L'échange de bon procédé! [PV Hōōtsuki]

Me voici a nouveau sur une île, a nouveau sur une place, a nouveau en train de faire de délicieux jeux. C'en était parfois épatant a quel point tout le monde pouvait vouloir tenter sa chance lorsqu'il s'agit de berry. Laisser croire au passant qu'ils ont la moindre chance! Voila de quoi les attirés! Cette fois-ci j'avais choisi un jeu assez simple. Je lançais un couteau de toute mes forces vers l'avant, mais a l'arrivé, aucune lame..... Ou si la lame et la reine, alors ou est-elle passé? Mes manches sont retrousser, rien dans mes poches. Comment fais-je?

A peine quelques berry pour tenté sa chance, et 1 000 berry si quelqu'un trouve le truc. Je savais que ce tour ne durerais pas longtemps car les gens se découragerais assez vite, mais j'avais encore plusieurs tours sous la manche. J'aurais déjà gagner des berrys d'ici la, et je voyais mal le commun des mortels voir le moment ou ma lame revenait tout simplement dans une poche intérieur de mon veston grâce a une simple manipulation. Le secret? Mettre toute sa force dans le lancé afin d'attiré l'attention.... Rien de plus simple lorsqu'on a le truc.

Il me restait quelques berrys, mais si je ne faisais pas quelques tours, j'allais finir par me rouiller.... Ou pire, a pas mal m'ennuyer et personne n'aime un magicien qui s'ennuie faite moi confiance. On commence a devenir agacent, a faire des tours a tout le monde juste pour le plaisir, je sais de quoi je parle. Tout bonnement insupportable.

Je faisais tout de même attention, car cette île était peuplé de marine pas très ouvert a ce genre d'activité, alors qu'un peu de magie dans ce monde beaucoup trop morose n'a jamais fais de mal a personne. Que voulez-vous, tout le monde ne partage pas l'envie de merveille et de surprise. D'ailleurs, la que j'en parlais, voila qu'une marine venait visiblement dans le coin! Celle-ci semblait pour le moins être une charmante personne, mais j'avais comme le sentiment qu'il était temps pour moi de filé.

J'avais de grande doute sur le fais qu'elle ne pas très sensible a mes tours, c'est triste a en pleuré. Me voila déjà a faire mine de rien, mais j'avais comme une vague impression que le groupe attiré non loin de moins n'allait pas m'aider. Tous les mêmes! Ca joue, ah ça pour jouer ça joue, mais pour perdre quelques berrys plus personne, ça commence a bougonner. Un grand sage a dis, pour savoir gagner il faut savoir perdre!

Je commencé a siffloté, prenant l'air innocent, j'avais comme le sentiment que ça sentais le roussi pour moi. Mais je m'en sortirais, après tout.... Je m'en sors toujours, et puis quel intérêt de jouer a un jeu, lorsqu'on est sur de gagner tout le temps! Aucun intérêt! Cela promettais déjà d'être amusant!  
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
« […] Portez-vous bien, je vous aime. » - Hōōtsuki

Tel est le mot que la jeune femme enverra à sa famille lorsque le bateau touchera terre. Hōōtsuki Kagūtsuchì, jeune rookie n’est encore qu’à l’aube de sa carrière et la voilà partie vers une mission, sa toute première mission. Ho, rien de bien reluisant à première vue puisqu’elle doit continuer d’assister les autres soldats et récurer les ponts du bateau ou du QG de South Blue. Mais depuis peu, elle peut accompagner les autres soldats sur le terrain pour des patrouilles, ce qui est, on ne va pas se mentir… Plus intéressant que de gratter du bois usé au delà de son écorce.

Mais bon dans l’esprit de notre jeune samouraï, on a rien sans travailler dur alors il est tout naturel qu’un individu soit testé avant qu’on lui confie un tâche plus importante. Ho-oh voit cette opportunité comme une récompense et entend bien mener cette première mission correctement. Dans le cas contraire, il est probable que ses collègues de Est-blues la chambre un peu mais bon… ça fait parti du jeu non ? Quoi qu’il en soit son retour sera riche en anecdote. Et puis, ce n’est pas si mal de voyager. Cette mission lui permet de voir du pays et d’appréhender ce monde qu’elle n’avait pas eu l’occasion de parcourir lorsqu’elle vivait dans sa contrée natale. Elle se sentait plus libre ici que là-bas, piégé dans son archipel.

Les deux mois de formations ont été dense, laver, repeindre et re-laver derrière les bottes boueuses des collègues. C’est certes ingrat, mais avec de l’huile de coude, du produit, de l’eau et un bon balais-brosse… ça passe frère. Ce sont ces petites tâches, ces petites marches qui permettront à  Hōōtsuki de passer les paliers, petit à petit, pas à pas. Bientôt peut-être qu’elle sera assignée à une autre mission qu’un banal service de nettoyage, qui sait… Mais bon botter l’arrière train d’un pirate, ce n’est pas pour tout de suite.

Arrivée enfin sur l’île, elle a bien entendu déposé sa lettre dans un bureau d’envoi postal après avoir rempli ses tâches auprès de ses supérieurs. Récurer, repeindre et entretien du matériel. Profitant de sa pause déjeuner, elle entreprend une petite patrouille. La demoiselle est en uniforme de marine, toujours bien porté pour ne point ternir la réputation de cette dernière. Le col du polo ne fait pas de pli et elle porte même le ruban bleu caractéristique des soldats. Bon se qui la dérange, c’est cette jupe bleu. Elle n’est pas encore habituée à cette longueur dépassant les genoux car elle préfère de loin les longs kimonos qu’elle affectionne tant. Et puis sérieusement, cette casquette ne lui va pas. Elle a pas une tête à chapeau la chouette. Pour éviter de ressembler à une racaille indisciplinée avec ses longs cheveux, elle a préféré les attacher en queue de cheval. Ça rend mieux au moins, bref. A t’elle le droit de ranger ce couvre-chef dans son armoire, ou est-elle obligatoire ?

Dieu merci, au moins elle peut garder son katana et son Wakizachi avec elle, merci la division! Alors elle peut tolérer la casquette encore un peu. La main posée sur le manche, elle regarde droit devant elle, ses pas faisant chanter les pavés. C’est une île bien différente de Shimotsuki ou Adokuni, plus moderne et grouillante de monde. Il y a aussi ce côté portuaire avec ces nombreux étalages de poissons, ces pécheurs qui vont et viennent sur leurs barques ou les marchants qui beuglent à perdre haleine pour attirer une clientèle. Néanmoins cette ambiance ne  dérange pas la jeune rookie, elle semble même apprécié cette cohue. Il faut toute fois redoubler de vigilance, un vilain pourrait profiter de l’agitation pour semer la discorde dans la ruche des honnêtes citoyens.

En parlant de discorde, il y a de l’agitation non loin de la jeune samouraï. Un attroupement de personnes a retenu son attention. Il y a une promotion sur du saumon peut-être? Elle s’approche du groupe pour en avoir le cœur net et arrive dans le champ de vision d’un drôle de personnage. Nous sommes loin d’un poisson à manger, celui-là se tient sur ses deux jambes. Il n’a point d’écailles mais de nombreuses marques sur le corps, des tatouages sans aucun doute. Ils sont nombreux, c’est assez impressionnant. Elle est frappé par l’originalité de ses yeux. Comment c’est possible un truc pareil? Ignorant qu’on pouvait tatouer le blanc de l’œil, l’oiseau pense à tort qu’il descend peut-être d’un autre peuple d’humanoïdes. Quoi qu’il en soit, on ne peut pas le louper. Son apparence est peut-être la raison de cet attroupement, à moins que…

Il siffle? En quel honneur ? Cherchait-il à cacher quelque chose ou paraître plus discret ? C’est loupé coco… Déjà ton faciès ne passe pas inaperçu mais là, tu est complètement grillé. Hōōtsuki s’arrête à ses côtés, tournant la tête pour le regarder longuement.

« Un instant mon brave… Qu’elle est la raison de cet attroupement ? Vous n’êtes guère discret à siffler ainsi. » Demande t’elle, le regard posé sur l’inconnu.

Un inconnu pas crédible s’il cherche à jouer les innocents.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22390-que-dansent-les-fleurs-et-ma-lame-en-cours#bottom
Aie! Me voici repéré! J'aurais du me douté que sifflé comme un innocent fais souvent bien plus passer pour un coupable qu'autre chose! Comme quoi, toutes les vielles astuces ne sont pas forcement bonne, mais je ne me décourageais pas. Je fus interpeller par une sympathique marine, dont les yeux rougeâtre avait le don de me rappeler les miens et ceux que porte Edward. Une particularité assez rare quand on y pense, même si la plus grande différence entre celui de ma sympathique vis a vis et les miens était le noir que prône chacun de mes yeux.

Celle-ci venait proche de moi, me poser une question simple. Je regardais son visage, elle était pour le moins charmante... Cela dis, même pour une jolie fille, je n'avais pas spécialement l'envie de me retrouver au poste de la marine. C'est alors que j'eus une petite idée, mais pour le moins risquer, mais je n'avais pas vraiment d'autre solution, du moins aucune ne serais plus marrante que celle-ci:

" Et bien vous m'avez percé a jour! J'avoue! Je suis parfaitement coupable! "

Tout un petit stratagème, mais qui je l'espère porterais ses fruits! Alors que je continuais a prendre la parole:


" Je vous ai remarqué de bien loin! Votre beauté m'en a déstabilisé! Alors, j'ai demander des conseils pour savoir comment vous aborder! Petit a petit, notre discutions a fini par attiré les curieux qui n'avaient plus d'yeux que pour vous!"

Je prenais un regard qui se voulait essayer d'être séducteur, mais ceux-ci devait sans doute paraitre étrange si l'on été totalement insensible a mon charme. J'avais de sérieux doute sur le fais d'obtenir une soirée en tête a tête avec elle, mais peut-être me laisserait-elle tranquille si je parvenais a la toucher d'une manière ou d'une autre. La flatterie ou le malaise, qu'importe, je devais essayer de faire mon petit effet:

" Votre regard est éblouissant! Je ne sais pas si on vous l'a déjà dis, mais vous êtes ravissante!"


Est-ce que j'en faisais trop? Peut-être que oui, peut-être que non, mais en tout cas, on ne pouvait avoir de sourire plus sincère que celui que j’arborais a ce moment précis. Etait-je amusé par ma tentative? Bien sur que oui! Est-ce que je n'étais pas a peut prêt sur que ma stratégie bien trop simpliste serait un véritable fiasco? Bien sur que oui aussi! Pour le coup c'était tout ou rien, bien que je me préparé déjà a prendre mes jambes a mon coups si jamais je n'avais plus d'autre choix.

Je me grattais nerveusement l'arrière de la tête! Je passais certainement pour un parfait blaireau! Mais il vaux mieux un blaireau libre qu'un héros en prison! Croyez moi sur parole!
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Rassurez la jeune soldate s’il vous plaît, dites lui que cet hurluberlu se moque d’elle car de telles bêtises ne peuvent sortir de la bouche d’un individu de sexe masculin. Quoi que… Il est fort probable qu’elle ait affaire à un de ces charo prêt à sortir toutes les disquettes possible pour tenter de séduire une jeune femme aussi belle soit-elle. Ou pas d’ailleurs, du moment qu’elle possède un vagin. Cela dit, monsieur a bon goût… Hōōtsuki est assurément une très belle jeune femme au charme épuré et brut comme la pierre. Est-ce que le narrateur est neutre sur ce sujet ? Bah non voyons.

Concernant la réaction de la demoiselle vis à vis des explication données par le suspect, elle ne lui conviennent pas du tout. « C’est cela oui… » disait son visage blasé. Car oui, elle n’est guère sensible à se genre de bêtise surtout quand elles émanent d’un inconnu, un inconnu suspect en plus. Encore ça serait un de ses collègues, ça aurait un peu plus de poids et encore… Ho-oh est un glaçon. Il n’est pas né le jour où quelqu’un fera exploser son cœur de moineau car pour le moment, elle a d’autres chats à fouetter que de papillonner ici et là. Papillonner, ce n’est pas pour elle. Laissons cette activité pour les plus frivoles.

Bref, j’en était où déjà ? Ha oui, la jeune femme tire la gueule de kilomètres. Il n’y a pas l’ombre d’un battement de cils, pas la moindre trace d’un sourire ou d’une surprise due aux paroles de l’individu. Elle considère cependant longuement ses dires, n’y croyant peu de toute façon. Serait-il en train de se moquer d’elle ? Ça serait une très mauvaise idée de sa part. Elle n’y croit pas un instant, trouvant même cette excuse touche. Il doit forcément cacher quelque chose de suspect pour balancer une excuse aussi abracadabrantesque.

Elle inspire et souffle doucement et pose sur lui un regard agacé :

« Je vous déconseille de jouer avec de telles profanations. Vu le monde regroupé ici, il est impossible que vous ayez pu me repérer à plus d’une vingtaine de mètres. Et vous n’avez encore moins eu le temps d’en discuter avec d’autres passants, qui d’ailleurs, ne sont pas présent autour de nous… C’est étrange non? »

Elle interrompe sa ligne de dialogue pour l’analyser et tenter de déceler un indice qui lui permettrait de déterminer la nature de cet attroupement. Il n'a pas l'air d'être chargé comme une mule, c'est sans doute très discret. Il faut donc écarter la possibilité d'un équipement encombrant. Ho... Ne me dites pas qu'il fait parti d'un réseau de trafic de drogue? Pourquoi après tout, ça se cale au fond d'une poche ni vue ni connue.

« Maintenant je vais vous laisser le choix: sois vous faites preuve d'honnêteté en disant la vérité, soit je procède à une fouille corporelle. Vous bénéficiez aussi d'un aller simple en garde à vue en cas de refus de coopérer jeune homme. » Impose t'elle d'une voix ferme.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22390-que-dansent-les-fleurs-et-ma-lame-en-cours#bottom
Celle-ci ne semblait pas vraiment sous le charme, ni vraiment amusé par tout ça, c'était dommage. La marine se voulait bien plus méfiante qu'on pourrait le croire au premier abord, peut-être un peu trop pour le coup. Elle remettait totalement en doute ma version, supposant que je n'aurais pas pu la voir venir a plus d'une vingtaine de mètres. Le seul problème étant que de mon côté, je n'avais aucune préciser la distance à laquelle je l'avais vu, elle me semblait vouloir faire preuve de zèle soit.

Celle-ci me disait de dire la vérité, sinon je pourrais finir en garde à vue. Oula, peut-être, n'était-je pas assez bien renseigné, mais il ne me semblait pas qu'on pouvait arrêter quelqu'un pour aussi peu. Elle n'avait rien contre moi, et si elle me fouiller, elle ne ferais que trouver des cartes et de l'argent. Difficile a prouvé que cet argent ne m'appartenait pas déjà, et je suis magicien, il n'était pas illégal d'avoir un ou deux paquets sûrs soient. Elle relevait que les autres passants n'étaient plus vraiment autour de moi, alors que cela était plus ou moins simple a expliquer :


" - Et bien.... La foule a vu une marine arriver vers moi, alors je suppose qu'ils se sont trouvés intimidés par le prestige de l'uniforme. "


De mon côté, bien que ses mains m'eussent l'air, tout a fais raffiné et délicate, je n'avais pas vraiment envie de me faire fouiller dans un lieu public ! Alors que je prenais ce qu'il y avait dans mes poches. Des pièces, des billets et aussi des cartes, rien de bien folichon en soit. J'étais plus ou moins convaincu qu'elle trouverais quelque chose a me reprocher, mais pour le coup, je prenais encore une fois la parole:


" Vous voyez ? Je n'ai rien sur moi qui fasse de moi un grand bandit ! Alors je vous propose d'aller boire un café ensemble et de rigoler de toute cette histoire. "

Je soupirais légèrement, alors que j'étais pour le moins loin d'avoir fini mon long et ennuyant monologue. Après tout, je trouvais dommage qu'elle doute a ce point de ma version :


" Vous savez, vous êtes une très belle femme, et je trouve dommage que vous puissiez douter a ce point que votre visage puisse attirer l'attention sur vous. Vous avez le droit de douter de ma version, mais même si les gens comme moi vous laisse de glace, peut-être que vous deviez réaliser que dans la vie tout n'est pas noir ou blanc. On peut sincèrement penser que vous êtes charmante et vouloir avoir votre attention. Je dirais qu'au moins, j'aurais pu vous adresser la parole, même si je suppose que les conditions auraient pu être plus idéales que celle-ci. "

De mon côté, je n'avais plus grand chose à dire pour le moment du moins, j'avais de sérieux doutes sur la réponse de notre lady. Certainement m'enverrait-elle boulet et nous reprendrions chacun le cours de notre vie plutôt tranquillement. Nous verrions bien, mais hormis qu'elle cherche vraiment le plus petit détail, elle ne trouverait pas grand chose à me reprocher, du moins c'est ce que je croyais. Certainement, mais pour le coup, j’espérais pouvoir retourner tout ça à mon avantage.

La foule était pratiquement entièrement dissipée, pas grand chose pouvait réellement faire de moi un coupable. Nous verrions bien, mais hormis qu'elle cherche vraiment le plus petit détail, elle ne trouverait pas grand chose à me reprocher, du moins c'est ce que je croyais. Pourtant, quelque chose me dit que malgré tout ça, je n'étais pas sorti d'affaire.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
La jeune recrue fais sans doute état de zèle, puisque normalement elle n’a pas l’autorité requise pour se genre de chose. Malgré son travail impeccable en matière de nettoyage de pont, ses supérieurs ont encore bien du mal à laisser œuvrer seule ne serais-ce que pour faire des rondes. Alors imaginez pour appréhender un individu… On pourrait facilement lui dire de retourner sur le pont ou lui faire comprendre que le temps n’est pas encore venue pour ce genre de mission. C’est assez frustrant, Hootsuki aspirait à une évolution. La raison lui soufflerait qu’il y a un temps pour tout, ce n’est pas au bout de deux mois de formation qu’une carrière prend radicalement son envol ! Alors peut-être que c’est son manque d’expérience qui la pousse inconsciemment à vouloir griller les étapes et chercher la petite bête là ou elle ne s’y trouve pas.

Le magicien s’est retrouvé là au mauvais moment, qu’elle veine pour lui d’avoir en face de lui une marine inexpérimentée ! Si vraiment il dissimulait une activité louche, la concernée doit avant tout appeler des renforts pour qu’ils puissent appréhender eux-même l’individu qui à largement le temps de s’en aller. De plus, son équipe est déjà en place pour une autre affaire plus importante, ils n’ont pas vraiment le temps de s’occuper d’un personnage à l’apparence inoffensive, c’est une perte de temps. Et bien entendu si elle décide de les faire intervenir, elle pourrait se faire exposer à une petite remontrance sur son poste et ses tâches attendues et sont celles qu’elles n’est pas supposées faire.

Donc là, en plus de chercher la petite bête à un inconnu, elle perd du temps sur ce qu’elle est supposée faire : à savoir sa mission propreté sur le navire de la marine avec lequel elle a débarqué. Ses rondes sont sûrement là pour lui donner un avant goût sur ses prochaines missions mais ça ne doit pas passer avant ses fonctions principales. C’est donc une petite remise en question pendant que l’autre là continue de parler pour dire des bêtises. Cela dit cette histoire a eut au moins un effet pour le moment inattendu : la découverte du contenu des poches de cet inconnu. Hootsuki baisse les yeux sur les divers objets et les considères longuement. Il y avait de la monnaie et des cartes, sans doute des cartes à jouer au vu du graphisme de ces dernières. Elle devait bien l’admettre, il n’y avait là rien qui puisse justifier une arrestation. Si d’aventure elle devait suivre cette voix, elle se ferait rire au nez par ses camarades plus gradés.

« … »

Peut-être jouait-il tout simplement avec les passants ? Oui, c’est sans doute la raison d’un tel attroupement. Et vu qu’il n’y avait aucun débordements, peu de chance qu’il soit impliqué dans une affaire de vol ou d’escroquerie… Sinon les passants se seraient manifestés directement auprès d’elle. Heureusement que ce jeune homme est resté calme, ça a grandement stabiliser la situation qui va sans aucun doute bien se finir pour nos deux énergumènes.

Elle lève le nez vers le drôle de gars et prend une mine renfrognée. Prendre un verre et oublier sa mission ? Très peu pour elle. De plus, elle doit retourner sur le pont au lieu d’aller vagabonder au bras d’un inconnu parmi d’autres prolétaires. Bon au moins avec le café, pas de risque de finir torché mais bon…

« Vous pouvez ranger vos effets… Malheureusement je me voit dans l’obligation de décliner cette invitation. Je suis désolée de vous avoir importuner, vous pouvez disposer. »

Non mais celui-là , quel incorrigible personnage. Rebondir sur cette légère bévue pour essayer de gratter un rendez-vous avec celle qui aurait pu la coffrer, c’est cocasse. Mais rire de cette situation, ce n’est pas dans les capacités de la demoiselle qui préférera se retirer dignement malgré le discourt flatteur de son interlocuteur. Chercher l’attention des autres, et puis quoi encore. Ce n’est pas ce genre d’attention qu’elle recherche et pour cela elle doit briller là où doit l’attendre, c’est à dire sur le bateau.

« Bonne journée à vous monsieur. »

Sur ces derniers mots, la samouraï s’en va.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22390-que-dansent-les-fleurs-et-ma-lame-en-cours#bottom
Je voyais le temps qu'elle prit avant d'ouvrir la bouche, et le fais qu'elle prenait encore plus de temps afin d'analysé les modestes objets se trouvant dans mes poches. Je voyais le temps qu'elle prit avant d'ouvrir la bouche, et le fais qu'elle prenait encore plus de temps afin d'analysé les modestes objets se trouvant dans mes poches. Pas de quoi fouetté un chat, juste les objets classiques, mais placé entre les mains de quelqu'un qui sait s'en servir. Le secret, c'est de ne pas être gourmand et de ne jamais jouer des sommes qui paraissent trop grosse pour les autres.

C'est le nombre de clients potentiel qui rendaient l'affaire intéressante et certainement pas la sommes en sois. Ceci-dis, n'ayant pas envie de trop jouer avec ma chance, je ne tarderais certainement pas à quitter cette île, vers une qui semblerait sûrement bien plus fructueuse et moins surveiller par la marine. Elle semblait ne pas avoir beaucoup d'humour, je n'aurais même pas réussi la périeuse mission de lui décrocher un sourire. Peut-être pour une prochaine fois ? Comme je le pensais, elle déclinait mon invitation, enfin de partir avec une certaine grâce, je devais bien l'avouer.

Elle me saluait, alors que je prenais la parole :


" Bonne journée à vous ! Sinon je m'appelle Alaaric ! J'ai été ravi de vous rencontrer. "

Sans doute, n'écoutait-elle même pas, mais bon au moins je serais resté gentleman jusqu’à la dernière seconde. J'avais rarement vu un regard aussi perçant, je ne risquais pas d'oublier ce bref échange, après tout le monde si vaste m'a bien souvent montré qu'il ne l'était pas tellement parfois. Ou peut-être que ce monde était trop petit pour la famille Minaro, je n'en savais rien.

Sur ces douces paroles, c'était à mon tour de m'en aller jusqu'à une auberge non loin. Partir juste après un échange avec une marine me ferais sans doute trop remarquer, je devais simplement être patient et partir aux premières lueurs du jour. Au final, cette journée pour le moins basique était assez sympathique, le soleil brillé de son éclat, un éclat que j'avais pu voir à travers la peau de cette marine. Quand je pense qu'elle ne m'avait même pas donné son prénom, quel dommage. Enfin, pas de quoi me tenir le moral, peut-être aurais-je plus de chance la prochaine fois, après tout pour être capable de charmer n'importe quelle femme il faudrait être un vrai magicien, possédant des pouvoirs bien au-delà de mes modestes tours.

J'étais enfin rentré dans l'auberge, installer dans mon lit le sourire aux lèvres. Posséder ce genre de pouvoir rendrait les choses bien trop faciles après tout, j'étais bien content de n'être qu'un modeste prestidigitateur.



  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro