AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

-56%
Le deal à ne pas rater :
-56% sur le PLAYMOBIL – Calendrier de l’Avent « Novelmore »
19.99 € 44.99 €
Voir le deal

Un voleur volé par un voleur volant

Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Mar 18 Aoû 2015 - 15:58

Logue Town, coin abandonné
Milieu 1625

" On y est presque. Continuez les gars. Au rapport !
Unité A prête au combat.
Unité B en place.
Unité C en position.
Unité D ...
... Unité D ?
En attente d'ordres.
Unité F prête.
J'vous rappelle les enjeux. Si on rate, on se retrouve tous muté à Perpète les oies, avec un peu de chance. Sinon ... "

Suivant la configuration des lieux, j'ai disposé mes hommes de manière stratégique. Je pense en tout cas. Unité A avec moi pour le combat rapproché, l'unité B sur les toits pour les tirs à longue distance et la couverture, s'assurer que personne ne quitte le périmètre, l'unité C s'occupe de la diversion par l'arrière, la D contient la seconde vague de soldats embusquée derrière ce qui traîne (palettes de transport, tonneaux, pans de murs effondrés ...), tandis que la F gère le périmètre terrestre, au cas où.  " Rien n'entre ni ne sort sans mon consentement. A huit cent. Un. Deux. " Les hommes me regardent avec un air surpris. J'suis sérieux ou pas ? " Go ! Unité  C, action. "

Aussitôt, on entend des petites explosions. Ils viennent de faire sauter la porte arrière. A l'intérieur, on entend des bruits. Les truands doivent être surpris et pris de court. L'assaut est donné. " Unité A, action. 1 à droite, 2 à gauche, 3 au centre. Rester à couvert. " Les coups de feu retentissent dans l'enceinte du refuge. Vu le bruit des balles qui rebondissent, les criminels visent l'autre côté. J'ouvre la porte discrètement. Puis on entre. Une trentaine de marins passent le seuil de l'ancienne demeure. Tous les criminels se tournent vers nous, ayant compris que derrière n'était qu'une diversion. Ça tire dans tous les sens. Ça dure quelques minutes.

" Rendez-vous, vous êtes cernés !
Si vous avancez, j'lui troue le portrait !
NON !
Alors reculez.
Cessez le feu !
On peut pas abandonner sergent.
Vous l'avez entendu. Il va trouer le portrait. Si ça arrive, vous pensez qu'il va nous arriver quoi en rentrant ? Vous avez entendu à quel point la mégère le veut. Vous connaissez le pouvoir des nobles. Vous voulez aller contre ?  "

On se replie à l'extérieur. On entend un rire provenant de l'intérieur. Ce salop rigole, j'y crois pas, il se fou de nous. Il va pas rigoler longtemps. Tout se passe comme prévu. J'le laisse croire qu'il à l'avantage pour qu'il baisse sa garde à cause de la confiance récemment gagné en lui. Il nous fait part de ses exigences. Un moyen de partir rapidement, ne pas être suivit. Pas de soucis, je lui accorde ça. Je regarde ma montre. 14h13. Un peu de temps encore.

" J'vous conseille de sortir d'ici.
Pas avant d'avoir un véhicule !
J't'aurais prévenu. "

14h14. Une explosion retentit. Plus forte que les autres. Elle souffle le refuge qui s'effondre dans un nuage de poussière. Je les avait prévenu pourtant. Si la première diversion était évidente, ils n'ont pas anticipé que notre entrée n'était qu'une autre diversion. Je savais qu'ils allaient monnayer leur liberté, et qu'ils ne se rendraient pas. Alors ne pouvant leur reprendre l'otage, j'ai choisis de faire exploser des points bien précis dans le bâtiment. L'unité C a donc posé discrètement et rapidement des explosifs sur les murs soutenant les poutres porteuses. Résultat, le toit s'est effondré. Il n'y avait pas grand chose, mais juste assez pour blesser, surprendre, empêcher les criminels de fuir. L'unité F et l'unité B s'occupent de ceux qui ont échappé à l'explosion et qui essaient de partir. L'unité D s'occupe de ceux qui sont en bon état, mais sonné et désorientés. Nous, l'équipe A, on avance dans les décombres avec nos masques anti poussière. On ne voit pas grand chose. Le nuage de poussière se disperse assez vite. Là, surprise !


Dernière édition par Clotho le Lun 1 Fév 2016 - 20:09, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Invité
Invité


Jeu 20 Aoû 2015 - 10:47


Je profite de la seconde explosion pour faire mon coming. J'avais précédemment entendu les rumeurs sur un prestigieux Tableau de maître volé par les mains du grand banditisme Loguetownien. Et l'action de la marine bien mené par ce Lieutenant au cul-terreux me prouve qu'il s'agit bien de la bande à Gordon responsable du délit. Il me faut peu de temps pour attraper de la mâchoire la toile ''El Gato Negro'' et prendre mon envol vers le toit effondré via la technique des Ciphers. Quelques bonds sur la voûte et me voilà propulsé vers une seconde charpente où je mire de mes yeux verts toute la bravoure des mouettes qui arrêtent les malfrats. A leur grande surprise, la peinture a tout simplement disparue...

Je pensais vraiment leur filer entre les pattes facilement, mais le chat noir me porte la poisse. Une guigne leur laissant un indice de taille. Sous le coup de l'explosion, j'ai laissé derrière moi ma bourse qui contient à chose près ; 159 Berrys, paquet de clope mentholé et une carte de membre du Troquet Paradise, signé sous le pseudonyme de Lloyd B. Ça me semble logique car je l'ai payé avec son rhum. La piste de cette affaire mènera à ce pirate ? On va en conclure que c'est lui le voleur et on fermera le dossier.

Quand la nuit est venue, je me suis rendu à mon bar préféré, le Troquet Paradise et croyez-moi, je n'aurais jamais pensé revoir ces peignes-ace... Tandis que je voulais vendre ce que j'avais acquis là-bas, des marins en civils rentrent commandant deux Sex-on-the-road, alcool Tequila au sirop de caramel goudronné au Cola-Café. J'essaye tout bonnement de filer par derrière, mais la porte est bien gardée par un régiment qui encercle l'endroit. Je me faufile entre eux, comme un samaritain invisible et je me range au Troquet Hell, bien moins côté, plutôt sombre avec une odeur assez étrange de souffre. On passe en boucle ''Les démons de minuits'' sur l'escargo-platine.

Je fais mine d'écouter, je sirote mon jus de fruit, je repense à la belle Anatara. En ce moment, comme chaque nuit, je n'arrive pas à dormir. Possédé par tant de nuits blanches, j'en deviens presque paranoïaque si bercé par de longs moments de doute. Je me concentre sur l'escargophone piqué d'entre les mains plus qu'incapables des bleus.

- Le suspect n'est pas au Troquet Paradise !
- Personne n'a encore entendu d'un recèle de tableaux.
- La vie ne tient qu'à un fil.
- Quoi ?
- Le long fleuve tranquille.
- Les blagues vaseuses, c'est dans le canal 7 !
- On passe au canal 2 pour les discussions sérieuses.
- Faîtes tous les troquets des environs, on peut pas disparaître comme ça...
- Disparaître ? Hm
- Monsieur, prévenez le Lieutenant Clotho ! On a peut-être identifié notre homme.
- Le pirate invisible ? Impossible...
- Deux clowns sur un canard !
- Passez au canal 7 ! Gamins...

Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Mer 26 Aoû 2015 - 16:42

" Comment ça pas là ? Cherchez mieux que ça !
C'est qu'on a déjà fouillé partout. Deux fois mon lieutenant.
Nos infos nous disaient que le tableau avait été volé par Gordon et sa bande. Ils sont là, devant nous. Ils jurent qu'ils ont eu la toile jusqu'à il y a peu. Ça voudrait donc dire que quelqu'un s'est introduit dans le périmètre, a volé la toile et est ressorti normalement ? "

On a beau étendre le périmètre, rien. Par contre, on trouve un carte de membre d'un club bien connu à Logue Town. Les obligations m'appellent. enfin, le colonel. Ou son lieutenant-colonel. J'sais pas trop, ça grésille dans l'escargophone. J'lui explique la situation, lui faisant un rapport, puis lui soumet mon idée. Après réflexion, il donne son accord.

