Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon 151 : où trouver le coffret Collection Alakazam-ex ?
Voir le deal

[FB - 1628] Un joyeux Saltimbanque

[FB - 1628] Un joyeux Saltimbanque  Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ Feat. Rachel Marco ∆


Entre deux missions mouvementées, le jeune lieutenant Ambrosias avait droit au répit offert par Orange. Sur cette belle île où il faisait bon vivre, le calme régnait en maître. Du moins, pour être plus exact, c'était le cas depuis quelques temps. La présence rassurante du Colonel Shoga aidait évidemment en cela. Nul n'oubliait la mort du pauvre Gallagher, mais force était de constater que la forte présence de la marine aidait les gens. Les locaux, peu sympathiques à la cause pirate l'étaient encore moins depuis les événements des dernières années. Tout cela rendait l'affection particulièrement calme et paisible. La militaire appréciait de pouvoir se reposer de temps à autre et l'endroit lui rappelait par certains aspects sa propre île natale, raison pour laquelle elle s'estimait satisfaite de la situation présente. Se complaisant dans sa petite routine, elle était chargée d'organiser les patrouilles sur le port. Son navire personnel y étant amarré, il était logique qu'elle s'occupe de cette tâche. Si généralement ses hommes lui suffisaient, il arrivait parfois, en fonction des permissions accordées à certains, qu'elle fasse également appel aux soldats directement affectés sur l'île pour l'aider. Cela ne posait guère de problème à personne, après tout, en tant que membre du Gladius, l'équipage d'Ambrosias était directement rattaché à la 473ème. Ses hommes et ceux d'Orange étaient les mêmes, du moins sur le papier.


S'il était rare que la femme se rendre elle-même sur le terrain, laissant le soin à ses sbires de déambuler dans les rues du port, cela arrivait malgré tout. En cette belle journée ensoleillée, elle avait donc décidé de laisser de côté sa paperasse habituelle pour patrouiller en compagnie des siens. Chose intéressante, l'île accueillait depuis quelques jours une troupe d'artistes ambulants. Avec l'aval du QG local, ils avaient reçu l'autorisation de monter leur camp à l’extérieur de la ville, formant une véritable petite fête foraine. Afin que tout se déroule au mieux et que l'ordre demeure, les soldats de l'île avaient doublé les patrouilles, particulièrement autour dudit camp. Ambrosias et les hommes du Placide n'avaient pourtant pas vu leur quotidien vraiment changer. Certains se rendaient à la fête sur leur temps libre et il arrivait que quelques forains se trouvent sur le port, mais les différences étaient infimes.


Déambulant avec un total de six soldats, la femme fumait l'un de ses cigares fétiches. Tout en laissant échapper des volutes de fumée blanche, elle observait les alentours. Rien de particulier à signaler. Le marché au poisson était en place et nombre d’habitants venaient faire leurs emplettes. Un mardi comme un autre en somme. Après une heure à patrouiller, Ambrosias décida de donner une pause de quelques minutes à ses hommes. Hésitant à s'allumer un autre cigare, elle résista à la tentation. Ce ne fut qu'alors qu'une personne attira son attention. Non loin, à seulement quelques mètres, se trouvait une femme étrange. S'agissait-il seulement d'une femme ? Elle n'aurait su le dire. Cette personne était atypique et assez élégante mais quelque chose en elle mettait mal à l'aise la militaire. En y réfléchissant bien, cela lui rappelait l'impression que lui laissait souvent le Commandant Shujin, un Okama notoire. Pouvait-il s'agir de cela ? La vétérinaire n'en avait pas la moindre idée et aucun moyen de le savoir, du moins pas sans se contenter de l'observer. Comme les Okamas ne représentaient pas un problème particulier pour la société, elle ne vit pas de raison de l'approcher. Malgré tout, elle continuait de l'observer de loin, les bras croisés contre sa poitrine. Quelque chose chez cette personne l'intriguait.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer


Dernière édition par Ambrosias le Dim 20 Mar 2022 - 21:16, édité 3 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Orange. Une île sans grand intérêt, peuplé par une population sans grande motivation autre que de vivre leur petit train-train quotidien. De jolis bâtiments qui n’attirait pas l’œil, un sable qu’on pouvait retrouver à peu près partout, de la végétation tempérée. Orange était l’île de base par excellence, ce qui la rendait intéressante pour certains, mais complètement dénué de curiosité pour beaucoup d’autres. La seule chose qui faisait que des touristes et marchands acheminaient par l était son port, d’une taille respectable, protégé par une division de la Marine, ce qui en faisait un endroit propice dans East Blue pour s’arrêter et faire le plein de provision. Bien entendu, Log Town était beaucoup mieux fait pour ce genre de chose, mais il allait sans dire que les prix étaient beaucoup moins élevés dans cette petite île que dans la capitale de facto des Blues.

Et, présentement, le plus important, le navire qui devait amener Rachel Marco jusqu’au Sultanat des Pétales y faisait une escale de deux jours. Le voyage depuis Grand Line avait été mouvementé, après tout, et l’équipage se devait de remplir les réserves de nourritures, de prendre des nouveaux passagers et de laisser partir ceux changeant d’itinéraire. Bien que l’Okama aurait certainement préféré une escale dans un endroit comme Log Town, plein a souhait de divers produits pour tout acheteur de ce nom, iel profitait de son séjour sur l’île, n’ayant jamais réellement vu d’endroit aussi espacé et calme. Astérion n’était pas l’image d’un endroit relaxant, après tout. La Beauté Astérienne s’était essayée a la pêche, avait fait une randonnée pour se dégourdir les jambes dans les quelques espaces sauvages de l’île et dans ses rues, avait fait une longue sieste sous un arbre… Mais maintenant, après une journée, il restait encore plusieurs heures avant le départ, et très peu de chose à faire.

Ayant passé la majeure partie de sa vie dans une ville portuaire, les espaces vides se comblaient beaucoup plus facilement et confortablement lors de temps près des quais. L’odeur de poissons et de sel, la brise de l’océan venant doucement fouetter le visage si bien entretenu de l’Okama, ses yeux d’un puissant rose rivé sur l’horizon tandis qu’iel marchait doucement, valsant lentement sur la pointe de ses pieds dans un défi total des règles de la physique pour ses pauvres pieds emprisonnés dans leurs talons hauts. Faisant un demi-tour si iel même, Rachel se rendit compte que les yeux d’une marine était rivée sur sa personne, l’observant avec un regard non pas accusateur mais simplement curieux. Voila une potentielle distraction offerte par le doux son des vagues s’écrasant contre le bois du port.

« Dites moi Mademoiselle, vous me contempliez de vos yeux, alors je vous ai examiné de mes sens et… dites donc, c’est l’odeur de cigare que je sens sur vous! Vous perpétuez une tradition centenaire, ma chère. »


Pendant que la Beauté Astérienne placotait avec la Lieutenant, devant les yeux de cette dernière, passé son interlocuteur, un homme poussait un marchand au sol, se saisissant, dans un sac, d’une douzaine de poissons avant de se lancer à toute vitesse dans une course effréné en direction de la ruelle la plus proche, une capuche couvrant son visage. Qui aurait cru a un tel spectacle dans les rues si tranquilles d’Orange…
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23876-ft-de-rachel-marco
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23874-rachel-marco-l-okama-d-asterion-termine
[FB - 1628] Un joyeux Saltimbanque  Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ Feat. Rachel Marco ∆


L'Okama ne tarda pas à remarquer le regard insistant de la militaire. Visiblement enclin à une petite discussion, iel s'approcha. Son physique était pour le moins particulier. Son côté féminin était particulièrement poussé et d'une manière générale, il était bien moins ridicule que certains de ses congénères. Avec ses traits androgynes, il n'avait pas l'air d'un travesti mais d'un savant et parfait mélange entre le meilleur des deux sexes. Il ou elle était beau et dégageait réellement quelque chose d'hors du commun. Ce n'était pas pour autant qu'Ambrosias le trouvait à son goût. L'observant approcher, elle détailla sa démarche. L'Okama n'avait pas l'air hostile. Alors qu'il accostait la jeune femme, cette dernière grinça des dents.


« Lieutenant. » le corrigea-t-elle.


Elle était militaire et non pas une simple civile. Le simple fait de l’appeler mademoiselle au lieu de se référer à son grade avait tendance à l'agacer. En soit, l'Okama n'était pas en tort, mais les choses étaient ainsi malgré tout. Haussant légèrement un sourcil, Ambrosias se demanda si elle avait face à elle un détenteur de zoan canidé. L'avait-il réellement senti pour dire qu'elle était fumeuse ou l'avait-il vu de ses yeux ? Venant d'une personne faisant tant de manières, elle n'aurait su le dire à cet instant précis.


« Vous m'en direz tant. »


Décontenancée par cette approche peu singulière, la vétérinaire ne savait trop comment réagir. L'exubérance dégagée par l'Okama la faisait sortir de sa zone de confort. Fort heureusement, si l'on pouvait le dire ainsi, un sot décida de perturber le calme ambiant. Sans qu'Ambrosias ne comprenne vraiment pourquoi, un homme vola un sac de poissons et prit ses jambes à son cou. Depuis quand les voleurs s'en prenaient aux produits de la mer dans un village de pêcheurs ? La précarité n’était même pas particulièrement grande à Orange, qui était donc ce voleur peu singulier ? Coupant court à la «discussion», la militaire s'élança à la poursuite du délinquant. Tandis qu'elle courrait, elle fit passer son fusil dans ses mains en avançant difficilement au travers de la myriade de passants. Voyant que leur supérieure s'activait, les six soldats sous ses ordres la rejoignirent dans sa traque. Arrivée au niveau de la ruelle en question, Ambrosias vit l'homme s'échapper quelques mètres au loin derrière une rambarde en bois. Divisant ses troupes en deux pour l’encercler, elle suivit sa cible en empruntant le même chemin. Après quelques minutes d'une course à vive allure, le pauvre bougre se retrouva coincé dans une petite ruelle qui se terminait en cul-de-sac. Dos aux marins qui le mettaient en joue, il leva lentement les mains au ciel avant de lâcher son sac, duquel s’échappèrent plusieurs petits poissons. Qui était donc le voleur ?



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Oh! Oh! Oh! La la! La lieutenante désirait se faire appeler par son titre, le mademoiselle ayant eu l’air de visiblement l’avoir irritée. Noté, profondément dans l’âme et l’esprit de l’Okama, très chère! Malgré son air désintéressé, la Marine avait clairement un intérêt par le fabuleux style corporel et vestimentaire qu’affichait le danseur, ce qui était tout à fait normal pour les mortels de ce monde. Après tout, la grâce coloré de la silhouette rose impressionnait toujours les passants, peu importe l’île. Mais alors que la Beautée Astérienne se plaisait dans ses pensées et mauvaise compréhension du moment, la Lieutenant se lança derrière iel, en direction de ce qui semblait être un voleur. Que faisait donc un petit criminel sur une île calme comme Orange? Aucune idée. Mais Rachel avait bien l’intention de l’apprendre et s’élança donc a la poursuite de l’énergumène avec l’officière.


Bondissant d’une jambe à l'autre à grande vitesse, suivant la poursuite d’un œil curieux à quelques mètres de retrait de la Lieutenant, Marco se questionnait. Il était étrange qu’un endroit aussi bien défendu par la marine et, pour la plupart du temps, aussi tranquille depuis les dernières années, ait des criminels de rues. Quelque chose sentait mauvais et ce n’était définitivement pas l’Okama, qui sentait la rose et les agrumes. La poursuite avançait à travers des rues, puis dans des ruelles et, finalement, dans un cul-de-sac, le voleur laissant tomber son butin. Observant les alentours, le danseur se rendit compte de la hauteur des bâtiments autour, faisant facilement deux ou trois étages… Le voleur ne s’était toujours pas retourné. Les fusils étaient braqués sur lui, il était réellement cerné…


Mais il n’était qu’un vulgaire appât.


La Beautée Astérienne se projetta vers l’Officière, la poussant hors du chemin d’une balle venant des toits. Continuant sa lancée, iel se propulsa en direction du voleur, qui venait de bondir sur un des murs, semblant déterminé à s’échapper dans le chaos créer par l’attaque, ceux qui devaient être ses compagnons ayant commencé à tirer en direction des marines, ces derniers se mettant à couverts du mieux qu’ils pouvaient. En se lançant vers le mur lui permettant de poursuivre le voleur-appât, Rachel s’écria en direction de la Marine.


“Je m’occupe de ce trouble-fête Lieutenant. Je vous laisse ceux qui ont attentés à votre magnifique existence.”


N’ayant aucune considération pour la précaution, utilisant sa flexibilité surhumaine et son athlétisme, Marco utilisait des coups de talons aiguilles pour percer les briques des murs et se servir des trous comme support pour se projeter toujours plus haut, à la poursuite de l’amateur de poisson. Ce dernier avait déjà de l’avance une fois que l’Okama eut réussit à atteindre le toit, forçant le danseur à augmenter le pas, sprintant sur les toits, sautant de l’un à l'autre. C’est en sautant qu’iel se rendit compte du pistolet de son adversaire, qui s’était retourné.



  • https://www.onepiece-requiem.net/t23876-ft-de-rachel-marco
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23874-rachel-marco-l-okama-d-asterion-termine
[FB - 1628] Un joyeux Saltimbanque  Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ Feat. Rachel Marco ∆


Une diversion, le voleur n'était rien d'autre qu'une foutue diversion. Les coups de feu résonnèrent alors que l'Okama s'élançait pour pousser Ambrosias et la tirer d'un mauvais pas. Reprenant aussitôt son équilibre, la jeune femme lança un regard vers les toits. Deux hommes se trouvaient à gauche et trois à droite. Pointant leurs fusils vers le sol, ils canardaient les martins qui tentaient tant bien que mal de répliquer. Ils avaient pour eux l'avantage du terrain, la hauteur leur permettant de toucher sans être réellement en danger. Tandis que l'exubérant saltimbanque au teint hâlé se lançait à la poursuite du voleur, Ambrosias décida de rapidement agir avant de voir les hommes de sa patrouille succomber les uns après les autres.


« Mettez-vous à l'abri » leur hurla-t-elle.


Déjà peu confiants, les soldats ne se firent pas prier pour se jeter derrière les protections de fortune que leur offrait la ruelle. Ici et là, des caisses en bois ou des poubelles feraient office d'écran le temps d'un instant. Voyant que son fusil ne lui servirait à rien dans la présente situation, la militaire le laisser tomber su sol avant de bondir vers le mur de droite pour s'élancer vers les cieux. Dans son élan, elle projeta une corde depuis sa manche jusqu'à ce qu'elle vienne prendre attache sur le toit pour la tracter jusqu'aux attaquants. Surpris par la vitesse à laquelle Ambrosias arriva sur eux, ils cessèrent un instant de faire feu le temps d'assimiler la situation. Ne leur laissant pas la moindre seconde de répit, la jeune femme tourna sur elle-même en projetant des cordes terminées par d'épais nœuds qui les envoyèrent au tapis, le visage en sang. Paniqués de voir leurs alliés être mis en défaite aussi facilement, les deux hommes de l'autre toit commencèrent à douter de leurs chances de réussite. Malgré tout, ils braquèrent leurs fusils vers Ambrosias pour tenter de la toucher. L'attaque étant particulièrement prévisible, la femme se jeta au sol en avant, tendant les bras vers ses adversaires. Deux cordes sortirent de ses manches pour venir attraper les hommes et les enserrer. Se relevant, elle les fit décoller puis les envoya s'écraser au sol dans la ruelle, là où ses hommes s’occuperaient d'eux. Concentrée sur la tâche, Ambrosias ne vit pas de suite qu'un ses attaquants derrière elle s'était relevé.



« Derrière toi ! » l’avertit un corbeau qui voletait non loin


Se tournant sur elle-même, le lieutenant vit l'attaquant lui foncer dessus sabre à la main. Bon gré mal gré, elle se contorsionna sur le côté pour laisser la lame lui érafler superficiellement le flanc. Refermant son bras sur celui de l'homme, Ambrosias se servit de son élan pour le faire basculer vers la ruelle et l'envoyer à son tour s'écraser misérablement plusieurs mètres en bas. Prenant enfin le temps de souffler, elle porta la paume de sa main sur son flanc ensanglanté.


« Fait chier putain. »


Le corbeau salvateur vola en cercle autour de la militaire avant de venir se poser sur son épaule. Le souffle rapide après cet effort intense mais bref, elle regarda.


« Merci pour le coup de main.


- Tu me donneras à manger ?


- Tout ce que tu veux.


- T'es la meilleure des humaines »



Souriant malgré la douleur, la jeune femme caressa la tête de l'animal. Elle l'avait rencontré quelque temps auparavant en revenant à Orange. Son aile était abîmée et elle s'était occupée la réparer. Depuis, le corbeau passait son temps à la suivre de près ou de loin. Cela ne la dérangeait pas, bien au contraire. Satisfait d'avoir eu un peu d'attention et la promesse d'un repas copieux, l'oiseau s'envola. Après l'avoir regardé voler pendant quelques secondes, Ambrosias accrocha une corde sur le rebord du toit, agrippa les deux hommes inconscients à ses côtés puis descendit dans la ruelle retrouver ses soldats. Pendant que ces derniers s'occupaient de passer les criminels aux fers, le lieutenant chercha du regard l'Okama. Elle espérait que tout allait bien de son côté.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer


Dernière édition par Ambrosias le Sam 2 Avr 2022 - 20:30, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Le claquement des aiguilles attachés aux chausses de l’Okama créait un véritable orchestre chaotique a la rencontre des tuiles composants les toits de la bourgade, le futur pirate sautant et courant a travers les cieux d’Orange. Le soleil étincelait la céramique piétinée sans vergogne par le faux-voleur et son traqueur, disparaissant et réapparaissant en les quelques fractions de secondes pendant lesquels le duo obscurcissait ses rayons. Les coups de feus retentissant derrière eux ne les dérangeaient guère, leur concentration étant entièrement dirigé sur l’autre et sur comment le déjoué, un véritable duel stratégique et athlétique qui, s’il avait été sur une autre scène, aurait clairement été apprécié d’une foule. Car si la Beauté Astérienne pouvait comprendre la volonté de criminelle de se débarrasser des forces de l’ordre, pour quelconque raisons, iel ne pouvait point pardonner que ses voyous l’aient mêlée à cette affaire durant une escale ma foi fort sympathique. D’un grand bon, Rachel traversa un gouffre créer par une ruelle, effectuant une roulade de l’autre côté juste a temps pour pouvoir se remettre à courir, son adversaire étant plus près que jamais.

Mais le faux-voleur avait clairement un objectif, une destination. Et si Marco n’arrivait pas à l’empêcher de s’y rendre, iel n’avait aucun doute que les chances de le mettre hors d’état de nuire seraient réduites à un chiffre beaucoup trop petit pour être prononcé par une créature aussi fabuleuse comme iel. Bien que le danseur ne connaissait que trop peu la petite ville accueillant la course poursuite, iel avait appris de nombreuses astuces a Astérion pour combler la différence de vitesse entre deux individus. Une autre ruelle approchant et nécessitant un saut pour combler le manque d’aile des humains, l’Okama frappa, un pas avant de quitter la sécurité des tuiles, le sol, envoyant un morceau de tuile cassé dans ses mains. Sautant immédiatement après, iel estima le point ou sa proie allait tomber et envoya, de toute ses forces, la tuile foncer en direction de l’endroit, frappant droit dans le mille au moment de l’atterrissage. Effectuant une pirouette pour se rebalancer dans les airs, s’accrochant au rebord du prochain bâtiment, Rachel se hissa au plus vite pour frapper les jambes du faux-voleur, ce dernier étant en train de se relever. Un autre coup, cette-fois au visage, le mit hors d’état de nuire, ce dernier possédant sûrement une arme à feu.

Transportant le corps inconscient dans ses bras, telle une princesse, tout en sifflotant, la Beauté Astérienne prit le chemin pour rejoindre la ruelle où iel avait laissé la lieutenante auparavant. Après tout, c’était d’abord sa proie et ensuite celle de Rachel, c’était évident. Attirant des coups d’œil curieux de la part de certains passants dans les rues et ruelles fréquentées, Marco finit par atteindre la destination, se contentant de laisser tomber le voleur au pied de la dame, effectuant ensuite une élégante et comique courbette.


« Voici votre colis, Lieutenant. J’espère qu’il est dans un état qui vous est convenable? »

Un sourire mesquin accompagnât la remarque.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t23876-ft-de-rachel-marco
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23874-rachel-marco-l-okama-d-asterion-termine
[FB - 1628] Un joyeux Saltimbanque  Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ Feat. Rachel Marco ∆


La blessure de la militaire n'était pas très profonde. Tout cela faisait plus mal qu'autre chose. En réalité, Ambrosias s'en voulait surtout de s'être fait avoir aussi facilement et bêtement. Elle commençait à bien connaître Orange, il ne s'y passait pas grand-chose, du moins pas depuis qu'elle y était affectée. Se faire prendre en embuscade sans raison apparente n'était pas une habitude pour les marins de l'île. Désormais, elle savait qu'elle ferait plus attention. Posée, elle se servit de sa trousse de premiers soins pour désinfecter sa plaie et y poser un bandage. Il était hors de question qu'elle laisse cela à l'air libre. Une fois de retour à la base, elle prendrait le temps de se faire recoudre, mais pas avant. Elle aurait pu le faire elle-même, ici dans cette ruelle, mais ce n'était pas quelque chose qu'elle appréciait vraiment. Alors qu'elle terminait sa besogne, elle vit l'Okama revenir avec le voleur dans les bras. Fier de lui, iel avançait comme un prince. D'un coup de tête, Ambrosias fit comprendre à l'un de ses hommes qu'il fallait passer les fers à l'homme inconscient. Se relevant lentement de là où elle était assise, la jeune femme s'approchait de la beauté au teint halé.


« Merci pour tout à l'heure. Vous avez bien agi. »


La marine n'ayant plus rien à faire ici, les soldats prirent avec eux les criminels pour les embarquer. D'ici peu de temps, ils seraient dans les geôles du QG. Il y avait ensuite fort à parier qu'ils seraient envoyés à Tequila. Le bagne serait leur nouvelle maison. En plus d'avoir échoué dans leur mission, ils auraient droit à un châtiment particulièrement cruel. Ambrosias se moquait bien de ce qui pourrait leur arriver une fois sur place. Elle n’avait aucune empathie pour les gens de cette espèce.


« Prenez soin de vous. »


D'un signe de tête amical, bien plus qu'à son habitude, le lieutenant prit congé de l'étrange Okama. Cette rencontre avait été brève, c'était peu de le dire, mais elle savait qu'elle en garderait un souvenir. Même si cette mystérieuse personne l'avait tirée d'un bien mauvais pas, elle n'arrivait pas se sortir de la tête l'étrange impression quelle avait la concernant. Peut-être s'agissait-il de son impertinence à peine voilée ? Quoiqu'il en soit, elle avait le sentiment qu'elle reverrait un jour ou l'autre l'Okama. Main sur la hanche, elle avançait à présent en direction du QG en espérant que la soirée soit un peu plus calme.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
La menaçante et étrangement charmante Lieutenante avait vraisemblablement réussi à se débarrasser des voyous de la ruelle au retour de l’Okama, qui se rapprocha de cette dernière pour examiner ses blessures, très superficiels et mineurs, un peu comme l’amour que montraient les escortes pour leurs clients. Mais comme pour les blessures, il fallait s’en occuper. Avant que le danseur ne puisse proposer une galante aide de la plus haute noblesse à la dame, elle le remercia, couvrant sa blessure la plus importante de sa puissante main. Dispersant ses hommes et prenant la route vers ce qui serait certainement son chez soi de l’île, Ambrosias laissa la Beauté Astérienne dans la ruelle, lui envoyant des signes d’aurevoir de la main.

Quelle fascinante rencontre. Rachel ne s’attendait pas à combattre pour aider une officière de la Marine, organisation qui le traquerait sans doute dans les mois qui suivraient. Mais la situation l’avait poussé et qui était-iel pour refuser l’élan passionnel de l’action. Et puis, cela ferait peut-être hésiter la Lieutenant si, par hasard, elle se retrouvait à affronter le terrible Rachel Marco dans le futur. Tout pour mettre les poids de la balance a l’avantage de l’Okama, après tout. Astérion ne serait pas aisé à prendre, le gouvernement allait lui en vouloir. Chaque petit avantage était valable.

Gambadant pour retourner vers les quais où le navire qu’iel avait le privilège d’utiliser pour ce long voyage, le danseur se questionnait. Qui étaient ces bougres qui avaient essentiellement essayé d’accomplir une mission suicide, sur une officière d’une force bien supérieure à tout ce que ce calibre de racaille pouvait faire preuve? Il y avait quelque chose de louche dans toute cette affaire, il n’y avait aucun doute aux yeux de la Beauté Astérienne… Mais cela le concernait-iel? Probablement pas. Y-avait-il des risques que cela revienne le mordre dans le derrière dans quelques semaines, mois, années? Oui. Est-ce que cela causait quelques sentiments de stress ou d’anxiété à notre cher Rachel? Pas du tout, malheureusement. L’inconscience de la passion et la confiance rationnel en ses talents personnels semblaient former un bouclier autour de son esprit.

Un saut, un autre, une danse mouvementée vers l’avenir du futur souverain d’Astérion sur East Blue.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23876-ft-de-rachel-marco
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23874-rachel-marco-l-okama-d-asterion-termine