Le deal à ne pas rater :
SITRAM – Batterie de cuisine 15 pièces – Inox
63 €
Voir le deal

Sauvons Orange Town !

2d6c0461435358d3b124a08873f5fa48.jpg

Le réveil du mal



Il est dix heures du matin, le colonel Shoga est tranquillement dans son bureau en train de consulter ses dossiers. Le temps est radieux, il ne fait pas trop chaud, ni trop froid. L’homme-renard boit son café, et il n’y va pas de main morte, il en est déjà à sa deuxième cafetière. Le bon colonel bâille, il est sur ses dossiers depuis cinq heures du matin, et malgré le fait qu’il en a clôturé une bonne vingtaine, il lui en reste encore trente.

Sauvons Orange Town ! Tumblr-b5bf6bb79ff62b9f9a63dd2d4af0c281-a41f6a58-1280-1

— hm… C’est encore une journée qui s’annonce longue, très longue.

Le marine semble s’être habitué à cette vie de scribouillard, même si parfois il ressent l’envie de parcourir le monde, c’est son côté aventurier qui reprend le dessus. Alors qu’il est plongé dans ses papelards, un soldat vient frapper à la porte du bureau de son supérieur. Le marine autorise le soldat à entrer, une fois dans le bureau, il se met au garde-à-vous.

Sauvons Orange Town ! Stalker-Anime-Infobox

— Colonel, une dizaine de civils demandent à vous voir !

En entendant cela, l’homme poilu hausse un sourcil. Le Minks se lève de son fauteuil en cuir, le soldat le conduit jusqu’aux civils qui demandent audience. Une fois arrivée à la réception, Shoga salue la compagnie, mais le plus vieux du groupe pointe le Minks avec sa canne.

Sauvons Orange Town ! Old-man-sun-ken-rock-1

—Vous, là ! Vous avez la responsabilité de notre île, alors qu’est-ce que vous fichez ?!

L’homme-renard regarde les concitoyens.

— Mais que vous arrive-t-il, il y a eu un problème dont je n’ai pas été mis au courant ?

Les civils se mettent à raconter leurs problèmes tous en même temps, rien n’est compréhensible, Shoga ne comprend rien. Les citoyens s’arrêtent subitement, ils regardent le colonel. Celui-ci demande si quelqu’un peut lui faire un résumé, le petit vieux s’en charge.

— Depuis quelques mois, nos champs, nos plantations, et même nos végétaux ne poussent plus… Et pour ceux qui sont encore là, bah, mon petit gars, à quatre-vingt-trois ans, je suis plus robuste qu’eux. Nous n’arrivons plus à rien, plus rien ne pousse, vous devez trouver une solution ! Eh oui, mon petit père.

Shoga ne voit pas en quoi les problèmes agricoles le concernent, c’est le représentant de la loi et de l’ordre, et pas du monde agricole. Mais comme c’est un gentil Minks, il décide de s’en occuper, en plus, cela lui donnera une justification pour sortir d’ici sans tirer au flanc. Le colonel promet aux concitoyens ici présents de s’occuper de ce problème, les citoyens sont rassurés, puis ils repartent de la base.

Shoga informe ses soldats qu’il part de la base, et il nomme le commandant Shujin à la tête de cette dernière le temps de son absence. L’homme-renard s’aventure dehors, il respire enfin, et le voilà qui marche joyeusement dans les rues d’Orange Town. Il porte son kimono noir avec des sandales en bois, tout en arborant son nouveau Meitou à la taille coincée entre son turban blanc et son kimono. Il se dirige vers les champs agricoles, il veut faire une enquête.

Mais pendant que la marine protège les citadins, deux enfants de paysans s’amusent dans l’une des nombreuses forêts de l’île. Ils ne font rien de mal, juste ils s’amusent à jouer aux pirates. Ils creusent des trous pour cacher leur trésor, et ils s’affrontent avec des épées en bois. Les petits gars sont heureux, ils ne leur faut rien de plus. En revanche, même un jeu innocent peut tourner au malheur.

En creusant un trou avec leurs râteaux en plastique, ils touchent une chose qui d’ordinaire ne devrait pas être ici, les râteaux éraflent légèrement l’une des nombreuses graines du Malvouranger. L’infamie prend cela comme une agression, la plante maléfique se défend. Subitement, elle grandit, des racines sortent de cette graine. Elles grandissent, elles prennent de l’allonge, la graine a germé.

