Le Deal du moment : -37%
Ecran PC Gamer Incurvé – ACER – ...
Voir le deal
179.99 €

Règlement de compte



Quelques jours plus tard, quelque part en mer.

Cela fait maintenant quelques jours que nous voguons en mer. Du fait qu’un type veuille ma mort à bord du navire a quelque peu changé mes habitudes. Et pour cause, je dors la journée et reste éveillé la nuit. Au moins, je peux tenir la garde. On ne peut pas dire que je me sente particulièrement seul, puisqu’il y a des hommes pour m’accompagner. La journée, Othar et Suelto assurent mes arrières.

On attend simplement le bon moment pour lui tomber dessus. Le changement de rythme est assez dur à encaisser. Je dors relativement peu. Les hommes, eux, et heureusement, alternent entre eux pour ne pas rentrer dans cette phase d’accommodation interminable. L’Homme est conçu pour dormir la nuit, c’est comme ça. Je n’ai même pas le temps de penser à Shabondy avec ces conneries. Foutu agent du gouvernement.

D’après les rapports de Suelto, ça tourne plutôt bien à bord. Les types bossent dur, toute la flotte suit, notre réseau d’information nous évite des rencontres inappropriées avec la marine, c’est cool. Un voyage sans aucun souci. C’est rare pour le souligner. Enfin, si bien sûr l’on oublie le fait qu’un agent du gouvernement soit à bord. Bizarrement, le type ne m’a pas adressé un mot. Il sait que je reconnaitrais le son de sa voix avec une facilité déconcertante.

Suelto l’a repéré grâce au fait que ce dernier boitillait légèrement. Non pas qu’il avait encore mal, mais probablement l’habitude qu’il a prise. Même jambe, même genou, c’est notre homme. Il porte des lunettes, un bonnet, assez suspect en cette saison estivale. Toi, mon pauvre, je t’attends au tournant. Et le plus tôt possible, je ne compte pas attendre le dernier moment, nous avons une arrivée à préparer et pas question d’être embêté par cette merde.

Le soleil se lève, Suelto et Othar prenne le relais avec le reste des hommes. Rien à signaler. Naturellement, nous avons prévus de concevoir les rotations jours/nuits de telles sortes que notre suspect ne se retrouve jamais dans les mêmes créneaux que moi. Je dors un coup, histoire de prendre des forces, puis en fin de journée, je lui tombe dessus sans la moindre hésitation. Le rouquin annoncera le début des festivités.


[•••]


Fin de journée.

La cloche retentit. Tout l’équipage se rassemble. Notre navire au centre, les autres stationnés autour, nous effectuons une pause. Suelto au centre de tous les hommes, il prend la parole avec aisance.

« Si tout le monde est là, je vais pouvoir commencer. Je vous ai tous réunis pour une raison assez précise : un traitre se cache parmi nous. affirme-t-il sereinement. »

L’ensemble de l’équipage reste bouche-bée, les hommes s’observent les uns et les autre, comme je l’avais imaginé dans ma tête.

« Inutile de vous inquiéter, nous savons pertinemment de qui il s’agit. C’est un agent du gouvernement qui a pour mission d’assassiner notre capitaine, actuellement en train de dormir. Si tu te reconnais, tu comprends ainsi pourquoi tu n’as jamais été affecté dans les mêmes rotations que ta cible. Ce traitre n’est autre que… »

Avant même qu’il n’ait le temps de finir, sa cible saute à la gorge de Suelto. C’est sans compter sur la présence d’Othar, probablement sous-estimé par l’agent, qui anticipe grâce à l’empathie, et qui stop la course du misérable, d’un poing à la figure. Son envol est violemment freiné par le mât principal contre lequel il s’écrase. C’est là que je sors de ma cabine, sereinement, prenant place face à cet assassin.

« Merci d’être là, mon ami. Tu m’as ainsi évité de te pourchasser. dis-je en ricanant. »

Que pense un mec dont la couverture a été révélée ? Il est au milieu de milliers de révolutionnaires, il n’a pas la moindre chance de survie. Cela dit, par fierté, je refuse que l’on me prête main forte. J’ai été vexé de notre dernier échange, ça doit se régler ici et devant tous mes hommes. Je dois réaffirmer mes intentions et mes capacités.

