AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  OPR AnnexeOPR Annexe  ConnexionConnexion  

Le Deal du moment : -75%
Gears 5 – Jeu Xbox One
Voir le deal
9.99 €

Choipichoipo

Kurn
Kurn
Groot

♦ Équipage : Et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5260
Popularité: -391
Intégrité: -317

Dim 6 Déc 2015 - 20:26

Kurn regardait le plafond de la chambre, ou plutôt suite de luxe du quartier des Précieuses d’Armada. Le matelas sur lequel il était allongé était tellement mou qu’il s’enfonçait dedans sur quinze bons centimètres, mais ce n’était pas pour lui déplaire. Ni à Fantine qui, dans une autre chambre, avait passé les premières heures à rebondir sur le sien.
Enfin, ils avaient pu profiter de leurs richesses, acquises il ne se souvenait pas très bien où, peut-être dans la demeure du membre des Mers Pourpres. Dès leur retour, ils avaient largué leur bateau dans un port spécial des Précieuses, le quartier de luxe de l’île mouvante. Là, quelqu’un allait s’en occuper, le bichonner, le nettoyer, le parfumer, et que sais-je encore.

Donc ils avaient pris quelques jours de repos, enrubannés comme des momies, puis comme des coqs en pâte. Les plats les plus raffinés du monde circulaient dans leur suite, apportés par des maîtres d’hôtel tirés à quatre épingles et aussi polis que toutes les surfaces, nettoyées quotidiennement par le personnel de ménage.
Je pourrais me faire à cette vie, je crois. C’est facile de se laisser aller à la richesse, à ne rien faire. Mais pour cela, il faudrait de l’argent… Puis ce n’est pas très enrichissant intellectuellement…

Un jappement retentit dans l’immense salle de séjour, adjacente à sa chambre. Le crocodog, qu’ils étaient allés récupérer dès leur retour à Armada, avait été ravi de les revoir, et semblait les considérer comme ses maîtres. Ils avaient donc décidé, de l’accord unilatéral de Fantine, de le garder avec eux coûte que coûte, y compris et surtout en mer quand ils reprendraient leurs voyages.

Et ce sera très bientôt. Nous n’avons plus d’argent, en fait, à moins que Fantine cache quelque chose.

Se redressant enfin, il sortit de la chambre à coucher, et retrouva le crocodog qui jappa joyeusement en tournant autour de lui. Une charmante créature, dont il n’avait jamais vu ou entendu parler auparavant : un chien recouvert en partie d’écailles reptiliennes. Bah, on en voit, des choses, sur Grandline.
Le déjeuner venait d’être servi sur la grande table, et les plats étaient recouverts de cloches pour empêcher qu’ils refroidissent. La rascasse appela sa coéquipière et s’assit, dévoilant la nourriture qui paraissait aussi délicieuse qu’à l’accoutumée. Ils mangèrent rapidement, goulûment même, allant jusqu’à saucer chaque plat jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien.

Après une série de rots bruyants et élégants, les deux pirates se regardèrent.
« On fait quoi ? Demanda Kurn.
- Je sais paaas.
- Hm…
- Du shopping ?
- Encore ? »
Les placards de la suite étaient pleins de vêtements totalement inutiles qu’ils ne mettrait probablement jamais, mais l’homme-poisson se faisait à la vie de pirate et flambait donc toutes ses économies.
« On pourrait te trouver un joli chapeau !
- J’en n’ai pas déjà ?
- Euh…
- Si, si, pleins… Celui de mousquetaire, celui de cow-boy, la calotte bizarre, et aussi…
- Il t’en faut un autre, décida Fantine.
- Mais euh…
- Un qui fasse pirate !
- On a déjà un tricorne, un bicorne, et…
- Il te faut un chapeau ! Un chapeau rouge comme le Père Noël !
- Mais euh…
- Mais si, le Père Noël qu’on a croisé à Navarone !
- Ah, le Capitaine Red.
- Il te faut le même chapeau que lui !
- Oui, allons acheter ça. »
Ca nous occupera.

Mais après avoir fait les boutiques pendant plusieurs heures, pas moyen de trouver une copie fidèle et qui convienne à Fantine. Pourtant, des magasins qui vendaient l’attirail complet du Capitaine Red, sous le nom cosplay, il y en avait des tas. Avec des cosplays de tous les autres pontes d’Armada. Mais soit la qualité n’était pas au rendez-vous, ou alors les locaux n’allaient pas, ou… La liste des excuses était aussi variée qu’interminable, ce qui était un bon point. Je crois qu’entendre toujours la même excuse m’aurait fatigué.

« Bon, on rentre ? Demanda Kurn.
- Non ! On en trouvera un !
- Mais il se fait tard…
- Je sais !
- Hum ?
- Je sais où on peut en trouver un bien ! »
La rascasse regarda les yeux brillants et l’expression ravie de Fantine. Il ressentit immédiatement un gros doute et un très mauvais pressentiment.

« A la source ! »
https://www.onepiece-requiem.net/t13847-kurnhttps://www.onepiece-requiem.net/t14002-les-techniques-kurn
Fantine
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Dim 6 Déc 2015 - 22:18

Ils n'avaient pas mis longtemps à s'extirper des beaux quartiers d'Armada pour tenter de retrouver la route jusqu'à l'Usage Modéré de la Force. Le mot « tenter » ayant ici toute son importance, puisqu'à force de suivre Fantine dans les rues faites de bois flottés enchevêtrés de l'île pirate, Kurn avait fini par se rendre compte qu'elle ne savait pas vraiment où elle se rendait ni quelle direction prendre. Pour ne pas la vexer et s'éviter de faire une remarque machiste sur le sens de l'orientation dont les femmes semblaient être dénués, il lui réussit à lui faire prendre la bonne direction en usant de manipulation et de flatteries. Il commençait à la connaître, à savoir comment elle fonctionnait à force de la fréquenter, et ça avait ses avantages.

Comme la première fois, ils prirent le chemin qu'ils connaissaient. La roue géante fut finalement visible, Fantine annonça qu'elle savait très bien guider les gens et que donc, Groot n'avait aucun soucis à se faire tant qu'elle serait là, et lui fit semblant d'être d'accord en se marrant doucement.
Sans se faire inviter, ils s’immiscèrent dans le navire, en firent le tour, se perdirent, s'arrêtèrent, visitèrent, et terminèrent par arriver dans la pièce spécialement dédier aux chapeaux de Red : une collection complète de couvre chef se ressemblant sans exception.

« Tu es sûre qu'on a le droit d'être ici ? Demanda Kurn tandis que Fantine allumait la lumière la plus proche pour se donner l'opportunité d'admirer les lieux.
Bien sûr qu'on a le droit ! Pourquoi tu me crois jamais comme ça ? A force, tu devrais quand même savoir que je sais ce que je fais !
En fait-
T'emballe pas, je t'écoute déjà plus.
Woof !
Hum... »

Vexé mais préférant se taire plutôt que de rajouter de l'huile sur le feu qui lui aurait de toute façon valu d'autres remarques déplaisantes, il laissa la jeune fille faire le tour de l'endroit pour s'arrêter devant l'un des chapeaux comme s'il s'agissait de l'évidence. Difficile de dire ce qui le distinguait de tous les autres aux yeux de Kurn, qui ne voyait que les mêmes chapeaux. Mais pas Fantine. Jamais Fantine. Lorsqu'il s'agissait de vêtements, elle avait le flair, le tact, l'habitude, le talent. Tout ça quoi. Et c'était d'ailleurs très frustrant pour elle d'être avec un homme qui s'en moquait formidablement lorsque justement ils commençaient à parler fringues. Viendrait un jour où il ferait un effort. Il ne pourrait jamais être Groot, le meilleur ami de la Reine Fantine, s'il continuait à s'habiller comme un sac avec les premières affaires qui lui tombaient sous la main, que ça soit un T-shirt ou une taie d'oreiller.

« Tiens, c'est lui ! Fit-elle avec fierté en lui montrant la chose comme si elle lui montrait une couronne
Woof ! Approuva le Crocodog en se mettant à courir après sa propre queue. »

Mais Kurn resta dubitatif.

