-42%
Le deal à ne pas rater :
-42% Samsung TV QLED 4K 65″ 164 cm – TQ65Q64C 2023
699 € 1199 €
Voir le deal

Fessée royale - Première partie



Île aux Eveillés, quelques jours auparavant

C'est l'heure de nos derniers préparatifs, on va partir pour Orange sauver le frangin de Paris, notre charpentière. L'équipage est au complet, à bord, manque plus que moi, sur les quais.
On veut tous quitter cette putain de chaleur moite qui t'étouffe et te colle à la peau. Pour ça, faut attendre qu'un rafiot de la Trans' veuille bien se rabouler. Et ça fait quelques jours qu'on attend, ça commence à faire lourd sur les nerfs. Chacun s'occupe comme il peut, y'a toujours un truc à faire.

- Raclez pas vos fonds de monnaie, c'est moi qui régale. Et quelque chose me dit que la note va être putain de salée.
- Kishishi, fallait pas frauder, Boss !


Plus ça va, plus il me tape sur les nerfs, ce connard de blondinet.

- Ouaip. Mais je veux plus d'emmerdes avec eux. Alors je vais les payer grassement. Après tout, c'est chouette ce qu'ils font.
- Kishishi !


Enfin, au loin, on voit un navire se dessiner puis grossir. Il porte l'emblème de la Trans'. C'est pas trop tôt.

- Laissez moi faire.

Au bout de quelques minutes, il accoste. Il y a déjà un peu de monde, surtout des hommes pour la navigation. Le contrôleur daigne bouger, casque vissé sur son crâne d'oeuf, des joues bien grasses qui pendouille, l'air abattu, les rides noyés dans la sueur et un costume noir rayé de gris. Ce mec déjà dégueulasse, mais en plus il a mauvais goût.

- Hm ! Regardez qui voilà !

Sa voix est grinçante, nasillarde, et dédaigneuse. Il est plus à ça près.

- Bien joué, Capitaine.
- Ta gueule Waxx.


C'est le jour des blondinets. Ils se sont mis d'accord pour me courir sur le haricot.

- Vous savez que vous êtes un de nos clients interdits ?
- Oui, je le s...
- Alors qu'est ce que vous fichez ici ? Hans, Brutus !
- Non non non ! Laissez moi vous expliquer ! Au moins m'excuser !
- Hmm. Non, c'est bon, merci les gars, fausse alerte. Allez-y, je vous écoute.


Je souffle un coup intérieurement. Je suis rassuré que deux armoires à glaces me tombent pas sur la gueule.

- Je tenais à m'excuser pour la dernière fois. Je devais aller sur l'Île maléfique, mais je n'avais pas assez d'argent alors j'ai ...
- Si vous n'aviez pas assez d'argent, il fallait vous débrouiller autrement.
- Oui, je sais, j'aurais dû ! Du coup, j'ai séparé mon groupe pour payer moins cher, avec moi dans une valise.
- Je connais les faits.
- Bien, mais aujourd'hui je peux payer, j'ai l'argent ! Alors je vous propose de payer ce que je vous devais, plus ce que je vous dois pour ce trajet. Et allez, je rajoute un pourboire avec.
- Vous désirez vous rendre sur quelle île ?
- A Orange.
- Par la Flaque donc. Six personnes, ça nous fait donc un million six cent mille berries, plus ce que vous nous devez, plus les intérêts, plus le pourboire. Quatre millions je vous prie, et on vous guide dans la Flaque jusqu'à East Blue.
- D'accord.
- J'ai dis "quatre" ? Je voulais dire "cinq".
- Vous avez dit "quatre" !
- Hans ! Bru... !
- C'est bon ! C'est bon !
- Fausse alerte les gars.
- Hm. Tenez.
- On pourrait pousser jusqu'à six.
- Faudrait pas abuser.
- On peut toujours essayer, hin hin hin !


Connard !

- Bon, on vous suit.

Je monte à bord de notre navire, et je m'approche de Daemon.

- La Flaque, ça va être ton vrai test ! Que des vieux tunnels sinueux. Y'a des rapides, des pirates, et des monstres marins qui viennent chercher à bouffer, et toi, faut que tu nous sortes non seulement vivants de là, mais en plus, que le rafiot soit encore utilisable !

Je le regarde, un énorme rictus vicieux me fend la gueule.



Dernière édition par Mahach le Dim 27 Sep 2015 - 20:32, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahach
Je fume ma clope tranquillement, je regarde l’horizon. Je reste assez pensif, pendant ces derniers jours de préparatifs j’ai eu le temps de faire la connaissance de tout le monde dont une personne en particulier, Paris.

Je fais un dernier tour sur le pont du navire, inspectant chaque corde, chaque voile. Tout était en ordre. J’effleure avec mes doigts le gouvernail. Je sais que l’on va passer par la flaque, j’avais déjà emprunté ces réseaux souterrains très dangereux.

En pensant aux tunnels étroits et sinueux une question me vint en tête.*Quel est la charge de ce magnifique bijou ?* Il est vrai que je ne m’étais pas arrêté sur le poids de la charge du navire, plus elle est énorme moins il sera maniable et rapide. C’est pour cela que je me retournais vers Paris pour lui demander ce renseignement.


- Dis-moi Paris, sais-tu la charge du navire ?

En continuant sa tâche de charpentière elle me répondit :

- Bah y’a ce qu’il faut quoi !

Sans ne vouloir la déranger trop longtemps je repris mon chemin, le regard rivé sur l’horizon, j’aperçus un navire qui s’approchait de l’île, le capitaine semblait reconnaître le navire, il descend et va avec Waxx en « ambassadeur ».

Je continue de fumer ma clope tout en regardant la scène, lors de leur négociation, j’observais les deux gorilles qui s’étaient rapprochés dangereusement.

Au bout de quelques minutes ils trouvèrent apparemment un arrangement.

Je jette ma cigarette à la mer, que les rois des mers s’étouffent avec !

Mahach finit par revenir sur le rafiot, il semble un poil tendu. Il vint à mes côtés et il avait un malin plaisir d’essayer de me mettre la pression en insistant sur ma future mission. Je ne peux m’empêcher de sourire, enfin nous partons à l’aventure et un défi de taille m’attend !

Enfin je partage avec lui que j’ai déjà affronté ce challenge une fois.


- Tu sais Capitaine, j’ai d’jà emprunté la Flaque, sauf je n’avais pas eu de guide. Je suis passé d’East Blue à West Blue eheh ! J’accepte ton défi !

Un grand sourire fendant ma bouche, je cris mes instructions de navigateur aux autres membres.

- Allez les gars, ouvrez les voiles ! On fait cap à la Flaque !

J’ai un grand élan de confiance, en réalité j’ai tout de même un légers stress mais tout va bien aller, pas de raison que je me foire. Je prends la barre bien fermement dans mes mains après avoir couru pour la rejoindre. J’ai une vue sur le pont, comme ça je peux voir ce qu’il se passe et aussi dire mes ordres comme il faut.

Objectif, suivre les guides !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
  • https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgne


Je suis amusé à regarder Daemon travailler et donner ses ordres. Un petit moment même. Je suis fier de ce que j'ai monté et content d'être tombé sur lui. Il a l'air de savoir ce qu'il fait, les autres nakamas l'écoutent sans broncher et l'ambiance à bord est bonne. Les larbins ont même chanté pendant la manoeuvre, et tout le monde a fermé sa gueule.
Reste plus qu'à voir s'il est compétent ou pas. Et ça, on le découvrira en passant dans la Flaque. Apparemment, il l'aurait déjà traversée. C'est un bon point pour lui.

Les jours se sont succédés comme on enfile des perles, on a tous à un moment ou un autre vaqué à nos occupations, les tours de garde ont été faits comme il faut, et la météo jusqu'à la flaque a été plutôt clémente. On a bien eu un orage, mais à part quelques secousses, rien de bien grave. En un tour de bras, les voiles ont été pliées, tout le monde a la main à la pâte. Pareil quand on a ouvert grand. Avec le navire de la Trans', on s'est jamais bien éloigné. On a juste gardé une distance de sécurité, et leur navigateur a eu les mêmes réflexes que le nôtre alors tout va bien.

Et puis le contrôleur est venu à la poupe de son rafiot nous avertir que dans moins d'une heure nous arriverons à l'entrée de la Flaque en Grand Line, et qu'à ce moment là, il faudra commencer à être vigilants. Sauf que je le sais déjà, Kimono-man m'a averti. On peut voir que le courant est légèrement plus fort, ça veut dire que l'eau s'engouffre quelque part d'assez énorme et que ce quelque part d'assez énorme, c'est le trou de la Flaque. D'après lui.

Une demi-heure après, le courant s'est fait vraiment plus fort, Dae nous a fait fermer à moitié les voiles. La tension et la concentration est montré d'un cran d'un coup : RedLine était en vue droit devant.

Je m'approche de lui, un sourire à moitié vicieux, à moitié confiant, et je lui tape sur l'épaule.

- Ca va être à toi de jouer mon copain ! Y'a plus de capitaine, c'est toi qui nous mène à la baguette ! On t'obéit, c'est tout !

Je crois que je lui ai fait chopper le trac. C'est bien, il en faut, mais pas trop. Alors je soutiens.

- T'inquiètes pas, ça va bien se passer !

  • https://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahach
Je suivais le navire de la Trans’ ni trop près ni trop loin, je faisais réguler l’ouverture des voiles, selon le vent et la distance entre la Trans’ et nous.

Les jours passèrent, certaines nuits je faisais nuit blanche du moment que le temps nous était favorable. Je me reposais en moyenne quelques heures et certaines nuits aussi. Je sais ce qu’il nous attendait là-bas, il faut que je sois au top de ma forme. Mes clopes diminuent de jour en jour, bientôt je devrai en racheter bordel ! Je ne sais jamais jauger mes achats et leurs durées !

Les hommes chantent, je les accompagne. Je ne suis pas un chanteur compétent et ni un musicien mais j’aime bien cette ambiance, ça prouve que tout le monde est en bonne forme et qu’il n’y a pas de tension.

Lors des derniers jours qui se sont écoulés, nous avons eu le droit à une légère tempête sinon le Dieu de l’Océan nous avait bénit ! Certains dans la journée lorsqu’ils n’avaient rien à faire venaient discuter un peu avec moi, je pense à Paris, Waxx son frère qui venait me charrier en voyant qu’avec Paris nous nous entendions bien et aussi Johanna la cuisinière du bateau qui m’apportait mes repas lorsque j’étais collé à la barre.

Nous avancions, le courant s’accélérait légèrement, Red Line se dresse devant nous. En bas, on peut apercevoir des minuscules trous se situant environs à une heure de notre position. Désormais il faut que je donne d’autres ordres à l’équipage. Je cris :

- Capitaine ! Bientôt nous serons à la Flaque ! D’ailleurs c’est le trou de cette catin qui fait accélérer le rythme de l’eau ! Tout le monde ! Redoublez de vigilance ! Je suis passé une fois dedans ces tunnels mais je n’ai encore rien vu ! Alors restez bien sur vos gardes !

Malgré mes airs confiants je redouble moi-même de vigilance.

Quelques minutes après Paris arrive à mes côtés, la sachant à côté de moi cela me rassure, de plus une idée me vint en tête.

- Paris, avec tes compétences de charpentière tu peux me bricoler n’importe quoi ?

J’entendis lorsqu’elle me parla son sourire, oui le sourire s’entend !

- Bien sûr ! Je suis la meilleure charpentière !

Un sourire se dessine sur mon visage.

- Alors est-ce que tu peux me fabriquer une arme, c’est un bâton mais attention ! Au bout tu me mets des clous s’il te plaît !

Elle s’en alla un peu déçue de ma demande, elle croyait sans doute que j’allais lui demander un truc de fou. En passant pour retourner sur le pont inférieur elle semblait même grommeler.

Une demi-heure passa. Le courant s’intensifia lors du trajet encore plus ! Je devais donner un nouvel ordre !


- Mettez les voiles à mi-voile !

Il ne faut pas que je me foire, il faut que je rende le navire le plus maniable possible car avant de traverser la Flaque il faut pouvoir viser bien le trou !

Mahach à son tour venait à mes côtés au cours de ses derniers jours il avait plutôt vaqué à ses occupations et là il vint me parler et même me mettre une légère pression. Je m’en fichais de ses tentatives, je suis déterminé, j’y arriverai ! J’essaie au mieux de cacher mon stress pour éviter de mettre sous-tension l’équipage.

Le Capitaine me fout un peu la pression et après il me rassure, QUOI ?!!!!! Je continus de sourire, confiant toujours malgré de légères tension je le regarde brièvement avant de lui adresser quelques mots.

- Merci de me faire confiance, ne t’en fait pas Cap’tain, je mènerai les Hyènous à bon port.

A la suite de cette phrase j’hausse le ton pour parler à l’équipage.

- Allez les gars ! Montrons ce que les Hyènes ont dans le ventre ! Montrons qu’on a les crocs ! Fermé-moi les voiles complètes !

A la fin de ses quelques petits mots d’encouragement l’équipage crie en cœur pendant que j’essaie au mieux de viser ce satané trou !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
  • https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgne


J'ai décidé d'aider Dae en prenant la barre. On doit suivre le rafiot de la Trans' pour ne pas le perdre de vue, et aussi parce qu'il emprunte le chemin le plus sûr. Mais pas trop près quand même, pour pouvoir avoir une marge de manoeuvre.

Le bateau bouge tout seul et suit désormais pleinement le courant qui nous avale tout entier et nous enfonce dans ses entrailles à une vitesse folle. J'alterne en douceur et force sur la barre pour éviter la casse. Bien sûr, à cette allure, le bateau frotte par endroit et rebondit sur les flot. A chaque fois, Paris tape une crise comme quoi faut pas bousiller son bateau, qu'il faut en prendre son, que c'est son bébé. Johanna vient la rassurer, Kishishi se marre en se délectant de la situation (comme d'hab) et Waxx s’agrippe là où il peux, apeuré et prêt à vomir.

Le bruit des torrent est assourdissant, il résonne de partout dans les tunnels, les vagues violentes s'éclatent sur les parois en une fine brume. Derrière, on entends le flux et le reflux de la mer sur RedLine. Si ce n'était pas aussi dangereux ici, on pourrait apprécier l'ambiance et paysage et en dire que c'est tout simplement magnifique.

Après une dernière descente, le courant se calme un peu et on peut voir les premiers secteurs habités par des pirates ainsi que des épaves à droite ou à gauche. On croise même un mec avec des rouleaux sous le bras. A voir la moue qu'il tire, je devine que c'est un vendeur de carte du réseau de tunnels de la Flaque parce qu'en voyant un navire de la Trans', il sait qu'il ne fera pas d'affaire, malgré le fait qu'il risque aussi sa vie.

Bizarrement, on passe sans encombre. Je veux pas dire que la navigation est facile, mais les pirates nous emmerdent pas. Sûrement parce qu'ils respectent la Trans' et qu'on est leur client. Merci le code d'honneur des pirates.

Après quelques petites pentes douces aux courants plus forts, nous arrivons dans un espèce de petit lagon souterrain. Le contrôleur nous crie de faire attention, l'eau ne s'agite pas naturellement, il doit y avoir un Géant des Mers qui rôde en dessous de nous. Je me tourne vers Dae, il opine du chef. Les équipages redoublent de vigilance.

Quand soudain une nageoire dorsale surgit de l'eau ! Elle crée des vagues qui s'écrasent sur le pont du navire de la Trans' ! Ni une ni deux, Johanna et moi courrons sur le pont, elle brandit son énorme épée et je préviens Paris.

- Prends ma place !
- Daemon ! Essaie de nous rapprochez de leur navire !


Alors qu'on avale la distance qui nous sépare du Géant des Mers, Dae manoeuvre. Pour éviter de finir à l'eau, je préfère sauter et me propulser à l'aide d'un Phantom pour atteindre le pont du bateau de la Trans' : je donne une impulsion à tout mon corps, je me divise en baies pour profiter du petit grain de vitesse et je me reforme à l'arrivée. Johanna, malgré son armure, parvient à me rejoindre. La créature émerge de l'eau dans un bordel aquatique et sonore monstre.

MIAOOOOOW !

C'est un petit chat-poisson-chat. Un énorme poisson à tête de chat, avec des moustaches tombantes.

Red Hyena

J'active le Retour à la Vie pour devenir bestial. En un instant, le haut de mon corps double de volume, je me mets à courir et bondir à quatre pattes, j'arrive à la proue, je prends une impulsion ...

Black Monster Paw

J'infuse mes pognes et mes avant-bras de Haki et je prépare un mouvement de la Boxe du Poing Puissant. Cette mandale, mon copain, elle va te décoller les poumons et te décrasser les bronches !

Et j'écrase mon poing droit de toute mes force sur l'abdomen de bête.

Paw

Puis le gauche

Paw

Et enfin le droit.

A chaque coup, le chat-poisson-chat me crache dessus en beuglant de douleur, je sens que j'ai plus d'élan, alors je dirige toutes mes baies au même endroit pour donner un dernier simple Canon Ball qu'il doit pas sentir mais je me sers du rebond et d'un Phantom pour revenir sur le bateau en sécurité.
C'est au tour de Johanna de lui fondre dessus mais l'énorme bestiole se penche en avant quand elle est en plein dans les airs et il la gobe toute crue.

En voyant ça, mon sang fait qu'un tour : c'est parti pour un deuxième service.

- On touche pas à ma cuistot !

Monster Canon Ball

Encore un Canon Ball, en plein dans le bide, mais avec du percutant. Beaucoup plus de percutant. Le percutant de la Boxe du Poing Puissant.

Il beugle encore une fois mais fait tout pour se retenir de dégueuler Johanna. D'ailleurs, on entend gueuler d'un endroit fermé, le cri est étouffé. Au même moment, le Géant des Mers fait les gros yeux et tombe en syncope. Quelques secondes passent avant qu'on voie Johanna jaillit du gros chat-poisson-chat par sa colonne vertébrale, sa peau se détachant au passage de la barbare.

- Merci pour l'élan Capitaine !

Elle vient de percer ses organes et sa peau pour remonter tout le long de son dos en escaladant sa colonne vertébrale ! Il faut quelques secondes à l'équipage de la Trans qu'est sous le choc pour s'en remettre et lui lancer une bouée cordée. Autant de temps qu'il faut à Johanna pour découper un bon gros filet.

- Parait que c'est fin, on va voir ça. Ca vous dit vous autres ?

Les deux équipages acquiescent énergiquement de la tête en pensant ce qu'il pourrait se foutre dans la panse.

- Bien, messieurs dames, le spectacle est fini. Récupérer cette demoiselle à bord et qu'on en finisse.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahach
Putain ! Le courant nous emportait et comme il faut ! J’étais encore plus motivé grâce au Capitaine qui décidait de m’aider mais aussi j’avais une grande responsabilité, je sentais des bouffées de chaleur m’envahir par intervalles, j’essayais au mieux de rester simplement sur le courant et d’éviter de gratter les parois rocheuses.