Une immense plante de trois mètres de haut agite ses racines devant les deux petits garçons effrayés. Les enfants n’osent pas bouger, leur regard est pétrifié, l’un des petits gars agite son sabre en bois devant la monstruosité. Il lui ordonne de partir, sinon, il va la découper. La plante approche l’une de ses racines vers les enfants, celui avec le sabre lui donne un coup.

Les racines se figent, juste avant s’enrouler autour du corps des deux petiots. L’infamie soulève les trente kilos sans difficulté, elle envoie valdinguer les campagnards dans tous les coins, leur corps touche le sol ainsi que des arbres se trouvant aux alentours. Ils sont déjà inconscients. Le monstre lâche leur petit corps par terre, puis il envoie des spores dans les environs, des spores toxiques.

Sauvons Orange Town ! D3bdb81985afc7cae515492625f49c72

Elle jonche les corps sans vie de ses victimes, elle détruit la végétation autour d’elle en y mettant des coups de racines. La plante avance, elle prend du terrain, et elle ne passe pas inaperçue. Des paysans qui essayent de cultiver la terre remarquent la chose, elle avance vers eux, ils prennent peur. Les culs-terreux prennent la fuite, parmi les dizaines d’agriculteurs, une femme demande à son mari où sont passés ses enfants, l’homme dit qu’ils jouent dans la forêt.


Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier
2d6c0461435358d3b124a08873f5fa48.jpg

Un monstre



Le colonel marche tranquillement dans un champ, et cela le rend heureux. Il respire l’air frais de la compagne, ce qui l’apaise. Mais voilà, il doit aussi remplir son devoir de marin. Le Minks discute avec quelques fermiers du coin, ces derniers lui font un rapport concernant la chute massive de l’agriculture dans leurs plantations. L’homme-renard note les plaintes sur un calepin avec un crayon à papier.

— Merci de votre coopération.

Le marin part vers les fermes du nord, tout en reprenant son chemin à travers les champs. Alors qu’il arrive dans l’une des plantations d’un fermier, l’homme-renard aperçoit des centaines de paysans qui prennent la fuite. Ils passent devant lui à toute vitesse, le Minks en attrape un par le bras. Il lui demande pourquoi il fuit, et l’autre lui répond en pleurant.

— Fuyez, un monstre attaque nos fermes !

Shoga relâche le bras du type, celui-ci s’enfuit avec les autres en direction de la ville d’Orange. Le Minks plisse les yeux, et il croit voir quelque chose au loin. Il se propulse dans les airs grâce au Geppou, puis il monte assez haut pour avoir une vision globale de la situation. L’homme poilu aperçoit au loin le fameux monstre qui terrorise les culs-terreux, ce qui oblige le Minks à s’approcher en mélangeant Soru et Geppou.

Le monstre se trouve dans une ferme, il détruit tout dans son entourage. Devant lui se trouve une femme armée d’un couteau, elle hurle sur la plante. Le corps de son mari gît au sol, ce dernier est déchiqueté de toutes parts. La veuve hurle après la monstruosité, elle lui ordonne de lui rendre ses enfants. Avec ses racines, la plante détruit les derniers vestiges d’une entreprise familiale. Puis, elle assène un violent coup de racine en direction de la jeune veuve.

Le coup percute le crâne de la jeune femme, puis la monstruosité envoie des spores toxiques pour l’achever. Le colonel assiste à cette scène, et il pose le pied à terre. Le Minks regarde les alentours, tout n’est plus que ruine. Il entend les halètements de la veuve, ce qui pousse le colonel à lui venir en aide. Mais lorsqu’il arrive près d’elle, l’instinct du Minks lui ordonne de ne pas faire un pas de plus.

— Mais qu’est-ce que c’est que ça ?

La plante impressionne le marin, tout comme l’état de la fermière. Elle se tourne vers Shoga, ses yeux sont injectés de sang. Puis, elle s’écroule pour de bon. Le colonel recule de quelques pas, puis il dégaine son épée « Damoclès » de son fourreau. Il tourne autour de la plante, celle-ci regarde l’homme bête avec curiosité. Shoga reste à bonne distance, il arrive à sentir les spores qui flottent dans la zone.


Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier
2d6c0461435358d3b124a08873f5fa48.jpg

Défier la nature



Le colonel tourne autour de l’immense erreur de la nature, celle-ci cesse d’envoyer des spores empoisonner, car elle ne voit aucune menace en l’homme-bête. Shoga regarde les deux cadavres qui gisent au sol, il enrage d’être arrivé trop tard. Le corps de l’homme est lacéré de toutes parts, et le visage de la femme est taché par des larmes de sang, ce qui donne une bonne idée des capacités de la plante.

Sauvons Orange Town ! Mm6c

— Je me demande qui a créé cette chose, je n’ai jamais vu ça auparavant, ni même sur Grand Line.

Évidemment, Shoga n’a pas été partout sur la mer de tous les périls, mais même là-bas il est rare de tomber sur un tel monstre. Le Minks examine les environs, puis il regarde la plante dans les moindres détails. Celle-ci est curieuse, la présence du marin l’intrigue. Elle se demande quelles sont ses intentions, surtout qu’il ne ressemble pas à ses précédentes victimes.

Sauvons Orange Town ! Ungh

— Il a neuf énormes racines, une longue tige qui lui sert de corps, un immense bourgeon en guise de tête, et une bouche similaire à une plante carnivore. Il n’y a pas de doute à avoir, c’est un ennemi, mais est-elle consciente de ses actes ?

Shoga essaye de comprendre, il pense qu’elle pourrait provenir d’une race qui est encore inconnue, cette idée n’est pas à exclure. L’homme-renard émet aussi l’hypothèse qu’il pourrait s’agir d’un utilisateur de fruit du démon, toutes les hypothèses sont possibles. Voilà pourquoi il refuse de mettre à mort, pour l’instant, cette monstruosité. Il tente le premier contact, il s’avance dans sa direction.

Sauvons Orange Town ! Njq3

— Je m’appelle Shoga, et je viens en ami !

Le monstre penche la tête vers la droite.

— Parlez-vous ma langue, êtes-vous conscient de vos actes ?

Le monstre commence à agiter ses racines devant lui, tout en ouvrant la bouche.

 Il n’a pas l’air de comprendre, je vais tenter autre chose.

Le poilu se baisse, puis il ramasse une pierre qui traine à ses pieds. L’homme bête jette la pierre près de la plante, cette dernière regarde la pierre qui git devant elle, et soudainement, elle abat ses neuf racines simultanément sur elle. Shoga constate le potentiel de destruction dont la plante pourrait faire preuve, ce qui oblige le poilu à prendre une décision pour le bien des habitants de l’archipel.

Sauvons Orange Town ! 983t

— Vous refusez de communiquer avec moi, vous ne me laissez pas le choix, je vous mets aux arrêts !

Le colonel empoigne son épée « Damoclès » dans sa patte droite, puis il fonce sur le monstre. Cette plante envoie trois racines pour frapper le colonel, et comme elle ne sait pas viser, seule une racine attaque Shoga. Les deux autres projectiles ne touchent pas leur cible, ils s’écrasent à côté. Shoga bloque l’attaque de l’abomination avec son épée, la racine est légèrement repoussée par le coup d’épée.

Le poilu tourne sur lui-même, et il assène un coup à la verticale. La racine se fait trancher sur le coup, ce qui fait reculer la plante. La monstruosité n’a jamais été blessée, c’est la première fois qu’elle ressent une telle douleur. Mais le marine ne s’arrête pas là, il continue sa lancée. L’erreur de la nature s’agite dans tous les sens, puis elle frappe tout ce qui l’entoure avec ses huit racines.

Elle détruit la ferme, et quelques attaques parviennent à s’approcher du colonel. Ce dernier utilise le Kami-E pour continuer à se mouvoir tout en esquivant les coups. Le Minks tranche deux racines d’un seul coup d’épée, puis il tourne sur lui-même pour envoyer une lame d’air sur trois autres appendices, la lame d’air exécuté dans un virage pour sectionner les trois extensions. La monstruosité n’a plus que quatre racines, Shoga ne devrait pas tarder à en finir avec elle.

Mais une chose se passe, la plante sent qu’elle est en danger. De ce fait, elle balance dans la zone de la poudre toxique. Le renard regarde cette poudre jaunâtre flottée dans l’air, puis il se souvient de ce qui est arrivé à la jeune femme quelques minutes plutôt. Il revoit celle-ci suffoquer, le Minks tourne et pose légèrement son regard sur son corps sans vie.

— Elle ne porte aucune marque de violence, sa mort doit être faite par empoisonnement ou asphyxie.

Le Minks fait un grand saut arrière, le voilà assez éloigné de la plante et de ses toxines. Il adopte une autre stratégie, le colonel s’envole dans les airs grâce à la technique du Geppou. Le voilà en sécurité, la poudre ne se propage pas aussi haut, ce qui met Shoga en sécurité. Le Minks sait où frapper pour tuer le monstre, mais il faut qu’il reste à bonne distance pour ne pas se faire avoir par le poison.

— Je vais l’attaquer avec plusieurs lames d’air, c’est le meilleur moyen.

Mais alors que le colonel se met en position pour brasser une lame d’air, un bout de mur frôle le Minks. Ce dernier se déplace de quelques mètres pour éviter de se prendre le projectile, le voilà de nouveau qu’il sautille sur place. La plante ne se laissera pas détruire aussi facilement, elle a décidé de bombarder sa cible avec les ruines de la ferme. Shoga esquive rapidement les projectiles en usant du Geppou et du Soru.



Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier
2d6c0461435358d3b124a08873f5fa48.jpg

La fin du mal



Le Minks continue d’esquiver les débris lancés par la plante, cette dernière s’agite sur place. L’homme-renard reste à distance, tout en regardant le monstre. Celui-ci s’arrête deux minutes, puis elle regarde l’homme poilu. Elle décide de continuer son chemin, la voilà qui repart. Shoga se meut avec le Geppou, et il se dirige sur la plante. La plante aperçoit quatre abreuvoirs pour animaux, celle-ci est remplie d’eau. La plante plonge ses racines dedans, et elle vide l’entièreté des abreuvoirs en quelques secondes. Après l’absorption d’eau, la créature double de volume. Shoga le remarque, ce qui l’étonne. La plante se retourne, puis elle envoie deux racines sur le Minks.

Le marine tend la pointe de son épée vers l’avant, puis en utilisant le Soru, Shoga transperce la racine de face. Il fait un arc de cercle en tournant son sabre, ce qui sectionne la racine. Il profite du fait de tourner sur lui-même pour envoyer une lame d’air sur la deuxième racine, la voilà tranchée. La plante jette une fois de plus des spores toxiques autour d’elle, mais Shoga ne lui laisse pas le temps de remplir la zone.

Il envoie plusieurs lames d’air sur la plante, la monstruosité envoie des coups de racines devant elle en espérant frapper l’ennemi. Mais le peu de racines qu’il lui reste se fait sectionner par les rafales de vent, la plante ne peut plus contre-attaquer. Elle agite sur place en produisant plus de toxine, le colonel brandit son sabre devant lui. Il tient fermement le sabre, puis il donne un coup dans le vide.

Ce coup produite une lame de vent qui fonce à la verticale. La lame sectionne le « visage » de la monstruosité, celle-ci se fait trancher en deux. Le faciès se scinde en deux, puis les parties tombent chacun de leur côté. L’énorme tige qui sert de corps à la plante s’écroule à son tour, le colonel vient d’en finir avec l’abomination. Shoga descend du ciel, et il se pose sur une meule de foin. Puis, il contacte la base avec son Escargophone.

— Allô, colonel ?

— J’ai besoin de vous, je viens d’abattre une énorme plante qui a attaqué les fermes du nord. J’ai besoin que vous évacuiez les victimes, que vous sécurisiez la zone, et il faut ramener un échantillon de ce monstre. On ne sait jamais, peut-être est-il lié à la sècheresse qui frappe l’archipel. Tout à l’heure, je l’ai vu absorber une énorme quantité d’eau en quelques secondes, puis ses racines se sont renforcées par la suite.

Le soldat répond au colonel qu’il envoie une équipe de cent hommes dans les fermes du nord, Shoga remercie son matelot. Il attend tranquillement l’arrivée des forces de la marine, et une heure après, elles sont là. Les corps des victimes sont évacués, et la zone est interdite au public. Le corps de la monstruosité est brûlé, Shoga conserve néanmoins plusieurs parties de ce monstre. Le colonel envoie les échantillons au Q.G. de la région pour qu’ils soient examinés.



Codage par Libella sur Graphiorum
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier