Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : la prochaine extension Pokémon sera EV6.5 Fable ...
Voir le deal

La main dans le pot de confiture (pv. Ambrosia)

La vie peut parfois avoir des manières… Inattendues… De prendre des tournures elles aussi inattendues…
Quelques semaines plus tôt, Timothée travaillait encore chez son maître-armurier, s’épanouissant dans un travail qui lui plaisait, payé de deux repas chauds par jour et un lit douillet. Tout se passait bien et l’espoir d’un avenir radieux avait réapparu dans les yeux du petit blondinet… Tout ça jusqu’au jour où cet agent du CP avait fait irruption dans sa boutique, lui demandant de travailler pour lui afin de traquer les achats d’armes de résistants locaux.
La mission de Timothée était alors simple : consulter (illégalement) les registres de chaque boutique de l’île afin de savoir qui parmi leurs concurrents avaient fourni des armes à ces résistants. Ce qu’il espérait en tirer lui ? Peut-être un nouveau départ : par exemple un casier vierge et peut-être un peu d’argent à mettre de côté pour ouvrir sa propre boutique une fois plus grand ! En bref, pour tirer un trait sur sa vie de délinquant, Timothée allait devoir jouer ce rôle, encore une toute dernière fois… C’était le plan en tout cas… Le plan et l’espoir qu’il avait…

Mais les plans ne se déroulent pas toujours comme prévu. Malgré toute sa discrétion, Timothée avait laissé des traces de ses effractions une fois le job accompli… Pire encore ! Il n’avait rien trouvé d’intéressant dans les registres des concurrents. Le bruit d’un cambrioleur visant uniquement les armureries sans rien emporter avait rapidement fait le tour dans la ville et même si rien ne pouvait accuser formellement le petit Tim, son maître avait rapidement fait le calcul et sa découverte du matériel de cambriolage qu’il avait mis de côté pour effectuer ses actions fut le coup de grâce.
Malgré ses explications et ses supplications, le pire scénario que Timothée avait craint se produisit : son maître le renvoya manu militari, sans espoir de le réembaucher un jour. A partir de là, le garçon n’avait eu d’autre choix que de retourner à sa vie d’orphelin des rues, mendiant sa nourriture et dormant à l’abri d’un simple porche quand il ne pouvait obtenir une place dans un abri surpeuplé pour la nuit.

Cette vie, il pensait l’avoir laissée derrière lui depuis longtemps… Et malheureusement, aujourd’hui elle revenait en force… De nouveau, le garçon vivait de micro-boulots, de mendicité, et de vols aussi de temps en temps. Chaque nuit il pleurait jusqu’à s’endormir d’épuisement, priant le ciel pour que tout ne soit qu’un cauchemar et qu’il se réveille le lendemain bien au chaud dans son lit… Mais jamais le cauchemar n’était brisé, et chaque jour Timothée devait se battre pour vivre un jour de plus, comme il le faisait avant d’avoir été recueilli par le vieil armurier.

Les jours s’enchaînaient, ne se ressemblaient pas. Après un mois à vivre dans ces conditions, Timothée avait fini par se résigner, et même à retrouver un peu de sa bonne humeur ! Comme on le dit, le temps guérit toutes les plaies… Mais était-ce vrai ? Véritablement ? Le souvenir de cette ancienne vie qu’il aimait tant rimait encore avec amertume et déception. Mais même s’il y repenserait sûrement jusqu’à la fin de ses jours, le fait accompli était là, et puisque Timothée ne s’était jamais laissé abattre auparavant, il n’allait pas commencer aujourd’hui.
A mesure que les semaines passaient, il retrouva sa main de petit voleur et ses larcins ne tardèrent pas à représenter de nouveau la majorité de ses piètres revenus. Pourrait-il un jour revenir à une vie normale ? Une vie honnête ? Difficile à dire… Peut-être pas à Logue town en tout cas… Mais avant d’envisager un déménagement vers de plus verts pâturages, Timothée devait déjà se rempli l’estomac pour la journée. C’est donc d’une humeur totalement plate et neutre que le garçonnet se lança une fois de plus dans les rues de Logue town, à la recherche d’un bon pigeon à plumer qui lui permettrait de bien vivre en ce jour. Ce n’était jamais une tâche bien difficile vu la flamboyance affichée des pigeons les plus aisés ! Et puis, c’était une méthode fiable ! En un mois, jamais encore s’était-il vu prendre la main dans le sac, et puis les autorités avaient normalement d’autres soucis que s’intéresser à un traîne-la-grole haut comme trois pommes qui détroussait les riches de ce qui ne représentait qu’une poussière pour eux… Non ? Du moins c’était à espérer, il n’avait pas hâte à ce que sa chance tourne de toute façon.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
La main dans le pot de confiture (pv. Ambrosia) Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ Feat. Tim Lendriksson ∆


Contrairement à ce qu'elle avait pensé en premier lieu, l'aventure des pirates de l'équipage des mains moites ne se termina pas sur Tequila mais à Logue Town. Ils échapperaient au bagne, mais le sort qui leur était réservé ne serait pas nécessairement plus clément. Lors de son arrivée à quai, Ambrosias prit de suite contact avec les autorités locales pour effectuer le transfert. C'était la première fois qu'elle venait sur cette île ô combien symbolique. Le lieu où Gold Roger, le roi des pirates, avait été exécuté. Rien que ça. Au lieu de calmer les forbans, le discours de l'homme les avait tellement galvanisés qu'un siècle plus tard, la piraterie avait encore de beaux jours devant elle. Le mort était peut-être vu par certains comme une légende, mais par Ambrosias. Si elle reconnaissait sa force, elle n'avait pour lui aucune sympathie. Lui et le terrible Dragon étaient les pires fléaux que le monde avait connu. Leur influence était si forte aujourd'hui encore que c'en était presque absurde.


Ses hommes et elles étant fatigués et certains blessés, la jeune femme avait décidé de leur offrir quelques jours de congé pour cette escale. La ville étant particulièrement sûre, elle avait eu la chance de se voir accorder la garde de son navire par les soldats locaux. Reconnaissante, elle avait cherché un hôtel, loin de ses subordonnés. Après une demie-heure à déambuler dans les rues de Logue Town, elle avait finalement trouvé son bonheur. En convalescence après son dernier combat et fatiguée de son voyage, elle ne veilla pas tard le premier soir. Après un repas fugace, elle alla se coucher, sachant pertinemment que ses soldats feraient certainement la fête jusque tard dans la nuit.



Au petit matin, quand Ambrosias se leva, elle prit un copieux petit-déjeuner dans le restaurant de l'hôtel et savoura un excellent café. En temps normal, elle appréciait plus le temps, mais l'éloge fait par le serveur l'avait convaincu de faire une exception. Force était de constater que l'homme n'avait pas menti. Une fois la vétérinaire repue, elle se rendit au pressing et y déposa sa veste marine. Lors de son dernier affrontement, son sang avait tâché le vêtement et elle voulait qu'il reprenne sa blancheur habituelle. Ayant laissé son fusil dans sa chambre, elle quitta finalement l'imposant bâtiment armée seulement de son sabre et de son pistolet. En tant que militaire, elle se devait d'être prête à se battre à chaque instant mais elle doutait avoir besoin de faire de gros efforts en cette belle journée. Aujourd'hui, elle allait profiter d'un peu de calmer pour visiter et faire quelques emplettes. Si l'envie lui prenait, elle irait dans un bon restaurant et retournerait ensuite se reposer chez elle.


D'un pas lent, la grande brûlée commença son périple. Le marché local était un lieu animé, un peu trop pour elle à vrai dire. Plus curieuse que vraiment intéressée, la femme déambulait sans rien acheter. Sur son chemin, elle croisa quelques chiens errants et sourit en constatant la présence d'un magnifique chat noir et blanc sur un toit. Au moins, il y avait quelques animaux, ce qui faisait toujours son bonheur. Errant sans but véritable, le lieutenant s'arrêta finalement devant une petite échoppe qui vendait des peluches. Un mouton angora, représentant certainement un animal de Tanuki, attira son attention. Après avoir hésité quelques secondes, elle sortit son portefeuille pour payer le marchand. De manière assez visible pour les gens autour d'elle, elle piocha dans ses nombreux billets avant de payer l'homme. N'étant pas habituée à la ville, Ambrosias ignorait que bien des pickpockets malintentionnés n'attendaient rien d'autre qu'un faux pas de la part d'un touriste distrait pour agir.




© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer


Dernière édition par Ambrosias le Ven 25 Mar 2022 - 14:52, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Aujourd’hui, comme bien souvent, le marché grouillait d’activité et pour le jeune Timothée, c’était autant de cibles potentielles pour ses mains baladeuses avides de berries faciles. Depuis qu’il était retourné à la rue, c’était bien contraint que Timothée avait dû retrouver ses habitudes de pickpocket, mais le moins qu’on puisse dire c’était que ce retour dans le passé, il ne l’appréciait que moyennement… Il y a quelques années encore, vider les poches des passants ne heurtait pas le moins du monde sa morale, mais depuis il avait connu la vie honnête et cette sensation d’aller se coucher le soir en étant persuadé de n’avoir nuit à personne.

Bon… Ca l’empêchait pas de dormir d’alléger un peu les portefeuilles de quelques riches de la ville qui de toute façon ne devaient pas tant manquer que lui, mais quand même ! La culpabilité, le regret, il était là. Un mauvais moment à passer jusqu’à ce qu’il puisse se payer un ticket pour démarrer une nouvelle vie ailleurs, puisqu’il était maintenant grillé chez les armuriers de Logue Town.

Alors qu’il errait à la poursuite d’un éventuel pigeon juteux, son regard se posa, comme celui de la militaire, sur ce joli chat qui se baladait sur les toits quelques mètres plus haut. Ça aussi il pouvait le faire ! Mais qu’est-ce que sa vie serait plus simple si lui aussi il pouvait se nourrir de souris et laper l’eau des flaques… Quitte à vivre dans la rue, il valait bien mieux être un chat qu’un petit garçon…

En revanche, le chat lui ne pouvait pas utiliser de berries et c’est justement la valse de ces dernières dans les doigts d’une jeune militaire qui attira l’attention du blondinet. Posant son index et son pouce sous son menton en signe de réflexion, le garçon pesa le pour et le contre… Pickpocketter une militaire pouvait être un jeu dangereux… Mais dans le même temps, son portefeuille paraissait bien gras et puis de toute façon, ce genre de cascade ne serait pas une première pour lui ! C’était donc décidé !

D’un air malicieux et innocent le garçon s’engagea dans la foule d’une manière aussi naturelle que pas remarquable et, arrivé à hauteur de la dame, sa petite main alla se faufiler dans sa poche pour en extraire avec délicatesse le portefeuille tandis qu’elle s’arrêtait de nouveau un bref instant. L’objet de convoitise était dans les mains du garçon, plus maintenant qu’à disparaître discrètement…

Enfin discrètement… Autant que son ventre ne décida alors de l’y autoriser ! Car n’ayant pas mangé depuis un bon 24 heures, le petit estomac du petit Timothée émît alors un bruit qu’on aurait plus pensé venir des tréfonds de l’enfer que d’une si petite poche. Figé, les yeux écarquillés et sans plus de sourire sur son visage, le garçon leva alors doucement les yeux, jusqu’à croiser un regard qui le dévisageait. Était-ce celui de la militaire ou pas ? Timothée ne prit pas le temps de s’en rendre compte avant d’adresser son plus large faux sourire exagéré tandis qu’une petite goutte de sueur perlait de la racine de ses cheveux.

- Héhéhé… Alors… Je sais que vu comme ça, c’est un peu louche. Mais en fait pas du tout ! Figurez vous que je l’ai vu tomber par terre ce portefeuille, alors du coup bah… Voilà hein, je l’ai ramassé pour le rendre… Voilà…
Etant donné que Timothée lui-même avait du mal à croire à son propre mensonge, intérieurement, le garçon commença à se préparer à courrir.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
La main dans le pot de confiture (pv. Ambrosia) Tumblr_pb2dg8dkom1suvjpso3_500

海 軍

∆ Feat. Tim Lendriksson ∆


Avec son air de jeune fille fraîchement sortie de la campagne, Ambrosias devait avoir l'air de la parfaite touriste. De plus, comme elle ne portait pas sa veste marine, rien n'indiquait qu'elle était en réalité une militaire qu'il valait mieux éviter d'énerver. Sensible à l'appât du gain, c'est ainsi que l'adolescent se fit avoir. Pendant que la vétérinaire s'éloignait du stand avec sa peluche dans la main gauche, il tenta sa chance. Au vu de la foule et du fait qu'elle était fréquemment bousculée, la militaire ne sentit pas de suite la main experte du jeune voleur. Ce fut finalement le plus gros gargouillis qu'elle avait jamais entendu qui trahit le blondinet. La main dans sa poche, il tentait le plus naturellement du monde de lui dérober son portefeuille. Fronçant les sourcils, Ambrosias jeta un regard noir au garçon. Malheureusement pour lui, il avait tenté de voler la pire personne possible. Misérablement, il chercha à excuser son geste, prétextant vouloir en réalité lui rendre. Un voleur au grand cœur donc ? Que c'était touchant. Sans la moindre délicatesse et aucun égard pour l'âge du délinquant, la femme l’attrapa par le col de sa main droite et le souleva de terre pour le mettre devant son visage.


« J'ai l'air d'une vierge effarouchée qu'on peut voler en plus de la prendre pour une conne ? »


Le délit de l'adolescent n'était pas immense. Logue Town grouillait de voleurs en tout genres, un de plus ou de moins dans les rues ne changerait pas grand chose. Le problème était qu'en se prenant à elle et non un autre, il avait rendu l'affaire personnelle et la jeune marine allait se faire un plaisir de l'envoyer derrière les verrous en s'assurant qu'il prenne la plus grosse sanction possible. Comme il était encore jeune, elle estimait qu'avec une punition sévère, il aurait de fortes chances de retourner à terme sur le chemin de la justice. D'un geste vif, elle le jeta à terre en sortant sa paire de menottes.


« Tu vas venir avec moi gamin. »


Sans aucune considération pour lui, elle laissa les menottes tomber au sol, juste devant lui. Le message était clair, il n'avait plus qu'à se les enfiler. S'il la suivait bien gentiment, les choses n'iraient pas très loin. Ceci étant, comme elle ne les lui passait pas elle-même, Ambrosias laissait une opportunité à l'adolescent de fuir. Elle comptait sur cela. Si son instinct de protection le poussait naïvement penser qu'il pouvait échapper à la jeune femme, alors elle pourrait en plus du vol lui mettre un refus d’obtempérer sur le dos, ce qui n'arrangerait rien à son cas. De toute façon, elle n'avait pas grand chose à faire, s’amuser avec un jeune vaurien dans son genre représentait une belle occasion de passer le temps. Se reposer était agréable, passer du bon temps à mater la racaille l'était plus encore.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Le petit Timothée perdait des litres de sueur de terreur à chaque seconde qui passait depuis qu’il s’était rendu compte à qui il avait vraiment affaire, c’était bien sa veine ! Une Marine ! Une satanée marine qui venait de le prendre la main dans sa poche en train d’essayer de lui subtiliser son portefeuille, le garçonnet ne savait pas vraiment comment s’en tirer à ce stade et c’est donc en regardant ses pieds qu’il lui retendit son portefeuille d’une main légèrement tremblante. Bien sûr, elle le reprit avant de le faire décoller à une vitesse qui pouvait certainement lui faire atteindre la stratosphère.
- Hé la !
Ce cri qui ressemblait plus à un glapissement qu’à autre chose était une exclamation de surprise alors que cette dame manifestait une force aussi herculéenne qu’inattendue.
Maintenant au-dessus du sol, le garçon n’en menait pas large et se décomposa un peu plus en une mine à la fois gênée et terrorisée quand il se fit hurler dessus. Quand la dame eu terminé en lui demandant si il la prenait pour une conne, une répartie traversa le cerveau de Timothée qui la lâcha sans réfléchir aux conséquences de ses paroles.

- Pourquoi ? Vous faites un autre métier ?
Timothée se fendit d’un rire forcé et exagéré, dans le but de peut-être détendre l’atmosphère avec ce calembour… Mais étant donné qu’il avait être le seul à avoir l’envie de rire, le petit garçon cessa vite de rire et afficha à la place une grimace désolée et pleine d’appréhension pour la suite.
- C’était pas drôle… Désolé…
Est-ce que c’était en réaction de cela ou un geste prémédité ? Tim n’aurait pas la réponse mais il retomba lourdement sur le sol, les fesses les premières qui allèrent claquer les pavés, lui arrachant un "ouille !" déchirant.

Mais plus déchirant encore, c’était la paire de menottes qu’elle fit clinquer sur le sol. Le garçon regarda ces entraves, des images de ce qui pouvait l’attendre lui défilèrent dans la tête, mais avant de prendre une décision stupide, il releva la tête vers Ambrosias. La tentation de prendre ses jambes à son cou était forte, mais selon toute probabilité, c’était ce qu’elle voulait, pas besoin d’être docteur es-science pour s’en rendre compte...
Ramassant les menottes qu’il tenait entre l’index et le pouce, Timothée fit mine de réfléchir, son autre pouce et index massant son menton. Il avait ses chances dans la fuite : sa petite taille et son aisance à escalader les toits pouvait lui permettre de s’enfuir cette fois encore… Jusqu’à la prochaine fois, et la prochaine… Et jusqu’au jour où il serait enfin attrapé et payerait pour tous ses crimes en même temps… Mais dans le même temps il n’avait aucune idée de à qui il avait affaire ! Peut-être cette dame possédait-elle un fruit du démon, ou un jeu de jambes si rapide qu’elle le rattraperai en un éclair pour lui faire payer encore plus durement sa piètre tentative de fuite…
Une idée plus noire encore lui traversa alors l’esprit : son pistolet… Il pouvait la menacer avec ! Qu’elle idée à la con ! Non seulement il allait escalader la situation à un point que lui-même aurait du mal à gérer, mais surtout, c’était hors de question d’utiliser son arme pour autre chose que de se défendre ! Jamais il n’avait utilisé son pistolet pour autre chose que s’entraîner à tirer et la simple idée de l’utiliser dans une telle circonstance lui donnait la nausée ! Sans parler du fait que, après tout, c’était lui le fautif dans le cas présent ! Non… Le pistolet n’était pas une option…

Un peu dépité et défait, le garçon leva des yeux suppliants vers la marine, sans plus beaucoup de son humour maintenant et lui demanda de sa meilleure voix implorante.

- On ne pourrait pas… Parler un petit peu avant ? S’il vous plaît ? Je suis sûr que je peux me racheter madame, d’une manière ou d’une autre… Pitié…
Si le festival du regard implorant existait, Timothée serait assurément sur le podium à cet instant… Il savait que cette fois-ci, une nouvelle arrestation serait très, TRES mauvaise pour lui… Il ne pouvait pas se permettre de se laisser arrêter , il la supplierait à genoux si nécessaire.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
La main dans le pot de confiture (pv. Ambrosia) Tumblr_pb2dg8dkom1suvjpso3_500

海 軍

∆ Feat. Tim Lendriksson ∆


Muette, la militaire ne répondit pas à la provocation de l'adolescent, se contentant de lui lancer un regard noir. Stoïque face à ses supplications, elle donna un léger coup de chaussure dans les menottes pour les approcher un peu plus. Il était absolument hors de question qu'elle laisse repartir un voleur sans qu'il reçoive de châtiment. Les geôles du QG de Logue Town seraient sa prochaine demeure. Rien de ce qu'il pourrait dire ou faire ne changerait cet état de fait. Voyant malgré tout que le garçon n'était pas disposé à obéir, elle se concentra en le fixant droit dans les yeux. Derrière elle, un démon fit son apparition. Immense et dégageant une aura meurtrière implacable il fixait l'adolescent en lui promettant une éternité de sévices dans le pire des enfers.


« Continue de discuter mes ordres et je te tranche en morceaux. »


Il était bien évidemment exclu que la militaire tue un pauvre bougre dont le seul délit était d'avoir tenté de voler un peu d'argent. Il ne méritait pas la mort et les lois ne prévoyaient pas son exécution. Ceci étant, il ne savait pas à qui il faisait face. Ambrosias espérait qu'avec un peu d'intimidation, elle serait bien plus prise au sérieux. Après de longues secondes pendant lesquelles elle chercha à effrayer sa proie, elle fit lentement disparaître le démon de derrière elle.


« Dernière chance. »


En même temps qu'elle proférait son ultime menace, la vétérinaire porta théâtralement sa main sur le manche de son sabre. Autour, quelques passants commençaient à prendre en pitié l'adolescent. Nul n'aimait les voleurs, mais voir ainsi un jeune garçon se faire maltraiter avait de quoi en choquer certains. Ne prêtant guère attention à tout cela, la grande brûlée commença à tapoter machinalement des doigts sur le manche. Elle faisait des efforts pour se donner l'air le plus inquiétant qu'il lui était possible de prendre. De mauvaises langues auraient dit que d'agir ainsi avec un pauvre pickpocket ne voulant rien d'autre que de manger était cruel. Et à bien y penser, ils auraient eu raison. Malheureusement pour lui, Tim était vraiment tombé sur la pire personne du marché.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Timothée n’avait pas besoin de se forcer : son regard était véritablement implorant face à la Marine parce qu’il était sincèrement désespéré et prêt à tout pour se sortir de ce mauvais pas… Bon sauf peut-être dégainer son pistolet et se rendre coupable de meurtre, ça c’était hors de question !
Cependant, l’idée de devoir se présenter de nouveau devant le juge Eastbluer ne l’emballai pas beaucoup non plus : toute son enfance, à chaque fois qu’il s’était fait attraper, Timothée avait été mis face à ce juge spécialisé dans le jugements des ‘jeunes’ criminels… Un homme bienveillant, patient, sage… Mais toutes ces qualités ont leurs limites, et même si il était réputé pour éviter au maximum ce genre de sentence, il n’était pas au-dessus d’envoyer des criminels multirécidivistes tels que lui au ‘bagne des jeunes’, un endroit à peine moins pire que celui des adultes à ce qu’on disait…


- Aaah !
Ce petit cri, à moitié étouffé, fut celui que le petit Timothée poussa lorsqu’il vit le démon s’élever derrière l’épaule de la marine. Après cela, la menace de cette personne bien physique se tenant face à elle résonna dans sa tête comme un cri lointain, se réverbérant sur les parois dune caverne dont il se trouverait tout au fond. Autant dire que la menace d’Ambrosias de dégainer son sabre ne fut pas notée par Timothée, trop obnubilé qu’il était par cette paire d’yeux démoniques qui le fixaient sans interruption.
Dans le monde réel, une petite foule de curieux avait commencé à se former autours du garçon et de sa tortionnaire… Mais bien que beaucoup eurent de la pitié pour Timothée à cet instant, elle se transforma rapidement en hilarité et en moquerie tandis qu’une tâches foncée se formait à l’entrejambe du garçon et que quelques gouttes jaunâtres perlaient des manches de son pantalon.
Totalement étranger à ce qu’il se passait autours de lui, le petit Timothée était paralysé de terreur, la bouche à moitié entrouverte et ses doigts échappant tellement à son contrôle qu’il laissa tomber par terre les menottes qu’il avait ramassé préalablement.
Il resta de nombreuses secondes à fixer le démon jusqu’à ce que celui-ci disparaisse et que la Marine ne lui offre finalement une ‘dernière chance’.
Cette phrase ramena Timothée à la réalité, le faisant passer de la pâleur de peur à la verdure de la honte quand il se rendit compte qu’il s’était souillé de peur. Pudiquement, il croisa ses deux mains devant ses entrejambes tout en fléchissant ces dernières, comme pour essayer de se faire le plus petit possible au milieu d’une foule qui prenait maintenant plus de joie à se moquer de sa couardise que de l’injustice de sa situation.
Dans tous les cas, Ambrosias avait fait mouche, et poser son regard sur le sabre de la demoiselle qui menaçait de le dégainer fut le coup de grâce d’une Timothée dépassé par ses émotions.
Sans répondre à Ambrosias, il se jeta sur les menottes à terre et les enserra autours de ses poignets sans dire un mot, avec seulement dans le regard un air de détermination dont l’intensité n’était égalée que par la peur qu’il avait éprouvée quelques instants auparavant.
Maintenant menottes aux poignets, le garçon commença à réaliser les conséquences désastreuses que ses choix des dernières semaines auraient sur son avenir, tandis qu’il n’avait maintenant plus d’autre horizon que celui du palais de justice.
La peur était passée, mais c’était maintenant par peur du futur qui lui était réservé que le jeune garçon se mit à sangloter tandis qu’il se rendait à la Marine.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t23535-timothee-lendriksson-fic
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23519-tant-de-choix
La main dans le pot de confiture (pv. Ambrosia) Tumblr_pb2dg8dkom1suvjpso3_500

海 軍

∆ Feat. Tim Lendriksson ∆


La petite démonstration de force de la militaire fonctionna à merveille. Bien mieux qu'elle ne l'aurait pensé à vrai dire. Face au démon factice d'Ambrosias, l'adolescent se retrouva tétanisé par la peur. Ne pouvant se retenir tant sa peur était grande, il perdit le contrôle sur sa vessie et souilla son bas. Interloquée, la marine écarquilla les yeux. Même pour elle, la chose n'était pas banale. Était-elle réellement si terrifiante que cela ? Pendant un instant, elle se demanda si elle n'y était pas allée un peu trop fort. Ce pauvre garçon était un voleur, certes, mais il était loin d'être le pire des criminels. Comparé à l'infâme capitaine Red, il n'était qu'un moucheron insignifiant et guère dangereux. Sanglotant misérablement, il enfila les menottes et se livra sans plus chercher à discuter.


« Bonne décision. »


Légèrement coupable d'avoir mis l'adolescent dans un tel état, la jeune femme retira le haut de son tailleur rouge et le lui passa autour des épaules. Lui aussi serait bon pour se rendre chez le teinturier après cela mais elle voulait qu'il garde un minimum de sa dignité. Le but derrière tout cela était de le ramener sur le droit chemin, mais de le traumatiser à vie et créer chez lui une haine éternelle de l'autorité. Passant sa main brûlée dans le dos de Tim, elle le poussa pour qu'il se mette en route et l'accompagne jusqu'au QG local. Le chemin ne fut pas long et la proie d'Ambrosias eut la présence d'esprit de ne pas chercher à fuir. Arrivant à destination, elle lui confisqua le tailleur, la gardant du bout des doigts, suffisamment loin de son chemisier pour ne pas le salir.


« Que cette expérience te serve de leçon, petit. Rejoins la Marine et tu mangeras à ta faim. Le crime ne paie pas. Ne l'oublie jamais. »


S'adressant ensuite aux marins de garde à l'entrée, elle leur expliqua la situation et leur confia l'adolescent. Au vu de l'air que faisait le plus costaud des deux, il connaissait déjà le voleur. Qu'importe, la suite ne concernait plus la militaire. Elle salua les deux marins et prit congé. D'un air dégoûté, elle regarda son haut et constata qu'il semblait légèrement humide. Pour se calmer les nerfs, elle sortit un cigare qu'elle alluma tandis qu'elle se rendait chez le teinturier. Ne pouvait-elle pas avoir la paix deux minutes ? Son mouton en peluche collé contre le flanc, elle s'en alla d'un pas décidé. Vivement qu'elle retourne à Orange...



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544