« Voler un chapeau au capitaine Red ressemble pas à une bonne idée.
Si, coupa sèchement Fantine. Maintenant baisse-toi que je le mette sur ta tête ! »

Groot ronchonna en croisant les bras, et ne pouvant atteindre sa tête, la jeune fille décida de lui infliger un grand coup de pied dans le tibia qui lui fit poser le genou à terre en lâchant des «  Aieh ! » assez parlant. Et alors qu'elle s'apprêtait à le lui mettre sur le sommet du crâne, une voix avec un accent prononcé des cités basses d'Armada s'éleva dans la pièce :

« Qu'est-ce que tu fais wesh ?! »

Pris sur le fait ! Ils étaient pris sur le fait s'affola Fantine en hurlant qu'elle savait que c'était pas une bonne idée et que quand il s'y mettait, Kurn faisait vraiment n'importe quoi. Son ami homme poisson s'offusqua en râlant que c'était pas son idée du tout, sans que Fantine s'y attarde, et alors qu'ils étaient prêts tous les deux à en venir au main pour se défendre, ils ne virent... Rien. Personne. A part eux et le crocodog.

« Qui parle ?
Moi !
Qui ça toi ?
Fantine... En l'air, souffla finalement Kurn.
Le chapeau ! 
Ouais, le chapeau ! Tu vas quand même pas me mettre sur sa vieille tête là ? »

La question résonna. Et Kurn se vexa. Comment ça ma vieille tête ? Qu'est-ce qu'elle a ma vieille tête ? C'est raciste non ? Songea-t-il en italique comme d'habitude sans pour autant l'ouvrir.

« 
... »

Il n'y eut pas un mot, jusqu'à ce que l'homme poisson se tourne vers sa compagne qui trépignait sur place, les yeux plein d'étoiles :

« ON LE GARDE GROOT, DIS DIS, ON LE GARDE ?! »
https://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttps://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
Kurn
Kurn
Groot

♦ Équipage : Et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5260
Popularité: -391
Intégrité: -317

Lun 14 Déc 2015 - 22:58

« Euh… Le garder…
- ON LE GARDE, HEIN ?
- Mais…
- Wesh d’où vous me gardez ? J’suis le Choixpeau, moi, pas le chapeau. Tu la sens la majuscule ? Tu la sens ma grosse majuscule ?
- Fantine, le chapeau s’énerve.
- C’est trop meugnoooooon !
- J’suis pas mignon, j’suis un méchant, je fous des gnons quand on charrie mon ruban, yo !
- T’as vu, il rappe !
- Oui, par contre, là…
- On le garde, du coup, hein ? Il est vraiment trop chou !
- Wesh j’ai déjà dit que…
- Mais c’est juste un chapeau qui parle, Fantine. Je ne vois pas du tout l’intérêt de le garder, pour le coup…
- Dites…
- Ben il est marrant, quand même.
- Ca se discute, il a l’air un peu agressif.
- Wesh…
- C’estsuper mignon, non ? Quand il dit…
- Wesh, là !
- T’as vu comment c’est mignon ?
- Ca m’énerve un peu, moi, avança Kurn.
- Mais ça ira mieux quand tu l’auras sur le crâne, regarde ! »

D’un bond, Fantine jucha prestement le couvre-chef sur le haut de la tête de la rascasse, qui n’eut pas le temps de réagir. Le Choixpeau ouvrit grand sa bouche et beugla :
« POUFSOUFFLE ! »
Les deux humanoïdes sursautèrent et jetèrent un coup d’œil vers le chapeau.
« Wesh, j’sais pas ce qui m’a pris, une pulsion, là. M’matez pas comme ça, vous voulez ma photo ?!
- Ouh j’ai eu peur, j’ai cru qu’il était devenu bizarre.
- C’est vous qu’êtes zarbi, wesh !
- Essaie-le pour voir, proposa l’homme-poisson.
- Mais nooooon il est pas à ma taille, ni à mon teint et il met pas du tout mes yeux en valeur et… »
Kurn enfonça le truc vivant qui lui tombe jusqu’aux yeux avant d’être un peu arrêté par les oreilles.
« SERPENTARD !
- Mince, je voulais autre chose.
- Parce que tu sais ce que ça veut dire, ce qu’il crie ?
- Aucune idée. Mais, je sais pas, une vague impression…
- Wesh, j’sais pas non plus c’que j’gueule, là. Mais j’suis le Puissant Choixpeau, pigé ? C’est forcément important. Une histoire de destinée, sûrement.
- Hm… »

Reposant le chapeau rouge sur son étagère, ils restèrent devant à discuter encore un peu. Des hypothèses fantaisistes furent jetées en l’air et oubliées aussitôt, incluant le Père Nowel, des hottes de cadeaux, un traineau de rennes, des barbes factices et des couvre-chefs. Il leur fallut le son de la porte qui s’ouvrait en grinçant derrière eux pour se rappeler où ils se trouvaient. La penderie du tristement célèbre Capitaine Red…

« Halte-là, on n’bouge plus ! Sinon je tire ! Mains en l’air !
- Capitaine, mains en l’air !
- T’es sûr, Groot ?
- Ce doit être le gardien des lieux, un allié de Wilson. Tu te souviens de ce que Wilson nous a fait ?
- Ca faisait mal.
- Oui. Faisons profil bas en attendant.
- Qu’est-ce que vous racontez, là ?
- Rien, rien.
- Retournez-vous touuuuut doucement… »
Obéissant préautionneusement, les deux pirates se retournèrent pour voir un gamin haut comme trois pommes, avec un chapeau rouge et un six-coups en main.

Choipichoipo Western-02_imagesia-com_lm6c_large

« Wesh vous avez eu peur de ce nabot ?
- Comment ça nabot ? Je suis Damien Désiré Dalton ! Le fils de Rossignol Edouard Désiré ! Ca vous impressionne, hein ? »

Un silence pesant retomba soudain sur la pièce. Un nuage recouvrit le soleil, dehors, et obscurcit instantanément la pièce.
« Euh… C’est qui ? Demanda Kurn en clignant des yeux.
- Vous connaissez pas mon papa ?!
- Non, pas du tout.
- Wesh non !
- Mais t’es son chapeau !
- Wesh j’suis pas un chapeau, j’suis le Choixpeau, là ! Zy-va il est où le respect là ?
- T’es qu’un chapeau !
- Attends, ton papa, c’est le capitaine Red ?
- Ouais ! Vous avez peur, maintenant, hein ?
- Groot, le nom de ce type me rappelle quelque chose. Red, là. On le connaît ?
- C’était lui qui a fait l’attaque de Navarone et qu’on a croisé dans la Logcave.
- Le Père Nowel ?
- C’était pas le Père Nowel…
- Qu’est-ce que vous murmurez, là ? Coupa Damien.
- Il a sûrement pleins de cadeau.
- Mais j’ai dit que…
- Arrêtez, j’ai dit ! »

Fantine attrape le Choixpeau et le lança sur le fiston, sans savoir que les bords en étaient tranchants comme un rasoir. Deux coups de feu partirent en une fraction de seconde sans rien toucher d’autre que le mobilier et un instant plus tard, c’était Damien qui ne pouvait plus bouger, menacé par les deux pirates.
« Wesh, d’où vous m’lancez, là ? J’suis le Choixpeau !
- T’as raison, faut te mettre sur une tête ! »
Envoyant valser la premier couvre-chef de Dalton, elle le remplaça par celui qu’elle avait animé. Le Choixpeau ouvrit la bouche pour beugler à nouveau un mot incompréhensible, puis la referma, se mettant à réfléchir intensément.

Il se passe quelque chose ?
https://www.onepiece-requiem.net/t13847-kurnhttps://www.onepiece-requiem.net/t14002-les-techniques-kurn
Fantine
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Jeu 17 Déc 2015 - 11:27

Il y eut un lourd silence, ou les deux pirates contemplaient le gamin qui soulevait le couvre chef de son père en attendant son sort. Le choixpeau comme il se faisait appeler mit un certain temps avant de se décider, les yeux plissés trahissant une concentration intense.

« Nan désolé, lui chais pas, fit-il finalement en voulant hausser des épaules qu'il n'avait pas. »

Et la déception fut immense pour Fantine, qui poussa un long soupir en manquant de tomber les bras ballants :

« Zut, c'est naze.
Il est probablement cassé, ajouta Kurn en profitant de la brèche
Quoi ? C'est tout pourri ! Retirez moi ça de la tête ! s'agita Damien tandis que le choixpeau fulminait de l'annonce en lançant des injures vers l'homme poisson.
Tu crois ?
Wesh d'ou tu dis ça toi ! Viens là que j'te casse en deux ! Tu sais pas à qui tu t'frottes, tu sais pas qui j'suis moi !
Il serre, il serre ! Les copains, aidez moi !
Woof !
Oh, un chien crocod-Aie aie !
Ouais, il marche déjà plus alors que tu viens de le créer, c'est bien qu'il a un souci, on peut pas le garder.
Ehoh ! Ma tête, enlevez le moooooi !
Viens là ! Viens là que j'te démonte !
On en fait quoi alors ?
On le laisse ici.
Snif.
Il seeeeerre euh ça fait maaal !
On trouvera autre chose, t'en fais pas Fantine.
J'savais bien qu'vous étiez des sales gens, là ! Vous m'laissez là, comme ça, sans mon crew tout ça pour rien !
Si vous m'aidez pas je vais le dire à mon papa ! »

L'agitation perturba Fantine. Damien était en train de courir en rond, poursuivi par le crocodog qui pensait que c'était un jeu, tirant en même temps sur le chapeau qui resserrait au fur et à mesure sa prise sur le crâne du gamin. Les hurlements, les insultes et les aboiements finirent de lui mettre le crâne à l'envers, en plus de l'agacer. Kurn, quand à lui, lança un regard victorieux au choixpeau qui lui rétorqua une bonne dizaine d'insultes plus inventives les unes que les autres.

« Desserre toi, ordonna la jeune fille avec la moue boudeuse.
Yes mam. »

Le choixpeau sauta au sol, en obéissant sans geindre aux ordres de sa créatrice. Il alla se mettre dans un coin, avant que le crocodog ne lui saute dessus pour le mâchouiller sans vergognes. Bavant généreusement sur le tissu pourtant de très bonne facture, il y laissa des marques de dents tandis que sa victime était en train de ronchonner en silence, blasée.

« Aie aie, ma tête euh... »

Le môme lui, était tombé droit sur les fesses et ne savait franchement plus où donner de la tête. Notamment parce que son crâne le faisait souffrir et qu'on pouvait distinguer la marque qu'avait laissé le couvre chef, mais aussi parce que la chute n'avait pas été douce. Des larmes de frustration aux coins des yeux, il lança un regard assassin aux deux autres protagonistes de la pièce, et hurla :

« Je vais le dire à mon père ! »

Et si la menace avait fait effet sur l'un, elle n'avait pas prise pour un sou sur l'autre.

« Bah va lui dire, ton père c'est le père nowel et il va te punir pour avoir menacer des gens sympas !
Même pas vrai, mon père c'est le capitaine Red !
Je vois pas la différence.
Euh, Fantine, on devrait partir... Si on se met Red à dos-
Je vais l'appeler ! Hurla le gosse, puis il dégaina un denden doré en le brandissant comme le détonateur d'une bombe. »

En détournant les yeux vers l'homme poisson, la jeune fille haussa les épaules et admira un spectacle étonnant. Pour peu, elle était presque sûre d'avoir vu son compagnon d'aventure pâlir en admirant le gamin tenter de comprendre comment marcher son cellulaire. Groot ? Pâlir ?

« Il faut l'en empêcher, fit-il en attrapant les bras de Fantine et en la secouant.
Blblblblbl !
Concentre-toi bon sang, anime un machin ! Je sais pas ! Fais quelque chose ! On pourra jamais se taper contre Red, s'il se ramène, on devra fuir tout de suite !
Arrête de me secouer, articula péniblement Fantine en manquant de tourner de l'oeil.
Je suis super sérieux, Fantine ! Vraiment ! J'ai pas envie de mourir aussi bêtement parce que le môme nous a balancé à son père ! Tu imagines ? Les autres vont l'apprendre et on sera la risée de tout le monde !
Je vais vomir, fit-elle entre deux secousses sans que Kurn ne se sente vraiment concerné.
Si ça remonte aux oreilles de ma famille, je serais déshonoré et c'est pire qu'être mort !
GROOT TU VAS TE CALMER OHHHH ! »

De son cri du cœur qui stoppa net l'homme poisson suivi une ultime secousse qui balaya toute la pièce. Il y eut un moment de latence, durant lequel Damien retournait son escargophone dans tous les sens en marmonnant dans son écharpe. Jusqu'à ce que le choixpeau bondisse comme un diable de la gueule du crocodog en hurlant :

« MON CREW !
Woof !
Oh non...
Oups.

Les chapeaux et les autres sautèrent dans tous les sens sous les regards niais du Crocodog et de Damien :

« Trop cooool ! »

Le gosse voulut partir dans la mêlée, mais Kurn prit les devants. Il attrapa Fantine, siffla le chien, et choppa Damien dans la fuite, tandis que le crew du choixpeau s'équipait d'armes contondantes pour s'en prendre à l'homme poisson qui avait ridiculisé leur chef quelques instants plus tôt.
https://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttps://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
Kurn
Kurn
Groot

♦ Équipage : Et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5260
Popularité: -391
Intégrité: -317

Mar 22 Déc 2015 - 12:25

C’est poursuivis par un vol de chapeaux sauvages que les pirates et le crocodog jaillirent d’une ouverture du navire. Alors qu’ils chutaient de la poignée de mètres qui les séparaient du sol, tous les couvre-chefs continuèrent à voler au-dessus du sol, derrière le Choixpeau, le chef de leur crew. Ils avancèrent encore sur une dizaine de mètres avant de noter l’absence de leurs proies, suite à quoi ils firent demi-tour dans un bel ensemble en virant sur l’aile.

Kurn jeta un regard en l’air et pesta en voyant les petits poignards et les lames de bordure de chapeau s’agiter.
« Wesh y’a mon crew on vous défonce c’est tout !
- Woof ! »
C’est sur cette phrase minable que le Choixpeau caqueta à leur poursuite avec les cris de guerre de sa bande derrière lui. L’homme-poisson, portant toujours Damien et Fantine, et suivi par le Crocodog qui passa rapidement devant pour mener la mauvaise troupe, courait à perdre haleine dans Armada. Les étals, les échoppes défilaient à leurs côtés. La plupart des badauds préféraient s’écarter du chemin du canidé jappant continuellement et de la rascasse immense qui la poursuivait. Puis ils étaient bouche bée en voyant la volée de couvre-chefs rouges.

Dans un bâtiment !

Le pirate enfonça presque la porte d’un bar, et s’arrêta d’une glissade à l’intérieur tandis que le battant se refermait derrière lui. Il reposa Fantine à terre mais garda Damien sous le coude, pour ne pas qu’il décide tout d’un coup de s’enfuir. Tous les clients avaient levé les yeux vers eux, certains en milieu de gorgée. Des mains s’agitèrent près du manche de lames, de pistolets, avant de se calmer en voyant que personne d’autre n’était là. Le barman haussait un sourcil surpris en les observant.
« Ce sera une table pour trois ? »

Avant même qu’ils puissent répondre, un bruit comme si quelqu’un toquait à la porte retentit. Toquait vraiment beaucoup beaucoup.
« Entrez, lâcha le patron.
- Héhé les couz on va fout’ le souk ! »
Le battant en bois fut rapidement réduit à l’état de copeaux par les chapeaux toujours aussi énervés qui agitaient leurs petits armes avec détermination et entrain. Le sourcil du barman se leva encore davantage, chose qui semblait pourtant impossible. La plupart des ivrognes jetèrent un coup d’œil au fond de leur godet histoire de voir où ils en étaient avant de cligner des paupières.
Puis la bande en rouge pénétra dans la taverne, voletant le long des poutres du plafond. Les habitués jetèrent leurs choppes à leurs ennemis, tentèrent de se défendre. Mais les vêtements de Red avaient trop de dorikis, et les pauvres pirates ne purent rien faire. Ils choisirent donc rapidement de se réfugier sous les tables.

Les sourcils du barman étaient maintenant sévèrement froncés. Il glissa sa main droite sous le comptoir, et en sortit un énorme gourdin qu’il détailla une seconde avant de le jeter derrière lui, droit sur l’étagère contenant ses plus belles bouteilles, qui s’écrasèrent au sol dans un fracas de verre et de liquide renversé.
La main fouilla encore, et ressortit armée d’un imposant revolver, qui pourrait presque faire office de lance-grenade. Le pouce arma le chien de l’arme. L’index fit pression sur la gachette. La munition fila à travers la salle, et passa l’embrasure de la porte en laissant derrière elle un sillage fait d’étincelles multicolores.

« Un signal de détresse…
- Non…
- Pas ça… »
Les clients se lamentaient à voix haute, tandis que Damien, Fantine, Kurn et les chapeaux regardaient avec des yeux ronds. Dès qu’elle eût passer dehors, la munition s’envola droit vers le ciel. Le barman reposa son arme sur le zinc, le regard dur. Puis il rangea les bouteilles qui restaient dans un placard, avant de ramasser son gourdin et se poster devant.

A l’extérieur, les badauds des environs purent voir la fusée voler. Dans tout Armada, quand elle explosa, le signal était clair.

Même dans la lumière du jour, il était impossible de ne pas le reconnaître, pour tout pirate qui se respectait.

Car chaque forban d’Armada avait déjà, au moins une fois, attaqué sauvagement une taverne pour s’y battre avec un collègue et fuir avant l’arrivée de la Marine.

Ou s’était même battu contre un Marine solitaire que le destin avait placé sur sa route.

Non, tous reconnaissaient ce signal, et tous savaient que le temps de la Vengeance était venu.

Quelque part sur l’utopie pirate, dans un bar ou une taverne quelconques, ILS arrivaient.

Le signal en forme de décapsuleur ne laissait aucun doute possible planer.

La Guilde des Cafetiers arrivait.
https://www.onepiece-requiem.net/t13847-kurnhttps://www.onepiece-requiem.net/t14002-les-techniques-kurn
Fantine
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Mar 22 Déc 2015 - 16:48

La peur faisait vibrer l'air autour d'eux. Tout du moins, c'était ainsi que Fantine le percevait, sans pour autant le comprendre. Alors que tous regardaient en l'air, ou vers la porte, attendant l'inévitable, elle se contentait de fixer les pirates les uns après les autres, et même son cher Kurn qui semblait soudainement assez mal sur ses jambes. Les chapeaux, eux, s'étonnaient de cette ambiance lourde sans s'abstenir de menacer avec de très gros mots quiconque osait leur dire de baisser d'un ton au risque de mourir apparemment foudroyer d'un seul coup. La jeune fille se tourna vers son voisin et lui enfonça le coude dans les côtes :

« Oui mais du coup, ça veut dire quoi ? Demanda-t-elle curieuse, tandis que l'homme poisson la fixait en papillonnant des cils :
Tu connais pas la guilde des cafetiers ? Ah la nulle ! Se moqua Damien.
Nah, rétorqua-t-elle en lui tirant la langue.
Sérieusement ? Tu as jamais attaqué totalement gratuitement un bar pour le détruire ?
Blblblblh, fit Damien comme toute réponse en louchant et en postillonnant sur tout le monde.
Woof !
Nah.
Sans mentir...
Hmmm. Nah.
J'ai du mal à y croire. Et range ta langue, oh.
Gnagnagna... Puis d'abord, c'est que quand on est un faux méchant sans imagination qu'on s'en prend aux tavernes. Y'a quand même une différence entre être une crasse et être juste un gamin turbulent. Tu crois pas ? »

Interloqué, Kurn crut pendant quelques secondes qu'elle était en train de se foutre de lui. Mais en l'observant bien, il n'y avait pas une once d'ironie dans sa voix ou sur son visage pâle. Il fallait se rendre à l'évidence : Fantine n'avait jamais mis à sac un bar quelconque dans ce monde.

« Si si, mais je trouve ça gros que ça soit toi qui me l'expliques...
Je vois pas pourquoi tu dis ça, fit-elle en bondissant sur un siège.
Va savoir... »

L'homme poisson n'eut pas le temps de poursuivre sa phrase que la porte du bar s'ouvrit à la volée, sans que la lumière du jour ne pénètre pour autant dans la pièce. Une silhouette massive obstruait l'entrée dans la taverne où les chapeaux du capitaine Red tentaient de prendre le pouvoir en se balançant aux murs ou sur la tête des pirates à portée. La silhouette eut par ailleurs du mal à passer le cadre trop étroit, et fut contrainte de se mettre sur le côté et de se baisser pour imposer autant le respect que le silence. Quatre gorilles, dans la même lignée que le premier au crâne rasé de près, la mine patibulaire, suivirent le mouvement. Les chapeaux s'arrêtèrent pour voir à qui ils avaient à faire, quand une voix grave et sombre, tout droit venue des entrailles du gaillard, tonna dans la salle :

« On nous a appelé ? »

Tous les yeux se tournèrent vers le barman, tenant toujours son gourdin entre ses mains. Kurn se fit relativement petit malgré ses quatre mètres, et Fantine en fit autant même si elle ne savait toujours pas pourquoi.

« Hun. Problème avec ces casquettes.
Comment tu nous as appelé ? CASQUETTES ? C'est toi la casquette, wesh !
On s'occupe d'eux, trancha le dernier arrivé en jouant de sa barre de fer.
A l'attaque !
Yosh ! »

Et l'offensive fut lancée à ce moment là, lorsque l'un des chapeaux de Red prit d'assaut le visage de l'un des molosses pour tenter de le charcuter. Il fut renvoyé dans ses buts par un coup de batte de baseball, avant qu'une vague de couvres-chefs très en colère ne se jette sur ceux qui les avaient offensé.

« On fait quoi du coup ? Répéta Fantine.
On fait rien. On les laisse s'occuper du crew du Choixpeau et on leur dira merci poliment à la fin.
Ok ! Elle se redressa soudainement et se tourna vers le barman impassible : Deux rhums et un lait fraise s'il vous plait ! »

On les servit rapidement, Kurn installa même Damien sur un tabouret haut pour qu'il puisse admirer la déculottée formidable qu'étaient en train de subir les chapeaux de Red. Arriva bien un moment où l'homme poisson demanda à sa complice s'il n'y avait pas moyen qu'elle arrête le carnage grâce à son fruit du démon, mais en regardant du coin de l'oeil le môme en train de s'amuser comme un petit fou, elle secoua la tête en lui rétorquant que se mettre Damien, le fils du futur roi des pirates, directement dans la poche était une bien meilleure idée. Après réflexion, Kurn approuva.

Ils eurent le temps de finir leur verre, Kurn de raconter que son grand père homme poisson faisait lui aussi un alcool très particulier, un peu salé mais très savoureux que beaucoup de personne adorait par chez lui, Fantine de donner l'air qu'elle l'écoutait en sirotant son lait fraise, et Damien d'encourager l'équipe qu'il préférait, à savoir ceux qui gagnaient. Même si c'était un peu confus dans la mêlée.

« TROP COOOOOL ! Hurla Damien en bondissant sur le tabouret, gigotant comme un singe. Une autre, une autre, une autre ! Allez y là ! Un autre tour de magie, comme tu as fait chez mon père ! Comme pour les chapeaaaux ! »

Le verre du môme censé avoir le lait fraise à la base se renversa sur le comptoir, sous l'air mécontent du barman. Damien, de son côté, était en train d'escalader Fantine le plus simplement du monde pour s'accrocher à ses oreilles (ils devaient bien faire la même taille tous les deux en plus), tandis que le crocodog courrait en rond en aboyant en rythme. Et derrière eux, les molosses s'étaient retournés en comprenant que la source du problème qui ne se réglait pas tout seul à coups de poing venait probablement des trois abrutis au bar :

« Est-ce que tout le monde nous regarde là ?
Alleeeeez ! Cria-t-il dans les oreilles de la pirate s'accrochant à ses tresses pour s'y balancer.
Très probablement, oui. »

Inutile de poser trois fois la question, n'est-ce pas ?
Et pourtant...

« Et maintenant, on fait quoi ? »
https://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttps://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
Kurn
Kurn
Groot

♦ Équipage : Et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5260
Popularité: -391
Intégrité: -317

Mar 29 Déc 2015 - 18:07

« Hum. On s’excuse poliment et on s’en va ?
- Tu crois que ça va aller, Groot ?
- J’veux encore m’amuser !
- Woof ! Woof-woof !
- J’espère que ça suffira… »

La manière dont les gros bras de la Guilde des Cafetiers firent craquer leurs phalanges avant de ressortir leurs barres de fer fut relativement évocatrice. Cela ne semblait pas du tout leur suffire. Tout est toujours si compliqué, songea Kurn. Et si simple à la fois. Les deux pirates se levèrent de leurs sièges et se préparèrent à la mêlée.

« On règle ça rapidement et on prend la poudre d’escampette, d’accord, Fantine ?
- Woof !
- C’est bon, j’ai fini mon verre. Puis on partira sans payer ! »
Le barman laissa échapper un grognement. La rascasse regardera derrière elle.
« Bien sûr qu’on va payer, on a de quoi.
- Je vois pas le rapport.
- On paye, c’est tout. »

La conversation fut abrégée quand la première arme vola vers la tête de Fantine, qui s’applatit en-dessous avant de bondir au visage de l’attaquant, ses phalanges claquant les deux tempes du gorille. Il tomba au sol et celui qui était derrière n’eut pas le temps de réagir avant que le gros poing de Kurn ne s’éclate sur son nez, le projetant dans ses camarades restants. Celui qui portait le sac contenant les chapeaux tomba au sol et relâcha infimement sa prise.

Les couvre-chefs s’envolèrent en caquetant follement, toujours armés. Les plus hardis tailladèrent le combattant de la Guilde, le couvrant de sang des pieds à la tête. Il ne se releva pas. A l’intérieur, le court affrontement s’achevait déjà, et tous les points allaient aux pirates. Le crocodog s’était même arrogé une victime, dont il grignotait gentiment le tibia. ^

« On décanille avec que les chapeaux reviennent ! Lâcha l’homme-poisson. »
Il attrapa à nouveau Damien par le col et, suivi des autres, passa la porte pour voir la nuée de borsalinos rouges virer dans un bel ensemble avant de fondre sur eux. D’un toit proche, trois formes sautèrent elles aussi au sol. Un vieillard armé de deux choppes, avec un tas d’autres autour de la ceinture. Un homme qui tenait sa serpillère comme un bâton traditionnel d’art martial. Une grosse bonne femme avec un aussi gros tabouret à la main, dont les angles étaient renforcés par de l’acier qui brillait fermement au soleil. Tous portaient le symbole de la Guilde des Cafetiers sur eux.

Un verre siffla à côté de leurs têtes, puis revint façon boomerang dans la main du lanceur.
« Pas le temps, désolé, messieurs !
- Chouette, encore des chapeaux ! Fit Damien en ne se sentant pas du tout en danger.
- On peut pas juste les exploser ? Demanda Fantine.
- Ils sont pas un peu nombreux ?
- Woof !
- J’ai vu pire, répondit la jeune fille.
- Moi aussi, j’ai vu pire, rétorqua Kurn.
- Bah alors, on attend quoi ?
- Mais c’est pas une raison ! »

Un membre de la Guilde se racla la gorge.
« Le Tribunal vous déclare coupables. Nous allons donc vous jeter à l’eau, lestés d’un boulet de canon. Sauf euh… l’homme-poisson, forcément. C’est quoi, déjà, la jurisprudence ?
- On l’enterre vivant, non ?
- Ou on le jette du haut d’un clocher ?
- Ou on l’égorge ?
- Dites, on peut juste partir poliment ? On a même payé l’addition. »

Les trois se regardèrent en haussant les sourcils.
« Vous avez payé ?
- Ben, oui… Mais on a d’autres affaires à régler ! »
Les chapeaux étaient maintenant quasiment sur eux. La captivité, même brève, ne leur avait pas fait bon effet. La plupart étaient bosselés et planaient un peu de travers, mais paraissaient toujours aussi dangereux. Les trois cadres de la Guilde se jetèrent dans le tas en agitant leurs armes avec brio et maîtrise.
Guidés par le crocodog, ils tentèrent de prendre la poudre d’escampette, mais le Choixpeau rappeur ne voulait pas les laisser tomber. Et, à mesure que la course-poursuite continuait, les chapeaux semblaient de plus en plus nombreux. Les maîtres de la Guilde des Cafetiers n’avaient dû défendre que la taverne, sans se soucier des vêtements vivants dès qu’il se furent éloignés.

Ils arrivèrent finalement à une large esplanade, construite sur le pont d’un important bateau qui, même à l’époque où il naviguait encore, devait davantage servir de bac que de navire. Les couvre-chefs de Red obscurcirent un instant le soleil avant de les encercler.
« Tu veux toujours pas annuler ton pouvoir, Fantine ?
- Je sais pas comment faire, Groot ! »

Le mur couvrait maintenant tout autour d’eux, et leurs petites mimines agrippaient des armes à leur taille : des poignards, des dagues, des lames de rasoir et tout un éventail d’objets tranchants ou piquants. Le Choixpeau s’extirpa de la masse et les toisa de plusieurs mètres de haut.
« Wesh, comme des rats z’êtes faits, avec vos faces de rats z’êtes…
- C’est nul comme flow ! »

Kurn cligna des yeux, et ignora la suite des piques que Fantine et le chapeau se lançaient, avec Damien et le crocodog en arbitres.

« Choixpeau tout frippé, Choixpeau tout cabossé, tu peux aller te rhabiller !
- Wesh on va vous dérouiller, ho, vous serez tout percés ! »

Il n’y avait qu’au niveau du sol qu’ils pouvaient encore distinguer quelque chose.

« Premier point à Fantine !
- Woof ! Approuva l’animal. »

La rascasse tenta de se remémorer les fois précédentes.

« Avec mon crew on est les rois du game, et j’peux pas dire qu’on vous aime !
- Rouh, sois poli, toi !
- Woof-woof !
- Effectivement, mon cher Crocodog, c’est clairement le Choixpeau qui a remporté la deuxième manche. »

Les poings de l’homme-poisson se couvrirent, comme précédemment d’un fluide noir, avant qu’il ne se mette à distinguer clairement chaque creux du pont sous leurs pieds.

« Qui gagnera donc la dernière manche ? Le suspense est à son comble, et je peux dire que… »

Kurn abattit le haki de l’armement au sol, et brisa totalement le pont de bois, dont une grande partie partit en poussière sous l’impact. Damien, Fantine et lui-même tombèrent dans le trou ainsi généré, pendant que le crocodog jappait tristement en les regardant tomber dans l’eau. Avec un hoquet, le Choixpeau ordonna à ses alliés de plonger à leur poursuite.
La rascasse ouvrit les yeux dans la mer et savoura le contact aquatique. Puis il vit les chapeaux redevenir inanimés et tomber dans l’eau. A travers un prisme déformant, il distingua le Choixpeau qui balançait sur place, avant de repartir au loin. Un coup d’œil à ses côtés lui montra Damien en apné, et Fantine complètement K.O., comme toujours dans l’eau.

Il paraît qu’il y a les Abysses, ici. Plus qu’à les trouver et sortir de là.
https://www.onepiece-requiem.net/t13847-kurnhttps://www.onepiece-requiem.net/t14002-les-techniques-kurn
Fantine
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Dim 3 Jan 2016 - 12:23

Depuis qu'elle avait le fruit de la vie, c'était fou comme elle pouvait détester l'eau de mer. Et à bien y réfléchir, c'était sans doute aucun plus que de la haine au fond, plutôt une peur saisissante qui lui remontait le cœur dans la gorge. Quand elle avait vu le sol se fendre sous ses pieds, sans pouvoir le prévenir ou l'éviter, en comprenant que ça venait évidemment de Kurn, la jeune fille s'était demandée pourquoi il lui infligeait ça en sachant pertinemment qu'elle n'en sortirait pas indemne. Elle avait admiré, impuissante, sa propre chute dans l'eau, jusqu'à se sentir alors immerger sans pouvoir lutter un seul instant, jusqu'à sentir ses forces la quitter définitivement.

Elle était comme du plomb lancé à la mer, coulant vers le fond sans pouvoir se battre. Le plomb ne se battait pas justement parce qu'il n'avait pas de poumon. Elle, par contre, si.

Et la haine qu'elle éprouvait contre l'eau de mer se retourna immédiatement contre son confrère homme poisson. Fantine était toujours très partagée sur lui en général, surtout sur ce sujet-là : Elle l'appréciait justement parce qu'il pouvait la sauver de ça, mais en même temps, il avait plutôt très souvent tendance à penser que partir à la nage était un très bon moyen de s'enfuir, puis comme lui était naturellement doté d'habilité que ses parents lui avaient gracieusement offerts... Elle se demanda alors s'il n'oubliait pas au passage qu'il était le seul à pouvoir respirer dans ce genre de cas, et qu'il était également le seul à pouvoir faire trempette ?

Fantine ne lui posa pas la question, parce qu'il fit exactement ce qu'il devait faire. Il fit ce que ses capacités d'homme poisson lui permettait, attrapant le Crocodog et Damien sous un bras, Fantine sous l'autre, en prenant la direction de quelque part. Une direction qui sembla bien vague à la jeune fille qui commença à manquer d'air pour rester consciente. Bêtement, elle but une gorgée d'eau salé lui brûlant l'oesophage, manqua de s'étouffer, recracha par le nez, et trouva le temps extrêmement long jusqu'à la surface...
Ou ce qui ressemblait à la surface ?

Elle n'en su rien. Elle se réveilla, allongée sur un parquet crasseux, en sentant la main de Kurn enfoncer son ventre, faisant ressortir toute l'eau qu'elle avait avalé. Entre deux régurgitation de sel, elle réussit à attraper un peu d'air tout en continuant à souffrir pendant que Kurn la vidait de ce qu'elle contenait.

« C'bien la première fois qu'on passe par-là pour venir dans not'quartier, fit une voix au-dessus d'eux.
J'ai jamais trop compris les originaux...
Z'êtes sûr que vos deux gamins et votre clébard bizarre ont la place chez nous ? Fit le premier. »

Groot releva la tête pour voir à qui il avait à faire. Un peu sur ses gardes, pendant que Damien surjoué un peu le fait de reprendre de l'air, que Fantine était en train de comater comme une truite échouée et que le Crocodog se secouait avec difficulté, il était le seul de toute façon à pouvoir faire quelque chose.
Comme se retrouver face à un calamar humain et une face de raie plus petite que son voisin à ventouses.
Et Fantine ouvrit un œil péniblement en sentant une vilaine migraine lui manger l'encéphale en plus de tous ses muscles lui faire mal. Elle jeta un bref regard aux deux autres protagonistes qui devaient se demander si elle était vraiment humaine ou à moitié issue d'un mélange bizarre vu son physique, et se tourna finalement vers Kurn en grognant :

« Ou tu nous as emmené encore ?!
Dans les abysses, fit-il froidement en appuyant à nouveau sur le ventre de Fantine en partie pour la faire taire : Calme-toi et expulse l'eau par la bouche. Pas par le nez.
Eurk.
Pour de vrai, on est dans les abysses ?! Bondit Damien.
Il paraît...
Trop cool ! Mon papa voulait pas trop que j'y aille parce qu'il paraît qu'il sait pas très bien nagé et qu'il veut pas trop venir m'y chercher ! Mais Fantine est pire que moi alors après ça, il dira plus rien !
Je suis pas pire que toi, petite crasse, j'ai juste mangé un f- ?
Oui oui, on a compris, fit Kurn en plantant sa main sur la bouche de Fantine pour qu'elle se taise. Mais sa paume, trop grande, lui prit juste tout le visage, l'obligeant à lutter encore pour son air. Après quelques minutes, la jeune fille reprit d'une voix traînante :
On fait quoi ici ? Il fait humide. C'est désagréable. J'ai sommeil, je me sens vidée.
T’exagérerais pas un peu là ? Suspecta l'homme poisson en se redressant pendant que sa voisine restait étendue de tout son long sur le sol.
Pfff... Pas du tout. C'est pas mon genre, d'abord.
Woof.
Va falloir que tu me portes j'pense...
Moi aussi !
Woof !
Non mais ça va, oui... »

La discussion débile passée, l'homme poisson releva le nez vers les derniers protagonistes arrivés, toujours sur ses gardes.

« C'est un bien belle épée, la rascasse, que tu as là, fit la raie manta sans cacher une pointe de curiosité et d'envie dans son regard. »

Ce gros machin moche ? Voulut demander Fantine avant de s'abstenir, coupée par Kurn :

« Je voulais justement la faire euh... Expertiser.
Experti-quoi ? Arrête ton char ! Tu sais même pas ce que ça veut dire je suis sûre...
Moi je sais !
Woof ! »

Damien étala donc sa science, Fantine lui somma de se taire, le crocodog secoua la queue pour montrer sa joie de trouver de nouveaux amis parce qu'ils considéraient tout le monde comme ses amis (et qu'on pourrait sans doute l'appeler Ambroise pour ça), avant que la discussion sérieuse ne reprenne :

« On devrait pouvoir t'aider, Rascasse. S'tu veux bien te donner la peine.
Oui, fit-il après un moment d'hésitation. Je récupère mes frusques et je vous suis... »

Et en parlant de frusques, Kurn se baissa pour ramasser Fantine qu'il mit sur son épaule, siffla le chien qui le suivit sans broncher, et prit la main de Damien pour ne pas le perdre.
https://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttps://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
Kurn
Kurn
Groot

♦ Équipage : Et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5260
Popularité: -391
Intégrité: -317

Dim 3 Jan 2016 - 20:40

« … Poule.
- Quoi ?
- Vraiment ?
- Ouais. »

Kurn retint le petit rire qui faillit lui échapper à la chute de l’histoire contée par le calamar.

« Vous avez eu de la chance, quand même.
- Comment ça ?
- D’arriver aussi près d’une zone avec de l’oxygène. Je suis pas sûr que la p’tite aurait tenu beaucoup plus longtemps.
- On se serait débrouillé…
- On n’a pas besoin d’aide ! Intervint Damien. D’abord, mon papa… »
Le coup de poignet toucha le fils de Red à la tempe et le fit taire. J’y suis peut-être allé un peu fort, il a manqué tomber par terre… Mais au moins il s’est tu.

« Groot.
- Oui Fantine ?
- J’suis sûre ton épée elle est naze, de toute façon !
- Moi, je ne suis pas certain, répondit doucement la rascasse.
- Puis pourquoi on est là ? J’aime pas l’eau et…
- Il fallait échapper au Choixpeau et son crew.
- On pouvait pas juste les tabasser ?
- Non, trop nombreux. Puis c’était les chapeaux de Red, quand même.
- On s’en est toujours sorti jusqu’à présent…
- Puis tu adores l’eau. Tu prends toujours des bains dans la suite royale.
- La suite royale ?
- Mais oui, tu sais, celle qu’on avait prise avant d’aller à Navarone.
- Aaaaah, la suite deluxe royale deluxe présidentielle deluxe divine deluxe ?
- Je reste toujours persuadé que le nom servait uniquement à gonfler les prix…
- Pas du tout, y’avait même de la mousse dans les bains !
- Tu as failli te noyer, non ?
- Pas du tout.
- Hum.
- Pas du tout, j’te dis !
- Hum-hum.
- Pfft pas du tout, tout allait bi… kof-kof… »

La quinte de toux interrompit la tirade qui s’annonçait. Fantine devait encore avoir la gorge irritée à cause de l’eau de mer. Autour d’eux, les plate-formes en bois se succédaient au ras de l’océan, avec un clapotis qui laissait entendre qu’elles ne faisaient que flotter. Des formes indistinctes évoluaient d’ailleurs sous la surface dans un ballet incessant, la plupart chargées d’objects impossibles à identifier à cause de la faible luminosité. Pourtant, des lanternes étaient positionnées à intervalles réguliers, mais même avec celles-ci et la lumière qui filtrait par les interstices du plafond, l’ensemble baignait dans la pénombre.

