-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur les sacs à dos pour ordinateur portable Urban Factory ...
19.99 € 39.99 €
Voir le deal

Baron, Détermination, Relations, Soupe de Champignons.

Cela faisait désormais sept jours que l’attaque des chapeaux de fer avait été repoussée. Sept jours durant lesquels les habitants ont pleuré leurs morts et disposer des corps. Commencer la reconstruction et essayer de recommencer à avoir une vie normale.
Cela faisait également sept jours qu’Arsène avait été quant à lui cloué au lit. Il avait échappé de peu à la mort et cela n’était pas une hyperbole. Ce fut une combinaison de désespération, de chance, de précaution et le simple fait d’avoir récemment fait l’acquisition d’un second revolver qui lui avait permis d’avoir le mot final avec son adversaire.
Iqiniso avait cependant disposer de l’avantage du début à la fin et aurait pu abattre le jeune Lieutenant s’il n’avait pas joué avec sa nourriture.

Arsène avait été pour ainsi dire en état de choc à son réveil et un médecin lui ordonna de rester toute la semaine au lit en repos forcé. Aujourd’hui était le jour ou le médecin était revenu le voir et avait autorisé ses déplacements: pour autant, le Baron n’avait pas bougé de son lit. Enfin il était plus juste de simplement dire qu’il s’était simplement mis en position assis, ses bras accoudé sur ses jambes, les mains prisent l’une dans l’autre juste devant son visage pensif.

Sa survie n’était dû qu'à de la chance, voilà qui était indigne du futur de la famille Alighieri.
Son regard changea quand cette impression des évènements devint de facto celle qui constitue son avis définitif sur ce qui s’était passé.
“Il me faut plus de puissance.” Dit-il alors d’une voix grave, avant de subitement se relever et s’habiller.


Quelques minutes plus tard, le Lieutenant était sorti de la maison, juste devant le pas de porte.
Son logement avait été la maison d’une civile qui avait gracieusement accepté de le loger -et au passage avait préparé d’excellent petits plats pour le Marine-. La raison était simple, sa vie fut sauvée par l’un des matelots du Tempest. Et elle avait insisté, Arsène aurait pu être ramené vers la garnison mais à ce moment, les blessures qui lui avaient été infligées étaient telles qu’il aurait pu mourir à cause d’un déplacement trop long. Il lui en était reconnaissant. Une raison évidente pour devenir plus fort: protéger ces civils qui ne demande qu’à vivre en paix, dans un monde sans pirate.


Dernière édition par Arsene Alighieri le Ven 15 Juil 2022 - 12:36, édité 1 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23936-fiche-technique-arsene
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23935-la-lame-d-alighieri-termine
Shoga est tranquillement posé derrière son bureau, il s’amuse à rédiger un rapport sur l’incident d’Orange Town. Lorsqu’il écrit, l’homme-renard est penseur. Il se remémore ses deux combats contre les pirates au chapeau de fer, son duel contre Zokushin fut remarquable tant l’un que pour l’autre. Son affrontement contre Tiger D Alto fut atroce, Shoga a lutté comme il a pu, et c’est d’in extrémiste qu’il est parvenu à vaincre cet effroyable forban. Shoga a affronté deux redoutables pirates, et il a presque failli perdre. La responsabilité de cet échec aurait été catastrophique pour l’île d’Orange Town, et tous ses habitants. Shoga prend conscience qu’il est le dernier rempart entre les criminels et les civils, s’il venait à mourir durant un duel, qui serait capable de protéger cette île ?

L’homme bête souffre encore de ses blessures, il est sacrement entaillé à l’épaule gauche, un énorme bandage cache cette énorme cicatrice. Shoga termine son rapport, il y met sa signature, puis il convoque un larbin dans son bureau. Ce dernier arrive, et Shoga lui ordonne de transmettre ce rapport au Q.G. d’East Blue, plus précisément à son supérieur. Le soldat obéit, et il s’occupe de faire parvenir ce rapport jusqu’au Q.G. grâce au courriel de la marine. L’homme bête sort s’aérer cinq minutes, il se promène au milieu des constructions. Des civils le saluent, d’autres ne le font pas, ils le rendent responsable de ce carnage, car s’il avait été plus efficace, la maison de monsieur rouspéteur serait encore debout. Shoga cherche Anima et Arsène, il doit leur remettre une chose importante. Après quelques minutes de recherche, il finit par tomber sur le jeune homme qui se trouve devant une maison.

 Lieutenant Alighieri, comment allez-vous ?

Shoga se rapproche de son matelot.

 Vous ne savez pas où se trouve miss Labrusca ? J’ai une bonne nouvelle à vous annoncer, voilà pourquoi j’aimerai bien qu’elle soit là.

Shoga attend la réponse de son lieutenant.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier
Bon, j'ai passé quelques temps à l'infirmerie moi aussi. Je ne vais pas trop m'en plaindre, la doctoresse est mignonne tout mais mes cicatrices l'effraient la pauvre petite. J'ai beau lui dire que je suis tombée dans l'escalier, le mal est fait, la rumeur court plus vite que moi et on m'invente un passé de femme battue. Je ne suis pas super fan, mais du coup, ça m'évite pas mal de questions sur mes origines. J'ai juste le droit à une compassion exagérée et terriblement gênante. Bwarf, on a rien sans rien. Contrairement à mes collègues, je n'ai pas eu de blessures sérieuses, j'ai juste perdu beaucoup de sang. Je dois avouer que j'ai adoré l'ordonnance de la jolie médecin. Repos et manger de la viande saignante! Je n'allais pas me faire prier!

Déjà remise et opérationnelle, je m'entraine afin de retrouver ma forme physique. Certaines plaies tirent encore un peu, et quelques muscles peu sollicités pendant ma convalescence me gênent un peu, mais dans l'ensemble tout fonctionne. Alors que je fais une pause bien méritée, clou de cercueil au bec, je vois la doctoresse avancer vers moi d'un pas décidé. Elle se plante devant moi, et me fusille du regard, ha, ouais, la clope : y'a pas beaucoup de personnel de santé qui encourage la consommation régulière de tabac. Mais je n'ai pas le temps d'afficher une mine faussement contrite qu'elle me transmet son message. Le chef veut me voir.

Ni une ni deux, je rejoins mon supérieur au lieu indiqué par l'infirmière grognon. On ne peut pas vraiment le louper le renard géant en kimono. L'autre auprès de lui à un gabarit plus normal. Il a participé à la bataille et je sais qu'il a été salement amoché. Même Shoga a encore des séquelles. Je devrais me sentir coupable de m'en être tirée à si bon compte, mais même pas. Après tout, je suis une sociopathe, la compassion ne fait pas partie de mes attributions. Même si je sais super bien la simuler!

"Seconde Classe Labrusca, vous souhaitiez me voir?"

  • https://www.onepiece-requiem.net/t24007-slice-of-life#258861
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23901-une-mauvaise-presentation
“Colonel Shoga.”
Un petit salut militaire standard, et le Lieutenant marchait en direction du Renard anthropomorphique en posant sa main droite sur la garde de son sabre placé du même côté-petite habitude qu’avait le Lieutenant, et qui ironiquement contribue à son image de Noble-.
“Mieux que durant l’assaut. Les médecins visiblement m’ont sauvé avec quelques secondes avant que je ne parte pour l’autre Rive d’après ce que j’ai compris. J’ai également entendu dire que vous-même vous avez subi d’importantes blessures. Ravi de vous voir en état de marcher.”

Le Colonel demanda alors où se trouvait une “Miss Labrusca”, et sur le coup le Lieutenant fut pris au dépourvu, le nom lui était parfaitement inconnu. Il connaissait chaque homme de son équipage, mais pas ceux de la garnison ou encore de l’équipage d’Ambrosias ou de Shoga.
“Mes excuses, le nom ne m'est pas familier Colonel.”
La réponse vint quelques secondes plus tard quand une Matelot se présenta. Une Seconde Classe? Pas étonnant qu’Arsène ne la connaissait pas, pourtant si le Colonel avait besoin d’elle c’est qu’elle devait s’être démarquée.
La seconde personne que souhaitait voir Shoga était désormais présent sur les lieux, restait à voir ce qu’était cette fameuse bonne nouvelle.




Dernière édition par Arsene Alighieri le Ven 15 Juil 2022 - 12:36, édité 2 fois
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23936-fiche-technique-arsene
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23935-la-lame-d-alighieri-termine
Shoga regarde Anima, celle-ci n’a pas l’air aussi blessée que les rumeurs le prétendent, Shoga a entendu dire que la Labrusca serait une femme battue, il s’approche d’elle.

— Seconde classe Labrusca, j’ai entendu votre histoire, vos malheurs. Si vous voulez parler, j’ai une épaule encore valide sur laquelle vous pouvez vous appuyer.

Shoga aime ses soldats, il veut les aider du mieux qu’il peut.

— Si je vous est convoqué aujourd’hui, c’est pour vous annoncer une bonne et une mauvaise nouvelle. La commandate Ambrosias quitte notre unité, elle est transférée ailleurs. Mais c’est la vie, c’est la marine, parfois on est obligé d’être transféré pour accomplir nos objectifs, nous devons prendre des chemins différents de ceux de nos camarades de promotion. Faisons une minute de silence pour ceux qui sont partis.

Shoga demande une minute de silence pour ceux qui sont partis que ce soit physiquement dans une autre division ou au ciel, il ne dit rien pendant une minute.

— La minute est finie. La bonne nouvelle c’est que vous avez une prime de risque, lorsque vous avez défendu Orange Town, la marine a décidé d’accorder une prime à tous les soldats de la garnison, ils ont le double de leur salaire. Mais votre cas est exceptionnel, vous avez vaincu les lieutenants de Tiger D Alto, ce qui n’est pas anodin, j’ai donc décidé de vous accorder une prime supplémentaire. Vous toucherez 3 millions de Berry chacun, vous faites du bon boulot.

Shoga sort deux sacs sur lequel est cousu un grand B, B comme Berry. L’homme bête n’a pas fini, il a encore une autre nouvelle qui pourrait potentiellement intéresser les deux marines.

— Je dois me rendre au Q.G. de Grand Line suite à un accident sur Shabondy, vous avez dû en entendre parler. Pour celui qui ne sait pas, la commodore Leslie Sakamoto a été mise en déroute par Dallas Clint, un révolutionnaire qui commence à faire parler de lui. La commodore possède le sabre Yubashiri, et j’ai entendu dire par quelques connaissances qu’elle cherchait à remplacer son sabre. Apparemment, elle considère que sa défaite est liée au rang de son Yubashiri. Je voudrais que ce sabre ne soit pas légué à n’importe qui, c’est quand même une pièce rare qui fait partie de notre histoire à nous les épéistes. Le célèbre Roronoa Zoro possédait cette pièce unique, et rien que pour cela, il mérite d’être respecté. Si vous saviez combien de collectionneurs veulent ce genre de Meitou juste parce qu’ils font partit de l’histoire, et je refuse que ce sabre pourrisse dans une vitrine. Je vais le récupérer, et sans doute le donner à un de mes hommes ou je lui trouverai bien une autre utilité. Mais parlons de vous, est-ce que le Yubashiri vous intéresse ? Est-ce que vous seriez prêt à me suivre sur Grand Line pour négocier sa récupération, car croyez-moi, beaucoup de soldats sont déjà sur le coup.

Shoga attend la réponse de ses soldats.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier
J'écoute attentivement ce qu'il se raconte. Et merde! La rumeur est arrivée aux oreilles de Shoga. Il va me considérer comme une petite chose fragile à présent.. Et j'ai envie de tout sauf d'attentions, aussi louables soient-elles. Je percute aussi la présence d'une autre personne que l'imposante présence du mink m'avait dissimulé. Cependant, j'attends que le chef ait fini de parler avant de saluer correctement mon autre supérieur.

"Mes respects, Lieutenant Alighieri. Je ne vous avais pas vu."

De tout ce que j'ai entendu, je dois dire que si je ne suis pas emballée par l'épée, ni par l'argent, par contre, l'opportunité de voyager et de tuer des gens puissants me motive.

"J'en suis, Colonel, même si, en ce qui concerne l'épée, je ne suis pas intéressée.. Par contre, vous pouvez donner le montant de ma prime à la population locale. Je ne les connais pas depuis longtemps, mais ce sont de bonnes personnes qui en auront certainement plus besoin que moi. D'ailleurs, si vous n'avez plus besoin de moi, je demande la permission d'aller aider en ville, monsieur."

Non, je ne me suis pas découverte une âme charitable, rassurez-vous. C'est juste que je souhaite m'esquiver au plus vite et occuper mon esprit à autre choses qu'à ses éternelles envie de meurtre.



  • https://www.onepiece-requiem.net/t24007-slice-of-life#258861
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23901-une-mauvaise-presentation
Ainsi cette Matelot avait une histoire suffisamment atypique pour que le Colonel offre une épaule? Voilà qui renforçait la curiosité du Lieutenant vis-à-vis de cette Seconde Classe Labrusca, cependant il se garda bien de le montrer et, restant à l’écoute Arsène écouta avec attention la suite.
La première chose fut le départ d’Ambrosias qui était apparemment transféré ailleurs. Une bien mauvaise nouvelle en effet pour le groupe, mais qui serait nécessairement bénéficiaire aux futurs nouveaux collègues d’Ambrosias. Elle était sans hésitation un élément solide de la Marine.

Vint ensuite une demande relativement curieuse, une minute de silence pour les disparus, pourtant une cérémonie d’hommage avait déjà été rendu deux jours après la bataille. Permettant tant aux Marins qu’aux Civils de commencer le deuil des disparus. Cependant, il ne remet pas en question l’utilité de cette micro-cérémonie et obéit naturellement. Ne prononçant rien pendant une minute bien que ses pensées étaient plus dirigées vers le reste des nouvelles du Renard géant que des pertes récemment subies par la Marine.

La prime de risque: une récompense particulière qui pouvait être offerte dans certaines circonstances. Anima et Arsène avaient tous deux été choisis pour recevoir chacun 3 millions de Berry. C’était là une forte somme qui valait plusieurs mois de salaire, une surprise inattendue mais qui était la bienvenue. Cependant cette prime lui offrait une information supplémentaire: Anima avait vaincu un des Lieutenants de Tiger D Alto. Une chose qui n’était absolument pas anodine et vint une fois de plus renforcer sa curiosité sur cette soldat. Avait-elle eu autant de difficulté qu’Arsène pour se défaire de son adversaire? Ou bien était-il simplement mieux tomber que lui sur un Lieutenant plus faible que les autres? Ou alors tout simplement était-elle plus forte que le Lieutenant lui-même.
Il se surprit à se demander si un petit duel était possible afin d’en avoir le cœur net. Mais l’heure n’était pas à cela, et le Colonel avait encore une annonce.

Quelques instants plus tard, Shoga et Anima pouvaient voir un Arsène complètement immobile, sa main subtilement en train de trembler sur la garde de son Katana et... des étoiles semblaient être visibles dans les yeux du Lieutenant?
Un marin passant à proximité toussota quelques instants ce qui sembla tirer de sa rêverie le Lieutenant qui sur un ton à la fois pressé et militaire répondit.
“Je suis très fortement intéressé par la possible éventualité de ne serait-ce que poser les yeux sur une telle arme Colonel!”

C’était un spectacle similaire à celui de voir un enfant extrêmement excité à l’idée de voir quelque chose, mais qui tentait de se contenir. Et un simple examen de son Katana détenu actuellement ne laissait aucun doute qu’Arsène était un fin connaisseur des Meitous, et portait une attention particulière sur la qualité de son matériel.
En bref il n’était pas difficile de deviner qu’il voulait absolument venir pour une telle occasion.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23936-fiche-technique-arsene
  • https://www.onepiece-requiem.net/t23935-la-lame-d-alighieri-termine
Shoga entend les paroles de son lieutenant, ce qui le fait sourire. Shoga entend aussi les paroles d’Anima, ce qui lui plaisir, Shoga et ses hommes de confiance vont prendre la mer pour Grand Line.

— À la bonheur, nous partons demain, il faut réunir une équipe de cinq hommes pour la traversée sur Grand Line. Notre objectif est le G-1, le Q.G. de Marineford.

Shoga se tourne vers la Labrusca.

— C’est très généreux de votre part, les habitants seront heureux de cette compensation.

Le colonel demande à ses soldats de préparer leurs affaires pour demain, ce sera un voyage périlleux. Shoga repart faire son petit tour, il se promène parmi les décombres. Il croise les civils qui reconstruisent leur maison, le colonel leur donne un coup de main. Le Minks est fier de ses hommes, ainsi que du courage des habitants d’Orange Town. Même après avoir subi de grosses pertes, ils continuent de se battre pour vivre en paix, c’est pour ce genre d’idéal que Shoga se bat tous les jours.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22537-fiche-du-kitsune
  • https://www.onepiece-requiem.net/t22505-le-renard-justicier