Le début des ennuis [=> Solo]

Il ne s'était passé que quelques jours depuis l'acquisition du fameux Ō no Toge par Edward. A vrai dire, il n'arrêtait pas de contempler sa nouvelle possession. Il avait rêvé de le posséder pendant des années et maintenant, c'était chose faite. Qu'allait-il faire maintenant ? Il ne le savait pas trop. Pour le moment, il ne souhaiter que profiter un peu de sa satisfaction et redescendre un peu dans ses arnaques pour se laisser un peu le temps de souffler. L'arnaqueur avait en effet enchaîné pas mal de gros coups et prendre un peu de recul pour mieux repartir plus tard ne lui ferait que du bien.

De la même manière, alors que Klaus, son nouvel allié, allait dans sa direction pour s'occuper d'une affaire importante sans trop donner de détails, notre héro aux yeux rouges allait simplement lui proposer de se rejoindre plus tard sur une autre île, en se donnant quand même les destination respectives au cas où.

Pour Edward, et par extension pour son fidèle compère Jim, ça serait Sadona. Une petite île sans prétention un peu éloigné de tout. Il n'y avait même pas de base marine sur ce petit bout de terre très peu connu. On pourrait cependant y trouver un petit village très chatoyant, où le taux de criminalité était d'ailleurs étonnamment faible, sans doute par rapport au fait que tout le monde s'y connaissait. C'était d'ailleurs aussi le refuge d'une particularité assez rigolote, tout les ans, il s'y passait un festival du mouton. Une petite fête pour célébrer l'unique élevage du coin qui avait sauvé les habitants de la famine il y a un peu plus d'une dizaine d'année.

Depuis, chaque année, les habitants passait une journée en interrompant complétement la production de laine et de lait de brebis pour laisser un jour de vacances à leurs bêtes. Évidemment, il était également interdit de consommer de la viande provenant de l'animal ce jour-là ! Sous peine que de se faire ligoter en place public et de recevoir un litre de lait dans la tête par habitant ! Et ça tombait bien, c'était ce jour-là, comme quoi le hasard des fois. Nos deux héros profiteraient, une fois n'est pas coutume, de cette journée pour visiter un peu et voir les animations proposées. Le ciel bleu et agréablement nuageux était de bon présage, il n'y aurait pas d'embrouille.

Accompagné par un léger vent de printemps, le trajet se passa sans encombre et au moment d'accoster, le duo sourit un peu de voir au loin le bruit agréable d'une fête qui n'annonçait que du bon. Voulant profiter un peu de tout ça, ils n'allèrent donc pas perdre plus de temps pour se fondre dans la masse.

Effectivement, c'était pas trop mal. Un petit groupe de musique jouant du cor et du violon était là pour enjoliver la petite place déjà savamment décorer aux couleurs de la star du jour, le mouton. De petites étales en bois étaient également placer ça et là qui présentaient un peu les spécialités de l'île pour les quelques touristes venant d'îles voisines qui avaient fait le trajet. Il y avait d'ailleurs une très sympathique petite buvette où la bière servit en plus d'un sandwich frites-steak haché-oeuf-fromage fût très largement apprécié après cette petite traversée.

Soudain, un petit bonhomme, visiblement le doyen, allait arriver avec un mégaphone pour faire une petite annonce, prenant quelques instants la place du groupe de musique.

"- J'espère que vous vous amusez bien dans cette quatorzième édition du festival du mouton ! J'ai eu le plaisir d'animer cette commémoration tout les ans depuis toutes ces années et je vous remercie de m'avoir accordé votre confiance pendant tout ce temps. Cependant, il est temps pour moi de prendre vous annoncer que je prends ma retraite et que ça sera la dernière année où j'occuperais mon rôle. Je n'oublierais jamais ces temps passés avec vous. Mais pour l'heure, que les festivités reprennent ! "

C'est ainsi qu'il allait ensuite descendre sous les applaudissement émus des habitants. Jim en fût d'ailleurs plutôt retourné. Ce n'était cependant pas le cas d'Edward. Il ne fallait pas exagérer. D'ailleurs, chasser le naturel et il revient au galop, notre homme ne pouvait s'empêcher de se dire que piéger le peuple de cette petite bourgade aux accents campagnards serait on ne peut plus facile.

Arff ... Il allait s'amuser et voilà, il ne ferait rien de trop grave non plus, les habitants restaient sympathiques après tout.

Profitant d'une tables mises à disposition pour les exposants, il allait juste demander l'autorisation de faire un petit jeu qui allait lui être accordé très facilement par le maître de cérémonie décidément très serviable.

"- Approchez ! Trouver dans quel verre est la bille et recevez le double de votre mise de départ ! Aucune mise fixe imposé ! Venez tester votre talent ! "

Edward allait proposer un classique de l'arnaque. Le fameux jeux des verres et son célébrissime switch de bille dans la manche, technique abusé par de nombreux escroc. C'était facile mais bon, il n'y avait aucune chance qu'il n'y ai quelqu'un qui trouve le truc dans cet endroit. Surtout que notre arnaqueur avait pu pratiquer ce tour des centaines de fois lorsqu'il voyageait avec son frère.

Evidemment, la nouveauté attirant très souvent le monde, il n'y avait pas beaucoup de chance que ça ne fonctionne pas. Il n'y avait plus qu'à attendre les premiers pigeons, euhhh ... clients maintenant.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minaro
En a peine quelques minutes, le stratagème avait fait son petit effet. Il laisser gagner quelques personnes avec les mises les plus faibles pour ne pas se faire griller, juste ce qu'il fallait. Après tout, c'était l'argent des joueurs précédents en plus qui était utilisé alors il n'y avait pas trop de soucis.

Ce petit manège était bien parti pour durer des heures. A priori, rien ne pourrait vraiment poser de problème. Jim n'avait pas été mit au courant du truc pour ne pas trahir le secret sans faire exprès ou par conscience d'ailleurs. Après tout, il ne fallait pas oublier que ce n'était pas dans la nature dans ce dernier de faire des coups comme ça. Ceci-dit, ce qu'il ne savait pas ne pouvait pas lui faire du tord si ?

Puis bon, le petit bénéfice provoqué par cet attroupement de campagnard était le bienvenue vu la conjoncture actuelle ... et ils n'avaient qu'à pas se fier à des jeux de hasard pour gagner de l'argent dans le pire des cas. C'était tant pis pour eux ! J'ai pas raison ?

Bref, très lentement, le soleil commençait à se retirer dans cet après-midi qui commençait à se raccourcir. Cela faisait maintenant une bonne heure qu'Edward était en place. Tout se passait comme sur des roulettes. Mais soudain, comme une pirouette scénaristique écrite par un jeune narrateur fougueux et plein de bonne volonté voulant que son personnage obtienne une prime à la fin de son aventure, un homme très particulier faire son apparition.

Il s'agissait d'un gaillard sensiblement de la même taille d'Edward, les cheveux longs couvrant un regard plein d'assurance complété par un aspect assez négligé marqué notamment par une barbe de trois jours et des vêtements amples d'une couleur grisé plus que douteuse. Typiquement un style de bouseux selon Edward. Lui ne jurerait que par une apparence impeccable et c'est avec un certain mépris qu'il regardait cet homme que tout le monde saluait. Visiblement une célébrité dans le coin. En regardant de plus près, on pouvait voir qu'il possédait un pistolet à silex à sa ceinture ainsi qu'un sabre très classique d'officier. Typiquement le genre de gars qui devait se prendre pour un cow-boy dans son bled paumé. Lui faire perdre quelques berrys serait bien mérité à ce clampin.

"- Mais prenez place ! Venez tenter votre chance vous aussi ! Doublez votre mise en trouvant la bille ! Ca serait dommage de décevoir vos supporters ! "

Grossière erreur Edward, mais ça, tu ne t'en été rendu compte que plus tard ...
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minaro
D'un sourire, l'inconnu allait accepter de participer au jeu. Il ne se doutait pas un seul instant de ce qui allait se passer à ce moment-là, et ce n'était pas non plus le cas d'Edward. Comme à son habitude, ce dernier allait donc accepter la mise qui était de mille berrys. Il allait ensuite montrer les verres et la bille pour mettre en confiance sa victime puis il allait placer ladite bille dans le verre du milieu et les retourner sur la table.

"- C'est parti ! "

Il allait ensuite commencer à mélanger les verres adroitement. C'était des gestes qu'il avait fait des milliers de fois. Un coup à droite pour le verre du milieu, le verre de droite allait partir à gauche ... et ainsi de suite. De cette manière, il allait faire une dizaine de mouvements rapide jusqu'au moment où il allait subtilement envoyé le verre contenant la bille vers lui afin que la petite masse en verre arrive dans sa manche. Il fallait avoir un œil d'aigle pour se rendre compte de ce mouvement très précis et millimétré au degré près. Mais alors qu'il souriait, sûr de lui, la donne allait changer en un seul instant.

"- Bien tenté mais la bille est dans votre manche. "

L'inconnu avait fait déchanté notre arnaqueur d'un seul coup. Comment c'était possible ?! Il avait l'air si calme, ses yeux avaient visiblement pu tout suivre assez facilement, sans sourciller. Mais sous la stupeur de la révélation de l'arnaque, c'est l'homme aux yeux rouges qui allait maintenant être abasourdi sur ce que l'homme en face de lui allait dire.

"- James Heed, commodore de la marine. Vous allez me suivre maintenant et répondre de ce qui m'a l'air clairement d'être une arnaque. "

C'était déjà gros, mais la suite allait être encore pire.

"- Et vous m'expliquerez aussi comment ça se fait que vous êtes en possession de ce meitou qui en plus à été volé il y a seulement quelques jours sur Rokade. "

Comment pouvait-il savoir ça ?! Rokade n'était même pas sous domination du gouvernement mondial ! Et qu'est-ce qu'un Commodore faisait ici ?! C'était une blague ! Ca ne pouvait pas arriver ! Il était hors de question de se faire avoir maintenant ! Pas après tout le travail qu'Edward avait accompli pour se sortir de la misère !

Il devait trouver une solution et vite ! Jim semblait aussi choqué que les autres, impossible de compter sur lui ... Il n'y avait plus qu'une seule solution, la fuite !

Frappant d'un coup de pied la table en direction du commodore pour faire diversion puis attrapant le bras de Jim pour le tirer et le forcer à le suivre, Edward allait commencer son meilleur sprint. C'était son seul espoir de s'en sortir sans trop de casse et il le savait. Mais au bout de quelques secondes, comme vous pouvez vous en doutez, il allait de nouveau déchanté.

Visiblement d'une vitesse plus que conséquente, James allait rattraper le duo après avoir à son tour lancer une chaise dans leur direction pour les déstabiliser. Il allait ensuite sortir son sabre, l'air plus menaçant que jamais.

"- Au nom du gouvernement mondiale ! Rendez vous ! "

L'affrontement était désormais inévitable si l'homme aux yeux rouges voulait s'en sortir. C'était vraiment ironique quand il y pensait. Lui qui pensait qu'il allait simplement faire une petite arnaque à la sauvette sur une île perdue au milieu de nulle part, il se retrouvait à devoir se battre contre un officier supérieur de la marine. La vie était vraiment une sale race des fois ...

"- Je ne crois pas non. Laisses-nous partir et ça sera la fin de cette histoire."

Certain que ça ne se passerait pas comme ça, il allait dégainer son propre sabre. Et au pire, il verrait bien dans cette situation de crise si le Ō no Toge était à la hauteur de son espérance. Vous trouvez que ces pensées sont futiles ? Vous avez bien raison. Mais il devait garder la tête froide et désormais, sa lame était son dernier rempart avec la prison et la fin de tout. Mais il allait prendre les devant et se préparer, non sans régler quelques détails ...

"- Restes en retrait Jim. C'est moi qui nous ait mit dans ce pétrin et je nous en sortirais seul. "

Cet acte bienveillant ne ressemblait pas trop à notre homme mais il n'allait pas non plus exposer à un risque aussi gros un jeunot qui n'avait rien demandé de base. Comme quoi même s'ils étaient peu, Edward avait quand même des principes. Ou bien agissait-il comme ça par excès de confiance, allez savoir.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minaro
Le vent, jusque là calme, se levait un peu. La tension était à son comble. Les habitants, avertis du danger potentiel, s'était réfugiés chez eux en attendant que le héro national arrête le criminel. Dans leur tête, il ne pouvait en être autrement. Après tout, les statistiques étaient clairement contre Edward. Il n'était personne et il faisait face à un commodore expérimenté de la marine. Les chances qu'il résiste plus d'une minute étaient faibles pour les citoyens. Et a raison, la situation semblait peu engageante. Mais bon, comme on dit, il n'est point de grande bataille sans grand adversaire et que ça soit dans la victoire ou dans la défaite, l'arnaqueur ne se laisserait pas faire.

D'un coup, il allait prendre l'initiative en fonçant à toute vitesse vers son adversaire pour lui asséner un coup de sabre horizontale violent en prenant pour force sa vitesse de course. Ce coup servait à jauger et il n'y avait aucune chance qu'un commodore se fasse avoir pour si peu. D'un geste rapide, il allait évidemment parer mais ce n'était que le début. Le coup de pied circulaire de l'homme en costard qui allait suivre aller le repousser. Cet avant goût était sans appel, il voulait faire comprendre à ce James qu'il n'avait pas affaire à n'importe quel idiot qui se laisserait submerger par la peur du grade de son adversaire. Tout gradé qu'il était, il ne ferait pas plier l'homme aux yeux rouges sans combattre. C'était ce que cet enchainement voulait dire.

"- Très bien, ça aurait été moins drôle si tu n'avais été qu'une petite frappe sans défense. "

De son côté, James semblait également prêt à en découdre. Leurs auras se confrontaient et la tension était désormais palpable. On pouvait limite la couper au couteau.

Soudain, ce dernier allait décider de prendre la décision d'à son tour attaquer, à peu près de la même manière d'ailleurs. Comme une réponse qu'il n'était aucunement intimidé non plus.

Après avoir reculé par le coup de pied qu'il venait de recevoir à son tour, l'arnaqueur décida que, contrairement à son adversaire, il n'attendrait pas gentiment de se replacer avant d'attaquer. Il allait, d'une manière décidée et agressive, se lancer dans un combo de coups de sabre violents. Par les parades du gradé de la marine, on pouvait entendre les bruits d'impacts dans toute la rue. L'intensité du combat venait de monter d'un cran et ça se ressentait.

Soudain, alors que les coups pleuvaient, un écart infime allait enfin se faire.et une trainée de sang allait apparaître sur le bras d'Edward. Il venait de se faire entailler en étant pris de vitesse pendant une seconde. Se rendant compte de sa perte d'avantage, il allait donc décider en un éclair de prendre de la distance en faisant une roulade sur le côté pour se replacer ensuite en garde. Il devait se reconcentrer, à ce train-là, il perdrait et il en était conscient. Bougeant son bras blessé pour s'assurer que tout fonctionnait, il réfléchissait à sa stratégie. Son adversaire était visiblement plus rapide que lui et ce n'est que par la ruse qu'il pourrait combler. Mais il n'eût pas vraiment le temps d'y penser plus que son adversaire allait directement réattaquer pour tenter de l'étouffer. Clairement, il comptait bien profiter de son avantage, au grand dame d'Edward.

Cependant, cette fois-ci, ça ne se passerait pas pareil. Après quelques échanges, notre arnaqueur allait faire une pirouette arrière pour tenter de coller un coup de pied à son adversaire mais ce n'était qu'une feinte. Il allait surtout en profiter pour récupérer un peu de terre sur le lopin heureusement non muni de pavés qu'il comptait bien utiliser sur son prochain assaut. C'est déloyal me direz-vous, et de là je vous répondrais : Bienvenue dans le vrai monde, celui où l'honneur n'a rien à faire dans un combat. C'était la mentalité d'Edward. Il n'aurait aucun remord à avoir recours à des subterfuges pour gagner, seul le résultat comptait pour lui.

C'est donc ainsi qu'après une nouvelle feinte, cette fois-ci impliquant un coup d'épée circulaire sauté, il allait habilement lâché la poussière dans le visage de James pour lui toucher les yeux. Ce dernier allait évidemment être déstabilisé et tenter de reculer mais c'était trop tard, profitant de cette ouverture, Edward allait donner un gigantesque coup d'épée dans le thorax de son adversaire qui allait provoquer une pluie écarlate pour le coup assez impressionnante. Pour enfoncer le clou, il allait d'ailleurs enchainer avec un nouveau coup de pied dans le plexus, pour propulser James dans le mur d'une habitation à quelques mètres.

Avait-il gagner ? Non, évidemment que non. Ca aurait été bien trop simple non. Mais au moins, il avait prit un ascendant qui, si le seigneur le voulait, serait décisif.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minaro
Edward posait un petit sourire satisfait. Il avait bien joué sur le coup et s'enorgueillissait un brin. Son entrainement avait porté ses fruits et pour le coup, il pouvait en remercier Genkishi. Naviguer avec bretteur confirmé avait clairement été une bénédiction.

Mais il n'avait pas trop le temps de penser au bon vieux temps que son adversaire allait se relever lourdement et reprendre une posture de combat.

"- Fini de rire ce coup-ci. "

Le regard du commodore venait de changer. Il serait sérieux à partir de maintenant. Cet homme était décidément plein de ressources. Avoir une assurance pareille avec une blessure aussi béante, ce n'était pas le lot de n'importe qui. Plein de rage, il allait changer avec force en direction de l'arnaqueur qui allait avoir a peine le temps de faire une parade assez grossière, repoussé par la puissance de l'impact par la même occasion. Il devait vite réagir avant de risquer de se faire de nouveau submerger.

D'un coup, il allait donc refaire une pirouette arrière pour reprendre du recul. Son adversaire était fort mais blessé, il ne pourrait donc probablement plus user de sa vitesse qui était un vrai problème en début d'affrontement. Ce n'était cependant qu'une hypothèse et il devait tenter quelque chose pour s'en assurer. L'arnaqueur allait donc retenter un échange de coups basique pour réestimer la vitesse de son adversaire.

Seulement, contrairement à ce qu'il aurait pu espérer, il allait rapidement se faire prendre de vitesse comme  l'échange précédent. Au contraire, le dynamisme des coups du barbu semblait même avoir augmenté. J'en veux pour preuve la nouvelle entaille qui allait apparaître sur le corps d'Edward, ce coup-ci au niveau de l'épaule droite. C'était vraiment déconcertant.

Mais alors que l'homme aux yeux rouges avait à peine eu le temps de se replacer, son adversaire allait tenter une estoc éclair d'une précision incroyable. Si elle n'avait pas été dévié, elle aurait touché Edward en plein thorax. Par chance, elle n'allait finir sa course que dans les basses côtes du côté gauche ce coup-ci. Ce coup ne serait pas léthal. Il allait cependant aller faire pousser un râle de douleur assez important à notre arnaqueur qui allait à peine avoir le reflexe de redonner un coup de pied dans la blessure de son adversaire avant de tomber à genoux pour se tenir sa blessure.

"- Espèce d'enfoiré ! "

Il avait été extrêmement rare pour le jeune homme de se battre à ce niveau d'intensité et ce genre de blessure lui avait encore ici été inconnu. La mare de sang qui s'écoulait peu à peu était sans appel, il venait de se faire sa première cicatrice de bataille. Mais il ne s'avouerait pas vaincu pour autant ! C'était devenu personnel maintenant ! Se relevant, il allait ensuite charger pour donner des coups de sabre lourd à son adversaire, animé par la force de sa rage. Ce fût cependant une nouvelle mauvaise décision qui allait lui couper une nouvelle fois de ce prendre un coup de pied retourné dans son ouverture qui allait se faire retomber à genoux face à un adversaire qui ce coup-ci, fort heureusement, allait prendre le temps de respirer à cause de sa plaie béante qui avait commencé à lui faire perdre un certain niveau de sang, surtout avec les mouvements rapides qu'il avait effectué depuis qui n'avait fait qu'activer sa circulation.

Cependant, James allait tout de même reprendre ses esprits plus vite qu'Edward et sauter en l'air pour tenter d'achever son adversaire avec un énorme coup vertical, quelque chose se passa qui allait changer le cours du duel. En désespoir de cause, se pensant perdu, l'arnaque allait fermer les yeux en mettant son sabre en l'air pour tenter une parade qu'il saurait veine. Mais alors qu'il allait rouvrir ses yeux, il allait être choqué par ce qu'il vit. Un serpent.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minaro
Edward était entouré par un cobra royal. Ce dernier l'avait visiblement protégé de ce coup fatal qu'il aurait du recevoir. Le jeune homme était choqué. Que faisait cette créature ici ? Sous la stupeur, il allait mettre une bonne dizaine de seconde à ce rendre compte que la base de ce majestueux reptile était le manche de son Ō no Toge.

Jamais il n'aurait cru que son sabre possédait de telles capacités ! Un fruit de démon ?! Surement oui ... C'était la seule possibilité. Il restait confus et à vrai dire, voulant se recentrer, il préféra ne pas oublier qu'il était en plein combat contre un commodore de la marine avant de démêler cette histoire. Pour le moment, il ferait avec et c'était tout.

Alors que James, visiblement un peu sonné, probablement par l'impact avec le serpent, se relevait péniblement, Edward allait donc brandir son épée et refaire un mouvement vers l'avant pour qu'elle reprenne sa forme de cobra et attaque. Il savait que le cobra était un des serpents les plus venimeux du monde et qu'il ne faudrait pas grand chose pour reprendre l'avantage. Une morsure suffirait. Le commodore allait faire un mouvement à droite, puis un autre et encore un autre, pour esquiver péniblement les assauts de l'arnaqueur qui n'allait pas faiblir, remonté à bloc par la découverte du pouvoir de sa lame.

La quatrième attaque serait la bonne. Ce coup-ci, le barbu allait être mordu au niveau de la jambe. Il allait à son tour laisser passer un cri grave due à la douleur alors que l'homme aux yeux rouges se pliait en contre-coup de sa blessure précédente. Transpirant à grosse goutte, ce dernier allait sourire après un léger rire nerveux.

"- Tu es fini. Dans moins de quinze minutes, le venin aura atteint des fonctions cérébrales et tu commencera lentement à avoir une vision troublée ... Puis tu finiras par des paralysie faciales puis du système respiratoire dans les prochaines heures. "

L'homme en costard parlait péniblement, haletant très souvent. Même s'il tombait, à moins que les habitants de l'île ait de l'anti-venin, il tomberait aussi. C'était quelque part une sorte de réconfort, une assurance qui lui donnait du baume au cœur, alors qu'il voyait que le commodore tentait de se relever, visiblement déterminé à ne pas en finir sur ça.

Edward, par duel d'égo, allait faire de même. Il ne plierait pas en premier. Malgré la douleur extrême de ses blessures, il ferait tomber ce commodore de son piédestal, tout comme il le ferait avec toute les personnes qui avait ou qui oserait un jour le sous-estimer.

Un nouvel échange de coups d'épée allait retentir. Plus mou, à cause de l'extrême fatigue des deux combattants. Le sang et la sueur des protagonistes se mêlaient au sol alors qu'après une fin d'escarmouche, l'arnaqueur allait sourire.

"- C'est bête quand même. Se mettre dans un état pareil pour un simple petit arnaqueur de bas étage. M'est-ce pas messire le commodore de la marine ? "

"- La justice doit être appliquée pour tous. Et avec ce que tu as démontré, je dois t'arrêter maintenant. Avant que tu ne devienne une réelle menace. "

Combien de coups allaient encore être échangé les minutes qui suivirent ? Je ne peux même pas les compter.

Les deux ennemis étaient clairement à bout. Mais alors que le poison commençait a faire effet, Edward allait profiter de la situation pour de nouveau ordonner à son arme de mordre James. Ca serait la dernière attaque. A cause de la douleur supplémentaire, mélangé aux vertiges qui venaient en plus de la perte de sang, le commodore allait finalement tomber au sol et s'évanouir. Allait-il survivre ? Personne n'en savait rien.

La seule chose qu'Edward savait en tout cas c'est que maintenant, il devait partir. Avant que la marine apprenne ce qu'il s'est passé ici. En affrontant, et surtout en battant un aussi haut gradé de la marine, il savait que la suite de ses aventures était incertaine. Il allait juste s'approcher de Jim, resté dans un coin à se mordre la main jusqu'au sang pour ne pas intervenir et respecté le souhait de son employeur, et s'appuyer contre lui pour reprendre la parole difficilement, sous les insultes des quelques habitants qui avaient aussi sortir de chez eux pour venir en aide à leur héro.

"- On doit partir ... vite. "

Sortant son arme pour pouvoir si défendre si les citoyens se mettaient à attaquer, l'acolyte allait acquiescer de la tête pour prendre Edward sous l'épaule et l'aider à marcher jusqu'au bateau.

"- N'approchez pas ! Sinon je vous réserve le même sort qu'a notre ami ! "

Jim fît preuve d'une loyauté à toute épreuve ce jour-là. Une fois sur le bateau, il allait seul prendre sur lui d'ordonner aux personnes sur le bateau de faire route au lieu de rendez-vous avec Klaus alors que son ami allait tomber dans les pommes seulement quelques instants après les premiers secours qu'il allait lui appliquer.

Cette journée avait brisé quelque chose dans la vie du duo. Ils seraient sans doute reconnu comme de vrais pirates désormais et il faudrait sans doute prendre des mesures pour subsister après tout ce grabuge. Mais pour l'heure, ils se reposeraient le temps de digérer cette aventure qui clairement avait sonné le début des ennuis pour eux.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21925-ft-edward-minaro
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21903-edward-minaro