Quelques heures plus tard, on est tous en position. On examine chacun des troquets, tour après tour. en pleine manœuvre, un coup de den den de soldats me donne un nom. Mizukawa B. Sutero. Impossible. Un type de sa renommée ne s'abaisserait pas à un simple vol. Si j'essaie de trouver des raisons expliquant que ce n'est pas lui, c'est surtout parce que je sais qu'on fait clairement pas le poids. Un type de son calibre, ayant massacré un colonel, une base, des soldats par centaines ... et avec le pouvoir de devenir invisible surtout. Un pouvoir plus que dangereux et efficace pour disparaître. Comment trouver quelqu'un d'invisible ? Tout comme on chasse un fantôme.

" Aller au magasin le plus proche. Acheter de la farine. Toute la farine que vous trouvez, et semez la sur le sol. Si c'est Mizukawa et qu'il est invisible, on pourra voir où il va. Si c'est quelqu'un d'autre ... bah on saura où il va quand même. " Je branche mon den den sur un haut parleur. " Habitants de Logue Town. Un tableau précieux a été dérobé. Toute personne ayant des informations sur ce vol, les personnes l'ayant effectué, ou ayant quelqu'un essayant de lui vendre la toile ''El Gato Negro'' doit nous en faire part immédiatement. Toute information délibérément retenue sera considérée comme un acte de traîtrise envers le gouvernement mondial et ses représentants. Selon nos informations, il s'agirait du criminel recherché LLo ... Llyo ... LLy ... Lloyd Barell. Quelle idée d'avoir un nom aussi compliqué ! Mizukawa Sutero pourrait bien aussi être de la partie. "

Je ne suis pas dupe. Je sais que mes chances d'attraper un criminel capable de devenir invisible sont ridiculement mince. Par contre, elles augmentent si toute la ville le recherche. et lorsqu'il s'agit d'une toile valant plusieurs millions, j'suis sûr que la plupart des raclures de l'île vont partir à la recherche du pirate. Si j'peux pas le trouver moi même, d'autres peuvent le trouver pour moi. Il me reste qu'à suivre se trace. Un soldat sort précipitamment d'un bar.

" Vu ! Quelqu'un dans le bar a vu Mizukawa en ville ce matin. "

Le pire scénario se confirme. S'il était sur l'île, il peut encore tout à fait y être. S'il veut vendre le tableau qu'il a volé aux voleurs, il ira dans un endroit mal famé, sombre. Direction ceux là. On y arrive rapidement. On voit les regards sur nous. Ils sont mauvais. Très mauvais. Il suffirait probablement d'une étincelle pour que ça parte en vrille. On arrive rapidement aux Troquets. Fire, Marin, Race, Helliot, hell ... Aucun ne nous échappe. La farine est versée sur le sol pour essayer de prendre au piège le criminel. Fouillant tous les endroits en même temps, pas moyen qu'il soit prévenu s'il est toujours là. On pousse la porte. On entre. On avance. On regard partout. Droite, gauche, haut, bas, devant, derrière. Sait-on jamais.

" Z'auriez pas vu Muzikawa Sutero ?
J'ai la gueule d'une balance ?
Non. Mais celle d'un type qui va finir en prison, oui.
Okay, okay. Il se peut qu'éventuellement quelqu'un l'ai aperçut par-là-bas.
Où ça ?
Juste à la table là. " On se retourne aussitôt, braquant nos fusils. " C'était juste après avoir troncher ta mère. "

Comprenant qu'il se fou de moi, je m'approche de lui, passe ma main derrière sa tête, et lui fait rencontrer son bar d'un peu plus près. Bon, s'il est pas là, il est où le tableau ?


Dernière édition par Clotho le Lun 1 Fév 2016 - 20:10, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Invité
Invité


Lun 2 Nov 2015 - 3:57



De la farine disséminé un peu partout dans les rues ? J'ai juste envie de rigoler un peu, à l'air libre à peine le vent ne souffle quand le ciel est encore d'un bleu éclatant et que le soleil nous fait signe pour sortir nos valises et aller faire une virée à la plage... Ta petite combine, mon caporal, mon sergent ou ce que tu veux, bah ça pourrait marcher avec des types qui ne savent pas voler, mais moi comme dirait Louane, je vole ! Pas pour mes chers parents, mais je vole, comprends bien je ne m'enfuis pas, mais je vole...

Et dans les hauteurs, je caresse la cime et comme le poète déchu qui ne sait plus où placer sa rime, je mime le malheur pour faire des mots et ça donne : Bataille, échafaud, tristesse, rhum... Alors qu'il n'y a peut-être aucun sens à ce que je viens de citer, je résume le fond de ma pensée... On m'a tout simplement empêché de me resservir un verre de rhum, quelle tristesse alors, il est temps de mener la bataille avant qu'on ne m'attrape et me conduise à l'échafaud... Comment cela, c'est encore du charabia ? Non, non M'sieur, je ne suis pas encore bourré ! Je n'ai bu que deux petits vélos et un calva t'samère !

Hic !

Bien sûr, on ne manque pas de me rapporter ce qui s'est passé à mon bar favoris, comme quoi le sous-gradé de la marine s'en est pris à Martin. Pauvre Marty, la prochaine, je lui paye le dentiste pour sa molaire de gauche... Un bon gars, j'vous le dis ! En dix ans de carrière, il n'a jamais balancé quoique ce soit... C'est la famille quoi !

Un bref moment dans le souffle de mes pensées, je me coupe pour m'allumer une clopinettes. Fumée royale, fumée invisible, j'observe l'agitation des mouettes que je vais malmener dans ce terrain qui est le miens !

- MIZUKAWA EST LA ! BANDE DE PINIOUF A LA RAIE DU CUL !
Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Ven 6 Nov 2015 - 23:59

Quand tu es un criminel primé à plus d'une centaine de millions de berrys, ton visage et ton nom sont connus. Mais pas qu'eux. Ta voix aussi. On la reconnait, cette voix qui nargue le gouvernement depuis bien trop longtemps. Dès qu'on entend la voix, on reforme les rangs, serrant au maximum. On jette des regards sur tout ce qui traîne. Comme si pouvait changer quelque chose s'il attaquait ... On sait qu'il peut devenir invisible. Je me tourne vers deux gars.

" Allez à la caserne la plus proche. Portez le message que Mizukawa Sutero est à Logue Town. Avertissez le contre amiral. Demandez l'autorisation de fermer le port, d’empêcher toue les bateaux de partir ou d'arriver et d'installer un couvre feu. Si on arrive pas à le trouver, on peut l’empêcher de quitter l'île.
Vous êtes sur lieutenant ? On a pas de preuve qu'il s'agisse de lui.
A part sa voix. Mieux vaut être prudent. Le contre amiral décidera. Moi, je fais remonter les infos que j'ai.
"

La farine sur le sol ne donne rien. Ça aurait été trop facile, hein. Je n'ai absolument aucune idée de comment le choper. Enfin, j'en ai bien une, mais ... elle est complètement suicidaire et les chances de succès sont de -100%. Pourtant, on va tenter quand même. Parce que le monstre doit sortir de sous le lit pour être exposé en pleine lumière à la prison.

" Transmettez aux unités que le lâche se cache, qu'il a tellement peur qu'il fuit devant la puissance du gouvernement. "

Un odeur me vient au narines. Cigarette. On sait qu'il fume, c'est son petit vice il parait. Pourtant, je ne vois aucune fumée. Comme si elle était invisible. Pour que l'odeur soit aussi forte, il ne doit pas être bien loin. Je ferme les yeux pour me concentrer sur mon odorat. Je dois repérer la provenance de cette horreur. Ayant vu le déploiement dans leurs rues, les habitants sont rentrés chez eux, au cas où. Dehors, il n'y a plus grand monde. Trois poivrots, des types rentrant du boulot, et Mizukawa. Par chance, il n'y a pas de vent. Ça permet de remonter la piste facilement. Je n'ai aucune idée si c'est lui ou pas. Il pourrait aussi bien s'agir d'une personne tout à fait lambda. On se rapproche de la cible aussi discrètement qu'un troupeau d'éléphants dans un poulailler. Droite, puis gauche, gauche. Stop !

L'odeur est très forte juste ici. Vraiment pas difficile à repérer car je déteste cette odeur, et ce que l'on déteste à tendance à être repéré plus rapidement. On arrive sur place, arme prête à faire feu. Personne. On encercle la zone. Personne ne brise les rangs, personne n'est bousculé par une force invisible qui s'échappe. Soit il est immobile, soit il n'a pas besoin de sol pour marcher. Les toits ! Ou un truc qui lui permette de voler. Ça existe ça au moins ? C'est pas un ange j'espère. Je crois pas non, mais j'suis sûr de rien. Commet choper un type invisible qui peut voler ou se balader de toit en toit ? J'suis à court d'idées. Par contre, je sais qu'on ne va pas abandonner. Il va payer pour ces crimes, ces abominations sans nom. Il ne DOIT pas rester libre.

" Il faut des renforts adéquats. Je crois qu'il peut voler.
Quoi ?
C'est impossible.
Pourtant, on a aucune trace sur le sol. Donc il ne marche pas sur le sol. Donc soit il saute de toit en toit, ce qui devrait faire du bruit, soit il a un truc pour voler. Un ami m'a dit 'quand tu as éliminé toutes les pistes possibles, il ne reste que l'impossible.' Il doit avoir des ailes, un appareil ou je ne sais quoi. Prévenez le contre amiral. Il nous faut quelqu'un de qualifié. Aucun agent ne traîne dans le coin par hasard ? "


Dernière édition par Clotho le Lun 1 Fév 2016 - 20:10, édité 2 fois
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Invité
Invité


Sam 30 Jan 2016 - 18:23


Oui je vole comme l'oiseau noir qui observe ses proies du ciel. Je m'halte un moment près d'un tonneau de rhum que je bois en y mettant la tête dedans. Glouglou et glou ! Hic ! J'aperçois un homme de la marine, il semble appeler des renforts au QG d'East. D'un geste brusque de ma part qui fait embraser ma jambe, je plante mon katana de la mâchoire au sol, bien ancré, je tente un #Tango del Diablo ! Coup circulaire que se prend le petit marine à la casquette blanche qui s'écrase contre un mur, couvre-chef au pied du mur, den-den écroulé et il continue de fonctionner... Le matelot lève à peine le doigt et bafouille des petits mots qui n'ont plus de sens. Je m'approche de l'outil de communication et parle distinctement.

- Je suis la terreur et le chaos et je vous dis merde.

Le pied encore flambant vient écraser le pauvre escargot. Gatchaie ! Il me faut maintenant sortir de cette île et le port est complètement bouclé. Je m'y dirige quand même et fébrile, je continue de fumer mais cette fois-ci je reste bien visible... Je me dis qu'ils cherchent un gars invisible, jamais ils ne suspecteront un gars visible qui fume ses Purple Apple.

La vie est bien faîtes... Y'a une foule pas possible de marines au port et sous capuche, je m'y insère comme un frelon affamé, mais je ne désire pas manger ces petits soldats, non, je souhaite seulement fuir vers une autre île. Vers une liberté incertaine où je pourrais revendre le tableau volé.

Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Dim 31 Jan 2016 - 22:26

La voix d'un homme comme Mizukawa est connu de beaucoup de personne. Dès qu'il prononce les premiers mots, les autorités de l'île savent. Le contre amiral va vite l'apprendre et décider comment agir. En attendant, c'est à moi de prendre les décisions. Rapidement, des marins sortent des casernes. Je dis aux collègues que Mizukawa a une toile de valeur avec lui. Un tableau qui vaut plusieurs millions et qui mesure un mètre de côté. Je me pose deux minutes pour réfléchir. L'île entière est alarmée, on sait qui on recherche. La ville va vite être bouclée. Il le sait. Comme tous les rats, quand le navire commence à couler, il a tendance à fuir. Il va chercher un moyen de partir d'ici avec la toile. Et comment quitte-t-on une île ?

" Avec moi, au port ! Ouvrez une ligne avec le contre-amiral au plus vite et passer le moi." Pendant qu'on court, on me tend le den den.
" Ici le lieutenant Taz'Natak de West Blue. Mizukawa Sutero a été repéré à Logue Town après avoir volé une toile valant plusieurs millions. Il peut se rendre invisible et va probablement chercher à quitter l'île. Je demande la permission de fermer le port au plus vite.
Fermer le port ?! Vous êtes malade, vous savez combien ça va coûter ?
ON PARLE DE MIZUKAWA ABRUTI ! TU SAIS COMBIEN DE CORPS IL LAISSER DERRIÈRE LUI ? Demandez au contre-amiral la permission d*/
Pas question. On a des dignitaire étrangers aujourd'hui qui doivent repartir. On ne peut fermer le port.
Il peut devenir invisible. Si on laisse le bateau partir, il pourrait très bien être dessus et massacrer l'équipage. Vous voulez un incident diplomatique ? Vu sa réputation, je pense pas que ça gêne vos dignitaire d'attendre un peu.
... Je vais avertir le contre amiral."

Il dit ça d'une voix monotone. Mon instinct me dit que le contre amiral n'en entendra pas parler. On arrive au port. Des bateaux sont sur le point de partir. On se sépare et on leur fonce dessus. En voyant une horde de marins courir vers eux, l'attention des navires est captée. Les capitaines arrêtent leur manœuvre. De loin, on leur explique la situation, que le contre-amiral ferme le port et interdit aux bateaux de quitter la zone pour raisons militaires. Ils ronchonnent, râlent, lâchent quelques injures bien salées. Quand je leur parle de l'intrus, ils deviennent blanc. Chacun connait sa réputation, personne n'a envie d'être sa prochaine cible, surtout au beau milieu de l'océan. Ils reviennent tous à quai. Sauf deux qui sont déjà trop loin. Je prie pour qu'il ne soit pas sur l'un de ceux-là. Si seulement on avait son odeur, on pourrait utiliser l'unité canine. Mais là, on a rien. Puis je tilt. On a l'odeur de ses clopes. J'envoie un soldats chercher un paquet pendant que j'appelle l'unité canine.

J'outre passe mes prérogatives sans aucun doute ni ménagement. Mais je préfère me faire renvoyer pour avoir essayer Mizukawa que de ne rien faire et d'avoir du sang sur les mains. Dix minutes plus tard, quelques cigarettes allumées plus tard, les chiens se lancent à la recherche de l'odeur si spécifique que nous avons senti plus tôt. Des dizaines de soldats restent au port, interdisant aux gens d'approcher, forçant les navires à rester à quai. C'est pas facile le boulot de marin vous savez.

" Rentrez chez vous et n'en sortez pas. Quittez les rues, retournez dans vos foyers. Mizukawa Sutero est ici, à Logue Town. Il est blond, un 1m90 environ, corpulence fine, il aime les couleurs brillantes. Il doit avoir un tableau avec lui, un cadre qui fait un mètre sur un mètre. Ou bien un long rouleau qu'il doit transporter délicatement pour ne pas l'abîmer. Si vous le voyez, rentrez chez-vous, fermez vos volets et appeler la marine au plus vite. "

Avertir la population qu'un tel criminel est dans les parages crée un vent de panique. Pas mon meilleur mouvement, assurément. Mais je ne suis pas politique, je ne me soucis que de la santé des habitants. Si en leur faisant peur je les garde en vie, c'est la seule chose qui m'importe. Les chiens guident les maîtres à travers les rues. Si tu as l'odeur de cigarette sur toi, on t'attraperas Mizukawa.
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Invité
Invité


Dim 31 Jan 2016 - 22:55


Catch me if you can.

Situation périlleuse pour vos âmes damnées, malheureusement la situation profite à mon avantage et me voilà à bord d'un navire au moment où vous avez eu l'idée de sortir les chiens. Laissant vos fusils tranquillement sur le côté, la poudre aux yeux... Petits rats de marines que vous êtes, pensez la faire à l'envers à Sutero, c'est mal me connaître. Vous devriez envoyer des unités suivre les deux bateaux qui sont loin maintenant, mais vous êtes trop pré-occupés à chercher l'invisible, mais on ne peut attraper ce que l'on ne voit pas. Je file comme le vent, douceur praliné ou tempête du désert. Toutes voiles dehors !

J'ai pu me rendre sur le bateau esquivant la minable tentative des mouettes. Elles piaillent au loin et je m'en réjouis. Large sourire qui ne se voit pas tracé sur mon visage, enfin je m'allume une clope au large et dis au revoir à Logue Town.

A un de ces jours, peut-être. Ça fait du bien dés fois, de ne pas user de trop de violence... Malheureusement, je pense trop vite et j'aperçois trois cuirassés de la marine en alerte, l'un d'eux aborde le premier bateau et les deux autres arrêtent celui où je suis. Une carrure imposante saute d'un grand geppou et ne mâche pas ses mots lorsqu'il les prononce à l'assemblée de clampins devant lui. C'est le Contre-Amiral... J'ai vraiment pas de veine.

- Messieurs, je réquisitionne votre navire pour une inspection générale. Il se peut qu'un criminel du nom de... Mizukawa Sutero se trouve à bord.

Bien joué mec ! Bravo ! Tu peux désormais rêver de la futur médaille que tu auras, car à moins d'être Colonel d'élite, moi on m'arrête pas si facilement et c'est avec un Geppou similaire au sien que je m'engage vers le navire marine. Et pendant que la plupart de l'équipage procède à la fouille minutieuse des deux navires, je saborde chaque gouvernail de chaque bateau et reviens vers le cuirassé principal et je lève l'ancre, puis saborde les accès. La grande voile est étirée et à la manière d'un pirate de Nouveau Monde, je navigue sur la barre. Le cuirassé bouge et devient peu à peu invisible grâce à mon pouvoir, première fois que je tente un truc pareil. Occupés à farfouiller, ils remarquent l'absence du rafiot peu de temps après que les hommes à bord ne donnent l'alerte même s'ils pensent être au dessus de la mer et seules. Pas le choix, une vague de sanglot purifie les âmes vers leur déclin, paradis des immortels, sommeil profond. #Vague Royal

Seul au monde ! Et le monde pour seul ancrage. Je me dirige vers les côtes de Logue Town et vire de tribord. Les canons vont tonner. Je me laisse le temps de préparer les tourelles et déclenche le mécanisme, ensuite je descend d'un étage avant d'allumer les mèches de chaque canon. Les marines sont impuissants face à la puissance de feu et subissent les dégâts.

J'espère que tu vas être touché, Lieutenant de pacotille qui m'a dérangé lors de mon vol et mes négociations. Prends ceci comme un avertissement à ce que je pourrais te faire la prochaine fois qu'on se croise. Accepte ma clémence, car j'aurais très bien pu t'égorger à vif, toi, tes gars, les autres et le Contre Amiral sans y faire quoi que ce soit...

Adieu LogueTown ! A moi la fortune ! Den den de l'Amiral connecté aux autres unités, j'annonce fièrement ma victoire.

- Je vous ai eu ! Minables marines ! La prochaine fois, contactez un Vice-Amiral, vous faîtes pitiez... Hahahaha ! Hahahaha
Et je leur donne le coup de grâce avec un rire gras.

Clotho
Clotho

♦ Localisation : Blues

Feuille de personnage
Dorikis: 9280
Popularité: -1200
Intégrité: - 1079

Lun 1 Fév 2016 - 20:28

Par chance, la plupart des habitants avaient suivit mes conseils et sont rentré chez eux. Ou au moins, ont quitté la zone. Alors quand les boulets apparaissent comme par magie après que le cuirassé soit devenu invisible, quand ils s'écrasent et explosent, il n'y a que les soldats de présents. On remarque qu'il y a deux secondes quand même, avant que les boulets ne s'écrasent, où ils redeviennent visibles. On en profite pour s'écarter au maximum, on recule. Mais cet enfoiré de pirate sait viser apparemment. Les murs s'écroulent autour de nous, des bâtiments s'effondre, le sol explose, la poussière nous envahit. Résultat, on ne voit pas grand chose. Mizukawa est sur les eaux avec un bateau invisible, je ne peux plus rien faire, il est hors de ma portée. Je jure qu'un jour je l*/ Boum. Une explosion, puis plus rien.

J'ouvre les yeux, je suis à l'hôpital. On m'explique que je vais bien, mais qu'un marin a été projeté sur moi, que je me suis cogné la tête et que j'ai atterrit ici par sécurité. On m'annonce aussi qu'un officier souhaite me voir au plus vite. Rien que d'y penser, je regrette le criminel. Il aurait eu plus d'humanité avec moi. J'ai foiré, je le sais, et ils vont bien me le faire sentir. Mais j'ai tenté de protéger les habitants d'une menace qui nous dépassait. J'ai appelé dès que la menace a été identifié, j'ai fait ce que je pouvais pour sauver des vies. Il était trop fort, c'est tout. Invisibilité, voler dans les airs, des pouvoirs qui me surpassent dans tous les domaine. Et dire que je vais devoir affronter des types pouvant faire ça tous les jours ... Je suis dépité d'avance. Après avoir signé les formulaires de sortie, direction la caserne pour me faire passer un savon j'imagine.
https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rphttps://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak#
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1