-29%
Le deal à ne pas rater :
PC portable – MEDION 15,6″ FHD Intel i7 – 16 Go / 512Go (CDAV : ...
499.99 € 699.99 €
Voir le deal

Erreur de casting! [PV: Chavrou]

A vrai dire, je devais bien avouer que ma vie avait pas mal changé depuis que j'étais devenu agent du Cipher Pol, plus encore depuis que j'avais rejoint le CP9. beaucoup de missions, peu de temps libre et je devais bien avouer que j'étais parfois nostalgique du temps ou je passer le plus clair de mon temps a travailler mes tours de magie.

Certes, j'étais bien moins fort, et j'avais bien moins d'argent, mais j'avais ce sentiment de vivre de ma passion. Une passion qui dans le fond m'animer toujours, même si je ne pouvais plus me permettre d'être le magicien insouciant que j'étais par le passé, mais c'est donc de cette façon qu'alors que j'étais de retour sur les blues pour quelque temps, je décidais de me donner une journée.

Un jour où je n'étais plus forcément un agent, mais bien le magicien que j'étais. Un bon vieux voyage dans un navire bas de gamme, une mangeaille de basse qualité, bien loin des produits de luxe qui faisaient bien plus parti de mon quotidien désormais. De plus, je me donnais un défi a moi-même... Savoir si comme par le passé, j'étais toujours capable de gagner ma croûte grâce a mes tours de cartes et de pièce.

C'est en me baladant dans les longues rues que je choisissais le meilleur endroit pour un spectacle improvisé. Devant une fontaine, je prenais tout simplement mon paquet de cartes avant d’entamer ma démonstration de maîtrise. Parfois des cartes en plus, parfois des cartes en moins, je mélangeais les cartes comme personnes. Un tour que j'avais travaillé plusieurs milliers de fois, que je pourrais accomplir les yeux bandé. Je rangeais mes cartes avant de commencer a jonglé avec mes nombreux couteaux, peu a peu la foule commencer a s’agglutiner.

Certain subjugué, certain attendant d'en voir plus. Je n'en étais encore qu'au début, une simple démonstration de mes nombreux talents. Le soleil était présent, tout était parfait pour un bien sympathique moment. Je riais intérieurement, gardant mon sourire, je me souvenais du nombre de fois où la marine n'aimait pas trop les rassemblements dans la rue, mais je suppose que mon statut de CP9 pouvait me donner quand même quelques privilèges n'est-ce pas ?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Erreur de casting! [PV: Chavrou] Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo1_540

海 軍

∆ Feat. Alaaric Minaro ∆


La routine, encore et toujours. Le calme était de retour sur Orange après le départ des forains qui avaient animé l'île pendant quelque temps. Cela n'avait pas posé plus de problèmes que cela, en dehors de quelques incidents mineurs. Ambrosias n'avait pas été embêtée personnellement et avait même fait la rencontre d'un étrange Okama. Sur son navire, elle s'occupait de la paperasse, remplissant divers formulaires nécessaires au bon fonctionnement des missions de traque et de patrouille. Cela n'était guère passionnant mais lui permettait d'avoir du calme. Du moins, c'était ce qu'elle pensait en se levant de bonne humeur ce matin-là. Alors qu'elle terminait un compte-rendu, elle entendit que plusieurs personnes sur le pont venaient de hausser la voix. Soupirant, elle posa sa plume avant de se lever pour aller voir ce qui se passait. Quelle ne fut pas sa surprise, en retournant à l'air libre, de voir que son second était en train de courir après Snick, le rat en charge de la colonie du Placide. Plusieurs soldats la regardèrent avec agacement quand d'autres semblaient craindre son courroux.


« Quelqu'un peut m'expliquer ce bordel ? »


Voyant en l'humaine une manière de s'en sortir, le gros rongeur gris fonça vers elle et grimpa avec ses petites griffes jusque sur son épaule. Il semblait sur le point de faire une attaque.


« C'est lui, le méchant brun qui empeste l'alcool.


- Dario ?


- Lieutenant ?


- Pas vous.


- Oui, c'est lui.


- Comment ça pas moi ? Vous venez de dire mon nom.


- Oh mais faites un effort, vous voyez bien que je m'adresse à Snick.


- Ah oui bah tiens, maintenant qu'on y vient, parlons en de ce maudit rat.


- Il a voulu me tuer !


- Te tuer ?


- Oui, en me noyant.


- Pardon ? Sergent-chef, vous avez essayé de noyer cette pauvre bête ?


- Hein ? Non mais quoi encore ? Je voulais le laver dans cette bassine, il schlingue c'est une infection.


- Je vois.


- Faut pas le laisser nous approcher, il est perfide.


- Calme-toi, il ne te voulait aucun mal.


- Mais et l'eau ? J'ai plusieurs cousins qui sont morts noyés, je sais que certains humains nous détestent.


- Il trouvait simplement que tu sentais mauvais. Pour être franche, il n'avait pas tort.


- Sympa.


- Écoute-moi, je sais que ce n'est pas dans vos habitudes aux tiens et toi de vous laver.


- Oh si, on prend soin les uns des autres.


- Je le sais, mais pour mes collègues, votre odeur est encore un peu trop forte. Sois gentil, essaie de les convaincre de laisser mes hommes prendre soin de vous, ne serait-ce qu'une fois par semaine.


- Hummm, je vais y réfléchir. Mais il faudra penser à prévoir de la bouffe, on ne fait jamais rien sans rien.


- Merci. »



Agacé de voir sa supérieure bavarder avec un rongeur, le sergent-chef Paracchini avait les bras croisés contre son torse, fumant nerveusement sa cigarette de piètre qualité.


« C'est bon c'est réglé ?


- Refaites-moi un coup pareil et vous pend au mât par les parties. Ces rats sont sous ma protection, c'est clair ?


- Très clair.


- Bien. Vous pourrez les laver une fois qu'il aura convaincu les siens de le faire. Pensez à leur donner à manger.


- Vous parlez d'une corvée.


- Peut-être, mais vous allez le faire quand même. »



Elle-même passablement énervée par la situation, Ambrosias quitta son bateau en empruntant la coupée. Elle en avait assez de leurs enfantillages, ne pouvaient-ils pas rester professionnels tout le temps comme ils l'étaient en mer ? D'un autre côté, il fallait reconnaître que le fait d'abriter une colonie de rats sur son navire n'était pas très conventionnel. Peut-être fallait-il qu'elle lâche un peu de lest ? Elle y songerait, mais il était hors de question que le chaos se mette à régner sur ses plates-bandes. S'allumant un cigare, elle se rendit en ville. Comme elle commençait à avoir un peu faim, elle avança sur le port pour se rendre sur la place principale de la ville. En chemin, elle tomba sur un stand qui vendait des brochettes de poisson grillé et se laissa tenter. Après avoir écrasé le bout de son cigare, elle repartit avec son petit sac au poignet pour aller se poser près de la grande fontaine. Elle aimait ce cadre et il conviendrait parfaitement à son repas.


Une fois posée, la jeune femme sortit une première brochette. Alors qu'elle commençait à manger, elle remarqua que les gens s'agglutinaient lentement quelques mètres au loin. Intriguée, elle termina sa bouchée en observant ce qui se passait. Après quelques longues secondes, elle comprit qu'un nouveau saltimbanque était en ville. Levant les yeux au ciel, elle jura intérieurement en refermant son petit sac. Ne pouvait-elle pas avoir la paix deux minutes ? Creusant l'écart la séparant de la petite foule, elle se fit un chemin jusqu'à parvenir au trouble-fête.


« Bonjour monsieur, puis-je voir votre permis de travail ? »


Ambrosias le savait, les forains et autres artistes de rues n'avaient pas toujours de licence. Bon nombre exerçaient sans avoir réellement le droit. En temps normal, il était connu que la Marine faisait preuve d'une certaine tolérance, mais dans le cas présent, la jeune femme voulait du calme et si cet homme n'était pas en règle, elle se ferait un plaisir de l'éconduire sans grand ménagement. Elle espérait simplement que tout cela se règle vite pour qu'elle puisse retourner sans tarder à son repas.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer


Dernière édition par Ambrosias le Dim 20 Mar 2022 - 21:15, édité 8 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Le public semblait plus ou moins ravi, tout ce passer pour le mieux et je devais bien avouer que ca faisait du bien. Je n'avais pas souri aussi franchement depuis quelque temps déjà. Chacun de mes gestes était d'une précision implacable, comme-ci je n'avais jamais arrêter. Il est vrai qu'avec mes nouvelles attributions j'avais bien moins de temps a consacré a mes tours, mais devenir le plus grand des magiciens était toujours mon rêve, un rêve que j'atteindrais tôt ou tard. Le corbeau n'avais qu'a bien se tenir, je prouverais que le diction qui dis qu'un élève fini toujours par surpasser son maître était une réalité. Je me demandais parfois ce qu'il faisait, mais je suppose qu'il devait sûrement faire des tours.

La route serait longue, mais qu'importe le nombre de route a parcourir... J'y arriverais, je sais que j'en suis capable, et bientôt, je le prouverais au monde entier.

C'est alors que la foule commençait a se séparer, comme si un prophète venait séparer la mer en deux. Qu'elle ne fut pas ma surprise, lorsque je me rendis compte que celle-ci fut écartée par une marine. Celle-ci n'avait pas l'air forcément sympathique, mais je supposais que je n'avais qu'a faire ce que j'avais toujours fais pour la passé... C'est-à-dire m'en sortir avec brio, et usé de mon charme de magicien.

Celle-ci me demandait si j'avais un permis de travail, alors que je gardais le sourire. Faisant ma plus belle révérence, je me présentais:


" - Alaaric Minaro! Ravi de vous rencontrer charmante demoiselle! Mais je voulais vous poser aussi une question? "


Sans qu'elle ne s'en rende compte, j'avais en effet fais passer sa casquette de la marine dans ma main, alors que je la posais sur ma tête, affichant mon plus beau sourire :


" Puisse-je voir votre permis de travail chère demoiselle ? "

Je riais légèrement, faisais passer la casquette dans ma main, alors que je jonglais un instant avec... Avant de soudainement la jeter droit dans le champ de vision de la marine. Je profitais alors de ma diversion pour usé de mon soru afin d'atterrir dans la foule. Je me mettais a siffler, avançant les mains dans les poches, prenant l'air innocent. Je tournais la tête, alors que j'étais droit dans le champ de vision de la chasseuse de magicien.

Je faisais un sourire plutôt niais avant de reprendre :


" Ce fut un plaisir ! "

Alors que je partais a rire, puis en courant tout droit. J'avoue que j'aurais pu juste disparaître avec mon soru, mais cela aurais été bien drôle vous en conviendrez! Peut-être étions nous passer a une course-poursuite endiablée! Qui sait?
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Erreur de casting! [PV: Chavrou] Tumblr_pb2dg8dkom1suvjpso4_500

海 軍

∆ Feat. Alaaric Minaro ∆


Même si Ambrosias espérait que l'homme ne soit pas en règle pour pouvoir lui demander d'arrêter ce vacarme et pouvoir ainsi manger en paix, elle n'avait pas non plus envie de devoir écrire un énième rapport sur la situation. Tout au sein de la Marine passait toujours à un moment où à un autre par un formulaire ou devait faire l'objet d'un compte-rendu. À la longue, c'en devenait fatiguant. Attendant simplement une réponse, la militaire grinça des dents en entendant l'homme lui répondre. Encore un autre ahuri qui se permettait de la traiter de demoiselle, charmante qui plus est. Alors que la jeune femme commençait à sentir la moutarde lui monter lentement au nez, il y eut comme un léger coup de vent pendant que son interlocuteur posait une question. Sans qu'elle n'ait le temps de réagir, il venait de s'emparer de sa casquette de fonction qu'elle portait à cause du soleil, chose assez rare soit dit en passant. Comprenant rapidement que le magicien était visiblement en plus de cela un voleur patenté, les dents du lieutenant commencèrent à grincer.


« Vous... » commença elle avant de voir l'homme disparaître.


Se servant du haut de chef qu'il venait de lancer pour accaparer l’attention d'Ambrosias, il disparut, ni plus ni moins. Ce n'était pas une façon de parler, il venait purement et simplement de se volatiliser l'espace d'un instant pour réapparaître à un autre. Avec un air de défi sur le visage, l'illusionniste prit congé en narguant une fois encore la pauvre vétérinaire. En soit, il n'avait pas fait grand-chose. La casquette de l'officier lui avait été immédiatement rendue mais le simple fait de l'avoir pris de cette manière constituait une légère infraction. Enfin et surtout, le fait qu'il utilise le soru aussi facilement était suspect. Le rokushiki, que la jeune femme connaissait sans pour autant maîtriser, n'était pas à la portée de n'importe qui. Cette personne n'avait clairement pas l'air d'être un agent du Cipher Pol et encore moins un marin. L'instinct d'Ambrosias lui hurlait qu'il pouvait s'agir d'un pirate, ou pire encore, un révolutionnaire. Quoiqu'il en soit, elle devait rapidement mettre la main dessus.


« Poussez-vous ! » hurla la militaire à l'attention de la petite foule rassemblée préalablement par le magicien.


Jouant des coudes, elle se fraya rapidement un chemin parmi eux et s'élança à la suite de sa cible. L'homme était rapide et le suivre n'était pas aisé. Quelque part au fond d'elle, l'officier avait l’impression qu'il ne donnait pas tout, comme s'il jouait avec elle. Ceci étant dit, au vu de la concentration qu'elle devait mettre dans cette poursuite, elle n'avait guère le temps d'y penser. Voyant qu'il gagnait vite du terrain, elle décida de faire jouer sa connaissance de lieux pour prendre un raccourci. Le pari était évidemment risqué mais il s'avéra fort heureusement payant. Sortant en trombe d'une ruelle, elle bondit sur une rue, quelques mètres devant le magicien.


« Plus un geste ! »


Son pistolet dégainé, elle le pointait en direction de sa cible. Essoufflée après sa course, elle transpirait déjà à grosses gouttes et son cœur battait la chamade. L'homme n'avait rien fait de très grave, mais il allait devoir répondre à ses questions. Considérant que l'ordre avait été donné clairement, s'il cherchait de nouveau à fuir ou à résister à son arrestation, elle n'aurait aucun scrupule à faire feu. Qu'il se soit ainsi moqué d'elle la rendait folle de rage. Au fond d'elle, une petite part de sa psyché espérait qu'il s'agisse en réalité d'un pirate qu'elle pourrait se permettre d'abattre comme un chien devant tout le monde.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Visiblement, mon petit tour avait fait son petit effet, alors qu'on pouvait lire a des kilomètres la surprise sur le visage de la marine. Lorsque je partais a courir, j'étais de toute évidence bien plus rapide que ma poursuivante, mais m'échapper de cette façon n'aurais pas été une bonne conclusion pour cette histoire. C'est donc de cette façon que je m'arrangeais pour laisser une certaine distance entre moi et ma camarade de jeu. Camarade de jeu ? Bien sur, pour moi tout ca n'étais qu'un jeu et c'est donc avec le sourire que je me demandais comment tout ça allait terminer.

Cela dit, je devais bien avouer qu'elle réussit a me surprendre lorsqu'elle usa de son avantage de connaissance du terrain afin de couper la route un peu plus loin. Maintenant en joue, la voilà a me menacer d'une arme a feu. Alors que j'arrêtais de courir, j'allais devoir prendre la situation au sérieux pendant un instant... Je lançais un regard plutôt sombre un instant avant de reprendre mon plus beau sourire. Je pointais ma main dans sa direction, alors que j'étirais des fils pratiquement invisibles a l'œil nu pour le commun des mortels que j'accordais au bras de la belle, alors que sans qu'elle ne comprenne vraiment pourquoi, la voilà qui pointais son arme directement en dessous de son menton. Alors que je prenais la parole un instant :


" Vous devriez faire attention avant de vous servir de ce genre de jouets... C'est plutôt dangereux, vous savez. "

D'un mouvement, voilà que son arme se mettais a violemment partir dans ma direction, alors qu'elle reprenait l'emprise sur son bras. Voilà maintenant que son arme revenait dans ma main, alors que je l'observais un instant avant de reprendre.

" - Je suppose que je dois me présenter a nouveau... Je m'appelle Alaaric Minaro, Magicien et Agent du CP9 a mes heures perdues, je vais donc vous reposer maintenant la même question... Puisse-je voir votre permis de travail maintenant ? "

Peut-être allait-elle croire a du bluff, mais malheureusement pour la jeune marine, elle n'avait visiblement pas la moindre idée de ce qu'elle venait de faire.... Après tout, braqué une arme sur un chef d'équipe du CP9 potentiellement dans l'exercice de ses fonctions, ce n'est pas anodin, n'est-ce pas ? Je lui lançais l'arme dans les mains, alors que je mettais mes mains devant elle:

" Vous vouliez m’arrêter il y a une seconde n'est-ce pas?

Je gardais le sourire, cette situation devenait plus intéressante que prévu, j'étais curieux de voir la réaction de la marine.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Erreur de casting! [PV: Chavrou] Tumblr_pb2dg8dkom1suvjpso4_500

海 軍

∆ Feat. Alaaric Minaro ∆


L'homme qui faisait face à la militaire dégageait une aura de confiance d'une rare arrogance. Il était sûr de lui, terriblement sûr de lui. Son sourire narquois agaçait Ambrosias au plus haut point. Son arme toujours en main, elle ne vit pas le fil qui s'approchait d'elle. Son bras se mettant à bouger soudainement, elle ne comprit pas de suite ce qui lui arrivait. Ce ne fut qu'en voyant l'air satisfait du magicien qu'elle comprit que cela était de son fait. Par réflexe pour éviter de se tirer elle-même une balle en pleine tête, elle déplaça son index pour le placer sur le bois du pistolet. Avant qu'elle ne réponde ou réagisse, le saltimbanque fit de nouveau bouger son membre pour lui voler l'arme. Ce type n'était décidément pas n'importe qui.


« Un agent du CP9 ? »


La vétérinaire détailla une fois de plus l'homme. Malgré sa suffisance légendaire et sa puissance manifeste, il n'avait décidément rien d'un espion ou d'un assassin. Non, du peu qu'elle savait du Cipher Pol, il ne correspondait vraiment pas au un profil. Une fois, dans le passé, la jeune femme avait eu l'occasion de rencontrer l'un de leurs agents et il ne ressemblait pas à cela. S'il disait la vérité, elle n'en croyait pas un mot.


« Mais bien sûr. »


Rattrapant l'arme qui lui était lancée, le lieutenant n'était clairement pas décidé à croire Alaaric sur parole. Sachant pertinemment au vu de la force dont il avait montre que son arme à feu ne lui serait d'aucune utilité, Ambrosias la rangea.


« Si vous êtes réellement celui que vous prétendez être, vous allez gentiment de me suivre jusqu'au QG. »


Sur place, il ne serait pas difficile de consulter les dossiers secrets de la Marine ou de contacter le Cipher Pol par escargophone pour s'assurer de l'identité du magicien. Si la jeune femme était bien face à un membre de cette obscure organisation, il comprendrait de suite la raison pour laquelle elle voulait le conduire là bas. Qui plus est, s'il bluffait, le Colonel Shoga serait sur place pour s'occuper de lui. Connaissant la force du Mink, elle doutait qu'il puisse faire quoi que ce soit face à ce dernier. Sans piper mot, elle tendit une paire de menottes à l'adonis pour qu'il les enfile. Se sentirait-elle rassurée qu'il les porte ? En aucun cas, mais vu la manière donc il s'était moqué d'elle, elle voulait vraiment lui passer les fers aux poignets.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
La demoiselle ne semblait pas vraiment convaincue par mon identité, mais au final, je supposais que cela était sûrement du a mon attitude pour la moins dure a lire. Plus d'une fois en mission ne pas agir de manière orthodoxe m'avait sauver la vie, et puis je n'avais pas oublié qui j'étais en premier lieu. J'étais aujourd'hui chef d'équipe du CP9, mais j'étais toujours le même homme qui avait su rêver, qui s'était battu pour que le monde l'accepte et qui surtout n'avais pas envie d'être une de ces nombreuses personnes qui ne vive que pour se fondre dans la masse en oubliant de vivre.

Ma différence, c'est jusque dans mes yeux tatouer que je l'avais fait marquer a l'encre noire. Je gardais le sourire, et si elle ne me croyait pas, c'est qu'au final je n'étais pas un si mauvais agent. Un Agent du Cipher Pol ne doit pas se faire démasqué, qu'on ne me croit pas même si je le crier haut et fort, c'était plutôt un compliment.

Elle me demandait de la suivre jusqu'au QG, et surtout de mettre de menotte. Je me mis alors a rire, prenant tout ça avec humour :


" Vous savez, on vient de se rencontrer, je ne suis pas un homme facile ! "

De plus, si celle-ci avait de la jugeote, elle devait bien s'être rendu compte que ce genre d'attirail n'avait pas le moindre effet sur moi. Je lui tendais quand même les poignets, gardant mon sourire. Elle se mit a la tache, alors qu'en bon magicien, il ne me fallut pas plus que quelques secondes pour réussir a sortir mes mains de menottes. Je prenais alors la parole a nouveau :

" C'est vraiment de la camelote ces trucs, je vous invite a nous mettre en marche si vous voulez me suivre, je me ferais un plaisir de vous escorter ! "

Est-ce qu'encore une fois j'échangeai les rôles ? Bien sûr que oui, mais a vrai dire, je jouais déjà le jeu, alors tant qu'a jouer, autant y aller a fond ! De plus, c'était rare que j'accompagne des gens jusqu'au QG. Je prenais une dernière fois la parole, lançant alors mon sourire le plus charmeur :

" - Cela dis, j'impose ma condition... Si par hasard, je n'avais fait que dire la vérité, vous comprenez qu'en tant que votre supérieur, vous me devrez une amande honorable... En conséquence, vous devez m'accompagner lors de mon dîner de ce soir, j'ai vu une très bonne gargotte non loin d'ici qui m'a semblé faire une salade de chèvre chaud des plus exquises! Vous aimez le chèvre non ? "


Je riais une dernière fois, attendant sa réponse en commençant ma marche. Elle voulait en avoir le cœur net, mais comme dirait mon frère... Dans la vie, tout a un prix et un dîner était le mien pour avoir prix le temps de prouver mon identité.

  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Erreur de casting! [PV: Chavrou] Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ Feat. Alaaric Minaro ∆


La confiance du magicien n'avait rien perdu de sa superbe. Tendant ses mains l'air de rien, il se laissa menotté par la militaire qui exultait intérieurement. Puis, subitement, un tintement métallique au sol indiqua qu'il s'était libéré plus vite qu'il n'avait été entravé. Le regard de la femme se porta sur les menottes avant de revenir vers celui du légendaire enquiquineur. Gardant son calme tant bien que mal, elle ne put s'empêcher de souffler assez bruyamment du nez pour s'empêcher de lui mettre son poing en plein figure. Ambrosias en avait assez de ce type, il lui tapait littéralement sur le système. Ne pouvait-il pas arrêter de faire le pitre deux minutes ? Une chose étonnait malgré tout la jeune femme. S'il n'était pas celui qu'il prétendait être, pourquoi était-il si serein à l'idée de se retrouver piéger au sein d'un QG de la marine ? Quelque chose clochait.


« Trêve de palabres le rigolo, en avant. »


La vétérinaire refusait de jouer à ce jeu stupide dans lequel le magicien essayait tant bien que mal de la piéger. Son rire seul sonnait comme une insulte aux oreilles du Lieutenant et elle espérait qu'il ne soit pas celui qu'il disait être. Quel plaisir aurait-elle alors à lui faire manger la poussière en compagnie de son supérieur. Muette et même si cela lui coûtait, Ambrosias se mit à suivre le magicien à travers les rues de la ville. Le chemin vers le QG ne dura pas très longtemps. Quand le duo arriva sur place, quelques sans-grades saluèrent le lieutenant qui leur rendit la politesse. Tout était calme ici. Dans la cour, plusieurs marins s’entraînaient. Repassant devant le saltimbanque, la grande brûlée reprit ostensiblement le contrôle de la situation. De temps à autre, elle jetait un rapide regard derrière elle pour s'assurer que l'homme continuait de la suivre. Son visage ne cessait d'afficher un sourire suffisant des plus agaçants. Finalement, au détour d'un angle dans un couloir, ils tombèrent sur le Mink en charge de la base. Voyant le magicien, il lui sourit en bombant le torse avec amusement.


« Oh, c'est toi... Alaaric c'est ça ? Très beau combat, j'ai mis du temps à me remettre de ma blessure lors de notre affrontement sur l'île du croissant de Lune. Quel bon vent amène un agent comme toi sur Orange ? »


Figée sur place, Ambrosias tourna lentement la tête vers son «prisonnier». Un agent ? Comment ça un agent ? Il ne pouvait pas dire la vérité, ça n'avait aucun sens. Plus surprenant encore, il aurait réussi à blesser gravement le colonel ? Le teint pâle, la jeune femme comprit qu'Alaaric ne bluffait pas. En voulant un peu de tranquillité et par excès de zèle, elle venait de chercher à arrêter un membre du Cipher Pol. En cet instant, elle aurait voulu plus que tout se cacher sous terre, disparaître aux yeux de tous. Malheureusement pour elle, au vu du caractère moqueur de l'agent, il y avait peu de chances qu'il la laisse s'en tirer à si bon compte.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Elle était a bout de patience, et ça, je pouvais parfaitement le sentir. Je ne perdais rien de mon sourire, j'avais hâte de voir sa tête lorsqu'elle découvrirait que je n'avais pas menti, tout ça s'annoncer palpitant. Nous marchions l'espace de quelques rues l'un a côté de l'autre, et je ne perdais rien de mon sourire, rien au monde n'aurais pu me faire plus rire a ce moment présent.

Je me souvenais encore de la dernière fois que j'étais allé dans un QG de la marine sur East Blue, de la manière dont j'avais été emprisonner, puis libérer afin de devenir un agent du gouvernement. Beaucoup de choses avais changé depuis, pas la personne que j'étais, mais j'étais devenu bien plus fort que je ne l'avais jamais été... Combien de fois avais-je mis ma vie en jeu entre temps ? Je n'avais jamais autant pris de plaisir dans les moments du quotidien, profitant de chaque moment de quiétude, même si je venais a me faire arrêté par une marine, tout me semblait tellement plus important.

Plus important, car tout peut s’arrêter a tout moment... Je pensais beaucoup a mon futur combat contre Edward. On dit souvent que lorsqu'un jumeau perd sa moitié, c'est comme-ci une part de lui-même disparaissais... Je me demandais quel genre de personne, je deviendrais le jour où j'aurais été forcé de tuer mon propre frère.

C'est alors pensif, mais souriant que nous étions enfin arrivés a destination. La lieutenante passée devant moi, se faisait saluer avec respect, alors que je me contentais de mettre de léger "salut" de la main. Assez rapidement, je voyais une énorme boule de poil que je reconnaîtrais entre mille, notre bonne vielle montagne en personne ! Je souriais de plus belle :


" - Salut ! Oui désolé pour ça, je me suis laissé emporté, sans rancune ?

Celui-ci me demandait ce que je faisais la, alors que je plongeais mon regard dans celui de ma marine préféré :

" - Tu sais ce que c'est, toujours a la recherche de révolutionnaire a arrêté. J'ai eu la chance de tomber sur une merveilleuse marine qui s'est proposé de me faire visiter les locaux, elle me ventait justement les qualités des restaurants environnant, et venais même de m'inviter a dîné, je pensais accepter d'ailleurs. "

Je gardais mon sourire narquois, tout en lançant un léger regard qui voulait tout dire.

* Tu m'en dois une maintenant *

Je continuais a sourire, avant de reprendre :


" - On se retrouve a vingt heures a l'endroit de notre rencontre ? Le temps pour vous de finir votre service et surtout vos rapports d'intervention... *

Je commençais a tourner les talons, avant de reprendre :


" - Je serais ravi de le lire si vous voulez. "

Je partais, avant de retourner dans mon hôtel. A la bonne heure, je m'étais fais aussi élégant qu'a mon habitude, attendant a l'endroit promis. J'étais curieux de savoir si elle viendrait ou non.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Erreur de casting! [PV: Chavrou] Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ Feat. Alaaric Minaro ∆


Ambrosias était folle de rage, elle avait envie de se ruer sur ce magicien de pacotille et de lui coller son poing en pleine figure. Il s’était ouvertement moqué d’elle, l’avait tournée en ridicule et se payait en plus le luxe de l’obliger à l’accompagner lors d’un rendez-vous absurde au restaurant. Pour qui se prenait-il à la fin ? Se pensait-il si supérieur parce qu’il avait un puissant fruit du démon et qu’il faisait partie de l’illustre Cipher Pol ? Rien au monde ne lui aurait été plus agréable que de dire ses quatre vérités à Alaaric, mais elle savait qu’elle ne pouvait pas. Au lieu de ça, elle resta muette face à ses provocations en se mordant les joues jusqu’à ce qu’il s’en aille. Le colonel Shoga la regarda d’un air amusé, se demandant sûrement comment elle avait fait la connaissance de l’agent. Ambrosias ne lui offrit qu’un regard noir pour réponse et le Mink ne chercha pas à en savoir plus.


De retour sur le Placide, elle refusa de parler avec qui que ce soit et s’enferma dans sa cabine. Les heures passèrent pendant qu’elle remplissait sa paperasse habituelle. L’œil sur sa montre, elle hésitait à se rendre ou non au rendez-vous. La simple idée de revoir cet odieux personnage l’horripilait mais elle s’était effectivement engagée à se prêter au jeu s’il avait raison. Du moins, on aurait pu arguer qu’en ne refusant pas, elle avait effectivement accepté. Après une longue réflexion, elle avait finalement décidé d’être bonne perdante. Ne faisant aucun effort pour paraître plus jolie ou agréable, elle se contenta de venir en uniforme et accompagnée de son arsenal habituel. Hors de question qu’elle prenne ce rendez-vous au sérieux.


Quittant son navire, elle déambula dans les rues d’Orange jusqu’à arriver à la grande fontaine de la place centrale. La nuit était déjà bien installée et l’agent du Cipher Pol l’attendait déjà. Bien apprêté, il semblait d’être fait beau pour l’occasion. S’imaginait-il un instant qu’il s’agit d’un rendez-vous galant ? S’il faisait l’erreur de tenter quoique ce soit à son égard elle se ferait un plaisir de faire de lui un castra et ce sans la moindre hésitation.



« Allons-y. » dit-elle sans entrain.


Pour Ambrosias, cette soirée revenait à arracher un pansement mal placé. Elle devait tirer fort dessus et la douleur s’en irait rapidement. Plus vite elle serait débarrassée de la présence de ce stupide saltimbanque, plus vite elle retrouverait sa vie normale et oublierait jusqu’à son existence même. Qui plus est, vu qu’il insistait pour manger en sa compagnie, elle l’obligerait même à payer pour deux.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Alors que je n'étais vraiment pas sur de si elle viendrais, j'étais la a attendre, observant les fontaines. Celle-ci semblait plutôt ancienne, mais cela faisait un peu le charme de celle-ci. Je savais bien que la marine ne m'appréciait pas vraiment, alors je fus quand même surpris de voir qu'elle était relativement a l'heure, bien qu'elle ne s'étais pas donné la peine de se changer. Je ne pensais pas que les marines portaient leurs uniformes de service tout le temps, mais qu'importe.

Comme tout bon magicien, j'ai toujours un tour dans ma manche, alors que je faisais apparaître de nul part une rose et de lui tendre, avant de lancer mon plus beau sourire:

" Ravi de vous revoir mademoiselle l'agent. "

Il y avait fort a parié qu'elle la jetterait par terre ou autre, mais un bon gentleman se conduit toujours de la bonne manière.Il y avait fort a parié qu'elle la jetterait par terre ou autre, mais un bon gentleman se conduit toujours de la bonne manière. De mon côté, je savais déjà ou nous irions manger, dans cette fameuse guinguette que j'avais remarquer plus tôt dans la journée. Leur salade de chèvre avait l'air tout simplement splendide.

Nous étions en route, alors que je reprenais la parole avec enthousiasme :


" - Avec tout ça, je ne connais toujours pas votre nom ! "


La marche ne fut pas vraiment, nous étions enfin face a ce restaurant au charisme plutôt simple. Essentiellement fait de bois, celui-ci sentait bon la cuisine familiale et l'ambiance des jours simple. Bien que j'en avais aujourd'hui les moyens, je n'appréciais pas outre mesure le grand luxe et ce genre de chose, peut-être que je ne m'étais pas encore fait a cette vie bien plus riche qui était la mienne maintenant, mais avant d'être un agent du CP9, j'étais un magicien qui avait connu la misère la plus grande partie de sa vie. La simplicité rime avec nostalgie, et a vrai dire, j'avais nullement l'intention de chercher a impressionner.

Une fois installer, je commandais d'abord un verre de whisky, avant de reprendre et de demander a la belle :


" Ca fait longtemps que vous travaillez dans la marine ? Quand je pense que ce bon vieux Shoga a maintenant un QG a ses ordres, il a pris du galon le petit. "


Était-ce ironique de dire petit au vu de sa taille ? Oui, mais j'aime l'ironie et je l'assume. J'étais prêt a parié que mon invité cherché a comprendre mes intentions, ou encore a enquêter sur moi, mais de mon côté, j'étais plus ou moins certain de passer une bonne soirée.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Erreur de casting! [PV: Chavrou] Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ Feat. Alaaric Minaro ∆


La vétérinaire tiqua quant à la façon que l'agent du Cipher Pol avait de s'adresser à elle. Il n'avait décidément aucune idée de la personne avec qui il était sur le point de dîner. Serrant le poing pour ne pas s'énerver plus qu'elle ne l'était déjà, elle souffla de manière ostentatoire en même temps qu'elle avançait pour suivre le magicien. Il décida finalement enfin de lui demander son nom. Quel gentleman...


« Lieutenant. Lieutenant Ambrosias. Appelez-moi encore une fois mademoiselle et je me ferai un plaisir d'outrepasser la hiérarchie pour vous coller une trempe maison. »


La messe était dite. La militaire n'était pas là pour passer du bon temps. Ce rendez-vous était une corvée, une vilaine tâche dont elle devait s’acquitter, rien de plus, rien de moins. La rose toujours dans la main, elle la jeta dans la première poubelle qu'elle trouva sur son chemin. Alaaric ne devait pas s'attendre à ce qu'il la garde. Il avait beau être agaçant, il était loin d'avoir l'air stupide. Son choix se porta sur un petite restaurant qui ne paya pas de mine. Il était connu au sein d'Orange pour ses spécialités à base de fromage de chèvres. Les produits n'étaient pas locaux mais de ce que savait Ambrosias, ils étaient de qualité. Dario, son second, lui avait vanté également la réputation de l'établissement en question. La jeune femme suivit le mouvement et s’installa en face d’Alaaric sur une petite table en bois. Il n'y avait pas grand monde dans les restaurant. De prime abord, cela ressemblait à s'y méprendre à un rendez-vous galant.


« Cinq ans. Et soyez plus respectueux envers le Colonel. C'est un homme compétent et dévoué à l’institution. »


Une peau de vache, telle aurait été la meilleure façon de définir Ambrosias à l'heure actuelle. Le saltimbanque pensait-il qu'elle allait lui permettre de passer un bon moment en plus de l'avoir humilié ? Il pouvait rêver. Après avoir commandé un verre de schnaps à la pomme, elle y trempa les lèvres en attendant que la serveuse ne revienne pour prendre leur commande. La seule chose qui la réconfortait était que l'endroit était sympathique et que l'odeur ambiante lui donnait particulièrement faim. Tout dans cette soirée ne serait peut-être pas jeter à la poubelle.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
La marine avait décidément du caractère, ou cela n'était qu'une question de fierté ? J'étais plus ou moins sur qu'elle été vexer d'avoir perdu notre petit pari, sauf que les faits sont la, au final je n'avais fait que dire la vérité. Comme je l'attendais, elle avait jeté la rose dans la poubelle, sauf qu'il ne faut pas croire qu'un magicien n'a qu'un seul tour dans son sac, mais ça, elle s'en rendais compte plus tard. De mon côté, malgré son air froid, je gardais le sourire. Elle se présentait, alors que de mon côté, je reprenais assez simplement :

