agité, mais il est parfaitement certain que ce n'est pas lui.

Femelle visage pâle s'enfuir avec mon fruit ! Rattrapez-là ! Tout de suite !

C'est aboyé, appuyé d'un regard menaçant qui en dit long sur les intentions du chef de tribu. Tes paroles et la croyance des païens ont beau avoir chamboulés leur loyauté envers Taureau noir, il n'empêche qu'il lui reste de fidèles guerriers obéissant aveuglément à ses ordres. Des hommes armés de haches, de sarbacanes, de couteaux et cordes qui partent sur les traces de Muchacho. Une bonne dizaine. Qui connaissent mieux la forêt que quiconque ici. De bons pisteurs, de très bons chasseurs. Sois certain qu'ils ne mettront pas longtemps à retrouver sa trace et à lui mettre la main dessus. Mais tout cela, tu n'as pas le temps d'y penser car Taureau continue d'abattre sa fureur sur toi.

Jamais toi avoir ce fruit ! JAMAIS ! MOI ETRE L’ÉLU ! MOI ACCOMPLIR LA PROPHÉTIE !

Et le voilà qui se propulse sur toi, frappant comme un sourd de son arme de bois, et qui ne tarde pas à prendre le dessus. De sa main droite il écrase son marteau sur ta lame. De sa gauche, il t’expédie un coup de poing droit dans la caboche, qui te fais reculer. Un autre menace d'écraser ta mâchoire, mais tu réagis à temps pour l'éviter. Et tu ripostes même. Tu touches, mais lui aussi touche. La semelle de son pied qui appose sa marque sur ton torse et te jette brutalement à terre. Guidé par la colère divine du dieu Loki, il abat furieusement une fois de plus sur marteau, tentant de t'écraser le crâne...

***


De son côté, Muchacho court à en perdre haleine. Elle est rapide, agile, mais l'obscurité la handicape clairement et elle ne sait pas vraiment dans quelle direction elle va. De tout son être, elle te maudit. Toi, petit enfoiré que tu es, préfère lui confier la tâche de fuir avec ce fruit merdique plutôt que de la laisser combattre le chef de tribu. Prendre ses jambes à son cou, ce n'est pas son rôle. Elle n'aime pas cela. Et les injures fusent à répétitions, toutes pensées néfastes dirigées vers ta personne. Elle court, trébuche, se relève, suant à grosses gouttes, la respiration bruyante. Derrière, la dizaine de chasseurs, retraçant son parcours avec précision, se guidant aux feuilles et aux branches écrasées.

***


Retour au village en proie au brasier. Si tu espérais le soulèvement des sauvages, c'est raté. Car s'ils sont effectivement apeurés par Taureau noir qui semble avoir contrarié le dieu Loki, ils le sont encore plus à l'idée d'imaginer la colère de leur divinité s'ils venaient en aide à un visage pâle. Alors ils ne feront rien. Ils ont même évacués les lieux. A plusieurs dizaines de mètres des flammes, femmes et enfants tentant de se rassurer les uns les autres tandis que le reste des guerriers discutent stratégie. Ils ne savent pas encore s'ils doivent venir en aide à leur chef ou attendre que Loki décide de son sort. Ce qui ne fait évidemment pas ton affaire, toi qui dois l'affronter en ce moment même...

Tu es tout seul dans cette galère.

Si encore il n'y avait que cela... car autour de vos deux silhouettes s'entrechoquant à intervalles, le feu lui, ne cesse de se propager. Si avant il formait un demi-cercle, celui-ci s'est encore agrandit. Bientôt, un cercle flamboyant se refermera sur vous.

Et seul l'un d'entre vous en sortira vivant...

MEURS !

Nouvelle charge de Taureau noir. Cet homme est animé par un désir brûlant de goûter à la puissance divine, tout comme toi.
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Mer 9 Oct 2013 - 20:06

Merde, malgré mes propos apocalyptiques qui avaient eu un certain impact sur l'ensemble des indigènes, certains guerriers restaient encore fidèle à leur chef, peu importe les circonstances. Et ces derniers allèrent à la trousse de Muchacho sous les ordres de Taureau noir.