« On va voir Tomoé ?
- Nan, l’a autre chose à foutre. On connaît une nana bien qui identifie pas mal du matos qu’on a, qui tombe d’en haut. Parfois, ces imbéciles d’humains laissent tomber de vraies raretés. »
Il jeta un regard en coin à Damien et Fantine.
« Euh, sans vouloir vous vexer, hein.
- T’façon t’es moche, face de raie ! Grimaça Damien.
- Il a dit quoi, le cowboy ?!
- Non mais il est juste un peu nerveux. L’estimatrice ?
- Mouais, bon. Une vieille qu’a bourlingué, qu’était esclave, paraît, pour un connard céleste, faisait de la joaillerie, tout ça. Voyait des trucs précieux tout le temps, si v’voyez l’genre.
- Oui. C’est encore loin ? Le p’tit a mal aux pieds.
- J’ai pas mal aux pieds ! Mais tu peux me porter aussi ?
- Non, tu peux très bien marcher.
- Elle aussi, d’abord ! Y’a pas d’raison !
- Kof-kof-kof, je suis trop faible pour marcheeeer…
- Tu vois ? Toi, tu parles, donc tu peux…
- Elle ment ! Je le sais ! Je veux plus marcher !
- Tais-toi, Damien, on arrive.
- Tu les vends combien, la Rascasse ?
- Pas à vendre.
- Pas de la vente, juste le prix pour les ramener à la surface… Tu saisis ?
- Pas à vendre.
- C’est comme ça que tu nous remercies de t’avoir conduit jusqu’ici ? »

Les deux hommes-poissons se rapprochèrent brusquement, jusqu’à être à moins d’un mètre de Kurn, qui montra les dents.
« J’ai dit : ‘’Pas. A. Vendre.’’ Vous voulez tester ? »
Une veine palpita sur le bras de la rascasse quand il serra le poing, et il sentit Fantine se raidir sur son épaule. Evidemment qu’elle allait mieux. Mais elle doit avoir la flemme ou vouloir garder un atout dans notre manche. Damien posa une main crâneuse sur son pistolet six-coups qui devait être totalement incapable de tirer quoi que ce soit, maintenant que la poudre était mouillée.

Mais la raie et le calamar détournèrent le regard et pointèrent une cabane malingre qui tenait à peine debout.
« … Merci, lâcha Kurn.
- Ouais, ouais. »

Le crocodog leur aboya dessus, leur arrachant un sursaut surpris, puis suivit ses maîtres dans la cabane de l’évaluateur. A l’intérieur, une lampe-tempête éclairait davantage un plan de travail recouvert de tout petits articles, dont les détails semblaient perdus à l’œil nu. C’est pour cela que la baudroie abyssale, à l’intérieur, réajustait fréquemment la position de la loupiotte qui lui pendait du front. Elle avait également des loupes posées sur les mirettes et manipulait doucement entre ses doigts frippés une pierre qui semblait précieuse.

Ils regardèrent tous avec curiosité, et en silence, jusqu’à ce qu’elle la jette à sa droite, et que l’objet tombe dans un bac sur lequel était écrit ‘’Sans valeur’’. Puis la baudroie fit craquer sa nuque et son dos, se redressa, et les regarda avant d’enlever ses lunettes. Elle cligna deux ou trois fois des yeux, qui étaient foncés et minuscules au milieu des replis de peau et d’écailles.

« C’est pour ?
- Pour ça, fit Kurn en posant Respora sur la table. »
https://www.onepiece-requiem.net/t13847-kurnhttps://www.onepiece-requiem.net/t14002-les-techniques-kurn
Fantine
Fantine
PNJ

♦ Équipage : Fantine et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5015
Popularité: -351
Intégrité: -293

Lun 4 Jan 2016 - 18:12

Il y eut comme un moment de silence dans la petite pièce. Kurn posa Fantine après s'être delesté de son immense épée, laissant la gamine reprendre ses marques avec la terre ferme. Quelques pas plus tard, le temps d'en faire le tour, elle revint vers l'homme poisson en admirant la femme de l'autre côté de son bureau et de ses bacs pleins de pierres et de bijoux, avant que celle-ci n'émerge de derrière ses lunettes avec un petit air surpris :

« Respora ? »

Damien s'éclipsa entre temps avec le crocodog pour explorer la pièce et probablement s'en mettre plein les poches, laissant les personnages principaux se regarder curieusement en l'entendant prononcer ce nom. Pour Fantine, ça ne lui inspirait rien du tout. Pour Kurn, il en était probablement autrement, la gamine n'aurait su dire vu les traits de son visage. Pendant que le chien et le rejeton du capitaine Red s'agitaient derrière, la baudroie examinait l'épée avec attention, prenant soin d'effleurer toutes les formes et les recreux de la garde, de passer son doigt crochu sur la lame aiguisée, le tout sous le regard perplexe de la jeune fille qui la trouvait absolument terrifiante.

Fantine ne pouvait s'empêcher d'aller de Kurn à cette femme en se demandant à quel moment de l'existence mère nature s'était décidée à être aussi méchante. Pourquoi en gâter certains et pas d'autres ? Loin de dire que Kurn était une gravure de mode, mais à côté de cette vieille peau toute fripée qui donnait l'impression de s'être assise sur le balai avec lequel elle nettoyait sa boutique en temps normal, il était carrément gagnant à la sortie.

« Où l'avez-vous eu ? C'est une pièce rare et... Très recherché par les gens de notre race. Vous ne la connaissiez pas ?
Euh.
Il l'a trouvé quand on était chez l'autre tête de nœud, là, j'sais plus son nom, intervint Fantine en sentant qu'elle agaçait tout particulièrement sa vis-à-vis.
Moi non plus.
Mais il était pas très sympa, de mémoire.
Enfin...
On s'en fout hein ?
Oui, voilà.
Soit... »

Avaient-ils un jour jamais su à qui ils avaient eu à faire ce jour-là ? Un cyborg mal luné. C'était le nom du personnage désormais lorsqu'ils comptaient l'aventure. Le racket suivant avait été, quand à lui, particulièrement gratuit. Et maintenant que Groot comprenait ce qu'était Respora et sa valeur, et que Fantine l'apercevait un minimum, le vol en question n'avait pas été perdu du tout. Même si sur le moment, la jeune fille était bien plus fascinée par autre chose :

« Pssst, Groot, chuchota Fantine en attirant l'attention de son compagnon.
Quoi ?
C'est moi ou elle fait vraiment peur ?
Hm... C'est une espèce des abysses, Fantine, se justifia Kurn en étant pas forcément très convaincu.
Mais regarde, on dirait qu'elle va te manger avec ses grandes dents là...
C'est pas de sa faute... Elle est... Comme ça.
Groot, je vais faire des cauchemars ce soir.
On s'en va dès qu'elle a terminé, patience.
Comment ça se fait que sous les océans, les choses soient si injustes ? Même toi tu t'en tires pas si mal.
Euh... Merci ?

De rien ! »

Ils terminèrent cette conversation rapidement, sous le regard courroucé de la femme en face qui en avait sans doute entendu plus de la moitié. Ils n'avaient pas prêté attention à elle tout ce temps, trop occupés à raconter des bêtises. Même si, dans les faits, Fantine allait très probablement vraiment faire des cauchemars à son propos.

« Vous êtes sabreurs donc ? Reprit-elle froidement.
Lui ? hoqueta Fantine avant d'éclater de rire. »

Kurn était aussi à l'aise avec une épée qu'avec une aiguille à coudre, trop minuscule pour ses grosses mains peu subtiles. Même si, vu la tête du meitou, « subtil » n'était pas le mot le qualifiant le mieux, surtout lorsqu'on s'attardait sur les dents de la lame.

« Et vous vous promenez avec cette épée ? Un bruit en arrière plan attira l'attention de tout le monde, celui de Damien retournant une cagette de babioles sur le Crocodog. La baudroie jeta un regard noir avant de lancer d'une tonalité froide : Et rappelez votre gamin avant qu'il ne lui arrive des bricoles. En disant ça, la loupiote sur son crâne se mit à scintiller plus vivement sous le regard obnubilé de Fantine.
Oui euh... Revenez là, appela l'homme poisson pour le ramener avant de reprendre : L'idée était de la confier à une personne... Responsable, qui la mérite, ou quelque chose comme ça. »

Autant dire que la vieille peau s'en moquait éperdument et ne manqua pas de le faire comprendre la seconde d'après :

« Amenez-la loin d'ici, je vous prie. »

En un rien de temps, Kurn, Fantine, Damien, le Crocodog et Respora furent jeté aux oubliettes et l'attention de la Baudroie retourna à ses loupes et ses bijoux qu'elle expertisait avant de venir. L'homme poisson récupéra l'arme sans mot dire, se retournant, suivi de près par la petite troupe.

« Et claquez bien la porte en partant. »

Ting. Clac.
Rideau.

« Elle est pas belle et très méchante. Elle me rappelle ma maîtresse à l'école, sur Amerzone, bouda Damien en attrapant la main de Kurn par réflexe.
Ça me tue de le dire, mais je suis plutôt d'accord avec le môme, lâcha Fantine en faisant exactement la même chose.
Woof. »
https://www.onepiece-requiem.net/t14014-knock-knock-who-s-there-me-i-kill-youhttps://www.onepiece-requiem.net/t14689-fantine-ft
Kurn
Kurn
Groot

♦ Équipage : Et les garçons

Feuille de personnage
Dorikis: 5260
Popularité: -391
Intégrité: -317

Mar 5 Jan 2016 - 19:55

Les pensées de la rascasse étaient à des années-lumières des deux gamins qui lui tenaient les mains alors qu’il marchait dans les Abymes. Respora. L’arme me semblait bien peu naturelle, mais, quand même, je ne pensais pas qu’on la trouverait chez un membre des Mers Pourpres… Encore que c’est assez logique en fait.
Tout cela le ramena au moment où il avait commencé ses aventures avec Maxwell, à Poiscaille, et qu’il avait ensuite totalement perdu. Maxwell ! Kurn ravala un juron. Autant son nom avait dû sortir un peu dans l’actualité dédiée aux pirates, autant il n’avait rien lu sur le fils de Toreshky. Mais je me penche trop peu sur les journaux de toute façon, pour ça.

Dès que nous serons remontés, j’essaierai de voir ce qu’il est advenu de lui. Peut-être appeler chez moi, aussi. Ils doivent avoir des dendens avec suffisamment de portée.

Pour le moment, il faut essayer de voir avec la dirigeante de ce cadran.


L’objectif de Kurn était bien d’aller voir Tomoe pour parler de la lame maudite des hommes-poissons, le seul Meitou de création sous-marine, censément, qui était dans les douze plus grandes lames. Ils demandèrent rapidement des indications puis se dirigèrent vers ce qui servait de demeure à la sirène, membre des neuf Flibustiers. En se présentant à la porte, l’homme-poisson se présenta aux gardes, qui portaient tous le symbole de l’Ecume Sanglante, l’équipage de la sirène.

« Bonjour, nous souhaiterions parler à Togashi Tomoe, s’il vous plaît, entama Kurn.
- C’est pour ?
- J’ai un petit souci avec mon épée.
- Mais Tomoe, elle s’en fiche, de ton épée, tu sais ? Dégage, avec tes mouflets. »
La rascasse dégaina la lame de dos et provoqua un mouvement de recul de la part des soldats. Puis il la posa, pointe sur le bois, paume sur le bout du pommeau.
« Le souci, c’est que mon épée, c’est Respora, fit-il. »
Ses pupilles noires cherchèrent dans celles de ses vis-à-vis, taillés eux aussi comme des armoires à glaces, encore que plus petits.

Ils furent rapidement introduits à l’intérieur, dans un petit salon d’attente. Un majordome leur apporta une tasse de thé dont le fumet sympathique embaumait agréablement la pièce.
« C’est quoi ce truc dégueulasse ? Demanda Damien.
- C’est un délicieux thé vert d’algues sous-marines. Une vraie rareté, même si ça ne me surprend pas réellement que Tomoe se le soit procuré.
- Ca pue, commenta le fils de Red.
- Mais non, c’est un délicat fumet qui rappelle le fond des océans, les courants profonds, le mouvement du sable et…
- Nan Groot, ça pue, coupa Fantine.
- Vous devriez goûter, quand même, même si l’odeur ne vous plaît pas, s’entêta Kurn.
- Mouais…
- Mais si, allez-y, vous allez voir. »

Ils soufflèrent tous de concert sur leurs tasses puis prirent une gorgée précautionneuse, que ce soit à cause du goût ou à cause de la chaleur dégagée par le brevage. Rien que goûter transporta Kurn dans le passé, la fois où après un contrat de mercenariat, leur village itinérant avait récupéré plusieurs caisses de l’herbe rarissime. Tout était si simple à l’époque. Pas que ce soit compliqué actuellement mais… Plus solitaire. Il jeta un coup d’œil à Fantine, Damien et le Crocodog, qui faisaient tous des grimaces après avoir goûter et reposèrent leurs tasses là où ils le purent. Plus de responsabilités, aussi.

La rascasse but tranquillement sa tasse, puis celle des autres, pendant que Damien et Fantine examinaient chaque centimètre carré de la pièce, jouaient avec le Crocodog, s’affalaient et s’avachissaient dans les fauteuils profonds mis à disposition. Finalement, le majordome revint pour les introduire auprès de Dame Tomoe.

Loin des sièges confortables et classiques du salon, la pièce dans laquelle ils furent emmenés était constituée de tatamis et d’une table basse. Quelques coussins indiquaient où s’asseoir et face à eux se trouvait Tomoe elle-même, la sirène Naga des Flibustiers. Vêtue d’un riche kimono à motifs floraux, elle les regarda entrer d’un air impénétrable, ses yeux s’arrêtant sur chacun d’entre eux, y compris Damien et le Crocodog. D’un geste, elle les invita à prendre place.

« Bonjour, voyageurs. Pirates, également. Je suis Togashi Tomoe.
- Je m’appelle Kurn T’Erlhitan, fils de Vrarr, fils de Torl. Mes compagnons sont Fantine euh… C’est quoi déjà la suite ?
- Fantine Ondine Jolicoeur !
- Moi c’est Damien Désiré Dalton !
- Oui, je sais.
- Wouf !
- Et ça, c’est notre Crocodog.
- Hum, oui. J’ai pris le temps de me renseigner sur vous. Vous avez fait un arrêt à Whiskey Peak avant de participer à l’attaque de Navarone. Et vous possédez Respora.
- Oui, une baudroie l’a bien authentifiée.
- Je peux la voir ?
- Bien sûr. »

La rascasse posa l’arme à plat sur la table, une nouvelle fois cette journée, et se remit en tailleur. Il ne fallut que quelques instants à Tomoe pour terminer son examen.
« Il s’agit probablement de Respora, oui. Et donc ? Pourquoi l’amener ici ?
- Je cherchais quelqu’un de fiable pour porter le Meitou. Moi, je ne suis pas du tout un bretteur, c’est plutôt le karaté aquatique, mon rayon… Mais je ne veux pas que l’arme tombe entre de mauvaises mains, vous voyez ?
- J’aurais pensé que vous ne viendriez pas ici, dans ce cas. J’ai triste réputation auprès des humains, je suis une pirate…
- Je suis un pirate également. C’est davantage une question de réputation. Je ne voudrais pas que l’arme déclenche des massacres, ce genre de choses.
- Vous y avez pas mal réfléchi, n’est-ce pas ?
- Oui, répondit simplement Kurn en repensant aux nuits passées à contempler le plafond de sa chambre de luxe.
- Le souci, c’est que je ne vais pas prendre l’arme, reprit doucement Tomoe. Je ne suis vraiment pas sûre que ce soit une bonne idée de me la donner.
- Mais prenez-la, coupa Fantine. T’façon, il est naze avec !
- Non, rétorqua la sirène plus catégoriquement. Par contre, je peux me renseigner pour trouver un porteur digne, conformément à vos souhaits.
- Ah. Euh. On l’attend ici ?
- Non, vous pouvez reprendre votre route, je pense. Ce sera à eux de vous retrouver, comme cela.
- Très bien. Merci de votre aide.
- Bon courage. Soyez prudent avec cette arme, Kurn T’Erlhitan. »

La sirène les congédia d’une simple inclinaison du buste. La rascasse se baissa plus bas et appuya sur les têtes de ses voisins humains pour qu’ils fassent pareil et respectent l’étiquette.

Reprendre notre route, hein…

Vers où ?


Leurs trois eternals n’attendaient plus qu’eux.
https://www.onepiece-requiem.net/t13847-kurnhttps://www.onepiece-requiem.net/t14002-les-techniques-kurn
Contenu sponsorisé



Page 1 sur 1