Des gouttes de sueurs perlaient sur mon front. En empruntant ces réseaux, je quadruplais mon sérieux et ma vigilance ! Il est impensable que quelqu’un meurt aujourd’hui et encore moins sous mon joug ! J’aurais bien eu besoin de cigarette mais là pas le temps pour se la couler douce ! Je faisais attention aux moindres détails, priant pour ma poire afin que Paris ne m’égorge pas avant la fin du voyage.


Les tunnels allant de droite à gauche, des violentes secousses se faisaient ressentir tout comme l’eau qui tapait les rebords du navire et le poussait.

A la fin nous sommes arrivé dans un endroit que je n’ai jamais vu jusqu’à maintenant, un autre tunnel mais dans lequel les eaux sont plus calmes, les pirates y grouillent et aussi qu’il y a un cimetière incroyable de navire. Le danger pour l’instant, je dis bien pour l’instant ! N’était pas la force du courant qui s’est calmée, mais le fait de ne pas heurter des cadavres de navire qui pourront nous causer de grave dégât.


Après avoir traversé quelques pentes dont le courant était plus faible que ce que l’on avait rencontré, une partie de l’eau ne bougeait pas comme elle le devrait d’ailleurs nos guides nous le firent remarquer et aussi que j’ai remarqué. Ils ne faisaient qu’affirmer ma supposition qu’il doit avoir un enfoiré de monstre marin sous nos bateaux !

Tout à coup une énorme nageoire dorsale accompagné de crachée d’eau vint nous envoyer des énormes vagues que le navire des guides encaissèrent en premier et du coup amenuisait la violence pour nous.

D’un côté tant mieux, les bourrasques d’eau étaient si fortes que déjà même les vagues affaiblies nous faisaient tanguer énormément.

Je manœuvre de sorte de ne pas chavirer mais en plus il faut que je me rapproche du navire des guides selon les ordres du Capitaine !


- A vos ordres Cap’tain !

Oui il m’a d’un coup lâché pour se rendre à l’avant du pont, autant vous dire que j’ai dû forcer sur une court lapse de temps mais j’ai beaucoup forcé pour ne pas chavirer ! La barre est assez dure ! Heureusement qu’il m’a envoyé Paris en renfort ! Grâce à elle j’ai pu rapprocher comme souhaité le navire.

J’observe le pouvoir de Mahach durant le peu de répit, il se jette sur le pont de la Trans’, tel un héros qui apparaît lorsque le grand vilain surgit de nulle part car oui il faut préciser qu’en face aussi le gigantesque roi des mers sortit de sa cachette sous un miaulement à vous glacer le sang ! Regardant ce géant obstacle je reste sans voix, c’est la première fois que j’en vois un ainsi !

Je me retrouve encore plus con en voyant la facilité du Capitaine pour lui foutre une sacrée rouste, je n’aurais pas aimé prendre les coups qu’il a pris. J’en ai déjà goûté un pas deux !

Enfin vient le tour de Joh’ la Cuistot, oui c’est comme ça que je surnomme Johanna. Excusez-moi, j’ai dit tour ?! Elle finit dans le ventre de ce gros chat débile avec sa moustache ! En la voyant disparaître sous un élan héroïque et tout à fait épic je me retrouve désemparé. Hélas je n’ai pas le temps de m’apitoyer ! Je garde tout de même le contrôle du navire avec Paris qui semble autant triste que moi.

L’iroquois essaie de faire dégueuler cette énorme bestiole, en vain ! D’un coup je ne suivis pas tout ! Le chaton se retrouve coupé en deux et Joh’ la Cuistot sortie indemne ! Bon je suis assez heureux ! Mais COMMENT ?! Sous mon œil ébahit elle nous proposait de manger du chaton ce soir ! YEAH !

Bien sûr tout ça avant que l’autre de la Trans’ vient couper notre délire en conseillant de continuer.


Fini, le sérieux tout comme la vigilance reviennent fois six ! Notre bout de chemin reprend à travers ses courants abyssaux !
  • https://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
  • https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgne


Johanna remonte avec son énorme morceau de Roi des Mers sur l'épaule, son armure recouverte de bave, de ... de ... pleine de trucs que je tiens pas à savoir ce que c'est. Et de sang. Ouais, une belle inondation. D'ailleurs, le sang du Chat-poisson-chat s'écoule en même temps que les flots, aussi rapidement. Sa carcasse inerte reste bloquée contre la paroi, coincée par les courants qui la plaquent.

Obligé, j'applaudis ma cuistot. L'équipage de la Trans' se met à exulter, puis c'est au mien de célébrer la victoire.

- Mais faites attention ! Nous ne sommes pas encore tirés d'affaire !

Il casse l'ambiance en même temps que mes couilles, mais il a raison, il faut rester alerte. Daemon a nous a vu revenir a approché notre rafiot vers celui de la Trans' pour que nous n'ayons pas de mal à sauter entre les deux. C'est périlleux, mais il sait ce qu'il fait, il maitrise notre gros bébé, donc ses déplacements.

- C'est bon, merci Paris.
- Pas de quoi, Boss.


Je reprends la barre et les autres les manoeuvres, sous le commandement de Dae, sauf Joh', partie en cuisine nous préparer un énorme plat de Roi des Mers ! Enfin une victoire savoureuse sur ce monde de merde !

Je dirai pas que le reste du voyage dans la Flaque a été tranquille, parce que c'est pas le cas, mais c'est rien comparé à ce qu'on a vécu juste avant. Les cordes sont mouillées, elles ripent donc elles brûlent les mains si on les retient pas fermement, faut anticiper les virages pour éviter de cogner partout, savoir se caler dans le bon courante, gérer les montées à cause du débit fort et les descentes à cause de la poupe du navire qui s'écrase dans l'eau, sans compter les petits rebonds.
Mais Daemon gère complètement. Je passerai pas par la flaque tous les jours parce que ça nique forcément la coque, mais cette traversée a été plutôt bonne. C'est juste que l'instant d'en sortir, ça été rude et long pour notre estomac : le repas que nous prépare Joh' embaume les lieux. D'ailleurs, j'ai une pensée pour elle qui doit être ballotée de partout dans sa cuisine.

Bref, quand on commence à entendre résonner le bruit de puissants remous, Dae nous dit qu'on arrive, que ce bruit, c'est l'eau de la Flaque qui se jette dans la mer. Peu après, c'est le contrôleur qui nous averti. Sert à rien celui là.
Et c'est vrai que dix minutes après, on voit enfin la lumière du jour et notre rivière souterraine qui se jette dans East Blue. A ce moment là, quand on navigue sur ces remous, le bateau s'enfonce encore une dernière fois par la poupe avant de se redresser et se stabiliser.

Enfin, on a le droit à une mer calme ! Je crache pas dessus !

Le bateau de la Trans jette l'ancre peut après, une fois éloigné de RedLine mais avec toujours la montagne rouge à l'horizon. Dae nous position juste à côté. Le contrôleur émerge de sa cabine, en se tamponnant le front avec un mouchoir.

- Eh bien ! Quelle aventure ! M'enfin, vous voilà arrivés !

De mon côté, je vais mon navigateur que je prends par la nuque, et front contre front, je lui dis :

- Mec, t'es des nôtres !

  • https://www.onepiece-requiem.net/t9150-sifflement-tiens-ma-fiche-
  • https://www.onepiece-requiem.net/t9050-mahach
Je rapproche le navire pour que le Capitaine et Joh’ puissent revenir sur le bon navire, je contrôle minutieusement la distance, je calcule tous mes gestes. Ce petit bijou qui se laisse manier avec une telle facilité qu’est-ce que ça fait plaisir !

Je glisse une cigarette dans mon bec, je l’allume. Mahach revient à mes côtés, je décompresse un peu grâce à ma clope mais on n’est pas tiré encore d’affaire ! Ce n’est que le début !

Je trouve dans la Flaque le temps long, par seulement parce que l’on a passé des heures dedans mais surtout à cause de ma vigilance que je ne devais jamais relâcher ! Une erreur simple pouvait en crée une énorme, c’est « l’effet papillon » qu’on dit il me semble !

Au bout d’un moment je sens une odeur alléchante provenant des cuisines, putain je commence à avoir la dalle ! Arf… je n’ai pas le temps de penser à mon estomac qui commence à crier famine, il faut déjà que je m’occupe de la survie de l’équipage !


Virage à droite, à gauche, montée, descente. Que des petits tunnels qui me faisaient suer à grosse goutte. Je n’ai peut-être qu’un œil mais bordel qu’est-ce que je m’en utilise !

J’entends un bruit où l’eau se déverse, c’est la fin ! Oui effectivement, l’air se réchauffe petit à petit et au loin, la lumière au bout du tunnel ! Kishishi, oui je le surnomme comme ça à cause de son rire, il lança une phrase qui me fit rire intérieurement.

- Nous sommes morts qu’il y a la lumière là-bas ?!

A cause de l’eau qui se percutait sur les parois et dessus la coque du navire je devais crier pour qu’il m’entende.

- Ahah ! Ce n’est pas la mort qui nous attend mais East Blue ! C’est l’eau des tunnels qui se déverse pour ça d’ailleurs que nous accélérons ! Accrochez-vous !!!! C’est un des moments les plus tendus ! Le courant est tellement fort !

Non seulement je m’accrochais bien à la barre mais je pilotais le navire. Je regardais tout le monde bien se tenir, le courant se transformait en torrent d’eau ! La force était telle qu’elle écraserai un homme ! Je m’apprêtais à lâcher un ordre, que l’on devait faire à tout prix mais avant j’attendais le bon moment, je patientais de sortir de ce putain de tunnel ! Plus le courant était fort et plus je criais d’excitation.

- WHHHHHAAAAAAAAAAAA !!!!!

Mon cri résonnait énormément derrière nous.

Une fois sorti des souterrains je donnais enfin l’ordre.


- Ouvrez la mi-voile ! Tout le monde peut commencer à se détendre !

Oui en effet, nous avions été jeté dans East Blue, je ne vous raconte pas le moment de joie que j’eus lorsque je m’aperçus bien que c’était la mer dans laquelle j’avais vécu tant d’aventures ! Plusieurs souvenirs me revenaient !

L’eau semble calme. Tout le monde se détend, moi y compris. Je félicite l’équipage.


- Bravo les Hyènes ! Beau travail ! Bordel j’aimerai pas me prendre un de vos crocs car j’y laisserai un bout de chair !

Je profite pour tirer tranquillement sur ma clope… merde elle est mouillée ! Je finis par la jeter par-dessus bord.

Je regarde le navire de la Trans’, ils jettent l’ancre, allons à leur rencontre une dernière fois ! Je me rapproche d’eux délicatement. Nous l’appareillons et jetons l’ancre aussi. Mahach finit par me choper par le cou, ma première réaction c’était *Bordel ! J’ai fait quoi de mal ?!* mais après il a posé son front contre le mien et m’a affirmé que je suis des leurs, un grand sourire fend mon visage, je suis heureux ! Même plus qu’heureux ! Et un heureux événement en suit un autre, Johanna sortie et indique que le repas de roi de mer est prêt ! Je rétorque à Mahach.


- Je te jure allégeance Capitaine !

Le festin commença, une grande fête débuta en l’honneur de cette traversée assez éprouvante.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t12699-daemon-wall-le-borgne
  • https://www.onepiece-requiem.net/t12658-daemon-wall-le-borgne