« - Personne n’intervient. C’est toi et moi, ici et maintenant. annoncé-je pour que ce soit clair pour tout le monde.
- Sale fumier… Je vais t’anéantir. rétorque-t-il avec rage.
- Jeune Ragnar, c’est le moment de développer la puissance de ton haki. me conseille Othar.
- V-Vous pensez qu’il s’agit là d’un entrainement ?… Je… Je vais tous vous anéantir.affirme l’agent avec frustration. »

Le combat pour lequel je me suis préparé va enfin commencer.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurt


Il utilise aussitôt son soru pour se déplacer jusque moi. Ses intentions extrêmement claires, mais je parviens tant bien que mal à le repérer. Il réapparait juste à ma gauche, son pied dirigé directement vers mon visage. Je le saisis rapidement avec une main ferme renforcée au haki, et c’est alors qu’avec sa jambe libre, il effectue une rotation pour me la balancer au visage. Celle-ci me traverse sans le moindre problème.

Je le ramène alors vers moi grâce à la jambe saisit auparavant, puis de mon libre renforcé au haki, je fous mon poing directement dans sa tronche déjà bien trop défigurée. Est-ce qu’il l’a vu venir celle-ci avec son empathie ? Sa tronche déjà bien trop défigurée par les nombreux combats et probablement un amour de l’alcool, ça ne m’empêchera d’y ajouter ma touche personnelle. Cela dit, je me vexe un peu le voyant se relever.

Pourquoi n’a-t-il pas utilisé son haki ? Était-il seulement au stade de découverte également ? Je vais l’anéantir. C’est pas souvent que j’ai l’envie d’exploser mes adversaires, je combat essentiellement par plaisir habituellement, c’est peut-être parce que ma vie est en jeu cette fois-ci. Ça ne serait pas la première fois, sauf qu’il a failli réussir la première fois. Tout ça à cause d’un haki qu’il ne maîtrise pas.

Fou de rage, il revient à la charge. Cette fois-ci, on s’échange de nombreux coups. Je suis assez impressionné par sa maîtrise des arts martiaux. Son art est différent du mien, disons plus offensive. Mon art se distinguerait plutôt sur son aspect défensif et sa contre-attaque. En somme, il conviendrait parfaitement face à mon adversaire du jour, mais son empathie est maîtrisée à la perfection et il s’adapte en conséquence.

Ne prenant à aucun moment l’ascendant sur ce dernier, je craque et utilise mon logia. Mon pied se liquéfie et saisit sa jambe par surprise, puis je tournois sur moi-même pendant que mon bras droit prend la forme d’un énorme marteau, et vous connaissez la suite. Étant dans l’incapacité de bouger, il se mange un énorme coup de marteau accompagné d’une rotation complète de mon corps pour donner davantage de puissance.

Une fois encore, il s’envol. Et une fois encore, il se relève sereinement. Je commence sérieusement à m’agacer. À quel moment le type ne ressent rien ?

« Ne te pose pas mille et une questions, connard. C’est le Tekkai. Exactement comme le type que tu as rencontré sur Kage Berg l’année passée. m’informe Suelto, toujours avec autant de tact. »

C’est donc ça. J’suis complètement débile de ne pas l’avoir remarqué plus tôt. À son niveau, le Tekkai doit être un mur indestructible. Mon fruit sera donc inutile, probablement Divinité également, alors une seule solution… La pleine puissance de mon haki. Othar avait donc anticipé cela. À force de combattre des agents du gouvernement, le type doit flairer ce genre de choses à des kilomètres. Impressionnant.

Je pourrais simplement l’épuiser en le laissant me frapper, puisque ses coups me traverseront. Le problème étant que la dernière fois, j’ai quand même failli crever à cause de son foutu haki. Il se peut qui le maîtrise de manière involontaire, selon l’intensité d’un combat, alors je dois impérativement me méfier. Son soru me dérange particulièrement, mais j’imagine que ça épuise ses muscles, au même titre que le tekkai.

Je m’approche rapidement de lui, mes deux bras modifiés en marteaux géants, puis je me contente de l’écraser en les entrechoquant entre eux. Il est encore intact. Je réitère la même action, il esquive en disparaissant. À présent derrière moi, il se déplace si vite que je n’ai le temps que pour me protéger avec mes bras renforcés au haki. Afin de percer ma défense, il continue de frapper sans arrêt, avec parfois des coups plus durs que d’autres, sans pour autant me mettre en difficulté.

J’effectue une feinte qu’il a probablement anticipé grâce à son empathie, mais cela a tout de même provoqué un moment de flottement dans son enchaînement, qui me permet enfin de lancer l’offensive. Un poing lambda dans un premier, je ressens la dureté de son corps. Le coup suivant est amplifié à l’armement. Le coup d’après également. Je l’enchaine sans m’arrêter. Cela me permet de constater qu’il ne peut bouger quand il utilise sa technique défensive.

Frapper plus fort. Je dois briser ce mur soit disant indestructible. Sans m’en rendre compte, je rentre dans un état de transe où je veux seulement détruire, accélérant ainsi la vitesse de mes coups, mais aussi en augmentant la puissance de mes attaques grâce à cette rage qui me sert d’amplificateur inconscient. Le visage du bridé se crispe, un filet de sang s’échappe. J’espère pouvoir lui donner le coup de grâce, mais voyant son heure arriver, ce dernier parvient de justesse à m’échapper.

Il est dans les airs. Tel un serpent d’encre, je grimpe au sommet du mât principal à une vitesse déconcertante, puis m’élance d’un bond sur mon adversaire. Sauf que ce dernier a un avantage certain en ayant des appuis dans les airs, c’est ainsi qu’il m’évite aisément. Je tente de l’attraper en allongeant mon bras, je n’attrape que du vide. Il réapparait juste au-dessus de moi, et le coup que je me prends dans le bide, je suis sûr à 99% qu’il est renforcé à l’armement.

Je m’écrase violemment au sol, un cratère se forme à la zone de l’impact. Un filet de bave s’échappe de ma bouche. Ça fait mal. Si puissant que j’en vomis mon petit-déjeuner. Épuisé, il retourne au sol pour reprendre son souffle. C’est maintenant que je devrais l’attaquer, et c’est ce que je vais faire malgré la douleur. Me voyant me relever, c’est finalement lui qui vient à moi. Exténuant comme combat.

C’est de nouveau un enchaînement de nos deux arts qui s’opposent. Toujours sur la défensive, j’analyse chacun de ces coups, c’est du moins ce que je laisse paraître. Tandis qu’il me fait reculer, il se rend rapidement compte qu’il vient de mettre le pied sur quelque chose d’inhabituel : une flaque d’encre. Celle-ci devient un pique qui perfore son pied. Il lève aussitôt la tête et voit mon poing arriver. Je frappe de nouveau un mur.

Tout en fermant les yeux, tout en repensant au cheminement de mon flux d’énergie, j’imagine tout concentrer sur un seul et même point : mon poing. C’est ainsi que s’élance probablement le coup plus puissant que j’ai eu à donner jusqu’à présent. En plein dans le sternum, un tiers de seconde plus tard, je sens mon poing s’enfoncer et entends des craquements. C’est à peine puissant. Son corps reste face à moi. Du sang coule de sa bouche, il est probablement à moitié conscient.

Lorsque son corps tombe devant moi, je le dresse d’un uppercut en plein dans son tronche, le faisant basculer vers l’arrière. C’est la fin du combat. J’en profite pour fouiller dans ses poches, voir si je peux y trouver quelque chose d’intéressant, mais excepté un denden, je ne trouve rien. Je le conserve sur moi au cas où, sait-on jamais.

« Foutez son corps dans une barque et laissez-le suivre les courants marins. Les dieux décideront de son sort. dis-je en levant les yeux vers les cieux.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurt


Deux jours plus tard.

Le denden que j’ai chopé retentit. Je réponds sans dire le moindre mot.

« - Agent W ?dit cette voix visiblement féminine.
- Sa mission est un échec. Qui que vous soyez, venez vous-même la prochaine fois. Vos sbires ne sont définitivement pas à la hauteur. J’imagine que je n’aurais pas le droit à votre petit… »

Elle raccroche. Je me suis douté qu’elle ne m’en dirait pas plus. Il s’agit probablement du supérieur de mon adversaire qui attendait son rapport. Je dois probablement m’attendre à des évènements prochainement. Maintenant, je me concentre sur la libération de Maria, chaque chose en son temps.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t14120-ragnar
  • https://www.onepiece-requiem.net/t14066-ragnar-etzmurt
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum