Le Deal du moment : -34%
-34% LG OLED55B3 – TV OLED 4K 55″ 2023 ...
Voir le deal
919 €

Dérataupiser mocheland

1627, retour sur Grand Line après avoir pris le contrôle de Rokade. On a traversé Reverse sans soucis. J'suis plus un débutant. Je relis le parchemin que j'ai reçu grâce à ma boutique sur mon île.

Monsieur Tas'Natak,
Au nom de l'équipe des mineurs de Banaro, nous souétons engager vaux qualités de mercenaires. Votre mission est de nous débarrasser des rataupes de merde qui nous attaquent et réduisent notre nombre avant de disparètre à nouveau ter. Vous avez une vivre card pointant vers l'un de nous. En échange, un somme allant jusqu'à soixante millions de berry vous sera versée, selon votre efficacité et les dommages collatéraux.
En attante de voir votre drapeau s'élever près de notre île,
le commité des mineurs de Banaro qui en marre de se faire bouffer par des rataupes de merde.

Je ne sais pas s'ils ont manqué l'école souvent, mais ils sont fâchés avec la bonne éducation on dirait. Je ne sais pas où est cette Banaro, ni qui sont ces mineurs ou ces rataupes. Ça pourrait être un piège de la marine ou d'un chasseur de prime stupide. Dans tous les cas, ya de l'argent à la clé, donc on va aller voir. On suit la vivre card. Après quelques jours de navigation, la vigie annonce enfin une île. A première vue, elle n'a pas l'air très grande, civilisée ou boisée. On voit des montagnes en forme de banane qui, je suppose, doivent entourer la ville. On souhaite accoster, mais certains récifs nous dissuadent. Pas de soucis. Soru, geppous, et pouf, me voilà flottant au dessus de la mer pour me poser dans le ''port'' comme un pro. Quand je dit port, j'entends trois bouts de bois collés ensemble pour faire un ponton. Personne ne surveille l'endroit, personne ne le protège. Ça ressemble à un piège, vraiment. J'entends des bruits au loin. Je décide d'utiliser mon logia pour me fondre dans la terre que je créé, formant une petite vague et me déplaçant ainsi jusqu'à la source des bruits. Je contourne donc la banane de pierre pour arriver devant une … ville ? Ils n'ont pas la technologie ici on dirait. Maisons en bois pas très solides, pas de den den dans les rues, pas de haut parleurs, rien. A part des gens criant, des traces de sang, des trous dans le sol, et des espèces de … rats bizarres en train de traîner une femme dans l'un des trous. J'ai envie de ne rien faire, de laisser couler pour voir ce qui va se passer, mais je me souviens du message. Dommage collatéraux égal moins d'argent. Morts égal dommage collatéraux. Donc on va éviter des morts. Et puisqu'ils m'ont engagé, autant leur donner le spectacle de leur vie.

Ma vague avance d'un seul coup à grande vitesse vers les rongeurs. Les gens la voit arriver sans comprendre ce qui se passe. Sans crier gare, je bouche le tunnel des créatures, leur coupant leur échappatoire. D'un coup de lame, je tranche les bras des bestioles qui tiennent la femme. Cette dernière essaie de se relever, sans succès. Alors je la fait se déplacer sur ma terre comme on avance sur des marches automatiques. Les créatures sont affolées, elles ne comprennent pas. Je me matérialise lentement, prenant ma forme humaine, et pendant qu'elles essaient de s'enfuir en creusant d'autres trous, je les emprisonne et solidifie ma terre pour les en empêcher. Je serre, elles couinent jusqu'à finir par exploser dans une gerbe de sang. Les autres animaux plus loin voient la scène, et décident de laisser leur butin et de rentrer chez eux sans demander leur reste. Je finis de me matérialiser, me tenant sur un rocher à un mètre du sol. Soigner son entrée, ça fait toujours un impact.

« Clo … Clotho !
Oui. Vous m'avez demandé, me voici. Je suppose que ce sont ça les rataupes.
Oui. Merci ! Merci de nous avoir sauvé.
Dîtes moi la situation et ce que vous attendez de moi précisément.
On ne sait pas pourquoi, mais ces bestioles ont émergés de terre il y a quelques années, et elles nous attaquent depuis. Avant on avait Hal pour nous défendre, mais des pirates l'ont détruit lors de leur passage. Depuis, on subit les assauts. On est que des mineurs, des chercheurs ici, pas des combattants émérites. On est là pour trouver des tréso*/ » Il se mord la langue, mais c'est trop tard. Il a craché le mot, et mes yeux s'illuminent. Il n'a plus le choix, il doit aller jusqu'au bout.
« Des trésors, hein ? Quel types ?
Le dernier qui a été trouvé date d'il y a quelques années, c'était un coffre rempli de berry. Votre rôle est de tuer les rataupes, de sécuriser la ville.
Sécuriser la ville … Voilà un terme bien trop large. Si vous voulez que je vous protège, ça va vous coûter beaucoup plus cher.
Mais on a que nos 60 millions mis en commun, on a rien d'autre. Alors éliminez les rataupes. C'est votre priorité.
Ok. Montrez moi vos millions.
Pour … Pourquoi ?
Pour être sûr que vous avez bien de quoi me payer.
Ils sont cachés.
Ils sont derrière le bar du saloon là bas.
Co ! Comment vous savez ça ?!
Mon petit doigt me l'a dit. »

Le chef du coin est médusé, et les habitants aussi. Certains se sont enfuis en me voyant. Mais en m'apercevant discuter avec leur chef, ils sont sortir de chez eux. Ils soignent les blessés. Deux personnes s'insurgent en voyant le reste des cadavres des rataupes que j'ai tué.
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
  • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp


Une aube nouvelle




Les évènements qui vont suivre ce déroule à une époque ou Taka voyager encore avec les Gats et cette fois si serai peut être la dernière... Après un dernier voyage des plus mouvementé les Gats commençaient à être en manque de vivre et ils ne feraient pas long feu si il ne trouvait pas vite un bout de terre ou accosté, c'est donc sur les conseil avisé de leur chère navigatrice Lina que Taka et ses nakamas décidèrent de suivre un courant très particulier qui semblait amenait à une prochaine destination. Poser dans la cabine principal, Taka siroté un verre de thé bien chaut tout en ce régalant de sucrerie diverse, Oliver son capitaine à cette époque la , le regardait d'un air désespéré...
"Raah décidément Taka qu'es que je vais bien pouvoir faire de toi...C'est vraiment irrémédiable cette condition ?"

"Honnêtement je n'en sais pas plus que toi Captain, je t'es tout raconté, pour l'instant la seul chose que je sais c'est qu.."

"TERRE EN VUE  !! TERRE EN VUE  !! "

"Aaah enfin ! Et ce coup si, je sens qu'on va s'en mettre plein les poches, crois moi ! "


Dérataupiser mocheland Oliver11
"Hin..Et qu'es qui te fait dire sa ? "

"Haha ! Sa c'est l'instinct boss !..
Dérataupiser mocheland 92b79e8d448e1af978f07b6d5b5a2fe3
..J'ai le flair pour ses choses la...Et puis..""



Dérataupiser mocheland Miko-iino-anime
"Et puis rien du tout..!"




Répliqua Lina, notre cher navigatrice, avant de renchainer.
"Dois-je te rappeler ton derniers fiasco avec les zèbres de mers..? Baka-Taka reste en dehors de tout sa et laisse parler les grande personne entre eux tu sera gentil..*Hin ! Grande pinbeche..* Captain je reconnais l'île vers laquelle nous voguons..Barano..
Dérataupiser mocheland Barano10
J'ai pas énormément d'info sur cette île, mais aussi incroyable que cela puisse paraitre je me fie au flair de Taka, j'ai un présentiment d'une brillance écarlate, préparez vous nous n'allons pas tarder à accosté, je trouve préférable de ce poser en amont de l'île le plus loin possible de la ville, on entre vois l'emplacement grâce à ses grand montagne en forme de Banane."


"De Bananes..?! Raah non tout mais pas ce qui me rappel ces foutue crocodiles ! Enfin bon, Captain je prend de l'avance, j'ai une faim de loup et j'ai forte envie d'une brebis bien fraishe Haha.."




Leur navire accosta donc près de l'île en question, alors que les membres de l'équipage commençaient à décharger leur affaire et topographier les lieux, Taka de son coté décidé d'explorait un peux plus l'île, voir si son instinct était toujours bon. Le captain Oliver décida quand à lui d'envoyer trois éclaireur pour inspecter la ville et voir ce qu'il pourrait y'avoir d'intéressant. Notre jeune amis attrapa un set de couteau, de l'eau et quelques berry qu'il enfourna dans son sac, Il partie alors sans prévenir personne, Il faisait certes partis d'un équipage pirate, mais solitaire de nature il n'était jamais rare que de le voir s'éclipser dans son coin, il revenait en général couvert de blessure et une fois sur deux avec de beau butin !

Le soleil était à son zénith, pas un seul nuage et une chaleur accablante toucher les pirates, la tension commençait à monter et il fallut vite trouvait de quoi rassasié la faim et grande soif de tout ses grand gaillard, perché sur la poupe de son navire, Oliver était pensif, il avait entendu des rumeurs et cela semblait ce vérifier sur cette île...Taka de son coté était bien protéger par les immense feuille d'arbre qui longeai la forêt qu'il était entrain de traversé, tomba alors sur une petite boite métallique bien intrigante, il la ramassa et l'ouvris , à l'intérieur ce trouver ce qui semblait être un interrupteur, un boité avec un bouton de couleur rouge qui semblait sonner, appuis ! Appuis !  

Comme un gosse devant un bonbon Taka ne pu s'empêcher de refreiner sa curiosité, il appuya alors sur ce boutons , un énorme bruit retentis au centre de la forêt et plusieurs oiseau prirent leur envole part peur. Après quelques découpage de plante envahissante Taka tomba finalement sur l'origine de ce bruit , un gros souffle avait fait s'allonger les arbres au alentour, il semblait qu'auparavant ce trouver une trappe en fer, mais l'entrée avait bizarrement disparu et une apaise fumée ce dégager de l'entrée, était-ce cet interrupteur qui en était la cause et que pouvait bien t'il y'avoir au fond de cette trappe...Alors que Taka allait si engager il fut vite interrompu part des cri de frayeur, il ce retourna et aperçu alors Kimi Timi et Jimmi, les triplés semblaient ce dirigé vers le navire affoler comme si il avait vu le diable en personne, Taka bondit d'un seul coup et barra la route au trois garçon.
Spoiler:



"Heeepepe vous allez ou comme sa ?! C'est quoi ces gueules de déterrer la ? On dirai que vous avez vu un fantôme ! "

"Aaah! Taka-kun c'est toi ! Il faut absolument prévenir le boss ! Un mon...Un monstre ! Ce type à débarquer comme une fleur et à commençer à utiliser des pouvoir étrange ! Je le reconnais...J'ai discuter un jour avec un chasseur de prime et la description qu'il m'en à fait...C'est lui.. ! Cet homme...A une prime...
Dérataupiser mocheland BlankNeatAfricanpiedkingfisher-size_restricted
...QUI DEPASSE LES 400 MILLIONS !!"


*C'est une blague...Qu'es qu'un type de cet tramp viendrai foutre ici...Faut que j'aille voir sa !! *

Alors qu'il cavaler à toute allure Taka en oublia totalement ce qu'il venait de découvrir et les tripler toute trois terrifier n'avait même pas prêter attention à cette trappe mystérieuse, c'est alors qu'une étrange silhouette semblait sortir de la pénombre, l'ombre leva le bras au ciel pour ce protéger les yeux, comme pour dire que cet chose quoi que ce soit, n'avait pas vu la lumière du jour depuis un bon moment, Taka venait il de libéré quelques chose qui ne devait pas être libéré...?

Une fois arriver sur place Taka fut le spectateur d'une situation des plus incongru, au sol gisez des cadavre d'humain, ainsi que de rongeur a l'allure déconcertante, le jeune garçon d'expérience s'avait ce fait discret, il grimpa alors sur un toit et analysa la situation, cette ville semblait ronger par un mal qui avait fait de fort dégâts, après quelques regard part ci part la, Taka aperçu au loin une longue tignasse rouge , il bondit alors de son perchoir et fonça dessus , mais une fois nez à nez avec cette individu il fut frapper part un énorme présentiment...


Dérataupiser mocheland MMdv


Il ne passa que quelques secondes, mais pour Taka il semblait s'être écouler des heures entière il était comme tétaniser , il n'eu à peine le temps de croiser son regard qu'il pris ses jambes à son cou d'un coup sec, l'impact fut si violent qu'il laissa une petite trace au sol, Taka ne voulait pas ce faire rattrapé. Alors qu'il était en pleine course quelques chose ou plutot le bras de quelques chose surgit de terre et lui attrapa la cheville , le jeune garçon bien qu'effrayer ne perdu pas son sang froid, il utilisa ses deux main pour ce propulser en l'air, la accrocher à sa jambe une  sorte de créature hideuse. Taka tourna sur lui même et envoya un énorme coup de pied avec sa jambe libre, La créature pris le coup de plein fouet et fut projeter contre un arbre. Il ce releva difficilement et grogna sur Taka
"Niaaarh"
Dérataupiser mocheland Rataup10


"Raah mais qu'es que c'est que cette merde ?!  J'ai pas le temps pour ces conneries , faut prévenir les autres ! Lina.."




PENDANT CE TEMPS SUR LE NAVIRE


"Je savait bien que j'avait vu son avis de recherche, attendez...Ah voila ! Regarder chef c'est lui CLOTHO ! "
Dérataupiser mocheland Clohto10

F]"BuHAHAHAHA,BuuuHahahaha ! Eh bien eh bien encore une occasion de prouver que la race des hommes poisson et la plus forte ! "

"NANIIII ?! Mais chef vous êtes fou on va ce faire bouffer tout cru, cet homme fait partie de la haute ! "


"Hiiiiin...?!!..."


Oliver attrapa le moussaillon qui venait de crier et lui arracha la moitié du visage avec sa mâchoire, une énorme giclé de sang coula sur le bateau..Il lecha le sang qui couler sur sa joue et ce tourna face à ses homme avant de crier d'une voix énorme.
"Me prenez vous pour un imbécile ?!  Je ne supporte pas les froussard...
Dérataupiser mocheland Oliver10
...Que cela vous serve de leçon , Je suis le grand Oliver ! Et même si nous devons tous y laisser la vie je ridiculiserai ce pirate de la "haute" Sachez que si il ce trouve sur une île aussi minable, la raison doit être bien  bénéfique et je ne fuirai pas la queue entre les jambes ! Nous commencerons d'abord par savoir ce qu'il veux et nous lui déroberons à sa barbe, et si il s'en rend compte ? Eh bien je lui ferai gouter de mon Humekai BuuuhHahahahaha ! "
[/b]

*Yare yare... Qu'es qui ma pris de m'enrôler dans cet équipage...
Dérataupiser mocheland Iino-kaguya-sama-love-is-war
..Taka-Baka Onorééééé....!!!!*


Alors que les membres d'équipage était dépité à l'idée d'une mort certaine, de son coté Taka continuant de sprinter à toute allure en profita pour réfléchir, une chose était sur jouer sa vie sur un coup de poker ce n'était pas son genre, à cette époque il était encore persuader de pouvoir retrouver Huriem, il ne devait donc pas jouer sa vie pour un but aussi futile que de l'argent, ce coter superficiel n'était la que pour amuser la gallerie, il avait eu besoin d'un équipage robuste pour traversé reverse montain rien de plus , cependant entre temps il y'avais eu Lina et avec elle c'était différent, cette femme avait de nombreux talent et bien qu'il ce chamailler la plus part du temps ses deux la avait tout de même développer une certaine complicité...

*Bordel...C'était quoi sa ?! C'était comme si j'était paralyser, es que si j'avait tenter une approche mon apparence juvénile m'aurait elle aider..?
Dérataupiser mocheland 12f4b99efc33a27c640cbb2ec0cbf56606a47f40
Raah non je pense pas...Je ne saurai pas mettre le doigt dessus mais il dégager quelques chose d'étrange, clairement cet imbécile d'Oliver ne fera pas long feu, eh beh cela n'aura pas durée longtemps au final, es que je j'embarque Lina et je file discretos ou je profite du chaos qui s'annonce pour tout dérobé ? Raaah j'ai la tête tout embrouiller  ! Qu'es que je fait ?! "

Spoiler:

© code de Rima
    Un gamin court vers moi. il se stop net arrivé au corps à corps. Mon Empathie ne me dit rien sur lui. J'en déduis donc qu'il est beaucoup trop pour moi, ou alors trop faible. Vu qu'il se stop de terreur puis décampe plus vite qu'il n'est arrivé, je penche pour la seconde solution. La flemme de le chasser, je ne suis pas là pour ça. Je suis là pour le fric, la thune, la moula, le blé, la source de la vie. Les deux personnes qui sont sorti suite au massacre, les deux crétins, avancent et se mettent à m'engueuler devant les autres. Celui qui s'est présenté comme le chef devient blanc. Lui il connait ma réputation. Il sait que je change de caractère aussi rapidement qu'une tempête peut se lever sur Grand Line. L'homme m'invective plus que la femme. Ayant la flemme de gérer ça, je transforme mon bras en terre, attrape celui qui gueule, le rapproche de moi, le fixe dans les yeux, puis lève jusqu'à cinq mètres de hauteur. Il se met à paniquer. La femme se tait, stupéfaite. Puis je lâche le crétin qui vient s'écraser sur le sol. Il devrait avoir quelques os de cassés. ça devrait lui apprendre les manières. Pourtant, quand il touche le sol, aucun cri, aucune goutte de sang qui gicle. Je baisse les yeux et je vois qu'il est tombé sur un des cadavres de rataupe, ce qui a amortit sa chute. Il s'insurge en voyant les restes des animaux, puis me regarde et se retrouve comme un con. Je me suis faufilé dans le sol. Je prend une voix d'outre tombe tout en me déplaçant rapidement sans qu'on ne puisse me voir, caché dans trente centimètres de mon élément.

    " Je suis la Terre. Je suis ici. Je suis là. Je suis partout." Pendant que je parle, j'étends mon empathie à son maximum. Je localise des tunnels dans le sol. Ok, les bestioles se déplacent comme ça donc, logique, elles sont à moitié taupes. Donc si j'emprunte un des passages, je devrais arriver à elles logiquement. " La chasse aux rataupes est ouverte. "

    D'un seul coup, j'utilise Earth Age, mais dans une version plus poussée, au maximum de mes capacités. A la surface, les gens peuvent voir une vague de terre s'enfoncer dans un des tunnels par lesquels les créatures sont sorties. Ils entendent un grondement, comme un glissement de terrain. Mais le bruit dure plusieurs minutes. Je remplis chaque tunnel, chaque orifice que je trouve de ma terre. Cet endroit devient mien. Tant que je suis en contact avec, je peux savoir ce qui s'y passe grâce à ma Détection. Je m'enfonce dans les entrailles de la terre sous forme humanoïde, mais bien plus mince, histoire de tenir dans les galeries. J'avance rapidement. Tour après tour, détour après détour, mon empathie et ma détection me font prendre conscience que je tourne en rond, ou presque. Il y a des tunnels qui vont dans tous les sens, qui se croisent, parfois plusieurs fois, qui ne mènent à rien ... On dirait que les rataupes possèdent une intelligence somme toute relative, au minima. Si leur puissance est quelconque, leur nombre est un problème pour les habitants. On m'a amené ici pour éradiquer ces nuisibles, alors on va le faire. Et ensuite, on récupèrera ce bon gros paquet de berry qui est la seule raison pour ma présence ici. Jamais je ne viendrai sauver quelqu'un sinon. Mais on est en temps de crise, et l'argent est roi. Alors pour l'instant, soyons un bon mercenaire, et dégageons les rongeurs. Une heure passe, puis deux, trois, quatre. Je n'ai toujours pas finit de visiter les galeries puisqu'elles s'étendent sur presque toute l'île. Si je dois toutes les faire, ça va me prendre des semaines voire des mois. Hors de question de rester sur ce trou paumé aussi longtemps. Alors je cherche une solution.

    Et si je les attirait ? Je m'entaille un peu le bras droit avec ma terre, faisant couler un petit filet de sang. S'ils attaquent les villageois, c'est pour les manger je suppose. Donc ils peuvent les repérer. Peut-être que l'odeur du sang les attirera. Et en venant à moi directement, ils me mèneront à leur tanière. Parce que des rats ça vie en colonie, donc ces machins là aussi je suppose. Ce qui me semble une éternité plus tard, des bruits se dirigent vers moi plutôt rapidement. Ils creusent à travers ma terre en l'espace de quelques secondes, puis sont déjà sur moi. Une bonne dizaine d'individus. Ils ont troués ma terre comme si c'était de l'air. Ils m'attaquent avec leurs pattes et leurs dents. Évidemment, ils ne me font aucun dégâts grâce à mon logia. Je renforce mon seul point faible, le bras que je me suis entaillé. Puis j'utilise jail afin de compacter la terre, suivit de Crush pour ne pas les laisser partir. Qu'ils mangent la terre, celle-là ne sera pas facile à grignoter. Ils se font écraser par un étau. Et malgré leur gesticulations, en dépit de leur volonté de creusage, ils sont bloqués. J'en écrase six à mort par compression. J'augmente la pression sur les autres pour les faire couiner. Je veux qu'ils appellent leurs copains, que tout le monde se ramène.

    J'utilise Peacks sur deux des survivants, les transperçant avec des lances de terre. Ils couinent comme un chat qu'on balance dans de l'eau bouillante. Le bruit me rend dingue. Je ne supporte pas. Mais je prend sur moi en pensant à l'argent. Pour l'instant, aucun autre animal ne vient. Je ne sens rien. Alors je décapite les quatre sans aucune hésitation. Ils sont venus de dix directions différentes. j'en choisit une qui semble aller vers le bas, et je m'enfile dans le tunnel. On verra bien où ça va. Durant tout mon trajet, je laisse une trainée de terre épaisse qui bouche le couloir, et jamais je ne perd la liaison avec. Ce qui me donne un réseau de toile d'araignée. Je sais exactement ce qui se passe quand un truc touche ma terre. Un logia, c'est un peu pété, surtout face à des animaux.
    Techniques:
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
    D'humain je n'ai plus la forme. Je ne suis qu'un amas de terre qui bouge en suivant le tunnel emprunté au préalable. Sauf qu'il débouche sur un autre tunnel, qui débouche sur un autre tunnel et ainsi de suite. Je me décide enfin à utiliser mon empathie, pour la première fois où je suis sous la terre. Je repère des signes de vies et je me dirige vers elle. Grâce à mon logia, je réduit ma taille autant que possible, je m'infiltre dans les fissures de la terre, entre les roches. Après une heure de chasse, où les signes de vies bougent pour m'éviter, j'en repère une plus grosse. Dix minutes et un gros trou dans la roche plus tard, je me retrouve dans un tunnel souterrain naturel. Une cavité qu'on dirait creusée, assez grande pour abriter un homme sans qu'il n'ai besoin de se baisser. Quelques secondes plus tard, des centaines de rataupes jaillissent de partout et m'encerclent. Il y en a aussi bien au sol, qu'au plafond ou dans les murs. J'aime pas ces bestioles. Je matérialise mon sabre et les tranche sans vergogne. Ils ne sont rien pour moi. Indigne de mon regard. Les animaux couinent et m'attaquent. S'ils parviennent à ronger ma terre et me traverser, je me reforme aussitôt.

    Et quand j'en ai marre, j'utilise le tekkaï pour renforcer mon corps. Les saletés viennent ainsi se briser les dents sur mon corps aussi dur que de l'acier. Les cadavres s'accumulent, les cris se font plus stridents, les attaques plus désespérée du côté ennemi. Il y a de moins en moins d'animaux. Tel Moïse, je divise en deux la pile de cadavres afin de me laisser passer sans difficulté. Il n'y a plus de lumières dès l'instant où les derniers yeux globuleux se sont éteint, puisqu'il n'y avait plus de lumière à refléter. D'un coup sec, je viens frotter mon sabre contre la roche, créant des étincelles. Et ça me donne une idée. Je recommence, mais près d'un cadavre que j'ai mis plus loin. Un feu de joie a aussitôt lieu. L'odeur va être dégoûtante, mais je verrais un peu mieux comme ça. Avec ma terre, je créé un tapis roulant déplaçant les cadavres un par un. Quand le premier commence à vacille et qu'il montre des signes d'extinction, j'en approche un autre qui vient s'embraser, et je le fait rouler plus en avant. Je délimite ainsi la zone et n'ai aucune chance de me perdre, tout en ayant une source de lumière. Des tissus sur mon nez et ma bouche m'empêchent de respirer trop de particules nocives pour ma santé.

    « Qui va là ?» Une étrange voix masculine se fait entendre en écho, au loin. Soru pour aller vers cet homme et le surprendre. Ce qui fonctionne parfaitement. Je l'emprisonne dans ma terre en moins de temps qu'il ne le faut, puis je nous ramène vers le feu de joie. Il proteste durant le court voyage. Et quand il voit le combustible, il se met à hurler. Je soupire. Je plaque un peu de ma terre sur sa bouche pour le bâillonner. « Savez-vous que le cerveau commence à manquer d'oxygène après cinq minutes ? Que le record est de 10 minutes, mais que des séquelles apparaissent dès trois minutes ? Je me demande combien de temps vous allez tenir. »

    Je l'enferme complètement dans ma terre, et je compresse l'extérieur autant que possible pour l'empêcher de recevoir l'oxygène. Je plaque également de la terre sur son nez pour l'empêcher de respirer. Très rapidement, il devient agiter. Il essaie de bouger. Il panique. Je compte jusqu'à trente. Puis je libère uniquement sa tête, retirant ma terre autour.

    « Comme vous le voyez, vous tuer n'est pas difficile pour moi. Je ne suis pas patient, alors répondez rapidement. Qui êtes-vous et que faîtes vous ici bas ?
    Je suis Minus 1er, roi des rataupes, protecteur des tunnels. Et vous vous êtes un crimin*/ » Je le renferme dans son cercueil de terre, le laisse quarante secondes cette fois.
    « On dirait que vous tenez à ces bestioles. Répondez moi, et vous n'aurez pas à me voir les tuer une par une en les écorchant vives puis en les dépeçant. Insultez moi, mentez moi, faîtes moi perdre du temps et vous serez aux premières loges pour un génocide. Et tiens, quand on parle de mocheté, en revoilà. » Je pointe des animaux qui viennent d'arriver autour de nous.
    « Pourquoi les rataupes attaquent les humains à la surface ?
    Pourquoi vous mangez de la viande ?
    Donc c'est pour se nourrir, ok. Les rataupes n'existent que sur cette île. Pourquoi ? D'où proviennent-ils ?

    Vous voulez vraiment retourner dans le cercueil ?
    Non ! Je vais parler. Ils … Les rataupes … étaient un simple croisement entre un lapin et une taupe à l'origine. Puis … ils l'ont croisés. Ils ont été attirés à lui. Sa lumière les a guidé. Il leur a donné l'intelligence. Je suis tombé dessus par hasard, en voulant rentrer au village. Et depuis … il me parle. » Vu la façon dont il parle de ce il, Minus le tient en très grand estime. Un piédestal n'est pas suffisant. Ce doit être son dieu, ou un connerie dans le genre.
    « Qui est IL ?
    Si je vous le dit, vous ne le croiriez pas. Il faut le voir.
    … Guidez moi. A la moindre entourloupe, je les zigouille. »

    Dis-je en créant une lame de terre et en l'enfonçant dans une des bestioles autour de nous qui meurt sur le coup.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
    On marche, on marche, et on marche. Ça devient lassant et je finis par croire qu'il me fait tourner volontairement en rond. Alors je rajoute une contrainte temporelle. Pour chaque minute passée où on marche, un rataupe meurt. Et curieusement, on arrive en moins de dix minutes. La pile de cadavres enflammée a depuis longtemps été terminée. Il n'y a plus aucune lumière. Hormis l'étrange lueur verdâtre qui émane de la salle dans laquelle on rentre. On est désormais bien dans le cœur de l'île. Un énorme cube noir trône au milieu de la salle. Il émet une étrange lumière qui captive mes yeux. Ma terre se relâche autour de Minus sans que je ne le lui ordonne ou que je ne le remarque. Je suis absorbé par la lumière. Elle est belle. Elle est magnifique. Je peux entendre sa voix. Elle me dit des choses. Hey, minute ! Comment je peux l'entendre alors que personne ne parle. Cette saleté envahit ma tête ! PAS QUESTION ! DEGAGE DE LA ! Je tombe à genoux. Je me passe en boucle une chanson stupide pour me concentrer là dessus.

    Spoiler:

    ♫ Le Papa pingouin
    ♫ Le Papa pingouin
    ♫ Le Papa, le Papa, le Papa pingouin
    ♫ Le Papa pingouin s'ennuie sur sa banquise

    ♫ Le Papa pingouin
    ♫ Le Papa pingouin
    ♫ Le Papa, le Papa, le Papa pingouin
    ♫ Le Papa pingouin voudrait faire sa valise

    ♫ On le sent nerveux
    ♫ Un peu malheureux
    ♫ Pas très bien dans ses plumes
    ♫ Pour se calmer les nerfs
    ♫ Il plonge dans la mer

    ♫ Il envie l'oiseau
    ♫ Qui s'en va là-haut du côté de la lune
    ♫ Lui qui a des pieds de plomb
    ♫ Ça le rend grognon

    En me concentrant uniquement dessus, je parvient à dégager cette voix qui obsédait mes pensées. Étant mentalement instable, je me dois d'avoir une parade quand des pensées étranges envahissent mon esprit. Et chanter une chanson à la con rend cela possible. Je la chante en boucle dans ma tête. Je me relève et tourne le dos au cube. Je regarde Minus d'un air méchant.

    « C'est quoi ÇA ?!
    Lui. C'est le Monolithe. Loué soit sa grandeur.
    C'est quoi cette merde ? D'où provient la lumière ?
    Le Monolithe était là bien avant nous. Et il sera toujours là bien après nous.
    … Attends deux secondes. Un gros cube chelou … J'ai déjà entendu ça. C'est un de ces ponéglyphes de merde que le gouvernement cherche à enterrer et pour lequel il est prêt à toutes les extrémités ! Ce machin contient l'histoire perdue. Ou une partie il paraît. C'est le premier que je vois. … Rah, j'peux pas rater l'occasion. »

    Je sors un vidéo den den et enregistre le cube sous tous ses angles afin de bien capturer chaque bride d'information qu'il est possible d'en tirer. Ce truc vaut de l'or. Aussi bien pour les révos que pour le gm. Je peux le vendre. Ou faire chanter des gens. Redynamiser l'île, ou au contraire causer sa perte. Avec ça, des rêves de grandeur peuvent être réalisés. Une fois la vidéo tournée, je range vite mon den den. Pendant ce temps, Minus observe le ponéglyphe comme un type drogué regarde les nuages. Les rataupes ne bougent pas et observent l'autre humain. Je remarque que la lumière provenant du cube se reflète sur les murs parfois, produisant des éclats. Je m'approche un peu. Un rubis. Il est brut, ni poli ni taillé, encastré dans le mur. Je l'arrache d'un coup sec. En regardant de plus près, la lumière se reflète sur pas mal d'autres points dans la grotte. En les examinant un par un, je trouve un bon paquet de pierres précieuses. Elles ne font pas plus d'une bille pour la plupart. Mais ça suffit pour intéresser des gens. Minus s'approche de moi, les rataupes le suivent.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
    « Ça vous intéresse ça ?
    Un peu.
    Il y en a plein ici. Mais encore plus ailleurs.
    Où ?
    Si je vous le dit, vous arrêtez de tuer les rataupes ? Ce sont des créatures bien plus intelligentes que les humains. Elles ne méritent pas ce que vous leur faîtes. »

    Je réfléchis. Est-ce que je veux les pierres précieuses, oui. Est-ce que je me fou du sort des bestioles, oui. Hélas, j'ai promis aux habitants de les débarrasser des rataupes. Et je ne brise jamais une promesse. Me voilà dans de beaux draps. Soit je brise une promesse, soit je dois chercher les pierres par moi même. Une idée apparaît alors dans mon esprit.

    « Les habitants m'ont payé pour que je tue les rataupes.
    Vous ne pouvez pas !
    Laissez moi finir. Si je fais en sorte que les rataupes ne les attaquent plus, ils n'auront plus de raison de vouloir leur mort. Pour je ne sais quelle raison, on dirait qu'elles vous écoute, que vous êtes leur chef. Elles se regroupent autour de vous et veulent vous protéger. C'est le même comportement qu'une meute de chiens. J'en déduis que vous pouvez communiquer avec elles.
    Vous n'avez pas compris encore ? Elles sont intelligentes je vous ai dit.
    Alors dîtes leur de ne plus attaquer les humains, et elles pourront vivre.
    Et on va manger quoi ?!
    … Ok, si je fais en sorte que les habitants de la surface ne tue plus les rataupes, et qu'ils produisent de la nourriture pour ces dernières, est-ce qu'on peut trouver un accord ?
    … Les rataupes attaquent uniquement parce qu'elles doivent se nourrir pour survivre. Si elles ont à manger, elles n'ont plus de raison d'attaquer des humains. Donc oui.
    Et en échange, vous aller extraire les pierres précieuses et les ramenez à la surface pour que les habitants puissent les vendre. Vous avez à manger et êtes en sécurité, et en haut ils sont en sécurité et ils s'enrichissent. Pour vous, ces pierres ne semblent rien valoir. On est d'accord ?
    … S'ils remplissent leur part, oui.
    Bien. On va monter à la surface vous et moi, et on va aller discuter de tout ça avec les mineurs. »

    Il proteste, mais je l'embarque de force et nous propulse à travers la terre avec mon logia. Quelques dizaines de minutes plus tard, nous voici à l'air libre. On arrive en plein milieu du village, pas très loin d'où j'ai plongé tout à l'heure. Rapidement, une dizaine de rataupes, armés de pelles et de pioche émerge également. Les habitants paniquent. Ils vont chercher leur armes en criant. Je crée un mur de terre entre les deux camps pour arrêter les projectiles.

    « STOP ! Ils sont là pour discuter.
    Ces monstres ne discutent pas. Ce sont des bêtes ! Elles viennent pour nous manger !
    Vous voyez que je suis avec elles, non ? Vous voyez que lui est un humain, non ?  Est-ce qu'elles l'attaquent ? Non, parce qu'il peut communiquer avec elles. Vous avez l'occasion de faire quelque chose de bien, d'écrire l'Histoire.
    Tuez les !
    … Vous savez que sous vos pieds, les mines ruisselles de pierres précieuses ? »

    Je jette le sac contenant les pierres que j'ai récupéré devant moi. Si la logique ne les atteint pas, la cupidité devrait y arriver. Ils ne sont ici que pour s'enrichir en creusant et en trouvant des gisements intéressants. Je viens de leur montrer que non seulement il y en a, que j'en ai trouvé, mais qu'en plus il y en a beaucoup. Si ça ne les atteint pas, alors tant pis. Je les tue tous, je vole leur argent, je vole les pierres et je me barre d'ici. Un massacre de plus ou de moins, ça ne va rien changer pour moi. Les habitants arrêtent enfin de tirer en voyant les minéraux rouler sur le sol. Je vois leur yeux se remplir de signes étranges.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
    « Minus et moi sommes parvenus à un accord. Si vous y mettez du vôtre, tout le monde y gagnera énormément. Vos enfants seront sains et sauf. Vos femmes, vos maris, vos familles n'auront plus rien à craindre. Et en plus, vous vous enrichirez très largement. Poser vos armes et discutons. » Ils se regardent les uns les autres. « Est-ce que vous les voyez attaquer ? Vous pensez qu'elles pourraient vous attaquer alors que je suis ici ? Déposez vos putain d'armes. J'ai pas que ça à foutre. Vous m'avez appelé pour vous aider, non ? Alors laissez moi vous aider. »

    Et bah putain, ils posent enfin leur armes derrière eux. J'abaisse mon mur de terre.

    « La proposition est la suivante. Vous ne tuez plus les rataupes. En échange, grâce à leur faculté, elles vont extraire les pierres précieuses des roches pour vous. Et en échange, vous aller leur fournir de quoi manger. Donc construisez et faîtes des élevages. Si vous donner à manger aux rataupes, elles n'ont plus de raison de vous chasser pour vous manger. Vous serez en sécurité, les rataupes seront en sécurité, vous gagner de l'argent. Bref, tout le monde y gagne, non ? Alors mettez-vous d'accord qu'on en termine. »

    Minus ne dit rien, il semble paranoïaque. D'un seul coup, paniqué, il se précipite vers la terre et creuse avec ses mains. Les rataupes l'aident aussitôt. Les mineurs sont surpris, sautent de peur et attrapent leurs armes. Je m'interpose entre les deux camps et arrête les balles avec mon corps. Je soupire. On était si proche des négociations. Quitter son terrier n'était pas une bonne idée. J'essaye de calmer les allumés de la gâchette comme je peux, mais la situation s'envenime. Même si un type chelou semble vouloir m'aider. Le professeur Gojira il s'appelle.

    « On vous a engagé pour tuer ces rataupes de merde !
    Je vous propose une solution qui peut satisfaire tout le monde.
    On s'en fou de satisfaire des saletés qui veulent nous bouffer.
    Justement, elle n'auraient plus de raison. Et en échange, vous obtenez des pierres précieuses, sans avoir besoin de perdre de temps pour trouver où creuser ou de faire des efforts. Vous avez tout à y gagner.
    Et donc on doit oublier nos frères, nos femmes, nos enfants qui se sont fait manger par ces bestioles, c'est ça ?!
    Vous ne voulez pas la justice, mais la vengeance. Alors posez vous des questions. Si vous continuez à vous venger de la sorte, combien de vos femmes et vos enfants vont mourir ? Combien de temps pourrez-vous survivre ? Vous n'avez ni le nombre, ni le terrain à votre avantage. Dans peu de temps, vous serez submergé. Les rataupes vont gagner, ce n'est qu'une question de temps.
    Et donc on devrait se coucher selon vous ? Oublier tout ce qu'ils ont fait ?
    Ce n'est pas ce que je dis. Je vous propose un compromis. Pourquoi êtes-vous venus sur l'île à l'origine ? Pourquoi vos ancêtres sont venus ici ? Pour trouver des trésors. Ces derniers vous sont offerts. Et par orgueil, vous allez les refuser. Vous préférez souiller l'honneur de vos familles en refusant leurs rêves simplement pour essayer de sauvegarder temporairement et stupidement leur noms. C'est vrai que ça, ça va leur faire honneur.
    La ferme ! Vous ne savez pas ce que c'est !
    … J'ai quitté mon île natale il y a des années. Je la détestais. Puis elle a été rasée par un dragon céleste. Je l'ai vu se faire détruire. J'ai perdu tout ce que je pensais détester. Mais je déteste par dessus tout de l'avoir détesté pendant autant d'années, et de la regretter aujourd'hui. Ne faîtes pas cette erreur de rester dans le passé. Faîtes le choix intelligent. Réfléchissez ce à quoi vos morts ont fait de leur vie, ce pourquoi ils se sont battu. Honorez les en acceptant cette trêve. Tout le monde y gagne. Alors pourquoi s'ancrer dans le passé ?
    Pourquoi ?! Vous voulez réduire en esclave ces pauvres rataupes, voilà pourquoi ! »

    Une jeune femme fait irruption en m'invectivant. Elle me traite d'esclavagiste, me dit que je devrais honte de vouloir forcer d'innocentes créatures à ce funeste destin. Je l'assomme sans prévenir.

    « Qui c'est cette connasse ?
    Mademoiselle JoAnne, une protectrice à la con des animaux.
    Ah, une de ces cinglés. Je vois. Visiblement, elle est contre le projet. Je vous conseille donc de la garder hors d'état de nuire le temps des négociations, si vous ne voulez pas qu'elle fasse tout foirer. Bon, la balle est dans votre camp. Réfléchissez et venez me trouver quand vous aurez accepter. Je vais me prendre une chambre en attendant. »
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp
    Je les laisse. Une fois dans l'auberge, on me donne une chance. Je vais prendre une bonne douche pour dégager l'odeur et les particules de fumée que j'ai sur moi, le sang qui a giclé, la poussière due à mon voyage. Une fois séché, je regarde la vidéo prise avec mon escargot. On voit bien les runes, aucun soucis là dessus. Je vais pouvoir partager la vidéo et en faire des photos. Le lendemain matin, on vient frapper à ma porte. Un mineur vient me donner la décision d'accepter la trêve que j'ai proposé. Mais avec des conditions. Un peu plus tard, je m'enfouit donc dans la terre en allant vers Minus, le repérant avec mon empathie. J'arrive directement dans la salle du monolithe. Il est surpris. Je ne perds pas de temps et annonce le motif de ma visite.

    « Je viens vous donner la réponse. Les mineurs acceptent l'arrangement proposé. Ils vont faire des élevages pour nourrir les rataupes. En échange, les rataupes ne mangeront plus d'humain, extrairont les pierres précieuses de la terre et les ramèneront à la surface. Mais pour que cela dure sur le long terme, il va falloir limiter la reproduction des rataupes. Il y en a déjà beaucoup trop. Si leur nombre continue d'augmenter, les habitants ne pourront pas fournir assez de viande, et la situation actuelle recommencera. »

    Minus réfléchit. Il sait que s'il refuse, je devrait massacrer ses animaux pour remplir ma part du contrat. Il m'a vu faire. Il sait que je peux torturer. Il n'a pas vraiment le choix. Il accepte. La sécurité des rataupes est sa priorité, tout comme la survie est celle des habitants de la surface. Je remonte rapporter la bonne nouvelle. La femme s'est réveillée et invective un homme. Le pauvre semble dépité. Il ne parvient pas à placer un mot tant elle monopolise la parole. En me voyant, il la pousse sur le côté et vient me voir.

    « Alors ?
    Il accepte.
    C'est vrai ?
    Vous semblez en douter. C'est un bon contrat, tout le monde y trouve son compte. Chacun survie, et vous vous enrichissez. Pourquoi quelqu'un serait contre ?
    Parce que c'e*/ »

    Je lui envoie une balle de terre entre les deux yeux. Elle tombe sur le sol et du sang coule. L'homme en face de moi panique.

    « Je n'ai jamais aimé les gens qui veulent faire couler mes affaires. Et à tout le temps ouvrir sa grande gueule, elle devait savoir comment ça allait se finir.
    Mais … Mais vous l'avez tué !
    Et alors ? Vous allez la pleurer ? Envoyez la aux rataupes, ça leur fera plaisir. Et à elle aussi, elle va pouvoir les étudier de l'intérieur comme ça. »

    Je rigole à gorge déployée. Je ne ressens absolument rien pour la jeune femme. Lui tirer dessus m'a provoquer autant de choses que de me moucher. Je me suis débarrassé d'un truc encombrant qui me faisait chier. Je ne suis pas un enfant de chœur, chacun le sait. Alors pourquoi agir comme s'il était surpris ? Elle me fait chier, elle dégage, point. Voyant qu'il est choqué, je traîne le cadavre plus loin, jusqu'à un trou des rataupes. En ayant son bras dans la main, je constate un truc étrange, elle a encore un pouls. Mon coup ne l'a donc pas tué. Hum. Plus résistante que je ne le pensais la donzelle. Que faire ? Je la termine ? Je la laisse ? Je la renvoie ? Je décide de la ramener jusqu'à l'auberge, en la traînant sur le sol comme un détritus sans aucune once de respect. Elle est contre mon projet de m'enrichir, pourquoi est-ce que je la respecterai ? Un obstacle doit être retiré, c'est aussi simple que ça. Là, elle devrait être hors d'état de faire capoter mon affaire avant plusieurs jours. Donc je n'ai plus de raison de la tuer. Pour l'instant.

    Durant les jours qui suivent, les habitants font venir des dizaines d'animaux. Dans un premier temps, les rataupes vont devoir faire un régime. Créer toute une chaîne d'élevage va prendre du temps, aussi bien pour que les animaux enfantent, que ces enfants grandissent, mais aussi que les livreurs aient assez d'animaux à vendre. Mais avec les richesses que ramènent les rataupes, le nombre d'animaux augmente drastiquement et rapidement. Bientôt, le système devrait être autonome. Une fois les derniers détails réglé, je quitte l'île avec mon sac en berrys et un sac de pierres précieuses. Je n'ai plus aucune raison de rester, alors pourquoi le ferais-je ? Vivre card en poche, je retourne vers Armada avec mon navire.
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8326-fiche-de-clotho-tas-natak
    • https://www.onepiece-requiem.net/t8191-clotho-tas-natak-en-attente-du-test-rp