AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-24%
Le deal à ne pas rater :
Grosse réduction sur la TV LG OLED77CX 77″ OLED 4K UHD (modèle ...
3799 € 4999 €
Voir le deal

Une nouvelle recrue

Gon Blacknife
Gon Blacknife
• Sergent d'élite •


Feuille de personnage
Dorikis: 2870
Popularité: 129
Intégrité: 38

Jeu 31 Oct 2013 - 15:19

QG de South Blue, midi

Le navire était rempli de gens très différents. Des petits, des grands, des gros, des maigres, des moches et des beaux… Certains venaient de très loin, d’autres de l’île d’à côté. Quelques uns étaient victimes du mal de mer tandis que d’autres bouquinaient tranquillement en tentant de faire abstraction des discussions que les plus sociaux avaient entamées. Au milieu de tout ce monde, Gon aiguisait ses sabres, une clope coincée au coin des lèvres. Mais un point commun entre tous expliquait leur rassemblement sur ce pont. Ils voulaient tous intégrer la marine. Chacun d’eux voulait vouer sa vie à la Marine, protéger les faibles et défendre le gouvernement mondial contre tous ceux qui voudraient provoquer un déséquilibre des forces.

Tous ? Haha ! Non ! L’un d’entre eux résistait encore et toujours à l’oppresseur. Un valeureux sabreur ne se trouvait ici que pour pouvoir infiltrer la Marine et y récupérer des informations qu’il pourrait ensuite retransmettre à la révolution. Voire même pouvoir effectuer des petits assassinats stratégiques si l’occasion se présentait. Le navire pénétra dans une baie gardée par de nombreux miradors. La sécurité était très impressionnante. Gon se surprit à penser qu’une mouette se ferait abattre en vol si jamais elle essayait d’entrer dans la zone. Le pont tomba et les civils furent débarqués, braqués par une milice dotée de fusils mitrailleurs.
-Allez les troufions ! On avance dans le calme et on ferme sa gueule ! Toutes les armes et les vêtements sont à déposer dans les vestiaires particuliers. Une fois à poil, vous irez passer votre visite médicale. Allez ! On se bouge !

Tous les nouveaux arrivants s’exécutèrent, certains avec plus de réticences que d’autres. On parlait souvent de la virilité des marines, mais personne ne prévenait les prétendants qu’ils allaient se retrouver à la queue-leu-leu, devant un mec à poil et derrière un autre, pendant près d’une heure à attendre de voir s’ils étaient aptes ou non. Après avoir poireauté pendant plus d’une heure et demi, Gon fut invité à entrer dans la salle. Fort heureusement, il y avait eu une bagarre pour passer le temps. L’un se moquait de la taille de l’autre et cela avait vite dégénéré. C’était rigolo.

Franchement, il n’y avait pas de quoi se mettre dans cet état. C’est vrai que ce n’était pas bien gros, mais celui qui critiquait n’était pas franchement mieux loti. Enfin… Peu importe. Maintenant il faut absolument que je leur montre que je suis capable d’être un véritable atout pour la Marine. Si j’étais refusé, la révolution me rejetterait, sans aucun doute. Je dois être intégré et même pouvoir prétendre à la marine d’élite. Ce n’est que dans ce corps armé que  je pourrais exploiter tout le potentiel de mon affectation.


Un grand homme très mince avec de fines lunettes s’approcha et observa Gon de haut en bas. Il semblait l’étudier et on pouvait presque voir les pensées défiler derrière ses rétines. La recrue fut pesée, mesurée, fit des tests d’effort, d’endurance et de souplesse. A chaque résultat, le docteur notait quelque chose sur une fiche et se contentait de simples « Hummmm…. ». Au bout d’une dizaine de minutes, il décrocha la feuille de son calepin et la tendit à Gon qui s’en saisit.
-Voilà votre dossier, c’est bon pour moi. Remplissez le formulaire et allez voir le bureau des affectations. Vous pouvez vous rhabiller.
http://www.onepiece-requiem.net/t8977-gon-blacknifehttp://www.onepiece-requiem.net/t9755-la-justice-sous-toutes-ses
Gon Blacknife
Gon Blacknife
• Sergent d'élite •


Feuille de personnage
Dorikis: 2870
Popularité: 129
Intégrité: 38

Ven 1 Nov 2013 - 23:59

Une fois ses vêtements, et surtout ses sabres récupérés ; Gon rejoignit le groupe des nouvelles recrues. Peu de monde avait été recalé. Pour ne pas être accepté dans la Marine, il fallait vraiment être le gros con du village ou avoir un bras en moins. Et encore ! Un homme avec un seul bras pouvait toujours tenir une éponge pour récurer les chiottes. Non, vraiment ils acceptaient n’importe qui. Il fallait bien de la chaire à canon, hein ! Bande de pourris ! Gon pesta intérieurement en voyant la politique qu’appliquait la Marine.

Venez ! Rejoignez nous ! Venez vous salir les mains de sang en mourir sous nos bannières au lieu de vivre une vie paisible au milieu de ceux que vous aimez ! Je sens que tenir mon rôle parmi eux va être une véritable épreuve. Mais il le faut ! Ce n’est qu’un rôle ! Juste un rôle ! Je ne suis pas comme eux et je ne dois jamais l’oublier…


Il tenta de faire abstraction de cette philosophie et s’assit, le formulaire dans une main et un crayon dans l’autre. Faisant tournoyer le crayon entre ses doigts pour tenter d’oublier son envie de fumer, il lut ce que le docteur avait noté sur lui.

Taille : 1 mètre 97. Masse : 72 kilos. Allure : Maigrichon. Souplesse : … … QUOI ? Maigrichon ?! Mais quel connard, je l’emmerde moi ! Qu’il vienne un peu me le dire en face que je suis un maigrichon, il va voir ce qu’il va se prendre dans la gueule. On dit « mince » quand on a un minimum de respect ! La vache, je suis dans cette base depuis à peine deux heures et j’ai déjà envie de tout cramer ici ! Je suis sur les nerfs, il faut que je me calme. Je sais pas comment je vais faire pour rester ici pendant des années…


A l’aide d’un self-control remarquable, il parvint à poursuivre. Toutes ses caractéristiques y avaient été minutieusement notées. La couleur des cheveux, des yeux, la résistance à la douleur, la souplesse, la hauteur de saut… Tous les résultats des tests qu’il avait subit et qui ne semblaient pas présenter de réel intérêt étaient répertoriés. Au dessous, de nombreuses questions étaient posées avec des cases à cocher ou des réponses à rédiger. On lui demandait ses ambitions, ses compétences, ce qu’il savait faire... Les réponses vinrent rapidement. Faire régner la paix mondial, bretteur, forgeron de formation… Il arriva finalement à une question qui le fit hésiter.
Formulaire a écrit:
Avez-vous un fruit du démon :
O Oui
O Non

Si oui, lequel : ……………
-Merde… Je le mets ou je le mets pas ? Pffff… Ils finiront bien par le découvrir de toute façon.

Résigné, il indiqua être le détenteur des pouvoirs du Hana Hana no Mi. Il aurait préféré garder cela sous silence, mais s’il en était venu à être démasqué, il aurait été soupçonné immédiatement et cela aurait probablement tout foutu par terre. Sa couverture, ses intentions, sa mission… Une fois toutes les questions terminées, il glissa la feuille dans sa poche et garda le crayon dans la paume de se main.

Après une petite demi-heure d’attente, un homme visiblement plus haut gradé que le troufion de base (mais vraiment juste au dessus, genre le troufion de qualité) arriva et se mit à gueuler. Il demandait aux nouveaux de se diriger vers la salle des affectations qui se trouvait au fond du couloir sur la droite, et en vitesse allez, allez, on a pas que ça à foutre, on se bouge, bande de larves. En gros, c’est ce qu’il a raconté. Le groupe se mit en marche. Gon se mit à courir pour arriver le premier. Il était hors de question d’attendre encore pendant deux heures que tout le monde passe avant que ce ne soit son tour. Malheureusement, il n’était pas le seul à avoir eu cette idée et il se retrouva rapidement entouré d’une dizaine de personnes, courant à ses côtés.
-Barrez-vous ! Je dois passer vite ! J’ai pas que ça à foutre !
-Et tu crois que je veux passer ma journée à faire la queue ? Dégage !
-Cassez vous ou je vous défonce !
-Ha ouais ? J’aimerais bien voir ça, tiens !

N’y tenant plus, Gon prit ses sabres et frappa les deux hommes juste derrière lui en les laissant dans leur fourreau. Il sentit le nez de l’un des poursuivants se briser tandis que l’autre, désorienté allait se cogner contre le mur du couloir. La bataille qui s’en suivit fut très véhémente. L’étroitesse du couloir rendait les grands coups impossibles. C’est donc un déferlement de coups de pieds, de griffures et de morsures qui eut lieu. Les premiers se bagarrant comme des chiffonniers, l’accès fut bloqué et les autres recrues s’énervèrent rapidement. Quelques minutes à peine et d’autres s’invitèrent dans ce qui devint rapidement une baston générale.
http://www.onepiece-requiem.net/t8977-gon-blacknifehttp://www.onepiece-requiem.net/t9755-la-justice-sous-toutes-ses
Gon Blacknife
Gon Blacknife
• Sergent d'élite •


Feuille de personnage
Dorikis: 2870
Popularité: 129
Intégrité: 38

Sam 2 Nov 2013 - 9:29

Des coups de feu résonnèrent et très vite, la plupart des bagarreurs se stoppèrent, mis à part les cinq plus hargneux dont Gon faisait partie. Mais au bout de quelques instants, les hommes se mirent à voler pour aller s’exploser contre les murs. Un Marine immense et vingt fois plus épais que Gon séparaient les combattants en les attrapant par le col et en les jetant derrière lui. Il était entouré d’une dizaine de soldats, fusils levés, prêts à abattre la moindre menace. Les nouvelles recrues étaient toujours étroitement surveillées et n’avaient droit à aucune confiance. Il s’agissait du QG de la Marine, si quelqu’un pouvait espérer y entrer et y foutre la merde facilement, il se mettait le doigt dans l’œil.

Lorsque Gon le vit arriver, il sut que le moment fatidique était arrivé. Il se mit dans une position hostile, prêt à riposter au premier qui oserait le toucher. En revanche, il rangea ses sabres afin de ne plus être considéré comme dangereux et ne pas se faire descendre comme un lapin. Le grand homme s’approcha de lui pour le saisir, mais Gon lui attrapa le bras et le fit passer par-dessus son épaule pour l’écraser derrière lui. Une sorte de prise de judo. Le bruit du colosse qui s’écrasa résonna dans toute la base. Tous les soldats braquèrent le récalcitrant instantanément. La plupart d’entre eux tremblaient comme des feuilles. Ce n’était pas tous les jours que leur lieutenant était vaincu aussi facilement par un nouveau.
-Bouge pas ! Bouge pas ! A plat ventre ou on te bute, connard !

Avec un sourire narquois, Gon leva les mains et s’exécuta. Il commença par s’accroupir et posa ses mains au sol avant de s’allonger en tendant ses jambes vers l’arrière. Jamais il ne poserait un genou à terre devant des marins. Jamais. Puis, il attendit que l’un d’entre eux se réveille et sache quoi faire. Une bonne trentaine de seconde s’écoula avant qu’on ne lui passe des menottes et qu’on ne le relève.

Hinhinhin… Ils n’ont même pas pensé à me mettre des menottes en granit marin. Comme je n’ai pas encore rendu le formulaire, ils ignorent que j’ai le fruit du démon de l’éclosion. Bien, pour l’instant tout se passe exactement comme prévu. Le plan de Balgrid semble bien ficelé.


Alors qu’ils étaient encore ensemble sur la Nouvelle Ohara, Balgrid lui avait expliqué ce qu’il devrait faire lorsqu’il serait dans la base.
-Tu vois, le QG de South Blue a subit une grosse attaque en 1623. Ils sont donc sur les dents. Même si ça fait deux ans, ils n’ont toujours pas finit de réparer les dégâts et la bataille est encore dans tous les esprits. Mais surtout, il y a le QG de amarine d’élite, dirigé par le commandant Thémis. C’est elle qui doit te remarquer. Pour ça, tu vas devoir déclencher une bagarre avant de recevoir ton affectation. Comme la sécurité est générale, tu vas finir dans une des geôles. Mais ne t’inquiète pas. C’est là qu’on devrait te proposer d’aller dans la marine d’élite. Les recrues les plus combatives et rebelles sont toujours envoyées dans la marine d’élite à condition qu’elles fassent leurs preuves.

Jusqu’ici, le plan s’était déroulé sans accrocs. Il avait déclenché une bagarre, explosé un mec balèze pour qu’on se rende compte de sa force et là, présent, il était en prison… Pour être tout à fait franc, la foi de Gon envers le plan de Balgrid était mise à mal. Plus de quatre heures s’étaient écoulés et personne n’était encore venu le voir. Il restait assis là, entre ces murs noirs, à respirer cette odeur de pisse aigre. Soudain, il entendit la porte grincer sur ses gonds. Mais il fut vite déçu de voir que ce n’était que le gros colosse, le bras coincé en écharpe.
-Te voilà ! Enfoiré, regarde ce que tu m’as fait ! Je vais te faire payer pour ça !
-Approche ! Ouvre cette cage et je te fais l’autre bras symétrique. Putain, je voulais m’engager mais je pensais pas que j’aurais affaire qu’à des femmelettes !
-QQUUUOOOIIII !!!???
-Adjudant. Laissez-nous.

Le gros se retourna et blêmit en voyant qui venait d’arriver. Il s’aplatit comme une larve, délivrant un véritable catalogue de salutations et de d’excuses ainsi que de marques de respect. On aurait pu écrire « le parfait petit guide du lèche-cul de base ». Une femme pénétra alors et fixa Gon de ses yeux jaunes. Malgré son assurance, Gon fut obligé de détourner le regard comme s’il avait regardé une ampoule pendant trop longtemps.
-Je suis le commandant Thémis. Tu as fait du raffut là haut. Trop de raffut. Personne n’acceptera de t’avoir dans son bureau. Mais en tant que Marine d’élite, pourquoi pas. Tu as le sang chaud, tu es fort, tu pourrais faire une bonne recrue. Ca t’intéresserait ?
-Marine d’élite ? Ouais ! Carrément, ça doit être plus intéressant que de faire de la paperasse les trois quarts de l’année !

La jeune femme s’approcha des barreaux de la cage et caressa le visage de Gon. Tout d’abord agréablement surpris, il paniqua lorsqu’il sentit les doigts se refermer avec fermeté sur ses joues. Le commandant lança carrément la tête de Gon en arrière et l’homme vola, traversa la cellule et se heurta violemment contre le mur de pierre.
-Je te déconseille de toucher encore une seule fois à un membre de la Marine dans ce QG. Tu vas devoir faire preuve de discipline ! Et je me ferais une joie de te l’apprendre ! Sors de cette cage maintenant !

Elle sortit une clef et ouvrit la porte métallique.
http://www.onepiece-requiem.net/t8977-gon-blacknifehttp://www.onepiece-requiem.net/t9755-la-justice-sous-toutes-ses
Gon Blacknife
Gon Blacknife
• Sergent d'élite •


Feuille de personnage
Dorikis: 2870
Popularité: 129
Intégrité: 38

Sam 2 Nov 2013 - 17:04

Voulant faire bonne figure, Gon se releva et se frotta rapidement pour essuyer les quelques gouttes de sang qui coulaient le long de sa tempe. Cette femme était douée d’une force hors du commun ! Elle n’avait pas démérité son titre de commandant de la marine d’élite. La recrue décida de filer doux, au moins jusqu’à ce qu’il soit suffisamment fort pour être certain de gagner. Mais il devait tout de même montrer qu’il en avait dans le ventre et qu’il n’était pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. Il sortit et leva la tête avec fierté. Soutenir le regard glacial de cette combattante était impossible. L’expérience de la mort, du danger et du sang l’avait rendu impassible à tel point qu’elle semblait pénétrer avec une stalactite le ventre de tous ceux qui la regardaient dans les yeux. Gon n’en menait pas large et sentait son estomac rétrécir et se geler. Après quelques secondes seulement, il détourna le regard en pestant.
-C’est bien. Tu as du cran. Maintenant, attaque moi. Montre moi ce que tu sais faire.

Gon braqua à nouveau ses yeux sur elle. L’attaquer ? Elle voulait le tester ici, maintenant ? Dans un couloir de prison ?
-Je suis un bretteur. Je ne peux combattre qu’avec mes sabres.

Le commandant de la marine d’élite tendit le bras vers la table, attrapa les sabres de Gon et les lui lança en lui disant qu’à présent, il n’avait plus d’excuse. Etonné de voir un cran pareil chez cette femme, Gon ne put s’empêcher de sourire ce qui déclencha le même phénomène chez son opposante. Demander à un parfait inconnu de l’attaquer en lui donnant ses meitous… Il fallait en avoir des sacrées dans le pantalon et avoir une confiance en ses capacités. Elle n’avait pas la moindre idée du niveau de Gon et pourtant… elle se tenait là, prête à tout.
-Très bien. Vous l’aurez voulu.

Sans se faire prier plus que de raison, le sabreur fonça vers son adversaire. Celle-ci n’avait pas jugé utile de présenter une garde quelconque. N’ayant pas plus de scrupules que ça à blesser un officier de la Marine, Gon frappa de ses deux sabres au niveau du torse, sans pour autant montrer ses capacités spéciales. Alors que la lame touchait la femme, celle-ci disparut en un instant et se retrouva derrière Gon, lui attrapant les pieds pour le faire tomber violemment sur le sol.

Mais… Comment a-t-elle pu faire ça ? Une telle vitesse ! Impressionnant… Je vais devoir passer un cran au dessus si je veux pouvoir la toucher.


Gon se releva d’un coup et regarda celle qui venait de le malmener mais qui le regardait toujours avec un regard vide, comme si elle n’avait pas bougé. Son entraînement au sabre lui avait appris à lire les intentions de son adversaire dans le regard, mais contre elle, tout effort était vain. On y lisait rien, pas même de l’attention. On l’aurait cru perdue dans ses pensées profondes. Gon avança prudemment et attendit d’être à portée de sabre pour donner un coup. Utilisant la technique de son école, il alourdit son sabre au maximum pour infliger un coup bien plus puissant qu’à la normale. En une fraction de seconde, le commandant avait saisi la lame à pleine main et avait retourné le bretteur comme une crêpe. A nouveau couché sur le sol, Gon regardait le plafond. Il n’y arriverait pas. Ce n’était pas du découragement ou de la résignation. C’était l’évidence même. Ça crevait les yeux. Il n’avait pas l’ombre d’un début d’éventualité de minuscule poil de cul de chance de la toucher.
La marine s’approcha du sabreur couché et passa la tête au dessus pour le regarder. Elle leva la main et l’ouvrit en grand pour montrer la grande entaille sanguinolente qui s’y trouvait. Des gouttes de sang coulèrent lentement sur le visage de Gon qui n’y prêta pas attention. Themis serra le poing et sourit.
-Pas mal, bleusaille. Je te prends ! Tu te bats encore un peu comme un manche, mais avec une bonne formation, on pourra développer ton potentiel. Et je sens que tu en as à revendre. Allez debout ! Suis-moi. Tu vas rejoindre le BAN.

Gon se releva et exulta intérieurement. YES ! Il allait rejoindre le BAN, tout s’était passé à merveille ! Vexé qu’on lui ait dit qu’il se battait mal, il garda le silence et suivit, mais tout de même, il était content d’avoir réussi à lui faire mal, même si ce n’était qu’une simple entaille à la main. Sa formation allait démarrer à présent. Dans six mois, il serait bien plus fort et bien plus efficace. C’est alors que tout commencera véritablement.
http://www.onepiece-requiem.net/t8977-gon-blacknifehttp://www.onepiece-requiem.net/t9755-la-justice-sous-toutes-ses
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1