* Muchacho.... *


Pensais-je en jetant un regard inquiet derrière moi, vers les guerriers qui essayèrent de rattraper Muchacho. Qu'est-ce que... les attaques brusque de taureau noir attirèrent mon attention sur l'instant présent. Argh ! J'essayais tant bien que mal de contrer ses attaques avant de me faire propulser sur le sol par un violent coup de pied sur la poitrine avec l'adversaire qui essaya par la suite de m'aplatir le crâne.
Ooh, punaise. Une roulade à temps vers le côté, me permis d'éviter le pire. Je me remis sur mes pieds puis je reculais vers l'arrière afin de bien me repositionner et de préparer l'offensive. " Ziip !" Je fonçais soudainement vers l'adversaire du jour, le katana tenu pointe en bas, la poignée au niveau du bassin, prêt à effectuer une attaque en diagonale vers le haut tandis que taureau noir courait à ma rencontre, le marteau fermement tenu afin de m'écraser comme un vulgaire mouche. Le choc de nos armes fut tellement puissant qu'à la rencontre de celles là, une violente vague d'énergie balaya la place. Une chose qui prouvait à quel point nous étions forts.


***


Pendant ce temps du côté de Muchacho, elle essayait tant bien que mal de se situer, suivant la logique qu'en avançant tout droit, elle allait tôt ou tard atteindre la plage où ils étaient plus tôt dans la journée. Il fallait dire aussi que la nuit n'était guère un avantage et cela jouait énormément sur la situation.
Par ailleurs, les guerriers se rapprochaient considérablement de la cible, munis de torche en feux pour éclairer le chemin. Ces lumières furent remarquées par Muchacho qui repérée par l'ennemi, eu comme idée d'escalader un grand arbre et de s'arrêter à la troisième branche avec le fruit enveloppé dans un long tissu marron qu'il portait en bandoulière.

Les sbires de Taureau noir, content d'avoir pu rattraper aussi vite la cible, encerclèrent l'arbre en question ne laissant aucune issue à la pauvre Muchacho. Certains d'entre eux afin de faire la tomber de la branche, lui lancèrent des projectiles en plein gueule et cela faillit marcher lorsqu'elle fut touchée par une pierre et perdit l'équilibre. Mais heureusement, elle s'agrippa à temps à l'arbre et manqua ainsi de s'écrouler sur la terre ferme tandis que ses assaillants se moquer d'elle en ricanant.
Cependant, sur la branche au-dessus du pirate, se trouvait une grosse ruche d'abeille qui se présenta aux yeux de Muchacho comme un avantage. Elle se débrouilla pour la faire tomber puis " CRACK !" La ruche se brisa au milieu des guerriers, libérant une armée d'abeilles en rage, punissant n'importe qui à leur portée.


- AHHHHHHHHH !!!


Piquées sauvagement et poursuivies par les abeilles, les guerriers prirent la poudre d'escampette en criant en étant déboussolés et agitant les bras dans tous les sens afin d'éloigner les abeilles, mais ce fut en vain. Ils avaient tellement peur pour leur vie qu'ils s'étaient séparés et que certains d'entre eux avaient laissés sur place haches et torche de feux. Quelques secondes plus tard, se sachant hors de danger, un grand sourire de soulagement se dessina sur le visage de Muchacho avant que " Biim " la branche sur-laquelle elle était debout se brisa et qu'elle tomba par terre, dos contre le sol. Le choc était si violent qu'elle ne parvint pas pendant un instant à respirer normalement.


- Chienne de visage pale, toi payer pour ce qui tu as fais à mes frères... Donne moi le fruit des dieux.


Sortit de nulle part, un guerrier qui apparemment était le seul parmi ses collègues à avoir réussi à échapper aux abeilles tueuses par on ne sait qu'elle miracle, eu ces propos à l'égard de la jeune pirate. Il s'avançait lentement vers Muchacho, la hache pointée de façon menaçante vers elle et le visage ballonné à cause de certaines piqûres d'abeilles qu'il n'avait pas pu éviter quand soudain l'impensable eu lieu. Bordel de merde, alors là, les choses allaient être compliquées.
Trois hyènes sauvages avaient surgit de nulle part et firent un bond vers le pauvre guerrier qui se retrouva à l'espace d'une seconde par terre avant de se faire littéralement mettre en charpie de façon brutale. Ses cris furent bref avant qu'il ne finisse par succomber à l'un des hyènes qui lui arracha d'un coup sec de la mâchoire, une partie de la gorge. Il y avait du sang partout et le spectacle était vraiment gore. Les animaux se tournèrent par la suite vers la position de Muchacho, se rapprochant lentement d'elle avec un regard hostile. Le pirate se pressa de ramasser une torche de feux et une hache avant de s'adosser contre l'arbre derrière lui afin d'assurer ses arrières. Face à la nouvelle menace, elle agita la torche de gauche à droite en espérant les faire peur avec le feu tandis qu'elle tenait fermement la hache avec la main gauche, prêt à se défendre. Désormais, il fallait juste se débarrasser de cet obstacle et rejoindre tranquillement la plage... Une tâche qui n'allait pas être simple.


***


De retour sur le champ de bataille.
le combat faisait rage. Le village était méconnaissable à cause du bordel qu'on y avait foutu par le biais de notre affrontement et aussi, quelques petits cratères qui étaient le fruit de nos puissantes attaques étaient visibles presque partout sur les lieux. On pouvait voir à travers notre façon de respirer que nous étions tous les deux essoufflés et ce feu ardent qui nous encerclaient, n'arrangeait en rien la situation.

Je me rapprochai assez près de Taureau noir afin d'engager un corps à corps dont le but était de le gêner dans l'utilisation de son arme. Cela fut un succès vu que lorsqu'il essaya de m'éclater le flanc droit avec, je fus assez près pour saisir le manche du marteau et empêcher tout mouvement de ce côté avant de " Biim ! " lui asséner un coup de tête en plein gueule qui s'avéra en fin de compte m'avoir fait plus de mal que l'ennemi. De plus le masque tribal s'était brisé sur le coup à l'impact. Argh ! Alors là, je ne l'avais pas prévu, cet enfoiré avait une noix de coco à la place de la tête ou quoi ?!?
Je fus déstabilisé pendant une fraction de secondes par ce coup de boule et Taureau noir s'empara de cette occasion pour, d'un coup vif et sec , agiter le marteau vers l'arrière. " Voooum! " Vu que je saisissais toujours le manche de l'arme, je fus propulsé dans les airs vers la direction en question avant d'avoir un atterrissage carabiné en me roulant par terre. Argh ! J'étais couvert d'égratignures et mes habits ainsi que ma gueule d'ange étaient en piteux états. Punaise, la force brute de ce type était vraiment impressionnant.

Bougre de faux crétins des alpes, il se dirigeait à présent vers moi pour ne pas me laisser le temps de reprendre mes esprits. Vite, il me fallait utiliser ma lame et faire... Ooh ? Qu'est-ce que ?... Mon meitou ? Où était-elle ? Merde, elle m'avait échappée durant le vol plané.

Je jetai aussitôt un regard angoissé un peu partout à la recherche de ma précieuse lame avant de remarquer qu'elle était sur sol en mi-chemin entre l'adversaire et moi. Taureau noir remarqua la lame sur le sol et me jeta par la suite un regard sournois à travers lequel je compris ses intentions. Il voulait la prendre avant moi et je ne pouvais guère le laisser faire, car ce meitou était indispensable pour ma poire si je voulais triompher dans ce combat.

A peine m'étais-je relevé pour courir vers le meïtou que Taureau fit de même, mais dans le but de m'intercepter. La rencontre semblait être inévitable.
Alors que j'étais à quelques pas du meîtou, l'adversaire fit un grand bon dans les airs, le marteau pointé vers le haut prêt à me réduire en bouillie avec l'idée d'anticiper par une attaque, le fait que j'allais prendre la lame.

Cependant, j'avais plus d'un tour dans mon sac. Durant le sprint, je me laissais tomber vers l'arrière en glissant sur le sol pour attraper mon meîtou avant de dépasser Taureau noir qui me loupa de quelques centimètres. Je me relevai aussi vite que possible pour lui administrer de coups de lame en forme de X sur le dos. Il lacha un léger gémissement de douleur en se retournant pour riposter, mais je fis usage de ma technique de déplacement instantanée sur courte distance pour " Ziip !" lui asséner une blessure profonde au niveau du ventre et me retrouver à 10 pas derrière lui, immobile, savourant la vue de son sang sur une bonne partie de mon katana. Je prenais la pause, l'oreille attentive au moindre bruit qui pourrait suggérer que l'adversaire avait mordu la poussière. Mais même si cette blessure était grave, Taureau noir s'accrochait malgré tout à la vie, décidé à ne pas s'avouer vaincu aussi facilement.

Genou par terre, main gauche sur la blessure en essayant d'arrêter bêtement l'hémorragie, l'adversaire frappa du sol le marteau avant de prendre appui avec celui-ci. L'expression sur son visage dévoilait l'effort dont il faisait preuve afin de ne pas dévoiler la douleur dont il faisait preuve à cet instant précis.


- Argh ! Combat loin d'être fini. Toi... Argh ! Toi, mettre Taureau noir encore plus en rogne. .. Argh !
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
avatar
PNJ Requiem


Feuille de personnage
Dorikis: XxXxX
Popularité: +/-XxX
Intégrité: +/-XxX

Ven 11 Oct 2013 - 0:45

D'abord capturée par des sauvages pour servir de sacrifice à un rite débile, ensuite forcée de danser pour cette damnée cérémonie, pour finalement s'échapper avec un fruit maudit, des païens aux fesses. Si la journée avait été longue pour Muchacho, la nuit s'annonçait comme bien pire... Pendant que tu luttes contre Taureau Noir, elle est toujours à quelques mètres d'un trio de hyènes. Animal hideux, carnivores au rire dément et aux mâchoires puissantes.

On raconte que la morsure de ces bêtes surpassent celles de tous mammifères, Muchacho n'a vraiment aucune envie de le savoir... Malheureusement pour elle, les hyènes ne sont pas l'unique danger qui la menace. Se débarrasser des guerriers munis de torches c'est bien. Laisser ces dernières allumées en pleine forêt, c'est mal. Et le feu ne tarde pas à se propager...

Les bêtes elles, tournent autour de leur proie, poussant des cris faisant penser aux rires de psychopathes assoiffés de sang. Elle maudit cette île. Une hyène attaque, bondissant, toutes mâchoires et crocs dehors, menaçant de lui trancher la gorge. Elle abat instinctivement sa hache sur le crâne de l'animal, qui s'y plante dans un craquement sinistre et y reste solidement incrustée. La bête reste inerte aux pieds de la pirate qui a du mal à croire être encore en vie.

Et les deux autres s’élancent également. L'une d'elles est réceptionnée par un amas de flammes brûlant sur un tronçon de bois. Le hurlement qu'elle pousse témoigne de la douleur ressentie à la morsure des flammes sur sa gueule. Reste la dernière, qui va au but. Mord sauvagement l'épaule de la femme, son poids la faisant basculer vers l'arrière, les deux chutent dans l'herbe.

Le fruit tombe à terre dans l'action...

Le brasier continue d'avaler la moindre parcelle de terrain...

***


Au village aussi, le brasier continue ce pourquoi il est tant redouté. Difficile d'arrêter cet élément tout droit sorti des enfers lorsqu'il est pleinement lancé.

Pourtant, derrière ce rideaux de flammes camouflant désormais totalement la scène aux yeux des natifs de l'île, un affrontement dantesque se joue. Une opposition brutale entre deux êtres animés par la même ambition. Soutenu par deux forces différentes. Accompagnés par deux armes opposées l'une de l'autre. La première tranche la chair, la découpe, glisse dessus. L'autre la martèle, l'écrase, la piétine.

Taureau Noir est salement touché, il le sait. Son torse est barré par deux larges entailles par lesquelles l'hémoglobine s'échappe. C'est du sérieux, qu'il tienne debout est extraordinaire en soit, mais alors qu'il trouve la force de répliquer avec une telle efficacité...

Car oui, tu t'en doutes, la riposte vient. Sèchement. Une bête blessée répliquera toujours avec plus de hargne que d'ordinaire. Le coup de marteau qu'il administre et auquel tu opposes ta lame en est le témoin. L'onde de choc balaie les alentours jusqu'au cercle de feu.

La rage se lit dans ses yeux. Les grosses veines sur son front, la bave qui coule de ses lèvres, se mêlant à son sang. Les mâchoires crispées. Le corps tremblotant. Loki lui prête déjà de sa force. Et il frappe encore. Tel un démon. Enchaîne coup sur coup. Tous plus vigoureux les uns que les autres. Et forcément, il touche. Ta vitesse ne te sauve pas cette fois.

Tu mords la poussière, le corps plié en deux, projeté à terre sur plusieurs mètres en arrière. S'il donnait l'impression de frôler la mort il y a quelques instants, là ce n'est plus le cas. Il puise directement son énergie d'un être divin, Loki en personne.

Taureau Noir ne peut pas perdre. Il est l'élu.

GROAAAAAAAAH ! LOOOOOOOOOOKI ! TOI ENCORE DONNER FOOOOORCE A MOOOOIIII ! GOD HAAAAAMMEEEEEEEEER !

Son cri résonne sur tout Vulcania. Et il frappe de son marteau. Un coup. Un seul. Le plus meurtrier de tous. Qui détruit la terre à l'impact sous un profond cratère. Qui remue le sol par de violentes secousses l'espace de dizaines de secondes. Un assaut pour te tuer ici et maintenant.
avatar
Kusanagi

♦ Équipage : Les ombres du chaos

Feuille de personnage
Dorikis: 5173
Popularité: -332
Intégrité: -319

Dim 20 Oct 2013 - 0:51

Yes ! Les gémissements mal dissimulés de l'adversaire me permirent de savoir que la victoire était à portée de main pour ma poire. Il ne restait désormais qu'à l'achever et c'est dans ce contexte que je me tournais pour lui faire face, sourire de psychopathe au coin des lèvres alors qu'il déblatérait des menaces à mon encontre. Heein ? Qu'est-ce que ?... Bougre de faux jetons à la sauce tartare, ceci ne pouvait être vrai... Cet homme était vraiment surhumain.

Je fus pétrifié en voyant Taureau noir renaître de ses cendres, sentant une légère sensation de frayeur me traverser la poitrine et pousser mon pauvre coeur à battre la chamade. Ooh merde, il passait désormais à l'attaque avec son marteau.
" BiiM !" Ma lame m'échappa des mains et fut propulsée brutalement à quelques mètres derrière moi alors que j'essayais de contrer l'attaque de l'adversaire. Diable, comment était-ce possible ? Sa puissance avait comme décuplée et il était comme possédé par un démon . L'expression sur mon visage trahissait ma peur tandis que j'écarquillais grandement les yeux de surprise, sachant au fond de moi que je ne pourrais guère éviter les prochaines attaques.

" Biim ! BaaM ! BoouM ! " J'encaissais aussitôt trois attaques successives, deux au niveau des cotes et un dans le ventre si violent que j'avais vomis mon diner. Alors que je m'étais courbé en m'agrippant à son épaule et en vomissant mes tripes, l'enfoiré ne me laissa même pas le temps de souffler qu'il enchaîna avec un uppercut par le biais du marteau qui me projeta à terre sur plusieurs mètres en arrière.

Argh ! Plié en deux, je me tordais de douleur au sol, maudissant à plusieurs reprises mon adversaire. Bougre d’extrait de cornichon, je faisais vraiment peine à voir. J'avais la gueule en sang, les côtes presque cassées et l'estomac en feu, sans compter qu'à cause de ce loup-garou à la graisse de renoncule, j'avais perdu une dent. Décidément, ces temps-ci j'avais la poisse et " Vache qui rit " ou plutôt Taureau-noir s'avançait vers moi pour à présent porter l'ultime attaque.

- GROAAAAAAAAH ! LOOOOOOOOOOKI ! TOI ENCORE DONNER FOOOOORCE A MOOOOIIII ! GOD HAAAAAMMEEEEEEEEER !

Fit il en guise de cri de guerre, prêt à effectuer une attaque ultime sur ma personne avant de rendre l'âme et m'amener avec lui dans l'au-delà. Cependant, le jeune pirate que j'étais, était loin de s'être avoué vaincu. Mon instinct de survie me poussa à prendre une poignée de sable et à le jeter dans les yeux de Taureau noir.

- Argh ! Mes yeux.

Cria-t'il en reculant de quelques pas, gêné par ces grains de sable dans les yeux qui l'empêchaient de voir normalement pendant un bon instant. Je jetai un oeil derrière moi et que voyais-je ? Mon meitou était près du rideau de flammes avec la moitié de la lame prise dans le feu. Je me remis sur mes deux pieds puis je marchai vers le meitou aussi vite que possible en titubant tandis que Taureau-noir se frottait les yeux tout en me traitant de tous les noms d'oiseaux. Malheureusement à cause des récentes blessures que je venais d'encaisser, j'étais un peu lent niveau marche et donc Taureau noir bondit soudain vers moi, déterminé à m'amener avec lui en enfer alors que je ramassais le katana.

- GOD HAAAAAAAAAMMEEEEEEEER !!! ...... Ooh ? Par tous les dieux... Qu'est-ce que ?

L'impensable se produisit. En effet, alors que Taureau noir se préparait à me marteler le crane et me réduire en bouillie, je me retournais brusquement, munis de ma précieuse lame qui était très chaude à cause des flammes, avant de trancher horizontalement le vide d'un coup net. Le marteau en bois de Taureau noir fut tranché sur le coup tandis que ce dernier avait en même subit une blessure profonde partant de l'abdomen à la poitrine. Les yeux grandement ouverts et surpris par cette attaque qui venait de sceller son destin, Taureau noir lâcha ce qui restait du marteau avant de s'agenouiller en m'agrippant la main gauche comme s'il voulait continuer à se battre, mais son heure avait déjà sonné.

- AHHHHHHHHHHHHHH !!!

Criais-je de rage en manoeuvrant de façon violente ma lame au niveau de son cou. " Couic ! " La tête de l'adversaire se détacha de ses épaules et roula par la suite sur le sol, les yeux toujours ouverts et la gueule grandement ouverte.

Je me laissai tomber à l'arrière, essoufflé en riant bêtement comme un fou, car je n'y croyais pas que c'était afin finit. Bougre d'extrait de crétins des alpes, même décapité ce monstre avait l'air d'être encore vivant. Il fallait dire que c'était un adversaire de taille.

Quelques secondes plus tard.

" Vrrouff ! " Je traversais soudainement le rideaux de feu, utilisant comme couverture la tunique jaune que je portais et que je fus forcé de jeter par terre, car elle avait pris feu. Torse nue, je faisais désormais face aux païens qui espéraient voir leur chef surgir des flammes plutôt que moi. Et après avoir vu ce que je tenais dans ma main gauche, on pouvait facilement lire la peur sur leur visage. Qu'avais-je dans ma main gauche ? La tête de Taureau noir que je tenais par sa coupe à l'iroquoise. " Biim !" Je la balançais sous leurs pieds et ils reculèrent, effrayés, tandis que le peu de guerrier qui restait, brandissait leur hache vers moi. Je pris aussitôt la parole, saisissant fermement mon meitou sur lequel le sang de ma victime dégoulinait encore.


- Ecoutez moi bien parce que je ne le dirais qu'une seule fois. Votre chef est mort, tué par les dieux par le biais de ma main. Rien ne vous force à rester sur les lieux ou à essayer de défendre l'honneur de votre tribu, car votre village n'existe plus. Mais si par hasard, certains d'entre vous veulent jouer aux courageux, regardez la tête de celui que vous croyez invincible et l'élu des dieux. Si lui n'a pas pu me battre, croyez vous vraiment avoir la moindre chance ?

Ils se mirent à chuchoter entre eux, ne sachant guère comment réagir face à une telle situation.

- Bien. Si l'un de vous, bande de Simili-martien à la graisse de cabestan, pense pouvoir me tenir tête... Je vous invite à le faire comme ça vous me donnerez une bonne raison de tous vous massacrer et d'envoyer dans les oublis l'existence de votre tribu à la con. Kusanagi, retenez bien ce nom car il ne cessera d'hanter pour des siècles et des siècles à venir l'histoire de votre peuple. A présent je vais m'en aller et je vous suggère de faire même.

***

Du côté de Muchacho.

La jeune femme était au coeur de l'action, essayant de faire face à la nouvelle menace qu'était les hyènes tandis que le feu qui se propageait dans la forêt lui mettait encore plus la pression. En un instant deux des animaux furent neutraliser mais malheureusement le troisième pu atteindre Muchacho, les crocs plantés dans son épaule. Elle chuta avec l'animal en perdant le fruit du démon qui se roula par terre et s'arrêta à environ trois pas de sa position. Argh ! L'animal mordait de toute sa force, agitant sa tête de gauche à droite comme s'il essayait d'arracher la peau de la pauvre pirate. Cette dernière gémissait, criait de douleur en donnant des coups de poings à l'animal, mais rien, la bête ne voulait guère lâcher prise. Muchacho tâta donc le sol à la recherche d'objet lui pouvant servir à se défendre puis elle trouva une grosse pierre et " Biim ! BaaM ! BoouM ! " Elle asséna deux coups sur la tempe de l'animal et le troisième au niveau de son oeil avant que la hyène ne lacha prise et battre en retraite en gémissant. Son oeil avait été salement amoché.

Muchacho se tordait de douleur et perdait beaucoup de sang. Mais malgré tout cela, la priorité pour elle restait de sécuriser le FDD. Du coup elle essaya de se traîna sur le sol en direction du fruit, mais s'arrêta après quelques secondes, car elle était fatiguée et n'avait pratiquement plus de force pour continuer. Désespérée, elle tendit la main vers le FDD qui n'était pas à sa portée quand soudain quelqu'un ramassa le fruit sous ses yeux impuissantes. Elle releva ensuite la tête pour voir qui cela pouvait bien être et surpris, cela n'était personne d'autre que... Moi, Kusanagi.

Les païens ayant peur d'affronter quelqu'un qui avait battu l'élu de leurs dieux, avaient choisis de me laisser m'en aller et le feu qui s'était propagé dans la forêt m'avait attiré sur les lieux. Heureusement, j'avais bien fais de suivre mon instinct, car j'avais retrouvé Muchacho en un seul morceau... Enfin si l'on peut dire cela.

- Je t'ais manqué, camarade ?

- Héhé ! Tu t'en es sortis ? Bien, parce que je vais te botter les fesses pour la situation dans laquelle tu m'as entrainé, une fois que l'on sera à l'abris... Koff koff !..... Argh !

Dit elle avec un léger sourire de soulagement avant de tousser et de finir par s'évanouir. Je pris le long tissu qu'elle avait sur elle pour envelopper le FDD avec, avant de le porter en bandoulière. Je pris par la suite Muchacho dans mes bras puis je nous sortais de cet endroit le plus vite possible, direction la plage.

Quelques heures plus tard.

Nous avions pu regagner le campement que Muchacho avait mis sur place près de la plage. Cette dernière s'y trouvait, allongé sur un tas de feuille faisant office de lit en récupérant de ses blessures grâce aux herbes médicinales. Quant à moi, j'étais sur la rive, les yeux braqués sur le fruit du démon entre mes mains tandis que l'aube se levait. Ce moment était précieux pour moi. En effet, c'était un instant qui allait pour toujours changer ma vie, car je m'apprêtais à manger et à acquérir les pouvoirs d'un fruit du démon.

Kroumph ! Kroumph ! Kroumph !... Enfin, je l'avais fais. Même si cela avait un gout amer, j'avais complètement mangé le FDD, impatient de voir ses effets secondaires sur ma personne.
Les yeux braqués vers l'horizon, un nouveau chapitre de ma vie venait d'être ouvert et une chose était sûre, l'histoire de ma vie ne faisait que commencer. Le monde allait à coup sûr entendre parler de Uryu Kusanagi.

FIN !
http://www.onepiece-requiem.net/t4836-kusanagi-les-tenebres-en-personnehttp://www.onepiece-requiem.net/t4889-fiche-de-kusanagi
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1