" Eh bien enchanté Ambrosias. "


Nous étions enfin installés, et visiblement, elle n'avait pas vraiment apprécié que je sois familier avec Shoga... J'avais parfois moi-même du mal a m'en rendre compte, mais de par mon statut de chef d'équipe du CP9, ma loi surpasse même la sienne, mais cela montré qu'elle été dévouer a son colonel et je ne pouvais pas vraiment lui reprocher. Je prenais la parole :

" Et bien désoler si cela semble plutôt familier, cela n'était pas le but, vous aurez peut-être du mal a le croire, mais nous avons fais équipe ensemble une fois... C'est loin maintenant, mais je sais ce dont il est capable. De mon côté, je ne suis pas aussi vertueux que lui, mais répondez a ma question, pensez-vous qu'un homme de vertu peut faire mon travail? "

Une carte blanche, une immunité totale pour faire tout ce qu'il faut pour arrêter les criminels quoi qu'il arrive. Les complots ? Ils sont permis. Les actes de torture ? Aussi. Je pourrais même manipuler toute une armée pour le peu que je trouve nécessaire avec une mission, arrêter les criminels les plus dangereux du globe. Ma mission est simple, réussir la ou les moyens conventionnel ne le peuvent pas.

Pour arrêter Dallas, j'ai été contraint de faire massacré tout son équipage, pour tenté d'arrêté mon frère, j'ai été contraint de faire évacuer une partie d'une île et d'en détruire en grande partie le port. Pour des marines, cela serait de l’excès de zèle, mais pas pour nous, on représente une autorité au-dessus de celle de la marine, celle du gouvernement mondial.

Parfois, j'en venais a penser que pour arrêté toute la vermine de ce monde, on devait devenir sois même une vermine. Un individu capable de tuer son propre frère... Mais je m'égare. Les agents du cipher pol joue souvent avec la notion de bien ou de mal, voilà ma vérité. De mon côté, je commandais un plateau de dégustation de chèvre, une grosse planche a partagé avec du pain, tout cela me faisait bien envie.

Après tout, je n'étais pas la pour refaire le monde, mais pour passer une bonne soirée, alors cela passais forcément par un plateau de fromages qui serait un parfait appétit. Celui-ci arrivais enfin, alors que je reprenais d'un air enjouer :

" - Je sens qu'on va se régaler! "
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Erreur de casting! [PV: Chavrou] Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ Feat. Alaaric Minaro ∆


L'agent expliqua qu'il ne pensait pas à mal. Peut-être avait-il été trop familier malgré lui. Ambrosias ne savait trop quoi en penser. Faisant tourner l'alcool dans son verre d'un mouvement ample du poignet, elle planta son regard azur dans celui noir et rouge du magicien. Il semblait se cacher derrière un masque, comme pour se protéger du monde extérieur en se servant d'un bouclier formé par l'humour. Il semblait difficile à croire qu'il soit réellement aussi agaçant. Quelque chose laissait croire qu'il était plus que cela. Ou bien la jeune femme se trompait complètement et Alaaric n'était en réalité rien de plus qu'un emmerdeur patenté. Face aux explications de l'agent, Ambrosias se contenta de se racler la gorge. La question qu'il lui posa ensuite s’avéra bien plus compliquée. La vertu avait-elle sa place au sein de son organisation ?


« Je ne connais pas assez le Cipher Pol pour avoir la prétention de pouvoir répondre à cette question. »


Le saltimbanque tatoué était le premier agent que la jeune femme rencontrait. Du moins, le premier qu'elle voyait de si près et avec qui elle avait le plaisir de converser. Si seulement il avait pu être moins désagréable et embêtant que ce bouffon professionnel. Faisant fi de sa réponse, l'homme commanda un plateau de fromages. La serveuse l'apporta au milieu de la table, entre les deux serviteurs du gouvernement mondial. Ambrosias était bien forcée de reconnaître que tout cela donnait extrêmement faim. En plus d'un pain de qualité qui semblait particulièrement bien cuit et était préalablement coupé se trouvaient diverses variétés de fromages de chèvre. Une bûche, des crottins et même un bleu, tout pour se régaler. Malgré elle, la jeune femme fut contrainte de reconnaître qu'Alaaric avait raison, il y avait là tout pour se régaler. Dire que ce n'était que l'entrée.


« Bon appétit. »


Peau de vache mais pas mal élevée pour autant, d'autant qu'elle comptait toujours bien lui faire payer la note. Elle pouvait bien se montrer un minimum agréable. Sans se faire prier, la jeune femme s'empara du couteau le plus proche d'elle et découpa un morceau de la bûche. Elle l'écrasa ensuite sur son morceau de pain et le goûta. Comme prévu, le fromage était délicieux. Fermant les yeux, elle soupira légèrement de contentement. Quand elle les rouvrit, elle s'enfonça sur son dossier pour mâcher calmement. Que le magicien soit sympathique ou non aurait bien peu d'importance si tout le repas était aussi bon que cette agréable mise en bouche.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Comme attendue, celle-ci ne me répondait pas vraiment, alors que de mon côté, je me contentais d'arquer un sourire. Je m'y attendais plutôt, sachant que cette question n'a pas vraiment de bonnes réponses, du moins celle-ci semblait véritablement traître. Une personne extérieure répondra toujours que oui, alors que lorsqu'on sait ce dont les révolutionnaire ou certain pirates sont capable, on sait qu'il faut tout mettre en œuvre pour les arrêter, même ce qui est dans les limites de l'acceptable.

Notre plateau de fromages arrivé, j'observais la belle commencer sa dégustation, alors que je ne tardais pas a m'y mettre en ayant répondu a son "Bon appétit" par un " Vous aussi". Je mettais le fromage sur ma tartine, alors que je ne pus véritablement m’empêcher de faire un tour afin de le passer d'une main a l'autre comme par magie. Je recommençais alors a sourire, alors que je reprenais :

" - Vous savez... Ça ne m'étonne pas que vous doutiez de la véracité de mes propos. Moi non plus je ne me destiné pas vraiment a ce métier a la base. Cela ne vous surprendra pas, mais je voulais devenir le plus grand magicien du monde. J'aime la magie, j'aime les rêves que cela procure, cette obscure barrière en ce que les gens pensent possible ou impossible. C'est un résonnement enfantin, mais je pense que parfois la magie manque dans ce monde, ce besoin, de croire a l'impossible. Par exemple, vous êtes certaines d'avoir jeter ma rose et pourtant... "

Voilà que je lui tendais a nouveau. Avant de la faire "Disparaître" a nouveau d'un mouvement. Je lançais un léger rire avant de reprendre :

" Vous vous êtes toujours destiné a la marine ? J'avoue que vous m'avez impressionné, peu de marine sont capable de me rattraper a la course a pied. "


J'aurai du sûrement ajouté "Même si je n'y vais pas a fond" , mais cela n'étais pas le but. De plus, pour le coup cela n'étais pas tout a fait faux. Elle avais usé de sa connaissance du terrain pour prendre de vitesse un adversaire beaucoup plus rapide qu'elle. Le cerveau est parfois un muscle plus puissant que les jambes, elle s'était bien débrouiller.

De mon côté, je commandais une salade de chèvre en suite, et laissais mon hôte commander a son goût. Je regardais une seconde, son visage, ses cicatrices. Comme moi, je pense que c'est une personne qui est devenue forte par la force de chose plus que par choix. J'avais peut-être raison, peut-être tord, et au final cela n'était pas vraiment important. En tant qu'officier, elle avait un talent certain. Et de mon côté, je m'étais rendu compte de quelque chose, mais je devais me montrer patient.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Erreur de casting! [PV: Chavrou] Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ Feat. Alaaric Minaro ∆


Tandis que continuait la dégustation, Alaaric se livra un peu plus au lieutenant. Elle n'avait cure de son passé ni de son amour pour la magie. Tout cela ne faisait aucun sens à ses yeux. Quand il revint une fois de plus à la charge avec l'un de ses sempiternels tours, elle leva les yeux au ciel avant de soupirer légèrement. Voilà qu'il ressortait une rose, soit disant la même qu'avant. Comment le croire ? Et quand bien même, quel intérêt à tout cela ? La jeune femme trouvait cela d'un ridicule consommé.


« Je ne doute pas de vos propos, je m'en moque tout simplement, tout comme de la magie dont vous vantez les mérites. Vos tours ne sont rien de plus que la prestidigitation, de la poudre aux yeux, et ça ne m'intéresse pas. Épargnez m'en à l'avenir. »


Une fois encore, Ambrosias entrait frontalement en opposition avec son interlocuteur. Le méritait-il vraiment ? Était-il désagréable que cela ? Rien n'était moins sûr, mais il l'énervait. Tout cela en était presque viscéral. La jeune femme n'avait pas une si haute opinion d'elle-même, là n'était pas le problème, mais la volonté perpétuelle de l'agent à se moquer d'elle l'avait rendu extrêmement antipathique à ses yeux. Revenir sur une mauvaise première impression était une chose difficile et Alaaric en faisait les frais.


« Non. »


Le regard de l'homme sur ses blessures n'échappa bien sûr pas à la militaire. Elle avait l'habitude aujourd'hui de se sentir observée. Les gens se posaient des questions, et c'était bien normal. Avait-elle été blessée au combat ? Tout cela avait-il été fait une fois ? Ambrosias y était habituée depuis le temps, pourtant, cela continuait aujourd'hui encore à l'agacer. Plus que de l'agacement, il s'agissait d'un mélange de honte, de haine et de fierté. La chose était complexe et elle n'aurait pas su réellement le définir.


« J'étais vétérinaire, je le suis toujours à vrai dire. La vie de militaire s'est imposée à moi. Je l'ai choisi, certes, mais c'était bien malgré moi. Vous connaissez certainement Mizukawa Seturo et son équipage. C'est de leur fait. »


De son index, la jeune femme pointa les brûlures qu'elle avait au visage. Il était rare qu'elle se confie aux gens concernant ce qui lui était arrivé par le passé. Pourquoi diable se confiait-elle alors à un homme qu'elle méprisait à ce point ? Elle n'en avait aucune idée. Terminant de manger sa part du plateau, elle commanda elle aussi une salade de chèvre chaud. Si elle en croyait le menu, le fromage était passé dans la panure avant d'être frit, ce qui semblait annoncer un véritable festin. Son verre de schnaps terminé, elle demanda une pinte de bière en pression pour accompagner son plat.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Et bien, au final, voilà ce qu'on appelle se faire royalement envoyer boulet, mais qu'importe, peut-être que dans le fond, je l'avais peut-être cherché. Celle-ci me demandait de la laisser tranquille avec mes petits tours alors que je reprenais tout en souriant :

" - Au final, il ne s'agit pas de magie, mais bien de rêve. On ne peut pas avancer si l'on n'a aucun rêve a réaliser, même si il nous semble impossible. La magie et la pour nous rappeler que l'impossible ne l'est que si l'on décide que cela l'est. "

Celle-ci se confiait, me disait qu'elle n'était pas devenue vraiment devenue marine par choix. Du moins, cela était une décision a prendre et tout comme moi, elle l'avait pris. Devais-je lui avouer que cela était aussi mon cas? Je n'étais pas devenu Cipher Pol, car j'en avais envie, cela était une décision que je devais prendre. Elle me montrait ses cicatrices, m'expliquer cela était le fruit d'un criminel notoire.

Son regard laissait ressentir sa gène par le fait de me montrer ses cicatrices. Cela me fit décocher un sourire :


" Cela peut vous paraitre étrange, mais a plus d'un titre, mon apparence dérange bien plus que la vôtre. Vous n'avez pas choisi d'être différente, moi oui. Avec mes yeux noirs, mon corps recouvert de tatouage, vous vous doutez bien que pour beaucoup, je suis bien plus étrange qu'une grande brûlée. Mon apparence, ma différence, c'est ma force. Mes tours ne sont peut-être que de la poudre aux yeux, mais contrairement a vous, je ne suis en rien gênée par les apparences. La vie vous a imposé une différence, mais pour être quelqu'un qui l'a choisi, je peux vous dire que vos cicatrices ne sont en rien une honte. "


Celle-ci commandait la même chose que moi, alors que je prenais cette fois un verre de rhum. Cela n'était la boisson la plus délicate, mais rien de tel qu'un peu de rhum pour dégager les bronches. La salade était servie, alors que j'attaquais mon assiette doucement. Et bien... La réputation de cette salade n'était en rien mensongère par contre. Je sens que je vais repasser dans le coin.

Je regardais a nouveau ma compagne de soirée avant de reprendre :


" Vous savez... J'ai connu un homme très drôle dans une mission qui dise ne vivre que pour la viande, je pense qu'après cette soirée, je ne vivrais que pour le fromage de chèvre. "


Je rigolais un instant, c'est vrai que c'était même un sacrée numéro ce Gaston. Je me demande ce qu'il était devenu avec le temps, j'étais plus ou moins sûr qu'il devait encore être quelque part sur sa moto et sa viande a la main, et peut-être un peu de bière pour arroser tout ça. Je continuais mon assiette avant de prendre a nouveau la parole :

" Je suppose que mon histoire ne vous intéressera que très peu, mais la vôtre m'intéresse, comment on gère le métier de vétérinaire et de marine ?"

Je croisais les mains, prêt a entendre son histoire, me disant qu'il y avait des choses que je me fasse encore envoyer balader.


  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Erreur de casting! [PV: Chavrou] Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ Feat. Alaaric Minaro ∆


La magie encore une fois ? Ne comprenait-il pas qu'elle n'en avait littéralement rien à faire ? Comment diable aurait-elle pu se montrer plus claire qu'elle ne l'avait été jusque là ? La chose n'était tout simplement humainement impossible. Restant calme malgré tout, elle l'écouta continuer... et les choses ne s'arrangèrent guère. Voilà maintenant qu'il osait les comparer, elle avec ses brûlures et lui avec ses tatouages. Il avait raison sur un point: c'était bien lui qui avait choisi de devenir tel qu'il était. L'inverse était cependant loin d'être vrai. Prenant une grande gorgée de bière pour se détendre un peu les nerfs, la jeune femme ne souhaita cependant pas se laisser passer cela.


« Ne présumez pas savoir ce que je ressens. C'est vous et vous seul qui avez choisi d'arborer ces choses ridicules, personne ne vous y a forcé, encore heureux que vous n'en soyez pas gêné. Je n'ai pas choisi d'être littéralement brûlée vive et quand bien même serais-je honteuse pour cela, ce qui n'est pas le cas, ça ne vous regarderait en rien. »


Encore une autre indélicatesse de ce genre et la militaire perdrait définitivement toute patience. Rien ni personne ne pourrait alors la contraindre à continuer ce stupide rendez-vous. Passant vite à autre chose pour ne pas s'énerver inutilement, elle accueillit l'arrivée de son plat comme une bénédiction. Tout comme Alaaric, elle se hâta de goûter le tout et s'émerveilla de voir à quel point le fromage était délicieux. Il est vrai que cela pouvait sembler étonnant pour une salade, mais il s'agissait sans nul doute d'un des meilleurs plats qu'elle ait eu l'occasion de déguster. Parfois, la simplicité et de bons produits du terroir étaient amplement suffisants.


« Sur ça au moins, nous sommes d'accord »


Terminant sa bouchée, elle se recula un peu plus sur sa chaise en écoutant sa dernière question. Se rinçant la bouche avec un peu d'alcool, elle lui répondit rapidement.


« Je pense que, d'une certaine manière, la médecine vétérinaire est pour moi la même chose que vos agaçants tours de magie: une passion. Je continue de soigner des animaux sur mon temps libre, parfois même en mission si la situation se présente, mais cela n'est plus mon métier à proprement parler. Je suis lieutenant de la 473ème division et je chasse les pirates. Si j'avais souhaité demeurer docteur, je n'aurai pas quitté Tanuki. »


Revenant bien vite à son succulent plat, la jeune femme en avala presque la moitié sans même s'en rendre compte. Arrivant rapidement à court de fromage tant il était délicieux, elle demanda à la serveuse de lui en apporter en supplément, ce qu'elle accepta en lui offrant un large sourire.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544
Aurais-je tiré sur la corde sensible ? Il y avait fort a parié que oui. Je voyais dans son regard de l'agacement, voire même de la colère. De mon point de vue qu'importe, elle pouvait bien me dire que mes tatouages étaient ridicules, mais cela faisait partie de mon identité au même titre que ses brûlures et il serait bon pour elle qu'elle accepte. Au vu de sa réaction, il y avait fort a parié qu'il n'en était rien. Enfin, qu'importe, j'aurais pu insisté le dessus, mais a mes yeux cela était complétement inutile.

Je me contentais de sourire et de continuer mon assiette. La nourriture était bien la seule chose sur laquelle nous étions d'accord visiblement, cela dit, elle répondit a ma dernière question alors que je répondais a mon tour:

" Je vois, c'est une noble cause. "

Je ne relevais pas le fais qu'elle racontait que mes tours étaient agaçant, alors que nerveusement, je jouais avec une pièce qui étais dans ma poche en attendant le dessert, des simples yaourt fais a base de lèvre de chèvre accompagné de confiture de figues. Cela avait l'air plutôt sympathique, mon compère devrait décider elle-même son propre dessert.

Une fois que mon yaourt fut arrivé, je cessais de jongler avec ma pièce. Il y avait fort a parier que mon tour l'avait encore agacé, mais je l'avais fait plus par automatisme que par démonstration de maîtrise. Je reprenais un verre de rhum, ainsi qu'un café. Un sûrement bien étrange mélange alors que doucement s'avancer la fin de notre repas. Est-ce que je pensais que j'allais lui faire la demande pour laquelle je l'avais invité ? Et bien, je n'en étais plus très sûr.

Qu'importe au final, au final l'image du magicien casse-pieds me convient très bien, je finissais mon yaourt. Je prenais une fois la parole afin de reprendre :

" De mon côté, je juge les révolutionnaires bien plus dangereux que les pirates. Les pirates sont souvent des simplet qui ne veulent que leur propre fortune, alors qu'un révolutionnaire a des objectifs et des principes qui sont le dépasse. Si un homme se bat pour une cause qu'il crois juste, il n'en sera que bien plus fort, cette bande anarchiste et bien plus a craindre que des vulgaires chasseur de trésor. "

Je prenais mon verre de rhum dont je bu une gorgée, avant de me lever :

" - Je suppose que le temps est venu pour nous de nous séparer. Je ne doute pas que ma présence va vous manquer, mais peut-être se reverra-t-on. "

Je prenais un sourire ironique, puis passais a la caisse payer. Au final, cette soirée n'avait pas été si désagréable, mais il était clair que nous avions des avis bien différent sur notre manière d'être. Je commençais a sortir du restaurant, je verrais bien de quoi l'avenir sera fais.   
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22580-alaaric-minaro-funny-lit
  • https://www.onepiece-requiem.net/t21936-sweet-dream-presentation-alaaric-minaro
Erreur de casting! [PV: Chavrou] Tumblr_oyuh8qz2re1w4ph5zo3_540

海 軍

∆ Feat. Alaaric Minaro ∆


Jonglant avec sa pièce, Alaaric attendit que son dessert lui soit servi. De son côté, la jeune femme se décida pour un cheesecake au fromage de chèvre accompagné de miel de châtaigner. Le mélange semblait particulier sur le papier mais il intriguait plus la militaire que le reste. Sa bière terminée, elle imita l'agent du Cipher Pol en souhaitant terminer par un café non sucré. Toujours très loquace, le tatoué revint cette fois-ci à la charge avec les révolutionnaires. Le regardant droit dans les yeux, Ambrosias hocha la tête en signe d’approbation.


« Je lutte tant contre les révolutionnaires que contre les pirates. Ceci étant, je ne suis pas tout à fait d'accord avec vous. Les membres de la Révolution sont plus dangereux, oui, mais pour le Gouvernement Mondial en lui-même et ses institutions, pas pour le peuple. À leur manière, je suis sûre qu'ils pensent faire le bien et les pirates sont généralement bien plus meurtriers. Je me moque de savoir s'ils ont raison ou non, ils transgressent la loi et c'est une raison suffisante pour les arrêter, mais je doute que ce soit toujours dans l'intérêt du plus grand monde. »


La vétérinaire n'avait aucune espèce de sympathie pour les dragons célestes. Ils n'étaient à ses yeux qu'une minuscule bande de privilégiés ne méritant sûrement pas tous les pouvoirs dont ils bénéficiaient. Malgré cet état de fait, elle demeurait une farouche défenseure des lois du Gouvernement Mondial. C'était lui qui garantissait l'état de droit à travers les mers, lui qui luttait contre les pirates et autres criminels du monde entier. Sans lui, alors la véritable anarchie se répandrait et s'embraserait comme une traînée de poudre. Le repas terminé, l'homme se leva et régla l'addition. Ambrosias sourit en voyant qu'elle avait réussi à lui faire régler toute la note.


« Seul le temps le dira. »


Aussi vite qu'ils s’étaient rencontrés, les deux serviteurs du gouvernement se séparèrent. Restant sur place pour terminer son café, la jeune femme ne tarda pas ensuite à quitter le restaurant à son tour. Alaaric s'était avéré être peut-être très légèrement moins agaçant qu'elle ne le pensait de prime abord. Si elle venait à le revoir, ce ne serait pas un si grand drame, du moins tant que sa présence restait à des doses homéopathiques. S'allumant un cigare, elle prit le chemin de son navire en regardant les étoiles. Quelle drôle de journée cela avait été pour elle.



© ciitroon



Protéger, Servir, Traquer
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23698-fiche-technique-ambrosia
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23692-ambrosias-proteger-servir-et-traquer#250544