-36%
Le deal à ne pas rater :
Karcher SC2 Upright Easyfix – Balai Nettoyeur Vapeur 1600 w
89.99 € 139.99 €
Voir le deal

La fuite vers l'avant.[Margouille]

Aux abords de Reverse Moutain il n'y a pas foule en cette nouvelle journée, et le vent pourtant semble mettre ses forces pour que le navire de l'armure arrive à bon port rapidement. Et à l'avant toujours solitaire et renfermée c'est encore Izumi qui ne se retourne que pour donner des ordres. Des morceaux de phrases semblant aussi tranchants et froid que le revers d'une épée. Pourtant ce n'est pas de la méchanceté elle tient à ses hommes, chaque événement le prouve à l'équipage. Elle prend la plupart des risques toute seule, et c'est cela précisément qui énerve les troupes. L'altruisme de l'armure derrière son apparence de femme forte se transforme en manque de confiance envers son équipage. Sanders a beau faire ce qu'elle peut pour contredire ces rumeurs ce n'est pas efficace. Et aujourd'hui aux portes de Grand Line elle est encore plus stressée par les différents risques. Assise en tailleur sur un siège solidement enfoncé dans le plancher elle observe le paysage se transformer aux approches de Reverse Moutain.

Et elle choisit comme à son habitude l'originalité, la Flaque. Pourquoi? Parce que le risque zéro n'existe pas en passant par les voies habituelles, et que perdre son navire avant d'avoir vu le moindre centimètres de mers de Grand Line est grandement malheureux. Alors bien sur la Flaque n'est pas forcément plus sur mais au moins cela évite ce risque majeur. La capitaine compte sur ses nakamas pour le reste, elle se lève de son siège. A travers le heaume elle distingue la tension palpable mais en fait abstraction préférant se leurrer sur l'état et le moral de chacun que d'affronter la réalité de nouveau. Elle aussi a ses soucis, désormais plus importants. Elle doute, elle doute alors qu'elle avait presque réussit à ne plus le faire après avoir discuter avec Red. Elle s'avance dans le château centrale et s'arrête sur un matelas dont la consistance fait ressortir les différents ressorts. Pour une fois elle est en dehors de son propre palais et profite de la douce vie et des avantages du fait d'être capitaine.

Souquez fermes, direction la flaque et que les chiens des enfers me mangent si jamais c'est une mauvaise idée. Voilà retranscris comme possible les paroles de la blonde au barreur et aux hommes aux rames. Et pourtant cette journée comme toutes comportera son lot de périples, de frayeurs et de pleurs.

Et ça commence maintenant avec l'annonce d'un autre navire aux abords de l'entrée de la Flaque. Déjà que l'Iron Fleet stationnait difficilement devant ce gouffre menant à des cavernes et des passages sinueux mais en plus avec un autre navire voulant s'y engouffrer ça allait pas le faire du tout.

***
Sur le The Vision c'est à peu près la même ambiance sauf que l'équipage lui s'entend à merveille. Tous ensemble ils ont décidés de rejoindre Grand Line pour encore plus d'aventures, cela fait maintenant deux nuits qu'ils couchent ici devant l'entrée de la Flaque sans savoir quand s'y engouffrer. A chaque fois les songes de Rosa font reculés la date et l'heure du passage, mais aujourd'hui personne n'écoute les rêves de la médecin des Avengers. Furax a décidé que ce serait aujourd'hui et les pirates obéissent. Le capitaine est pas con, tête pensante avec Stamina l'ancienne marine ils ont autant de stratégie que certains officiers de bonnes familles bien formés. Lui connait par cœur la vie, la dureté des hommes et la chance de posséder même un infime bien et elle connait les méthodes du gouvernement et sa formation laisse derrière elle des rudiments de cartographie. Elle est certaine que cette entrée est la bonne, de toute manière ils n'ont pas le choix. Passer par l'entrée 'principale' reviendrait à se faire cueillir par des marins, pirates et autres personnalités peu reluisante. Au moins avec la Flaque ils découvriront les profondeurs des abysses et de la montagne.

Pourtant lorsque La Brute vient signaler du haut de ses cinq mètres qu'il aperçoit un autre navire à l'horizon l'ambiance tourne aussitôt, chacun s'arme et les canons sont chargés. D'après l'étendard on signale à Furax que ce sont des pirates et qu'ils ne font preuve d'aucune animosité. Méfiant il laisse le bateau adverse s'approcher jusqu'à bonne distance du ton de sa voix. Et comme le chef qu'il est il vient répondre au nom des siens.

-Ohé du bateau ça va? Faut attendre son tour hein! On est pas des rustres tout de même! Vous êtes qui, quoi?


Si seulement le pauvre savait les calamités qu'il venait de rencontrer.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
  • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi

La flaque. C'était quoi ce nom de merde. C'était ça leurs destinations ? Elle n'avait aucune idée des dangers que pouvaient représenter cette endroit, mais elle laissa libre cours à son imagination et à ses oreilles qui vinrent choper quelques informations de-ci de-là. Elle trouvait que ça parlait beaucoup de gruyères et de monstres marins, ce qui ne manqua pas de lui faire froncer le nez. Elle mourrait d'envie de se jeter dans la foule et de les questionner, mais sa fierté était trop grande... Ses lèvres étaient restées closes, et elle s'en était allée.

Pour oublier, elle faisait fondre du métal. Les idées lui revenaient. Lentement. Le métal se courbait à volonté, la forge faisant briller sa peau cireuse et en sueur. La chaleur la faisait beaucoup transpirer, mais l'émeraude ne s'en inquiétait pas. Aucun bruit du pont ne lui parvenait, et c'est ce qui la plongeait dans cette béatitude passagère.

Cela faisait des heures qu'elle s'attardait sur son nouvel engin de guerre qui ne verrait sans doute jamais le jour. Pourquoi ? Parce que ce bateau de malheur, l'Iron Fleet, finirait bien par couler un jour, comme tout navire pirate. C'était tellement pas bon de se retrouver de ce coté de la barrière. Elle soupira puis souffla sur le métal incandescent, s'efforçant de rester concentrer sur le canon de l'arme. Concentrée de cette manière, penché sur son matériel, elle n'entendit pas le vil personnage descendre les escaliers. Elle ne remarqua sa présence que lorsqu'il se mit à siffler pour la sortie de sa dure besogne.

- Bruce. Ta gueule.

- C'est Brice.

Elle leva les yeux vers lui, haussant un sourcil, les lèvres légèrement entrouvertes. Sous cette tonne de suie et à la lumière des flammes, il était impossible de voir le regard assassin qu'elle lui lançait. L'homme resta adossé contre le mur, fixant la travailleuse. Margo replongea son attention sur le canon de l'arme qui n'épousait pas la forme souhaitait, s'efforçant d'oublier la présence.  

- J'm'en branle... Dégage... Cordialement....

Mais l'homme ne bougea pas d'un millimètre. Elle dû abandonner son travail pour balancer une pince brûlante sur le dit-homme qui l'esquiva sans problème, apparemment habituer à ce genre d'attitude. Puis il lâcha nonchalamment :

- Il y a du mouvement dehors.

Puis il disparut enfin de son champ de vision. Elle lui fera bouffer son air impassible à celui-là.

Du mouvement ? Ah non ! Pas encore ! Elle se remettait à peine de l'altercation avec la marine. Elle avait voulu tenter quelque chose d'héroïque et c'était lamentablement rétamée... Venant de quelqu'un n'ayant pas l'habitude de combattre de front, il était tout à fait NORMAL qu'elle fasse de la merde. Travailler dans la forge improvisée de l'Iron Fleet lui permettait d'oublier qu'elle se trouvait passablement nulle et inutile. à l'origine, même en se retrouvant face à des clients dangereux, elle n'avait jamais éprouvé le besoin d'améliorer sa puissance de frappe. Fuir avait toujours été la solution idéale pour répondre à son problème. En pleine mer, cela devenait un véritable dilemme.

Déjà que le bateau n'arrêtait pas de tanguer dans tous les sens, c'était hors de question de tomber sur elle ne savait quel danger. Enfin, si seulement ses états d'âme pouvaient être entendu par les divinités...
Elle venait de balancer son pied sur l'objet le plus proche de sa vue. Un cri de rage s'échappa de sa gorge alors qu'elle se ruait, plus ou moins, à cloche pied dans les escaliers pour rejoindre le reste de l'équipage. À peine sur le pont, elle se redressa, mettant de coté la douleur qui commençait peu à peu à s'atténuer. Ses prunelles cherchaient des yeux la capitaine qu'elle trouva sans mal. Se ruant dans sa direction, elle se planta devant la blonde en s'écriant :

- Hé ! C'ta faute ça ! J'me suis brûlée parce que c'est impossible d'bosser sur un bateau !

En guise de preuve, elle plaça son avant-bras devant le casque d'Izumi, histoire qu'elle prenne bien note de la brûlure rougeâtre qui faisait brillé sa peau. C'était pas le moment ? Elle le savait mieux que personne. C'était une manière de dire bonjour. Elle n'attendait pas spécialement de réponse, elle se hissa sur le bord du navire, prenant note du bateau qui se profilait à quelques mètres. Elle jugea les visages sur le navire qui arrivait à leur hauteur, ils s'étaient préparés à une éventuelle attaque. Les canons étaient prêts, et elle remarqua que quelqu'un de ces charmantes pourritures serraient leurs armes. Attendre son tour ? Ouais, elle avait que ça à foutre.

- Mon pied dans ton cul, il va pas attendre lui. On passe avant.

Comme un cri du coeur, elle venait de lâcher la bombe. Les remous de la flaque n'étaient pas très cordiales, et il avait fallu qu'un autre navire pointe le bout de son nez. Sans lâcher l'équipage d'en face du regard, toujours perché, elle arrivait à peine à la auteur de la chose qui mesurait bien cinq mètres.

- Ça n'vous regarde pas, qui on est. Faut p't'être se présenter en premier avant le Glandu.

Mais Izumi aurait peut être la volonté de partager avec ces enfoirés. Elle les aimait pas. En réalité, elle n'aimait personne de près ou de loin en ce moment. Les sourcils froncés, les bras croisés sur sa poitrine, elle ne lâchait pas le personnage du regard.
    Les deux navires face à face, les deux équipages prêts à en découdre et une tension quasi déjà omniprésente. Et il fallait que la seule personne incapable de servir à quoi que ce soit en combat ouvre sa grande gueule pour finir de faire exploser la situation. L'armure quant à elle n'ouvrait pas encore la bouche se contentant d'estimer les ressources du potentiel bateau adverse. Elle s'avança et remercia le dit Bruce d'un hochement de tête. Le pauvre se coltinait vraiment toute les tâches ingrates. D'un mouvement de bras la capitaine tira vers l'arrière la désormais nouvellement pirate Margo. Elle l'envoya avec autant de délicatesse qu'elle pouvait contre deux barils remplit de provisions devant le château principal.

    Un pied sur la rambarde et une main sur la garde de Menteuse la tête pensante de L'Iron Fleet se décidait enfin à prendre en main les opérations. Les pirates d'en face ayant l'air expérimentés et relativement courtois pourquoi directement détruire les fébriles échanges en se focalisant sur qui rentrera en premier même si il était évident que l'Iron Fleet irait dans la Flaque avant son homologue.

    -Nous venons d'arriver, visiblement vous étiez déjà là. Pourquoi ne pas être entré auparavant? Tant qu'à faire si vous voulez prendre votre temps laissez nous la place.

    La politesse n'était pas habituel dans la bouche de l'armure mais un combat de plus inutile et surtout pour autant de raison futile ne servirait à rien. Néanmoins la blonde en armure savait l'obstination probable de flibustiers prêt à tout pour entrer sur la route de tout les périls.

    Sur le Vision à l'inverse Furax voyait d'un mauvais œil l'arrivé de malpropres dans le genre. Les paroles crues et méchantes d'une femme sur le navire adverse acheva de faire fondre sa patience. Il leva sa main à sa barbe et en haussant les épaules se retourna vers son équipage. Céder sa place? Et puis quoi encore, il était fière et les siens aussi. Ils n'allaient pas se faire dépasser par les premiers venus. Son honneur et son orgueil le lui interdisait.

    -Et puis quoi encore, vous venez d'arriver nous avons nos raisons maintenant vous allez gentiment rester sur le côté et on va passer pas d'entourloupes compris?

    Néanmoins et même si cette phrase mettait fin aux pourparlers ce n'était plus le problème principal, tandis que sur l'Iron Fleet Izumi réfléchissait à la suite des évènements en préférant mettre en avant les solutions pacifiste au grand damne de Margo l'eau remua de manière étrange. Des bulles visiblement non naturels remontèrent à la surface et l'espace d'après le soleil fut caché par une immense forme.

    Une forme menacante et pas du tout humaine, une saloperie de grosse bestiole ayant profité de la flaque pour faire une sortie sur les blues et qui adoptait maintenant le chemin retour. Et cette chose avait faim, cet immense poisson dont la gueule recouvert de rangées de dents affichait presque un sourire devant la viande fraîche aux pieds de ses nageoires. Une dizaine mètre de haut pour le double de longueur.

    Sur le Vision La Brute fixait ce géant avec un sourire carnassier, lui seul pouvait rivaliser avec ce titan mais même frontalement il n'avait aucune chance.

    Et les deux capitaines eurent la même idée. Plus question de tour et d'attente, chacun pour sa gueule et roulez jeunesse.

    -BARREUR DIRECTION LA FLAQUE ET PLUS VITE QUE CA, RAMEZ TOUS SI VOUS VOULEZ PAS Y RESTER!

    Du côté de l'armure même si la situation était légèrement entrain de lui échapper elle tentait de garder un semblant de calme et d'analyser aussi vite les options qui s'offrait à elle. Elle en retint deux.

    -Direction La Flaque, bombardez moi le navire d'en face, ils voulaient attendre? Ils nous serviront d'appâts pour la grosse bestiole. Sauf si vous voulez remplir ce rôle?

    Et les deux navires fusèrent en direction de la Flaque tandis que le poisson replongeait pour les suivre.

    Et ils n'étaient même pas encore rentrés dedans. Izumi elle soupirait et son agacement se remplaça par une envie soudaine de disparaître et l'envie d'avoir juste l'espace d'un instant une situation convenable et correcte, un plan sans accrocs ou juste l'impression d'avoir le dessus et de maîtrisé un quelconque plan.

    Au lieux de cela elle se contentait de fixer avec angoisse l'eau pour scruter l'endroit ou le monstre referait surface.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
    • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi

    Hé ! Cracha t-elle lorsqu'elle fut balancé non sans douceur contre des barils, coupant court la conversation qu'elle allait avoir avec les débiles d'en face. Elle n'en avait pas fini avec ces emplumés et leurs fausses cordialités. Elle dût assez vite se soustraire à l'armure qui était exactement de son avis. À quoi cela servait de la sortir de la conversation si c'était pour leur dire sensiblement la même chose ? Une moue dubitative accrochée au visage, les bras croisés alors qu'elle venait de se mettre debout, elle oublia ses gamineries pour observer par dessus le pont. Apparemment, d'après le visage décomposé de ses supers confrères, une chose pas net se trouvait proche des navires. Ses poils se hérissèrent, peu importe la nature de la chose, vu les remous, elle était largement plus grosse que l'Iron Fleet.

    C'était suffisamment près pour qu'elle puisse tenter ce coup de folie. Le rendue serait de toute façon favorable au navire de l'armure. Elle ne comptait pas laisser au monstre marin tous ses jouets tant chéri. Ils passeraient en premier, quitte à faire flamber le bateau d'en face. En soi, ils ne l'avaient pas mériter, concrètement. Mais dans l'état, vu ce qui courait après eux, prêt à venir cueillir ces âmes libres, on oubliait assez vite. Elle farfouilla dans sa pochette, histoire de retrouver la balle qu'il lui fallait. La noire avec des éclats rouges allaient peut être leur permettre de gagner du temps, ils étaient à une distance respectable du bateau. Ce qui allait lui permettre de viser correctement. Elle chargea son arme, ferma un oeil, et visa entre quelques hommes. La balle éclata en mille morceau sur le mat du navire d'en face, les morceaux incandescents commencèrent à grignoter le tissu, lentement.

    J'vais mettre toutes les chances d'notre coté tiens !

    Comme si à elle toute seule elle allait pouvoir faire pencher la balance en leur faveur. Le bateau adverse était presque aussi rapide que le leur. À ce moment, son corps tangua en même temps que le bateau, elle garda l'équilibre et entendit les canons de l'Iron Fleet tonner.

    Le feu qui était en train de se déclarer lentement mais sûrement avait attiré l'intérêt de l'un des membres de l'équipage ennemi. Dans l'agitation, les flammes avaient eu le temps de prendre un peu plus d'importance. Mais une montagne verte hurla, de toutes ses forces, faisant trembler l'émeraude. Elle se glissa près de l'armure, le plus près possible, histoire d'avoir le plus de chance de survivre. Son arme toujours en main, elle pointa du doigt le mat qui prenait lentement feu, et avait enfin attirer l'attention des autres.

    J'pense qu'ils ont pas tellement envi de servir d'appât j'crois. Faudrait qu'on les aide encore un peu ! Au même moment, alors qu'elle partageait ses impressions à dame l'armure, leur navire s'ébranla. Et il était certain que ce n'était pas à cause des canons ennemis, une immense forme faisait de l'ombre à l'Iron Fleet. Un énorme poisson se dessina dans le paysage des deux bateaux. La flaque devenait de plus en plus accueillante pour l'émeraude... Elle commençait réellement à regretter de ne pas avoir eu assez de force pour se débattre et éviter de se faire kidnapper par l'armure. Mais assez vite, alors qu'ils avançaient sur les fonds et essayait de doubler le navire pirate d'en face, le poisson disparu pour laisser place à un autre monstre marin tout aussi inquiétant.

    Une tentacule, une autre, des énormes ventouses qui s'agitaient dans tous les sens. Elle plaquait violemment sa main sur sa propre bouche, elle avait carrément envie de gerber mais son estomac n'était pas de cet avis.  

    FAUDRAIT PEUT ÊTRE QU'ON LE BOMBARDE LUI AUSSI POUR AVOIR UNE CHANCE DE PRENDRE DE L'AVANCE ! Il n'a pas l'air... patient... Hurlait-elle dans la cohue générale. Entre le sifflement du bois qui volait près de ses oreilles, le craquement sinistre, les hurlements, les ordres criés à tue tête et les bruits de succions, c'était pas possible de s'entendre.

    Oui ça allait l'énerver. Au fond d'elle même, l'émeraude savait pertinemment que ce n'était pas la solution. Mais avec un peu de chance, les ventouses iraient s'écraser sur le navire d'en face. Dans le dos d'Izumi, elle tremblait comme une feuille.


    Dernière édition par Margo Wimund le Ven 3 Juil 2015 - 16:48, édité 1 fois
      A présent dans la Flaque, les deux navires s'engouffraient dans les dédales rocheux en ne prenant pas le temps de s'orienter. On criait, on hurlait, on prenait peur sur les deux navires. Sur les deux bateaux les capitaines ordonnaient à chacun de garder son calme. Mais c'était impossible, la vision du poisson qui surgissait à intervalle régulier pour tenter d'happer un pauvre marin sur n'importe quel navire forçait l'équipage à se concentrer sur le centre du bateau.

      Et on ramait, on ramait à se déchirer les muscles et les avants-bras, ici et là certains pleuraient et maudissaient la vocation qu'ils avaient choisis tandis que d'autre s'armaient de fusils pour tenter de canarder la bestiole. Les canons tiraient également dès que l'occasion se présentait sur le navire d'en face, trop de fronts. Trop d'ouvertures et de tâches à accomplir, au détour d'une galerie le poisson disparu néanmoins et son immense queue manqua de renverser l'Iron Fleet. Les canons se turent automatiquement, inutile de tirer dans ce paysage restreint et ou il était impossible maintenant de discerner le navire pirate adverse tant la typologie du terrain manquait déjà d'écorcher le bateau.

      Et à bord chacun retenait son souffle, et l'armure courait de l'avant à l'arrière pour fixer avec anxiété l'eau qui ne remuait plus. Et un instant la situation sembla se tasser et l'équipage entier fut tenté de croire au miracle de l'apaisement.

      Dans les secondes qui suivirent des tentacules firent irruption sur les différents ponts du navire et une forme émergea de sous un rocher. Deuxième rencontre dans la Flaque et deuxième monstruosité. Une sorte de calamar qui de ses gros yeux globuleux fixait avec envie les humains, il en attrapa un pirate avec autant d'aisance qu'un gamin arrache les pattes d'un insecte. Le malheureux hurla avant de finir sous l'eau surement vers un destin peu enviable.

      Mais l'armure se ressaisit, pour une fois elle écouta Margo. Pour une fois elle fit preuve d'un semblant de courage et de bon sens. Les canons tirèrent et la seiche géante obliqua légèrement comme blessé par les coups de feux. Une de ses tentacules tenta d'attraper une femme à la droite de l'armure mais cette dernière fendit de toutes ses forces l'immondice. Elle hurla et son hurlement fut reprit en échos par les pirates luttant pour la survie des siens et de chacun. Si le navire sombrait ils étaient morts, si le navire prenait l'eau ils étaient morts.

      -Canonniers pourquoi ce monstre n'est pas déjà six pieds sous terre?

      Et pourtant l'Iron Fleet continuait d'avancer autant que possible dans les couloirs rocheux, dans les endroits obscures de la Flaque. Accroché à sa proue l'immense mollusque dont les coups de canons repoussèrent peu à peu les tentacules et différents assauts.

      Et l'Iron Fleet entra dans ce qui semblait être une crique à l'intérieur de la Flaque. Des rayons ici et de là d'une quelconque source de lumière contrebalançait avec l'obscurité des paysages précédents.

      Le calamar géant disparu soudain dans l'eau comme entraîné par une nouvelle envie, du point de vue des pirates la joie était omniprésente. Ils avaient enfin repoussé un adversaire géant, du point de vue de la pauvre bête en revanche la vérité était tout autre. Une de ses tentacules s'accrocha à un stalactite en pierre au plafond et disparu soudainement.

      -Bon. Chacun est encore vivant? Bruce compte moi les blessés et tâche de faire en sorte que Margo reste en vie tu seras gentil. Cartographe? Me dites pas qu'il est mort ce con! Trouvez moi l'endroit ou nous sommes présentement et c'est quoi ce bruit...oh c'est pas vrai.

      A droite de la crique dans une ouverture relativement petite en comparaison de la taille de l'endroit un drôle de brouhaha se rapprochait. Et l'armure à cet instant pria les dieux pour ce qui allait en sortir ne fut pas un autre monstre des profondeurs.

      ***
      Furax était...furax, sans blague il fulminait de la situation dans laquelle il s'était fourré sans le vouloir. Ils avaient subit des coups de canons des autres malpropres et le pont inférieur menaçait de prendre l'eau, son seul soulagement fut de constater la disparition de ses adversaires du moment et par la même occasion du poiscaille géant.

      Du coup relativement en sécurité les Avengers eurent le temps en avançant de panser leurs plaies aussi brièvement que possible. La Brute de sa taille géante réussit à éteindre l'incendie et à fixer grossièrement le mât. Stamina en bonne lieutenant encourageait du mieux possible les hommes, chacun en somme mettait du baume à l'ouvrage. Chacun? Non pas la médecin et devin et de l'équipage qui paniquait comme jamais, recroquevillé en boule dans un coin encore intact du navire. Elle maudissait chacun et dans un charabia propre à ses origines implorait ses ancêtres de faire en sorte qu'elle survive.

      -Bon Scarlet t'es mignonne mais faut voir à te rendre utile!

      Pesta Beruko, qui arc en main tachait de remplir sa fonction de sniper du mieux possible. Lui, c'était le second du capitaine officieux, son meilleur ami mais il s'éclipsait devant Stamina qui de part son passé et sa formation surpassait dans tous les domaines le pauvre homme. Zélé au possible il croyait de tout son être en la réussite dans les capacités de son capitaine. Après tout les Avengers survivaient à tout alors à un gros poisson ce n'était pas ça qui l'effrayait.

      -Laisse le tranquille Beruko, tu vois bien qu'elle panique la petite.

      La grosse voix de La Brute résonna dans la caverne, on ne voyait que lui et le The Vision était surélevé pour lui permettre de séjourner dessus de manière agréable. De ses grosses poignes il tachait de réparer du mieux possible les morceaux du navire ou l'eau entrait.

      -...prophétie...léviathan...mort....pas le bon jour...attendre demain.

      Balbutiait Scarlet, certaine de ses prévisions elle attribuait l'échec et les pertes à l'entêtement de Furax et de Stamina ayant préférer l'empressement à la patience et à la sérénité d'un voyage.

      L'eau sembla d'un coup se troubler derrière le bateau pirate et la Brute fut le premier à empoigner en guise de harpon une partie du mat. Son visage passa soudainement dans les traits de la colère et de la rage tandis qu'émergeait aussi promptement que de manière surprenante la dite poiscaille du début. Devant le The Vision de la lumière apparaissait néanmoins et le passage se réduisait, le poisson esquiva sans problème le harpon improvisé et plongea faisant trembler ce qui semblait être en comparaison une pitoyable bicoque en bois.

      -Et merde! Tenez vous prêts!

      Furax voyait rouge.

      ***
      Izumi observa l'arrivée de ce qui semblait être ses compagnons de voyage improvisé et ne put s'empêcher de rire en voyant le pétrin dans lequel ses adversaires, qui ne l'étaient pour rien finalement, s'étaient mit. Néanmoins son rire s'étouffa avant de se changer en longue et tremblante respiration tandis qu'elle observait une ombre monter en la direction du centre de la crique. Quelque chose de gros, de plus gros que le poisson des autres idiots. Et l'équipage de l'Iron Fleet comprit à cet instant ou était passé le calamar géant. Dans la gueule du béhémoth des restes de tentacules, le roi des mers dépassait nettement en taille son homologue qui fit surface au même instant. Chacun semblant se réjouir des proies qui s'étaient perdus dans leurs tanières. Ils hurlèrent et plongèrent. C'est à ce moment que les choses se compliquèrent.

      Ils provoquèrent un véritable mouvement de l'eau qui repoussa les deux navires vers des récifs et des rapides en contre bas. Tomber de Charybde en Scylla était l'expression idéal. Et comme à l'accoutumée les coups de canons reprirent, ciblant tour à tour le bateau adverse, le plus petit monstre et plus grand qui dans son passage provoquait des sortes d'éboulements.

      -Et merde.

      Furent les derniers mots d'Izumi avant qu'elle ne se prenne un morceau de pierre derrière le crane et qu'elle ne tombe inconsciente durant quelques instants.

      [/spoiler]Image des dits monstres

      Bouh![/spoiler]
      • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
      • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi

      Non seulement elle nageait dans sa transpiration, mais des gerbes d'eaux lui étaient arrivés dans la figure. Après l'énorme poisson dont l'ombre s'était dessiné sous leur navire, Margo avait dû faire face à une autre créature des plus difformes. Pourquoi le sort s'acharnait-elle sur elle ? Les lèvres entrouvertes par la peur, son regard s'était figé sur les tentacules qui venaient d'attraper l'un de leur marin au passage. Un hurlement très vite étouffé par un plongeon dans la gueule de la bête.

      Hé ! Ok. J'suis en train de vivre le moment le plus funeste de ma putain de vie…

      En bref, ils allaient mourir dans d'atroce souffrance s'il ne sortait pas très vite de cette impasse.

      Margo parvenait enfin à sortir de sa torpeur lorsque le capitaine acceptait (enfin) de bombarder l'être tentaculaire qui s'attaquait spécifiquement à leur bateau. La piraterie c'était ça ? Bordel, mais c'était pas une vie. Elle en voulait pas d'une aventure pareille. Quelques jours auparavant elle avait trouvé l'air de la mer agréable, maintenant, le sel lui brulait la gorge.

      Elle avait peur. Peur pour sa vie, peur de tomber du bateau qui était en train de s'ébranler à chaque secousses, mais elle avait encore la capacité de s'époumoner, de courir jusqu'à l'usure, d'éviter les éclats dangereux et les tentacules mortelles. Mais aussi, elle restait attentive aux moindres faits et gestes de la patronne, malgré elle, parce que sa parole semblait avoir de l'importance pour elle tout à coup. Fuir en pleine mer, c'était plus difficile que sur la terre ferme. Bordel, elle n'avait jamais mérité ça. Elle n'avait pas dépassé cette trentaine pour pourrir dans le gosier d'un monstre marin répugnant.

      Un haut le coeur la surpris alors qu'elle détournait le regard de la putride créature au même moment où elle disparaissait brutalement de la surface de l'eau. Les boulets de canon avaient-elles eu raison de la bête ? Elle ne voulait pas s'approcher du bord pour s'en assurer, Izumi le ferait très bien. Margo avala sa salive, plusieurs fois avant d'observer les dégâts et soupirer d'épuisement.

      C'est Brice. Entendit-elle maugréé juste après les propos du capitaine. Le cartographe, c'était pas celui qui venait d'être emporté par les tentacules ? Elle n'en était pas certaine, et son pensée était trop flou pour qu'elle parvienne à comprendre quelque chose à ce qui venait de se produire.

      Oh c'est pas vrai entendit-elle murmurée à coté d'elle... Quoi. Qu'est-ce qu'elle avait encore Izumi ? Les emmerdes étaient terminés, pour une raison qu'elle ne connaissait pas (parce qu'elle doutait sincèrement qu'une bête de cette taille ait pu mourir de leurs quelques boulets de canons), pourquoi l'air de la capitaine était tout à coup en train de se décomposer ? Elle ne pouvait pas accepter cette nouvelle vérité, ils ne pouvaient pas avoir affaire à une autre monstruosité marine.

      Le poisson qui avait attaqué les bateaux quelques minutes plus tôt était de retour dans le gruyère. Il attaquait l'autre bateau, et elle eut presque pitié. Mais toute once de pitié disparut lorsqu'un plus gros spécimen sortit la tête de l'eau et provoqua un raz-de-marée. Elle aurait aimé avoir les pieds soudés au bois, histoire de ne pas tomber. Les deux bateaux furent de nouveau proche, alors qu'elle venait de basculer en arrière sans pouvoir se raccrocher à quoique ce soit. En boule, elle se retrouva projetée de l'autre coté du bateau, son dos frappa violemment le rebord et expulsa violemment tous l'air de ses poumons. Un cri inaudible tenta de franchir la barrière de ses lèvres alors qu'elle tentait de reprendre possession d'elle-même. Le regard dans le vague, elle tentait de se redresser sur ses jambes sans succès. Sa vision était floue mais elle put voir de là où elle se trouvait l'armure géante au sol. L'armure au sol ? Elle secoua la tête, se faisant violence pour avancer. Mais malgré le souffle coupé, elle parvint à faire mouvoir ses jambes jusqu'à la masse. Elle secoua non sans délicatesse l'armure en gueulant le plus fort possible :

      NON ! C'est pas le moment dormir m'dame !

      Assommé, elle espérait de toutes ses forces que la machine de guerre ne tarde pas à se réveiller. Quelques membres de l'équipage se ruèrent dans leur discussion, lui posant des questions auquel elle ne répondit qu'en gueulant :

      Continuez de tirer bande de fumier !

      Ça voulait aussi dire, en son fort intérieur, vous inquiétez pas je m'en occupe. Mais Margo n'était pas sûr de pouvoir la réveiller comme il le fallait. Elle attrapa sa sacoche en même temps qu'avec l'autre main elle retirait le heaume de la blonde, et laissa glisser du poivre près de nez de l'assommé. Elle avait l'air tellement paisible comme ça, le yeux clos, si on oubliait le filet de sang qui coulait de son nez faisait un peu tâche dans le tableau. Elle était morte ? Non elle pouvait pas être morte. La boîte devait la ramener sur terre. Même si elle ne lui avait jamais promis ça, elle devait s'assurer que la machine à tuer reste en vie tant qu'elle l'était elle même.

      Tout était relativement confus dans sa tête, et tout en serrant des dents, elle reversa encore du poivre près des narines de la fille.

      CAPITAINE ! RÉVEILLE-TOI ! Gueula t-elle dans un ultime effort. Mais elle remarqua un léger mouvement des narines de sa capitaine, narines qui étaient en train de se dilater et...
        Elle éternue, c'est dégoutant elle s'en fout plein la visière, les miasmes à l'intérieur du casque doivent surement véhiculer quelque maladie contagieuse et possiblement mortelles mais ce n'est pas le moment de songer à cela. Elle a un équipage à sauver et une nouvelle pirate à entraîner dans ses aventures et ce n'est pas deux poissons géants qui vont lui bloquer l'horizon remplit de surprises et de péripéties. Elle se relève en appuyant sur son crane d'une main tandis que l'autre s'accroche par réflexe aux cordes du navire. La peur, la sensation de terreur et de n'être rien que du menu fretin pour la créature aquatique avait disparu. Et elle se releva faisant face à tous, dans le visage de chacun elle lisait avec aisance la peur et la panique. Les cris pourtant s'étaient peu à peu estomper tandis que le message passait dans les rangs. Elle porta son regard sur le décors chaotique et peu enclin à la survie du navire. Des rapides, des cavernes et des odeurs nauséabondes comme si la vase et la crasse de la surface reposaient ici. Et pourtant en arrière elle entendait le claquement et les éclaboussures que provoquait onduleusement du corps du monstre marin sur l'eau, elle remarqua aussi que dans cet étroit corridor menant on ne savait encore ou le navire d'infortune adverse avait prit la plupart des chocs laissant miraculeusement l'Iron Fleet en état de marche.

        En contre-bas elle distinguait pourtant une sortie, du moins de la lumière semblait jaillir de cet endroit, le bout du tunnel et du chemin? Elle n'en savait rien, le hurlement du plus grand des monstres lui rappela combien la situation des siens était critique et ne tenait qu'à un fil. Alors la capitaine et pirate émérite enfin du moins le pensait-elle passa à l'arrière du navire, sans un mot, sans injonctions et crise de colère elle se dirigea vers son havre de paix. Elle entra dedans, les bouteilles s'étaient ouvertes en deux sur le plancher et son lit manquait de se rompre.

        -Izumi tu vas nous sauver hein? Aya a dit que tu nous sauverais.

        Et l'armure manqua d'éclater en sanglots, sous le lit recroqueviller comme des bêtes apeurés par la chasse de l'homme les trois gamines et l'ancienne prostituée de Las Camp se blottissaient ensemble. Et Izumi malgré le fait que son monde allait probablement voler en éclat tendit sa main vers le groupe, vers ce qu'elle acceptait comme personnes proches. Clore fut la première à la saisir et à se blottir contre le métal froid et trempé par l'eau salé que portait Izumi. Aya suivit et Arakna força Azure à enlacer à son tour la blonde. Et la blonde pleurait à travers son casque, et s'en était répugnant parce que ça tombait sur le contenu qu'elle avait éternuer dans son casque. Elle souleva la visière une seconde pour se nettoyer le visage et provoqua des rires fébriles.

        -Personne ne vous touchera tant que je serais vivante. On ne brise pas une armure facilement.

        Et elle sortit du cercle en intimant aux quatre filles de se mettre à l'abri dans un endroit plus sur. Elle ouvrit la porte menant à son balcon privé qui servait en temps normal de fumoir et la bête ouvrit la mer en deux au même moment. Et l'odeur de mort, de charogne et de poisson pas frais qui émanait de sa gueule n'impressionna plus Izumi à cet instant. La bête avait beau se déchaîner et ressembler à un béhémoth des temps ancien l'humaine ne tremblait plus. Elle porta la main à son fourreau et dégaina Menteuse sa fidèle amie. Et comme le courage ressemble souvent à de la folie elle fit face à la bête monstrueuse. Celle ci avec sa taille ne pouvait pas sortir entièrement de l'eau de plus les rapides l'empêchait de se déchaîner complètement alors elle ne pouvait que faire paraître sa gueule et son regard vitreux et fou.

        -Je vais te tuer. Je vais te tuer et tu ne feras peur à personne après. Me comprends-tu monstre? Je n'ai plus peur de toi. Tu vas comprendre rapidement en revanche ce que j'ai ressentit en te voyant.

        Du dégoût? La sensation de ne pas être au sommet de la chaîne alimentaire et de se voir dépasser par une chose qu'on ne croyait pas capable d'exister. Et Izumi se mit en garde et se concentra, elle ne savait pas réellement quoi faire si ce n'était braver ce danger omniprésent avec l'énergie du désespoir, et à travers la lame un lien de plus se forgea entre l'épéiste et la lame d'exception et le vent lui même s'engouffra et montra à Izumi l'étendu de ses pouvoirs. Et lorsque d'un mouvement sec elle trancha l'air pour intimider l'animal géant le vent en profita pour frapper sèchement sous forme de lames de vents le monstre. Ce dernier secoua son immense gueule comme sonner légèrement par l'impact de l'attaque surprise qu'on lui présentait.

        Du côté de la blonde elle prit cela comme un éclat et un fait d'arme de plus, comme si enfin le destin lui souriait. Elle répéta l'opération une seconde fois avec plus de force et de conviction et observa la même réaction chez la bestiole, il semblait gêner et énerver. Cela ne suffirait pas à le vaincre mais la nouvelle capacité qu'avait découverte Izumi pouvait être utilisée d'une autre manière. Elle visa le plafond de la caverne, de la grotte enfin de ce qui était au dessus de leur tête. Le navire bougeait, le navire tanguait mais elle fit abstraction des défauts qu'on lui présentait, et elle visa le plafond rocheux aussi bien qu'elle pouvait.

        Il en tomba des roches qui chutèrent dans l'eau mais ce n'était pas suffisant non ce n'était encore que trop peu utile et dangereux pour annuler la présence du monstre. Elle grimpa alors sur le toit de son château et visa à l'avant, le monstre lui réapparu bien déterminé à avaler cet insecte qui lui résistait et lui demandait d'utiliser des ressources qu'il ne comptait pas mettre en avant. La nature l'avait pourvu d'une intelligence supérieur à celle de ses compères poissons mais pas suffisante pour déjouer les plans qu'un cerveau humain lui présentait. Il sortit la moitié de son corps hors de l'eau et les roches sur les côtés se plantèrent légèrement en lui lui arrachant des hurlements de douleurs et achevant de le rendre fou de rage, sa tête cognait contre le plafond et faisait retentir sa présence en échos sur les parois de la grotte.

        A l'instant ou il plongea sur Izumi il accentua lui même les effets de sa technique, un morceau de Reverse Moutain lui tomba sur la tronche et son corps tomba contre le fond rocheux des rapides. L'eau aussi arrêta de couler si bien que le navire fut projeté en avant non seulement à cause de l'effet domino qu'avait provoqué la mort du monstre et de part son poids qui occasionnait une sorte de mini tsunami mais ils échappèrent également à une fin moins digne en s'éclatant contre les roches désormais dénudés de la mer.

        Cela profita également au navire des Avengers qui purent enfin bénéficier d'un revers de médaille pas du tout mérité mais néanmoins bénéfique pour eux. Le plus petit des deux monstre lui accéléra la nage pour ne pas se retrouver à l'air libre et suffoquer.

        Pendant trente secondes chacun pria et regarda l'autre dans le blanc des yeux puis toute l'eau accumulé et surtout un regain d'énergie dans le plus gros des deux poissons provoqua une formidable explosion et de l'eau avec une telle pression qu'elle manqua de faire exploser la coque des deux navires.

        Par contre bon le poisson était bien mort, ses spasmes avaient certes eu le loisir d'entraîner de nouveau une chute de l'eau mais sa tête heurta violemment les roches, sol.

        Un de moins.

        Et Izumi? Elle avait fait un vol plané jusqu'au pont supérieur et de nouveau était inconsciente.

        Et du sang coulait aussi de son flanc en guise de détails.
        • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
        • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi
        Les narines de la blonde se dilatent, puis elle éternue. Ça la réveille, et un soulagement qu'elle ne cherche pas à dissimuler fait soupirer la petite dame. Margo reprenait le temps de respirer même si le temps court à toute allure. La succession des événements ne lui laissait pas le loisir de réfléchir à quoique se soit, et son corps commençait à sentir l'usure du combat qu'elle ne voulait plus mener. Elle ne baissait pas les bras, pas vraiment, mais elle se savait parfaitement inutile face à l'énorme chose qui voulait briser le bateau et ses occupants. Margo voulait que tout s'arrête, mais l'armure s'était levé, une idée bien plantée dans un coin de son cerveau. C'était ça, Izumi était folle, frappée. Ou peut être ne l'était-elle pas. Mais, jusqu'à maintenant, Margo avait l'impression que la puissance de la blonde n'était dû qu'à sa volonté et se suicider pour la survie des autres. D'une certaine manière, c'était beau, et c'étaient des actes tout à fait louable. Mais, dans la caboche de l'émeraude, c'était surtout du suicide, un pur suicide que de se jeter corps et âme, pointe de la lame vers l'avant, pour effleurer les écailles poisseuses de l'être putride.

        Qu... quoi ? Mais c't'arriériée ! Stop !

        Margo n'avait pas la puissance pour freiner l'armure furieuse, bien décidé à protéger son bien et son équipage. Mais si elle venait à mourir, il leur restait quoi ? Puis, avec tout ce remue ménage, il était toujours possible que la blonde passe par dessus bord. Et dans ce cas là... Il n'y aurait plus de suite à l'histoire, il n'y aurait que le vide, et un bateau qui échouerait sur les cotes. La peur prenait à nouveau le ventre de Margo qui, de ses mains tremblantes, tentait d'arrêter tout ce bazar. Par la force de l'esprit peut être ? Qu'est-ce qu'elle pouvait être conne, et faible, et minable et... Et puis merde, elle était peut être tout ça à la fois, mais elle n'avait aucune envie de laisser mourir la capitaine. Pourquoi ses émotions étaient-elles à ce point contradictoire ? Elle devait à tout prix continuer à la haïr. Elle ne pouvait pas avoir envie qu'elle s'en sorte malgré tout ce qu'elle faisait pour l'équipage. Elle avait vu la folie de la furieuse, plus d'une fois, pourquoi ressentait-elle de la peine pour elle maintenant ?

        Le corps menu de Margo tanguait. Elle maintenait simplement Izumi dans son champ de vision. Izumi qui exécutait l'animal. Izumi qui risquait sa peau. Le poisson géant était mort. Il n'attaquerait plus le bateau. Mais les vagues, elles, continueraient de les emporter vers l'extérieur, non sans douleur. Tout se passait tellement vite. Margo venait de voir passer le corps d'Izumi, chancelant, à une vitesse qui lui donna le vertige. À ce moment précis, alors qu'elle se jetait vers l'avant pour récupérer le blonde de nouveau dans les vapes, une vague l'obligea à basculer en avant, posant ses mains au sol. Lorsqu'elle levait les yeux au ciel, à la lumière claire du jour, elle jura :

        Putain. On est en vie.

        Saloperie de destinée. Elle en oubliait presque où en était la blonde, l'impétueuse armure. La bouche ouverte, le regard rivé vers le ciel, elle mettait du temps à prendre conscience de cette réalité. Mais l'image du corps d'Izumi qui basculait vers l'arrière frappait de nouveau son esprit. Vivement, elle tourna la tête dans la direction du corps immobile puis ses jambes n'animèrent. Elle se rua sur Izumi. Son état l'inquiéta, plus que tout à l'heure, et elle se tourna vers une partie de l'équipage.

        On n'a pas un médecin là ? Soyez un peu utile, bande de con !
          -Bien sur qu'on est vie après tout je ne suis pas capitaine pour rien non?

          Un léger rire qui lui fait mal et qui l'oblige à tousser tandis que clopinant elle se lève et fixe son équipage dont les membres sont recouverts de sueurs, d'eau salés et de sang divers. Le navire est en vie et la majorité des troupes aussi sont ils pour autant indemnes et libres? Pas du tout car derrière surgit le navire des avengers. Une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seul, et le plus petit des monstres marins est également de la partie.

          Trop, s'en est trop pour aujourd'hui. Trop à gérer et la colère gagne l'armure blessée dont le sang se répand doucement à travers l'acier et le métal. Elle s'allume une cigarette et en boitant fixe l'horizon. Ils sont passés, ils sont sur Grand Line.

          -Messieurs et mesdames nous sommes à présent dans les équipages ayant passé reverse moutain. Pour ceux qui ont survécu du moins. Et il semblerait bien que les fantômes du passés continuent de nous hanter.

          Et les canons reprennent la douce mélodie du combat en criblant la bestiole lors de ses passages à la surface, elle tente de faire chavirer l'Iron Fleet et de transpercer la coque mais elle n'a pas la force et le courage de son homonyme dont le corps doit nourrir d'autre spécimens encore plus monstrueux. Et lâchement elle retourne dans les entrailles de La Flaque à la recherche de proies encore plus esseulés.

          Esseulés pourtant l'équipage autant des avengers que de l'Iron Fleet le sont. Et les blessés sont nombreux, La Brute est plus que jamais à l'avant de son navire mais ses muscles semblent fatiguer, il est le seul a avoir tenu en échec le plus petit des monstre en lui envoyant deux uppercut dans la mâchoire. Stamina est recouverte de fluides visqueux et du sang des blessés, quand aux autres Beruko pour une fois semble presque triste. Des deux côtés les pirates découvrent la brutalité et le changement drastique entre les blues et Grand Line.

          La difficulté est un niveau au dessus.

          Et comme pour conclure cette misérable rencontre tandis que chacun panse du mieux qu'il peut ses blessures c'est un navire autrement plus grand qu'en comparaison les deux bateaux pirates semblent être des barques de pécheurs.

          Un navire ou le pavillon est bien connue, un navire dont l'équipage entièrement féminin regarde avec avidité les proies que la fortune a fait échouer ici.

          Et sur le pont du navire une femme porte son regard sur les deux petites bicoques, elle lève sa main et toute la douceur du monde contamine les alentours. Pour autant son ton autoritaire ne semble laisser aucune autre solution quand à l'issue de cette rencontre.

          -Des enfants de plus, j'ai hâte de voir qui commandait ces braves garnements. J'espère au moins qu'ils sont en bonne santé.

          Elle descend les marches de son promontoire une par une et sa chevelure brune laisse derrière elle une odeur embaumant la douceur maternelle étrange sensation. Elle regarde par dessus bord ou deux autres petits navires attendent les instructions.

          -Espa fait leur comprendre que Maman est là. Pas de blessés sinon c'est toi qui aura la fessée.

          Et en plus elle fait des jeux de mots.
          • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
          • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi

          On aurait pu tout aussi bien être mort. Siffla t-elle. Vraiment, Margo ne m'était pas ça sur le compte de la chance même si elle y pensait fortement. La capitaine avait de l'énergie à revendre, et c'était à se poser des questions si elle n'était pas, parfois, posséder par une force inconnue. Mais, ce dont l'émeraude était certaine, c'était que ses jambes tremblaient sous elle. Elle n'était pas sûr qu'elle allait réussir à tenir debout plus de cinq minutes. Elle voulait se poser, respirer l'air frais de la mer, et oublier de façon saine l'aventure qu'elle venait de vivre. D'autres la secoueraient peut être pour avoir des pensées si négatives, mais Margo tenait à la vie. La terre ferme lui manquait un peu. Et même si ce souffle de liberté lui faisait un bien fou et lui permettait de voir autre chose que sa boutique et son atelier, elle aspirait parfois à la stabilité. Est-ce qu'Izumi parviendrait à comprendre ceci ? Cette part de Margo qui recherchait la sécurité ?

          Margo savait pertinemment que la capitaine ferait tout pour l'équipage. Son regard progressivement changeait vis à vis de sa ravisseuse. Elle la détestait toujours, à sa façon, mais elle ne la percevait plus uniquement comme une mauvaise personne, calculatrice au possible, prête à tout pour obtenir de nouveaux sujets. Il était claire que Margo ne se sentait pas non plus esclave de l'armure ou encore du bateau, elle était même totalement libre de ses mouvements. Ce qui était plutôt une bonne condition pour quelqu'un qui avait été kidnappé à ses terres.

          Mais elle ne pouvait pas répliquer davantage. Ce n'était pas terminé. Le poisson était sortie en même tant qu'eux sur Grand Line. Les canons faisaient à nouveau vibrer le bateau, ainsi que les occupants de l'autre. Chacun se battait pour sa propre survie et parfois celle des leurs. Margo elle, n'avait rien d'autres à foutre que d'attendre, les mains par dessus la tête, en priant une fois de plus le ciel. Que pouvait-elle faire d'autres ? Ce n'était pas le moment d'aller astiquer du métal dans son nouvel atelier en bas. Elle n'y gagnerait que des éclats de bois dans le crâne. Puis, le navire divaguait trop... Pourquoi envisageait-elle d'aller s'enfermer et bosser dans une situation pareille ? L'émeraude eut le temps de soupirer. Puis le poisson plongeait enfin au fond de l'océan. Le silence. Enfin. Ses bras retombaient le long de son corps.

          Faut qu'je construise du gros calibres sur Grand Line. P'tain. Mais avec ma p'tite arme et mes p'tites balles, j'peux rien faire en pleine mer contre des merdes de c'te taille. T'sais ça ? ... À ce moment, tout en causant plus pour elle même que pour sa capitaine, elle avait tourné la tête sur sa droite. Mais l'arrivée d'un autre navire, autrement plus grotesque, avait perturbé son flot de paroles. Elle n'avait pas terminé. Le dernier combat était bouclé, Margo était sûr et certaine que c'était réellement terminée.

          Bordel, les crevards.

          C'était un bateau autrement plus gros. Margo se sentait petite dans ce monde de brute, mais là alors ? Elle avait l'impression de se retrouver dans une boite de conserve perdue au milieu de l'océan. Ses dents grinçaient. Elle percevait la peur chez les autres, des tremblements même. C'était sensé être un mat connu ? Elle n'avait jamais entendu parler d'un tel navire occupé par des femmes. Oui, c'était ça. D'après les visages qu'elle percevait, c'était uniquement des femmes.

          L'sont plus gros. Mais... Comme on est p'tit, on est plus rapid' non ? Genre, on pourrait s'carapater, là, tout de suite ? Alerte ! Bougez votre trou du cul ! On décampe, on décampe. Faut pas prendre racine devant c'machin qui leurs faisaient de l'ombre. Pourquoi personne réagissait ?

            Depuis le début de son voyage, en comptant même le jour du départ, rien ne s'était vraiment déroulé comme prévu pour la petite rousse. Arrivée au mauvais endroit… Deux fois ! Au moins elle avait croisée la route d'une gentille boite de conserve qui lui avait payée de quoi manger et était même allée jusqu'à… comment dire… tenter de l'éduquer ? Oui c'est un peu étrange, dit comme ça mais il faut remettre les choses dans leur contexte.

            En faite non, il n'y a pas grand-chose à expliquer puisque leur rencontre hasardeuse avait débouchée sur un petit défi pour la rouquine suivi d'un repas, sans doute l'un des meilleurs qu'elle ait mangé depuis longtemps. Si elle ne risque pas de l'oublier, le porte-monnaie d'Izumi non plus ! Et voilà, en résumé, comment on capture une Sena sauvage pour en faire une pirate, sans même qu'elle ait entravé la moitié de ce qu'on a pu lui expliquer entre-temps.

            Cette chère Conserve-Chan, qu'est-ce qui a bien pu lui prendre pour se dire, à un moment, de façon délibérée, qu'elle voulait avoir cette calamité avec elle lors de ses voyages ? Grand Line et tout sont pas assez dangereux comme ça ou quitte à risquer sa vie, autant y aller à fond ? Au moins elle était parvenue à « canaliser » un peu la charpentière qui du coup adoptait un comportement un peu plus adulte… Généralement.

            On dit que certaines choses ne marchent pas à tous les coups et c'est le cas. Aujourd'hui était censé être un grand jour pour l'équipage de l'Iron, ces derniers devant faire leur entrée sur Grand Line ou, comme dit plus communément : la coure des grands.  

            Même pour cette occasion, Sena n'avait pas changée ses habitudes si ce n'est du côté vestimentaire ou elle avait changé de style. Enfin disons qu'au lieu d'être juste en maillot de bain, elle avait enfilé un petit jeans, rien de plus. Tout le monde vaquait nerveusement à ses occupations alors que de son côté la charpentière s'était trouvée un joli petit coin tranquille pour y piquer un somme après avoir cassée la croute. Au moins comme ça, aucune chance qu'on la trouve pour venir lui confier des tâches qui ne rentrent pas dans son domaine ! Ça lui évitera de faire des bêtises aussi, bien capable de faire tirer un canon du mauvais côté et faire entrer le navire sur Grand Line avec un trou dans la coque…

            Une petite sieste qui dura bien plusieurs heures, facilement, car elle manqua toute une partie de la fête qui semblait se dérouler à l'extérieur. Preuve qu'elle a le sommeil lourd la petite ! Les violents chocs et mouvements du navire finirent par la tirer de sa torpeur, n'ayant eu que le temps de se redresser en baillant que la rouquine vola droit devant, tête la première dans le mur suite à un nouveau choc.

            « @&#$!0* !! Ittaï… C’quoi tout ce bordel ?! »

            Le barreur a eu son permis dans un denden surprise ou quoi ?! C'est que ça fait très mal de se prendre un mur en pleine tronche avec un choc pareil ! Voilà ce qui tournait dans la tête de la demoiselle en train de se relever péniblement, titubant comme si elle était ivre morte tant le navire tanguait.

            « Oh ? On est déjà sur Grand Line qu’ils font la fête ? ~♥ »

            Cela aurait pu, dans un sens, si des cris de frayeurs ne résonnaient pas au même rythme que les bouches fumantes des engins aux mains des canonniers. De nouveaux chocs se firent sentir, envoyant la charpentière voler dans un tas de barils, suivie par sa boite à outils qu'elle se mangea en pleine poire, son râle de douleur étouffé par le tintamarre des outils métalliques qui se répandaient au sol.

            « Y fait chier là ! C’t’encore moi qui vais devoir réparer toutes ses conneries après !! »

            N'ayant toujours pas entravée ce qui se déroulait vraiment à l'extérieur, l'esprit encore sonné par les chocs répétés, l'attention de la charpentière fut attirée au niveau des parois qui commençaient à dangereusement se fissurer à plusieurs endroits. Étant au niveau le plus bas, elle savait bien que si l'eau parvenait à s'infiltrer ici, l'Iron Fleet passerait du stade de bateau à celui de sous-marin…

            Ah, petite erreur de calcul de sa part… Un nouveau choc suffit à accélérer la chose et l'eau se mit à jaillir par endroits, forçant l'experte à réagir au quart de tour. Sans tarder, la voilà qui colle ses mains sur le trou. Ouf ! L'eau ne passe plus, de ce côté-là ! Ailleurs par contre… C'est une façon de réparer comme une autre ! Il lui faut ses outils mais…

            « Raaaaaah !! Revieeeeeeeens ici, ‘spèce d’enfoiré ! C’pas le moment de jouer à chat !! »

            Pour savoir à qui elle parle, inutile de chercher un membre de l'équipage car elle s'adressait simplement à son marteau qui se promenait en glissant sur le plancher trempé par l'eau au gré des chocs qui ne cessaient pas ou que très peu de temps. C'était à se demander si elle allait vraiment servir à quelque chose quand on la voyait aller et venir à travers la pièce pour finir par se jeter sur le marteau comme s'il s'agissait d'un trésor.

            Voilà déjà une partie du matériel récupéré ! Avec autant voir même plus d'efforts, Sena mis enfin la main sur quelques clous, ayant dû aller voir dans divers endroits pour en trouver et surtout se rendre compte qu'elle allait avoir pas mal de travail prochainement. Une course qui était rendue encore plus pénible à cause de ses nouvelles sandales, pas très confortables ni pratiques pour ce genre de situations !

            ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

            Les choses semblaient s'être calmées depuis quelques temps, mis à part les canons qui s'étaient remis à cracher avant de garder le silence pour une plus longue période. La charpentière était trempée, en sueur et pratiquement entrée en transe tellement elle avait mis le paquet pour maintenir le navire à flot. L'eau s'était déjà bien engouffrée et recouvrait le sol sous plusieurs centimètres mais l'important était qu'il flottait toujours !

            Les parois étaient en sale état et les trous bouchés par des réparations de fortunes. Du matériel était bien entendu présent sur le navire, mais dans le tumulte de l'action il faut faire avec les moyens des bords. Les débris étant les plus proches, c'est eux qu'elle avait utilisés, les clouant grossièrement. Le dernier trou était enfin sécurisé et lui permis de souffler un grand coup, perchée sur une poutre en hauteur.

            « Pfiouuu ! C’tait l’dernier ! Oh ! Avant que j’oublie ! »

            Sena se laissa tomber jusqu’au sol où elle se vautra lamentablement dans l’eau, bras en avant.

            « P'tain de talons de merde !! Dernière fois qu'j'les achète chez Mr Propre ! Sont fait en savon ! »

            La demoiselle se releva et commença à se diriger vers le pont d'où plus aucun bruit ne parvenait jusqu'à elle. Sont tous morts ou quoi ? Avant cela elle devait quand même se frayer un chemin entre les débris qui flottaient ou qui avaient fini par s'écrouler en plein milieu du chemin, retrouvant même sa ceinture à outils en train de se faire une petite promenade.

            « J'peux savoir c'que vous avez foutus ? À cause d'vos conneries j'ai mal au crâne et j'ai dû bosser comme une folle ! Et toi… » dit-elle en se dirigeant d'un pas lourd vers le barreur « LA PROCHAINE FOIS QU'T'ABÎME LA COQUE EN CONDUISANT COMME UN CON J'ME SERT DE TES OS POUR FABRIQUER LA BARRE !! »

            Furieuse contre lui alors qu'il était innocent dans l'histoire, ça n'empêchait pas Sena de lui marteler la tête à coup de marteau. On croirait assister à un combat de cartoon. Son geste se stoppa néanmoins quand elle aperçut Izumi, ou plutôt l'état dans lequel se trouvait la capitaine du navire.

            « Toi aussi t’as glissée, Conserve-Chan ? Faut qu’tu fasses plus attention ! C’peut être dangereux à ce stade. ♥ »

            Bah quoi ? Vous vous attendiez à ce qu'elle comprenne tout de suite que des combats avaient eu lieu ? Z'êtes pas bien ! Son petit air niais ne s'effaça pas même quand son regard croisa le navire qui ferait presque passer le leur pour une bouée de sauvetage.

            « Ooooh ! Un comité d’accueil ! Y sont cro’ gentils ! ♥ »

            Pauvre Izumi, elle a encore du boulot si elle veut améliorer les manières ou même le comportement de sa charpentière dont la concentration frôle le néant quand ça ne concerne pas le travail du bois sur le navire.

            Finalement, le rappel à la réalité se fit par le biais de Margo qui tenait un discours assez juste, laissant la rouquine montrer son accord avec celui-ci via plusieurs hochements de tête. Jusqu'à ce qu'elle lève l'index à côté de son visage, comme si elle venait d'avoir une révélation.

            « On pourrait, l’soucis dans l’histoire, Étincelles-Chan, c’qu’on peut pas à cause d’un connard qui sait pas éviter les obstacles ! D’l’eau s’infiltre à bord malgré que j’ai bouché comme j’ai pu et faudrait que j’puisse m’assurer que la quille est en bon état… V’la ce qui arrive quand on s’fait une bringue de folie sur le pont durant l’trajet ! »

            Une première évaluation des dégâts causés par tout ce remue-ménage. Même si elle n'avait pas été là du combat, à voir son état elle n'était pas restée à rien -du moins pas tout le temps- et autant dire que sans son bricolage il n'y aurait, tout simplement, même pas eut de combat jusque là…
            • https://www.onepiece-requiem.net/t13605-fiche-technique-de-sena-n
            • https://www.onepiece-requiem.net/t13435-sena-natsumi-on-rentre-du-boulot
            "Les vrais vaincus de la guerre ce sont les morts".

            Combien étaient morts pour une simple traversée? Combien de blessés dans les rangs de l'Iron Fleet pour un résultat aussi pitoyable. Fuir? La fuite c'était une mort assurée sans même la possibilité de survivre. Le navire était grand, immense bateau dont celui qui le possédait devait être aussi redoutée que craint. Dans ce nouveau monde les normalités changeaient et les images et paysages aussi, l'Iron Fleet dominait sur les blues sur Grand Line il n'était rien de plus qu'un gros poisson dans une petite marre et ces goliaths traversant les eaux l'écrasaient sans même s'en rendre compte. L'armure ne gisait pas encore dans son propre sang mais c'était pas loin. Ce n'était pas des soins précoces qui changeraient quelque chose.

            Pourtant elle refusait de s'avouer vaincue parce que jamais elle n'avait acceptée cette éventualité, perdre contre une répresentante de la marine avec Margo avait déjà été humiliant mais contre des pirates surgissant de on ne sait ou encore plus.

            -T'as entendue la charpentière, on ne peut pas fuir. Et tu voudrais fuir ou? Dans la Flaque? Fait chier. C'est qui encore ces connards. On est à leurs merci, ils ont trois navires et même si on s'alliait avec les autres débiles d'en face on y arriverait pas.

            Elle cherchait une solution et n'en trouvait pas. Ils étaient acculés contre un mur et à la merci de ces parvenus.

            Et lorsqu'elle vit le plus petit des navires d'en face s'approcher du navire des autres ploucs de l'entrée de Reverse Moutain elle ne fit qu'observer espérant récupérer des forces pour repousser le premier assaut des nouveaux adversaires. Mais elle ne vit rien qui ressemblait à des combats. A vrai dire les deux navires se jaugèrent d'avant avant que la figure imposante du monstre vert sur le The Vision n'intimide suffisamment Espa. Espa qui contacta immédiatement Lance par den-den, les ordres furent donnés. Un conflit ne servirait à rien et Lance ne voulait pas d'animaux sur son île paradisiaque, la figure imposante et la taille de La Brute suffirent donc à réduire les intentions de Espa. Espa qui pourtant ne pouvait pas rentrer les mains bredouilles. C'était impossible, néanmoins le visage fermé et l'attitude de guerrier de chacun des membres des Avengers lui causèrent quelques moments de silence.

            -Espa, que se passe-il encore? C'est pas compliqué à cueillir des pirates, laisse le monstre en paix et prend les autres.

            -Mais...heu...Le soucis c'est qu'ils semblent bien sanguinaires et guerriers ces brutes, je croyais qu'il fallait pas de blesser.

            -Pour l'amour de Dieu...

            La fin des négociations tombait, l'énorme navire se rapprocha encore plus des deux bicoques en comparaison, Lance était désormais passablement énervée par l'attitude peureuse d'une de ses lieutenantes. Elle aurait du la rajeunir à l'époque et se trouver quelqu'un de plus courageux en même temps ses propres consignes interdisaient des blessures.

            Elle sauta de son navire jusqu'à celui des Avengers, si Furax tenta de l'arrêter et de la repousser et la passe d'arme de Lance le repoussa sur ses camarades. Lorsque la SuperNova s'énervait il lui arrivait de ne plus contrôler sa force. Elle regarda d'un air colérique et dédaigneux les misérables pirates en comparaison de sa puissance. Elle n'allait prendre des spécimens comme ça sur son île, non elle ne prenait pas des sauvages. Pour une fois elle triait les gens qu'elle enlevait en fait c'était l'accoutrement des pirates qui la repoussait.

            Lorsqu'elle vit la bretteuse du groupe, Stamina et la médecin néanmoins elle retrouva rapidement le sourire. Remarquant alors ce qui semblait être un barbare du nord elle décida de prendre les trois avec elle.

            -Vous allez vivre pirates, néanmoins je prendrais une dîme dans votre équipage et si cela ne vous convient pas vous les rejoindrez.

            Furax voulu prendre la parole et La Brute manqua de casser le navire de colère mais la brunette montra le pourquoi de sa puissance et une partie de ses pouvoirs. En un éclaire Stamina perdit douze ans, ses formes et courbes rétrécirent et ses vêtements devinrent trop grand pour elle. Et avec horreur alors les membres des Avengers comprirent trop tard les pouvoirs de la Supernova.

            Elle continua de moissonner ses deux autres victimes avant de porter son regard sur l'Iron Fleet un sourire aux lèvres.

            -J'espère qu'ils sont plus éduqués sur celui là.

            Izumi elle venait d'observer à bonne distance la scène et quelque chose dans son esprit lui indiquait que finalement la fuite ou la mort était préférable à ça. Sur quoi l'équipage était il donc tomber, une folle avec des pouvoirs étranges et proche d'un art occulte.

            -Bon...On est foutu...je préfère me sacrifier que de finir comme eux.

            Un dernier carré tandis que l'Iron Fleet était encerclée.

            Pourquoi le destin était il si cruel? Trop de questions, pas de réponses, trop d'inquiétudes pas de quoi se ressaisir. Entourée entre une folle dingue, une victime qui se rebellait et qui critiquait à tout va et avec des blessés comment pouvait elle garder une forme même minimale de confiance.

            -Je le sens pas. Pas du tout.

            Annonça elle tristement.
            • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
            • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi

            La charpentière apportait les nouvelles. D'affreuses nouvelles. Vous voyez, le genre de merde que vous n'avez pas envie d'entendre lorsque vous êtes persuadé d'avoir apporter la solution ultime. Le remède. L'émeraude plissa les lèvres le plus fort possible pour s'empêcher de gueuler un bon coup. Ses membres tremblaient de nouveau face à cette difficulté que lui offrait la vie sur un plateau. Elle allait faire bouffer ces épreuves par le cul à cette carcasse de métal. C'était que de sa faute si ELLE se retrouvait dans des situations aussi insensées.

            Ah, Ah !

            Ironique. Elle plongea son regard dans celui de la charpentière comme si elle venait de lui sortir une bonne blague de merde auquel elle n'avait pas envie de rire. Comment ça elle pouvait pas s'en aller ? Et Izumi qui confirmait que c'était impossible.

            T'avais qu'à avoir un voilier moins pourris. Même une barque à coté aurait meilleure gueule !

            C'était mieux d'aller dans ce type de conversation. Au fond, ça la rassurait Margo, étrangement. Elle sentait son coeur battre dans sa tempe mais son souffle devenait plus régulier. Une part de la trentenaire avait envie de trouver une sortie, elle voulait au moins tenter une ouverture. Mais ils avaient trop attendu, le barreur n'avait pas pu bouger le navire.

            Essayer ! Tenter ! NON ?

            Personne. Ils étaient déjà encerclés de toute façon. Mais la mort ne se profilerait pas à l'horizon. Du moins pas en voyant ce qui se produisait sur le navire d'en face. La dame de lumière était en train de faire joujou, elle était en train de transformer les occupants du navire ennemie en... gosse. Distinctement, elle entendit le râle à coté d'elle, Izumi n'appréciait pas non plus le spectacle. Ils étaient dans la merde.

            Ça pue la merde, oui, Izumi.

            Lâcha t-elle sans scrupule, lui lançant un regard réprobateur inutile, parce qu'elle n'avait rien d'autres à foutre. L'émeraude ne pouvait même pas espérer foutre un canon dans le cul de l'un de ces futurs geôliers.

            J'veux pas être transformée en lilliputienne merde ! J'veux rentrer chez MOI !

            Comme si maintenant ça allait être possible. Grand Line leur offrait ces remous, le danger continuait de se dessiner devant eux. Elle voyait encore la jeune femme devenir minuscule, disparaître sous une pile de vêtement. Heureusement, elle n'avait pas eu le réflexe de voler des jumelles à l'un de ces voisins.... Elle aurait peut être fait une crise de panique. Personne n'osait quoique ce soit. Puis, de la colère, la peur gagnait le visage esseulé de la forgeron. Dans ses yeux, une étincelle de peur brilla et s'efforça de grandir. Dans un supplice, elle murmura, proche de la capitaine :

            Izumi ? ... On... On fait rien... On attends ?

            Qu'y avait-il a tenter hein ? Après l'état de leur bateau et la perte d'une partie de leur équipage... Puis, les navires d'en face avaient tellement plus de gueule. Dans ses doigts, elle sentait son arme brûler la pulpe de ses doigts. Encore trempé par la mer, alors qu'elle se rendait compte que l'eau de la mer faisait coller ses cheveux sur son front. L'émeraude, voyant qu'aucune réponse ne lui parvenait, se pencha légèrement en avant pour capter le regard de la rousse. Non ? Rien ? RIEN ? BORDEL. On abandonne ?

              Depuis le pont de l'Iron Fleet, Sena avait une vue imprenable sur le… Hum ? Carnage ? Massacre ? Jeux ? Enfin sur ce que faisaient les énergumènes venus accueillir les deux navires qui étaient à peine entrés sur Grand Line. Pourtant, la rouquine ne s'était pas tout de suite attardée là-dessus, même après avoir donné son diagnostic de l'état du navire, qui était grave, d'une manière beaucoup trop décontractée quand ça vient de la personne chargée de son bon fonctionnement, en terme technique.

              « Au pire on pourrait accrocher la bouffe trempée d’vant le navire… Comme ça on domptera un super-gros-poisson qui pourra nous tirer ! ♥ »

              N'importe quelle personne censée dirait ça pour blaguer dans une tentative désespérée de détendre l'atmosphère mais pas elle, pas Sena qui se voyait déjà perchée sur la tête d'un de ces fameux monstres marins dont parlent les récits sur Grand Line qui parcourent les Blues.

              Si on pouvait encore avoir quelques doutes, ceux-ci seraient très vite dissipés en regardant vers la charpentière en train de rêvasser, le regard rivé vers le ciel et les moins jointes sous son menton telle une enfant en plein rêve de grandeur… Finalement, les réactions de Margo semblèrent allumer la petite lumière dans sa tête car elle se tourna vers Izumi et, après lui avoir tirée un moment sur la manche, finit par prendre la parole.

              « Néé… Conserve-Chan ? Pourquoi on profite pas qu’ils soient occupés là-bas pour leur tirer d’ssus ? Ce s’rait con de pas profiter de la dernière chose encore en état de marche sur c’rafiot, nan ? »

              Mine de rien, ce n'était pas une si mauvaise idée que ça en fin de compte… Surtout qu'en voyant l'équipage rajeunir à vue d'œil, y a peut-être un ou deux fruits du démon là-dedans !

              « … Et pis après on d’mandera aux gentils messieurs dans les navires tout près de nous remorquer ! ♥ »

              C'était trop beau pour être vrai… Il fallait qu'après avoir dit quelque chose avec une once d'intelligence, elle ruine tout ! La rousse s'avança plus près de la rambarde et s'y appuya de ses mains afin de mieux observer ce qui se déroulait sur le navire voisin.

              « Hoooo ! Senchooo ! Margo ! Regardez, y a un navire-garderie en face ! Y sont cro chouuuuuuu !! »

              Sa bêtise sortie, Sena faisait à nouveau face à ses deux camarades d'équipages tout en pointant du doigt le bateau où se déroulait la scène qui, au contraire de la rouquine, horrifiait visiblement les deux autres femmes. Du point de vue de la charpentière, c'était presque comme aller chercher un petit chiot dans un refuge…

              Elle ne commença à saisir l'ampleur de ce qui les guettait qu'au moment où elle assista en direct au rajeunissement d'un des membres de l'équipage opposé, croisant les bras avec pourtant un sang-froid presque… Inquiétant.

              « J’espère qu’ils ont des biberons. Ce s’rait con de crever d’faim. »

              Un simple petit haussement d'épaules et la voilà qui était repartie pour poursuivre son petit examen des lieux, finissant par s'arrêter devant le mât contre lequel elle tapota l'une de ses phalanges avant d'y coller l'oreille.

              « Moshi moshiiiiiiii ? ♪ Hu… Hu… ~ »

              Nul besoin de s'inquiéter, il ne s'agit que d'un petit rituel dans sa façon de travailler. Une façon de montrer qu'elle a bien trop pris à la lettre ce que voulait lui enseigner son grand-père quand il disait « être à l'écoute du navire ».

              « J’ai une bonne nouvelle ! Si on s’prend encore de trop gros chocs on va finir avec un mât tout cassé sur les bras ! ♥ »

              Ce qui n'était pas vraiment une bonne nouvelle en soit ne devait cela dit pas être pire que l'idée de rajeunir jusqu'au stade d'enfant. Bien que certaines ne l'ont jamais quitté, ou pas entièrement…
              • https://www.onepiece-requiem.net/t13605-fiche-technique-de-sena-n
              • https://www.onepiece-requiem.net/t13435-sena-natsumi-on-rentre-du-boulot
              C'est la merde, c'était la seule phrase qui traversait l'esprit de la capitaine à cet instant. Elle n'en croyait pas ses yeux, devant elle un triste spectacle avait lieu. Elle ne savait ni le nom ni la réputation du propriétaire des navires mais il devait sacrément connu dans le milieu. Lorsque le navire d'en face fut le théatre de cette scène surprenante et avec les indications aussi précises que possible que lui donnait sa charpentière elle hésita à retirer son casque et à plonger dans l'eau pour finir dans le ventre d'une grosse bestiole.

              Mais son égo l'empêcha ce suicide, elle ne pouvait pas se permettre de disparaître maintenant et avec à sa charge deux idiotes incapables de survivre sans son aide. Elle devait assistée les deux femmes qui étaient à ses côtés, elle n'était certainement pas entourée de fières guerriers et d'hommes intelligents mais elle se faisait au contact de l'ancienne civile et de la simplette. Mais c'était se répêter que de dépeindre sa vie et ce à quoi elle faisait face.

              -Alors on est bloqué, si je résume bien et pour courronner le tout on doit affronter quelqu'un qui possède un fruit capable de nous renvoyer en petite enfance?

              Non vraiment elle ne voyait aucun point positif, bombarder le navire en face? C'était signer un arrêt de mort également. Et mourir à la réfléxion ne la tentait pas du tout. C'était ridicule, tout ceci était pathétique. Aucune des filles n'avait les moyens d'affronter une véritable armada qui entourait désormais la frêle embarcation en provenance des blues.

              -STOP! OK DEUX SECONDES LAISSEZ LE SEUL CERVEAU DU GROUPE FONCTIONNER!

              Non mais c'est vrai quoi, d'un côté on l'attrapait et de l'autre on pleurait comme une pisseuse. Et elle fière armure dans la tempête avait l'impression d'être entraîner vers le coeur de la tornade avec des boulets aux pieds. Et maintenant qu'elle y pensait, Clore Azure et Arakna n'avaient elles pas dépeint leurs défaite contre un utilisateur ayant des pouvoirs similaires? La simple idée que la coincidence n'existait pas lui glaça le sang. Une île avec des mômes? Oh grand dieu elle venait de faire le lien et son visage se troubla comme en proie à un tourment surnaturel.

              -Je...je connais la suite. Et c'est pas glorieux.-Son regard se tourne vers Margo-On peut pas fuir et tu le sais, on est condamné alors accepte cette éventualité et trouve de quoi te défendre si tu veux pas finir en couches!

              Puis avec un grand soupir pour se contenir elle dévisage alors Sena.

              -Super, le navire demande quoi d'autre? Une chambre deluxe et des massages? Sérieux Sena trouve un moyen pour que ce rafiot prenne la route si tu veux pas être comme la garderie d'en face d'ici très peu de temps! Le biberon y sera pour toi!

              Quoi que la rousse pouvait aimer l'idée d'être nourrie en ne faisait rien. Putain c'était vraiment la défaite cette situation.

              -Aucune de vos idées débiles ne fonctionnera rentrez vous ça dans vos caboches. AZURE VIENS ICI ET VITE!

              L'adolescente ne se fit pas attendre et comme s'y attendait la capitaine elle semblait effrayée, terrifiée par l'idée même qu'elle affrontait son destin et que celle en qui elle avait foi ne pouvait pas la protéger.

              -Il ne t'arrivera rien sur ma vie je le jure personne ne touchera à un de vos cheveux. On va s'en sortir ensemble je te le jure.

              -C'est impossible, elle est trop forte!

              -Et tu veux faire quoi?

              -...

              -Bien sur ce..

              Le bruit caractéristique d'un abordage se fit retentir tandis que déboulait sur l'Iron Fleet des donzelles par dizaines encerclant bientôt l'équipage de l'armure. Elles rigolaient les folles, des murmure sur lequel des marins finirait pouponné par leurs soins achevait de faire exploser l'ambiance. Une tension explosive et c'est l'armure qui se jette en ignorant ses blessures, les autres en face s'écartent sourire aux lèvres. Elles se défendent aussi bien que possible mais c'est bientôt une voix qui sonne le glas de cette petite sauterie.

              -Hé bien hé bien qu'avons nous là? Tu me sembles bien excitée mon enfant, il faudrait mieux te calmer tu risquerais de te blesser.

              Et le regard de l'armure rencontre celui d'une brune, en tenue de combat avec un sabre, la voix mélodieuse et angélique ne va pas de paire avec les deux mômes qu'elle tient dans ses bras et qu'elle confie aux femmes. Derrière lui une autre adulte, un peu plus en retrait se tient en évitant de croiser le regard de sa supérieur. Une relation que comprend vite Izumi dominante et dominée. Elle vient de rencontrer la capitaine de ces folles.

              -J'ai vu que tu avais en commun avec moi des connaissances, c'est bien mes enfants retournent à la maison. Je pense pas néanmoins qu'elles s'attendaient à me revoir. Qui es-tu toi qui te tient devant moi dans...une conserve géante? Pourquoi te caches-tu? Es-tu si repoussante?

              -Je ne sais pas ce que vous êtes ni pourquoi tu viens à moi mais on se connait pas alors le tutoiement vous oubliez...

              -Lance mais bientôt tu m'appeleras Maman comme les autres chéries, j'ai laissé partir un navire je ne ferais pas la même chose deux fois. Vous êtes miens désormais, plutôt tu le comprendras plus vite nous nous amuserons ensemble.

              -La seule chose qui m'amusera c'est de voir l'océan teinté de ton sang folle dingue!

              -Dixit celle qui a une armure? Un délire égocentrique? Un manque de confiance? Je le saurais bien assez vite.

              Et Izumi lance ses dernières forces dans un assaut trop faible pour inquiéter son adversaire, elle sent son armure disparaître, et le métal à ses pieds lui fait comprendre la raison du comment. Puis un grand flash avant qu'elle n'hurle en rapetissant, elle est vaincue mais ne laisse pas faire. Elle est humiliée les larmes aux bords des yeux mais refuse cette éventualité. Le Haki de l'armement est d'usage pour faire grande impression du côté de son ennemi. La blonde est repoussée sur ses camarades.

              -A qui le tour? Tient la rousse à qui il manque des habits! Tu en auras besoin sur Neverland il fait pas très chaud l'hiver!

              Et un zap.

              -Oh tu es la plus veille du groupe? Une sorte de gourou? En tout les cas je t'offre des années en moins!

              Un zap faisant retombée dans l'adolescence Margo. Pourtant Lance ne surenchérit pas. Elle veille à laisser une sorte d'adulte parmi ses proies, toute la hiérarchie est à refaire. Puis elle s’attelle à rajeunir le reste de l'équipage en souriant, elle regarde du coin de l'oeil la petite blonde qui ne pipe plus mot semblant presque morte tant son regard est vide et vitreux. Elle ne touche pas aux enfants déjà présente avant, elle sait que cette sensation dont elle se délecte est particulièrement sensible. Elle vient de mettre tout le monde sur le même pied sauf Margo mais bon elle était veille aussi.

              -Bon maintenant je prend les trois copines avec moi et mes trois amies de long terme. Vous pouvez appliquer la procédure habituel. Ne coulez pas le navire, remorquer le c'est une belle prise mine de rien on pourra le convertir en aire de jeux.

              Et elle s'en va en traînant avec elle l'ancien équipage de pirate.

              Sur le The Vision qui part déjà à l'horizon l'ambiance est maussade, perdre deux membres d'équipage et avec un navire dans un sale état qui sait comment ils arriveront à bon port? Eux aussi fulminent la vengeance mais s'en sorte mieux.

              Qui diable est cette femme est néanmoins question que tous se posent à cet instant.

              Et Izumi qui ferme les yeux tente de s'imaginer autre part en reine. Alors qu'elle est dans les bras de son bourreau.

              La mort c'était mieux au final.
              • https://www.onepiece-requiem.net/t13522-izumi
              • https://www.onepiece-requiem.net/t13445-izumi

              Une sorte de gourou. Elle allait lui en mettre dans la tronche avec c'te réplique de merde. Mais, évidemment, contre toute attente, Margo se retenait. Les lèvres pincées, elle observait avec un regard tremblant la scène qui se déroulait devant ses prunelles assombris par la crainte. Izumi n'était plus menaçante. Une gamine d'environ cinq années venait de prendre la place de la grande blonde qu'elle avait eu le loisir de découvrir plus ou moins tout au long de ce périple. Ce dernier prenait fin aujourd'hui.

              Une étrange sensation la gagnait. Un changement dans son corps venait de faire trembler chaque parcelle de son corps. Il y avait de la nouveauté, elle le sentait. Mais, même en regardant ses mains couvertes d'eau de mer et de crasse, elle ne vit aucune différence. Ses doigts touchaient la peau de ses joues, quelques secondes, elle réalisa qu'elle n'était pas une enfant comme elle deux. Elle était la plus vieille. C'était pas difficile en même temps avec sa trentaine. La pirate quitta son champ de vision, ce qui lui permit de respirer à nouveau. Elle s'était arrêtée de respirer pendant le temps de la transformation. Elle avait perdu quoi, une dizaine d'année peut être ? Elle ne pouvait en être sûr, elle jugeait par rapport à ses deux amies là... qui n'avaient pas de couche et qui étaient déjà en train de larmoyer.

              Que faire ? Bordel... Jamais elle n'aurait pensé vivre de telles aventures. Jamais elle n'aurait pensé finir comme ça. Elle ne tremblait plus comme une feuille. C'était le principal. Elle savait comme quelques uns d'autres, ici bas, qu'ils allaient survivre. Qu'allait-il advenir du bateau ? Margo venait d'avoir la réponse. Ils allaient remorqué le bateau. Le fait qu'il ne le coule pas la rassura, parce que cela donnait toujours la possibilité de fuir.

              Et on va où là ? Lâcha t-elle, légèrement agressive, mais sur le qui-vive. Presqu'aussi tôt, elle s'était rendue compte de son ton. Les lèvres de nouveaux pincées, elle captait le regard des deux gamines. La rousse et la blonde entrait dans son champ de vision. Elle n'était pas cruelle... Elle ne pouvait pas laisser les deux gamines aux mains de cette attardée. Elle trouverait bien un moyen... Toute seule ? À nouveau, elle observa ses mains, comme si elles allaient lui donner la réponse... Peut être en s'écrasant sur son front ouais. Un soupire bruyant s'échappa de sa gorge alors qu'elle se redressait, essayant de gagner en centimètres, puis elle tenta :

              J'm'occupe des deux gamines là. J'les connais bien. Je peux ? Parce qu'une jeune adulte se devait de tenter d'être obéissante et de demander avant de faire... Parce qu'elle allait essayer de rentrer dans le jeu de la fille qui a accepté son sort.

              Ça change rien au fait qu'on est dans la merde en faites, et que j'vais peut être devoir trouver des idées pourries toute seule. Sans aucune connaissance dans la navigation s'il vous plaît. Elle allait apprendre sur le tas, et essayer de se souvenir des pauvres conseils que lui avait apporté Izumi et d'autres de cet équipage moisi. Elle s'approcha finalement des deux gamines, les tirant vers elle, leur attrapant délicatement la main. Maman est là, et elle va tout faire péter oui. Un large sourire étira les lèvres de l'adolescente. Ce qui avait changé dans son corps, ce n'était pas seulement de nouveaux tissus musculaires flambants neufs, c'était également cette fougue qui était revenue.

                Apparemment tout le monde n'appréciait pas la nouvelle sur l'état du navire, ou plutôt la méthode employée par Sena et qui fait partie de ses habitudes étranges depuis quelques temps. La nouvelle n'était pas bonne d'après la charpentière, mais ce qui devait vraiment inquiéter le reste de l'équipage était sans doute cette façon nonchalante d'avoir jouée l'oiseau de mauvais augure. À croire que pour la rouquine tout ça n'était qu'un jeu pour s'amuser.

                Outre l'état actuel du mât, l'attention de Sena était portée sur une seule et unique chose depuis qu'elle s'était redressée, à savoir le commentaire de son Capitaine. Pendant quelques instants, la rousse resta à la fixer en clignant des yeux, une bouille de poisson-rouge sur la tronche avant de se décaler de quelques pas sur le côté et murmurer quelques mots à Margo, la main à côté de la bouche.

                « Né… Né… J’crois que Conserve-Chan a pris trop de coups sur la tête durant la traversée. La v’la qui veut payer une chambre d’hôtel au bateau… ~ »

                C'est qu'elle s'inquiétait presque pour la boite de conserve après l'avoir entendue dire des choses pareilles ! Ca n'avait aucun sens ! Comment pouvait-on faire pour payer une chambre de luxe à un navire…

                « … De toute façon y rentre pas dans la chambre. Faut réfléchir quand même, Sencho ! »

                Il fallait en plus qu'après ça on lui dise de se débrouiller et de faire quelque chose pour que le navire puisse continuer de voguer encore un petit peu… C'était plus facile à dire qu'à faire mais comme toujours, la charpentière se contenta d'acquiescer en transpirant la bonne humeur -ou l'idiotie-.

                « Aye ! Aye ! Où est le Denden Mushi pour réserver l’hôtel ? Nan j’déconne, Conserve-Chan. ♥ »

                Sans plus tarder, Sena se dirigea en sautillant vers la cale afin d'aller chercher de quoi s'occuper de l'entretien de fortune qu'on lui demandait de fournir. Même si son absence n'avait pas durée trop longtemps, à son retour c'était le chaos sur le pont. Des enfants couraient dans tous les sens et même Izumi était introuvable. Le moment était mal choisi pour faire une pause, surtout que des inconnus étaient montés à bords !

                Elle n'avait pas le temps de s'occuper de ce genre de détails car le navire attendait son aide ! Quelques planches étaient attachées derrière le dos de la rousse grâce à une corde et celle-ci comptait prendre de la hauteur rapidement grâce à l'un des cordages auxquels était raccroché un crochet. Un petit mécanisme à défaire et elle serait en haut en un rien de temps, histoire de commencer ses réparations du haut vers le bas.

                « Super réparatrice-sama en approooooche ! ♪ »

                Quelqu'un semblait avoir parlé d'elle… Difficile de se tromper quand on utilise ce terme est pourtant elle était déjà plus habillée qu'au début de son voyage ! Une sensation très bizarre se propagea en elle juste avant qu'elle n'active le mécanisme. Elle n'avait pas encore commencée son ascension et pourtant son pied ne touchait déjà plus l'engin.

                Sena ne comprenait pas trop ce qui était en train de lui arriver hormis le fait qu'elle détestait cette impression, mais autre chose se rappela à son souvenir. Le poids qui tirait sur le cordage censé la faire monter allait vite, trop vite d'après le son de la corde. Les dégâts ayant empêchés d'avoir un contrôle dessus tandis que la charpentière venait de perdre plusieurs dizaines de kilo, de quoi laisser subitement la corde se tendre sous la surprise de la jeune femme, les yeux écarquillés.

                « HU ?! »

                N'importe qui se croirait dans un cartoon en assistant à cette scène. Une gamine aux cheveux rouges était en train de faire un véritable décollage, n'ayant laissée qu'une sandale derrière elle. La vitesse lui fit rapidement atteindre la vergue ciblée sauf qu'elle ne s'y arrêta pas.

                A la place, la charpentière en plein rétrécissement tournait, tournait et tournait autour suite au cordage qui s'était enroulé autour, le tout en hurlant. Les fameuses planches qui se trouvaient auparavant dans son dos, pour leur part, étaient tombées durant la montée pour atterrir sur la tête d'un membre de l'équipage abordant l'Iron Fleet.

                « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHH !!! AU SECOUUUUUUUURS !!! »

                Un énième et dernier tour se fit avant de laisser Sena aller s'écraser face contre la vergue, complètement déboussolée après avoir autant tournée. Ce n'est qu'après s'être relevée qu'elle constata que son corps avait changé, redevenu celui qu'elle avait douze ans plus tôt et…

                Son instinct de femme la fit agripper son pantalon devenu beaucoup trop large pour sa taille mais elle n'était pas stupide et portait une ceinture ! Ceinture qu'elle resserra au maximum après avoir remonté son jeans jusque sous les bras, histoire de compenser son « haut » qui s'était enfui par manque de matière à envelopper. Cette petite bouille d'ange dans une salopette improvisée avait quelque chose de… Mignon.

                Jusqu’à ce que plusieurs craquements se fassent entendre. D’abord discrets puis de plus en plus forts. Elle ne savait pas d’où ça venait. Plutôt, elle espérait que ça ne soit pas ce qu’elle pensait mais…

                C R A C !

                Une bonne moitié de la vergue où était perchée Sena se fendit d'un coup avant de se séparer du reste. Le cartoon se reproduit en la voyant tenir presque en l'air sans aucun appuis l'espace d'une seconde avant de suivre le débris de bois dans sa chute.

                « KYAAAAAAAH !! »

                Étrange… Elle ne se sentait pas tomber aussi vite que prévu alors qu'en bas on avait déjà pu entendre le bruit sourd du morceau de vergue qui venait d'atterrir sur le pont, bien qu'amortis par la tête de deux de leurs assaillants désormais inconscientes.

                Par chance, la rouquine s'était retrouvée avec le crochet coincé sous sa ceinture et n'était dû coup pas tombée, suspendue à quelques mètres au-dessus des autres. Ils n'eurent aucun mal à la faire descendre et à la tenir en place, la pauvre étant sonnée par cette succession de malchance.

                « Hu ? T’as grandie, Margo-Chan ! T’as mangée quoi pour dev’nir aussi grande ?! »

                Même si c'était plutôt elle qui avait rétrécit, tout n'était pas encore bien assimilé dans sa petite cervelle simplette mais ce contact familier parvint à la rassurer un minimum. Elle qui était devenue si petite et se tenait au milieu de ces grandes personnes.

                Épuisée, la rouquine se laissa trainer par Margo. Oui, trainée, en bon boulet qu'elle sait être ! Son regard ne quittait pas la petite tignasse blonde à ses côtés avec un regard disant clairement « t'es qui toi ? ». Pour l'instant elle ne captait pas que ce n'était nulle autre que Conserve-Chan, mais ça n'allait pas tarder ! Mais pas tout de suite !

                Sena bailla à plusieurs reprises avant de finalement décider qu'il était l'heure de la sieste. Ni une, ni deux, la voilà qui escalada Margo afin de se percher sur ses épaules, se lovant contre l'arrière de sa tête avant de s'endormir sans tarder. Au moins, elle ne causera pas de casse durant le reste du trajet vers Dieu sait où !

                To be continued...
                • https://www.onepiece-requiem.net/t13605-fiche-technique-de-sena-n
                • https://www.onepiece-requiem.net/t13435-sena-natsumi-on-rentre-du-boulot